HPI heterogene douteux

Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty HPI heterogene douteux

Message par helen le Ven 1 Juin 2018 - 2:50

Bonjour,
J'ai 44 ans et j'ai passé le wais 4 il y a un an.
Voici les chiffres en detail:
ICV 137 (voc 19, sim 16, inf 14)
IRF 120 (cub 13, puz 12, mat 15)
IMT 109 (mch 13, ari 10)
IVT 140 (cod 16, sym 18)
Apres plusieurs mois de recul, je ne suis toujours pas convaincue du resultat: HPI heterogene.
Le psy indique que des difficultés attentionnelles en lien avec l'anxiété de performance fragilisent les scores de l'IRF et de l'IMT et conseille un suivi psychologique.
Quant à moi et tel que je vis les choses, mes résultats  ICV et IVT ne reflètent qu'une hyper adaptation à un sentiment profond de déficience intellectuelle.
Au final le QIT n'est pas calculé parce que non valide, ce qui me conforte d'ailleurs dans mes convictions.
L'entretien de restitution n'a pas été tres constructif, mes questions étant venu a posteriori..
Je dépose ce message ici, avec sans doute l'espoir d'obtenir une nouvelle lecture de ces chiffres qui viendrait me contredire.
Merci


Dernière édition par helen le Ven 1 Juin 2018 - 23:53, édité 1 fois

helen

Messages : 5
Date d'inscription : 01/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par Invité le Ven 1 Juin 2018 - 11:16

En premier lieu, tes quatre indices sont bien supérieurs à la moyenne, assez largement, il est sans doute donc très déplacé de parler de déficience intellectuelle. Sur ce point on ne peut que te contredire... La déficience intellectuelle ne commence pas en dessous de 130... Elle commence plutôt au-dessous de 85 (limite) ou 70 (légère).

Un psychologue de passage pourra peut-être te donner un IAG qui te permettra peut-être de réévaluer ton score, mais ton approche actuelle est mauvaise. Aucun indice ou aucun subtest ne semble indiquer une déficience.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par helen le Ven 1 Juin 2018 - 11:52

Merci pour ta réponse Ἑκάτη.
J'ai bien conscience que le deficit intellectuel tel que défini par le wais est bien en dessous de mes résultats. En ce qui me concerne, je parle de sentiment profond. Je ne nie pas la subjectivité, mais le ressenti et son impact restent reels.

helen

Messages : 5
Date d'inscription : 01/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par izo le Ven 1 Juin 2018 - 12:00

helen a écrit:Merci pour ta réponse Ἑκάτη.
J'ai bien conscience que le deficit intellectuel tel que défini par le wais est bien en dessous de mes résultats. En ce qui me concerne, je parle de sentiment profond. Je ne nie pas la subjectivité, mais le ressenti et son impact restent reels.

qu'est ce qui te convainc de ce sentiment (situations ? résultats ? ). Ce peut être un biais préjudiciable car tu induits in facto l’échec avant même d'avoir démarré quoique ce soit, c'est absurdement aussi une manière aussi de te donner raison (prédiction bonne). Reste à voir quels leviers utiliser pour renverser cette position et t'en libérer.
izo
izo

Messages : 3154
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par Invité le Ven 1 Juin 2018 - 12:04

Hum, alors tu dois travailler sur toi, dis-toi que ton plus bas indice reste supérieur à celui de quasiment une personne sur 4... Et les trois autres sont entre rare (120 doit être au-delà de 1/10 ) et exceptionnels (137 et 140 sont plus rares que 1/100...). Alors oui, 120 et 109 paraissent des valeurs moindres par rapport à 137 ou 140, mais ce n'est pas du tout de petites valeurs. C'est la première chose dont tu dois te convaincre, si ça te permet de casser ce cycle de mésestime de toi.

Pour le reste, je laisse la suite à des personnes mieux qualifiées ou savantes qui seront plus à même de te donner des réponses sensées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par Gigi le Ven 1 Juin 2018 - 22:05

Bonjour helen,

Je ne comprend pas ce que vous entendez par "une hyper adaptation à un sentiment profond de déficience intellectuelle" ?

Concernant vos résultats, l'IVT que vous donnez n'est pas cohérent avec les scores en Code et Symboles, donc il faudrait commencer par vérifier cela.

Ensuite, allez lire les autres fils sur la question de l'hétérogénéité, vous constaterez que l'idée de non validité du QIT ne fait pas l'unanimité.

Vous dites "L'entretien de restitution n'a pas été tres constructif, mes questions étant venu a posteriori.." : il est bien sûr toujours possible de solliciter un nouveau rendez-vous avec la personne qui vous a fait passer le test.
Gigi
Gigi

Messages : 889
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par helen le Sam 2 Juin 2018 - 1:52

Bonjour, merci pour vos réponses.
Effectivement Gigi, j'ai fait une erreur, cod 16 et non 14. Je viens de corriger.
En ce qui concerne l'hyper adaptation, c'est assez simple. Ca se traduit par exemple par le fait qu'avant de me retrouver dans une situation qui pourrait mettre en lumière mon incompétence (pro ou perso), je vais etudier la theorie de façon assez soutenue pendant quelques jours pour avoir une connaissance suffisamment globale et donner le change. Probablement que le contexte dans lequel j'ai grandi joue, puisque les capacités intellectuelles étaient extrêmement valorisées. Mon lamentable echec scolaire doit aussi avoir un rôle Wink
Je suis convaincue que mon score ICV reflète cette idée d'un surinvestissement du langage pour palier à mes carences.
En suite le sentiment dont je parle, je le traine depuis mon enfance. Concrètement ça se traduit par l'impression (physique) que mon cerveau se traine, qu'il coince, qu'il bug, là où je vois les autres fluides. Quelque chose se bloque, réellement, qui me force à déployer de tres gros effort mentaux pour contourner le truc verrouillé dans mon esprit. D'où cette impression d'avoir un vrai probleme d'efficience. Le resultat de l'IMT a été pour moi une sorte d'evidence, et intuitivement je pense qu'il est à l'origine du reste puisque j'ai toujours ressenti ce déficit de mémoire à court terme, tres handicapant notamment dans les calculs mathématiques ou le suivi d'une logique: je peux perdre tres vite le fil de ce qu'on me dit ou de ce que je dis moi meme, pour peu qu'il faille fournir une certaine concentration..
Au final, Izo tu as bien cerné le probleme: j'induis l'echec avant même d'avoir commencé, ce qui m'amène par conséquent, à ne rien commencer du tout ou à abandonner tres vite (j'en suis d'ailleurs là de mes constats de vie). Et dans ce sens la passation du test wais a été assez révélatrice, j'ai eu de gros flashbacks de mes années scolaires: anticipation dans l'angoisse, passation en mode jmenfoutiste. Apres la première matinée, j'ai eu honte de mon comportement et j'ai tenté de rattraper le tir le lendemain..
Pour ce qui est de retourner voir le neuropsy, j'en suis tout bonnement incapable. Phobie sociale, mésestime etc: je n'ose pas et ça limite du même coup toutes possibilités d'une precision sur le QIT ou l'IAG..




helen

Messages : 5
Date d'inscription : 01/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par Gigi le Sam 2 Juin 2018 - 7:13

Bonjour helen,

Concernant le "surinvestissement du langage", c'est un hypothèse chère à la psychanalyse. Cependant, on peut aussi considérer que cet investissement n'aurait pas été fructueux, donc n'aurait pas perduré, ni eu pour conséquence une compétence élevée, si vous n'aviez pas à la base un bon potentiel dans ce domaine.
Supposons que votre ICV ait effectivement été amélioré par un investissement important dans ce domaine : et alors, en quoi cela rend la compétence obtenue en partie grâce à cet investissement moins valable ? C'est une motivation "négative" et seules les motivations 100% positives comptent dans le résultat ? Dans ce cas en quoi le fait de faire des efforts pour pallier ses carences supposées serait une motivation négative ou moins légitime que les autres ? Bref, vous voyez l'idée.

Concernant votre sentiment de blocage et de mémoire limitante, je trouve que cela mérite de s'y pencher pour voir si des causes peuvent être identifiées. Il pourrait par exemple être utile de creuser du côté de vos capacités attentionnelles. Le score de 10 à Arithmétique rejoint ce que vous dites pour les calculs. Dommage que vous soyez empêchée de retourner voir un professionnel pour creuser cela.

Pour QIT et IAG, je peux vous les donner si vous le souhaitez, ici ou par MP.
Gigi
Gigi

Messages : 889
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par helen le Sam 2 Juin 2018 - 9:51

Effectivement le motif qui m'aurait poussé à améliorer une compétence n'a pas d'importance, qu'il soit bon ou mauvais. Ca coule de source et ça rend même assez inepte le fait de pouvoir penser le contraire.
Pour en finir avec l'analyse empirique, mon hypothèse au sujet de l'IVT c'est que le chiffre élevé résulte d'un état de vigilance permanent, lié à une personnalité tres fortement anxieuse. C'est peut etre simpliste mais ça ne me parait pas aberrant Wink
Je vais réfléchir à cette idée de retourner voir le neuropsy.
Merci pour cette proposition de m'indiquer le QIT et l'IAG. Je n'ai pas de probleme à ce que vous le mettiez ici.

helen

Messages : 5
Date d'inscription : 01/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par Gigi le Sam 2 Juin 2018 - 10:16

QIT 134, rang percentile 98.8%, intervalle de confiance à 95% [128-138]
IAG idem

31 points d'écart entre indices n'est pas rare, mais justifie de regarder de plus près les différences. Ici la différence la plus rare est ICV-IMT, présente chez seulement 2.2% des personnes avec un QI supérieur à 120.
Gigi
Gigi

Messages : 889
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par helen le Sam 2 Juin 2018 - 18:59

Merci pour les chiffres et pour ce début de piste Gigi.

helen

Messages : 5
Date d'inscription : 01/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par Eliade le Dim 2 Sep 2018 - 16:55

Salut Hélène.
La psy t as t elle dit pourquoi ton qi n était pas calculable.
Le mien présente les memes disparités et la psy m à bie. confirmé mon qi superieur a la" norme".Pour elle également il lui semble qu il aurait pu être plus élevé. elle a eu le sentiment que je perdais facilement mes moyens, ce qui m obligeait à refaire mes calculs. etc...
As tu passé le test dans des bonnes conditions. Pour mon cas 2 trucs débiles m ont tracassé (ma voiture maal garée faute d arriver a l heure et ma chaise bancalisé par un tapis posé en biais dessous).
Avec le test je réfléchis à me mettre a la méditation soit reprendre la ritaline qui a avait bien marché mais me faisait maigrir. (Mais comme depuis j ai arrêté de fumer...)
Néanmoins je ne me sens pas non plus si nulle au quotidien.(franchement pas comme les autres, super tête en l air, etc, ça c est sur!)
Toi que comptes tu faire?


Eliade

Messages : 96
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 38
Localisation : Région Parisienne

Revenir en haut Aller en bas

HPI heterogene douteux Empty Re: HPI heterogene douteux

Message par DarkAurore le Lun 17 Sep 2018 - 1:52

Ca me parle assez ce que dit Helen, pas sûre qu'elle repassera ici mais j'ai envie de partager aussi mon expérience.
J'ai également parfois l'impression d'avoir du faire trop d'efforts ou d'avoir travaillé trop dur pour surcompenser mes possibles défaillances intellectuelles et prouver à tout prix que je peux être intelligente quand même. A la différence que je sais que je l'ai été étant petite et qu'à cette époque tout était à priori facile, j'étais très scolaire jusqu'à 12 ans (où après j'ai viré "rebelle ^^") mais je n'ai plus beaucoup de souvenirs. Je sais juste qu'aujourd'hui je ne capte pas vite, que j'ai des déficits d'attention, parfois de mémoire aussi mais + long terme sauf les trucs importants ou que j'utilise souvent genre mots de passe carte bleue etc qui restent assez bien une fois appris.
Le coup d'avoir l'impression qu'un truc se bloque, je le ressens aussi, mais moi ça arrive quand je dois faire des présentations par exemple, si je ne maitrise pas mon sujet. Je me sens nulle, je perds le fil de mes pensées et comment expliquer les choses simplement et avec les regards posés sur moi c'est pire. J'ai horreur de passer pr une nulle. Quand je dis quelque chose de bête (ce qui arrive assez souvent vu que je réfléchis pas bcp avant de parler) j'ai tellement honte et l'impression qu'on ne m'accordera plus aucun crédit et peur qu'on me prenne pour une nulle. Enfin, depuis que j'ai + confiance en moi, ben ça arrive beaucoup moins souvent !
Comme quoi y'a vraiment un truc avec ça.
Et donc moi aussi j'ai super bien réussi l'IVT (145) mais comme j'avais déjà joué au brain training où y'a le même type d'exercice, jme suis dit qu'en fait c'est juste que je connaissais déjà ce genre d'exercice et que j'avais eu de l'entrainement qui fait que j'ai cartonné.
M'enfin en vérité, c'est pas parce que tu es déjà familier avec quelque chose que tu vas réussir. Jpense d'ailleurs que j'avais toujours été rapide là dessus, c'est simple pour moi je peux foncer sans avoir à réfléchir c'est parfait comme exercice ^^. Dès qu'il faut réfléchir ou qu'il y a trop de pression, ça me bloque, j'ai du mal à me structurer, j'ai peur de ne pas comprendre ce qu'on attend de moi.
Et puis bon, ok tu peux également devenir bon à force de détermination et d'entrainement, et du coup te sentir "moins" légitime que quelqu'un qui aurait eu un talent inné, mais bon, globalement y'a peu de gens qui ont réellement des talents innés sans avoir bossé un minimum.
Les sportifs, ils s'entrainent énormément, ils persévèrent, ils prennent soin de leurs corps aussi. Ils deviennent pas champions du monde en claquant des doigts.
Pareil pour les musiciens, les acteurs...
Einstein ou les autres scientifiques ayant un peu marqué l'histoire, ben ils ont pas pondu leurs formules sans un long processus de réflexion avant, de ratés, d'expériences pour vérifier leurs idées, et beaucoup de travail. Les gens qui réussissent sont en général passionnés et mettent beaucoup d'énergie dans ce qu'ils font pour y arriver.
La plupart des ptits intellos bossent quand même, c'est pas inné.
Ok, je crois bien me souvenir que pour moi l'école c'était facile et que je devais être avantagée par rapport à d'autres, mais c'était facile aussi parce que ça m'intéressait et m'amusait. Et sans doute aussi que j'avais une bonne mémoire (à l'époque). Au lycée, je comprenais plus rien par contre et je me suis vite découragée.
Bref mon avis à moi c'est que OK tu peux sans doute améliorer tes compétences avec du sur entrainement à cause d'une peur de l'échec et besoin de tout maitriser qui n'auraient ptet pas fait de toi un surdoué de base. Mais comme il a été dit, si tu as réussi c'est bien que tu en avais le potentiel malgré tout. Et de toute manière ceux qui y arrivent ont également à un moment ou un autre du bosser un peu pour développer leurs compétences. (ou juste "joué" mais dans tous les cas pour avoir un talent faut quand même normalement avoir un intérêt de base vers la dite chose et faire quelques essais avant de maitriser)
Après, le coup d'une "personnalité anxieuse et vigilante", ben ça me parle aussi je suis plutôt sur mes gardes aussi mais dans d'autres domaines également. Exemple, si je promène mon chien dans les bois la nuit et que je croise quelqu'un, je me prépare toujours à réagir au cas où ce soit un psychopathe et qu'il faille me défendre et d'ailleurs j'essaye d'apparaitre menaçante pour dissuader ^^. M'enfin globalement je suis beaucoup moins anxieuse qu'avant.
Et donc c'est là où je voulais en venir aussi, je pense vraiment, Helen, que tu devrais bosser sur toi même pour reprendre confiance parce que c'est une base super importante pour être bien avec soi même puis avec les autres, être moins susceptible, + serein etc. Se sentir bien dans sa peau, s'accepter avec ses défauts, ça aide.
"anticipation dans l'angoisse, passation en mode jmenfoutiste"
"Phobie sociale, mésestime etc: je n'ose pas"
=> c'est bien, tu as déjà une bonne prise de conscience de tes comportements et craintes.
Maintenant, le + dur reste à faire : te libérer de ces angoisses, en commençant ptet déjà à te mettre moins la pression et te permettant l'échec et les erreurs ptet. Ce n'est pas "grave" de pas réussir immédiatement quelque chose. Persiste, et investis toi, mais commence par réduire tes objectifs et t'autoriser un peu l'échec et mettre la barre moins haute.
Ptit à ptit, avec courage, tu peux t'améliorer là dessus.
En tout cas ça a marché pour moi et bien d'autres.
Mais faut vaincre ses peurs. C'est jamais facile. Mais t'as le choix d'être ce que tu veux être et de réagir différemment fasse à tout ce qui se passe en toi.
J'espère que tu vas vite reprendre de l'estime de toi, parce que là tu te fais du mal pour rien, faut sortir de tes blocages. Pas la peine de t'auto flageller. Ou de provoquer les échecs.
Bref tu peux bosser là dessus, jsuis sûre que tu te sentiras mieux au quotidien ensuite mais ça peut prendre du temps (des années pour moi et pis c'est jamais parfait bien sûr, on peut fléchir à nouveau des fois).
Ensuite, autre point, je viens d'apprendre que je suis anémique.
Et oui, en ce qui concerne nos ptits cerveaux, y'a pas juste une histoire de gênes et de douance, mais l'alimentation joue un grand rôle également dans nos capacités intellectuelles. J'ai vu que le manque de fer pouvait, outre la fatigue, également provoquer des troubles de la concentration ou réduire les capacités intellectuelles.
Bon et puis y'a pas que le fer pour être en bonne santé, les vitamines, le calcium, le zinc, le magnésium bref, y'a tout un tas de bons nutriments dont on a besoin.
Alors ça strouve rien à voir, mais sait-on jamais, pourquoi ne pas demander une prise de sang à ton médecin pour faire un bilan ? Vérifier les hormones aussi au passage.
Voilà j'ai fait le tour de ce que j'avais à dire, bon courage Smile

DarkAurore

Messages : 65
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 34
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum