Le E prépausal et autres horreurs orales

Aller en bas

Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Invité le Dim 24 Juin 2018 - 23:06

Bonsoir,

j'ai en horreur les ajouts oraux :
- euuuuuhhh entre les mots ou en fin de mot
- les han, hin, on, putin, con, bé, etc...

Et le pire étant sans doute ce que je nomme le bégaiement de la radio (à moins que cela ait un véritable nom).  Je m'explique, dans les émissions radio, si une personne va dire par exemple :

«C’est ce qui s’est passé par exemple avec le mot “ouais”. Au départ c’était simplement une façon nouvelle de prononcer “oui” –comme “bonjour-in” est une nouvelle façon de prononcer “bonjour”. Sauf que “ouais” s’est stabilisé au point qu’il est aujourd’hui dans le dictionnaire. C’est l’épreuve finale pour un tic de langage: s’il passe le cap de l’écrit, il est en quelque sorte sauvé...»

Il est fort probable que nous entendions plutôt ceci :
«C’est ce qui-qui s’est passé par exemple avec le mot “ouais”. Au départ c’était simplement u-u-u-u-ne façon nouvelle de prononcer “oui” –comme “bonjour-in” est-est une nouvelle façon de prononcer “bonjour”. Sauf que-que-que “ouais” s’est stabilisé au point qu’il-qu'il est aujourd’hui dans le dictionnaireuh. C’est-c'est l’épreuve finale pour un-un tic de langage: s’il passe le cap de-de-de l’écrit, il est en quelque sorte sauvé...»

Bref, on peut l'entendre dans n'importe quelle émission, encore plus dans les débats ou lorsque les invités sont des personnes qui ne sont pas du monde de la radio. Certes le stress, ou l'envie de participer dans un débat pollue la qualité de la diction. Mais moi ça me rend malade, ça me rend totalement fou.

D'autres personnes sont-elles sensibles à cela? Je m'excuse par avance pour ceux qui n'auraient pas remarqué ces choses. Une fois que l'on se fixe dessus, c'est infernal, l'on se rend compte de l'ampleur du phénomène, et on l'entend à chaque fois!

Un petit article avec des vidéos pour illustrer et apporter quelques clés de compréhension:
http://www.slate.fr/story/156862/salut-han-tu-vas-bien-han

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Helhest le Lun 25 Juin 2018 - 6:40

Je ne l'ai pas remarqué plus que ça. Mais je vis en Auvergne, on est plutôt bien épargnés par les modes parisiennes, surtout moi qui ne vais pas en ville.
avatar
Helhest

Messages : 171
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 29
Localisation : Auvergne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Invité le Lun 25 Juin 2018 - 11:46

Oh mais il n'y a pas que Paris. Dans le Sud-Ouest, les euuhhh, con, putin sont légions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Saxifrage-ex-Antinéa le Lun 25 Juin 2018 - 11:56

Non, t'as pas compris, 'tain !... Dans le sud-ouest, on s'en sert comme ponctuation, con ! Je suis dehors
avatar
Saxifrage-ex-Antinéa

Messages : 3223
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Invité le Lun 25 Juin 2018 - 12:47

Bof de moins en moins. Moi-même je ne les aient jamais utilisé. Pourtant je suis du Sud-Ouest ainsi que ma famille. Et d'ailleurs, il faut chercher un moment pour trouver dans le Sud-Ouest quelqu'un qui a l'accent local. Plus de chance d'y trouver l'accent parisien, chti ou lyonnais!

Sacrebleu, j'ai horreur de ces syllabes rajoutées en plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Invité le Mer 22 Aoû 2018 - 21:43

Oui cela me dérange parfois dans les débats, mais j'ai souvent l'impression que c'est d'avantage révélateur du besoin de parler sans n'avoir rien à dire. Mais ce qui me fait encore plus horreur, ce sont les lettres qu'on ne prononce pas mais qu'on doit quand même écrire.

Alors maintenant je lis que "ouais" est entré dans le dictionnaire. C'est un mot dérivé de oui, alors qui pourra m'expliquer d'où vient ce S maudit à la fin ? C'est bien pour faire chier le monde ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Invité le Jeu 23 Aoû 2018 - 2:29

.


Dernière édition par Davidabricot le Dim 30 Sep 2018 - 13:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Oiouchminalda le Lun 3 Sep 2018 - 8:13

Un jour une boulangère m'a dit : "c'est une tarte au citron meringuèchin". Comment on peut en rajouter autant ? J'ai eu peur.
avatar
Oiouchminalda

Messages : 6
Date d'inscription : 30/08/2018
Age : 33
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Invité le Lun 3 Sep 2018 - 11:14

.


Dernière édition par Davidabricot le Dim 30 Sep 2018 - 13:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Asperzebre le Lun 3 Sep 2018 - 13:41

Davidabricot a écrit:Pour son orthographe, il se murmure sur la toile que ce serait volontairement "ais" pour atteindre le même son que dans "jamais", soit un genre de (èèè, oui "jamais" pas version Sud en fait).
Pas version nord non plus...version Parisien je dirais.

Je suis à Paris en ce moment, mais je viens de Normandie, j'en ai gardé la prononciation (je déteste l'accent parisien).
Pour moi, "ouais" se prononce "ouè",  et "jamais" se prononce "jamé" (et non pas "jamè", quelle horreur!).

C'est comme le lait (du "lé", et surtout pas du "lè" version parisien, c'est immonde cette prononciation), ou encore les roses, avec un o qui se prononce comme dans "haut", et non pas à la parisienne comme dans "ocre".
avatar
Asperzebre

Messages : 1910
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Saxifrage-ex-Antinéa le Lun 3 Sep 2018 - 13:47

Alors je n'ai que rarement mis les pieds à Paris, je suis du sud depuis toute pitite, et je prononce "jamè" et "lè", parce que comme ça que ça se prononce tout simplement… Enfant, par exemple, c'est bien utile de bien entendre la différence d'accent (é,è) pour éviter les fautes d'ortographe. Et la prononciation du o ne dépend pas des accents locaux… il y a le "O" ouvert et le "O" fermé (mais là faudrait que je me replonge dans mes bouquins de fac pour savoir pourquoi l'un ou l'autre étymologiquement…).
avatar
Saxifrage-ex-Antinéa

Messages : 3223
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Pabanalitor le Lun 3 Sep 2018 - 13:48

Ha bah ouè moi j'utilise souvent des onomatopées en plus. Je savais pas que ça pouvait gêner."Ha bah ouè" ça se traduit par "Eh bien oui", non ? Avec un peu plus de fatalité, peut être.
avatar
Pabanalitor

Messages : 1816
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 62
Localisation : Rodez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Pabanalitor le Lun 3 Sep 2018 - 14:02

Spoiler:
A Toulouse, qu'est ce qui est vert en été et qui devient rouge en automne avant de tomber ? En onze lettres.
avatar
Pabanalitor

Messages : 1816
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 62
Localisation : Rodez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Invité le Lun 3 Sep 2018 - 14:17

.


Dernière édition par Davidabricot le Dim 30 Sep 2018 - 13:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Asperzebre le Lun 3 Sep 2018 - 15:18

Antinéa, je pourrais, en entrant dans ton petit jeu, te répondre ceci: je prononce "jamé" et "lé" tout simplement car c'est comme ça que ça se prononce.
Mais je ne le ferais pas.
Il n'y a pas de manière universelle de prononcer, chaque région a ses spécificités, c'est un peu bête de décréter que sa propre façon de prononcer est la 'bonne'.

De même pour les 'o' ouverts et fermés, les deux sont utilisés partout en France, certains mots étant systématiquement en ouverts, d'autres en fermés, et d'autres ouverts ou fermés suivant les régions.

Tiens, j'ai fait une petite recherche sur le o ouvert et le o fermé, premier site sur lequel je tombe:
https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic30790-prononciation-o-ferme-o-ouvert.html
et je suis tombé sur un cas vraiment intéressant, qui combine les deux et illustre parfaitement mes propos:

Petit extrait, d'une personne qui note 'o' le o ouvert (exemples donnés: or, robe, Paul...) et 'ô' le o fermé (exemples donnés: mot, pot, repos..), et qui vient expliquer comment prononcer les mots :
Au est généralement prononcé o fermé. Exception : mauvais (mové), mais pas mauve (môv).
Pour mauve, j'ai la même prononciation qu'elle.
Par contre, pour mauvais, elle dit "mové", je dis "môvé" (comme tous ceux de ma région, ce n'est pas une excentricité de ma part), un parisien dirait probablement "movè", et je ne serais pas surpris que la version "môvè" existe aussi dans certaines régions.

Pour ma part, je n'aime pas du tout ces 'è' et ces 'o', le 'é' m'est ("m'é") beaucoup plus agréable à l'oreille ("ôreille") que le 'è', son que je trouve très moche ("tré", à ma connaissance le seul mot avec un 'è' que l'on prononce 'é' en Normandie) , tout comme le 'ô' l'emporte haut la main sur le 'o' (bien que le 'o' ne me soit pas si désagréable à l'oreille que le 'è').
C'est des préférences auditives personnelles, purement subjectives, et probablement que ma région d'origine ("ôrigine") y joue un rôle, j'aurais ("ôré") peut-être préféré les 'è' et les 'o' si j'avais grandi ailleurs, va savoir Wink


Dernière édition par Asperzebre le Lun 3 Sep 2018 - 16:38, édité 1 fois
avatar
Asperzebre

Messages : 1910
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Saxifrage-ex-Antinéa le Lun 3 Sep 2018 - 15:25

Asperzebre a écrit:Antinéa, je pourrais, en entrant dans ton petit jeu, te répondre ceci: je prononce "jamé" et "lé" tout simplement car c'est comme ça que ça se prononce.
Mais je ne le ferais pas.
Il n'y a pas de manière universelle de prononcer, chaque région a ses spécificités, c'est un peu bête de décréter que sa propre façon de prononcer est la 'bonne'.

Je te présente mes plus plates et bêtes excuses Courbette , aucun jeu de ma part autre qu'innocent . Il est vrai que j'aurais p-ê dû user de smileys, j'ai eu la flemme. La prochaine fois, je scellerai ma bête gueule Ninja .
avatar
Saxifrage-ex-Antinéa

Messages : 3223
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Asperzebre le Lun 3 Sep 2018 - 16:41

Effectivement, un spmiley aurait pu aider à comprendre le sens du propos si il n'était pas à prendre au pied de la lettre.
Mais aucun souci pour ma part, et ne t'abstiens surtout pas de participer par peur de mes réactions Wink
avatar
Asperzebre

Messages : 1910
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le E prépausal et autres horreurs orales

Message par Invité le Lun 3 Sep 2018 - 20:24

et pour le S de ouais ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum