Zèbre = neuroatypique ?

Aller en bas

Zèbre = neuroatypique ?

Message par Mister_Seven le Jeu 4 Oct 2018 - 22:40

Bonsoir à tous, tout est dans le titre. J'ai entendu parler du concept de neuroatypie, et je me suis posé la question en toute naïveté : une personne surdouée/zèbre est-elle systématiquement neuroatypique ? La réciproque est-elle vraie ? Sont-ce des synonymes ou deux choses complètement différentes ? Si quelqu'un.e sait expliquer précisément pourquoi, ça m'intéresse.

Merci d'avance pour vos réponses Smile
avatar
Mister_Seven
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 100
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Invité le Jeu 4 Oct 2018 - 22:55

soir

je ne sais pas ce qu'est neuroatypique

voyons voir

https://gedeonistalking.wordpress.com/2016/09/11/neuroatypie-quest-ce-que-cest/

https://neuroatypies.wordpress.com/2018/05/04/premier-article-de-blog/

c'est une nième tentative de médicaliser le surdon, non la douance n'est pas une maladie ou un dysfonctionnement neuronal ou du cerveau

en vrac

"Ces « différences neurologiques » comprennent :

TDA/H
trouble bipolaire
dys-(lexie, calculie, praxie…)
schizophrénie
maladie de Parkinson
trouble du spectre autistique
syndrome Gilles de la tourette
Sociopathie

Cette liste est non-exhaustive extraite d’un article Wikipédia France sur la neurodiversité.

Elle peut, entre autres, être complétée par :

troubles sensoriels
TCA
trisomie
haut potentiel
phobies handicapantes (scolaire, sociale…)
"

on mélange dans une grande coupe des vraies maladies et des fonctionnements différents ou des fonctionnements habituels mais à des niveaux supérieurs

certains peut être souhaiteraient injecter le surdon par piqure en injectant une maladie le générant

eugénisme caché

si on a des asperger et des autistes avec des talents terriblement puissants dans certains cas on serait tenté par amalgame facile de dire que le surdon est une forme d'autisme ou d'asperger

en fait on n'en sait rien du tout

alors oné voque les sociopathies qui sont des troubles de comportements pas une maladie en soi au sens physique injectable

une fois encore o,n mélange o,n peut avoir des intelligences tout a fait normales et parfaitement sociopathe

alors on évoque des handicaps supposés, troubles de l'attention, dyslexie, ou autres dys en tous genre

une fois encore est ce qu'une difficulté dans un champs définit l'ensemble d'un champs

je suis légèrement dyslexique et devient ambidexter avec le temps,cela a t il la moindre influence sur mes capacités ? non pas la moindre

peut etre au contraire cela signe t il mon mode de fonctionnement et ma capacité d'associer mentalement

on cite aussi la trisomie qui est une vraie maladie et n'a rien a voir avec la douance

certains aux usa ont franchi le pas et ont déclaré que le génie était une forme de maladie mentale

je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer

est il possible d'être ausis idiot ? manifestement oui

et puis la médicalisation cache surtout l'incompréhension et la peur et ou la volonté de réduire et de controle

c'est une technque connue de déclarer fou ses opposants ou ceux qui amenent des idées pas encore acceptées

1713 ...un jour on ira sur la lune.. vient pillule rose

peut être qu'un surdoué développe certaines facettes citées, mais elles sont à mons ens davantage des effets que des causes au surdon




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par ortolan le Jeu 4 Oct 2018 - 23:38

Regarder du côté de neurotypique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Neurotypique
Par opposition, les (neuro-)atypiques seraient donc des personnes concernées par les TSA (troubles du spectre autistique dont le syndrome d'Asperger).
avatar
ortolan
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9731
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : ZC

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Pabanalitor le Jeu 4 Oct 2018 - 23:44

Ce n'est pas acceptable de se considérer neuro atypique du fait qu'on n'est pas stricto sensu dans la "norme" avec 3 ou 4 neurones en plus ?
avatar
Pabanalitor
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1235
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 61
Localisation : Rodez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par ortolan le Jeu 4 Oct 2018 - 23:49

De la même manière, on peut se considérer zèbre à moins de 130 de QI parce qu'on fait partie des 20% d'hypersensibles. Les HQI insisteront peut-être pour préciser que c'est une condition nécessaire (et encore...) mais pas suffisante et que ce n'était pas la définition initiale du terme Non désolé
avatar
ortolan
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9731
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : ZC

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Pabanalitor le Jeu 4 Oct 2018 - 23:56

OK moi je veux bien , mais j'y étais habitué, on m'a parlé de neuroatypie dès que j'ai dit être à 130, et je trouvais ça logique.
avatar
Pabanalitor
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1235
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 61
Localisation : Rodez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Charv le Ven 5 Oct 2018 - 0:11

De partout sur le net, on trouve le terme de "neuro-typiques" pour désigner les "autres" ; ça me semble être un chouïa moins méprisant que "normo-pensants", mais tout de même...
Cela étant, les fondements scientifiques de cet usage me semblent carrément nébuleux.

Hé, Pabanalitor, toi, t'es 'achement mieux que "neuro-atypique" : t'es "pabanalitor" !!!! (pour un peu, ça pourrait faire un nom de groupe de hard-rock version HQI...)
avatar
Charv
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 271
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Pabanalitor le Ven 5 Oct 2018 - 0:18

Spoiler:
D'un groupe de quoi ? affraid

Je dépose le terme demain pour éviter une telle catastrophe.

Je le réserve pour un groupe de freepunk.
avatar
Pabanalitor
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1235
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 61
Localisation : Rodez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Gothique le Ven 5 Oct 2018 - 3:20

Neurotypique = ni autiste ni surdoué(e).
neuroatypique = autiste ou surdoué(e) ou les 2

C
e qui compte c'est pas d'avoir 130 de QI c'est d'avoir un fonctionnement cérébral différent... un profil hétérogène avec des normes hautes et des normes basses est tout autant surdoué qu'un profil HQI homogène

Gothique
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 19
Date d'inscription : 17/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Invité le Ven 5 Oct 2018 - 11:02

..tendez ... il faut distinguer fonctionnement physique neuronal de utilisation d'un réseau neuronal

neuro atypique est il structurel ou dans l'utilisation de l'outil ? si vous introduisez cette nuance alors il sera sans doute plus facile d'affirmer qu'un zebre globalement a cette faculté d'utiliser autrement l'outil

par contre je continue de douter qu'un outil structurellement différent génère nécessairement un surdon

le qi reste important, on n'est pas surdoué si on a un qi dans la norme

maintenant les tests ... et le seuil de 130 on peut argumenter et puis dans la vraie vie le chiffre varie en permanence en fonction de ce qu'on fait...

je passe de 75 à 200 selon les matières

c'est comme ça

mais ma moyenne , c'est un peu l'idée de la moyenne des subtests est en effet plus élévée que la moyenne des gens

relativité absolue ou absolue relativité des choses

en fait dès qu'on généralise un concept basé sur une moyenne on gomme par essence les électrons libres

il y a lissage des caractéristiques , on pourrait mesurer l'ecart type ou la kurtosis et des tas d'autres brols

j'avais émis l'idée de multiples courbes en cloche définissant une hypersurface et votre position sur cette hypersurface là définit bien mieux ce que vous êtes

c'est un peu le même brol qu'en analyse factorielle finalement

https://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_factorielle

multivarié avec multiples facteurs explicatifs

multiples subtests donc

et puis on cause sans cesse d'autiste , alors qu'en réalité la définition même de l'autisme n'est pas figée, dans mon esprit c'est l'enfant qui se balance et ne communique pas avec le monde extérieur

on me dit que c'est plus complexe, qu'il y a un spectre autistique et que certains communiquent quand même

comment mesure t on l'inadaptation alors ? sur quels critères ?

ne dilue t on pas alors la notion de telle sorte que tout le monde alors est autiste ? alors que l'enfant qui se balance reste un extrême bien concret

le surdoué est autiste ? non désolé j'ai des capacités de communication de haut niveau même si je me balance de temps en temps

alors on dit autiste qui s'ignore.. ah la belle affaire.. non je suis plutot devenu asocial et mysanthrope à force de cotoyer le monde façon diogène dans son tonneau , sa grotte

ces étiquettes me mettent mal à l'aise dans la mesure ou l'autiste enfant qui se balance et est incapable de communiquer provoque une immense souffrance dans les familles, le respect impose que l'on définisse bien ce dont on parle et ne pas dire de manière mondaine je suis autiste

déjà en soi antinomique, un autiste est probablement incapable de faire une affirmation de ce type non ?

sauf s'il a la propre conscience de sa différence en terme de communication ? mais si oui comment pourrait il communiquer normalement

si un autiste communique je suppose que la forme de sa communication pourra le révéler comme tel

alors certes certains surdoués, moi y compris ont des modes de communication innovants ou alternatifs ou ne respectant pas les regles mais cela ne fait pas nécessairement là aussi de soi un autiste

en ce que le surdoué justement est codé pour innover, créer des choses que les autres ne font pas necessairement

amalgamer comme le font certains aussi surdon et maladie ou folie est une manière commode de botter en touche, je ne pige pas c'est qu'il n'est pas comme moi donc il est fou

pete qu'en réalité le plus fou des deux est l'intelligent moyen incapable de changer et de s'adapter et s'accrochant à son propre modele mental ? non ?

donc oui un neurotypique peut très bien etre autiste , l'autisme provoquant un retard d'apprentissage parfois mesuré

le cliché de rainman n'est pas ou probablement pas la règle ? je n'en sais rien

de la même manière je distingue prodige de surdoué, certains pour des raisons de cablage différents, physiques ici, handicap mesuré peuvent développer des talents particuliers, calcul rapide, capacités spatiales , don hors du commun d'observation et de mémoire

tant mieux, mais c'est différent du surdon qui lui utilise tout le spectre des outils et non pas un seul outil

certains prodiges sont très au delà du surdon mais sur un outil ciblé, ils ont sur cet outil un qi de 200 et plus

sont ils surdoués ? non

un surdoué sera peut être capable de performer dans certains subtests ou outils ciblés, peut être sera il dans certain cas un prodige lui aussi mais pas à cause d'un cablage différent mais parce qu'il saura mobiliser ses outils de la manière la plus efficace

l'atypisme est dans la manière de se servir des outils, cad qu'il n'y a pas de frein tout d'un coup d'utiliser les outils autrement, d'inventer même de nouveaux moyens de les utiliser

la créativité est alors mise en oeuvre

l'intelligence normale ne voit pas l'utilité de changer de méthode quand elle fonctionne, le surdoué passe son temps à tester de nouvelles méthodes par curiosité ou pour le fun

pour donner un parallèle avec l'IA je dirais que l'intelligence normale est une IA standard tandis que le surdon est une IA avec capacité d'auto programmation





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par berimbau le Ven 5 Oct 2018 - 11:35

Si:
Norme = neurotypique
Surdoué = en dehors de la norme
Alors, surdoué = neuroatypique?

Moi ça me va de me considérer comme telle.
avatar
berimbau
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 170
Date d'inscription : 24/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Gothique le Jeu 11 Oct 2018 - 1:35

Les surdoués ont un câblage différent.
C
ertains sujets que les tests révèlent surdoués ne brillent pas par des aptitudes particulières donc il n'est pas question de "l'utilisation de l'outil".
O
n peut être surdoué(e) sans avoir de QI global.
L
e QI ne varie pas en fonction de ce qu'on fait, c'est le taux de son utilisation qui varie. le QI est un potentiel intinsèque

I
l est possible d'être autiste et surdoué(e) à la fois.
C
ertains autistes ont conscience de leur différence. Ils peuvent s'en exprimer. autisme ne rime pas avec déficience intellectuelle même si certains sujets cumulent les 2
L
es autistes peuvent communiquer mais le font à leur manière. Vu que l'autisme est un spectre plus le niveau de développement est élevé moins la particularité de son expression se fait sentir mais l'autre critère important est aussi la sensibilité du sujet qui échange avec l'autiste. Pour une même expression autistique un individu sensible percevra le caractère inhabituel alors qu'un nsensible le fondra dans la masse générale. Chaque situation peut être avantageuse comme représenter un inconvénient.

L'a
utisme quel que soit son niveau de développement et donc sa position sur le spéctre s'évalue sur les critères de la diade/triade autistique. Ces critères ne sont pas variants. Il s'agit de ce qui différencie cliniquement un sujet autiste d'un sujet ne l'étant point soit des conséquences directe de son syndrôme.
L'e
nfant qui se balance peut aussi bien avoir un haut qu'un bas niveau de développement, ce seul élément n'est pas suffisant. L'autiste qui n'interagit pas et se montre incompatible à l'intégration est un autiste de bas niveau.
L
es autistes qui s'ignorent sont des autistes ni diagnostiqués ni avertis de la réalité du syndrôme pour pouvoir s'autodiagnostiquer. Se balancer n'est un caractère autistique que s'il s'agit d'une stéréotypie soit revêt un caractère envahissant, récurrent etc.
P
ar procédé de compensation un sujet autiste de haut niveau peut développer de hautes aptitudes de communication, la surcompensation servant à pallier son manque la mettre en lumière revient à repérer un de ses traits autistiques.

"p
ete qu'en réalité le plus fou des deux est l'intelligent moyen incapable de changer et de s'adapter et s'accrochant à son propre modele mental ? non ?"
O
ui ou non, en fonction de comment on définit la folie.

"o
ui un neurotypique peut très bien etre autiste"
L
e terme neurotypique est par définition l'opposé du terme autiste.
"l'a
utisme provoquant un retard d'apprentissage"
P
as dans le haut niveau du spectre.

"l
e cliché de rainman n'est pas ou probablement pas la règle"
I
l y a autant d'autismes que d'autistes.

I
l ne faut pas oublier que certains surdoués ont des scores élevés à certains sous-tests et bas à d'autres.
J
e considère qu'il existe un spectre de la douance, que les surdoués se situent haut sur ce spectre et que les autistes dôtés d'ilôts de compétences s'y situent au bas.

Gothique
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 19
Date d'inscription : 17/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par ortolan le Jeu 11 Oct 2018 - 11:13

Gothique a écrit:Les surdoués ont un câblage différent.
Peux-tu fournir la référence d'une source qui corrobore cette affirmation ?
avatar
ortolan
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9731
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : ZC

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par berimbau le Jeu 11 Oct 2018 - 16:56

ortolan a écrit:
Gothique a écrit:Les surdoués ont un câblage différent.
Peux-tu fournir la référence d'une source qui corrobore cette affirmation ?

Une source scientifique svp
avatar
berimbau
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 170
Date d'inscription : 24/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Pabanalitor le Jeu 11 Oct 2018 - 18:20

Raymonde H. ?
avatar
Pabanalitor
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1235
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 61
Localisation : Rodez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Wich le Jeu 11 Oct 2018 - 18:26

Pabanalitor a écrit:Raymonde H. ?
lol
avatar
Wich
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 698
Date d'inscription : 15/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Pieyre le Jeu 11 Oct 2018 - 18:37

Le fait d'être atypique sur le plan neurologique, c'est multiple sur un plan plutôt précis... c'est-à-dire que c'est plutôt ambigu. Quand au fait d'être zèbre, c'est plutôt contesté (en gros être un surdoué à problèmes, le terme de surdoué étant lui aussi à caution). Alors que dire de cette égalité entre des notions si peu définies ?

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20212
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre = neuroatypique ?

Message par Fata Morgana le Jeu 11 Oct 2018 - 19:08

Mais si on est un zèbre, mais atypique, est-ce qu'on est un neuro-typique alors ? scratch

C'est ce que me disait ma grand-mère :"Va t'raser, t'y pique !"
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20802
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum