Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ifness le Mer 30 Mai 2018 - 18:20

Bonjour !

Le sujet de ce fil (qui me tient à coeur, me hante)
m'est venu en relisant (pour ce forum) le thème du "Petit Prince".


Je me suis aperçu (merci à joli) 
que j'en étais revenu, de fait, à ce qui m'avait "fait".

Je suis un homme d'un âge certain (pour dire hypocritement, comme on parle en société)
qui 
il faut bien en dresser le constat, s'oppose, s'oppose, 
(comme s'opposa son père ?)
au pouvoir des ans, au pouvoir de l'âge, et, pis,


au pouvoir des adultes.

Soyons clairs : il ne s'agit pas de prôner ici une quelconque supériorité de la pensée enfantine ou adolescente, non  !
Il s'agit de s'opposer à la pensée adulte.
Il s'agit, à mon sens, d'une (r) évolution possible.
(Ma pensée a éclos depuis la poésie, "art" trans-générationnel s'il en est).

Je fus enseignant. Je fus papa.
Toujours je haïssais le pouvoir des adultes.
Toujours je haïssais ce mot : "adultes".

Je fus papa.
Je suis grand-père.

Toujours je refuse ces mots. Grand-père....ouaaah...

Toujours je me suis battu (au secret de moi-même) contre
le pouvoir que je pouvais avoir sur les autres, sur les enfants, sur MES enfants, 
que je désirais libres.
oh utopies !


Néanmoins, me semble que
cela reste un possible combat.

J'ai récemment fait expérience
d'une femme
dont les enfants étaient...
Bon, je ne pourrais, et ne désire, dire.
Mais la liberté ?
Et le pouvoir que cette femme, depuis son ventre, s'octroyait ...
................................................
Il ne s'agit pas QUE de cela, certes.
Il s'agit aussi
de notre conditionnement social
de nos propres conditionnements, dont nous répétons le thème, 
il s'agit de

la liste est infinie,
et mérite , non un livre, mais
une collection.
(Une collection de + : non merci.)

So long, friends.
Soyez plus brefs que je ne suis ici.
Les posts les + courts sont les + lus.

With my love.
if
PS. Elargissez le sujet, je vous en prie, friends.

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Chuna le Mer 30 Mai 2018 - 18:44

Bonjour Cher Ami,

de ce que je ressens de tes mots, ce que j'entends comme "pouvoir" est l'abus des grandes personnes quand à leur autorité.

ça rejoint dans mon esprit les notions de respect et confiance. Deux choses qui se gagnent, et non qui s'imposent.

Beaucoup d'adultes confondent tout, bizarrement ce ne sont pas qui inspirent naturellement confiance et respect ^^
Ceux qui se réfèrent à l'autorité hiérarchique sont généralement ceux qui n'en ont pas naturellement.
Et là, on est totalement sorti de mes valeurs, et ces comportements me révulsent. C'est ainsi que j'ai beaucoup de mal dans les sociétés hiérarchisées tongue

En tant que prof, je souhaite que mes élèves me respectent pour ce que je suis, une humaine avec des émotions, et non en tant que prof.
Malheureusement, à certains âges (notamment en 4ième), je représente l'adulte auquel il faut s'opposer. Je suis donc dans l'obligation d'imposer un cadre strict, ce que j'ai du mal à vivre (ça m'empêche pas de dormir non plus, mais j'aime pas).
Probablement que d'autres n'ont pas besoin de ça.
Mais clairement, des jeunes ont parfois le besoin de se cogner à l'autorité, afin de tester les limites, leurs limites, et se construire...
Chuna
Chuna

Messages : 14259
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 38
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ifness le Mer 30 Mai 2018 - 19:17

"Cher ami", ha ha !

J'en accepte l'aumône.

Je parle depuis ma vie de prof, bien entendu, j'en suis en quelque sorte "gavé",
 mais pas uniquement.
Depuis ma vie de parent, aussi.
Depuis mon "angoisse" de parent.
(Angoisse relative : j'en fus conscient, mais pas angoissé véritablement. Je savais mon "pouvoir", et tentais d'en relativiser  le concept, j'avoue que c'est difficile à expliquer, il me faudrait un livre.)

Lorsqu'on exerce prof, on a obligatoirement une relation à l'élève telle que tu la décris.
Nothing to add.

Là, je parle, non de la notion d'autorité, mais de la notion d'"adulte".
Je tente d'expliciter un truc : 

Mon fils a 2 filles. Il est un papa, un adulte responsable. OK.
Moi, je ne ne m'y retrouve pas. Ca me fait rigoler.
Pourtant mon fils assure ! Mais j'ai donné.
Et qu'est-ce-que j'ai donné ? De l'Amour.

J'ai donné, et puis pffuitt.
M'en fous : j'ai donné.
C'est ce que les gens ne comprennent pas.

Comprends-tu, toi, ma Chuna chérie ?

Dans le cadre familial, je suis très distancié.
Mes enfants ne pigent rien.
Ne sont-ils donc pas Zc ?

La com' entre individus dépend de...

L'an passé, j'ai énormément communiqué avec une fille (de Besançon) qui est Z ? pas Z ? Je m'en fous. Notre intercom' nous a fait souffrir, quoiqu'il en fût, lorsqu'elle se rompit

Les adultes....

et le pouvoir sur les adultes.

Les "adultes" (faux)
et le pouvoir qu'ils s'octroient 
sur les adultes (faux)

La fausseté des mots.
Tel est aussi mon thème.
Mon "t'aime", ai-je plaisir 
à écrire.

if

faux, tel est le maître-mot : faux.

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ifness le Mer 30 Mai 2018 - 19:25

Le pouvoir de l'inclus

 la fausseté de nos pensées,

tel est mon t'aime.

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Chuna le Mer 30 Mai 2018 - 19:30

Je ne sais pas si je comprends.

Je ne suis pas maman.

Je suis une adulte. Responsable, je ne sais pas, je m'y efforce, probablement maladroitement. J'ai rendu ma feuille d'imposition la veille de la date limite, et c'est un coup de chance.

Dans mon cœur, je ne me sens pas adulte. Enfin je veux dire je ne me sens pas différente de ce que j'ai toujours été. Je regarde le passé et je ne vois que du flou.

Alors adulte, je ne sais pas trop ce que ça veut dire.
Je travaille et je gagne de l'argent.
C'est ça ?

Je donne ce que je peux à mes "enfants", mes animaux (mon substitut) et ils me rendent des câlins quand ils le souhaitent. J'ai l'impression de recevoir beaucoup, mais ils ne donnent rien.
Demain je les change de foyer, moi je serai triste, eux, je ne pense pas. ça aurait ptèt été différent avec un chien.
ça ne me dérange pas. Ils ne m'appartiennent pas. Enfin si, devant la loi, mais eux même, non, pas vraiment.
J'exerce mon pouvoir sur eux. Je décide pour eux, je les modifie comme bon me semble (éducation, toussa).
ça ne me pose pas de souci éthique, tant que je les respecte.
Je les utilise en fait.
C'est pour ça que je les ai pris. Pour mon plaisir.

Est-ce ce dont tu parles ?


Je sais que les humains exercent leur pouvoir sur les autres humains. Via les actes ou les mots.
J'appelle ça manipulation.
Des fois c'est pas très grave, c'est se plaindre à qq1 afin que celui ci de lui même propose de rendre service.
Des fois c'est très grave, c'est pousser les humains dans des situations où ils n'ont plus le choix.
On est tous un peu manipulateur, mais des fois on peut pousser ça à l'extrême, et priver un humain de tous ses droits.
C'est catastrophique vis à vis d'un enfant qui tente de se construire, qui est programmé pour croire les adultes, les observer et les imiter.

Je ne sais pas si je te comprends... J'aimerais vraiment, en tout cas.
Chuna
Chuna

Messages : 14259
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 38
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Invité le Mer 30 Mai 2018 - 19:41

.


Dernière édition par Hiémale le Jeu 31 Mai 2018 - 1:32, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ifness le Mer 30 Mai 2018 - 19:51

Facile, lorsqu'on est enseignant
(en saignant)

Respecte le job de Chuna, stp !
Smile Laughing Embarassed

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Patate le Mer 30 Mai 2018 - 19:59

On sent un grand enfant qui parle.
J'ai ce sentiment que le décalage tête/cœur perdure au-delà de notre enfance... nous, les surdoutés.
Est ce que l'on se ment en jouant aux grands ? Pas sûre.
Il y a quelqu'un qui m'a dit que tu m'aimes encore la vie est un théâtre. Et le jeu, c'est très sérieux !
Le pouvoir, je le laisse aux tristes vieux, aux vieux tristes, à ceux qui en ont besoin.
Jamais eu de souci avec la hiérarchie parce que je m'en tape suffisamment pour la respecter, tant qu'elle me respecte en retour. Sinon, c'est homme à homme que cela se règle.
Et pour conclure, j'ai toujours préféré les «vieux» aux grandes personnes : des enfants avec l'expérience de la vie !

Je ne sais pas si je suis dans le t'aime, Pap'If mais je laisse ma pierre telle que.

Bisous
Patate
Patate

Messages : 2379
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ifness le Mer 30 Mai 2018 - 23:11

Non, je crois pas être un grand enfant.
Je crois être un adulte, mais

Quant à : "la vie est un théâtre", ouaip,
j'aimerais bien en discuter.
Le pouvoir ? Ouaip, mais 
on peut le contester, non ? (Sans se poser en sales gosses....)

J'aime pas trop tes 2 dernières lignes, Patate.
les "vieux" c'est quoi ????
et
Pap'if
c'est qui ?
J'ai 19 ans, en vrai, 
bon, c'est faux, 
mais c'est vrai,
et l'âge, c'est rigolo tant qu'on est jeune.
Ensuite : ça devient sui-cidaire.

Ne comprennent que certaines personnes vieillissantes.

Moi, je vieillis pas.
C'est clair.

Je  laisse ma pierre aussi.  Smile

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Patate le Jeu 31 Mai 2018 - 8:18

ifness a écrit:Non, je crois pas être un grand enfant.
Je crois être un adulte, mais

Oui maaaiiiissss qu'est ce que tu définis comme «un adulte» ??

Quant à : "la vie est un théâtre", ouaip,
j'aimerais bien en discuter.

Avec plaisir ! Le cirque social, le soi dans la peau de fille/mère/tante/amie/voisine/chargéedeprojet/etc...
Quand tu étais prof, n'étais tu pas dans un rôle du prof ? Quand tu élevais tes enfants n'étais tu pas dans le rôle du parent ? Quand tu avais contracté prêt bancaire pour payer ta maison, n'étais tu pas dans le rôle du mec qui assure intérêts et principal ?
Derrière tous ceux-là y étais tu à 100%, toi-même
?

Le pouvoir ? Ouaip, mais 
on peut le contester, non ? (Sans se poser en sales gosses....)

Contester c'est ce que je disais via la notion de respect. Parce que la contestation pour la contestation, c'est aussi con que le pouvoir mal torché !

J'aime pas trop tes 2 dernières lignes, Patate.
les "vieux" c'est quoi ????

L'aurais tu pris pour toi ? Pété de rire
Mais oui, je t'm, If if if hourra !!
Les vieux, ici, enfin plutôt là haut, se sont ces personnes qui ont traversé la vie et retrouvent, si tant est qu'il l'avaient perdue, leur âme d'enfant.


et
Pap'if
c'est qui ?

Chai pas, devine !

J'ai 19 ans, en vrai, 
bon, c'est faux, 
mais c'est vrai,
et l'âge, c'est rigolo tant qu'on est jeune.
Ensuite : ça devient sui-cidaire.

Je suis assez débile, aussi, pour penser la vie comme une aventure... se plaindre de la tuyauterie qui craque et qui se bouche, je le fais comme tout le monde mais ce n'est pas ce que je retiens du temps qui passe

Ne comprennent que certaines personnes vieillissantes.

Moi, je vieillis pas.
C'est clair.

Menteur !

Je  laisse ma pierre aussi.  Smile
Plouf !!
Patate
Patate

Messages : 2379
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par izo le Jeu 31 Mai 2018 - 9:40

Adulte est un truc qu'on suspend très tôt au dessus de nos têtes. C'est un but qui atteint reste comme nu. c'est une mascarade et elle est risible.

C'est une convention qui pousse à l'autonomie parce qu'on a pas que ça à faire de s'occuper des uns et des autres. Donc oui un travail, un mariage, vite une maison, vite des gosses mais pas trop, vite un chien ou des chats qui vont avec - c'est bon pour l'industrie alimentaire - et la bagnole et te voilà complet dans ta tenue adultesque. C'est donc très convenu. Le rôle est formidable. Tu marnes toute ta vie pour rester sur les rails, décrocher la moyenne, passant de classes en classes, à t'emmerder sur des devoirs pénibles et vains, tu décroches ton bac, obtiens ton permis, acquiers un savoir limite superficiel pour occuper un poste tout autant superficiel qui réclame sa dose de théâtralité et de convention sur lesquels finalement on ne sait pas grand chose et où aucun enseignement n'a été vraiment dispensé, mais c'est pas grave car ce n'est qu'un jeu qui te permet d'acheter ton temps et de capitaliser ton temps libre. Après quoi exactement à l'instant où tu es à l'acmé de toi sur le plan de l'expérience et du savoir-faire, on te fait soudain comprendre que tu commences à devenir vieux et on te pousse sur la rampe de lancement. Dégage car ton savoir faire on n'en veut pas forcément. C'est pas être trop efficace qui compte c'est occuper un poste gentiment afin que tout le monde reste sur la bonne ligne à bien produire et à bien consommer.

Oui bien sur il faut avoir la posture, l'attitude. Papa, maman, d'autant qu'on est vite jugés parce en effet on peut être ce mauvais père ou cette mauvaise mère. Et les enfants doivent être bien élevés. Ils ne t'appartiennent pas vraiment : tu les vois maxi deux à trois heures par jour. Il y a ces devoirs, la douche, le repas, donc en vrai tu les ergardes dans les yeux à peine une demi heure. hop hop hop, pyjama, les dents, pipi et au lit. On a même la procédure.

Quand on devine tout cela, ou on se conforme et c'est pratique car la pensée s'économise drôlement ainsi vue que tout le chemin est balisé (et sois à l'heure s'il te plait car tu redoubles sinon ou tu sautes). soit, on devient fou, et on se mange sa barre quotidienne de psychotropes, ou on se sert de son intelligence pour jouer, exigeant de soi assez de fermeté de corps et d'âme pour vivre à la hauteur qu'on estime s'allouer, à refuser que les heures à vivre nous déçoivent.
izo
izo

Messages : 3076
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Invité le Jeu 31 Mai 2018 - 11:06

.


Dernière édition par Hiémale le Jeu 31 Mai 2018 - 11:59, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par matclaus le Jeu 31 Mai 2018 - 11:20


lb]Je fus enseignant. Je fus papa.[/b]
Toujours je haïssais le pouvoir des adultes.
Toujours je haïssais ce mot : "adultes".

Bonjour, c'est particulier pour quelqu'un qui haïssait le rôle d'adulte d'avoir choisi ce boulot qui est la place de l'adulte par excellence....
Et oui, devenir adulte est une obligation sociale, une condition sociale, un statue que tu obtiens avec l'age même si au fond de toi tu reste un enfant....

D'ailleurs, définis " adulte"?

Grande personne qui voit un chapeau là où se trouve un boa ayant mangé un éléphant?
Personne exerçant un métier lui permettant de s'assumer financièrement et / ou d'être chargé de famille?
Personne capable de prendre des décisions importante pour son choix de vie?

Au final, tu as du t’apercevoir que que même si la société nous donne ce statut à un certain moment de ta vie, nous ne sommes pas tous construit de la même manière....

Certains enfants sont déjà " adulte" dans leur manière de faire et de penser trés jeune...
Certains adultes restent de grands enfants toute leur vie....

Bien sur la vie ça fait mal parfois, qu'on soit enfant, ado, ou adulte, là n'est pas la question je pense, il suffit d'être soi m^me!!! Shocked


matclaus

Messages : 13
Date d'inscription : 31/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Patate le Jeu 31 Mai 2018 - 11:22

Izo : vision sûrement juste pour certains.
Je ne le vis pas comme ça, personnellement.
Et c'est tant mieux ! Je préfère m'amuser des conventions que de les subir tristement. C'est comme l'âge et toussa, le vivre mal c'est en souffrir deux fois. Très peu pour moi.
La vie est une aventure du quotidien. Je refuse d'être englué dans certaines pensées que je lis ici. C'est ce regard triste qui rend la vie triste. Contre ça, je m'insurge !! Sus à la tristesse !! Avé regard gai et enfantin !
Patate
Patate

Messages : 2379
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par izo le Jeu 31 Mai 2018 - 11:29

Patate a écrit:Izo : vision sûrement juste pour certains.
Je ne le vis pas comme ça, personnellement.
Et c'est tant mieux ! Je préfère m'amuser des conventions que de les subir tristement. C'est comme l'âge et toussa, le vivre mal c'est en souffrir deux fois. Très peu pour moi.
La vie est une aventure du quotidien. Je refuse d'être englué dans certaines pensées que je lis ici. C'est ce regard triste qui rend la vie triste. Contre ça, je m'insurge !! Sus à la tristesse !! Avé regard gai et enfantin !

Oui Patate, tout à fait, ceci est la troisième voie Smile il est heureux de s'élever au dessus de tout cela, j'appelle d'ailleurs cela me mettre en "position méta" pour observer les jolis circuits qu'on nous fait emprunter et donc détecter les vides béants qui augurent le hors piste. Fort de cette connaissance, il s'agit ensuite pour soi même (et tous les autres à nos alentours, tant qu'à faire) de tracer son chemin à vivre pour vibrer bien et en effet colorer avantageusement cette morne monotonie. Pour moi être en vie et la vie sont une chance fabuleuse.
izo
izo

Messages : 3076
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Patate le Jeu 31 Mai 2018 - 11:35

Quel plaisir de te lire Izo ! Un grand «oouuuffff» vient de s'échapper de mes lèvres Wink
Sur ce, je retourne à mon rôle de môman qui court à la halte garderie parce que je suis en r'taaaaaaaaard !!
Patate
Patate

Messages : 2379
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ifness le Jeu 31 Mai 2018 - 15:17

Oui, la grande izo a parlé. remarquable, comme il se doit.

@patate (potatoe) (et @matclaus)
Y'a des blagues qui ne me font même pas sourire.
Tu sais, celles sur les "vieux"...

Bon, à part ça, bien vu, mais précisément.

J'ai assumé mon faux-self d'adulte avec les inconvénients suivants : 

- En tant qu'enseignant (choix effectué à 20 ans environ, pour avoir les mêmes congés que mes enfants à venir, et conjointement avec celle qui allait devenir la mère de mes enfants ; j'avais un père instit' et une mère dans le commerce, ça n'allait pas. Donc mes mômes, je les ai vus du coup + que 2 h par jour !)
j'ai beaucoup souffert (>>>stress>>> angoisses>>>attitude atypique et assez mal vue>>> infarctus...) Mais je pense avoir rendu heureux des élèves par ailleurs malheureux.

-En tant que parent, j'ai toujours rigolé. Tout en assurant l'autorité nécessaire. Je ne sais pas comment j'ai fait, mais j'y suis parvenu. 
Ca s'est gâté lorsque les mômes sont devenus...adultes.

-Ouaip, j'ai remboursé mes prêts, patate. Mais ça un gamin qui sait compter sait le faire ! C'est pas un question de convention, mais de respect de l'autre (le conjoint) et des autres (les enfants).
Lorsque la vie m'a fait me retrouver seul, j'ai complètement déconné, en revanche...
.................................................
Bon, alors je précise : 
adulte, j'ai regardé les adultes autour de moi comme des étrangers.
Je n'appartenais pas à leur communauté.
Ce qui m'a valu de belles souffrances (= solitudes), des inimitiés (l'est bizarre, ce type) et de l'amitié, voire de l'amour (l'est pas comme les autres, ce garçon).

Vivre sa vie est un foutu boulot, izo.
d'accord que c'est une chance ! mais c'est un foutu boulot !

Et je flingue çui/celle qui reprend pap'if
ou pan dans le pif, 
et je me retiens de dire + violent
chuis ifness
c'est tout.

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Patate le Jeu 31 Mai 2018 - 16:28

Bien.

Les vieux : j'ai souri en te lisant car justement je ne parlais pas de toi !! Enfin, comment dire (putain de communication quand ça passe pas, pire que la friture sur la ligne). Pour faire court, je te traitais pas de vieux !! Et sur mon premier post, j'entendais «vieux» pour «grands enfants»... ces adultes qui, laissant derrière eux toutes obligations du savoir vivre institutionnalisé, reprenaient leur libre parole, libre faire. Bref. Mes plates zexcuses, si je t'ai blessé. Tout le contraire de mon intention !

Quant aux nikenames... je suis de culture affective, élevée aux surnoms les plus surréalistes. On m'en a donné tant et chacun portait l'affection du donneur.
Mon père nous appelait ses «merdeux»
Ma mamie m'appelait «Sophie les bas bleus»
Mon papy m'appelait «aiguille de phonographe», etc, etc, etc...
Bref. Je perpétue la tradition ! Encore 1000 excuses et paf dans mon pif. Il saigne, merci bien !!

Faux self : j'ai plus de faux self depuis de longues années (avant mes trente piges), quand j'ai décidé et/pu constaté que tous ceux ci étaient moi ! Question de contexte...
La moi toute nue, il n'y a que moi qui la connait. On s'aime elle-moi, pour info sans utilité...

Vivre sa vie, c'est... oui, un truc de fou !! Il y a les fous qui rient de leurs hauts et de leurs bas. La vie est trop longue et trop courte pour avoir l'oeil tristoune. AMHA.

Bisous ifness
Patate
Patate

Messages : 2379
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ifness le Jeu 31 Mai 2018 - 17:18

Non, non, tu ne m'as pas blessé ! Je réagis, c'est tout.

Mais j'ai vécu une expé récente que je ne parviens pas à gérer. A gérer intimement, j'veux dire. Alors ça me chatouille.
Ou bien ça me gratouille.

Le truc du faux-self, je m'en méfie.
Je me méfie des propositions comme celles-ci, 
d'autant plus qu'elles sont séduisantes.
En fait, on sait bien, en soi-même, qu'on vit des faux-selfs.
Surtout si l'on pratique l'art de l'introspection (comme je l'ai fait avec obsession lorsque j'étais ado/post ado.)


Simplement, ici, sur ce fil, 
je répète que je m'étonne, comme je me suis à longueur de vie étonné, 
que les "adultes" aient, en apparence, mais c'est aussi cette apparence qui me pose question, 
parce que je n'ai pas réussi à percer le mur de ces apparences, la plupart du temps, 
en apparence, donc, vécu réellement, sans distanciation, leurs faux-selfs.

Ce qui m'a fait me ressentir souvent : seul.
En apparence.


Bisous patate

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Phil-aime-ants le Jeu 31 Mai 2018 - 22:04

J'aimerais me joindre à vous sur ce fil. Un avis sur le sujet des "adultes".
Inscrit depuis hier. Ré-inscrit en fait. Je ne souviens plus des conventions scribatoires. Je tente.
Bonjour !

Phil-aime-ants

Messages : 1
Date d'inscription : 30/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ifness le Jeu 31 Mai 2018 - 22:21

Y'a des conventions ?

Mince, alors, j'aurais dû me renseigner !!!
Salut, Phil.

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Oackley le Jeu 31 Mai 2018 - 23:47

Hello all;

Quand j'étais jeune ado, on a commencé à m'inviter à la table des adultes pendant les repas de famille, ou au restaurant. Et moi, je préférais rester à la table des enfants, me plier, dépasser, mais au moins, me marrer ! Les adultes avaient du mal à comprendre que je refuse l'honneur qu'ils me faisaient. Moi, je pensais que les adultes, ces humain "finis", ne m'interressaient pas. Ce rituel de blabla que je connaissais déjà par coeur m'ennuyait à mourir. Au moins, le gosse mal élevé qui se mouchait dans sa manche arrivait à me surprendre !

Je n'ai pas encore les responsabilités d'un père, d'un grand-père ou d'un prof... mais je suis moi aussi un adulte et qu'on attende de moi que je sois "fini" (dans le sens du complet, je ne devrais plus évoluer tant que ça puisque je suis adulte... enfin d'après eux !) ça me rend perplexe.

Just my 2 cents, mais merci pour le thread, c'est intéressant !

Oackley

Messages : 10
Date d'inscription : 08/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ifness le Ven 1 Juin 2018 - 17:39

En fait,
depuis que j'écris sur ce fil j'y pense souvent, et j'essaie de déblayer un peu le terrain, 
ça n'est pas aussi évident que ça en a l'air,

je me souviens que lorsque j'ai lu Freud, j'avais 16 ans,
j'ai eu la sensation qu'une lumière venait de s'allumer : 
enfin je VOYAIS que les adultes (qui m'avaient tant intrigué toute mon enfance)
mentaient, se mentaient, trichaient, jouaient un rôle, étaient possiblement enfermés dans des névroses, voire des psychoses, n'étaient pas
pas du tout libres, en fait.
Et qu'ils étaient aussi possiblement manipulateurs, voire pervers.

Alors peu à peu j'ai fait une sorte de tri, 
entre les "bons" (ceusses qui savaient porter l'amour) et les "mauvais" (ceusses qui apportaient des mauvais sentiments).
Ainsi l'ai-je vécu à l'époque.

Bon, ensuite, personne ne peut me tenir rigueur d'avoir vieilli, donc d'être (apparemment) devenu un putain d'adulte, 
et peu de gens devinent (ont deviné, ou simplement ont accepté l'idée) combien j'ai souffert. (Non non  Laughing je ne fais pas dans le misérabilisme, j'exprime brièvement ma vérité intérieure)(D'ailleurs, je ne pleure pas ma vie. Plus.)
Parce que je n'ai jamais eu suffisamment de motivation(s) pour 
m'extraire du "monde". Pour "aller ailleurs", pour être aventureux, pour être vraiment marginal, révolté, que sais-je ? 
Donc : j'ai composé avec. Ulcère et autres symptômes à la clé.
Aussi de belles "choses".

@Oackley
 Chuis pas d'accord en tout avec ce que tu écris : comme quoi un adulte serait "fini".
Un bon philosophe, un bon.... enfin plein de gens, se voient "en chemin", "en recherche, en "quête" de, 
donc pas du tout "finis", bien au contraire. 
Oui, bien au contraire : un des avantages d'être adulte et non plus adolescent, je le vois dans la distance qu'on sait mettre entre soi-m^me et ses choix possibles, donc dans le pouvoir/savoir qu'on acquiert peu à peu de prendre tel chemin de recherche (ou de vie, ou d'amour, ou...) plutôt qu'un autre.
(Voir le parcours d'un Axel Kahn, par ex.)

Mais ce n'est proba pas l'impression que te donnaient "tes" adultes.
Et je veux bien partager ton souci : ces putains d'adules attendent de toi ce que tu ne veux pas leur fournir. Lutte de chaque jour. T 'as pas fini d'être perplexe. Laughing Laughing

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par Patate le Ven 1 Juin 2018 - 18:25

J'avoue, suis souvent fair-plexe...
Comme ça What a Face mais je ferme maggle !
Patate
Patate

Messages : 2379
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ou-est-la-question le Ven 1 Juin 2018 - 21:25

bonsoir

bien sur être adulte c'est passer par job/être parents--grands-parents/crédits/composer etc etc

mais pour moi être adulte , signifie avant tout devenir sage avec l'âge

or pas question de ça pour moi

je ne veux pas être sage parce que je ne l'ai jamais été , c'est quelque chose qui ne me convient pas

par contre , est-ce que j'ai envie de transmettre en tant qu'adulte ? ça je pense que oui
j'avais déjà cette envie lorsque j'ai été maman et elle se poursuit avec mes petits-enfants

transmettre quoi ? ce que je sais faire , ma folie , ainsi que la folle façon que j'ai de voir la vie
(pas tout le temps bien sur) , folle façon c'est à dire avec toutes ces histoires imaginaires que je raconte aux miens  

ma dernière en date est celle-ci j'ai dit à mes petits-enfants que nous avions déménagé dans un minuscule appartement d'une seule pièce , dans lequel nous devions rentrer à 4 pattes tellement c'était petit , et que c'est tellement petit que nous avons du donner le chat Bonnie

puis quand je suis avec un de mes petits-enfants je dis à mon Nhomme : mince on l'a oublié la petiote chez untel tu as vu ? et là on part tous les 2 sans des trips et le môme est là éberlué puis rigolard , quand il a pigé que c'était une blague


je pense qu'en tant qu'adulte je veux transmettre du rêve , de la fantaisie , transmettre que notre imaginaire , pouvant transformer la réalité , peut nous adoucir la vie ,
et aussi j'aime transmettre qu'ils fassent cogiter leurs neurones

par contre j'ai constaté que la curiosité , on n'arrive pas toujours à la transmettre
ou-est-la-question
ou-est-la-question

Messages : 6046
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas

Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes". Empty Re: Le pouvoir, les adultes, les "grandes personnes".

Message par ifness le Dim 3 Juin 2018 - 22:11

Oui, transmettre...

J'ai essayé de ne pas transmettre à mes enfants mes névroses.
Je pense y être parvenu, avec l'aide de leur maman.

Ensuite, je lis chez eux des choses que j'ai transmises, probablement.


Ayant été enseignant (des écoles), je sais que j'ai aussi tenté de ne pas transmettre le modèle conventionnel de l'enseignant.
Je sais que j'y suis aussi parvenu, au moins en partie, et pour un certain nombre d'entre eux (C'est hyper-épuisant et on entre assez souvent en conflit avec les attentes des parents).

Les petits-enfants, je les ai pas faits, et je n'ai pas envie de passer pour le vieil original de service. La révolte qui vit dans les caves de mon esprit me pousse à ne pas m'investir.

Ensuite, les enfants ont leur curiosité propre. Qui n'est pas la mienne. mais en étant attentif, je reconnais des choses que j'ai semées. 

Je disais il y a peu que celui de mes 3 enfants dont j'étais le plus "fier" (secrètement, et ça n'a pas de rapport avec l'amour porté) est ma fille, la benjamine, qui a opté pour une vie à Paris (ouap ! moi le provincial), et a récemment décidé -avec son compagnon- de ne pas
avoir d'enfant(s), pour des tas de raisons mathématiques, sociétales, etc... et pour garder une liberté dont elle a bien vu (autour d'elle) qu'elle se perdait lorsqu'on devenait parent.
Je l'admire.

Quant à être sage chuis ben d'accord, 
même si, de fait, je constate que mes vécus, la digestion de mes acquis culturels, etc... me procurent de facto une certaine...
OK, je ne nommerai pas ça "sagesse". Razz Razz

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum