comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par PQTAM le Ven 9 Nov 2018 - 9:13

Peut-être que mon commentaire va sembler un peu inutile mais, pour moi quand l'humain m'épuise je me tourne vers les animaux. Dans le sens où je recueille les chats affamé à peine capable de bouger et je les nourris jusqu'à qu'ils aillent mieux. Je nourris les chiens errant et parfois adopté un chiot sans avenir délaissé pas sa mère. Ce que je veux dire c'est que le "syndrome du sauveur" ne doit pas être perçu comme une tarre. Si l'Homme n'en est parfois pas digne alors on peut simplement se réajuster nous même et quand même aider, sur une autre mesure. Puis un jour on trouve un être humain qui a besoin d'aide et qui nous aide aussi. Un jour peut-être.

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 153
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par siamois93 le Ven 9 Nov 2018 - 10:24

Quand l'aide est "mal placée", que l'on est dans une situation qui ne nous est pas agréable, comment s'en sortir ?
siamois93
siamois93

Messages : 4020
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 51
Localisation : Somewhere over the rainbow

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par fleurdesel le Ven 23 Nov 2018 - 16:34

@ Bird: interessant à ajouter effectivement, merci Smile

Un audio de Christophe André sur le sujet de l'impuissance m'a semblé pertinent à partager sur ce sujet : https://www.franceculture.fr/emissions/la-vie-interieure/le-sentiment-dimpuissance

bonne écoute Smile
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 939
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 39
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Shikapaul le Lun 26 Nov 2018 - 9:29

Je vois qu'il y a plusieurs cas de figures.

Etre altruiste de manière générale et faire des choses désintéréssées, comme dit plus haut aider quelqu'un dans la rue à porter des affaires, remettre des choses à leur place etc .

Le fait de se sentir impliqué lorsque quelqu'un autour de nous a un problème ( un collègue, un proche, la famille etc ) et se dire " qu'on doit l'aider "

Et enfin la relation de couple, se dire qu'on est la personne qui doit "sauver" l'autre, se dire que sans nous elle n'arrivera pas etc et se maintenir dans cette relation aidant/aidé et non pas un couple.

Je pense qu'on a tous besoin d'aider et de s'ouvrir aux autres, ne pas se refermer sur soi et tourner la tête, mais encore une fois, savoir où s'arrêter pour ne pas se mettre en danger nous même.

Comme souvent, un juste milieu à conserver.

Shikapaul

Messages : 15
Date d'inscription : 23/11/2018
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Petits papiers le Lun 3 Déc 2018 - 12:55

Bonjour,

Je suis gravement atteinte d'un syndrome du sauveur.
Ma solution à moi, même si je l'ai réalisé après coup a été d'en faire mon métier. J'aime sauver des gens ? Je suis devenue éducatrice spécialisée.
Du coup le métier a bien calmé ce doux rêve que je pouvais sauver des gens et j'ai tranquillement, avec les années, appris que je ne sauverais personne puisque seuls les gens peuvent se sauver eux-mêmes.
Au mieux, je peux leur filer un coup de main. Au pire, je ne sers à rien.

Je trouve cependant que la technique adoptée par fleurdesel, avec ses 3 questions, est plutôt intéressante et je vais essayer de la mettre en application dans ma vie personnelle. Je vous dirais si ça me permet déjà de réfléchir avant d'agir.

Parce que oui, passer 50h par semaine à aider des gens n'éteint pas la flamme incandescente de mon syndrome du sauveur. Je me sens toujours la mission suprême et divine de filer un coup de main à tout le monde, même quand je suis pas compétente.

J'ai eu la chance de pouvoir beaucoup discuter de cela avec ma famille et effectivement c'est un peu eux qui m'ont refilé ce rôle quand j'étais gosse. Ça aide pas à s'en extirper mais ça m'aide au moins à ne pas trop culpabiliser.
Petits papiers
Petits papiers

Messages : 14
Date d'inscription : 22/08/2015
Localisation : Pas très loin

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Arkhèss le Lun 3 Déc 2018 - 13:05

Myamato a écrit:Salut tous le monde!

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?
Très simple.

Comme tu dis :
ça m'a foutu dans une merde noire

Voilà, c'est tout. Là je fais un effort incommensurable pour prendre le temps et surtout le risque de te répondre.

Kapish ?
Arkhèss
Arkhèss

Messages : 735
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty syndrome sauveur

Message par Flesch Geneviève le Ven 7 Déc 2018 - 20:14

en en faisant mon métier, je fais toujours des consultations gratuites.

En sachant que ce que je fais c'est pour moi.

La dette, 3 solutions : Le débiteur rend très exactement à son créancier
Le débiteur garde pour lui
Le débiteur rend à un autre (système du troc), ou comme les livres laissés sur les bancs qui changent de mains.

donc pour moi il y a un mouvement, je donne, si l'autre abuse j'arrête, si c'est un acte isolé c'est le problème de l'autre, suivant les 3 choix.
J'ai parfois la surprise que des gens rendent alors que j'avais oublié l'aide que j'avais apportée.

Quand je fatigue je demande à un entourage (très restreint) de l'aide ou je me replie sur moi pour me reposer.

Et oui méditation et sophrologie.

Bonne récupération

Flesch Geneviève

Messages : 2
Date d'inscription : 07/12/2018

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Apophénie le Sam 9 Mar 2019 - 20:11

J'ai rencontré quelqu'un qui a ce syndrome je pense. Vous qui êtes concernés, est-ce que c'est associé à une difficulté à recevoir ?

Chez la personne que j'ai rencontrée, j'ai le sentiment que s'être construit à donner en permanence lui rend très compliqué d'accepter de recevoir (des compliments, de l'aide, etc.)

Apophénie

Messages : 47
Date d'inscription : 09/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par falke le Dim 10 Mar 2019 - 10:12

Everdeen a écrit:J'ai rencontré quelqu'un qui a ce syndrome je pense. Vous qui êtes concernés, est-ce que c'est associé à une difficulté à recevoir ?

Chez la personne que j'ai rencontrée, j'ai le sentiment que s'être construit à donner en permanence lui rend très compliqué d'accepter de recevoir (des compliments, de l'aide, etc.)

bonjour, tu devrais peut- être ouvrir un sujet, pour ouvrir une autre question.

falke

Messages : 118
Date d'inscription : 02/04/2018
Age : 46
Localisation : Quelque part dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Apophénie le Dim 10 Mar 2019 - 11:43

Ok falke. C'est une bonne idée. Smile

Apophénie

Messages : 47
Date d'inscription : 09/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par falke le Dim 10 Mar 2019 - 12:43

bonjour,

alors voici ma réponse : Pour moi ça n'a pas été simple.

Un élan inexplicable me poussait à aider les gens que je percevais en état de faiblesse/difficulté sans trop savoir pourquoi et sans qu'elles me le demandent. Paradoxalement, je ne savais pas que j'avais les ressources (compétences) pour le faire ce qui m'entrainait dans le stress (décalage entre mes possibilités objectives/ et la perception de moi).
Quelque part probablement mon inconscient me disait oui tu peux aider et je suivais à contrecoeur (faux-self).

Il m'en a coûté beaucoup personnellement. Je me sentais obligé de me substituer aux personnes "déficientes" dans une certaine mesure, et cela m'a conduit soi à des états d'épuisement/dépression soit au burnout.

Par exple au boulot, je travaillais à deux dans une équipe sous-dimensionnée par rapport à la charge de travail avec une collègue souvent en difficultés. Je volais à son secours (pour tenir la baraque, soutenir cet édifice branlant), probablement pour nous sauver de la panade, du "Qu'en dira t-on ...". Résultat : burnout. Parenthèse (La collègue, elle , sur le long terme s'en est bien mieux sortie en terme d'image. Bref j'apprends.. Se comporter avec mesure a du bon...)

Un travail thérapeutique,m'a permis de mieux comprendre quelques ressors de ce syndrôme :

- Aider l'autre pour être aimé en retour.

--> j'en viens à l'idée que c'était une quête désespérée. Vu de l'extérieur si le hp est vu comme quelqu'un d'arrogant , je comprends mieux qu'il ait du mal a être apprécié. L'idée de paraître arrogant, ne m'était jamais venue à l'esprit.
Très probablement nous souffrons inconsciemment (ou pas) dupuis l'enfance, du fait de ne pas être cautionnés dans notre identité.
Aimés pour ce que nous sommes.
Et donc je doute que d'en faire tant et plus fasse que les autres nous aiment (ou nous aiment davantage à travers ce fonctionnement).
Par contre cette motivation fait très bien l'affaire de "profiteurs" (désolé) soit gentils (victimes non objectives) ou pervers narcissiques (manipulateurs) qui jouent de ce biais personnel pour vous presser le citron.

- Etre plus conscient que d'autres des risques probables :

--> C'est peut-être là aussi un trait zèbre :
nous percevons la (les) difficultés que pourrait rencontrer l'autre, alors que lui n'en a pas conscience. Donc nous volons à son secours... Sans qu'il ait donc formulé une demande claire. (nb : là aussi les manipulateurs en jouent : jamais de demande claires, toujours de vagues reproches, au manipulé (le sauveur) de se substituer à la responsabilité de l'autre.

- Ne pas être conscients du fait qu'un adulte, doit savoir se prendre lui-même en charge :

--> Si un adulte se plaint constamment du même problème , c'est qu'il refuse de se prendre en charge (oui peut-être c'est dur à entendre pour nous autres) , mais seuls les enfants (mineurs) , et les personnes sous tutelle (curatelle) doivent être pris en charge.
Tout adulte a la capacité de s'aider ou d'aller solliciter l'aide s'il le souhaite.

Je vous conseille l'excellent livre de Pierre Pradervand : "plus jamais victime"

- Ne pas considérer que tout don est purement gratuit :

--> c'est une idée qui m'a choqué et choque problablement les zèbres qui n'aiment apparemment pas le rapport à l'argent (y compris moi), ou à la contrepartie au don.

Je m'explique :

Imaginons que vous travailliez comme bénévole dans une association d'aide aux pauvres. Aider c'est chouette OK, vous permettez à
ces gens de ne pas mourir de faim. Mais n'oublions pas une chose, le but c'est leur retour à leur propre dignité. On peut donc imaginer, des moyens (même symboliques) de donner une petite contrepartie à l'aide qu'il reçoit.
Exple impôts sur le revenu : pourquoi ne pas envisager un euro symbolique, pour les exemptés.
Bref, être généreux OK , mais pas complaisant.
Vous consentez du temps gratuit , mais l'autre aussi peut donner à hauteur de ses moyens/ possibilités sous diverses formes.

C'est là encore mon problème actuellement : OSER demander une contrepartie. J'ai peur (à tort) que cela paraisse prétentieux et ne suis pas certain que la société ait conscience de cette obligation.

Donner sans compter, oblige l'autre , cela créé une forme de dette . L'aidé  peut être dans la réalité objective de ne pas pouvoir
rendre à la hauteur de ce qu'il reçoit (perte de dignité).

- Notre passage sur terre est fait pour grandir :

Là, ç' est m'a plus grande expérience. Je dirais même spirituelle.

En effet, ça fait bien longtemps que je me demandais : pourquoi es-tu si gentil avec les autres, tu les aides et toi , tu ne reçois pas
cette aide ou sollicitude ?

Et bien, je me suis rendu compte qu'aider l'autre sans sa demande, le privait aussi d'exploiter ses propres ressources pour faire face
à ses diverses expériences. Et donc , le coupait de son potentiel et de sa dignité (on en revient un peu au point ci-dessus).
Ce fut aussi le cas pour moi : deux hypothèses :
- soit qu'implicitement on attendait de moi que je fasse ma propre expérience.
- soit que mes tracas (de zèbre) dépassaient les autres , incapables d'y répondre.

J'ai par conséquent cessé de soutenir ma collègue à bout de bras. Je vois qu'elle rame, mais je suis aussi surpris qu'elle arrive à progresser comme jamais avant en compétences. Quelque part je me dis que je l'ai entravée moi aussi. (mais attention, je ne suis pas victime) je prends ma nouvelle attitude comme une croissance personnelle :

J'ai d'ailleurs mon challenge personnel : ma hiérarchie, consciente de ce changement, cherche toujours à me faire porter le bonnet de "sauveur". Quitte à essayer de me faire culpabiliser.
Et c'est encore pour moi difficile de dire NON tout en restant dans la bienveillance des prétendues "victimes"


Voilà, j'espère que mon témoignage pourra t'aider.

falke

Messages : 118
Date d'inscription : 02/04/2018
Age : 46
Localisation : Quelque part dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Apophénie le Dim 10 Mar 2019 - 13:35

Merci pour ton témoignage très complet, falke. Smile

Apophénie

Messages : 47
Date d'inscription : 09/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? - Page 2 Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum