gratuit : opéra DonGiovanni 7 juillet 21.30 à Fourvière

Aller en bas

gratuit : opéra DonGiovanni 7 juillet 21.30 à Fourvière

Message par isadora le Sam 16 Juin 2018 - 19:42

http://www.nuitsdefourviere.com/programme/don-giovanni-0

après l'enlèvement au sérail en 2016 (un grand moment) et viva la mamma en 2017 (pas inoubliable), la diffusion vidéo gratuite de l'opéra don giovanni aura lieu à Fourvière le 7 juillet. elle sera en léger différé de la représentation qui aura lieu à l'Opéra le même jour.

les billets sont à retirer à partir du 20 juin midi à la billetterie de l'Opéra de Lyon ou à celle des nuits de Fourvière.
l'an dernier, on pouvait récupérer deux billets par personne.

les billets partent sous deux jours, donc, si vous êtes intéressés, il faut être agile et réactif.

en fonction de ceux qui se manifesteront sur le fil, on pourra se retrouver sur place pour être ensemble, pour ceux qui le souhaiteront.



avatar
isadora
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 839
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: gratuit : opéra DonGiovanni 7 juillet 21.30 à Fourvière

Message par isadora le Mer 20 Juin 2018 - 11:21

j'ai mes 2 places, dont une a été réservée en MP.

la critique : Fusion de la musique et du théâtre, du classique et du jazz, du livret de Da Ponte et de textes de Sade… un jeu de rôles lucide et sensuel, un classique qui laisse derrière lui les conventions Déshonorer des femmes, poignarder des pères, aller en enfer, déshonorer de nouvelles femmes, poignarder d’autres pères – l’escroc de Séville traverse sans s’arrêter les siècles. Faire halte, cela signifierait suspendre le temps… lui se place hors du temps, et devient ainsi étranger au corps social. Se soustraire à toutes les attaches est une négation : le plaisir ne vaut que pour son présent, goûter l’instant et le voir s’évanouir ne font qu’un. Don Giovanni rompt le continuum du temps pour en faire l’accumulation infinie de moments fugaces et interchangeables. Son aspiration à la liberté est radicale et séduisante, mais par là même sa solitude est complète. De l’opéra de Mozart, David Marton nous offre une adaptation à la fois drôle, sensuelle et déroutante.
avatar
isadora
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 839
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum