Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par Invité le Lun 10 Sep 2012 - 10:16

L'inhibition intellectuelle a des causes multifactorielles dont :

- des méthodes d'enseignement inadaptées,

- la pseudo "nécessité" de se mettre en veille afin d'intégrer un groupe.

http://www.zebrascrossing.net/t7680-refuser-d-etre-admire


Le cerveau fonctionne de la même façon qu'un moteur de voiture. Faites rouler votre F..rari au même régime qu'une 2CV et son moteur va souffrir et casser.

Est-ce irrémédiable ? Non Peut-on "réparer" ? Oui.

La zébritude accompagne l'individu qui en est doté toute sa vie. Même lorsque nous pensons qu'elle nous a abandonné, elle est présente en nous, latente mais ne demandant qu'à être réveillée.

Comment ?

Seul, je ne pense pas que ça soit possible.


L'entourage ? il fait ce qu'il peut mais la plupart du temps est dépassé par le problème.

A mon avis, la solution est une thérapie courte à l'aide d'un psychologue spécialisé en surdouance.

J'en profite pour attirer votre attention sur le fait qu'il se trouve sur le forum différents stades de cette réappropriation de la zébritude.

Certains en sont à un stade avancé et la délivrance n'est pas loin.

Mais pour d'autres, ce n'est que le début du processus. De grâce, ne leur coupez pas les ailes au moyen d'un étalage de connaissances destiné à leur démontrer leur "nullité" (qui n'existe qu'à vos yeux).

Aidez-les à retrouver confiance en eux.



Dernière édition par paoline le Lun 10 Sep 2012 - 10:40, édité 4 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par nikoku74 le Lun 10 Sep 2012 - 10:20

bien vu la comparaison cerveau/cylindrée voiture : très juste!
avatar
nikoku74
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1050
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 42
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par Invité le Lun 10 Sep 2012 - 11:00

" De grâce, ne leur coupez pas les ailes" Paoline,merci pour la justesse de vues! Embarassed

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par fleurdesel le Sam 11 Avr 2015 - 3:07

Je ressors un vieux sujet... d'actualité dans ma vie.
Je prépare une épreuve du DCG, et je fais manifestement tout pour la planter (d'ailleurs je suis devant mon clavier à une heure indue).
Bref, après le comment se constitue l'inhibition intellectuelle, je suis confrontée au "comment est-elle entretenue?". Bon, un point facile, c'est revivre régulièrement des choses ressemblantes aux éléments qui ont permis sa mise en place.
Mais un autre point que je découvre, c'est la peur. La peur de la réussite, avec ce qu'elle implique : jalousie possible, changement de vie, ne plus avoir droit à l'échec (oui, c'est une croyance, basée sur je ne sais quoi, mais elle me plombe), et surtout perte des relations qui comptent pour moi (oui, c'est une croyance, aussi, mais basée sur mon vécu où quand j'exprimais tout ou partie de mon potentiel, mes anciens compagnons ont mal réagi).
Après avoir relu tout ce fil, je me dis qu'un récap de toutes les pistes causant l'inhibition intellectuelle permettrait plus de clarté. Quand j'aurais l'envie et le temps, ... mais entre temps si quelqu'un d'autre ... Wink
avatar
fleurdesel
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 671
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 38
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par nikoku74 le Sam 11 Avr 2015 - 11:54

c'est lié au syndrôme de mettre la barre haut dont je "souffre" mais qui m'a permis aussi de réussir mes études notamment.
Le problème c'est que cette quête de perpétuelle amélioration fatigue et montre ses limites dès qu'on se confronte au monde (largement imparfait) qui nous entoure, dans lequel il est obligé de faire des concessions, ne pas dire la vérité, bref jouer un jeu qui fait que socialement on sera intégré. Je comprends bien donc ce besoin d'inhibition intellectuelle!
avatar
nikoku74
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1050
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 42
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par Hanta le Sam 11 Avr 2015 - 12:39

Personnellement j'ai réussi à comprendre pourquoi je m'empêchais...
- la peur de ressembler à mon père ancré dans mon éducation par ma mère.
- la peur d'être encore moins compris
- estime de soi nulle et ambition démesurée. (ne pas écrire si ce n'est pas au moins aussi bien que Kafka (exemple) ).
- peur de l'échec comme de la réussite car culpabilité dans l'un, responsabilité dans l'autre.
- et une procrastination comme instrument d'amplification de tous les critères décrits avant.

Hanta
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7018
Date d'inscription : 30/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par Invité le Sam 11 Avr 2015 - 22:20

Merci à tous pour vos témoignages
Merci eXistenZ ! Smile Je me reconnais bien dans "l'ambition démesurée" ainsi que dans tous les autres points que tu évoques.
Quand je récoltais un petit 15 ou 16 sur 20 en dessin, en Première ou en Terminale Arts Plastiques, je fondais en larmes ... Punaise t'es trop nulle. C'est sur que quand on prend Michel Ange ou Raphaël en références, on place la barre très (trop) haut.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par Princeton le Sam 11 Avr 2015 - 23:40

Invité a écrit:Cet article retrace point par point l'enfer que j'ai pu vivre durant ma scolarité :


http://pedagogie.ac-toulouse.fr/garsep/gauvrit.htm


Il t'apportera des éléments de réponse, fleur de sel.

J'ai pleuré à la lecture du témoignage de Marie, c'est dire combien je l'ai trouvé juste, émouvant, et en résonance avec mon propre vécu. J'ai trouvé le reste de l'article intéressant également, merci pour l'avoir partagé.
avatar
Princeton
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1325
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par zelle le Dim 12 Avr 2015 - 11:55

fleurdesel a écrit:Suite à ma participation à un sujet et au malaise qui s'en est suivi, je me demande dans quelle mesure la sensibilité est une cause d'inhibition intellectuelle. La compréhension de certaines choses, l'empathie peuvent s'avérer très difficiles à vivre, alors vivre en deça de ce qu'on peut pour éviter cette souffrance sans voie d'issue ? Est-ce que certains ont l'impression de fonctionner ainsi ?

bonjour fleurdesel.
Je rejoints tout à fait ton idée, l'observant au quotidien dans mon milieu familial et professionnel. Je pense que cela peut être une des causes d'inhibition intellectuelle.
- l'absence de modèle de référence au quotidien aussi. Car l'intelligence/affectivité sont liées dans tous les actes de la vie quotidienne.
Je pense que dans la communication fluide au quotidien un enfant/adulte trouve un soutien/support au développement et à l'expression de la pensée.

zelle
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1107
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par zelle le Dim 12 Avr 2015 - 12:10

fleurdesel a écrit:
Mais un autre point que je découvre, c'est la peur. La peur de la réussite, avec ce qu'elle implique : jalousie possible, changement de vie, ne plus avoir droit à l'échec (oui, c'est une croyance, basée sur je ne sais quoi, mais elle me plombe), et surtout perte des relations qui comptent pour moi (oui, c'est une croyance, aussi, mais basée sur mon vécu où quand j'exprimais tout ou partie de mon potentiel, mes anciens compagnons ont mal réagi)

Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris (je suis depuis trois ans sur ce forum). Et j'ai aussi beaucoup de mal à avancer par ces éléments qui me freinent. J'ai peur d'y arriver. Mais depuis quelques mois, je vois bien que j'idéalise de trop ce futur changement de travail. En fait c'est une question de place. Quand je m'imagine à cette future place (meilleur statut et confort à mes yeux), en fait je vois des personnes que j'ai connus et que j'estimais beaucoup, occupant cette place (travail en libéral). Donc je ne connaissais pas leur vie privée et bien entendu qu'ils n'étaient pas si "beaux" que cela dans leur vie.

C'est une image. La vie ne se transforme pas tant que cela. Mais cela vaut le coup d'avancer pour diminuer la pénibilité vécu, et se développer un peu plus.

zelle
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1107
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par fleurdesel le Mer 15 Avr 2015 - 4:22

nikoku74 a écrit:c'est lié au syndrôme de mettre la barre haut dont je "souffre" mais qui m'a permis aussi de réussir mes études notamment.
Le problème c'est que cette quête de perpétuelle amélioration fatigue et montre ses limites dès qu'on se confronte au monde (largement imparfait) qui nous entoure, dans lequel il est obligé de faire des concessions, ne pas dire la vérité, bref jouer un jeu qui fait que socialement on sera intégré. Je comprends bien donc ce besoin d'inhibition intellectuelle!

Est-ce que tu peux davantage expliciter car ce n'est pas clair pour moi ? Est-ce que tu veux dire que l'inhibition est là comme capacité "adaptative" pour nous permettre de supporter les incohérences du monde qui nous entoure ?
J'écrirais bien "c'est rigolo", mais face au terme "souffre" ça me paraît peu adapté. Bref, je vis aussi en mode "processus d'amélioration continu", quoique en pause actuellement Laughing , et perso je trouve/ais ça non pas fatiguant mais stimulant et gratifiant (voir les changements que j'avais faits et les conséquences que cela avait eues+ me sentir à plein régime et non en sous-régime, absente de ma vie). Du coup je me demande te concernant si c'est simplement une question de rythme (est-ce que tu veux arriver trop vite au résultat que tu te fixes ?), est-ce que tu prends le temps de savourer quand tu atteins un objectif (pour te ressourcer, te donner de l'énergie pour continuer dans ta démarche) ?

zelle a écrit:
- l'absence de modèle de référence au quotidien aussi. Car l'intelligence/affectivité sont liées dans tous les actes de la vie quotidienne.
Je pense que dans la communication fluide au quotidien un enfant/adulte trouve un soutien/support au développement et à l'expression de la pensée.
Je vois 2 points dans ce que tu écris :
- un modèle de référence au quotidien : observer une personne à laquelle on puisse s'identifier positivement
- le rôle d'une bonne communication parent/enfant, car l'affectivité et la communication étayent l'intelligence.

C'est bien cela ? Pour l'instant je le note tel que dans mon récapitulatif en tous cas Wink
avatar
fleurdesel
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 671
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 38
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par fleurdesel le Mer 15 Avr 2015 - 4:44

Bon, eh bien voici le récapitulatif de nos échanges sur les sources de l'inhibition intellectuelle : je trouve que nous avons trouvé de nombreuses pistes et que c'est intéressant de voir qu'il y en a plusieurs qui sont proches tout en étant différentes et qu'à même symptôme, les causes ne sont pas identiques. Smile
Je retravaillerai la mise en page à l'occasion car c'est peu lisible, mais je trouve ça fastidieux :p

J'y ai rajouté l'impuissance acquise : c'est-à-dire quand un parent fait à la place ce que son enfant est capable de faire en l'absence de demande de l'enfant. L'enfant a le choix entre se sentir stupide, incompétent, ou trouver son parent envahissant et être en colère. L'inhibition permet à l'enfant de ne pas réfléchir à ce qui se passe et de mettre en sourdine ses émotions.


- une famille dans laquelle être dans la norme est une valeur en soi
- des parents ayant honte de leur niveau culturel et intellectuel (donc ne pas les faire souffrir en brillant)
- à l'inverse parent ne supportant pas d'être dépassé intellectuellement
- absence d'une bonne communication parent/enfant, car l'affectivité et la communication étayent l'intelligence.
- impuissance acquise : c'est-à-dire quand un parent fait à la place ce que son enfant est capable de faire en l'absence de demande de l'enfant. L'enfant a le choix entre se sentir stupide, incompétent, ou trouver son parent envahissant et être en colère. L'inhibition permet à l'enfant de ne pas réfléchir à ce qui se passe et de mettre en sourdine ses émotions
- se sentir incompris dans sa famille (absence d'échange pour formaliser la pensée / s'inhiber pour ne pas ressentir douloureusement cette incompréhension)
- niveau économique de la famille d'origine (frustration de savoir qu'il existe tout un possible de choses à découvrir mais auquel il ne peut accéder faute de moyens conduisant au déni des besoins (de stimulation intellectuelle) et donc à de l'inhibition intellectuelle)
- environnement hostile à la nature du zebrillon (l'enfant s'adapte pour qu'on lui renvoie de lui une image supportable)
- être témoin de la souffrance d'autres enfants quand les profs/parents les comparaient au zebrillon (qui se sens indirectement responsable de leur mal-être, parce que s'il avait été moins ceci ou cela, on ne leur aurait pas fait remarquer)
- le fait de ne pas s'intégrer aux autres
- le fait de se sentir en décalage ("si les autres pensent tous ca et moi ceci, c'est bien que c'est moi qui ai un problème")
- l'ennui à l'école (adaptation par déni des besoins auxquels l'école ne répond pas)
-ne pas avoir eu le droit à l'erreur dans son enfance et ne pas avoir eu de modèles d'adultes reconnaissant leurs erreurs de façon constructive ou tout au moins pas dramatique (du coup devenir incapable de "voir" qu'on en fait parce qu'on ne pousse plus la réflexion)
- être replacé à la place traditionnelle de l'enfant alors qu'on a déjà des questionnements d'adulte
- intérêt habituel des parents et du système scolaire porté au résultat (bonnes notes) plutôt qu'au processus (avoir fait des efforts) => pourquoi utiliser son potentiel quand en utilisant peu on arrive à ce qu'attendent les autres ?
- l'incapacité à gérer les émotions suscitées par les conclusions de nos raisonnements (inhibition pour se protéger émotionnellement donc)
- la peur de ressembler à quelqu'un ayant de fortes capacités intellectuel ET dénigré par les proches
- forte ambition et faible estime de soi
- peur de l'échec comme de la réussite car culpabilité dans l'un, responsabilité dans l'autre
- absence de modèle de référence au quotidien : observer une personne à laquelle on puisse s'identifier positivement


avatar
fleurdesel
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 671
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 38
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par nikoku74 le Mer 15 Avr 2015 - 10:09

Pour te répondre, je pense que l'inhibition intellectuelle est un moyen de se protéger face au monde. Mais effectivement j'ai personnellement besoin, de mon côté, d'aller au bout des choses, de stimuler mes capacités mais pour paraphraser une citation sur l'humour : on ne peut pas intellectualiser tout avec n'importe qui!
Le tout est de trouver cet équilibre entre vie personnelle (sorte de microcosme où on fait sauter les verrous) et vie sociale (dans laquelle j’intègre la vie professionnelle). En espérant avoir répondu à ta question...
avatar
nikoku74
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1050
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 42
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par Louna le Lun 27 Avr 2015 - 18:20

Eh bien ça fait un paquet de trucs, ça...
Pour ma part ma mère m'a toujours considérée comme anormale, bonne à rien, minable. Je me souviens même d'une fois, au spectacle de fin d'année que chaque classe prépare pour les parents, où elle m'a carrément dit que je lui faisais honte.
Réprimandes aussi dès la petite maternelle, quand la maîtresse s'est aperçue que je savais lire. Que faire de moi? Boulet.
Au collège, pas de meilleure amie, comme toutes les autres filles.... Solitude. J'avais beau essayer de m'intéresser à leurs histoires de filles, rien à faire.
Ennui profond en classe, jusqu'à ce que, dégouttée du système général, j'entre dans un lycée agricole. Là ça a été l'éclate: apprendre la vie! Comment pousse l'herbe, comment digèrent les vaches, comment vit une cellule... Le bonheur, quoi.
Malheureusement ma mère, victime d'un absurde préjugé concernant les agriculteurs, m'a mise à la porte en me disant qu'une fois de plus je lui faisais honte.
J'ai toujours été en décalage avec les autres. Je m'ennuie profondément en société. Mais bon, pour être acceptée, il faut arriver à simuler de l'intérêt pour les conversations et les individus.... Inhibition intellectuelle....
Mais maintenant, le prochain qui me traite de sauvage ou d'asociale, je lui rirai au nez, au lieu de me sentir nulle. Et toc!
avatar
Louna
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 77
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 55
Localisation : Perpignan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par zébrettechouette le Lun 27 Avr 2015 - 21:56

Merci pour ce sujet, c'est un de mes sujets prise de tête du moment! Comment sortir de cette inhibition quand on y est entré exprès?! Voyant mon décalage, j'ai un jour (il y aura 5 ans le 1er janvier) décidé d'arrêter d'apprendre et de m'intéresser à..ben à un peu tout en fait. Seuls romans et séries TV, le reste interdit! Ca a fonctionné pendant un moment, je me suis même intégrée (ou désintégrée) dans mon nouveau job (que je viens- encore- de quitter au final) puis le malaise est revenu et un psy m'a ouvert les yeux sur mon fonctionnement HP et les joies du faux-self. Et maintenant, je dois faire le chemin à l'envers. En tous cas, c'est l'impression que ça donne. Il me faut couper le reflexe: "J'ai une question et je m'empêche de chercher la réponse puisque tout le monde (sauf moi) s'en moque". Pour finir sur du positif, les rencontres entre zèbres ça fait un bien fou à ce niveau! PS: Oui la famille joue énormément!!!
avatar
zébrettechouette
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 62
Date d'inscription : 06/08/2013
Age : 36
Localisation : Verviers..ou presque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par Invité le Mer 15 Fév 2017 - 15:04

Hello, bon alors on a les causes, les descriptions mais les solutions ?
Il n'y a qu'un psy qui peut nous aider ? On peut pas se débrouiller tout seul ?
J'ai commencé à tester la solution de faire du sport et de sélectionner les gens à qui je parle pour ne pas trop avoir à me mettre à niveau.
parceque c'est l'enfer sinon je m'automutile du cerveau :p Ahahaha comme c'est prétentieux. Ah non encore l'inhibition, salooope ! Dégage :p Bon alors oui, l'entourage ça peut nous bloquer carrément, il faut toujours ralentir, ils parlent lentement, répete 12 fois les mêmes choses ! Bref, infernal !!!!
Du coup, il faut se remettre dans notre rythme, j'envisage une bonne remise au sport pour réoxygéner les neurones, puis acheter plein de boquins qui me plaisent et les lire, sans me soucier de choquer les gens par ma vitesse de lecture ! Rester seule chez moi au maximum et ne voir des gens qu'à des CONCERTS ou activités ACTIVES : pour éviter toutes le situations de discussions ralenties sans intérêt. Trouver des spécialistes : je vais m'inscrire à l'observatoire de ma ville pour voir des astronomes, c'est des gens passionnés, ils vont m'apprendre un max de trucs intéressants. Si vous avez d'autres idées, dites moi. Je vous dirai si ça marche un petit peu ce que je fais !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par Silas92 le Mer 10 Mai 2017 - 21:51

Bonjour,
je trouve ce sujet qu'est l'inhibition intellectuelle très intéressant !
Je pense moi même en être victime et j'en suis pour cela très frustré.

Certains ont ils avancé dans ce processus de réduire cette inhibition ? Comment faire concrètement ?


Silas92
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 17
Date d'inscription : 08/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par Hadrien le Ven 19 Mai 2017 - 16:49

Est ce que une inhibition intellectuelle pendant une longue période de l'enfance a un impact notable sur la croissance cérébrale ? (je ne parle pas que du développement)

Hadrien
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 15/05/2017
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment se constitue l'inhibition intellectuelle ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum