Confessions d'une fille THQI

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par Branabrav le Jeu 13 Sep 2018 - 11:42

Bonjour à toi,

Avant toutes choses, mes respects pour ce texte très explicite et pour avoir franchis cette étape ! Je comprends ce fait de vouloir changer de cerveau, mais dans le fond aimerait on vraiment devenir comme tout ces gens? Perdre toute ces ressources que l'on a dans la tête plutôt que de réussir l'ultime challenge : En faire quelque chose, les exprimer et ainsi les canaliser...
Je me retrouve dans plusieurs points dans tout ce que tu dis, bien que ça ai l'air encore plus "puissant" chez toi. Tu trouveras des personnes qui vivent ce genre de choses mais pas à l'identique, en les rencontrant je pense que ça te fera du bien, mais il faudra sortir ces secrets plus librement, hélas au risque de tomber sur des gens qui se moquent ou qui en sont indifférents...

Je ne saurai pas te conseiller plus que ça, je ne suis pas bien avancé sur moi même, je ne constate que des "symptômes". Alors je vais simplement te montrer quelques points ou je te comprends, que tu saches que tu es bien lucide Smile D'ailleurs merci, ça fait du bien de lire certaines choses ! Aides toi, ça aidera aussi les autres Wink

"en vous regardant je peux vous voir en animal ou en dessin et “sortir du réel”
Punaise, j'ai vu de ces animaux dans ma vie, plus besoin d'aller au zoo... Mais je ne vois pas beaucoup de dessins, quand je croise une belle peinture ça me fait presque mal tellement c'est beau mais inaccessible ou gâché par l'environnement. Pour ma part j'imagine des histoires sur des personnes, en 1h je leur invente plus de trucs qu'il n'en vivront !

"J’avais même écrit une lettre pour dire à ma famille que j’ai tout quitté pour partir vivre dans une forêt."
Tu as carrément fait une lettre pour exprimer ça? Je n'aurai jamais osé, même juste parlé de l'envie...
Le nombre de fois où j'ai ressentis ce besoin de me couper ainsi, en forêt ou sur une île pour 1000 raisons, quitte à vivre en survie. Toi qui parle de films dans ta tête, en voilà deux bons exemples, enfin plus des livres dans mon cas, mais j'ai malheureusement pas une imprimante à pensées...


"J’ai limite besoin qu’on m’envoie une procédure pour que je la suive à la lettre."
Je pense qu'il faut être soit même, tu as 100 fois les capacités d'être dans la séduction sans ce coté trop "manipulateur". Demande une liste aux gens et ils te parleront de : "drague" "ce qu'aime les meufs (ou les mecs)" etc etc... Franchement ça t'intéresse tellement c'est puéril? (Oui je généralise mais si c'est la généralité j'y peux rien !) Je suis sûr que tu as ta propre vision de l'amour, de la complicité et que tu nuances beaucoup de mots à ce sujet. Mais là encore il faut se créer ses propres outils et trouver une personne compatible en plus de la passion. (Euh bon courage, pour ma part je propose un Tinder bienveillant et visant d'autres planètes que la Terre, et sans ces putains de filtres snaptchats !)


" Je n’arrive pas à être fausse. J’ai ce besoin de dire la vérité tout le temps"
Je te comprends à 100%, je me sens mal de ne pas dire la vérité, la vérité c'est juste la base... être honnête... J'arrive à mentir que quand il s'agit d'un stratagème pour une surprise ou pour une taquinerie pas malveillante. J'y trouve beaucoup de plaisir car je peux exploiter mes compétences à jouer un personnage mais en étant moi même (phrase contradictoire mais je me comprends). On arrive jamais à mentir dans le cadre du travail, mais essaye en dehors pour des choses dans ce genre, je ne sais pas pourquoi mais ça fait du bien quand c'est réussis, tu peux même apporter de ton originalité à quelqu'un qui en verra ainsi les valeurs !


Hmmm voilà, je ne sais pas si ça t'aide beaucoup mais je te souhaite bon courage, si y'a quelque chose que je devais changer chez des personnes comme toi, ce n'est pas la personnalité mais la souffrance et le besoin de prendre des médicaments. Tu as un super bolide à piloter, n'envie pas les épaves des autres qui ne font que de polluer. Ton bolide te fera souvent peur, mais il a les moyens de t'offrir les plus belles sensations que d'autres personnes n'auront pas la chance de juste imaginer !


Branabrav

Messages : 51
Date d'inscription : 08/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par BigZebra le Dim 30 Sep 2018 - 18:12

@Branabrav Je viens tout juste de te lire et je te remercie pour ton texte ! Ca m'a fait beaucoup de bien de te lire Smile Encore merci!
et merci beaucoup Lyade pour ton témoignage Smile

C'est dans la solitude que je trouve mon bonheur à cause de mes pensées. Mais le bonheur est normalement censé être partagé non? Ca ne me dit rien de finir comme Camille Claudel. Il faut juste que je trouve le frein Smile

J'aurai juste une question, est ce que mes expériences de vie et mon texte vous semblent étranges?

BigZebra

Messages : 9
Date d'inscription : 18/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par Demandred le Dim 30 Sep 2018 - 21:21

Soit la bienvenue ici. Wink
avatar
Demandred

Messages : 685
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 26
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par zelda007 le Lun 1 Oct 2018 - 9:33

Branabrav a écrit:
Hmmm voilà, je ne sais pas si ça t'aide beaucoup mais je te souhaite bon courage, si y'a quelque chose que je devais changer chez des personnes comme toi, ce n'est pas la personnalité mais la souffrance et le besoin de prendre des médicaments.
C'est triste à dire mais c'est vrai.

@BigZebra, tu as une très belle personnalité avec des capacités intellectuelles et d'analyse très développées. C'est dur de se dire qu'on souffre quand même an ayant cette "chance". Les autres passent leur temps à nous juger et à nous envier alors qu'ils sont incapables de comprendre notre douleur.

Branabrav a écrit:Tu as un super bolide à piloter, n'envie pas les épaves des autres qui ne font que de polluer. Ton bolide te fera souvent peur, mais il a les moyens de t'offrir les plus belles sensations que d'autres personnes n'auront pas la chance de juste imaginer !
C'est beau et touchant comme métaphore. Et tellement vrai...
Je ne pense pas être THQI mais je ressens les choses quand je lis vos échanges sur ce fil de discussion.

zelda007

Messages : 138
Date d'inscription : 05/04/2018
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par Gothique le Jeu 4 Oct 2018 - 6:09

À te lire je me sens moins seule je suis comme toi sur énormément de détails...

Gothique

Messages : 24
Date d'inscription : 17/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par BigZebra le Dim 28 Oct 2018 - 23:07

Bonjour Gothique !
Ca me rassure de lire que tu me ressembles sur certains points. Pourrais-tu détailler? Ca m'intéresse

BigZebra

Messages : 9
Date d'inscription : 18/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par Artemiss le Lun 29 Oct 2018 - 10:11

@BigZebra :
Pour répondre d'abord aux questions que tu as posées :
-  je ne suis pas THQI et je n'ai pas toutes tes caractéristiques
- j'ai pris des médocs pour dépression, mais je doute que j'étais vraiment dépressive, peut-être plus un truc du genre burn-out. Car j'ai jamais eu envie de mourrir , j'ai toujours eu au fond envie de faire des choses, mais pas l'énergie juste une grande lassitude, et aujourd'hui il m'arrive de prendre encore du Lexomil à petites doses car j'ai des angoisses qui surgissent et que c'est efficace et que j'ai pas envie d'endurer ces angoisses
- ce que m'ont appris les divers médocs antidépresseurs que j'ai pris - car j'ai souvent changé vu qu'en fait ils n'arrangeaient jamais complètement la situation - c'est qu'ils ont un effet réel sur le cerveau c'est assez intéressant de s'en rendre compte pour ne pas culpabiliser  quand on est pas assez ceci ou cela. Il faut des exemples sinon c'est pas clair :

  • l'un des médocs me donnait plus d'énergie pour faire du sport, quand je le prenais j'ai réussis à faire des series d'exercices (squats, pompes, abdos etc...) tous les jours ; ce que je n'avais jamais réussi à faire alors que j'aurais voulu et que je n'arrive plus à faire depuis...
  • un autre me permettait de prendre des décisions plus facilement, je parle pas des grandes décisions, mais celles du genre choisir son menu au restau...
  • un autre ou le même (cette prise de conscience c'est faite bien après les traitements en questions, donc sur le moment je n'ai pas consigné quel médocs fait quoi) me permettait de passer des coups de téléphone tranquille alors que ça a toujours été et c'est redevenu ma grosse phobie...

Et en conclusion ça permet de déculpabiliser ou se décontracter - le mot exact que je voudrais je ne le trouve pas - sur le fait de ne pas maitriser son cerveau. Quand les gens disent "c'est une question de volonté" , ben quand tu vois qu'une petite substance chimique résout si facilement le problème que ta volonté n'a pas réussi à résoudre en 20 ans ... je me dis qu'elle a bon dos la volonté, en réalité c'est tout le métabolisme du corps qui est en question, pour arriver à ce que la bonne substance chimique récupérée de la digestion et transformée etc arrive au bon endroit dans le cerveau. Chez tout le monde c'est un peu différent et ça donne des capacités différentes.

Ensuite j'ai envie de te dire que ce qui se passe dans ta tête me fascine, les images, les films, les couleurs ... oui ça me semble étrange mais ça m'intéresse. C'est vrai que c'est une chance, pour toi et pour ceux capable de le voir et de t'apprécier pour ça.
Je voudrais vivre dans une forêt aussi mais avec pour voisin des gens comme toi, que j'aurais plaisir à entendre parler de ce qu'ils ont dans la tête. Bien sûr ce qui te fait souffrir n'est pas bon, mais si tu peux avoir autour de toi des gens qui aiment ton étrangeté - ça existe - tu te sentiras mieux.
Tu aurais enfin ton moteur de ferrari dans la bonne carrosserie et sur un beau circuit au lieu d'être obligée de le cacher dans une carrosserie de twingo et rouler sur des chemins pourris.
avatar
Artemiss

Messages : 51
Date d'inscription : 25/10/2014
Age : 43
Localisation : Sud IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par siamois93 le Mer 31 Oct 2018 - 19:47

Salut grandezèbre Bigzebra.
Ta question
est ce que mes expériences de vie et mon texte vous semblent étranges? a écrit:
me donne envie de te dire non, tu n'es pas la seule, même si ta particularité n'est pas la mienne, et que je ne suis pas THQI.
J'ai traversé d'autres chemins, et mes "connexions spirituelles" ne sont pas qu'un essai d'expliquer mes différences.
De mon expérience (j'ai fêté mon 51ème anniversaire cet été) la psychologie et les sciences cognitives n'expliquent pas tout de ce que l'on est. L'astrologie apporte certaines réponses mais il m'a fallu du temps pour y trouver de l'aide, et depuis peu je m'intéresse à ce que l'on appelle les anges gardiens. Là aussi beaucoup de littérature peu intéressante, mais également de vraies réponses sur ce que je suis (mais pas tout).
Les prémonitions sont un peu mon quotidien, un sens du temps très affûté également, je reste je je tairais ici,

J'ai également une attirance pour l'univers de la folie, des hôpitaux psychiatriques.

Je n'ai pas vu dans ton témoignage où tu en es sur le plan professionnel ? Moi j'erre dans l'informatique, mais c'est trop dur pour les conditions de travail, et les patrons des esn-ssii sont assez foireux en général. Bref il faut que je fasse autre chose.

avatar
siamois93

Messages : 3456
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 51

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par leon-naje le Lun 5 Nov 2018 - 19:05

Merci, pour ton sujet, car je suis sur que sa lecture attentive m'apporteras du réconfort.


Se sentir "différent" est épuisant alors courage à toi ( et à moi  Wink )
avatar
leon-naje

Messages : 54
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 51
Localisation : Gap, hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par BigZebra le Jeu 8 Nov 2018 - 1:04

Merci pour vos messages à tous!

Artemiss, il est vrai que si tu te sens mieux avec les antidépresseurs, il vaut mieux continuer à les prendre. Il faudra dans quelques temps que tu essaies de vivre sans et que tu fasses un travail sur toi (développement personnel). Je n'ai pas encore prévu de vivre dans la forêt mais je te tiendrai au courant si c'est le cas haha;)

@siamois , malheureusement je n'ai pas de travail en ce moment ! Avec ce que j'ai vécu, j'avais besoin de repos. Ca fait donc 1/2 année quasiment que je ne travaille plus.


BigZebra

Messages : 9
Date d'inscription : 18/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par Panoramix le Jeu 8 Nov 2018 - 3:40

Bienvenue BigZebra,

Moi aussi je veux commencer par te féliciter de t'être confiée, même si c'est seulement ici et anonyme.
(A mon avis il faut vraiment que tu trouves des gens en plus de ton psy, avec qui pouvoir franchir ce même pas, parler librement sans besoin d'essayer de te camoufler... peut-être que tu peux chercher par ici : http://www.zebrascrossing.net/f6-attroupement-de-zebres-sorties-rencontres tu risqueras toujours de tomber sur des gens qui ne te conviennent pas mais probablement beaucoup moins qu'ailleurs et pouvoir être plus soi-même en se sentant moins différent(e) ça repose et réconforte !)

Pour info, (je l'ai peut-être écrit quand je m'étais présenté ici mais bon...) j'ai 43 ans et j'ai enfin pu mettre un nom sur la cause mon hyper-émotivité et de pas mal d'autres "bizarreries" vers... 40 ans et 3 ou 4 mois. Autant dire que ça fait long... Et même si j'avais bien plus où moins compris mon excès ou disons, mon étrange intelligence, je n'avais pas vraiment fait le lien avec mon hyper-émotivité et ne comprenais pas comment faisaient les autres pour vivre dans ce monde sans avoir l'air de trop souffrir de tout ce qui me paraissait insupportable.

En arrivant ici tu semblais te penser une sorte d'extra-terrestre ou en tous cas une créature vraiment bizarre ...et avoir peur d'être jugée.
(Quand par exemple tu écrivais "Je tiens à dire que je ne me jette absolument pas des fleurs", j'ai souri j'avoue, car on a tous peur en parlant de ça, de don, de facilités, de haut potentiel, de quotient intellectuel, etc... C'est l'un des avantages du terme zèbre, ça évite que quelqu'un puisse mal réagir en pensant qu'on se croit "plus" et qu'on le croit "moins".)

Mais... comme tu l'as probablement vu dans les réponses depuis, ici je pense que beaucoup de gens se retrouvent plus où moins dans tout ou une grande partie de ce que tu as écrit et ça peut donc aussi paraître finalement presque normal pour pas mal de gens. (D'ailleurs vu le nom de l'endroit on peut penser que la plupart ont lu au moins partiellement Siaud-Facchin et se sont retrouvés au moins dans une bonne partie des traits selon elle caractéristiques de la ...zébritude, qui sont finalement à peu près ce que tu décris.)

Du coup depuis ces quelques mois ou tu es arrivée ici, j'espère que tu te sens un peu rassurée et un peu moins seule. Je te le souhaite sincèrement en tous cas.

Pour ma part, la prise de conscience que j'appartenais finalement à une partie de la population certes très minoritaire voire un assez rare mais connue et pas exceptionnelle au point de faire de moi un être condamné à l'incompréhension quasi totale de la part de tous les autres et à la solitude... a été LE bénéfice de tout ça !   (Après une période, de quelques mois tout de même, ou ça a alimenté mes incessants questionnements et amplifié quelques craintes pour moi et surtout mon fils qui semble en avoir hérité, malheureusement, heu, non, justement, souvent je songe brièvement à ça en pensant que ce fut ma malédiction et que c'est aussi la sienne maintenant mais non, contrairement à ce que tu semblais penser, je ne sais pas si tu le penses toujours, je ne suis finalement pas convaincu que ce soit une malédiction, ça a des inconvénients mais ça a aussi des avantages.)   Oui c'était une longue parenthèse de cerveau arborescent difficile à canaliser. :p)

Ensuite, j'avoue n'avoir finalement pas tant participé que ça au forum, ni même aux rencontres IRL de ma région (pour 2 raisons, d'une part en raison d'une situation personnelle compliquée me laissant peu de temps et d'énergie et d'autre part car je me suis aperçu que finalement entre les personnes réunies ici tout n'était pas toujours simple non plus.) mais j'ai quand même lu pas mal de choses ici et je trouve que contrairement à la plupart des forums, j'ai finalement vu ici très peu de débordements de propos haineux à l'emporte pièce et à peine plus d'altercations. Et lors des rencontres IRL que j'ai pu faire, j'ai trouvé que le niveau de facilité de conversation et la tendance à trouver des gens intéressants voire sur une longueur d'onde proche de la mienne dépassait nettement ce que j'avais pu connaître dans la plupart des autres contextes réunissant un groupe de gens, y compris par centres d'intérêt.

Donc je serai tenté de dire que même si rien n'est parfait, je pense que tu pourras profiter de ce forum pour discuter voire rencontrer IRL des gens sympas qui te feront te sentir moins bizarre et seule et peut-être même que tu y trouveras de vrai(e)s ami(e)s. (Si ce n'est déjà fait.)

Enfin voilà, il est tard, je fatigue alors je ne suis peut-être pas aussi compréhensible qu'il aurait fallu l'être, ni aussi synthétique que je l'espérais en commençant ce message... donc je vais essayer de clore en essayant de résumer ce qui me semble essentiel en peu de mots sur deux choses. Very Happy

1- Non tu n'es pas seule !   Tu es différente, mais pas trop, enfin, on l'est tous de toutes façons, comme je le dis toujours, tout est relatif, ça dépend surtout par rapport à qui tu compares.

2- Une phrase simple phrase retenue depuis mon adolescence un jour ou je ne dormais pas et où j'ai entendu dans mon walkman (ndlr : pour les plus jeunes un walkman était une sorte de très très gros MP3 qui ne lisait pas les MP3 mais des cassettes de musique, voire des CD et captait parfois la radio... Laughing ) une chanson de celui que certains surnomment la mamie à moustache ou francisque à brelles, qui disait : "Mais si je mettais mon cœur là, juste au milieu de la piste, ils verraient des couleurs ils savent même pas qu'elles existent." (La chanson c'est "Quelqu'un de l'intérieur" par Francis Cabrel) Cette phrase me console et m'aide à accepter depuis longtemps déjà, alors j'espère qu'elle pourra t'aider ou te faire du bien à toi qui semblait  regretter ta particularité et ce cœur si facilement endolori. Tu perçois des choses que bien peu peuvent percevoir, tu comprends des choses que bien peu peuvent appréhender aussi bien que toi, certes c'est ouvent douloureux (et sincèrement je le sais, c'est mon vécu aussi) mais n'est-ce pas aussi une grande chance ?   Bon OK, selon les jours et les circonstances il m'arrive de dire que non, c'est surtout une plaie, une croix et pour ma part quelques cicatrices aussi... Mais finalement la majeure partie du temps, j'arrive à apprécier cette différence et surtout il est très rare que je la regrette, c'est moi, c'est toi, ce sont eux aussi là autour sur ce forum... c'est nous !   Il y a bien un Nous et nous sommes comme ça, souffrant pour un monde que nous ne comprenons que trop, à nous de nous accepter c'est le premier pas et le plus important peut-être !
Et de là, faire ce que nous pouvons de ce que nous sommes, pour que peut-être ce monde soit un peu meilleur (ou moins mauvais pour les plus pessimistes dont j'ai tendance à faire partie Very Happy) et en tous cas pour y survivre, car nous sommes précieux !!! (C'est connu tout ce qui est rare...  Laughing mais en plus nous voulons par dessus tout le bien, de ce monde, de nos semblables, la justice... et ça nous rend VRAIMENT précieux !  Wink )

Donc je te souhaite en tous cas bon courage pour continuer à t'apprivoiser en essayant de comprendre et vivre avec ce monde et une longue vie de jours meilleurs, aussi bons que possible ma chère (et précieuse !   Wink ) "BigZebra".


Dernière édition par Panoramix le Jeu 8 Nov 2018 - 4:12, édité 1 fois (Raison : s)
avatar
Panoramix

Messages : 95
Date d'inscription : 31/01/2016
Age : 43
Localisation : 38, près de Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par My_illusion le Jeu 8 Nov 2018 - 10:44

Bonjour Bigzebra,

Peut-être que je serai en redite par rapport aux autres et même si je suis loin d'avoir ton potentiel, je te livre ce que j'en analyse/comprends/conseille. Je ne suis pas sous médicaments et ne suis pas THQI mais il y a une chose au moins qui me paraît important à te répondre.

Tout d'abord, je comprends que tu dises que c'est très dur à vivre d'avoir ton cerveau. Il est là, avec son potentiel extra hors-norme et toi tu essaies tant bien que mal de suivre et c'est archi difficile de canaliser toute cette "énergie".
J'ai cette même mécanique/dynamique mais à un degré bien moins élevé! Et c'est déjà pas facile à canaliser. Et évidemment, socialement, ça coince quand même.

Quand tu chantes, parles au tel toute seule, vois en images et construis des films, t'identifies à l'autiste, d'une vision tout à fait extérieure et peut-être erronée de ma part, je vois là une tentative de t'apaiser, de revenir à toi, de trouver le moyen de rendre tout l'hyper moins insupportable. Je fais le parallèle avec le syndrome d'hyperactivité-hypersensibilité. Lors de ce syndrôme, le trop plein se dirige vers des comportements répétitifs pour tenter de s'apaiser. Soit ça se dirige vers l'extérieur (destruction, vocalises, déplacements incessants...) soit vers l'intérieur (TOC, auto-mutilation ou se toucher +++ (contact de soi pour se calmer), angoisses, divagations, folie), soit un mélange des deux le plus souvent. En clair, tu cherche le bouton off. L'envie suicidaire est une façon radicale d'appuyer sur le bouton 'off'. Pas forcément de pathologies mentales à chercher. Les médicaments sont eux aussi, un bouton 'off', mais étant non sans effets indésirables sur le long terme, ils se doivent d'être considérés au maximum comme complémentaires et temporaires à la thérapie comportementale.

Ce que j'essaie d'expliquer, c'est que cette magnifique machine cérébrale dont tu es dotée a besoin d'être "maîtriser" comme une machine hyper complexe dont on doit connaître tous les rouages, dont on doit développer sa dextérité fine pour exploiter tous ses possibles.

Tu as déjà énormément appris, ce n'est pas de l'autisme, ce n'est pas de la pathologie psychiatrique, ce n'est pas une tare (si domptée). Tu as là un trésor entre tes deux oreilles, et tu es la seule à en faire usage, la seule à pouvoir écrire ton propre manuel de fonctionnement et d'exploitation.

Plutôt que d'appuyer sur off, il faudrait pouvoir appuyer sur un bouton 'ralenti' à certains moments et 'accélère' à d'autre. Une fine jauge qui ne peut s'apprendre que par des années! Sois indulgente avec toi-même également. Les autres ne pourront rarement vraiment t'aimer. Car la peur d'une trop grande différence par rapport à soi fait fuir. C'est très difficile de comprendre les autres quand on a pas de base des traits similaires.

Ne t'en remets pas complètement à ton/tes psy(s) non plus, même s'il est médiatisé. Pour moi, ça n'est pas gage de qualité...

Continue sur ta lancée de mieux te connaître, mieux appréhender tes incroyables facultés.
Et Bon sang de bonsoir, un jour tu vas, j'espère, en faire quelque chose de vraiment extra-ordinaire. Tu pourrais inspirer des millions de personnes. Moi je suis admirative de ceux qui me dépassent, et je suis en recherche de ce qui me surpasse car c'est ainsi que je peux apprendre. Même si tu es douée en plein de domaines, il est certain que tu peux néanmoins toujours apprendre également d'autrui. A commencer par le plus simple, ce qui ne requiert pas de cerveau comme le fait de se mettre en couple (rires). Car oui, c'est très animal à vrai dire de trouver un partenaire... Le cerveau ne doit pas penser, il faut juste un peu de chimie (émotionnel). Je connais un THQI qui est avec une neuneu. Ça fonctionne car il se nourrit affectivement et sexuellement avec elle et il se passionne pour son métier qui est intarissable où il côtoie là beaucoup de personnes "intelligentes" donc il nourrit son intellect par ce biais. Il a "adopté" les deux enfants de sa compagne en me disant : ainsi ce n'est pas moi qui porte la responsabilité/culpabilité de les avoir mis au monde et je suis quand même un peu comme un papa pour eux.

Tout est possible mais rien ne sera simple, encore moins pour toi. Tu as une grande responsabilité de ce que tu vas en faire. Te suicider serait un trop grand gâchis même si je comprends que c'est très lourd à porter.

Et pour terminer, j'ai trouvé une astuce qui me canalise assez bien. J'ai 33 ans et depuis que je suis enfant je suis dans l'Action en me lançant continuellement des challenges. D'abord je pense à un projet/but et je commence par sonder sa réalisation possible par moi-même et quelques aides ponctuelles si nécessaires, ça dirige mon attention et apaise mon hypernervosité-hypercolère-hyperculpabilité interne, je m'extrais de moi-même par ce biais et je construis du réel utile. Cela fait en sorte que mon sommeil soit de moins mauvaise qualité, cela me donne du sens, cela tait mon angoisse existentielle, et ça me donne une raison de continuer à vivre. Même si c'est épuisant, ensuite quand on se retourne sur ce qu'on a accompli, on en ressent de la fierté. Je ne pourrai plus faire autant en prenant de l'âge, et je suppose que je m'euthanasierai avant mes 80 ans car si je suis trop limitée physiquement pour apaiser mon cerveau et bien je me consumerai de l'intérieur? On y est pas encore. Chaque chose à la fois. Avec l'âge, on aiguise mieux son fonctionnement et ses besoins. Qui n'ont rien de commun non... Une belle-soeur m'a dit récemment "tu es particulière et c'est comme ça. Tu serais peut-être d'autant plus seule si tu étais comme les autres. Tu as un destin particulier, il faut l'accepter" elle ne sait pas que j'ai passé des tests, je préfère que ça ne se sache pas. Quand j'explique que j'ai fait ceci cela, c'est assez amusant car on pense que j'ai fait faire par un professionnel ou que j'ai reçu l'aide d'hommes compétents. Et je ris en moi-même. Au final, il faut pouvoir s'amuser du haut de sa tour d'ivoire. C'est ce qu'un ami m'a dit récemment. Et il a raison.

Je te souhaite bien du courage pour la suite, pour continuer à rédiger ton propre manuel, avec l'aide de psys et d'autres THQI/ou simples "zèbres", ya tjrs qqchose à apprendre de tous.

My_illusion

Messages : 312
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions d'une fille THQI

Message par Gothique le Dim 25 Nov 2018 - 4:06

en fait on a tellement de points communs que ce serait plus simple de te dire ce qui diffère

Gothique

Messages : 24
Date d'inscription : 17/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum