Marquis et bipolaire

Aller en bas

Marquis et bipolaire

Message par Donatien_Edas le Lun 10 Sep 2018 - 21:55

Bonjour à tous,

J'ai la trentaine et je découvre à peine ce nouveau monde de la "douance" avec ce forum.
Tout comme la plupart des gens ici, je me suis tout de suite reconnu dans la description-type du "surdoué", du moins à ce qu'il me semble.

En fait, je sors tout juste d'une thérapie et d'un gros travail sur moi-même du fait de problèmes d'angoisses voire de névrose ; j'ai toujours voulu tout contrôler et être perfectionniste jusqu'au point où tout mon corps/esprit (soyons nietzschéen ou ne soyons pas) a fini par céder.
J'ai connu ce que je pense être des dépressions aussi bien que des états hypomaniaques. Bref, je me pensais bipolaire. Mais en fréquentant divers forums ou sites sur le sujet, je pressentais également que j'étais doué d'un autre "don".

C'est sur le terme d'hypomanie que je voudrais justement m'arrêter. Cet état d'ébullition est si affolant et saisissant que l'on ne voudrait pour rien au monde en sortir (d'ailleurs, quand nous y sommes, nous nous sentons si puissants que l'on se dit que rien ne redeviendra jamais comme avant, bref que tout nous est dorénavant acquis).
Que je sois en pleine phase hypomaniaque ou dans un état disons vif (quand je ne suis pas maussade en gros), je me trouve des qualités décuplées et notamment une activité créatrice tout à fait géniale. Que ce soit l'expression "fuite des idées" (employée pour la bipolarité), ou "pensée en arborescence" (employée pour la douance), mon intuition me dit que ce sont deux termes pour désigner une manière de pensée presque similaire. En tout cas, selon cette définition et selon mon expérience, cela semble très proche.

Mes centres d'intérêts varient mais lorsque j'accroche pour quelque chose, il me semble que plus rien ne m'arrête et que je peux faire des progrès phénoménaux en la matière, bien au-delà de ce qu'une personne "normale" ferait. Je ne dis bien entendu pas cela dans le but de flatter mon orgueil, j'essaye seulement d'analyser ces phases ou dispositions...
Par ailleurs, je ne pense pas être particulièrement "bon" pour les études, par exemple (je suis en effet loin d'être une "tête" comme on dit, mais j'ai une excellente capacité de synthèse) ; j'ai un parcours scolaire chaotique et dès que cela me barbe, mes résultats flanchent aussitôt. Je me suis donc retrouvé à avoir la moyenne la plus basse de ma promo à l'université et à décrocher la meilleure note pour le mémoire de fin d'études qui lui m'avait stimulé !
Voilà tout mon paradoxe...
Ma vie en est d'ailleurs le reflet : j'ai emploi qui me convient bien même si dans les strates inférieures (car je peux précisément satisfaire ma curiosité de plusieurs manières différentes) et je fourmille de projets que je réalise avec plus ou moins de succès (apprentissage de langues, rédaction d'un roman, artisanat etc.)

Oups, je crois que je me suis un peu emballé et que j'ai pour le coup surtout déballer ma vie. Vous m'en excuserez, mais c'était sans doute la meilleure manière de présenter ma singularité ici.

Je ne sais pas si mes rapprochements avec la bipolarité pourront être féconds, j'imagine que c'est un sujet qui a dû être traité sous tous ses aspects...

En espérant ne pas avoir été trop confus.

Bien à vous,

Donatien

Donatien_Edas
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 30
Date d'inscription : 10/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marquis et bipolaire

Message par Lotophage le Lun 10 Sep 2018 - 23:26

Bonjour Donatien,

Les questions que tu soulèves sont très complexes. Certains aspects de la douance peuvent en effet ressembler à bien des fonctionnements mentaux particuliers comme la bipolarité, la névrose d'angoisse, les TOC...
Plus difficile encore, la surefficience intellectuelle ne protège en rien les pauvres humains que nous sommes des pathologies physiques ou mentales. On peut très bien être (T)HQI et bipolaire, (T)HQI et dépressif, (T)HQI et névrosé, (T)HQI et psychotique, (T)HQI et épileptique, (T)HQI et dyspraxique...et j'en passe.
Il me semble impossible d'être objectif pour soi même vis à vis de ces quetions complexes et l'aide de professionnels compétants me semble la meilleure option. Parce qu'il ne faut pas oublier que derrière toutes ces situations, il y a un Homme qui souffre et que l'aide dont il a besoin dépends d'une bonne analyse de la situation.
Je te souhaite donc de trouver des personnes compétantes et bienveillantes pour t'aider à  trouver la réponse à tes interrogations.
avatar
Lotophage
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 274
Date d'inscription : 03/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marquis et bipolaire

Message par Invité le Mar 11 Sep 2018 - 0:34

Donatien,
Tu es ici chez toi !
Bienvenu parmi les tiens.
Je trouve ta présentation extrêmement courageuse.

Sur ce forum, tu le découvriras ( et toi aussi Lotophage, j'espère)...
que bon nombre de sujets intéressent les Zébres.
Même et surtout les sujets les plus complexes!!!
Bien sur l'aide de professionnels pour certains est non négligeable, voire obligatoire.

Mais partir à la recherche de "soi" est un chemin libre...
Il peut passer par ici sans aucun doute !!!

Donatien, il y a effectivement des pistes sur le forum:
http://www.zebrascrossing.net/search?search_keywords=*bipola*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marquis et bipolaire

Message par Donatien_Edas le Mar 11 Sep 2018 - 10:29

Merci à tous les deux pour votre accueil.
J'ai bien entendu exprimé mon avis après une profonde réflexion sur le sujet, ajoutée a ma propre expérience de la thérapie.
J'ai dévoré des tas de bouquins sur la psychanalyse et les grands philosophes de la psychologie humaine (Nietzsche, Spinoza, Freud, Groddeck et bien entendu Sade... etc.)
Je pense d'ailleurs que c'est ma particularité qui m'a poussé à approfondir ces champs d'investigation. Je voulais me connaître moi-même avant tout, bien sûr.
Mais je bute quand même sur certains points, et je pense que le savoir dit scientifique est lui-même trop limité car reste dans l'abstraction pure. Trop limité, trop figé... Ce qui ne veut pas dire qu'il faut basculer pour autant dans la naïveté religieuse pour autant, on est d'accord.
Bref, je m'efforce de chercher une voie de compréhension qui intégrerait l'immédiateté de l'expérience, l'élan même de la vie qui lui ne se laisse jamais saisir et délimité.
Mais là je crois que je m'éloigne un peu du sujet...

Donatien_Edas
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 30
Date d'inscription : 10/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum