Autant d'autismes que d'autistes.

Aller en bas

Autant d'autismes que d'autistes.  Empty Autant d'autismes que d'autistes.

Message par Invité le Jeu 31 Mai 2018 - 15:55

Bonjour à tous,

Un petit sujet pour discuter de nos différences, car les neuro-typiques sont tous différents, mais la société a tendance à mettre tout les autistes sans déficience intellectuelle dans la même case, hors nous sommes tous différents, tout comme les autres, et même parfois bien plus que les neuro-typiques entre eux.

Des idées pour lancer la discussion, par exemple la sensibilité, il y a des autistes hypersensibles, et à l'inverse des autistes hyposensibles.
En ce qui concerne le fonctionnement cognitif, la pensée dite visuelle est très fréquente chez les personnes avec autisme alors que ce fonctionnement ne représente que 3% de la population totale, à l'inverse certains autistes ne seront pas des penseurs visuels.

Voilà à vos plumes pour parler de nos différences, pour nous enlever certaines étiquettes et idées reçues,les camarades zèbres sans autisme sont bienvenus également. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Autant d'autismes que d'autistes.  Empty Re: Autant d'autismes que d'autistes.

Message par noir le Jeu 31 Mai 2018 - 18:49

c'est un bon et intéressant sujet Lorenzoo

à mon niveau (et je me suis retenu d'y intervenir ces derniers temps, en outre)
je ne valide le "autant d'autismes que d'autistes"

du coup j'envisage de me retrouver un peu seul car plusieurs l'ont évoqués par ici (je ne donnerai pas les noms ! Razz )

mais de manière un peu pragmatique (pour moi)
et partant de 1% de personnes autistes (chiffre grossier mais concordant avec la littérature)

l'on arrive à 70 Millions d'autismes différents
(sur base de 7 Milliards d'individus)

et réfléchir sur un plan de 70 Millions
équivaut à ne rien corroborer du tout
et de dire que tout le monde est différent de tout le monde (ce qui ne sera faux)
mais aucunement cela ne fera avancer d'un iota le schmilblick !

Aussi, je ne valide !

De plus, le champ même de l'autisme est fluctant
car les définitions évoluent

Aujourd'hui, ce champ est celui-là :

TSA
Ce trouble englobe quatre diagnostics précédents du DSM-IV : le trouble autistique (autisme), le syndrome d'Asperger, le trouble désintégratif de l'enfance et le trouble envahissant du développement non spécifié.

Ce qui reflète, explique le manuel, le consensus scientifique selon lequel ces quatre troubles sont en fait une seule et même condition avec différents niveaux de sévérité de deux catégories de symptômes.


Arrow Voici les critères diagnostiques du DSM-5 (traduction libre de Psychomédia) :

A-Déficits persistants dans la communication sociale et les interactions sociales dans de multiples contextes, comme en témoigne ce qui suit, actuellement ou précédemment (les exemples sont illustratifs et non exhaustifs) :

1-Déficits de la réciprocité socio-émotionnelle, allant, par exemple, de l'approche sociale anormale et l'incapacité d'échanger dans une conversation ; au partage réduit d'intérêts, d'émotions, ou d'affect ; à l'échec d'engager ou de répondre à des interactions sociales.

2-Déficits dans les comportements de communication non verbaux utilisés pour l'interaction sociale, allant, par exemple, de la communication verbale et non verbale mal intégrée ; à des anomalies dans le contact visuel et le langage du corps ou des déficits dans la compréhension et l'utilisation de gestes : à un manque total d'expressions faciales et de communication non verbale.

3-Déficits dans le développement, le maintien et la compréhension des relations, allant, par exemple, de difficultés à adapter le comportement en fonction de divers contextes sociaux ; à des difficultés à partager les jeux imaginatifs ou à se faire des amis ; à l'absence d'intérêt pour les pairs.


B-Modes restreints, répétitifs de comportements, d'intérêts ou d'activités, comme en témoigne au moins deux des éléments suivants, actuellement ou précédemment (les exemples sont illustratifs et non exhaustifs) :

1-Mouvements moteurs, utilisation d'objets, ou parole stéréotypés ou répétitifs (par exemple, stéréotypies motrices simples, aligner des jouets ou retourner des objets, écholalie, phrases idiosyncrasiques (hors contexte)).

2-Insistance sur l'adhésion inflexible à des habitudes ou modes ritualisés de comportement verbaux ou non verbaux (par exemple, une détresse extrême en cas de petits changements, difficultés avec les transitions, modes de pensée rigide, rituels de salutation, besoin de prendre le même itinéraire ou de manger la même nourriture tous les jours).

3-Intérêts très restreints et circonscrits qui sont anormaux dans leur intensité ou leur orientation (par exemple, un fort attachement à des objets inhabituels, des intérêts excessivement circonscrits ou poursuivis avec une persévération excessive).

4-Hyper- ou hyporéactivité à des inputs sensoriels ou niveau intérêt inhabituel pour les aspects sensoriels de l'environnement (par exemple, indifférence apparente à la douleur/température, réaction négative à des sons ou des textures spécifiques, sentir ou toucher des objets excessivement, fascination visuelle pour des lumières ou mouvement).


C-La sévérité est spécifiée sur la base des déficits dans ces deux catégories A et B.
Les symptômes doivent être présents dans la période de développement précoce (mais peuvent ne devenir pleinement manifestes qu'après que les exigences sociales dépassent les capacités limitées, ou peuvent être masqués par des stratégies apprises plus tard dans la vie).

D-Les symptômes causent une altération cliniquement significative du fonctionnement actuel dans les domaines sociaux, scolaires ou professionnels, ou d'autres domaines importants.

E-Ces perturbations ne sont pas mieux expliquées par la déficience intellectuelle (trouble de développement intellectuel) ou un retard global de développement. La déficience intellectuelle et le trouble du spectre de l'autisme surviennent fréquemment ensemble ; pour poser les deux diagnostics de trouble du spectre de l'autisme et de déficience intellectuelle, la communication sociale devrait être inférieure à celle prévue pour le niveau de développement général.
http://www.psychomedia.qc.ca/autisme/2015-04-03/criteres-diagnostiques-dsm-5

Autiste un jour ne veut pas dire autiste toujours !

dans le passé ce fut différent,
et dans le futur sera-ce aussi peut-être différent.

------

sur ce point topic précis:

Des idées pour lancer la discussion, par exemple la sensibilité, il y a des autistes hypersensibles, et à l'inverse des autistes hyposensibles.
peut-être est-il raccourci de parler de la sorte
car faudrait-il développer les champs en considération -

exprimé ainsi l'on y verra possiblement les 2 chez une même personne
selon qui s'agisse de telle ou telle réaction à un stimuli
ou telle réaction plus orientée cognition et réaction sensible à protégée.

le schmilblick a sans doute du coup reculé

je plaide coupable
Smile

noir

Messages : 2337
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 42
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Autant d'autismes que d'autistes.  Empty Re: Autant d'autismes que d'autistes.

Message par Invité le Ven 1 Juin 2018 - 0:08

Bah ! Le schmilblik ne recul pas, il avance dans la mesure où des arguments sont avancés.

Il est vrai que quelque part la formule "autant d'autismes que d'autistes" est très schématique,un argument à la louche lancé parfois quand un média veut bien interviewé un autiste, un message passé vite fait pour dire qu'il n'y a pas que deux cases:rain man, et l'enfant non verbal.

Le but du sujet c'est que les aspies du Forum expliquent leurs particularités, dans la limite de l'intimité de chacun. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Autant d'autismes que d'autistes.  Empty Re: Autant d'autismes que d'autistes.

Message par Bimbang le Dim 1 Sep 2019 - 23:57

Une question qui m'intrigue :

Est ce que les questions du test MBTI peuvent définir un profil non faussé d'un asperger ?
Bimbang
Bimbang

Messages : 4589
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Autant d'autismes que d'autistes.  Empty Re: Autant d'autismes que d'autistes.

Message par Invité le Lun 2 Sep 2019 - 17:25

Bimbang a écrit:Une question qui m'intrigue :

Est ce que les questions du test MBTI peuvent définir un profil non faussé d'un asperger ?
CillitBang : Dites adieu à la clarté !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Autant d'autismes que d'autistes.  Empty Re: Autant d'autismes que d'autistes.

Message par Bimbang le Lun 2 Sep 2019 - 18:01

Oui, bon, c'est vrai c'est pas clair ^^

Je me demandais en fait, si un autiste asperger pouvait avoir un profil par exemple extraverti contrarié par son coté aspie quoi. Bon l'exemple est peut être mauvais.

En fait, je me demandais si la construction du test (cocher certaines cases, certaines tendances) n’exclurait pas du vrai profil MBTI.
Fatalement, il va se retrouver avec un profil n'aimant pas les conventions sociales, alors que c'est juste une conséquence de l'asperger. Il va donc peut être être exclu d'une autre catégorie pourtant plus proche du reste de sa personnalité.

Est ce que c'est plus clair ainsi ?
Bimbang
Bimbang

Messages : 4589
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Autant d'autismes que d'autistes.  Empty Re: Autant d'autismes que d'autistes.

Message par Invité le Mar 3 Sep 2019 - 6:50

Oui, merci Smile

Je crois qu'on peut être Aspie et extraverti. Ma cousine a selon moi tous les signes et elle ne respire que par la parlotte, les sorties dans les bars, la démonstration constante de son Moi disproportionné... Bref, elle trouve de l'énergie dans les contacts sociaux. Il y a différentes stratégies d'adaptation au fait d'être à part : l'arrogance et le déni en est une (c'est dit dans le livre de Tony Attwood sur le SA).
On peut aussi penser aux autistes de haut niveau qui n'ont pas été harcelés à l'école et ont bien progressé en compétences TOM. Ceux-là vont-ils fuir les contacts sociaux ? (Ils seront moins fatigables, déjà, moins échaudés)

Un introverti retrouve de l'énergie en lui-même, et dans le calme.

Si quelqu'un est sur le spectre et qu'il aime les contacts sociaux en petite quantité, il est introverti. L'autisme ne masque pas la vraie personnalité : la même personne moins ses traits autistiques n'existe pas ; même si les signes sont moins évidents dans un environnement prévisible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Autant d'autismes que d'autistes.  Empty Re: Autant d'autismes que d'autistes.

Message par Bimbang le Mar 3 Sep 2019 - 22:06

D'accord, je comprends.
Merci pour la patience, et surtout la réponse Courbette
Bimbang
Bimbang

Messages : 4589
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum