Réactions disproportionnées lors des conflits

Aller en bas

Réactions disproportionnées lors des conflits

Message par MattLA le Dim 29 Avr 2018 - 11:20

Bonjour,

Etant hypersensible, j'ai souvent des réactions extrêmes à certaines situations.
En amitié, si on me déçoit pour quelque chose de minimal, je le vis souvent comme un déchirement, si bien que plusieurs de mes amitiés se sont finies sur un conflit mineur.

Par exemple, j'avais prévu d'aller voir un film avec un ami. Je lui ai demandé si il était toujours partant quelques jours avant la séance, et il m'a répondu qu'il y avait été entre temps alors qu'il était prévu qu'on y aille ensemble.

Il l'a fait sans me prévenir, ce qui m'a encore plus blessé.

Je l'ai vécu comme une pure trahison, et j’étais prêt à mettre fin à la relation. Je ne me suis rendu compte que c’était disproportionné que quelques temps après.

Même si dans le fond je pense avoir raison, ça ne vaut pas le coup de mettre fin à une amitié juste pour ça.


Comment avez-vous appris à gérer ces excès d'émotions ? Auriez-vous des conseils à me donnez ?


MattLA
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 67
Date d'inscription : 27/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions disproportionnées lors des conflits

Message par Aube le Dim 29 Avr 2018 - 11:49

Avec le temps et l'expérience, on finit toujours par faire le deuil de toutes sortes de choses.

Parmi celles-ci, les attentes qu'on peut avoir envers les autres figurent en bonne place, pour la simple raison que les autres sont les autres, et n'ont donc pas forcément vocation à nous convenir entièrement, à ressembler à ce qu'on voudrait qu'ils soient, à correspondre à un idéal, à toujours répondre à nos attentes. Ils ont leur existence, indépendante de nous, et si on les apprécie/aime, c'est - je crois - davantage pour ce qu'ils sont que pour le lien qu'on entretient avec eux (sinon, c'est le lien qu'on aime, pas eux.)

Si une action (ou une inaction) de leur part nous déçoit ou nous met en colère, est-ce pour autant qu'ils valent moins ? Se pose ainsi la question de ce qu'on recherche en amitié (en général), et de ce que tu recherches toi, en amitié.

La question se pose de ce qui est blessé en toi lorsque tu souffres ainsi. Techniquement, ton ami ne t'a pas blessé : tu as été blessé (parce qu'il ne t'a pas pris assez en considération ? Parce qu'il a agi égoïstement ? Parce qu'il n'a pas tenu une promesse ?), ce qui est très différent. Sauf s'il l'a fait exprès contre toi (ce n'est probablement pas le cas), il a simplement été voir un film sans penser à toi. Oubli ou légèreté, quelle différence ?

L'une des clés pour ne pas sur-réagir à des contrariétés sociales est de ne pas trop attendre des autres, tout en sachant mettre son ego de côté. Cela n'empêchera pas les émotions intenses de se manifester, mais cela permettra de trouver un apaisement plus rapide, et de faire intervenir la raison avant que la passion n'empoisonne l'esprit et ne vienne ternir ce qu'il y a de beau dans un rapport à autrui.

Une autre possibilité est de ne pas avoir d'ami.
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 700
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions disproportionnées lors des conflits

Message par Pieyre le Dim 29 Avr 2018 - 12:06

Je suis assez d'accord avec Aube dans l'ensemble. Il ne faut pas trop attendre des autres. On peut leur apporter quand on est en situation de le faire (dans mon cas en tant qu'enseignant, juste comme un pari sur l'avenir; ce n'est pas grand-chose mais ce n'est pas parce que l'aspect personnel n'était pas toujours présent que ce n'était rien); et puis on peut en rajouter si l'on estime que les gens le méritent; c'est toujours mieux que de tout juger en fonction d'un retour immédiat.

C'est-à-dire que, si je trouve un peu désespérée l'idée de n'avoir pas d'ami, il me semble néanmoins qu'un ami, c'est une grâce, et qu'on ne saurait l'exiger ni des autres ni de la société à la façon d'un dû.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19489
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions disproportionnées lors des conflits

Message par Ἑκάτη le Dim 29 Avr 2018 - 12:18

C'est un peu mon leitmotiv en effet : Ne pas trop attendre des autres. Cela ne doit pas être pris négativement, cela ne doit pas invoquer une méfiance superflue.

C'est plus un principe de justice morale. C'est mieux d'accueillir et d'accepter que d'exiger. Et je rejoins assez Pieyre et Aube dans leurs analyses.
avatar
Ἑκάτη
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2129
Date d'inscription : 14/07/2017
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions disproportionnées lors des conflits

Message par Bimbang le Dim 29 Avr 2018 - 12:47

Dans un premier temps, comme dit Aude, j'essaierais également de voir pourquoi j'ai été autant blessée. C'est toujours intéressant.

Après il faut voir comment l'affaire s'est conclue, et s'il avait conscience que c'était important pour toi. Quand je fais ce genre de demande (et j'en fais peu), je m'assure que l'autre voit que j'y mets de l'affectif. Je le regarde bien dans les yeux. Ce n'est pas une parole prononcée vite fait entre plusieurs choses dites. Ainsi j'ai moins de "trahison" derrière.
En fait, je crois que ça m'arrive peu, parce qu'avant de créer des liens forts avec les gens, qu'avant d'avoir une attente pour quelque chose, je m'assure que j'ai bien fait le tour de la personne en face.

Ensuite si malgré tout il oublie, même si je ne casse pas la relation pour autant, il ne sera plus strictement un ami. Il passera au stade de "connaissance sympathique" avec beaucoup moins d'affectif. Pas une sanction, plus un souci de valeurs identiques. Pour qu'il soit au stade "ami", j'ai besoin d'avoir confiance en sa parole donnée.
avatar
Bimbang
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3045
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réactions disproportionnées lors des conflits

Message par guizm0e le Dim 29 Avr 2018 - 13:05

Il ne me semble pas forcément disproportionné de mettre fin à une amitié en raison d'un événement qui peut sembler aussi anodin qu'une sortie au cinéma, car ta réaction est proportionnelle à ton attente, et je ne crois pas que l'on puisse sincèrement diminuer nos attentes, on peut juste faire semblant de ne pas les avoir.

Si cet ami te refait le même coup dans 6 mois, auras-tu accepté qu'il est comme ça et que tu ne peux pas en attendre trop de lui ? Tu ne souffriras pas ?

Le plus important je pense est de ne pas négliger ton attente ni amoindrir ta souffrance en les jugeant disproportionnées. Ne pas te dire "bon j'exagère, je suis vraiment trop émotif, je n'aurai jamais d'amitié durable" et continuer la relation comme si de rien n'était.

Mais plutôt que de mettre fin à la relation, il me semble important que tu en parles à ton ami. Parce que les conflits, qu'ils soient ouverts ou fermés, nourrissent aussi la relation, et que dans tous les cas, si tu n'es pas authentique, elle perdra son sens à un moment ou à un autre.

Tu peux lui dire : "Quand tu agis comme ça, je me sens blessé / trahi / mal aimé / sans importance (je ne sais pas ce que tu ressens). Ce n'est certainement pas ton intention mais peux tu y faire attention à l'avenir ?".

La discussion qui s'ensuivra ne peut être qu'intéressante...

Et au lieu de te condamner parce que tu es sensible, tu te prends en considération Smile
avatar
guizm0e
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 458
Date d'inscription : 03/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum