Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Aller en bas

Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par Rebrousse-poil le Dim 3 Juin 2018 - 17:37

Bonjour bonjour,
J'ai pas mal tergiversé sur le titre et finalement je me suis dit qu'une métaphore fruitière inciterais les badauds à cliquer et multiplierais mes chances d'obtenir quelques réponses... Désolée pour les gourmands et autres frugivores qui seront déçus que le sujet soit moins succulent que le promettait le titre...

Via la barre de recherche, rien n'est ressortis, ni avec melon, ni avec "grosse tête"... mais si il y a déjà un sujet, n'hésitez pas à poster le liens Smile

Donc voilà : J'ai la grosse tête.
Mais attention, c'est pas hyper visible, car, n'ayant pas que des défauts, je suis aussi assez polie et plutôt gentille.

Mais ma petite voix intérieure a très souvent tendance à trouver que les gens sont stupides. Qu'ils ont l'intellect de mômes sans les qualités de l'enfance... etc...
C'est peut être pas faux, mais je pense que mon regard est excessif car PERSONNE ne trouve grâce à mes yeux (exceptés quelques auteurs morts, et encore). J'envie mes proches qui sont capables de ressentir de l'admiration alors que moi j'ai, pour presque tout, l'impression que je pourrais mieux faire que tous le monde si je voulais. Ce qui est objectivement faux ! Non je ne serais pas capable de réaliser tel film, ni d'écrire tel roman, d'être docteur en toutes les disciplines possibles, ni de devenir la reine de la menuiserie, ni dresser des renards mieux que quiconque... Mais au fond de moi je ne peut pas m'empêcher de penser que si. J'ai hyper honte de cette croyance inavouable.

Au pire bon, ce n'est qu'un vice inoffensif me direz vous, mais ça me fait souffrir -me handicape presque - sur plusieurs points :

  • Primo, ça m'éloigne des autres car je les trouve toujours nuls et un peu bas de gamme. Je ne connais pas spécialement de prix Nobel (juste un polytechnicien qui est, pour le coup c'est certain, une des personnes les plus méprisable que je connaisse mais c'est une autre histoire) mais je suis persuadée que je ne serais pas plus subjuguée que ça par Eisenstein ou Nietzsche. Quel gâchis.
    Du coup je suis presque toujours "seule avec les autres".
  • Deuzio, ça alimente une procrastination catastrophante : puisque je m'estime capable d'accomplir des prodiges, mes réalisations réelles mes déçoivent au plus au point. Du coup je me retrouve en permanence dans une inconfortable dissonance : "je crois en moi" mais "je ne crois pas en mes accomplissements".
    Et ça c'est une des pires souffrances de ma vie. J'ai de la chance me direz-vous, de n'avoir que ça comme soucis. Et vous aurez raison. Mais je suis persuadée que j'échangerais une jambe sans hésiter contre l'assurance de ne plus avoir cette tendance. (oui, comme certains aiment rêver a ce qu'ils feraient de l'argent du loto, moi je me demande parfois ce que j'échangerais contre quoi, au cas où le diable daigne un jour me proposer un pacte)


M'étant un peu sondée, je pense que ce réflexe prend racine dans ce que j'ai probablement le plus entendu jusqu'au bac : "enfant vive, capacités, blablabliblablabla mais ne se donne pas les moyens, résultats décevants au regard de ses possibilités". Sachant que ce qui était "décevant de ma part" selon profs et parents était d'être dans le trio de tête jusqu'à mon passage en 1e S, et même après, d'avoir toujours eux plusieurs matières avec des moyennes à 16, 17, 19 (pas tout non plus). Il semblerais donc que je me soit construit sur la certitude que j'étais géniale et décevante, et qu'il était attendu de moi encore plus que le top...

Qu'en pensez-vous ?
Partagez-vous ma mégalomanie secrète ?
Vous en êtes vous départi ?
A quel point est-ce courant ?

S'il vous plaît, je sais que c'est un trait de caractère assez détestable, mais ne dites pas des choses trop dures Smile
avatar
Rebrousse-poil
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 39
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par kraschtm le Dim 3 Juin 2018 - 17:58

Je me demande l'age que tu as, tes références a ta scolarité me laissent penser que tu es dans ta 20aine...

Je pense que tu n'es pas la seule a avoir ressenti ca. Je pense qu'on est meme nombreux a avoir traversé ce genre de sensations. Je pense que c'est une voie pour accepter la différence, il faut accepter cette sensation de supériorité intellectuelle pour appréhender les autres avec bienveillance et découvrir que leur différence peut dissimuler d'autres richesses et qu'on peut trouver beaucoup auprès de personnes qui ne pensent pas comme nous...

En tout cas, je connais quelque zebres qui m'on tous parlé de periodes " tous des cons " et pour ma part, je m'y mele avec grand plaisir depuis des années.
avatar
kraschtm
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 91
Date d'inscription : 01/06/2018
Age : 39
Localisation : HARAVILLIERS

https://www.instagram.com/kraschtm/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par vercors! le Dim 3 Juin 2018 - 18:15

Bonjour, c'est assez courageux d'exposer un trait de caractère (je cite) assez détestable.
Tu expliques que, empiriquement, (résultats scolaires, accomplissements divers) il n'y a pas de raison "d'avoir le melon".
Et pourtant tu expliques que tu l'as.
Mon diagnostic: c'est bien une croyance que tu as développée et qui te protège d'une vérité qui terrasse; te sentir différente/supérieure/plus intelligente est une explication très confortable pour accepter un isolement, des échecs etc. Mais le subterfuge atteint ses limites et il est temps de changer, non?
A continuer tu risques de t'enfermer dans un mensonge délétère vis-à-vis de toi-même.
Je te livre mon expérience scolaire: être intelligent est positivement corrélé aux résultats, mais les limites arrivent rapidement en l'absence d'un réel effort scolaire.
Fais-toi tester, tu es probalement intelligente, ça te fera du bien, et bosse (probablement feignante à l'école); si on décompose le contenu d'un acte remarquable, le don est souvent minime par rapport aux composants travail et motivation.
Bel acte de courage que d'exposer un défaut sans fard; bravo pour ça Wink
avatar
vercors!
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 68
Date d'inscription : 28/01/2016
Localisation : Pâname

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par Elliot le Sam 9 Juin 2018 - 10:35

Bonjour à toi !

Pour le titre, je te rassure, j'avais compris de quoi tu allais parler Wink

J'avoue ne pas avoir traversé un épisode de ce que tu ressens. En tout cas pas aussi intense.

Déjà, pour moi, penser avoir le melon c'est déjà une preuve qu'on ne l'a pas.
Si tu penses être la meilleure dans un sujet qui te passionne, développe le à fond, fais en ton métier, si c'est possible.
Tu te confronteras à d'autres personnes qui sont peut être aussi douées que toi.

Comme le dit vercors!, des fois, ce sont pas les plus doués qui accomplissent les plus grandes choses. Il y a aussi une part de persévérance et d'aller échanger avec d'autres, voir qu'au final, on a pas forcément raison de se croire meilleur.
Moi j'ai aussi souvent vécu le fait de "papillonner" d'un sujet à l'autre comme le fait de ne rien pouvoir terminer. Et donc d'être "moins doué" que des gens qui ont peut être moins d'idées mais qui vont au bout de celles qu'ils ont.

Bref, moi j'ai adopté le "ne pense pas être le meilleur, prouve le".
Et en voulant le démontrer (sans tomber dans la prétention), j'échange avec d'autres et j'apprend d'autres choses qui démontrent que je n'étais pas le meilleur donc je retravaille etc

J'espère que tu arriveras aussi à cet équilibre !
avatar
Elliot
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 167
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par isadora le Mer 13 Juin 2018 - 9:25

"Deux intellectuels assis vont moins loin qu'une brute qui marche." Michel Audiard
avatar
isadora
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 779
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

azertyu

Message par Sararouille le Ven 15 Juin 2018 - 2:35

Rolling Eyes
Bon ben tu m'as trop fait rigoler (oui j'ai pour de vrai rigolé devant mon ordi Very Happy ) ! Je suis exactement comme toi, enfaîte on dirait moi qui dit ça. Je me suis toujours dit ça, que enfaîte absolument personne n’arrivait à avoir un discourt ou des idées qui pourraient m'impressionner, même les grand nom que le commun érige en modèle d’intelligence. D'ailleurs les gens qui sont impressionnés par les gens qui moi ne me font rien ça m'agace. Comme si j'avais un problème d'égo de pas être admirée aussi parce que je serais d'un niveau équivalent vu que la personne en question ne m'impressionne pas ( à la différence près que je n'ai rien accomplit et fait aucun effort, que je n'ai donc pas le niveau !). Quand je lis ou que je vois ce que ces grands noms ont produits ça me parait pas énorme et j'ai souvent l'impression que j'aurais des trucs à redire si j'avais autant travaillé qu'eux (et donc tout les outils pour m'approprier la matière ) . C'est assez pitoyable ou détestable comme façon de penser et surtout ça entraîne à se complaire dans sa feignantise parce qu’on arrive pas à se lancer du niveau qui nous parait minable: celui auquel on doit commencer !


Sararouille
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 2
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par Plok le Ven 15 Juin 2018 - 3:16

Je pense que ton problème c'est de manquer de tolérance envers toi même.
Accepte de faire des erreurs, nous ne sommes que des humains.
avatar
Plok
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 28
Date d'inscription : 04/06/2018
Age : 27
Localisation : pau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par chuna56 le Ven 15 Juin 2018 - 7:22

Peut être êtes vous lucides sur le niveau des gens tout simplement ?
Ou intolérantes aux gens qui se satisfont de peu ?
Il m’arrive aussi d’avoir un œil critique, très critique, mais je réagis surtout à l’arrogance, ou bien l’auto-suffisance. A ceux qui veulent nous faire avaler des couleuvres (Par contre, vu mon manque de confiance je suis pas du genre à penser que je ferai mieux)

Est ce que ça vous rend vraiment malheureuses ? Est ce que ça vous isole et qu’il y a des retombées sur votre vie ?

Le souci de procrastiner est autre, me semble lié au perfectionnisme.
(Certes ça se rejoint puisque c’est ce besoin de perfectionnisme qui fait juger les autres)
Ça peut être aussi de l’impuissance acquise...
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7733
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par Sararouille le Ven 15 Juin 2018 - 11:35

En fait c'est assez complexe tout ça et ambivalent, pleins d'états vont se chevaucher sans être cohérants et quand je dit que j'ai l'impression que je pourrais faire mieux y'a aussi un autre état interieur qui me dit que je ne suis pas à la hauteur et que je suis nulle. Une part de moi qui manque cruellement de confiance en moi, et qui me fait ne surtout rien dévoiler de moi ou de mes potentiels capacitées. Personnellement je ne pense pas que ça soit cet état d'esprit qui me rende malheureuse mais c'est plutot une chaine de cause a effet et si j'ai ce sentiment que je suis mieux que tout le monde en secret, c'est peutêtre aussi une façon de me donner une raison de pourquoi socialement j'ai de grosses carences comme le fesait remarquer un autre commentaire. Donc lucide je sais pas on peux expliquer des situation de milles façon et prendre un partit ou bien l'autre. Et l'impuissance acquise oui je pense qu'il y a beaucoup de ça aussi !

Sararouille
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 2
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par ocefuxus le Ven 15 Juin 2018 - 14:12

Si tu ne supportes d'avoir la grosse tête, c'est parce que comme tlm ici, personne ne supporte qu'autrui ait la grosse tête.

Cela n'a rien à voir avec la capacité ou la douance, la volonté ou la procrastination.

Oui, tu pourrais faire tout ce que les autres font, douée ou pas. Les autres diront tous que tout est possible, ce qui est faux. Ils disent aussi que toute profession est accessible à tous, ce qui est vrai aussi. Polytechnique, Ena et tout ce que tu veux est accessible à n'importe qui également : c'est écrit dans les textes de lois, c'est approuvé et la réalité des parvenus l'emportent depuis des siècles, dès la mise en place de ces dispositifs d'imagerie psycho-pathologique. Bien sûr, il faut se préparer si on a quelques lacunes ou faiblesses sur tel point mais cela suffit, car ce n'est pas une question de niveau même si ce niveau est un minimum. Tout métier, tâche ou oeuvre produite ou accomplie par plus d'une personne le faisant séparément et sans aucune concertation ou influence est forcément accessible à tous, y compris quand c'est écrit dans un livre. La seule exception est l'handicape physique ou mental, encore que...

Cela n'a rien à voir avec ce qu'on t'a dit à l'école. Et l'école n'a rien à voir avec le fait d'avoir les compétences ou les capacités pour. Ce n'est qu'une méthodologie imposée pour acquérir les connaissances du passé et d'autrui reconnu, en aucun cas quelque chose adapté à toi ou à ta vie sauf exception très courante d'être volontairement ou de subir un cadre pour cela. C'est ce que la société t'impose donc c'est ce qu'elle arrive à te prouver en fait attendu, programmé, acceptable selon elle, prémédité ou imposé.

Les autres ne sont pas nuls, ils ont juste pas conscience qu'ils ne le sont pas. Et toi tu n'es ni au dessus, ni au dessous d'après ce qui est resté de l'école et d'après ce raisonnement, qui, je te rassure est pareil ici. Bienvenue parmi nous, on est tous pareils en fait ! c'est juste une question de point de vue mais on a tous le melon quelque part : soit d'accepter l'idée fausse qu'on est au dessus ou soit refuser l'idée qu'il y en ait un autre qui se la joue !

Quelqu'une de géniale ne peut être que décevante, surtout ici. Mais c'est pas grave et très profitable pour autrui comme pour toi. Cela n'a rien à voir avec les capacités et l'être. Juste l'avoir et (ou) le pouvoir vois-tu... Cela n'est pas personnel, c'est juste l'image du méchant pas bo insupportable pour celui ou celle à qui on a appris depuis l'enfance "si t'es pas comme lui ou elle, tu ne seras jamais au top de ta capacité, de ta forme ou de ton bonheur plus tard". Il faut inclure les rebelles, les cancres et les anti-système : "si tu n'es pas contre le système, tu es prisonnier !".

Ta procrastination c'est plus profond et personnel. Cela peut être une peur de réussir donc de sortir du cadre imposé et rassurant pour autrui. Un ennui en retour aussi relativisant de X et Y affirmant qu'ils auraient pu le faire ou te demandant des preuves voire de les former ou montrer en quelques secondes, comme à l'école où tout est facile et que tu n'apprends rien d'autre qu'à retenir bêtement par coeur pour oublier l'année suivante, surtout en prépa ou en école d'ingénieur par exemple ou encore au lycée universitaire où les études supérieures ne sont pas des études sérieuses, suffisantes même pour la vie professionnelle. Quelque soit le métier, la tâche ou l'objectif de réalisation ou (et) de conception, tu n'as pas à réfléchir, apprendre ou toute autre chose par toi-même : tout est écrit, dicté, montré ou expliqué et en situation scolaire comme en situation pro, on t'interdit d'apprendre par toi même, consciemment ou inconsciemment.

Ce n'est donc pas l'école, le boulot, autrui qui n'est pas un maître du ou des domaines qui peuvent t'apprendre ou transmettre quoi que ce soit de réellement au-dessus, hormis toutes ces choses qui montrées ou exprimées sont cataloguées en prise de melon / branlette inutile et j'en passe du style incompréhensions, incohérences, illogiques... Etc. Tu vis mieux et plus simplement avec le formatage car c'est le cas de nous tous en société, ou comme livré à soi-même si tu n'as pas la démarche minimum de vraiment apprendre par toimême l'ensemble de ce qui peut t'amener à produire ou créer. Le sachant inconsciemment ou consciemment, tu sais que c'est perdu ou joué d'avance d'où la procrastination qui par ailleurs, est souvent vue comme la pleine saison du melon par autrui qui ne conçoit que ce qu'il voit, c'est à dire rien ou pas grand chose car tout ce qui est visible est pratiquement superficiel et illusion. La seule réalité tangible est la transition, l'évolution, la transformation voire la formation. Mais cette dernière a été tu t'en doutes détournée au profit de tous types de profits d'imagerie psy, de matérialismes ou d'abus de pouvoir et de confiance.

N'étant pas mégalo pour un sou, je ne puis partager ta mégalomanie.

Je pourrais m'en départir si j'étais dans cette situation très courante et appréciée, voire reconnue ici. Mais je ne le ferais pas au seul motif que cela risquerait de gêner davantage autrui qui supporte moins bon nombre de choses pires selon lui ou selon son ignorance. S'il reste que du point de vue autrui je le suis et je ne m'en suis pas départi, c'est que c'est autre chose (aussi personnel que les raisons de la procrastination de X n'ayant rien à voir avec les raisons de la procras de Y) qu'ignore autrui et que je n'ai pas à indiquer. Autrui est donc dans l'erreur permanente me concernant (tout comme il l'est avec toi avec ta prise de melon puisqu'il est touché et réagit de la même manière en prise de melon égale voire collective car tout est socialisé pour la zone de confort d'autrui).

C'est courant au point d'être imposé et que tous ont cela dans le sang, surtout les membres inscrits sur ce site. Tu es donc bien tombée ! Tu as enfin croisé tes paires Laughing !

Ce ne sont pas des constats durs rassures-toi Wink ! C'est juste durable Laughing tant qu'autrui ne changera pas donc pour toute la vie... autant investir ou capitaliser dessus car les gens, zébrés ou non, ne verront et ne veulent voir que ça en toi sans jamais te l'avouer. En te faisant croire que tu as un problème, ils feront tout pour se persuader que tu n'es pas consciente de ta richesse ou que tu es convaincue que cela ne vaut pas la peine de se démarquer d'eux, même quand ils sont dans la merde la plus complète. Pour masquer ou éluder ce qui les renvoit à leurs propres lacunes ou incapacités, incapacités qui n'en sont pas mais qui sont qualifiées de tous les adjectifs négatifs pour justifier découragements et autres dérives ou laisser-aller, le rôle du Melon ultra courant chez les non doués comme chez les doués est de rigueur sacerdotale...

Que l'envie, la jalousie, la stygmatisation, la bêtise, l'incompréhension, la malhonnêteté, la manipulation, la mégalo, la mytho, la perversion, le narcissisme ou d'autres choses pour tout simplement assouvir ce besoin vital de dénigrer en préservant son imagerie psy... font que le rôle social, professionnel ou familial du Melon a encore de beau jour devant lui. A toi de ne pas cracher sur toutes tes qualités exceptionnelles. Comme on dit très intelligemment et ouvertement ici : "Vas-y, fonces !" Smile

ocefuxus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par Rebrousse-poil Hier à 11:28

Bonjour a tous !
Je suis ravie d'avoir autant de réponse, merci ! Pour être honnête je redoutais un peu de vous lire mais finalement ça va Smile

@kraschtm oui j'ai la vingtaine mais "finissante" mais sur certains aspects je me sent encore très ado, très sensible au jugement qu'on produit (ou qu'on a produit) sur moi.

@vercors! si je ne suis pas à proprement parler dans l’échec (des amis ont des vies similaires ou plus compliqués et objectivement ils ne sont pas dans l’échec), c'est surtout le contraste entre mes prétentions (a ce stade on ne peut plus parler "d'aspirations" eheh) et la réalité qui est vertigineux.
Je vais retenir ce que tu m'as dit comme un mantra
vercors! a écrit:"si on décompose le contenu d'un acte remarquable, le don est souvent minime par rapport aux composants travail et motivation. "

@Elliot J'ai effectivement rencontré des gens bons, très bons, excellents dans mes domaines "de prédilections", mais je ne peux m'empêcher de me figurer que "je pourrais" être meilleur qu'eux si je le souhaitais. Ce qui est probablement vrai pour tout le monde au fond, vu l'importance du travail par rapports aux qualités innées pour atteindre un bon niveau.

En le disant ça me permets de réaliser un truc ; c'est peut-être un aspect de mon soucis : Il faudrait que je m'enfonce dans le crâne que TOUT LE MONDE, même les gens que je trouve nunuche, ont le potentiel de faire plein de choses en plus de ce qu'ils font vraiment. En tout cas, ça me parait plus "facile" d'apprendre à concéder des qualités supplémentaires aux autres (qu'ils ont des potentiels) plutôt que d'apprendre à "me retrancher" des prétentions. Je suis pas sûre d'être claire mais en tout cas cette idée débloque quelque chose en moi...

isadora a écrit:"Deux intellectuels assis vont moins loin qu'une brute qui marche." Michel Audiard
Il va falloir que j'envisage de me le faire tatouer, sans rire !

@Plok oui je pense que tu n'a pas tord sur le manque d'indulgence aussi.
Idem pour le perfectionnisme @chuna56
Par exemple : ces jours-ci j'apprends une nouvelle technique (en gros il faut des bases solides que j'ai déjà et là c'est vraiment "les ficelles" et expériences que je veux aquerir), le maître jedi qui m'enseigne me dit que je me débrouille très bien. Pour m'encourager ou pour de vrai (je sais pas trop), il me dit que je suis meilleure que lui a ces débuts, et d'ailleurs nos clients sont contents. Pourtant j'ai eu envi d'abandonner 3 ou 4 fois en 1 semaine car je trouve que ce que je fais est minable. Paradoxalement j'ai eu la prétention de me demander de m'enseigner, donc la prétention que "j'en serais capable" ce qui est selon toute vraisemblance vrai, mais face à ma simple médiocrité humaine de débutante, je me dégonfle et veux retourner juger l'humanité dans ma grotte !

@Sararouille eheh ravie que tu puisses te reconnaître, j'espère que les retours des gens vont aussi t'être profitables ! En tout cas je me reconnais aussi dans ce que tu racontes de ton rapport aux gens et au productions Smile
Moi non plus je n'aime pas dévoiler mes trucs, pour le boulot je suis bien obligée mais par exemple mon entourage vois peut être 1 de mes productions par an, maximum. J'ai un peu l'impression que je vais être démasquée si je leur montre l'étendue de ma médiocrité.

@chuna56 Oui malheureusement mon melon a des répercutions "internes" sur ma vie. Peut-être n'est-ce pas si rare, je sais pas, mais je me sens toujours en porte-à-faux. Déçue de moi, déçue du monde, et surtout le pire déçue des autres de n'être "que eux-même". C'est dommage car objectivement me vie est tout à fait correct et mon entourage plutôt de qualité (bon c'est bizarre de juger ainsi ahah). Et je ne sais pas savourer ces qualités et les miennes. Tu as soulevé un point intéressant, c'est effectivement comme si j'étais intolérante à l'imperfection pourtant inévitable de tout ce qui existe eheh !

Bon, je suis fatiguée de me triturer, je répondrais plus tard à la longue réponse que tu à rpis le soin de me faire @ocefuxus Smile
avatar
Rebrousse-poil
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 39
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour moi, c'est toujours la pleine saison du melon (et c'est moins sucré qu'on pourrais le croire...)

Message par Elliot Hier à 11:45

Perso, j'ai contenté la balance perfectionnisme / médiocrité des premières réalisations en appliquant la méthodologie suivante :

1) Faire de son mieux en prenant son temps (ça m'arrive souvent que le résultat soit meilleur et plus rapide que certains surtout si j'ai déjà des bases)
2) Trouver ce qu'on peut améliorer
3) La prochaine fois, prendre un peu de temps qu'on a gagné pour mettre en place une amélioration
4) Une fois que le résultat est satisfaisant selon mes critères, je travaille à aller plus vite

Pour ceux qui connaissent, c'est un peu comme le PDCA.
Moi ça me permet de faire les choses différemment presque à fois et donc de moins m'ennuyer.

J'ai aussi commencé à gagner en lâcher prise. En me demandant, qui aurait fait aussi bien aussi vite ? Pas grand monde une fois que j'ai atteint la qualité que je veux à la vitesse que j'apprécie.
avatar
Elliot
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 167
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum