« Tenir bon dans la caverne... »

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Sam 6 Oct 2018 - 19:01

Toutafé !
La voix est un de mes instruments préférés. J'y suis hypersensible...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Sam 6 Oct 2018 - 19:34

Quand je vois la force du mimétisme chez les animaux, chez les enfants dans les apprentissages puis dans les groupes d'ado, puis plus tard dans toute formation sociale, je reconsidère avec le plus grand sérieux ce mécanisme qui crée certaines modalités relationnelles. La difficulté et la souffrance générées par le fait  de quitter un modèle même si ce dernier ne nous convient pas du tout, n'a de cesse de m'interroger.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Sam 6 Oct 2018 - 19:57

Peut-être ne quittons-nous pas le modèle car nous le connaissons et savons bien le gérer ? Alors que la nouveauté non. Et puis, partir vers l'inconnu c'est aussi courir risque de trouver pire, et cela, vu nos passés ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Sam 6 Oct 2018 - 20:22

Oui. Il y a de ça.
Ce qui m'interroge, c'est la reproduction de modèles qui font souffrir des membres qui doivent participer à la construction de ce modèle. Je songe aux fonctionnements de groupe dont le premier exemple connu par tous est celui de la famille. C'est un modèle qui imprègne très fort puisque c'est celui dans lequel l'individu va se construire.
Pourquoi reproduire quelque chose qui a déjà fait souffrir ? Reproduire ce qui apportait confort de tout ordre, pourquoi pas...
Mais reproduire ce dont on sait par expérience que ça va en faire souffrir plus d'un ? Pourquoi craindre l'innovation ? Cette force souterraine qui fait craindre l'inconnu quand on sait que ça peut pas être pire que le connu, d'où vient-elle ? Je ne continuerai pas ma réflexion car je crains d'aborder des sujets qui fâchent en faisant référence à l'inconscient, au ça, au surmoi et à tout ce bordel psy.
Aller à contre-courant est épuisant même quand on sait que le courant nous emporte vers du pire.
Bon, c'est pas grave, je re-fléchis parfois alors qu'au fond je connais ma réponse. Une réponse qui me tiraille, qui me fait mal puisqu'il y aura rupture au bout. Mais tant pis...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par 3615chuna le Sam 6 Oct 2018 - 20:43

Quand j'ai débourré ma jument, ça s'est très mal passé. Ya eu une coucougnette, et elle m'a éjectée au montoir.
J'ai mis un sacré temps à régler le souci, et son réflexe de partir en rodéo est resté très longtemps (mais moi, j'avais pris des réflexes, qui faisaient que j'anticipais et je bloquais la mise en route de la centrifugeuse dans la seconde où elle s'enclenchait.
J'en ai maintes fois parlé à mon mentor, et il me disait les choses ainsi : quand un cheval se trouve face à une difficulté qui le dépasse, il prend son petit cahier, et retourne à la première page voir ce qui y est écrit. Là en l'occurence, il est écrit : tu fais du rodéo Dent pétée

Je crois à ça pour l'humain.

On se retrouve face à une situation, et on ressort toute la panoplie de comportements qu'on sait faire. C'est extrêmement dur d'en générer de nouveaux, et il n'y a qu'en conscience qu'on y arrive.
La toute première fois, on a réagi d'une façon qui a mené vers un moins pire. On a été récompensé, paf! renforcement du comportement (je vais pas rentrer dans le positif ou négatif, ça dépend du contexte ^^).
Alors on a tendance à toujours réessayer, même si ça ne marche pas. Même si au contraire ça amène du pire.
Finalement, je suis plus convaincue par les bénéfices secondaires que par l'inconscient.
Je veux dire, oui, je pense qu'il y a un inconscient, des choses qu'on ne peut pas comprendre, si on ne le cherche pas. Mais un inconscient qu'on ne trouve jamais, en s'observant, non. Mais bon, j'ai ptèt pas compris le concept.

Bref, voilà l'explication que je me suis donnée aujourd'hui, qui est susceptible d'évoluer un jour...

Des termites fourmis ( Dent pétée ), oui, en effet... ^^
avatar
3615chuna

Messages : 10671
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Sam 6 Oct 2018 - 20:57

@cuicui

Il y a une question que les neuropsychologues se posent : le "formatage" du "limbique" avant 7 ans.
Jacques Fradin, que je cite souvent parce qu'il m'a profondément marqué, dit (en substance) que le cerveau se "compose" de 3 parties, citées de la plus ancienne à la plus récente. Cette liste,dans le même ordre, précise la vitesse de fonctionnement, de la plus rapide à la plus lente :

1/ le reptilien dont tous les organismes sont pourvus
2/ le limbique, dont seuls les mammifères disposent
3/ le néocortex dont seul sapiens sapiens dispose

Il semblerait donc que la "programmation" du limbique prenne le pas (agisse plus vite) sur la réflexion du néocortex. Il semble aussi que l'opposition entre limbique et néocortex (deux décisions antinomiques) génère du stress, qui est alors interprété par le reptilien comme une agression. Cela induit un mouvement de fuite ou d'attaque par exemple.

Le livre s'appelle "L'intelligence du Stress" et il donne des exercices et des explications pour "reprogrammer" le limbique. Pour les avoir faits, ça marche. C'est long, on trébuche, mais ça marche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par 3615chuna le Sam 6 Oct 2018 - 21:26

@Ludion : ça marche VRAIMENT ?
sur l'anxiété chronique, ça donne des choses ?
avatar
3615chuna

Messages : 10671
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Sam 6 Oct 2018 - 21:28

Oui je te promets. Si tu veux, pour éclairer mon propos, je t'explique par où je suis passé en MP...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par 3615chuna le Sam 6 Oct 2018 - 21:32

ça m'intéresse, oui, stp.
avatar
3615chuna

Messages : 10671
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par 3615chuna le Sam 6 Oct 2018 - 21:33

J'aime beaucoup le titre de la conclusion : "je ne parlerai qu'en présence de mon préfrontal!" Pété de rire
avatar
3615chuna

Messages : 10671
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Sam 6 Oct 2018 - 21:47

Oui, néocortex en somme Smile
MP parti ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Sam 6 Oct 2018 - 22:17

Je ne connais pas Jacques Fradin mais je reconnais le concept Mac Lean dans ce que tu décris.
On en a parlé ici à une époque. Je m'en sers souvent pour essayer de comprendre une situation en cherchant quelle est la part de l'un ou de l'autre dans l'interaction.
Inspirée par Kass, j'avais même donné un prénom à chacun. Edgar était mon neocortex, Rainer mon limbique, et Carl mon reptilien.
J'avais même formulé un vœu qui me semblait pieux, c'était d'apprendre une valse à trois temps avec ces trois acteurs intracranibus. J'y arrive si je n'ai pas affaire à des personnes qui font mumuse avec mon limbique.
Certains ne le font pas exprès, d'autres le font sciemment. Avec les premiers, ça passe. Avec les autres, je fuis (Carl est un bon intuitif). Je n'ai pas encore trouvé de parade mais je sais au moins me protéger.

Le renforcement positif pour réparer n'est pas incompatible avec la recherche de ce qui reste gravé dans l'histoire émotionnelle d'une personne (ou même d'un animal). La complexité du cerveau humain laisse dans l'inconscience (ou dans une mémoire non conscientisée) des traces émotionnelles qui vont se réactiver via ce qu'explique Ludion. Il me semble qu'en ramenant à la conscience, on sera plus efficace pour trouver une technique pour redresser le biais, la scoliose psychique dont on souffre (en se méfiant comme de la peste des souvenirs induits qui peuvent être semés par des psys incompétents sous couverts de concepts foireux) .
Mais c'est vrai que ça ne suffit pas, qu'il faut décider de se "réparer" et qu'il nous faut trouver des trucs et astuces et qu'on a souvent besoin d'un tiers.
Et puis on peut le faire pour soi mais pas pour les autres.
Et comment faire pour fonctionner avec ceux qui ne font pas ce boulot et voudraient nous entrainer dans des modes relationnels qui ne nous correspondent pas ?


Dernière édition par Cuicui le Mar 9 Oct 2018 - 8:48, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Sam 6 Oct 2018 - 22:25

cuicui a écrit:Et comment faire pour fonctionner avec ceux qui ne font pas ce boulot et voudraient nous entrainer dans des modes relationnels qui ne nous correspondent pas ?
--->
chuna56 a écrit:J'aime beaucoup le titre de la conclusion : "je ne parlerai qu'en présence de mon préfrontal!"

Ou encore prendre le temps d'analyser avant que de répondre, et dire exactement et sans fioriture ce que le dire d'autrui provoque en nous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Dim 7 Oct 2018 - 12:21

Ben, oui mais tu sais, c'est ce que je fais depuis longtemps.
Je dis. J'explique. Je redis sans agressivité. Je ré-explique et ce depuis 12 ans.
Et là, j'en ai marre. J'ai décidé de ne plus dire. Je casse mon impuissance en faisant appel à un tiers. C'est ce tiers-là qui posera mes dires sur un papier bien comme il faut avec ma signature en bas.
La loi m'offre un cadre. Je vais m'en servir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Dim 7 Oct 2018 - 13:18

Cuicui a écrit:...La loi m'offre un cadre. Je vais m'en servir.

Effectivement, il est parfois nécessaire de prendre un marteau pour casser une coquille... C'est cela aussi, cet acte de volonté, cette affirmation de soi, qui nous renforce, pris dans les termes que tu évoques.

PS : je me souviens de ce que me disais ma grand-mère (certainement la personne qui m'a aimé pour ce que j'étais et pas pour ce que d'aucuns voulaient que je sois) : "Il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre"...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Dim 7 Oct 2018 - 13:38

Les personnes qui nous aiment pour ce que nous sommes nous donnent des conseils si judicieux qu'il est bon de les avoir surlignés et épinglés dans notre mémoire.

« Il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre...»

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Dim 7 Oct 2018 - 15:15

L'intelligence du stress:


Je la prends dans ma caverne pour la retrouver facilement. J'avais trouvé il y a une dizaine d'années, un texte d'un philosophe qui portait un peu la même idée à propos de la dépression. L'état dépressif vécu comme une alarme intérieure d'une dissonance trop forte, d'une incohérence ingérable. Je me suis servie de cette idée-là quand je ressentais l'invasion d'un état dépressif. Et en réajustant mon attitude et mes pensées dans un sens qui prenait sens pour moi, les humeurs dépressives s'estompaient assez facilement si l'angoisse n'était pas trop forte. Ça marchait plutôt bien, même si ça a fait du vide autour de moi.  
Aujourd'hui, je sais que je fais le bon choix si s'ensuit en moi un calme profond. Hop, balayé le stress ou l'humeur dépressive et place au calme, l'envie de sourire revient comme un lutin dans un jardin.  

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par 3615chuna le Dim 7 Oct 2018 - 16:05

Je vais zieuter...

avatar
3615chuna

Messages : 10671
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Dim 7 Oct 2018 - 19:26


Cette semaine, je dois finir Tinoco, dormir, commencer Dabrowski, dormir...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par 3615chuna le Dim 7 Oct 2018 - 19:33

Dabrowski, courageuse!

avatar
3615chuna

Messages : 10671
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Dim 7 Oct 2018 - 21:00

Ou téméraire... Neutral


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par 3615chuna le Dim 7 Oct 2018 - 21:13

C'est une façon de voir les choses...

avatar
3615chuna

Messages : 10671
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Lun 8 Oct 2018 - 10:19


Coke en stock :

Arrière pensées pour un forum en gestation.
C'est pas nécessairement intimiste que je cherche. Depuis le début je me rends compte que beaucoup de gens ont peur de l'intime. Peut-être est-ce une peur de quelque chose qui relève de la fusion étouffante. Moi, mon intime il est limité à mon mari et mes enfants, c'est ma vie privée proche. Elle n'a presque pas de place sur le virtuel.
Par contre, je reste bornée sur l'idée que les gens que je fréquente virtuellement, je dois les rencontrer et que le virtuel peut être un tremplin pour rencontrer des gens quitte après à retourner vers des espaces virtuels pour entretenir les liens parce qu'on est tous éloignés. Sûrement parce que je me suis fait avoir par le passé par des blablas habiles, je ne peux pas/plus établir des relations de confiance si ça reste par écran interposé.
Depuis que mes ados sont entrés dans ce monde régi par les réseaux sociaux virtuels, j'essaye de trouver une articulation entre les relations virtuelles et les relations réelles qui puisse tenir la route. Ça me semble important de penser cette articulation dans le monde dans lequel on vit dorénavant.
C'est plus facile pour moi d'avoir confiance en quelqu'un que j'ai rencontré. Je pense que rester derrière l'écran est une fausse sécurité.
Mon idée était donc de commencer ce forum, en s'inspirant de ce qu'on a déjà testé comme modalités puis petit à petit glaner par nos connaissances des amateurs photos et pourquoi pas créer au final un petit club photo dont le support principal serait virtuel mais pas que virtuel comme zirler une fois l'an par exemple avec une sortie à thème... Je vais le commencer quand j'en aurai fini avec les affaires en cours qui m'occupent suffisamment. Au plus tard avant la fin de l'année. Quand je dis ça, en général, c'est fait dans les 10j... si ça me tient à coeur, sinon, ça tombe à l'eau.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Mer 10 Oct 2018 - 10:04

Voilà, le jour que je crains est arrivé.

L'émotion est forte.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Saxifrage-ex-Antinéa le Mer 10 Oct 2018 - 10:59

Long hug
avatar
Saxifrage-ex-Antinéa

Messages : 3261
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Tenir bon dans la caverne... »

Message par Invité le Mer 10 Oct 2018 - 14:00

Je n'ai ni repris le livre de Tinoco, ni ouvert celui de Dabrowski, ni beaucoup dormi... et on est déjà mercredi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum