Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par Syphe le Jeu 3 Mai 2018 - 1:22

C’est vrai.
Si je faisais les choses bien, je posterais ce premier message sur le fil des «nouveaux venus, anciens venus».
Mais je ne fais pas les choses bien.
Alors me voici directement dans «bavardages doux et courtois pour âmes sensibles».
Est-ce cynique?
Mon âme à moi, sensible, douce, et courtoise: je ne la supporte plus...
Souvent je préférerais être un robot. Ou un cadavre.

Je suis un bousier qui a poussé sa boule. Inlassablement. Pendant des années.
Un bousier qui a poussé sa boule et essayé de pondre des milliers d’œufs dedans.
Mais en réalité: ou bien je n’ai rien pondu; ou bien rien n’a éclos.
Et maintenant la lassitude est trop forte.
Je n’y arrive plus.

Alors je suis là, avec ma boule de fientes posée à côté de moi.
Je la regarde et je ne suis plus capable de pousser.
Je n’y arrive plus.

Je suis là, dans ce monde, et je n’ai pas de projets.
Pas de partenaire.
Pas de travail.
Pas de famille.
Pas d’envies.
Plus aucune envie pour moi-même.
Parce que plus aucune idée de ce à quoi je pourrais encore m’accrocher.
Juste des énormes casseroles accrochées au fesses, et la fatigue de les traîner derrière moi.
La fatigue de me battre pour essayer de m’en débarrasser.
Des années et de années de lutte à essayer.
D’être quelqu’un.
Je n’y arrive plus.

J’ai beau avoir cherché, je ne sais pas qui je suis.
J’ai dressé des listes.
La plus longue est celle des choses que je ne veux pas, que je ne veux plus.
Elle est longue; très longue.
Et incompatible avec ce qui m’environne.
Trop d’exigence tue l’exigence.

Je ne me sens plus du tout exister.
La seule chose que je perçois, c’est mon errance.

Autour de moi il y a des connaissances.
Et je sens ce mur infranchissable entre elles et moi.
Et je ne sais pas faire semblant.
Et je n’ai pas envie de faire semblant.
Et je ne sais plus être.
Et j’ai le sentiment de n’être qu’un mensonge.
Ou un alien.

Autour de moi il y a quelques proches.
Encore un peu.
Mais je sens leur lassitude.
Leur lassitude à sentir ma lassitude.
Alors je fuis.
Parce que je ne sais pas faire semblant.
Parce que je n’ai pas envie de faire semblant.
Et de nouveaux murs infranchissables se dressent.

Je reste dans ma tour d’ivoire.
Des heures, des jours entiers.
Mais il n’y a pas plus de sens là-haut qu’en bas.

Plus je mesure l’écart entre moi et les autres, entre moi et moi-même, plus il s’agrandit.
Je ne trouve pas plus d'entendement à être solitaire, qu’à être en (bonne ou mauvaise) compagnie.

Je sens poindre en moi un point de non-retour.
Incompressible.
Je n’ai même plus envie de crier, de hurler.
Je n’y arrive plus

Je n’ai jamais véritablement essayé d’attenter à mes jours.
J’ai tendance à croire que le fait d’y penser implique juste qu’on le fasse; ou non.
J’y ai pensé toute ma vie.
J’ai rêvé de ça toute ma vie.
Mourir, disparaître, ne plus penser, ne plus être soi, ne plus souffrir.

Une fois, il y a quelques temps, j’ai appelé «suicide-écoute».
Un numéro vert au cœur de la nuit.
Une personne vraiment très humaine et très professionnelle à l’autre bout.
Ça, c’est fait.
Mais pas deux fois.

J’ai épuisé mes ressources.
Je n'ai plus de batterie.
Je ne sais plus ni quoi, ni comment faire.
Je n’y arrive plus.


Dernière édition par Syphe le Mer 5 Sep 2018 - 4:16, édité 3 fois
Syphe
Syphe

Messages : 4
Date d'inscription : 20/11/2016
Localisation : Au sous sol

Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par Jérémy34 le Jeu 3 Mai 2018 - 1:31

belle prose
Jérémy34
Jérémy34

Messages : 905
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 36
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par holokian le Jeu 3 Mai 2018 - 1:56

Je ressens beaucoup de souffrance dans ton texte... Et de la dépression surtout. Une dépression que tu as dû réussir à masquer jusqu'ici, mais là tu n'y arrives plus.

C'est une boucle : le fait de penser comme ça, t'amène à la dépression, et la dépression t'amène à cette manière de penser. C'est pour cela, qu'à ce stade, il faut te faire aider à mon humble avis. Et pour éviter de chercher au mauvais endroit, je te conseille tout de suite une thérapie cognitive et comportementale (de 2ème ou 3ème vague peu importe). Et je ne te dis pas ça en l'air, je continue moi-même à travailler aujourd'hui avec ce genre de thérapie...

En espérant que tu finiras par voir la trappe pour te sortir du sous-sol...
holokian
holokian

Messages : 601
Date d'inscription : 11/02/2018
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par Invité le Jeu 3 Mai 2018 - 9:45

"le nuage le plus noir à toujours une face tournée vers le soleil."
Proverbe créole.

D'expérience ,
OUI, un jour, on en sort .
et , alors , c'est comme avoir mendié pendant des années, et soudain, s'apercevoir
qu'on est assis sur un trésor .


Paix à toi .
Vraiment .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par Invité le Jeu 3 Mai 2018 - 10:25

.


Dernière édition par craquotte le Jeu 3 Mai 2018 - 12:42, édité 1 fois (Raison : .)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par izo le Jeu 3 Mai 2018 - 10:43

Déjà tu as mis ton bousier de coté, c'est bien, faut le laisser partir à présent. Maintenant j'ai l'air maligne avec mes" il faut", mais je trouve cette première action intéressante : elle a un lien avec la fin de ton texte.
Tu as fonctionné selon comme tu as pu et cette façon là est épuisée. Te voila vide de ressources. Il te faut donc peut être trouver autre chose, quelqu'un d'autre va savoir qui te fait. Une syncope doit se faire, une rupture, imposant que tu tues en toi quelque chose, comme, une façon de marcher, un horizon, une espérance pour passer à autre chose. Renaître. Parfois nous ne cessons de naitre encore et encore. Ceci est malaisé forcément.
Ton texte me pousse à te parler ainsi, car il inspire un mouvement. Il est en effet mouvement car tu persistes à t'interroger encore, ce qui renforce ton sentiment de vie d'ailleurs comme tu le dis. Certes, cela ressemble à de l’errance, mais en même temps, nous errons tous : se stabiliser est selon moi un leurre magnifique. L'assiette n'existe pas, ça tangue toujours. C'est ainsi que je conçois tout. De la même manière le sens est parfois pour moi une lubie car on fait tous du mieux qu'on peut.
Il n'y a donc pas à faire semblant, il y a devenir soi, plus exactement à conquérir le courage d'être soi et c'est court une vie pour y parvenir. Poser son je (et non pas jeu) n'est pas facile. Respirer sans carcan n'est pas simple non plus. Rien n'est simple, tout est un combat.
Parfois au plus sombre de moi j'ai le doute résistant, mais j'ai aussi cette petite phrase que j'affectionne car elle me concentre et me décentre en même temps : "nous sommes des descendants de survivants". Nous détenons donc une force en nous travaillée des années durant par d'autres qui ont marné la vallée encore et encore. Voila, Tiens nous au courant Smile si tu le désires bien sur.
izo
izo

Messages : 3076
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par Invité le Jeu 3 Mai 2018 - 11:28

Vous n'avez pas le droit de vous laisser abattre. De nature. La vie est. Sois. (et non soit, la vie n'est pas un choix.)

L'auto-destruction est un sentiment très complexe chez l'être humain. La lassitude. N'est-ce pas une forme d'auto-punition ? Parce que vous parlez bien de lassitude, et non de désintérêt, d'usure ou encore d'indifférence.

C'est déjà pas mal, de ne pas être indifférent. Maintenant il faut être du bon côté, et en réalité, ce qui bloque, c'est le moyen. Si la bouse et les œufs ne sont pas propice à la culture, essayez la graine et la terre meuble et moelleuse.

Ça, c'est moi. Mais je dis : personne n'a rien à perdre, mais tout le monde a à souffrir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par izo le Jeu 3 Mai 2018 - 11:38

Greysome a écrit:

Ça, c'est moi. Mais je dis : personne n'a rien à perdre, mais tout le monde a à souffrir.

oh comme elle est brutale cette phrase. Le "àa gagner" traditionnel n'est guère plus élégant, mais songeons quand même aux moults nuances entre ces deux pôles là.
izo
izo

Messages : 3076
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par Syphe le Jeu 31 Mai 2018 - 21:21

Merci pour les quelques réponses;
C’était très dur, d’essayer d’écrire ça, d’essayer de le mettre en mots.

C’est toujours la même roue qui tourne, les même patterns, les mêmes questions.
Les mêmes impasses.

Moi j'ai plutôt le sentiment des faire partie des survivants, en fait...
Et à priori je n’aurai pas de descendance...

Auto-destruction? Je ne crois pas. Ou plus. Par la force des choses, j’ai appris et compris ce que c’était.
Et j’ai passé un temps vraiment non-négligeable à essayer de désamorcer cette bombe intérieure.

"Personne n'a rien à perdre, mais tout le monde a à souffrir".
Moi non plus je n'aime pas cette phrase.
Pour moi ça sonne un peu comme "heureux les opprimés car le  royaume des cieux est à eux".
Il n'y a rien de réconfortant ou aidant à dire ça à une personne exilée, spoliée, violée, ou plus globalement opprimée ou injustement abimée.

Izo, j'ai trouvé intéressant ce que tu as écrit sur la stabilisation-leurre et le sens-lubie.
Mais pour le moment le contraire me paraît invivable...

Auto-punition? Peut-être. Probablement. C’est tellement inscrit en moi...

Usure? Oui, complètement, jusqu’à la corde.

Indifférence? Désintérêt?
Abattement, désillusion.
Et peur, surtout. Une peur monumentale.

Le courage d'être soi. Ok. Mais le courage d'être qui ou quoi, en fait?
Comment sait-on qui on est? Ce qu'il y a de possible et viable à l'intérieur ou à l'extérieur de soi?
Comment sait-on si on est assis sur un trésor ou sur un tas de fumier?

C'est bien là qu'est mon problème.
C'est justement ça qui me donne envie de mourir, de tout arrêter.
Je sais, je sens bien qu'il me faut changer de bouse, ou aller planter d'autres graines, dans d'autres terres.
Mais la question reste en boucle: quelles graines, et sur quelles terres ?
Quelles graines, et sur quelles terres ?
Quelles graines, et sur quelles terres ?
Etc...

Je scrute à la jumelle, j'observe à la loupe mais je ne vois rien, strictement aucune ouverture.
Je suis touche à tout, mais je ne sais rien "vraiment".
J'ai passé l'âge de certaines découvertes humaines, et de beaucoup d'envolée émotionnelles, à tout le moins.
J'ai une compréhension aiguisée de la psychologie humaine, mais les cordonniers sont les plus mal chaussés.
Je ne supporte plus le monde du travail.
Je ne supporte plus les gens qui ne comprennent rien à ce que je comprends, qui ne voient pas ce que je vois (et surtout qui n'ont pas envie de voir), ou qui n'entendent rien à mes valeurs.
Je ne me supporte plus moi, surtout.
Je me déteste toujours aussi profondément et il me semble complètement impossible de croire à quelque chose de moi, en moi.
Et malgré x tentatives d'apprentissage, je ne sais toujours pas comment on fait pour, sinon s'aimer soi-même, au moins se supporter.
C'est comme si on ne m'avait jamais implanté cette partie du logiciel humain, et qu'il était trop tard, maintenant.


Dernière édition par Syphe le Mer 5 Sep 2018 - 4:19, édité 1 fois
Syphe
Syphe

Messages : 4
Date d'inscription : 20/11/2016
Localisation : Au sous sol

Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par Jérémy34 le Ven 8 Juin 2018 - 23:07

Vacances ? Semaine en silence ? Pratique de la méditation ? Corps ? Présence ? CNV ?
Jérémy34
Jérémy34

Messages : 905
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 36
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par Bimbang le Ven 8 Juin 2018 - 23:54

Syphe, tu es passé dans les hautes sphères. Il faut dé-zoomer.

Tu poses le bon diagnostic. Tu t'es envolé pour ne plus sentir, il faut réapprendre. Et pour apprendre, il faut expérimenter.
Tu regardes ta fiente, et tu n'en veux plus. Ok. Tu voudrais quoi pour la remplacer ?
Il ne faut pas laisser la place au vide, il faut re-remplir avec du bon.

Le pas à pas.

Aujourd'hui, je me recentre sur moi. Qu'est ce qui se passe quand je touche l'écorce d'un arbre ? Rien ? bon. Qu'est ce qui se passe quand ... et ainsi de suite. et oh ? une fourmi... marrant, en fait, il y en a trois qui se suivent mine de rien... et hmm, ça sent bon, les tilleuls en fleurs !
L'expérimentation, c'est essentiel. C'est juste en fait, ne pas regarder d'en haut en se disant, ça sert à quoi ? C'est faire, et voir ce qui change.
Et le faisant, se réapprendre.

Ah tiens, je suis capable de sourire à ce type, ou pas.
Ah tiens, j'arrive à marcher 1 h 37 sans trop de mal. Qu'est ce qui change ? je respire mieux. J'ai eu la sensation de faire quelque chose. J'ai entendu le chant d'un piaf. C'était joli. Demain, j'essaierai d'imiter son chant pour voir si j'y arrive. Je sens que mon sommeil ne va pas être tout à fait le même.

Il faut cesser de s'analyser de loin et se ré-ancrer dans le réel.
Mettre le présent dans son action, et commencer (à peine) à projeter demain. Plus loin, ce sera pour plus tard.
Je vais acheter un sachet de graines, et puis, je vais aller semer dans le petit coin là... et puis revenir dans 15 jours pour voir.
Tiens, quand j'étais gosse, j'avais fabriqué... et ça m'avait fait plaisir. Est ce que je pourrais encore améliorer ?

Ça sert à rien ? si.
Je me teste pour savoir ce qui déclenche mes envies, mes espoirs. Mes émotions.
Je suis acteur, chercheur. Je fais des expériences. Des plaisantes seulement, parce que je veux savoir ce qui me ferait du bien.

Tu n'es pas que quelqu'un d'esseulé dans une tour. Tu ne vois plus les choses essentielles car tu as trop tourné et retourné tes propres pensées. Elles sont devenues insipides.
Il faut réapprendre le gout d'un brin d'herbe mâchouillé, les vertus d'un dépassement de soi, d'un émerveillement intérieur. Tu es maitre de ton corps, mais tu ne connais plus ton corps. Tu ne l'expérimentes plus. Tu le penses juste.
Quand tu auras réappris, déjà tu pourras dire aux autres, ça je n'aime pas, mais par contre, j'aime ça... t'aurais envie de... faire ensemble ?
Bimbang
Bimbang

Messages : 4281
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par QubiK le Sam 9 Juin 2018 - 2:16

Salut Syphe.

J'ai bien rigolé à te lire !

Bon, ce que tu racontes n'est pas vraiment rigolo, pas du tout.

Mais disons que je suis solidaire avec certaines de tes réactions, qui me traversent aussi l'esprit. Comme quand j'ai téléphoné à SOS suicide et bien évidemment je n'ai pas eu de réponse, car ils sont très occupés. Je l'ai fait trois fois et je suis resté trois fois sur ma faim... Dommage !

Mais finalement le suicide serait trop banal pour un mec "génial", donc les matins suivants j'en rigole. Parce qu'en rigoler me permets de me signifier que je ne suis pas un lâche, et que j'ai tout de même accès à ce que tu appelle "le courage d’être soi", même si le plus souvent j'ai du mal à le saisir.

Et je pense que tu ne manques pas de ce courage, au contraire, je pense que tu en as beaucoup. Tout au plus comme moi, tu n'arrive pas à saisir sa profondeur, qui se perds dans le désordre de tes souvenirs d'enfance (et il me semble comprendre, que nous avons malheureusement quelque chose en commun dans ce domaine délicat, pour ne pas dire violent).
Dans ce genre de cadre, le plus difficile n'est pas de trouver le courage de "faire face", mais d'aller au delà du réflexe primaire de défense. Car l'habitude de "faire face" nous fait perdre le sens de notre propre face, et nous avons du mal à nous reconnaître et à évaluer notre courage. Tout ce qui nous a permis d'exister, de penser, et qui nous accompagne encore, malgré les doutes, et malgré des "SOS" qui résonnent dans le vide.
Mais au final on s'en tape n'est-ce pas des SOS ? On en rigole... car ils sot bien des "non-sens". Nous avons été seuls avec le non-sens et nous le restons, le problème n'est pas lui.

Je ne sais pas d'où vient ton chagrin Syphe. Mais en te lisant je ressens terriblement ta confusion, que je comprends. J'en ai aussi une qui vient de très loin et qui alimente mes non-sens. C'est pour ça que je me permets de te dire qu'il faut en rigoler, car la beauté du "non-sens" n'est accessible qu'à quelques rares élus, dont tu risque de faire part. Tu as donc le droit d'en rigoler, je dirais même le devoir. Et ce droit est un cadeau, comme l'intelligence.
QubiK
QubiK

Messages : 226
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par Syphe le Lun 18 Juin 2018 - 4:16

J’aurais peut-être dû sous-titrer ce fil...
Slash Solitude / Slash feelin’ dead inside



Dernière édition par Syphe le Mer 5 Sep 2018 - 4:21, édité 1 fois
Syphe
Syphe

Messages : 4
Date d'inscription : 20/11/2016
Localisation : Au sous sol

Revenir en haut Aller en bas

Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside Empty Re: Le non-sens slash La solitude slash Feelin' dead inside

Message par inscannable le Lun 16 Juil 2018 - 0:21

Merci Syphe,
je me suis décidé à m'inscrire aujourd'hui, à la suite d'une discussion privée où je dévoilais un peu mes états d'âme.

Merci parce que j'ai souvent du mal à verbaliser, mes pensées s'écrasant les unes sur les autres trop rapidement pour me laisser le temps de dérouler une seule phrase.
Alors tes paroles me libèrent. J'y retrouve pas mal de mes émotions actuelles.

Qui sait si rien n’éclot ? En mettrais-tu ta main au feu ?

inscannable

Messages : 2
Date d'inscription : 15/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum