La question de l'indépendance

Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Mer 8 Aoû 2018 - 13:30

Bonjour à tous,

Après de beaux échanges avec d'autres zèbres sur la question du travail sur soi, je viens ici en quête de témoignages, de conseils, de retours d'expérience via ma propre situation que certains ont peut-être déjà connu. Pardonnez d'avance mon pavé.

Depuis 7 ans, je vis une relation cachée avec une femme plus âgée que moi. Cachée car nous n'habitons pas ensemble et ne souhaitons pas assumer une relation "non typique" qui pour l'instant ne s'apparente pas à celle d'un couple.

Elle dispose de son propre logement et j'ai vendu le mien en début d'année pour cause de reprise d'études suite à de gros soucis professionnels et de santé. Notre relation a été ponctuée par nos difficultés de vie respectives (argent, travail, relations,...). Nous avons vécu des moments magnifiques comme des moments terribles et de nombreuses séparations pour au final toujours revenir l'un vers l'autre car c'est un lien d'attachement terriblement fort qui nous unit. Lien d'attachement motivé par le besoin de tout être d'avoir de l'affection et de l'amour et une sensibilité partagée vis à vis de la vie.

Mais le constat est simple : bien que je sois très amoureux d'elle, je ne suis pas heureux à ses côtés. Pas heureux car nous nous voyons peu et que je vis mal le fait qu'elle ne m'accorde pas plus de place dans son espace. Elle ne souhaite pas m'accueillir chez elle car c'est sa bulle et elle ne veut pas éveiller les soupçons des voisins par peur d'être moquée. Je pourrais accepter cette situation si j'habitais pas loin et que nous pouvions partager des moments d'intimité ailleurs que chez elle mais ce n'est pas le cas. J'ai du retourner vivre chez mes parents pour une année en attendant de déménager l'an prochain. J'y vais donc passer deux nuits de temps à autre. Le reste du temps, on essaie de se voir une journée à l'extérieur car nous aimons tout deux être dans la nature.

L'an prochain, je vais peut-être changer de région pour finir mes études ailleurs et elle est d'accord pour venir me rejoindre chez moi mais pourquoi elle, elle pourrait venir chez moi alors que moi je suis presque interdit de séjour du fait qu'elle n'est pas à l'aise avec son voisinage ? En fait je lui en veux énormément car de plus mes parents sont à 60 kms de mon lieu d'études et elle 15. Je ne lui en veux pas de vouloir sa bulle car j'aime avoir la mienne aussi mais je lui en veux de faire passer notre relation après les qu'en dira t-on et de nous imposer cette distance. Je n'arrive donc plus à me détendre dans cette relation. Je suis constamment en colère et la distance n'arrange pas les choses puisqu'au fond, on ne vit pas grand chose pour ne pas dire rien. Seulement, je suis incapable de lui communiquer cette colère car elle va mal le prendre et je sais d'avance qu'il n'y a aucune solution si ce n'est de lui dire au revoir. Elle assume parfaitement son indépendance mais reste ouverte à la possibilité d'un vivre ensemble. Elle vit seule depuis longtemps, elle a ses petites habitudes. Elle me dit souvent que si je n'étais pas entré dans sa vie et qu'elle ne se serait pas amourachée de moi, son célibat lui conviendrait parfaitement.

Vous allez surement me demander pourquoi je reste ? Eh bien pour deux raisons : car je l'aime et j'ai toujours espoir d'un avenir meilleur à ses côtés même si son comportement m'en fait franchement douter. Du coup, je me met parfois à jalouser les couples et vit dans une frustration permanente. Mais aujourd'hui, la situation me ronge et la colère avec. J'y pense beaucoup, parfois trop et n'arrive pas à évacuer ses ressentis malsains. J'essaie d'être patient comme elle me l'indique mais je ne digère pas qu'elle ait son propre appartement et que je n'y ai pas une petite place à temps partiel le temps que je reprenne pied et que nous puissions avoir du temps pour nous sans m'imposer dans son espace.

Bref, peut-être que votre simple regard m'aiderait... Je me dis que je suis surement trop exigeant mais malheureusement rien n'y fait cette colère est là...

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par furette le Mer 8 Aoû 2018 - 14:56

Personnellement le seul conseil que j'ai a te donner c'est de lui en parler. Tu n'arrive pas à te détacher de ce ressenti, c'est normal si tu ne lui en parles pas. Tu ne peux pas lui communiquer car elle va mal le prendre ? Déjà tu ne peux pas en être sûr, et si tu en es au stade où ça ne fonctionne plus pour toi, qu'est-ce que tu as à perdre qu'elle le prenne mal ? Et puis, mal le prendre ce n'est pas une fin en soi. On peut mal prendre certaines choses sur le moment puis évoluer avec.
En tout cas si tu veux une relation fonctionnelle, il faut forcément de la communication, ça ne marche pas sans.
Désolée je sais que ça peut être difficile à faire mais ça parait être la solution la plus évidente.
furette
furette

Messages : 38
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Luw le Mer 8 Aoû 2018 - 15:01

Je pense que la clé de tes question est chez elle. Est ce que cette femme plus âgée que toi a déjà eu une longue relation amoureuse avant toi avec mari, enfants ect... ? et comment celle ci s'est terminée ?

Si le célibat lui convient, c'est qu'elle s'est construit un réseau social solide autour d'elle et ses relations avec le voisinage en font certainement parti. Te faire venir chez elle risquerait de perturber sa "zone de confort" en provoquant des questions, des malaises, des clichés de la femme cougar...

Je pense qu'après une très mauvaise expérience amoureuse quelque chose peut être "cassée" dans l'idée de ce que le conjoint peut vraiment être pour nous. Protéger sa zone de confort social (amis, enfants, ...) devient une priorité absolue et le conjoint reste "extérieur". C'est une façon de se protéger.

Tu dis qu'elle le prendrait mal si tu lui exprimes ton mécontentement, mais j'ai l'impression qu'il n'y a pas d'autre issues possible que la discussion.
Peut être en abordant le sujet par l'expression de tes propres émotions "j'ai la sensation que je n'ai pas de place dans ta vie... je pense que le regard des autres ne devraient pas interférer dans notre relation et j'ai l'impression que ce que pourrait penser tes voisins prend beaucoup de place pour toi"
Et pas par l'accusation "tu ne me laisses pas de place dans ta vie... tu te soucies trop de ce que pensent les autres."

ce ne sont que quelques pistes, mais il est claire que tu ne sembles pas comblé par ta relation. je doute qu'elle s'arrange seule
Luw
Luw

Messages : 136
Date d'inscription : 02/05/2018
Age : 30
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Mer 8 Aoû 2018 - 21:20

Merci pour vos retours Smile Oui bien sûr la communication est importante et même essentielle. J'ai déjà tenté plusieurs fois d'aborder le sujet avec elle mais nous avons des conceptions assez différentes ce qui génère souvent de l'incompréhension.

Disons qu'elle a un passé amoureux très difficile, deux compagnons qui lui ont vraiment fait une vie d'enfer (l'un trompeur et l'autre alcoolique violent) du coup il est logique qu'elle ait voulu tirer un trait sur les hommes et trouver son équilibre en tant que célibataire. Je rejoins totalement Luw sur le côté protection et vis à vis de son voisinage c'est plutôt que justement c'est une configuration qui fait que beaucoup de gens sont derrière leurs fenêtres à commenter les faits et gestes de chacun et comme elle a déjà eu des soucis pour d'autres situations, elle ne veut pas revivre la même situation.

Disons que cette histoire me donne la sensation de devoir faire plus de compromis que j'en suis capable. Je me sens toujours à la "merci" de ses peurs, de ses inquiétudes et cela ne me laisse pas beaucoup de place.

Je vis avec cette sensation de lui manquer uniquement quand je prend mes distances pour me protéger car je me sens dans une position d'attente et je déteste ça. Cela me touche dans mon estime de moi même. Mais étant donné le personnage que je suis, une rupture me fait poser la question d'un après et les autres échecs que j'ai connus me font me dire que c'est moi le problème puisque j'ai la sensation d'être de trop alors du coup je tente de me résigner estimant peut-être que je ne trouverais jamais l'harmonie avec quelqu'un d'autre. Mais ça forcément si je ne rompt pas je ne le saurais jamais.

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Invité le Mer 8 Aoû 2018 - 21:56

Si tu avais écrit "depuis 7 mois", je t'aurais répondu "patience", mais 7 ans... C'est long.

Elle n'envisage pas de travail sur elle pour apprendre à faire confiance ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Mer 8 Aoû 2018 - 22:22

Hum pas vraiment non.

En gros sa position est assez simple : elle estime qu'elle est ce qu'elle est et que son passé fait parti intégrante d'elle et qu'il faut faire avec.

De mon point de vue, il y a soi, il y a l'autre et il y a la relation. La relation pour grandir et s'épanouir elle doit être nourrie comme toute entité. Or je ne vois pas actuellement comment on peut espérer la faire prospérer étant donné la situation puisqu'on ne se voit quasiment pas. Et c'est ça qui me bouffe et je l'en rend responsable. C'est surement nul comme réaction mais je n'arrive pas à voir les choses autrement. Elle a passé son temps à nous mettre des bâtons dans les roues. J'ai du à chaque fois déployer une énergie folle pour essayer de garder le cap et cela m'a littéralement vidé et épuisé. Chaque fois que je lui fais part de ces bâtons, elle a toujours réponse à tout.
Si elle n'a pas confiance en elle, c'est son ex mari trompeur. Si elle a peur des hommes, c'est son ex compagnon violent. Si elle ne veut pas que je vienne chez elle, ce sont les voisins qui sont mauvaise langue. Bref en fait il y a toujours quelque chose pour ne jamais vivre cette relation quoi.

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Invité le Mer 8 Aoû 2018 - 22:26

Ah, alors là, pour te préserver, la seule solution, c'est de rompre. Je suis désolée pour toi, c'est triste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Mer 8 Aoû 2018 - 22:29

Malheureusement j'en viens toujours à cette conclusion car j'aimerais vivre ma vie, profiter des bons moments ensemble et continuer mon chemin mais je n'y arrive pas à vivre une relation comme cela :/

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Invité le Mer 8 Aoû 2018 - 22:35

Oui, il faut quand même écouter tes besoins. Et tu as l'air d'avoir vraiment besoin d'une relation de couple avec vie en commun ou au moins des occasions fréquentes de voir la personne que tu aimes. Bon courage pour traverser le chagrin qui accompagne la rupture. Et prends le temps d'aller mieux avant de rencontrer quelqu'un d'autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Mer 8 Aoû 2018 - 22:38

Hum j'en ai besoin oui. Peut-être pas forcément pour les bonnes raisons mais c'est dans ma nature de vouloir partager avec la personne que j'aime.
Disons que le mot indépendance fait débat. Pour moi, il s'agit d'être responsable de sa propre vie mais visiblement elle et moi n'en avons pas les mêmes définitions.

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Invité le Mer 8 Aoû 2018 - 22:44

Je pense qu'après un parcours compliqué et une liberté rudement gagnée, il est difficile de faire une place à l'autre, mais, au bout d'un moment, faut voir comment accorder les violons. Parfois, ça n'est pas possible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Mer 8 Aoû 2018 - 22:58

Eh oui parfois ce n'est pas possible... des fois on est "simplement" trop différents mais c'est toujours dommage quand on a la chance de connaître l'amour. La vie est malfoutue par moments.

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Invité le Mer 8 Aoû 2018 - 23:10

C'est bien vrai, ça. Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par isadora le Jeu 9 Aoû 2018 - 1:41

"Pour que ça fonctionne il faut qu' il accepte qu' elle ait un passé et qu' elle accepte qu' il ait un avenir."

La phrase n est pas de moi. Je ne me souviens plus de l auteur.

isadora
isadora

Messages : 1393
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par 404 le Jeu 9 Aoû 2018 - 9:33

De ce que je crois, le couple n'a la possibilité d'être épanouissant que lorsque les deux acceptent l'autre tel qu'il est; si au moins l'un des deux reste pour une version fantasmée de l'autre, celle qu'il pourrait être avec des "si", ça ne fonctionne pas. Ca rend malheureux les deux, ça se termine probablement un jour.
De ce que je lis, tu es avec elle pour une version fantasmée de ce qu'elle pourrait être. Il n'y a ici que ton son de cloche, donc je ne ferai pas d'hypothèse la concernant.
Tout ça pour dire que pour moi tu n'as que deux issues : l'acceptation de ce qu'elle est et le deuil de ce qu'elle pourrait être - et attention, je parle bien d'acceptation, pas de résignation, c'est extrêmement différent et la résignation n'est jamais qu'un refoulement -, soit la rupture.
404
404

Messages : 160
Date d'inscription : 11/01/2010
Age : 34
Localisation : Aix-en-Provence

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Jeu 9 Aoû 2018 - 9:42

@404 : disons que je suis justement bien trop conscient de ce qu'elle est et n'est pas et de ce que je suis et ne suis pas. Je suis trop terre à terre pour fantasmer quelqu'un mais encore assez idéaliste pour fantasmer une relation qui viendrait m'apporter ce dont j'ai à minima besoin : un peu de temps et quelques mots doux.

Comme je suis quête d'équilibre pour chaque domaine de ma vie, j'essaie de faire le point entre ce qui est peut-être trop de ma part et ce qui est légitime dans mes besoins. J'ai passé énormément de temps à me remettre en question en pensant que j'en demandais trop mais depuis peu je suis aussi et avant tout dans un travail d'acception de moi même ce qui m'amène justement à ce post...

Si je continue ce travail d'acception de moi même et donc de ce que je veux et ne veux pas, de ce que je peux et ne peux pas, j'en arrive malheureusement à la conclusion précédente...
Je respecte totalement qu'elle n'ait pas spécialement de "besoins" me concernant mais disons qu'en terme de compromis, comme dans toute histoire, ça commence à faire beaucoup trop de mon côté Smile

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Invité le Jeu 9 Aoû 2018 - 9:55

-


Dernière édition par Hyaden le Dim 2 Sep 2018 - 23:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par 404 le Jeu 9 Aoû 2018 - 10:04

Mathieu593 a écrit:@404 : disons que je suis justement bien trop conscient de ce qu'elle est et n'est pas et de ce que je suis et ne suis pas. Je suis trop terre à terre pour fantasmer quelqu'un mais encore assez idéaliste pour fantasmer une relation qui viendrait m'apporter ce dont j'ai à minima besoin : un peu de temps et quelques mots doux.

La conscience de ce qu'elle est et n'est pas n'est pas incompatible. L'acceptation est une part émotionnelle, pas rationnelle. Il ne s'agit pas de savoir, mais d'intérioriser. Là, tu m'as l'air d'être dans une lutte interne entre ta partie rationnelle qui voit, et ta partie émotionnelle qui souhaite.
404
404

Messages : 160
Date d'inscription : 11/01/2010
Age : 34
Localisation : Aix-en-Provence

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Jeu 9 Aoû 2018 - 11:08

Oui et c'est cette lutte qui m'épuise. Je dois avouer que cette relation me laisse perplexe et au fond de moi même je suis complètement perdu.

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par 404 le Jeu 9 Aoû 2018 - 11:49

On n'est pas responsable du changement des autres; on ne peut même pas l'induire; on ne peut être responsable que du changement de soi. C'est la seule chose sur laquelle on a un potentiel réel pouvoir. Tu es la seule chose que tu peux changer; et tu n'as que deux options, l'acceptation ou la rupture. Toute situation en tension dans la vie, couple ou pas, n'a que ces deux alternatives. Et c'est a peu près la seule question qui peut te sortir de la, aussi douloureux que cela puisse être : laquelle des deux options es-tu prêt à affronter?
Sachant que j'omet la troisième option, qui est celle dans laquelle je supposerais froidement que tu es actuellement : l'absence de choix, dans l'attente que le choix soit fait à ta place et que tu le subisse. Mais dans le cas du couple, cette situation n'a qu'une issue possible, elle est juste plus lointaine et affranchit du courage - mais le prix est la douleur, toujours.
404
404

Messages : 160
Date d'inscription : 11/01/2010
Age : 34
Localisation : Aix-en-Provence

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par LaArchiMadOldR le Jeu 9 Aoû 2018 - 13:02

deux compagnons qui lui ont vraiment fait une vie d'enfer (l'un trompeur et l'autre alcoolique violent) du coup il est logique qu'elle ait voulu tirer un trait sur les hommes et trouver son équilibre en tant que célibataire.

Bonjour,

Sans rien savoir de la situation, ce qui me permet d'y aller "sans trop de scrupules" avec de gros sabots idiots, je suis pour la version suivante:

elle a toujours fait en sorte (probablement inconsciemment) de ne pas être en relation. Autrement dit, pour qu'une relation souhaitable (épanouissante, de confiance, de réciprocité,...) n'ait pas lieu. Même, qu'elle soit impossible. Avec elle, une relation est impossible, de fait.

Mon avis:

ne pas espérer de relation avec elle. Elle n'en a jamais eu. Elle ne sait pas ce que c'est. Elle ne montre aucune velléité d'évoluer dans cette direction.

J'espère ne blesser personne. Mais je trouve pertinent, voire nécessaire, d'envisager la situation sous un autre angle. Ici radical, je le reconnais.

D'ailleurs, pourquoi rester dans cette situation souffrante? Ne serait-ce pas, de manière analogue, parce que c'est plus facile de désigner des obstacles extérieurs que de reconnaître son ambivalence propre?

Avec tout mon respect, et mon humble aveu de ne pas être meilleure, de ne pas faire mieux. Genre: faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Bon courage.
LaArchiMadOldR
LaArchiMadOldR

Messages : 816
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 43
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Jeu 9 Aoû 2018 - 13:09

@404 : Je suis plutôt d'accord avec l'idée mais j'ai un peu de mal a comprendre les notions d'acceptation, de résilience et surtout pour les distinguer du renoncement ou de la résignation.
L'acceptation je la pratique pour toutes les situations de ma vie mais en amour tout se floute... Je suis parfaitement capable d'accepter les coups durs que la vie m'envoie car ils n'impliquent que moi mais ma une relation c'est deux et voilà le problème. On ne peut pas contrôler l'autre (et heureusement) mais justement le problème posé par l'amour c'est qu'il faudra toujours accepter l'autre dans sa singularité et cela nous renvoie à notre propre impuissance... Je n'aime pas subir...enfin désolé c'est un peu décousu tout ça mais j'ai du mal à exprimer mes idées...

@pseudosuivant (désolé haha) : ben tu sais pour faire simple elle n'a pas de parents (papa mort jeune et maman qui la foutu en orphelinat). Elle s'est effectivement construite seule et après ses processus inconscients je ne sais pas. Bon si elle s'est mariée c'est que je suppose elle souhaitait fonder une famille donc le désir était la. Mais y'a une part d'elle même extrêmement solitaire elle ne s'en cache pas. Si je lui propose mon aide elle me rétorque toujours qu'elle préfère se débrouiller seule. C'est comme si elle n'arrivait pas à se dire qu'elle peut compter sur quelqu'un de manière intime... des connaissances elle en a mais jamais rien de vraiment intime sauf moi...

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par LaArchiMadOldR le Jeu 9 Aoû 2018 - 13:17

Ce que tu précises de son enfance confirme mon impression.
Comment souhaiter une relation quand on n'en a jamais connu de satisfaisante, que tout ce qu'on en a connu a été mauvais, voire destructeur?
C'est déjà bien qu'elle ne répète pas un schéma destructeur (de violence, de rejet,...).
Mais j'ai l'impression qu'elle n'évoluera pas plus à présent. Qu'elle se respecte assez pour fuir les relations toxiques, mais qu'elle ne peut pas envisager une vraie relation, totalement assumée.
LaArchiMadOldR
LaArchiMadOldR

Messages : 816
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 43
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Jeu 9 Aoû 2018 - 13:24

La dessus je ne peux que la comprendre c'est humain...
Bah disons qu'elle est dans l'ambivalence car en 7 années elle a tout de même évolué et une confiance s'est installée entre nous c'est certain.
Je ne sais pas j'ai toujours espoir qu'à force de temps et de preuves d'amour un stade sera enfin passé comme dans un jeu vidéo ou tu bats le monstre final et tu as le droit au Graal... mais aujourd'hui c'est moi qui faiblit... les épreuves sur nous avons traversé sont aussi des coups du sort contre lesquels on n'y peut rien mais c'est épuisant à la longue de devoir toujours attendre...

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par LaArchiMadOldR le Jeu 9 Aoû 2018 - 13:44

Oui, désolée, ce n'était pas un jugement de valeur.
Je vois bien l'image du Graal.
Renforcée par l'impression d'avoir avancé jusque-là.
Et, oui, les éléments extérieurs et l'usure jouent un rôle...

Si elle doit choisir entre te perdre et te prendre chez elle,
je crois comprendre qu'elle préfère te perdre. C'est juste?
Vous en avez parlé en ces termes?

Ta patience est à bout, c'est ça?
Parfois, il faut renoncer par incompatibilité,
même si de l'amour il y a, des deux côtés.
LaArchiMadOldR
LaArchiMadOldR

Messages : 816
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 43
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par 404 le Jeu 9 Aoû 2018 - 13:45

Mathieu593 a écrit:@404 : Je suis plutôt d'accord avec l'idée mais j'ai un peu de mal a comprendre les notions d'acceptation, de résilience et surtout pour les distinguer du renoncement ou de la résignation.

Tu acceptes quelqu'un avec ses défauts. Tu te résignes à supporter ses défauts.

L'acceptation c'est admettre que les choses sont ainsi et font partie du tout, et qu'on prend le tout avec ce qui nous déplait; dit plus clairement, on prend ce qui nous déplait, sans le faire avec dépit.
La résignation, c'est accepter intellectuellement que les défauts sont la, et prendre sur soi. Se dire que bon, on va prendre le bon, et encaisser ce qui nous déplait, jusqu'a ce que ca change ou que ca craque.

La nuance est ténue, dans les deux cas on arrête de se battre et de vouloir prendre le contrôle; et elle est difficile à accueillir parce qu'il ne s'agit pas d'être rationnel et de comprendre. Elle réside dans le dépit. Tu dois pouvoir faire une analogie avec une situation moins empreinte d'affect : un environnement professionnel, une relation de copinage, un logement....Parfois la situation ne convient pas, et on accepte une forme de statu-quo pendant un temps. Ce n'est qu'une transition vers l'acceptation ou la rupture. Le "finalement, y'a quand même trop de bon pour y renoncer", ou le "c'est plus possible, c'est rédhibitoire, il me faut un ailleurs". Le "bon je vais rester a ce boulot finalement, les quelques ajustements me permettront de me sentir bien quand même" accompagné du regain de motivation, ou le "allez, je passe en recherche active / je pose ma dém', y'a plus rien à voir ici ".
Et finalement, la résignation, c'est probablement plus cette période de statu-quo, celle dans laquelle tu as l'air de trouver. La résignation ne rend pas les choses supportables, et l'acceptation fait qu'il n'y a plus rien qui aie besoin d'être supporté.

LaArchiMadOldR a écrit:
Ta patience est à bout, c'est ça?
Parfois, il faut renoncer par incompatibilité,
même si de l'amour il y a, des deux côtés.

Le choix de la rupture est toujours un choix difficile; déjà parce qu'un choix est difficile par essence (sinon c'est une évidence, pas un choix), mais aussi justement parce qu'on ne quitte que rarement quelqu'un qu'on n'aime plus. Lorsque c'est le cas, c'est qu'on est dans un couple ou les deux parties ont tellement manqué de courage qu'elles ont attendu que ça devienne une évidence. Le renoncement quand il y a de l'amour est un choix difficile. Déjà parce qu'il demande choisir la voie de la plus grande tristesse -a court terme, certes-, et que personne ne souhaite ça.
404
404

Messages : 160
Date d'inscription : 11/01/2010
Age : 34
Localisation : Aix-en-Provence

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par LaArchiMadOldR le Jeu 9 Aoû 2018 - 14:03

Pas faux.
Voire très juste.
Dent pétée
LaArchiMadOldR
LaArchiMadOldR

Messages : 816
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 43
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par 404 le Jeu 9 Aoû 2018 - 14:08

Sans déconner, tu sais pas ce que ca veut dire savoureux? (merde, pas pu résister)
404
404

Messages : 160
Date d'inscription : 11/01/2010
Age : 34
Localisation : Aix-en-Provence

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Jeu 9 Aoû 2018 - 14:40

Le choix elle l'a eu quand j'ai quitté mon appartement et résultat je suis chez mes parents Shocked Elle ne m'aurait pris chez elle que dans le cas extrême où je me serais retrouvé à la rue par exemple sans aucune solution.

Merci pour tes illustrations. En discutant avec vous cela m'aide à décortiquer mes ressentis et à y voir plus clair. Ma fatigue est due à un ensemble de situations vécues ces derniers temps à tous les niveaux qui me donnent l'impression de sortir de la machine à laver après un essorage à 1200 tours minute mais je me remet tout doucement...

Alors si je me tiens à tes explications, je devrais être sur un chemin d'acceptation puisque pour l'avoir eu au téléphone, elle confirme son souhait de s'installer avec moi l'an prochain avec une volonté ferme de quitter l'endroit où elle vit actuellement et ou elle ne souhaite plus vivre du tout dès lors que je saurais où je suis accepté.
J'ai communiqué mes ressentis de manière calme et posée (je m'améliore) et nous avons eu une discussion riche et intéressante. Cela m'a apaisé d'avoir pu communiquer mes craintes et mes doutes.

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par LaArchiMadOldR le Jeu 9 Aoû 2018 - 14:42

Impec !
LaArchiMadOldR
LaArchiMadOldR

Messages : 816
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 43
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par 404 le Jeu 9 Aoû 2018 - 14:48

Mathieu593 a écrit:Le choix elle l'a eu quand j'ai quitté mon appartement et résultat je suis chez mes parents
Je parlais essentiellement de ton choix, pas du sien; de celui sur lequel tu peux avoir un controle

Mathieu593 a écrit:
Alors si je me tiens à tes explications, je devrais être sur un chemin d'acceptation puisque pour l'avoir eu au téléphone
Si jamais a un moment je passe pour un prophète, surtout, fuis Very Happy Le chemin sur lequel tu devrais être, c'est celui que tu choisis. Je donne juste mon interprétation de comment ce type de situations fonctionne, et si ca te parle, le seul impact que tu devrais raisonnablement laisser avoir à mes propos, c'est t'aider à sortir du statu quo pour un choix conscient, qui n'appartiendrais qu'a toi. Pas à elle, et encore moins à moi.

404
404

Messages : 160
Date d'inscription : 11/01/2010
Age : 34
Localisation : Aix-en-Provence

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Mathieu593 le Jeu 9 Aoû 2018 - 15:04

Autant pour moi 404 j'avais pas vraiment compris et ne t'inquiète pas si je donne l'impression de prophétiser tes paroles c'est juste que j'aime cheminer pour comprendre un peu les choses et voir ce que cela provoque en moi Smile

Disons que mon choix à moi c'est de préserver mon équilibre avant tout. Je n'aurais donc jamais choisi d'habiter chez elle ni chez qui que ce soit car j'ai besoin de me sentir chez moi et ce chez moi c'est seul ou accompagné bien sûr. Si je suis revenu chez mes parents c'est aussi pour des raisons financières mais il me semblait plus logique qu'au bout de 7 années de relations, je passe plus de temps chez celle qui est sensée devenir ma compagne que chez mes parents. Sans trop rentrer dans les détails, elle a eu peur (touchant l'APL) que quelqu'un ne nous dénonce et qu'elle perde son droit, sa situation financière étant un peu juste. Vous l'aurez compris, nous sommes chacun dans des situations complexes et en attente d'un nouveau départ qui ne pourra se faire que juillet prochain.

Mais en attendant ce nouveau départ, je lui ai dit de manière très calme et posée que je sentais notre relation en danger et que si on est amené à vivre ensemble, il serait bien aussi de passer un peu plus de temps ensemble pour que le virage ne soit pas trop brutal et que la distance ne nous éloigne pas trop loin de l'autre. Je lui ai aussi avoué que je pensais à rompre ayant l'impression d'être engagé sur une voie sans issue et que je me sentais souvent seul à essayer de faire vivre cette relation en dépit des circonstances qui sont pour le moment assez merdiques reconnaissons le. Elle a plutôt bien accueilli mes propos et s'est montré plutôt rassurante.

Je dois avouer que je n'aurais pas su communiquer de la sorte si je n'avais pas pris le temps de vous en parler avant et vos diverses réflexions me permettent également de considérer d'autres points de vue Smile

Mathieu593

Messages : 78
Date d'inscription : 14/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

La question de l'indépendance  Empty Re: La question de l'indépendance

Message par Invité le Jeu 9 Aoû 2018 - 20:45

J'ai tout lu et 404 et ma petite souris ont dit des choses très intéressantes, qui me parlent et dont je vais m'inspirer pour mon petit "réflexionnage personnel".
Je n'ai rien d'intéressant à ajouter.

Je croise juste les doigts pour que ça se passe au mieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum