comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Invité le Mer 3 Oct 2018 - 9:38

Salut tous le monde!

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

ça m'a foutu dans une merde noire bonjour la dépression et autres joyeusetés.Cela a été couplé avec une enfance malheureuse.J'essai de m'observer et de faire gaffe .Mais le naturel revient au galop.

Au final j'ai fini comme beaucoup de mes compatriotes par m'isoler et d'éviter une vie sociale.
Car ça peut très vite dégénéré.Etant passionné d'arts martiaux self défense que j'ai pratiqué depuis pas mal de temps.Et étant baraqué,il m'est arrivé de menacer certaines personnes qui me manquaient de respect car j'avais pas su garder une certaine limite.La familiarité engendre le mépris.Ensuite plus personnes m'approchaient.

J'ai fais des choix de vie avec le filtre "syndrome du sauveur" que je ne connaissais pas à l'époque.Qui m'ont coûté cher sur pas mal de plans.

Vous comment avez vous réussi gérer "cette merde"?
Des solutions concrètes... Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Invité le Mer 3 Oct 2018 - 13:11

je vois 33 lectures aucune réponses punaises effectivement plus une once de saint bernard en vous! Etes vous passez de l'autre côté mdrrr

en attendant

https://hautpotentielheureux.wordpress.com/2016/10/02/syndrome-du-sauveur-soignants-etou-surdoues/


Quant au haut potentiel émotionnel, déjà en décalage tout petit avec les autres, sa susceptibilité, son hypersensibilité, sa façon de faire face aux difficultés familiales lorsqu’il y en a, peut l’amener à se construire en se positionnant en victime, ou en sauvant l’autre malgré lui s’il le faut. Une fois ce schéma installé, difficile de s’en débarrasser à l’âge adulte, déjà faut-il en prendre conscience. Cela ne fait pas de nous des mauvaises personnes ou de mauvais soignants, au contraire!

Pour la petite anecdote, lors du module « psychologie » à l’école d’infirmière il y a 23 ans, le psychologue qui nous donnait cours nous avait dit que le choix du métier de soignant (infirmier, aide-soignant, ou même psychologue comme lui) signifiait le « besoin de réparer l’autre en nous réparant nous -même », » que nous avions tous dans cette salle des blessures d’enfance à réparer, et qu’on irait mieux, qu’on serait guéri le jour où l’on voudrait devenir fleuriste par-exemple! » Les élèves infirmiers ont tous éclaté de rire, moi la première, et ce n’est pas par hasard si cette anecdote me revient à la mémoire juste aujourd’hui!

En attendant, ne culpabilisez pas, faites vous plaisir, offrez-vous des cadeaux au lieu de toujours donner aux autres jusqu’à l’épuisement physique et moral.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Orangebleue le Ven 5 Oct 2018 - 10:23

Bonjour,
Ce qui m'aide personnellement, c'est l'équithérapie et la sophrologie.
Le coup du fleuriste m'a beaucoup fait rire ... Et c'est tellement vrai ;-)

Orangebleue

Messages : 264
Date d'inscription : 16/09/2018
Age : 46
Localisation : Finistère

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Invité le Ven 5 Oct 2018 - 10:37


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Invité le Ven 5 Oct 2018 - 10:41

Orangebleue a écrit:Bonjour,
Ce qui m'aide personnellement, c'est l'équithérapie et la sophrologie.
Le coup du fleuriste m'a beaucoup fait rire ... Et c'est tellement vrai ;-)

salut Smile

en sophrologie c'est quel type d'exercice?

Perso je conscientise un maximum

ex je suis dans le bus et je vois une personne arrivant en courant d'habitude j'aurais appuyé sur le bouton sortie pour que le bus attendent la personne et là je fais comme tous le monde regarde ailleurs et laisse bus et tram filer.

Mais des fois ce comportement revient au galop ce qui fait que j'ai fini par m'isoler à l'heure actuelle.Car de plus on est des aimant à pervers narcissiques et je m'en suis coltiné et ça m'a coûté très cher point de vue financier et énergie.

Je me demande si c'est pas une forme d'auto sabotage aussi?
j'ai pas creusé trop là dessus pour l'instant ayant du taf à faire et des difficulté à rester focus


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par fleurdesel le Ven 5 Oct 2018 - 10:51

Myamato a écrit:je vois 33 lectures aucune réponses punaises effectivement plus une once de saint bernard en vous! Etes vous passez de l'autre côté mdrrr


ha ha
J'avoue que cette phrase m'a donné envie de ne pas répondre du tout au sujet qui pourtant m’intéresse. Evil or Very Mad

Je t'invite à te poser une simple question quand les autres ne réagissent pas comme tu le souhaites :
"quelles sont les autres raisons qui peuvent les pousser à agir ainsi en dehors de ma propre conclusion immédiate?". Cette question est très aidante quand on a tendance à se sentir rejeté(e), exclu(e)  Wink
Perso ma conclusion c'est : plusieurs ne connaissent pas simplement le triangle de Karpmann, et parmi ceux qui connaissent, beaucoup n'ont pas de réponses à t'apporter, mais sont interessés par le sujet. Bref, tu n'es pas seule dans la m*$$% du jeu du Sauveteur. Nous sommes plusieurs sur le forum à y avoir laissé des plumes...pardon, des poils... enfin, quelque chose quoi geek

Perso, je trouve que c'est un travail de longue haleine, car comment rester en contact, en lien avec l'autre, sans souffrir avec lui ? Sauver l'autre, c'est se préserver soi ainsi. J'avais émis une hypothèse à ce sujet, tu peux lire, peut-être que ça te parlera :
http://www.zebrascrossing.net/t31980-de-l-hyper-empathie-sympathie-au-syndrome-du-sauveur

Concrêtement, comment j'ai fait (et que je n'ai pas fini, la propension reste là même si moindre) :

- mon petit kit anti triangle de Karpman, c'est à dire 3 questions :
1/ a-t-on demandé explicitement mon aide ? (une oreille attentive, bienveillante, non jugeante, c'est déjà une aide)
2/ en ai-je la compétence ?
3/ en ai-je envie ?
Si je réponds "non" à une des 3 questions, alors je n'agis pas (éventuellement si c'est à la 1, je peux poser la question "est-ce que je peux faire quelque chose pour t'aider?")

- pour rester en lien avec l'autre sans souffrir : méditation, en particulier de pleine conscience (qui m'aide à mieux percevoir que souvent, c'est une écoute qui est nécessaire, et pas toutes les solutions qui me venaient en tête) et celle sur la bienveillance (qui m'aide à ne pas me prendre la souffrance de l'autre en plein coeur tout en restant présente).
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 951
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 40
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Invité le Ven 5 Oct 2018 - 11:37

Moi, je donne à d'autres un peu plus que la moyenne, mais je n'arrive pas à voir ça d'une manière négative.
Je me dis que ça serait bête de pas canaliser mon hyper-activité vers les autres.

Après je pense que je sais mettre des limites ? C'est p'tet ça la solution, c'est pas d'arrêter, c'est de mettre des limites. (plus facile à dire qu'à faire j'imagine).

Je me rends pas bien compte du degré que le syndrome du sauveur peut avoir.

Ce que je fais moi :
- J'aide spontanément des gens dans la rue à porter des choses, indiquer le chemin, sans qu'ils le demandent (je leur propose quand même hein, j'arrache pas les sacs des mains).
- Je ramasse les ordures par terre dans la rue pour les mettre à une poubelle non loin.
- Je replace les grilles autour des arbres quand elles ont trop bougés (celui là je me sens extra terrestre quand ça m'arrive).
- De manière générale je remets les choses en places dans l'espace public (panneaux tordues, ...).
- Je prends des journées de congés pour aider à monter / démonter bénévolement (contre un repas généralement) des fêtes de quartiers ou truc du même genre (faut que ce soit associatif par contre, sinon ils peuvent courir :p).

Plus des babioles autour. J'ai du mal à croire que ça puisse être négatif. Après j'y vais en sachant que je n'attends vraiment RIEN en retour, pas même de la reconnaissance.
Quand on aide spontanément les gens dans la rue par exemple, la moitié réponds agressivement, dans ce cas je souris (pour détendre l'atmosphère) et je dis, "excusez moi, bonne journée".

Après pour contre balancer, je me mets des fois dans des situations où j'ai fortement besoin des autres en faisant du stop à travers la France. En plus je rencontre pleins de gens de toutes sortes et j'aborde avec eux des sujets comme le don contre rien et ça donne des discussions passionnantes avec des moldus (ils me prennent dans leur voiture, et je leur demande pourquoi ils le font, alors que je n'ai rien du tout à leur offrir en échange).

Bref je sais pas si ma réponse t'aide (je ne pense pas). T'as besoin d'aider les autres, tu te sens bien en le faisant, c'est p'tet pas bon d'arrêter, le tout est de mettre des limites dans ta tête et aussi de savoir pourquoi tu le fais.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Bibliophile boulimique le Sam 6 Oct 2018 - 9:06

Bonjour,

C'est amusant, Je me sens beaucoup moins seule dans le cas du saint-bernard après vous avoir lu !
J'avoue que je suis saint-bernard dans l'âme mais uniquement avec les gens que j'aime et aussi en qui j'ai confiance, ce qui fait qu'ils ne sont pas nombreux. Honnêtement, J'ai appris très tôt à ne pas faire confiance aux gens, pas même ma propre famille, du coup, après avoir pris beaucoup de baffes, Je me suis isolée le plus possible. C'est mon compagnon qui m'a re appris à devenir saint Bernard, en faisant la chose la plus simple au monde: il est mon saint Bernard à moi. Cela m'a fait beaucoup de bien.
Aujourd'hui, J'ai compris qu'on ne peut pas être le sauveur pour tout le monde, en revanche, rien n'empêche de tendre une oreille et une main compatissantes lorsque la personne en face en a besoin. Même si on sait que lorsque notre tour viendra, personne ne nous rendra la pareille. Au moins, on a la conscience tranquille, on a fait notre maximum.
Je ne sais pas si ce que je dis est très claire, mais bon .....

Signé: un saint-bernard des bibliothèques

Envoyé depuis l'appli Topic'it

Bibliophile boulimique

Messages : 9
Date d'inscription : 03/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par ressac le Dim 7 Oct 2018 - 22:49

fleurdesel a écrit:
Myamato a écrit:je vois 33 lectures aucune réponses punaises effectivement plus une once de saint bernard en vous! Etes vous passez de l'autre côté mdrrr

ha ha
J'avoue que cette phrase m'a donné envie de ne pas répondre du tout au sujet qui pourtant m’intéresse. Evil or Very Mad

Je t'invite à te poser une simple question quand les autres ne réagissent pas comme tu le souhaites :
"quelles sont les autres raisons qui peuvent les pousser à agir ainsi en dehors de ma propre conclusion immédiate?". Cette question est très aidante quand on a tendance à se sentir rejeté(e), exclu(e)  Wink
Perso ma conclusion c'est : plusieurs ne connaissent pas simplement le triangle de Karpmann, et parmi ceux qui connaissent, beaucoup n'ont pas de réponses à t'apporter, mais sont interessés par le sujet. Bref, tu n'es pas seule dans la m*$$% du jeu du Sauveteur. Nous sommes plusieurs sur le forum à y avoir laissé des plumes...pardon, des poils... enfin, quelque chose quoi geek

Perso, je trouve que c'est un travail de longue haleine, car comment rester en contact, en lien avec l'autre, sans souffrir avec lui ? Sauver l'autre, c'est se préserver soi ainsi. J'avais émis une hypothèse à ce sujet, tu peux lire, peut-être que ça te parlera :
http://www.zebrascrossing.net/t31980-de-l-hyper-empathie-sympathie-au-syndrome-du-sauveur

Concrêtement, comment j'ai fait (et que je n'ai pas fini, la propension reste là même si moindre) :

- mon petit kit anti triangle de Karpman, c'est à dire 3 questions :
1/ a-t-on demandé explicitement mon aide ? (une oreille attentive, bienveillante, non jugeante, c'est déjà une aide)
2/ en ai-je la compétence ?
3/ en ai-je envie ?
Si je réponds "non" à une des 3 questions, alors je n'agis pas (éventuellement si c'est à la 1, je peux poser la question "est-ce que je peux faire quelque chose pour t'aider?")

- pour rester en lien avec l'autre sans souffrir : méditation, en particulier de pleine conscience (qui m'aide à mieux percevoir que souvent, c'est une écoute qui est nécessaire, et pas toutes les solutions qui me venaient en tête) et celle sur la bienveillance (qui m'aide à ne pas me prendre la souffrance de l'autre en plein coeur tout en restant présente).

Hello,
je recevais conseil à ce sujet il y a peu. J'y travaille depuis plusieurs années. Je me reconnais dans la description de Myamato, si bien que , oui je comprends ce qu'il faut faire, non, je ne l'accepte pas; autrement dit c'est plus acceptable pour moi de Sauver et récolter que m'esquiver...mais je me soigne. Càd qu'entre le Sauveur et une attitude qui nous parait indécente, inacceptable- un mode "con", il existe un état qui nous place au bon endroit. Ce que F2S relate avec sa question <<qd "les autres" ne font âs ce qu'on attend>> - et qu'on en imagine une saga en 8 tomes de 1000pages derrière...

Notons au départ la réponse de Fleurdesel (de Guérande?), qui cadre en plein triangle instauré par Mya!
Mya: "Quoi, pas de réponse? "( persécution)
F2S: offusquée (victime) ; répond par la persécution:" Tu m'as donné envie de t'ignorer"
Parce que généralement, on endosse TOUS les rôles du triangle, à un moment; ce qui entretien le cycle et évite qu'on se voit tel qu'on est (j'en sais pas vraiment plus; on endosse un rôle, c'est donc pour se cacher du vrai "moi", se rassurer)

Sinon, pas grand chose a ajouter à la démonstration de F2S, ca me parait complet!

Je peux illustrer par un kit
comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? 20181011
comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? 20181012

ressac

Messages : 24
Date d'inscription : 22/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Invité le Lun 8 Oct 2018 - 10:45

merci pour vos réponses ! Very Happy

à étudier tous ça j'évite toutes relations avec les gens pour éviter les "embrouilles"!C'est le cap horn en tempête!

pour l'instant gros merdier en cours changement de vie après avoir lu des bouquins articles etc rencontré des zèbre vers la quarantaine je m'apprêtes à changer de vie sur un point de vue pro bref je vais ouvrir un sujet!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par plusdidee le Lun 8 Oct 2018 - 10:56

J'évite les fils sérieux mais là, je peux répondre c'est perso et pas besoin de filer son CV....

Comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Réponse primaire : Bah c'est tous des cons.... Ca c'est fini par un parcours connus par plus d'un ici... psy .... ZC

Solution : Je consacre mon temps imparti à mes proches 'Choisis'. Adjectif anodin mais sacrément difficile à définir dans la vraie vie de tout les jours.

Good luck
plusdidee
plusdidee

Messages : 1772
Date d'inscription : 24/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par fleurdesel le Ven 12 Oct 2018 - 18:19

ressac a écrit:
Hello,
je recevais conseil à ce sujet il y a peu. J'y travaille depuis plusieurs années. Je me reconnais dans la description de Myamato, si bien que , oui je comprends ce qu'il faut faire, non, je ne l'accepte pas; autrement dit c'est plus acceptable pour moi de Sauver et récolter que m'esquiver...mais je me soigne. Càd qu'entre le Sauveur et une attitude qui nous parait indécente, inacceptable- un mode "con", il existe un état qui nous place au bon endroit. Ce que F2S relate avec sa question <<qd "les autres" ne font âs ce qu'on attend>> - et qu'on en imagine une saga en 8 tomes de 1000pages derrière...

Notons au départ la réponse de Fleurdesel (de Guérande?), qui cadre en plein triangle instauré par Mya!
Mya: "Quoi, pas de réponse? "( persécution)
F2S: offusquée (victime) ; répond par la persécution:" Tu m'as donné envie de t'ignorer"
Parce que généralement, on endosse TOUS les rôles du triangle, à un moment; ce qui entretien le cycle et évite qu'on se voit tel qu'on est (j'en sais pas vraiment plus; on endosse un rôle, c'est donc pour se cacher du vrai "moi", se rassurer)

Laughing Ca fait trop longtemps que je ne pratique plus l'AT régulièrement, je n'avais même pas remarqué, mais ton analyse est juste, même si je ne suis pas tombée complétement dans le persécuteur (j'évite les discours en "tu" et j'ai quand même répondu Wink).
Mon propos était, même si maladroitement exprimé, de faire remarquer que par cette phrase, il risquait de provoquer une absence de réponse. (auto confirmation des croyances derrière ?)

Je rebondis sur le "autrement dit c'est plus acceptable pour moi de Sauver et récolter que m'esquiver..." car il me fait penser à une des défenses (le faux espoir) de la Past Reality Integration. Cette approche m'a beaucoup aidée quand je trépignais un peu avec l'AT. Peut-être pourra-t-elle t'(vous)aider à sortir plus facilement de ce rôle.

Et merci pour le kit, je ne sais plus où j'ai rangé mon 101 et c'est pas dans les manuels Smile
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 951
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 40
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par ressac le Mar 16 Oct 2018 - 22:29

Bien sûr, ma réponse est plus une boutade qu'une vérité; et j'endosse par ailleurs en jugeant le rôle de persécuteur.
Et j'en rajoute en relevant que se justifier, c'est s'exposer...!

Je comprends bien le faux espoir, ca me parle. J'explore le lien............
Pas de chance!! <<-le faux espoir: caractérisé par un engouement et meme une sorte de joie à accomplir une tache qui pour l'individu >> déf incomplète!!

Pour la dernière ligne, jen'ai pas compris. P etre kit>101>103SP>guidon en torsade inox etc??

ressac

Messages : 24
Date d'inscription : 22/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par ressac le Mar 16 Oct 2018 - 22:43

wow, ce lien nécessite une immersion, c'est un dédale

ressac

Messages : 24
Date d'inscription : 22/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par squeba le Mer 24 Oct 2018 - 23:26

En ce qui me concerne, j'ai longtemps refusé de voir l'ensemble des émotions que je ressentais.
J'ai du me couper de toutes ses émotions pendant toute ma jeunesse et j'ai basculé vers du perfectionnisme excessif avec une énorme touche de syndrome de sauveur.

La première étape de ma guérison est surtout de me reconnecter à mes émotions et mes ressentis, en ouvrant les soupapes des sentiments.
C'est l'une des étapes les plus difficiles car j'ai été submergé par beaucoup de choses (vielles histoires, vielles peurs refoulées...) et la seule chose qui m'a aidé à ce moment : c'est la méditation type sophrologie.

Le chemin est encore sinueux cependant je suis plutôt confiant (même si je n'arrive pas totalement à lâcher prise).
La plus grande chose qui m'aide actuellement : c'est de me dire que je suis humain et donc pas parfait.
Cela dit cela m'a pris plusieurs mois/années pour y arriver.
J'ai aussi adoré ton histoire sur le fleuriste.
Bon courage et surtout bon chemin.
squeba
squeba

Messages : 42
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 44
Localisation : sur un terrain

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Cicatrice le Ven 26 Oct 2018 - 19:20

coucou Smile

je suis dans le meme cas que toi, j'essaye d’arrêter ce syndrome du sauveur, le problème est que j'ai passé 8ans de ma vie ainsi,sans penser une seconde à moi, et j'aimerais arrêter cela car je me suis libérée d'une situation bien perieuse et comme je vais bien maintenant...

Je pense que pour soigner cela il faudrait savoir le "pourquoi " on possède ce syndrome du sauveur?
Je ne sais si c'est pour avoir de l'amour de ceux qu'on aime, mais cela me parait logique, qu'en pensez vous?

Cicatrice

Messages : 66
Date d'inscription : 05/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par I am so sure le Dim 28 Oct 2018 - 0:33

Myamato a écrit:je vois 33 lectures aucune réponses punaises effectivement plus une once de saint bernard en vous! Etes vous passez de l'autre côté mdrrr



Mort de rire

En aparté a retardement, merci beaucoup pour ça. On m avait souvent dit qu on avait du mal parfois a être sur que je sois en détresse particulièrement a cause de ce côté a raconter des choses dramatiques soi disant de façon qui prête a rire ...ton premier post et celui là suivant juste m ont fait comprendre cet effet théâtral double kiss cool .

Comme de plus si on me sauve pas de suite, ça me gonfle très vite et je vais me sauver toute seule en sortant ce type de choses mode allez vous faire fout....pour une fois que j avais un problème et que je demandais de l aide et que je voulais bien attendre...tant pis vous attendrez la prochaine fois pour que je me montre faible afin que vous puissiez m être utile, vous les gens, qui ralaient tout le temps, surtout les hommes, que je souffre pas assez longtemps en réglant pas mon probleme toute seule et en attendant coincee comme une princesse dans un donjon...

Vivre dans un donjon. Gad Elmaleh.

Je suis dehors partie retravailler mes appels au secours...ne pas sortir un truc méga drôle juste apres...ça casse l effet du premier appel... Idée
I am so sure
I am so sure

Messages : 12694
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par I am so sure le Dim 28 Oct 2018 - 0:48

Sinon j ai appris le normo pensant, j ai pas de capteurs, d empathie, j ai pas le temps, j ai rien vu, et j ai toujours en mémoire sauf son titre a l instant, la scene du film avec Jugnot psy qui explique qu il faut pas empêcher le papillon de passer même au prix d efforts voire de souffrance vu de l exterieur, de son etat de cocon a papillon.

Ça rejoint les conseils de jsf, ne pas se sentir obligé de prevenir, d intervenir..

Sauf si c est grave, sauf si on est pompier, même si on sait plus ci où faire ça...

Il faut pas prendre comme modele un normo pensant ayant un syndrome du sauveur sinon  Arrow 

Et il faut se libérer du syndrome petit prince, syndrome peu connu scientifiquement sur terre des gentils qui voient des roses partout  dont ils se sentent responsables ...

Mode "epimerdeilsedemerde" ..cat
I am so sure
I am so sure

Messages : 12694
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Invité le Dim 28 Oct 2018 - 1:45

il n'y a pas de syndrome à mon sens

ne peuvent être sauvés que ceux et celles qui doivent l'être

en cela chacun est responsable de son propre sort , en est l'artisan aussi

on n'a pas ce droit de décider ou de changer les autres

mais on peut parfois aider, parce qu'on est à l'instant et dans les conditions de cette aide

mais le choix nous reste de le faire ou de ne pas le faire

ce n'est donc pas un syndrome dont on serait dépendant mais un choix véritable et conscient

si on arrive à ce stade le syndrome n'existe plus




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par squeba le Lun 29 Oct 2018 - 23:15

Cicatrice a écrit:Je pense que pour soigner cela il faudrait savoir le "pourquoi " on possède ce syndrome du sauveur?

Pour ma part la réponse à la question pourquoi est important et cela ne m'a jamais aider à soigner une blessure, mais à comprendre pour atténuer les blessures.

Cicatrice a écrit:
Je ne sais si c'est pour avoir de l'amour de ceux qu'on aime, mais cela me parait logique, qu'en pensez vous?

Il doit y avoir plusieurs raisons, suivant la vie et le vécu de chacun. En ce qui me concerne les raisons ont été surtout un besoin de reconnaissance (surement provenant d'un manque dans ma jeunesse).
Et ce type de besoin de reconnaissance, si on ne le comprends pas génère un vide qui nécessite toujours plus de reconnaissance et cela peut rapidement devenir un cercle sans fin.
squeba
squeba

Messages : 42
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 44
Localisation : sur un terrain

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Pola le Lun 29 Oct 2018 - 23:34

Quand je porte un collant de super héros, me sens vite ridicule.

Pour venir à bout du syndrome du sauveur, j’adopte la position PLS. C’est tellement inconfortable que ça me passe vite l’envie d’être le bourreau, le sauveur ou la victime.


Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par fleurdesel le Mar 30 Oct 2018 - 0:39

@ressac
j'avais eu ce kit en suivant une formation de base en AT, souvent dénommée 101, et qui peut être suivie par une formation un peu plus approfondie (le 202). Et j'ai plusieurs livres d'AT, mais dans aucun il n'est fait mention de ce kit anti triangle.

Alors as-tu exploré avec ton fil d'Ariane le fil de Paella ? Very Happy
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 951
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 40
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par siamois93 le Mer 31 Oct 2018 - 20:51

Certains disent qu'on joue les trois rôles... Je pense qu'il est bon de les connaître, d'en être conscients, et puis de ne pas s'y attacher, que ce n'est mauvais que quand on n'est pas conscients de ces rôles.
Et puis trop souvent on devient ce qu'on déteste alors à trop détester ce triangle on ne fait que s'enfermer dedans.
Je comprends cela aujourd'hui comme étant plutôt un manque d'affirmation de soi. Ces rôles sont joués par nos faux-elfes. Smile
siamois93
siamois93

Messages : 5181
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 52
Localisation : Somewhere over the rainbow

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Bird le Jeu 8 Nov 2018 - 23:24

fleurdesel a écrit:
- mon petit kit anti triangle de Karpman, c'est à dire 3 questions :
1/ a-t-on demandé explicitement mon aide ? (une oreille attentive, bienveillante, non jugeante, c'est déjà une aide)
2/ en ai-je la compétence ?
3/ en ai-je envie ?
Si je réponds "non" à une des 3 questions, alors je n'agis pas (éventuellement si c'est à la 1, je peux poser la question "est-ce que je peux faire quelque chose pour t'aider?")

J'ajouterais : "Est-ce nécessaire, justifié, souhaitable" ?
Je m'explique : lorsqu'on a une personnalité portée à "sauver" à-tout-va, (sans qu'on vous l'ait demandé, qu'on ait la compétence ou même l'envie pour le faire - parce que oui, parfois on va jusqu'à s'obliger !), ça se repère vite. Et certaines personnes vont déployer beaucoup d'habileté à provoquer le sauvetage à leur profit, en adoptant par exemple cette irrésistible posture de la victime (mh, le délicieux appât !  Wink ).

"Est-ce nécessaire, justifié, souhaitable" : ce questionnement peut permettre de se remettre à l'esprit que chacun est aussi responsable de ses choix et doit aussi les assumer. Je suis parfois allé très loin dans la prise en charge de l'autre, pour ensuite amèrement le regretter...

Une fois ces questions posées, rien ne m'empêche d'apporter une aide à une personne dans le besoin, en essayant de privilégier, chaque fois que la chose est possible, un principe de réciprocité.


Dernière édition par Bird le Ven 9 Nov 2018 - 10:25, édité 2 fois (Raison : Orthographe. Gnh !)
Bird
Bird

Messages : 1321
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par PQTAM le Ven 9 Nov 2018 - 10:13

Peut-être que mon commentaire va sembler un peu inutile mais, pour moi quand l'humain m'épuise je me tourne vers les animaux. Dans le sens où je recueille les chats affamé à peine capable de bouger et je les nourris jusqu'à qu'ils aillent mieux. Je nourris les chiens errant et parfois adopté un chiot sans avenir délaissé pas sa mère. Ce que je veux dire c'est que le "syndrome du sauveur" ne doit pas être perçu comme une tarre. Si l'Homme n'en est parfois pas digne alors on peut simplement se réajuster nous même et quand même aider, sur une autre mesure. Puis un jour on trouve un être humain qui a besoin d'aide et qui nous aide aussi. Un jour peut-être.

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 153
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par siamois93 le Ven 9 Nov 2018 - 11:24

Quand l'aide est "mal placée", que l'on est dans une situation qui ne nous est pas agréable, comment s'en sortir ?
siamois93
siamois93

Messages : 5181
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 52
Localisation : Somewhere over the rainbow

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par fleurdesel le Ven 23 Nov 2018 - 17:34

@ Bird: interessant à ajouter effectivement, merci Smile

Un audio de Christophe André sur le sujet de l'impuissance m'a semblé pertinent à partager sur ce sujet : https://www.franceculture.fr/emissions/la-vie-interieure/le-sentiment-dimpuissance

bonne écoute Smile
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 951
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 40
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Shikapaul le Lun 26 Nov 2018 - 10:29

Je vois qu'il y a plusieurs cas de figures.

Etre altruiste de manière générale et faire des choses désintéréssées, comme dit plus haut aider quelqu'un dans la rue à porter des affaires, remettre des choses à leur place etc .

Le fait de se sentir impliqué lorsque quelqu'un autour de nous a un problème ( un collègue, un proche, la famille etc ) et se dire " qu'on doit l'aider "

Et enfin la relation de couple, se dire qu'on est la personne qui doit "sauver" l'autre, se dire que sans nous elle n'arrivera pas etc et se maintenir dans cette relation aidant/aidé et non pas un couple.

Je pense qu'on a tous besoin d'aider et de s'ouvrir aux autres, ne pas se refermer sur soi et tourner la tête, mais encore une fois, savoir où s'arrêter pour ne pas se mettre en danger nous même.

Comme souvent, un juste milieu à conserver.

Shikapaul

Messages : 15
Date d'inscription : 23/11/2018
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Petits papiers le Lun 3 Déc 2018 - 13:55

Bonjour,

Je suis gravement atteinte d'un syndrome du sauveur.
Ma solution à moi, même si je l'ai réalisé après coup a été d'en faire mon métier. J'aime sauver des gens ? Je suis devenue éducatrice spécialisée.
Du coup le métier a bien calmé ce doux rêve que je pouvais sauver des gens et j'ai tranquillement, avec les années, appris que je ne sauverais personne puisque seuls les gens peuvent se sauver eux-mêmes.
Au mieux, je peux leur filer un coup de main. Au pire, je ne sers à rien.

Je trouve cependant que la technique adoptée par fleurdesel, avec ses 3 questions, est plutôt intéressante et je vais essayer de la mettre en application dans ma vie personnelle. Je vous dirais si ça me permet déjà de réfléchir avant d'agir.

Parce que oui, passer 50h par semaine à aider des gens n'éteint pas la flamme incandescente de mon syndrome du sauveur. Je me sens toujours la mission suprême et divine de filer un coup de main à tout le monde, même quand je suis pas compétente.

J'ai eu la chance de pouvoir beaucoup discuter de cela avec ma famille et effectivement c'est un peu eux qui m'ont refilé ce rôle quand j'étais gosse. Ça aide pas à s'en extirper mais ça m'aide au moins à ne pas trop culpabiliser.
Petits papiers
Petits papiers

Messages : 17
Date d'inscription : 22/08/2015
Localisation : Pas très loin

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Arkhèss le Lun 3 Déc 2018 - 14:05

Myamato a écrit:Salut tous le monde!

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?
Très simple.

Comme tu dis :
ça m'a foutu dans une merde noire

Voilà, c'est tout. Là je fais un effort incommensurable pour prendre le temps et surtout le risque de te répondre.

Kapish ?
Arkhèss
Arkhèss

Messages : 737
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty syndrome sauveur

Message par Flesch Geneviève le Ven 7 Déc 2018 - 21:14

en en faisant mon métier, je fais toujours des consultations gratuites.

En sachant que ce que je fais c'est pour moi.

La dette, 3 solutions : Le débiteur rend très exactement à son créancier
Le débiteur garde pour lui
Le débiteur rend à un autre (système du troc), ou comme les livres laissés sur les bancs qui changent de mains.

donc pour moi il y a un mouvement, je donne, si l'autre abuse j'arrête, si c'est un acte isolé c'est le problème de l'autre, suivant les 3 choix.
J'ai parfois la surprise que des gens rendent alors que j'avais oublié l'aide que j'avais apportée.

Quand je fatigue je demande à un entourage (très restreint) de l'aide ou je me replie sur moi pour me reposer.

Et oui méditation et sophrologie.

Bonne récupération

Flesch Geneviève

Messages : 2
Date d'inscription : 07/12/2018

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Apophénie le Sam 9 Mar 2019 - 21:11

J'ai rencontré quelqu'un qui a ce syndrome je pense. Vous qui êtes concernés, est-ce que c'est associé à une difficulté à recevoir ?

Chez la personne que j'ai rencontrée, j'ai le sentiment que s'être construit à donner en permanence lui rend très compliqué d'accepter de recevoir (des compliments, de l'aide, etc.)

Apophénie

Messages : 47
Date d'inscription : 09/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par falke le Dim 10 Mar 2019 - 11:12

Everdeen a écrit:J'ai rencontré quelqu'un qui a ce syndrome je pense. Vous qui êtes concernés, est-ce que c'est associé à une difficulté à recevoir ?

Chez la personne que j'ai rencontrée, j'ai le sentiment que s'être construit à donner en permanence lui rend très compliqué d'accepter de recevoir (des compliments, de l'aide, etc.)

bonjour, tu devrais peut- être ouvrir un sujet, pour ouvrir une autre question.

falke

Messages : 119
Date d'inscription : 02/04/2018
Age : 46
Localisation : Quelque part dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Apophénie le Dim 10 Mar 2019 - 12:43

Ok falke. C'est une bonne idée. Smile

Apophénie

Messages : 47
Date d'inscription : 09/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par falke le Dim 10 Mar 2019 - 13:43

bonjour,

alors voici ma réponse : Pour moi ça n'a pas été simple.

Un élan inexplicable me poussait à aider les gens que je percevais en état de faiblesse/difficulté sans trop savoir pourquoi et sans qu'elles me le demandent. Paradoxalement, je ne savais pas que j'avais les ressources (compétences) pour le faire ce qui m'entrainait dans le stress (décalage entre mes possibilités objectives/ et la perception de moi).
Quelque part probablement mon inconscient me disait oui tu peux aider et je suivais à contrecoeur (faux-self).

Il m'en a coûté beaucoup personnellement. Je me sentais obligé de me substituer aux personnes "déficientes" dans une certaine mesure, et cela m'a conduit soi à des états d'épuisement/dépression soit au burnout.

Par exple au boulot, je travaillais à deux dans une équipe sous-dimensionnée par rapport à la charge de travail avec une collègue souvent en difficultés. Je volais à son secours (pour tenir la baraque, soutenir cet édifice branlant), probablement pour nous sauver de la panade, du "Qu'en dira t-on ...". Résultat : burnout. Parenthèse (La collègue, elle , sur le long terme s'en est bien mieux sortie en terme d'image. Bref j'apprends.. Se comporter avec mesure a du bon...)

Un travail thérapeutique,m'a permis de mieux comprendre quelques ressors de ce syndrôme :

- Aider l'autre pour être aimé en retour.

--> j'en viens à l'idée que c'était une quête désespérée. Vu de l'extérieur si le hp est vu comme quelqu'un d'arrogant , je comprends mieux qu'il ait du mal a être apprécié. L'idée de paraître arrogant, ne m'était jamais venue à l'esprit.
Très probablement nous souffrons inconsciemment (ou pas) dupuis l'enfance, du fait de ne pas être cautionnés dans notre identité.
Aimés pour ce que nous sommes.
Et donc je doute que d'en faire tant et plus fasse que les autres nous aiment (ou nous aiment davantage à travers ce fonctionnement).
Par contre cette motivation fait très bien l'affaire de "profiteurs" (désolé) soit gentils (victimes non objectives) ou pervers narcissiques (manipulateurs) qui jouent de ce biais personnel pour vous presser le citron.

- Etre plus conscient que d'autres des risques probables :

--> C'est peut-être là aussi un trait zèbre :
nous percevons la (les) difficultés que pourrait rencontrer l'autre, alors que lui n'en a pas conscience. Donc nous volons à son secours... Sans qu'il ait donc formulé une demande claire. (nb : là aussi les manipulateurs en jouent : jamais de demande claires, toujours de vagues reproches, au manipulé (le sauveur) de se substituer à la responsabilité de l'autre.

- Ne pas être conscients du fait qu'un adulte, doit savoir se prendre lui-même en charge :

--> Si un adulte se plaint constamment du même problème , c'est qu'il refuse de se prendre en charge (oui peut-être c'est dur à entendre pour nous autres) , mais seuls les enfants (mineurs) , et les personnes sous tutelle (curatelle) doivent être pris en charge.
Tout adulte a la capacité de s'aider ou d'aller solliciter l'aide s'il le souhaite.

Je vous conseille l'excellent livre de Pierre Pradervand : "plus jamais victime"

- Ne pas considérer que tout don est purement gratuit :

--> c'est une idée qui m'a choqué et choque problablement les zèbres qui n'aiment apparemment pas le rapport à l'argent (y compris moi), ou à la contrepartie au don.

Je m'explique :

Imaginons que vous travailliez comme bénévole dans une association d'aide aux pauvres. Aider c'est chouette OK, vous permettez à
ces gens de ne pas mourir de faim. Mais n'oublions pas une chose, le but c'est leur retour à leur propre dignité. On peut donc imaginer, des moyens (même symboliques) de donner une petite contrepartie à l'aide qu'il reçoit.
Exple impôts sur le revenu : pourquoi ne pas envisager un euro symbolique, pour les exemptés.
Bref, être généreux OK , mais pas complaisant.
Vous consentez du temps gratuit , mais l'autre aussi peut donner à hauteur de ses moyens/ possibilités sous diverses formes.

C'est là encore mon problème actuellement : OSER demander une contrepartie. J'ai peur (à tort) que cela paraisse prétentieux et ne suis pas certain que la société ait conscience de cette obligation.

Donner sans compter, oblige l'autre , cela créé une forme de dette . L'aidé  peut être dans la réalité objective de ne pas pouvoir
rendre à la hauteur de ce qu'il reçoit (perte de dignité).

- Notre passage sur terre est fait pour grandir :

Là, ç' est m'a plus grande expérience. Je dirais même spirituelle.

En effet, ça fait bien longtemps que je me demandais : pourquoi es-tu si gentil avec les autres, tu les aides et toi , tu ne reçois pas
cette aide ou sollicitude ?

Et bien, je me suis rendu compte qu'aider l'autre sans sa demande, le privait aussi d'exploiter ses propres ressources pour faire face
à ses diverses expériences. Et donc , le coupait de son potentiel et de sa dignité (on en revient un peu au point ci-dessus).
Ce fut aussi le cas pour moi : deux hypothèses :
- soit qu'implicitement on attendait de moi que je fasse ma propre expérience.
- soit que mes tracas (de zèbre) dépassaient les autres , incapables d'y répondre.

J'ai par conséquent cessé de soutenir ma collègue à bout de bras. Je vois qu'elle rame, mais je suis aussi surpris qu'elle arrive à progresser comme jamais avant en compétences. Quelque part je me dis que je l'ai entravée moi aussi. (mais attention, je ne suis pas victime) je prends ma nouvelle attitude comme une croissance personnelle :

J'ai d'ailleurs mon challenge personnel : ma hiérarchie, consciente de ce changement, cherche toujours à me faire porter le bonnet de "sauveur". Quitte à essayer de me faire culpabiliser.
Et c'est encore pour moi difficile de dire NON tout en restant dans la bienveillance des prétendues "victimes"


Voilà, j'espère que mon témoignage pourra t'aider.

falke

Messages : 119
Date d'inscription : 02/04/2018
Age : 46
Localisation : Quelque part dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur? Empty Re: comment êtes vous venu à bout du syndrome du sauveur?

Message par Apophénie le Dim 10 Mar 2019 - 14:35

Merci pour ton témoignage très complet, falke. Smile

Apophénie

Messages : 47
Date d'inscription : 09/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum