Et la psychomotricité ?

Aller en bas

Et la psychomotricité ?

Message par SangFroid le Lun 9 Juil 2018 - 12:07

Wiki a écrit:La psychomotricité regroupe des fonctions motrices qui sont en lien direct ou indirect avec la pensée, la psychologie et les fonctions cérébrales. C'est une discipline qui met en avant la liaison du corps et de la psyché, contrairement à la dichotomie souvent mise en avant. Elle s'enracine dans un système de régulation, de feed-back et d'homéostasie qui cherche à mettre en adéquation le corps et la pensée.  En France, la psychomotricité est une profession paramédicale reconnue par l'État et inscrite au livret IV du code de la santé publique depuis 1988.

J'ai effectué la recherche sur le forum sans parvenir à trouver d'informations à ce sujet.

Avez-vous eu recours, à l'âge adulte, à l'aide d'un psychomotricien ? Si oui, les effets furent-ils bénéfiques ?
Il semblerait qu'il en existe qui soient spécialisés ou sensibilisés quant à la douance. N'est-ce pas là une piste à explorer pour tous les dys, les "têtes sans corps", les inhibés corporels ?
avatar
SangFroid
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 111
Date d'inscription : 30/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et la psychomotricité ?

Message par VirtualBabS le Mar 10 Juil 2018 - 23:53

Hello,

Je viens de découvrir mes rayures avec un QIT non significatif car très hétérogène (y compris au sein des indices) etune forte présomption (d'après la psy lorsque je lui ai demandé s'il s'agissait d'un simple doute ou d'une forte présomption) de dyspraxie. Depuis j'ai rencontré quelqu'un de chez 123dys qui m'a dit qu'il fallait de toute façon passer par le WAIS pour montrer que le cerveau fonctionne au moins "normalement" avant de voir l'ergothérapeute et le psychomotricien. A la fin du bilan de chacun, le généraliste peut alors poser le diagnostique officiel. Je vais donc dans ton sens en supposant que le psychomotricien est aware concernant la douance.

Oui il s'agit d'une bonne piste, à priori (je n'ai pas encore fait la démarche) aussi pour l'adulte mais très coûteuse pour lui car les remboursements... Bref, apparemment on peut faire un dossier de handicap (oui oui) après le diagnostique officiel pour une prise en charge de l'accompagnement (après avoir fait un prévisionnel des coûts).

Concernant le mot handicap, cela me pose un gros soucis de légitimité, même si je me souvient avoir galéré honteusement pour faire mes lacets étant enfant (toujours le dernier, reproches, ...), m'être heurté un nombre incalculable de fois au murs, poignées de portes et autres objets inanimés, et surtout refait maintes fois des lignes d'écritures inutiles (aujourd'hui encore, plus je m'applique, plus c'est ... dégueulasse).
Par contre j'ai des gosses, mon grand (9 ans) sait faire ces lacets depuis quelques années mais galère encore tous les jours. Cela me donne quand même envie de partir un peu en éclaireur pour lui, je pense donc que je vais quand même faire quelques séances à mes frais (pas le choix pour l'instant). J'y trouverai sûrement une utilité.
avatar
VirtualBabS
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 62
Date d'inscription : 14/06/2018
Age : 38
Localisation : Plus ou moins ici et ailleurs mais surtout dans ma tête

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et la psychomotricité ?

Message par Charv le Ven 20 Juil 2018 - 15:18

Hello.

Mon ex-compagne, et toujours mère de nos enfants, est psychomotricienne. Elle pratique depuis une dizaine d'années, à la fois en libéral, auprès de tout public (surtout des enfants, mais aussi d'adultes, en particulier des vieux et/ou des aveugles), mais aussi comme salariée en institutions (IMP, Hôpital Public...), sur des 1/4, 10èmes ou 25èmes de temps (soit dit en passant, embaucher quelqu'un 3 ou 4 heures hebdomadaires, tout de même, je trouve ça gravement limite, mais c'est un autre débat.)

Par ailleurs très impliquée, elle participe beaucoup à des rencontres entre professionnels, des formations, des colloques interpro, écrit dans des bulletins pros, fait de la direction de stages ou de mémoires... Bref, quelqu'un de compétent je pense, motivé, se remettant en question et plutôt à la pointe, tout ça.

Il y a environ 4 mois, alors que j'avais plus qu'un gros soupçon concernant ma possible douance, et de ce que ça pouvait impliquer pour moi voire pour les enfants, je me suis invité à boire le thé un peu longtemps chez elle, à l'occasion d'un transfert d'otages échange de garde des enfants. Et j'ai pris mon courage à 2 mains pour lui faire part de la chose (je venais de prendre RDV pour les tests). Ce à quoi elle m'a répondu :
- Haut Potentiel ? Ben oui, mais ça, on le sait depuis longtemps, que tu l'es ! Avec ta mémoire, ton fonctionnement limite aspi, tout ça...
J'en suis resté les yeux comme des soucoupes, mâchoire pendante, un filet de bave sur le menton.
- allons bon, ben moi, je débarque. Et t'as idée de ce que ça peut impliquer, en terme de fonctionnement, blocages, difficulté à être au monde, faux self, tout ça ??? Je sais pas, moi, rien que mon rapport à la mort qui t'a pourtant tellement dérangé..!
- Mouais... On est surtout le fruit de son vécu, de ses traumas, d'un rapport plus ou moins sécure aux parents aux premiers temps de l'existence, tu vois, quoi... Le QI, là-dedans, ça n'a pas grand-chose à voir, même si, c'est vrai, pour les très bas...
Je vous épargne l'enfilage de perles qui s'en est suivi concernant le QI, son évolution au cours de la vie, et un paquet de trucs dont mes lectures (et mon expérience !!!!) m'avaient établi le mal-fondé.


Tout ça pour dire : des psychomotriciens (-iennes la plupart du temps, d'ailleurs) spécialisés dans la douance, ma foi, oui, ça doit exister, forcément. Mais, de par leur formation de base, et leur culture dominante, m'est avis que la plupart sont complètement à l'ouest concernant la question (et j'ai discuté avec quelques une, et pas que "la mienne", d'obédience certes franchement psy...). Autant pour l'autisme, oui, ils peuvent être carrément pointus, autant là...
Cela étant, je ne doute pas que la chose évolue... ne serait-ce qu'à force de manger du zèbre !!! Du coup, Sangfroid, si tu veux bien te dévouer pour faire avancer la cause, je pense que ce serait de salubrité publique.
Quant à savoir si, égoïstement, toi, ça peut te faire avancer... ben t'as intérêt à rudement bien sélectionner ton professionnel !!! Twisted Evil

Cela étant, il ne s'agit bien sûr que de ma (petite !) expérience, et si d'aucuns pouvaient la contredire, je n'en serais que ravi !
avatar
Charv
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 373
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et la psychomotricité ?

Message par VirtualBabS le Ven 20 Juil 2018 - 16:20

Merci pour ton partage d'expérience, c'est très intéressant.
J'espère que ta compréhension du fait d'être zèbre te permet d'avancer vers plus de sérénité.

Pour revenir sur le sujet, le choix du ou de la psychomotricien(ne) voire ergothérapeute viendra pour certains (comme moi sûrement) de la possibilité de rdv dans un premier temps (et le portefeuille) mais j'imagine que ces personnes doivent être en général relativement à l'écoute même si peu formées sur le côté zèbre. De toute façon elle doivent, j'imagine, à minima relever les indices de dyspraxie vérifiables par leur protocole de tests habituel et capables de comprendre les sentiments qui y sont liés, même si on a appris à compenser de soi-même pendant cette longue phase inconsciente de son dys.
Et tu as raison Charv, au pire on ne fait qu'augmenter la quantité de données sur le sujet. Reste cependant le sujet du portefeuille...
avatar
VirtualBabS
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 62
Date d'inscription : 14/06/2018
Age : 38
Localisation : Plus ou moins ici et ailleurs mais surtout dans ma tête

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum