Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Aller en bas

Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Poplo le Mar 31 Juil 2018 - 18:19

Alors... Comment exposer cette question...

Y'en a-t-il, parmis vous, qui ont annoncé être hp à leurs parents ET qui le regrettent?
(c'était pas compliqué à exposer, en fait)

Ma psy et une amie hp me le conseillent mais pour moi cela semble être une très mauvaise idée; pouvant avoir des conséquences douloureuses. Certes, il est vrai que le faussé qu'il y a entre mes parents et moi est une cause majeure des démarches psys m'ayant mené à la passation du test; que la hpitude peut peut-être enfin donner des explications à tout cela. Mais j'ai comme un doute quand à l'importance de leur transmettre l'information, ayant peu confiance en leur capacité d'en avoir quelque chose à foutre.

Dans un monde parfait, je leur annoncerais donc; ils auraient une prise de conscience, me comprendraient et m'accepteraient enfin, ils me poseraient des questions sur ma vie, écouteraient mes réponses avec intérêt. On se taperait sur l'épaule avec complicité sous un soleil radieux.

Mais, dans la vraie vie, je crains que cela soit fort décevant.

Bref, si vous avez quelques témoignages/avis à ce propos; ça m’intéresse.
avatar
Poplo
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 31
Date d'inscription : 27/07/2018
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par quipourmecomprendre le Mar 31 Juil 2018 - 18:32

Bonsoir,

pas de témoignage mais un avis perso

si tu penses que le fait d'annoncer à tes parents que tu es HP n'est pas une bonne idée, alors abstiens toi

voili voila

quipourmecomprendre
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 102
Date d'inscription : 11/06/2018
Localisation : chante cigales

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Poplo le Mar 31 Juil 2018 - 18:50

Bonsoir,

Merci pour ton intervention, je suis de ton avis ^ ^; mais ne sachant pas si c'est la peur qui me guide ou la lucidité, je me force à y réfléchir un peu. Mais oui, j'avoue penser déjà connaitre ma conclusion.

avatar
Poplo
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 31
Date d'inscription : 27/07/2018
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par quipourmecomprendre le Mar 31 Juil 2018 - 18:56

et si tu essayais tout simplement à y réfléchir sans "te forcer" comme tu dis ?

j'espère que tu auras d'autres avis pour t'aider dans ta réflexion

quipourmecomprendre
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 102
Date d'inscription : 11/06/2018
Localisation : chante cigales

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Viscardy le Mar 31 Juil 2018 - 19:05

Mon entrée en CP a été le déclencheur des tests à l'époque, et mes parents ont donc été informés et m'ont laissé pourrir dans un cursus scolaire conventionnel par refus de l'admettre, ce qui a pu être destructeur. La seule question à se poser est de savoir s'ils ont encore un pouvoir décisionnel/d'influence dans ta vie et tes choix, et leur dire si ce n'est pas le cas, ou la jouer au feeling dans le cas contraire, selon l'importance de leur implication, etc...

Edit : Tests demandés par l'instituteur et financés par l'école à l'époque, pour le bien-être des élèves sûrement. Que mes parents soient cons ne l'a pas empêché de m'apporter ce qu'il pouvait à l'époque. Un vrai instit, un de ceux qui s'impliquent car ils ont 3X enfants à contenter et stimuler, et pas une classe de 30 mômes de 6 ans lambdas à qui faire suivre un programme académique de merde à la lettre.


Dernière édition par Viscardy le Mar 31 Juil 2018 - 20:37, édité 2 fois

Viscardy
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2018
Localisation : Styx

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Poplo le Mar 31 Juil 2018 - 20:05

quipourmecomprendre:

Héhé, me forcer à ne pas me forcer? ça va être compliqué.

Viscardy: Aïe, dur. Pourquoi faire passer des test si on ne prend pas les résultats en compte?? : (

Ils n'ont plus de pouvoir sur moi, à part celui de me mettre le moral à zéro les rares fois où je les vois Smile.

J'avoue ne pas savoir quoi penser, je ne suis pas remise de mon passé et de l'échec de nos rapports. Mais je suis indépendante et sans grand espoir de ce côté. Je ne sais pas si je devrais oublier tout ça ou bien le combattre une bonne fois pour toute.

Si leur réaction confirme encore une fois leurs désintérêt, incompréhension et mépris, alors que je me démène depuis toujours pour me l'expliquer et m'en remettre, je ne sais pas ce que ça pourrait me faire. Je ne sais pas à quel point le faussé peut être grand, à quel point cela peut-être décevant.
J'espère imaginer le pire par paranoïa; j'espère avoir tort ^ ^'

C'est pour ça que je me demande si des gens regrettent de l'avoir dit, afin de savoir si mes craintes peuvent être rationnelles. Aussi, pour savoir si mes parents sont vraiment dégroméchants où si leur comportement est ordinaire/explicable/excusable.

J'aimerais être un peu plus en paix avec tout ça et discuter avec des personnes partageant les mêmes problèmes m'aiderait à réfléchir plus posément, quoi.

J'ai honte de mon poste mais préférais tenter, quoi !

heum, je me suis peut être égarée, merci pour ta réponse en tout cas : )
avatar
Poplo
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 31
Date d'inscription : 27/07/2018
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par timo le Mar 31 Juil 2018 - 23:10

Je ne le regrette pas vraiment, mais ça passe totalement au dessus de la tête de mon père. Ma mère moins. Je dois dire que je n'ai pas spécialement de problème avec ma famille, donc ça aide à ne pas regretter.

De toutes façons, je leur en parle pas tous les jours! Ca m'énerve parce qu'ils aurraient dû s'en rendre compte il y a des années! Y'avait des indices quand même. Mais bon, à l'époque on n'en savait pas autant que maintenant.


timo
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 94
Date d'inscription : 26/07/2018
Age : 38
Localisation : Compiègne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par chuna56 le Mar 31 Juil 2018 - 23:17

Si tes parents sont toxiques, mieux vaut s'abstenir.
(de les fréquenter tout court, d'ailleurs lol)

Moi ça a été source de méchancetés.
Pris comme de l'orgueil de ma part. Alors qu'en fait, c'était surtout pour moi une révélation : "t'es pas une demeurée" lol
On m'a répondu que je serais vexée par ma petite sœur si on passait un test.
Bref, je regrette.
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9832
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Hortense le Mar 31 Juil 2018 - 23:24

N'avoue jamais !

avatar
Hortense
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4794
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Charv le Mer 1 Aoû 2018 - 3:45

Poplo a écrit:
Ils n'ont plus de pouvoir sur moi, à part celui de me mettre le moral à zéro les rares fois où je les vois Smile.

Tiens ? Ca me rappelle quelqu'un... Rolling Eyes


La question qui me vient, pour répondre à la tienne, ça serait : à quoi bon et pour quoi faire ?

Si, comme tu l'envisages, ça devait servir à ce qu'ils te comprennent enfin, avec les papouilles-retrouvailles et tout ça, ben comme tu dis, j'ai peur que tu ne retombes de haut dans "la merditude des choses"... mouaif... Pas trop envie de développer, tu le fais déjà très bien. Je plussoierais plutôt sur Hortense : n'avoue jamais !!!


Comme je suis un type méchant à l'esprit mal tourné et revanchard, j'ai envie d'évoquer une autre hypothèse : si, depuis toujours, tu as été rabaissée, méprisée, humiliée, et même pire, ben là, ça pourrait valoir le coup. Mais attention : faut que ça percute et upercute velu, avec KO technique à l'arrivée. Passque si c'est pour t'entendre dire (coucou Hortense !) " mouais, ta frangine, tu lui arrives pas à la cheville", là, on refait l'arroseur arrosé, avec moral en berne et narcissisme dans les chaussettes. J'ai cru comprendre que c'était pas le but...
Mais, quoi, fantasmons !!! Si tu te retrouves avec un THQI, qu'en plus tu viens de décrocher un contrat en or dans la silicone vallée, ça vaudrait le coup de leur annoncer, après leur avoir envoyé une limousine pour les extirper de leur caravane, lors d'un repas chez Bocuse où tu leur présenterais de surcroît ton nouveau chum (en précisant bien que t'es pas sûre de vouloir t'engager...), un certain Georges Clooney... bounce


Dernière hypothèse, plus réaliste et plus proche de ma réalité (mais, de ce que j'ai lu, j'ai pas trop l'impression que ce soit la tienne...) : et eux ??? Ca se pourrait-il pas qu'eux aussi, ils en soient, des zèbres qui s'ignorent ??? Dans ce cas, attention, entre refoulement, déni, rire goguenard et tout ce qu'on peut envisager, t'es pas sortie de l'auberge. Mais là, au-delà du "pour toi", ça pourrait éventuellement valoir le coup de le faire "pour eux". Paraît que les chiens font rarement des chats... En tout cas, je ne doute pas voudrais ne pas douter que, comme tous parents, ils ne demandent qu'à être fiers de leur progéniture... Et tant qu'à être RMIste (j'ignore bien sûr si c'est ton cas !!!), c'est tellement plus chic de l'être avec un gros QI... Bref, je le sens galère là aussi, mais le jeu peut en valoir la chandelle. Mais, dans ce cas, il me semble nécessaire de renoncer clairement à la velléité de l'annoncer "pour toi".


Dans tous les cas, et blague à part cette fois : que chercherais-tu en leur annonçant ? Si c'est l'amour ou la reconnaissance que tu n'as pas eue jusque là, je doute fort que cet "élément nouveau" puisse faire "réviser le procès". Mais, pour peu que tu sois au clair avec toi-même, et que tu n'en attendes rien de plus que dire ce qui est, parce que cela est, ben ma foi, pourquoi pas ? Evidemment, foin de mise en scène, il s'agirait que ça se dise à un moment opportun, disponible, et sans tambour ni trompettes ; et que tu te prémunisses moralement du fait que ça puisse, éventuellement, tomber à plat, voire être tourné en dérision. Pourvu que tu ne parles que de toi, sans remettre tes parents en cause, en rien, je pense, en bon auvergnat, que si ça leur fait pas de bien, ça leur fera pas de mal... Pas plus qu'à toi !


PS : et pour ne pas lâchement botter en touche sur mon cas perso : p'têtre que j'y dirai à ma mère un jour, même que je l'espère, sauf que faudrait d'abord qu'on se voie un peu tranquillou, sachant que depuis que je me suis découvert estampillé, la seule fois où je l'ai vue, c'était devant un juge... ambiance... clown
avatar
Charv
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 271
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Blackmail le Mer 1 Aoû 2018 - 4:24

Aucun problème de mon côté, apparemment, ils ont toujours considéré cela comme allant de soi à force de me fréquenter. Ça n'a étonné personne.
Et puis... la majorité de la famille est pareille. Donc en fait, chez nous, ça veut juste dire être dans la norme.
avatar
Blackmail
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4015
Date d'inscription : 03/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Poplo le Mer 1 Aoû 2018 - 13:08

Merci pour vos retours!

Hortense: hihi

Charv: merci pour ce retour qui m'a fait sourire; le pire c'est que tout les pourquoi que tu as évoqués me parlent. (Sauf les papouilles, ça me ferait péter un câble Very Happy)

J'aimerais le combat de boxe pour sauver mon honneur, mais j'aimerais qu'ils comprennent vraiment (pas forcement le fait que je suis hp(j'en douterais moi même toujours), mais le fait qu'ils se trompent à mon sujet/qu'ils ne me connaissent pas/qu'ils ont fait des dégâts); j'ai toujours soupçonné mon père de l'être (avant même de savoir le définir en ce terme; j'ai très tôt vu en lui tout les "symptômes" quoi). Mais à à l'age de son aigreur(67ans je crois), je ne suis pas sûre qu'une révélation libératrice soit possible.
Par contre mon frère l'est (d'une façon bien plus démonstrative et évidente à déceler que moi), il n'a jamais eu de test mais c'est implicitement établi dans la famille. C'est ce qui me fait douter sur l'idée de l'annoncer; peut-être pourraient-ils l'accepter pour moi s'ils l'ont accepté pour lui; ou peut-être vont-il là voir la petite gogole jalousant la grandeur de son ainé haha

Il y a une autre raison non évoquée aussi, la curiosité. Avec eux j'ai pris l'habitude de ne pouvoir qu'observer, et je serais curieuse d'étudier leurs réactions. Mais je sais cela pas très sain car me ramenant à chaque fois dans l'inhibition qui m'a tant traumatisée haha (oui, je rigole vraiment quand je dis des trucs "dramatiques")

Voilà voilà, pour ce qui est de leur dire "pour moi"... Je sais bien que ça ne changera pas grand chose, que le mal a été fait. Mais j'avoue toujours apporter de l'importance aux conclusions, surtout quand l'histoire a été compliquée. Mais peut-être est-ce là aussi un vilain défaut qu'il faut que j'élimine. Accepter que les choses sont parfois juste laides, arrêter de camoufler la merde avec mon parfum magique.

Si j'étais courageuse (et un tantinet égoïste), je couperais "simplement" les ponts. Peut-être que leur dire me permettrait de prendre ou non cette décision. (Dans le sens où ça me permettrait peut-être de savoir s'ils sont réellement "toxiques". Au final j'ai de l'affection pour eux; je suis juste éternellement triste de l'image qu'ils me renvoient)

Bref, merci à vous pour vos retours, vous lire et tenter de répondre m'aide pas mal à trier mes pensées. Et c'est fort agréable Smile


Dernière édition par Poplo le Jeu 2 Aoû 2018 - 1:45, édité 1 fois
avatar
Poplo
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 31
Date d'inscription : 27/07/2018
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Hortense le Mer 1 Aoû 2018 - 21:53

L'image qu'ils te renvoient ne changera jamais.
Le coup de la limousine et du Môsieur qui fait du café, peut-être, mais encore, c'est même pas sûr. Une fois que des parents toxiques ont catalogué leurs enfants, les étiquettes sont indécollables.

La fuite est la seule solution si on veut sauver sa tête et sa joie de vivre (s'il en reste).
avatar
Hortense
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4794
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Poplo le Mer 1 Aoû 2018 - 22:57

Mais je ne sais pas s'ils sont toxiques. Ce sont de bonnes personnes; ça ne va pas qu'avec moi. Il n'est pas impossible que ça ne soit que moi le problème. A part dans l'enfance, on n'inflige pas cette culpabilité là à une gamine. Mais l'enfance est finie.
avatar
Poplo
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 31
Date d'inscription : 27/07/2018
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Hortense le Mer 1 Aoû 2018 - 23:06

Pas forcément dans leur tête à eux. Tu ne sais pas pourquoi toi ? Ca n'est probablement pas de ta faute. Ca doit appartenir à leur histoire à eux. Tu le sauras peut-être, ou pas.
avatar
Hortense
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4794
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Dendrobate le Mer 1 Aoû 2018 - 23:41

Lorsque je l'ai annoncé à ma mère, elle a jugé préférable de faire la technique de l'autruche, répondant lorsque j'abordais le sujet par des réponses évasives et généralement monosyllabiques. J'ai finalement arrêté d'en parler, jugeant inutile de continuer ma quête de reconnaissance auprès de ma famille - ayant souffert plus jeune de ne pas avoir su plus tôt que j'étais HP et en voulant à ma famille de n'avoir rien pu faire face à mes supplications.

Dendrobate
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 12
Date d'inscription : 16/03/2018
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Luw le Ven 3 Aoû 2018 - 14:29

Je te comprends très bien.

Personnellement ils ne sont pas PN ni toxique ni rien du tout, j'ai également un frère et une soeur qui mènent une vie totalement normale, avec beaucoup d'amis, conjoint enfants, réussite dans les études, pas eu de problème particulier... On a eu les mêmes parents eux et moi.

Il est vrai que lors de mon enfance adolescence jusqu'à ma vie de jeune adulte, j'ai trés mal vécu mes rejets amicaux et amoureux au point de faire de grandes dépression qui ont inquiété tout le monde. Avec des parents qui m'ont tiré jusqu' aux urgences psychiatriques pour dire "notre fille est malade, il faut que vous la soigner"

Ça partait d'un bon sentiment mais pour moi j'ai toujours eu la sensation d'être "la raté" de la famille.

Quand mon WAIS s'est avéré positif le mois dernier j'en ai profité pour mettre en place une réunion avec mes parents uniquement pour leurs annoncer, (j'ai même répété mon scénario plusieurs fois avant de me lancer)
Ça s'était plutôt bien passé. Jusqu'au lendemain où mon père m'a rappelé.
Il en avait déduit que mon frère et ma sœur l'étaient forcément aussi et que eux n'ont pas vraiment posé problèmes... Du coup qu'il ne fallait pas mettre tous mes problèmes de comportements et de pseudo maladie dans le fait que quelqu'un m'a dit que j'étais parfaite car c'était bien plus compliqué que ça.

La suite s'est un peu moins bien déroulé, j'ai raccroché et on a continué à discuter par mail. Je leur ai fait comprendre que j'en avait marre de tenir la stabilité de la famille en endossant le rôle de "la personne malade" et que le sujet était clos.

Est-ce que je regrette de leur avoir dit ? sans plus. Je crois que ma mère était quand même heureuse pour moi (mon père aussi peut être malgré tout). Ce que je regrette cependant c'est d'avoir mis de l'espoir pour une réaction positive de leur part.
avatar
Luw
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 125
Date d'inscription : 02/05/2018
Age : 29
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par Poplo le Mer 8 Aoû 2018 - 16:05

Merci pour vos témoignages, je me sens moins seule. Et cela rend mes craintes tout à fait plausibles.
Désolée pour mon dernier messages où j'étais ivre et stressée.

En tout cas je compatis, ça fait chi*r.

J'ai pris ma décision, je ne leur dirais rien. J'essaierai cependant d'imposer des relations plus respectueuses; sans leur agiter mon bilan à la tronche.
(oui je sais, on s'en fou, mais le fait de l'écrire m'oblige à suivre ma décision ^ ^. C'est un pacte officiel.)
avatar
Poplo
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 31
Date d'inscription : 27/07/2018
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dire aux géniteurs? Mouais, bof.

Message par zelda007 le Mer 8 Aoû 2018 - 16:48

S'il s'avère un jour que je suis testé positif, je pense que je ne dirais rien à mes parents. Après tout dépens des familles mais la mienne a déjà du mal dans la communication classique donc lancer un sujet sur le HP, je n'y pense même pas... Après, je suis presque sur que mon père l'est car il était très intelligent, vif, logique (bien plus que moi) et, de surcroit, dans beaucoup de domaines différents. Ma mère c'est un peu l'inverse par contre.

@Luw: C'est triste d'avoir eu la sensation d'être "la râté" de la famille. J'espère que les relations avec ta famille ne se sont pas dégradées après la révélation. Mes parents ont toujours considéré que j'étais "la fierté" de la famille. Le plus triste dans cela, c'est qu'ils ignorent la réalité me concernant et ma souffrance depuis mon enfance ainsi que le décalage que j'ai avec la société.

zelda007
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 133
Date d'inscription : 05/04/2018
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum