Retour à l'essentiel

Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Retour à l'essentiel

Message par Nightul le Sam 28 Avr 2018 - 0:23

J'ai appris beaucoup de choses ces derniers temps.
Tout d'abord, je suis quelqu'un de différent et, à ce titre, je suis attiré par des gens différent et (parfois) je les attire également. Le fait de trouver quelque chose d'unique, de complexe chez quelqu'un peut-être un critère en soi. Mais le revers est que les choses complexes sont difficiles à comprendre entièrement au premier abord, alors on fait des erreurs, on a besoin de temps, d'affiner ses perceptions et sa compréhension, d'évoluer. L'unicité rend les choses imprévisibles et, même avec beaucoup de bonne volonté, on ne pourra pas anticiper les aspects négatifs et positifs de celle-ci.
C'est un peu la magie de la différence, elle est imprévisible mais on a envie de s'approcher, d'avoir confiance, et on se lance avec une insouciance enfantine.
J'apprécie découvrir ce que je ne connais pas, et mon esprit à l'air de vouloir absorber ce que chacun a de meilleur à m'offrir. Alors j'évolue vite et peu de choses me répugnent, je regarde surtout la beauté de l'esprit, je regarde ses rêves et ses envies, je regarde sa volonté et son espoir. J'aimerais voir un esprit comme je perçois le mien, observer les liens se faire, découvrir le cheminement de la pensée, avoir la sensation de se faire guider par celle-ci comme lorsqu'on laisse son esprit s'évader de façon tout à fait consciente, et se rappeler qu'il est en fait une part de soi-même.

J'ai compris que ma volonté de bien faire est inébranlable mais que, parfois, elle n'est pas clairement perceptible. Alors il m'arrive d'être maladroit, d'utiliser les mauvais termes, de faire les mauvaises choses, car j'oublie d'envisager les possibles interprétations négatives de mes actes. Il faut dire que ce que mon idéal relationnel serait une sorte de suppression de la distinction entre moi et autrui. Il va alors de soi que les concepts de méchanceté, de jugement, de méfiance, etc..., n'ont pas réellement de sens pour moi.
Peut-être devrais-je être plus expressif, plus précis sur mes intentions. Peut-être, sinon, que je devrais fréquenter des profils plus stables et confiants.

J'ai compris que j'avais peu de raison concrètes de vivre et que la plupart d'entre elles sont d'ordre spirituel. Je ne veux pas d'argent, pas de biens, je ne veux pas un travail valorisant ni beaucoup d'amis. Je recherche quelque chose de durable, je veux construire quelque chose. Globalement, deux buts m'animent au jour d'aujourd'hui. Il y a celui de trouver de vraies relations, stables, heureuses, avec cette envie d'aimer et d'être aimé en retour, avec confiance et sans peur. Et puis il y a peut-être cette envie de construire mon entreprise, de fabriquer tout ce que j'ai toujours imaginé et de voir que ça fonctionne et que je vis grâce à cela. Je ne peux m'empêcher de penser à la pyramide de Maslow, il y a le besoin d'appartenance et d'amour d'un côté, et le besoin d'estime de l'autre.
J'espère pouvoir apporter des choses aux autres et au monde, pouvoir être heureux à travers cela, construire ma vie autour des mes valeurs et de mes passions.
Je rêve de ma vie, ou disons que je l'imagine, chaque jour. Je me vois plus tard, en famille, souriant, dynamique, aimant et aimé, et n'ayant plus jamais peur du lendemain.

Parce que je ne peux vivre sans rêver ma vie, j'ose espérer qu'un jour je vivrai mes rêves. Et je souhaite la même chose pour chacun d'entre vous.
Nightul
Nightul

Messages : 131
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 22
Localisation : Compiègne

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par WinstonKing le Sam 28 Avr 2018 - 3:49

C'est tout ce qu'on te souhaite que tu vives tes rêves !
WinstonKing
WinstonKing

Messages : 416
Date d'inscription : 18/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Ana1974 le Sam 28 Avr 2018 - 13:21

20 ans... plein de rêves et de croyances... j'étais comme toi, c'était il y a 25 ans.

J'ai beaucoup souffert. Je ne compte plus les désillusions. Aimer, pour un zèbre, c'est d'un compliqué !

Mais je vais te dire : ce n'est pas impossible. Continue d'y croire.
Ana1974
Ana1974

Messages : 50
Date d'inscription : 18/10/2017
Age : 45
Localisation : PARIS

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Jérémy34 le Sam 28 Avr 2018 - 13:45

Coucou ! Tu veux voir ma b.... Ninja

Oups ! J'ai failli troller.

merci de partager ton témoignage, Nightul.

Ce pendant, la pyramide de Maslow est à revoir, un peu comme les chakras en orient.

D'expérience, ce sont des besoins qui hurlent au travers des émotions puis des pensées qui se manifestent. Comme des bébés. Ou des enfants. Ou des animaux. Ou... BREF.

Et ces besoins n'ont pas d'ordre d'importance ou de hiérarchie, ils se manifestent quand c'est le moment pour eux de se manifester.

La structure pyramidale est de mon point de vue trop nivelée, aujourd'hui je vois une structure en réseau, et chaque besoin qui n'est pas nourri devient une alerte et empêche le bon fonctionnement de la structure.

Je vois cela un peu comme une constellation d'étoiles, sans haut ni bas ni gauche ni droite ni intérieur ni extérieur ni superficialité ni profondeur. C'est plat, et de temps en temps y a un gouffre ou une montagne (alerte!). La pyramide c'est dépassé. Papy
Jérémy34
Jérémy34

Messages : 905
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 37
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Invité le Sam 28 Avr 2018 - 14:23

Jérémy: essaie d'arrêter de respirer pendant que tu satisfais un besoin plus bas sur la pyramide, et on en reparle après.
Ah, ben non, toi, tu ne pourras pas en reparler.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Invité le Mar 1 Mai 2018 - 23:17

Confiance

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Nightul le Mer 2 Mai 2018 - 0:26

Oh oui, c'est très compliqué d'aimer, pourtant j'ai fait le choix, volontairement ou non, d'aimer autant que je le peux. J'ai conscience que ma vie sera parsemée de désillusions, d'espoirs étouffés, de regrets. Mais la plus grande erreur pour moi serait de d'abandonner mes rêves.

Alors j'écris ici parce que je ne veux pas les perdre, je ne veux pas devenir blasé, aigri, je ne veux pas en vouloir au monde de ne pas m'avoir offert sur un plateau d'argent ce pour quoi je n'aurais pas fait l'effort de tendre le bras.
J'écris parce que je me sens seul, parce que j'ai du mal à comprendre le monde, parce que cette société me parait idiote mais que je dois tout de même vivre avec.
Parfois, j'ai envie de voir ce monde brûler, parfois je souris en pensant à la libération que ce serait si demain était le début de la fin du monde. Souvent, mon esprit se perd ainsi dans les ténèbres, il se permet d'imaginer un monde où plus rien n'a d'importance, il se permet d'imaginer un Nightul sans émotions, sans sa sensibilité, libéré de son idéalisme.
Et au final, je ne veux pas devenir ce Nightul là. Ce que j'attends de la vie, c'est de pouvoir utiliser ce que j'aime chez moi, de pouvoir le mettre au service de quelque chose de plus important à mes yeux que ma simple personne. Car oui, j'aime ma sensibilité, j'aime mon idéalisme, j'aime ma façon de voir la monde et la vie, je ne veux juste pas gâcher tout cela.

Je crois juste que j'ai peur qu'à force d'être déçu, j'en finisse par oublier ce que je fais de mieux, et même ce que je vaux. Je doute déjà, plus souvent qu'avant, d'être vraiment celui que je voulais être.


Je n'ai jamais considéré que les besoins avaient un ordre d'importance particulier de façon absolue. Néanmoins, certains besoins sont remplis ou se remplissent facilement. Alors forcément, ils finissent par avoir une importance subjective. Dormir, ce n'est pas important pour moi, manger l'est assez peu également étant donné que je sais que je peux toujours manger à ma faim. Au final, les besoins qui dépendent majoritairement de moi ont peu de valeur à mes yeux. A l'inverse, certains besoin sont difficiles à satisfaire pour moi, alors ils prennent tout de suite plus d'importance. Je pense que je ne dis rien de bien transcendant ici, mais je tenais tout de même à répondre un peu à ce sujet également.

Bonne soirée à tous.

PS: J'essaie de prendre un rythme d'écriture régulier, je suppose que c'est une bonne chose.
Nightul
Nightul

Messages : 131
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 22
Localisation : Compiègne

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Grenouille75 le Mer 2 Mai 2018 - 8:54

Merci @Nightul pour ton post. Il est beau, il me parle.
Je refuse également de perdre mon idéalisme et de devenir aigrie, de ne plus y croire. Je veux conserver mon humour, mon autodérision, ma vivacité d'esprit... je sais que tout cela s'accompagne d'un lot de souffrance plus grand.. mais tant pis. Je vais morfler c'est sûr mais si c'est le prix à payer pour aimer encore la vie..

Grenouille75

Messages : 24
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Nightul le Mer 2 Mai 2018 - 15:37

Parfois j'ai peur d'être le seul à penser de la sorte, être le seul comme moi à vouloir faire bouger les choses et passer à côté de tout ce petit monde qui reste tapis dans l'ombre, loin de moi, à attendre que le temps passe.
Je veux voir du monde qui me comprenne, j'en ai marre de l'attendre. Comme tu dis, je veux encore aimer la vie, alors je crois que je crée ce post comme une balise, un point d'ancrage pour ceux qui se retrouvent dans ce que je dis, avec peut-être l'espoir que je croise ces gens un jour.
Nightul
Nightul

Messages : 131
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 22
Localisation : Compiègne

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Grenouille75 le Mar 15 Mai 2018 - 12:30

Je me rends compte avec le temps qui passe que je ne suis pas seule à éprouver ces doutes, ces désillusions, à me faire parfois gagner par le désespoir... je ne sais pas si les gens qui éprouvent les mêmes choses que moi sont zèbres ou non et ce n'est pas ça qui importe.
Ce que je veux dire c'est que oui tu es différent des autres (mais ne sommes-nous pas tous uniques) et sûrement plus sensibles que d'autres... d'où ces doutes quasi-constants.
Mais ce que je ressors de toutes mes lectures sur les zèbres c'est cette étincelle qui persiste (malgré la dépression parfois)... cette rage de vivre et d'apprendre qui reste tapie dans l'ombre... et surtout cette profonde envie d'aimer malgré les obstacles de l'ego et les désillusions. Alors oui, ne t'arrête jamais d'y croire. Je te donne ce conseil comme je me le donne à moi même: toujours y croire et s'auto-développer/s'améliorer pour que cela ne reste plus un rêve.

Grenouille75

Messages : 24
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Nightul le Dim 20 Mai 2018 - 4:55

Je vois une part de moi qui, avec le temps, est devenue exigeante. Au premier abord on ne s'en rend pas forcément compte, j'apprécie toujours la compagnie des femmes, je les admire toujours, je me permets toujours de laisser mon imagination rêver un peu.
Mais au final, si je n'ai pas besoin s'exprimer mes exigences (ça aide d'être un homme étrange, différent et donc peu intéressant pour le commun des mortels), cela ne veut pas dire que je n'en ai pas. J'évolue dans un monde ou j'ai le regret de constater que les gens paraissent bien souvent bêtes, immatures, ou trop simples pour moi. Cela va avec son lot de culpabilité, les reproches sur ma "prétention" remontent, qui suis-je pour juger de l'intelligence du monde ? Mais quoi qu'il en soit, c'est là, culpabilité ou pas, prétention ou pas, le monde m'apparaît souvent comme je l'ai décrit. Alors quand j'y réfléchis bien, le nombre de personnes susceptibles de réellement m'intéresser est faible, cette stimulation intellectuelle et émotionnelle que je recherche est rare, la complicité et la compréhension mutuelle le sont encore plus. Le comportement que j'adopte au quotidien n'est pas celui de quelqu'un qui recherche quelqu'un à tout prix, il est celui de quelqu'un qui recherche quelque chose de rare, une aiguille dans une botte de foin, et qui veut se donner toutes les chances de trouver. J'ai encore l'énergie de me confronter au monde dans l'espoir d'y trouver de belles choses. Une énergie que ceux qui ont à peine dix ans de plus que moi avouent parfois avoir perdu.
Les gens, par leur peur de ce qui leur est différent, par leur pensée linéaire et leur fonctionnement social normalisé, s'éliminent eux mêmes en évitant de s'approcher de moi, en refusant de me faire confiance. C'est un filtrage social de par ma simple existence. Positif ? négatif ? Ça dépend des jours. Mais ce n'est pas vraiment la question, ils ne correspondent pas à ce que je recherche et je ne correspond pas à ce qu'ils veulent.

J'ai toujours été caractérisé par une pensée logique et pragmatique, la science, la causalité, le concret. Une vision du monde qui peut paraître triste, mais qui a aussi une dimension artistique. Voir un univers fonctionner si bien, et se rendre compte qu'on en comprend les mécanismes qui sont d'une telle complexité, je trouve cela beau. Alors je n'avais pas besoin d'ajouter une dimension abstraite au monde.
Pourtant, depuis toujours, il y a un élément qui n'a rien à voir. Mes fortes émotions, ma capacité à aimer, des sentiments puissants, qui n'entrent pas dans le cadre de la raison, que je ne peux pas vraiment expliquer, et que je voudrais pas aborder avec un regard scientifique.
Ces sentiments qui m'ont suivi toute ma vie, qui ont marqué la vraie différence entre moi et les autres. Ces sentiments qui m'ont apporter souffrance comme ils ont su m'apporter du bonheur.
Alors, je me suis toujours entendu avec des profils plutôt littéraires, des personnes qui apprécient l'abstrait et l'immatériel, un monde sur lequel je déborde, même si j'ai parfois du mal à le comprendre. Je ne lis jamais de livre, et pourtant j'apprécie tout particulièrement un texte bien écrit, des propos bien choisis, je n'ai pas de passion pour l'écriture et pourtant j'éprouve de la fierté à vous pondre des pavés sur ce que je pense et ressens. J'ai fait un bac scientifique et, en terminale, je me suis passionné pour la philosophie, décrochant un 18 au bac dans cette matière, dont je suis très fier, bien plus que pour toutes les notes de sciences de ma vie. Les sciences, c'est mon domaine, mais parfois j'ai l'impression que mon coup de coeur est dans l'abstrait littéraire.
Alors j'imagine que ma personnalité doit être paradoxale, et je me dis qu'il doit exister tant d'esprits fascinants, et pourtant tous différents, que je pourrais croiser.

J'espère que appréciez ce que j'écris, j'y passe du temps, et les réponses me font plaisir.
Bonne nuit, ça aussi c'est mon univers, mais j'en parlerai une autre fois.
Nightul
Nightul

Messages : 131
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 22
Localisation : Compiègne

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Invité le Dim 20 Mai 2018 - 8:12

Nightul: 18 en philo ? Shocked
C'est juste incompréhensible pour moi.

Bon, bref, oui, je comprends ce que tu ressens. L'aiguille dans une botte de foin, je vois bien. Et pour les sciences... Hé bien, en tant que scientifique, tu n'es pas seul à y trouver une composante artistique. Je vois plus de poésie dans une démonstration mathématique que dans certains textes littéraires (où je vois plus facilement du bla-bla). Il y a des textes qui me touchent, bien entendu mais voilà, toute la beauté n'est pas cantonnée à la littérature.

Par contre, tu peux faire des paragraphes plus petits, la prochaine fois, steuplé ? J'ai du mal à lire les pavés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Bimbang le Dim 20 Mai 2018 - 11:59

Je viens seulement de m'intéresser au fil, et je dois dire que certaines choses ont fait écho en moi.

"Alors il m'arrive d'être maladroit, d'utiliser les mauvais termes, de faire les mauvaises choses, car j'oublie d'envisager les possibles interprétations négatives de mes actes."
C'est quelque chose que j'ai compris trop tard je crois. J'ai une sorte d'impression que mon état d'esprit se voit, sans doute parce que tout est assez fort en moi. Je présuppose que les gens lisent les signes qui me semblent par ailleurs pour moi évidents, d'une part. D'autre part, que c'est d'autant plus vrai avec la personne qui partage ma vie.

Je viens seulement de me rendre compte que tout le monde ne prend pas soin de tester l'état d'esprit des autres et que l'on doit s'affranchir des règles de base, que je trouve ennuyeuses par ailleurs, les petits gestes, les petits mots, socialement attendus, même avec les gens qui sont proches.
Ça m'a blessée plusieurs fois. En fait, n'ayant pas compris ça, j'ai eu tendance à penser que les gens ne s'intéressaient même pas a minima à ce que j'étais.

Je me rends compte aussi avec l'âge que comme je considère les autres à mon égal, et j'ai tendance à penser que ce qui m'intéresse, intéresse forcément un peu les autres (bon, mis à part ce qui est "sensible" comme la politique ou les choses comme ça). Alors j'ai tendance à vouloir faire passer des infos sur telle ou telle chose, sans m'être imaginé que cette simple information peut être ressentie comme une agression par une autre personne (du fait de montrer qu'on sait quelque chose, ou du fait de présenter une chose pas facilement compréhensible parfois).
Que ne pas montrer d'intérêt en retour à l'information que me donne l'autre, parce que trop simple, trop basique, ou la dévier sur autre chose plus complexe, ou plus abstraite peut être ressentie comme une agression.
Que l'emploi de mots justes, mais pas assez banaux, est également possiblement une agression.

Ça me coince un peu en moi-même d'avoir compris ça. C'est pour ça que j'ai besoin du forum je pense. Pour pouvoir partager une partie de mes idées quelque part, et l'ayant fait, pouvoir repartir sur autre chose.

(je dois filer, je ne développe pas plus)
(c'est peut être mieux pour vous qui plus est ^^)
Bimbang
Bimbang

Messages : 4572
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Nightul le Dim 27 Mai 2018 - 4:04

@Hortense

Oui enfin de la philo de S hein, vu l'intérêt que les gens portaient à cette matière, je ne sais pas si c'est un exploit !
Bon, j'avais déjà plus ou moins réfléchi à ces sujets là par moi même, ensuite il suffisait de retenir le nom des auteurs.
Le sujet de BAC que j'ai choisi c'était, en gros, "L'Etat doit-il dire la vérité". Pendant l'année, je n'avais fait que le chapitre sur la vérité, il me manquait celui sur l'état, alors j'ai recoupé tous les auteurs qui avaient dit des trucs approchant le sujet, et c'est plutôt bien passé Very Happy

Il y a une beauté dans ce qui est absolu, se dire que c'est comme cela et pas autrement, regarder l'immensité et réussir à y trouver un point de départ, puis réussir à lier les choses entre elles et tisser une toile. J'aborde sûrement ma vie de la même façon, par l'absolu. Mon point de départ c'est que je ressens des choses, et c'est bien la première chose sur laquelle je n'ai pas le contrôle, il suffit de remonter au plus loin dans mon passé et d'observer pour voir que certaines choses sont là depuis le début, presque comme si j'étais prédestiné à concevoir la vie comme je la conçois actuellement. Donc, j'ai peu de raisons de lutter contre des lois qui me régissent depuis toujours, ce serait dépenser beaucoup d'énergie en vain. Je me demande comment tout cela va finir, je me demande si je vais devoir changer pour avancer ou si la voie que j'ai choisie à un sens.

Désolé pour les gros pavés, j'écrivais depuis mon téléphone et je ne me suis pas rendu compte de la quantité Shocked


@Bimbang

Cela tombe bien si ce post t'atteint, il est justement fait pour ça ^^

En fait, j'irai plus loin que l'état d'esprit, je parlerais même de ce qu'on est tout court, de notre personnalité. Pour ma part, je me dis souvent que, étant donné que je n'ai pas pris l'habitude de porter un masque, les gens vont voir qui je suis vraiment, percevoir les facettes de ma personnalité et qu'ils réussiront à voir mes fondements comme ma bienveillance ou ma passion.
Cependant, j'oublie sûrement quelques points. Les gens ne cherchent pas forcément à comprendre la personnalité d'autrui et se basent sur des critères simples de l'ordre de la sympathie.Mais surtout, j'ai tendance à croire que les gens disposent de suffisamment d'éléments pour percevoir les choses avec justesse et ainsi me comprendre. Sauf que non, je dois bien avouer que ma personnalité est sûrement complexe, je découvre chaque jour des choses sur moi-même et il y a beaucoup de points qui sont compliqués voire impossibles à expliquer. Alors je suppose qu'il y a plein de points qui sont sujets à de mauvaises interprétations, ou en tout cas des interprétations que je ne trouverais pas justes. Nous avons tous une part de notre personnalité que nous acceptons parce que nous la ressentons de l'intérieur et que nous pouvons la comprendre. Alors que se passe-t-il quand le reste du monde perçois des choses qu'il ne connaît pas, qu'il ne peut pas ressentir, et qu'il ne peut pas interpréter ?

Ces derniers jours j'ai trouvé un moyen d'expliquer quelque chose pour lequel je n'arrivais pas à poser des mots (Bon au final c'est peut-être quelque chose qui paraîtra banal, je ne sais pas). Je parlerais maintenant de la "dualité" de mon esprit (en plus ça me fait penser à la dualité onde-corpuscule, j'aime bien Very Happy ). L'idée est qu'il faut imaginer mon esprit comme scindé en deux. Deux volontés distinctes, deux instincts différents.

D'un côté, un idéalisme absolu, intransigeant, une volonté de faire de ma vie ce dont je rêve depuis toujours. C'est la partie de mon esprit qui rêve, celle qui à qui je dois ma conception du bien et du bon, celle qui pense au durable, qui se projette dans l'avenir, c'est mon exigence aussi. Globalement, c'est la partie de mon esprit qui est passionnée et qui me régit au quotidien.

De l'autre côté, il y a une part beaucoup plus primitive que je qualifierais d'envahissante, et parfois de nuisible. C'est la part plutôt déviante de ma personnalité, que je sais tout de même apprécier et que je trouve intéressante, mais qui nécessite du contrôle. Ce sont les désirs immédiats, les pulsions, les envies... C'est aussi la part de moi qui s'indigne face à l'injustice, c'est celle qui a envie de taper dans des trucs ou d'hurler pour dire que j'existe. C'est ma part de folie, c'est le "Night" de Nightul. Il m'est arrivé d'utiliser la distorsion et la saturation pour me décrire. C'est exactement ce à quoi correspond cette part de moi. Et elle n'aspire qu'à une chose, être calmée, rassasié, elle n'est pas patiente du tout.

Le fait d'être divisé ainsi implique une chose : Je dois faire preuve de contrôle. Et j'ai appris à le faire de façon assez aisée. C'est pratiquement toujours mon idéalisme qui l'emporte, ce qui fait de l'autre part un simple interlocuteur, une sorte de voix qui vient me rappeler qu'elle est là et qu'elle attend de pouvoir être comblée. L'enjeu pour moi est de trouver un cadre dans lequel tout le monde est content. Bon, globalement, si on arrive à combler son idéalisme, je pense que le reste n'est pas bien compliqué. Néanmoins, c'est cette dualité qui me pousse à apprécier les esprits complexes, à aimer les gens "saturés". Je pense aussi que ma frustration quasi-constante vient de ce combat intérieur entre deux parties de moi qui ont des buts et des intérêts distincts, bien que se rejoignant parfois.

Tout ça pour dire que je pense que les gens perçoivent parfois des choses en moi, et qu'ils ne savent pas comment réagir. Ce qui expliquerait pourquoi on me trouve souvent bizarre, voire déviant, intriguant mais flippant...


Sinon, j'avoue que j'ai du mal à comprendre que ce qui m'intéresse ne puisse pas intéresser les autres, au moins au cours d'une discussion plutôt générale, balancer ses connaissances d'expert à la rigueur c'est autre chose. J'essaie de me projeter le truc en cherchant les sujets qui ne m'intéresse pas du tout lorsqu'on m'en parle, mais hormis les mangas j'ai pas beaucoup d'exemples Laughing
Par contre, je n'ai jamais vraiment considéré que parler de ses connaissances puisse être perçu comme une agression, et si tel est le cas ce n'est pas vraiment moi le problème... Non, j'ai plutôt la sensation que la réaction des gens est une réaction de moquerie, ou en tout cas pour s'imposer, je ne sais pas si le terme est très bien choisi... En gros, je vois ça comme une réaction du type "oh regardez un intello, le pauvre !!", comme si ils étaient fiers de leurs connaissances limitées. En tout cas c'est vraiment la sensation que ça m'a fait la dernière fois que j'ai entendu ce "ah non mais moi ça ne m'intéresse pas !".

Je n'arrive pas à me contenter du forum. Certes cela me fait plaisir de pouvoir échanger de la sorte, et je suis content que mon post ait suscité de l'intérêt, je me sens moins seul. Mais j'ai cette envie de rencontrer de belles personnes dans la vraie vie, et c'est aussi pour ça que je n'ai jamais caché mon identité sur le forum.

Bref, moi non plus je ne vais pas développer plus parce qu'à la fin plus personne ne va me lire Laughing
Nightul
Nightul

Messages : 131
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 22
Localisation : Compiègne

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Invité le Mar 29 Mai 2018 - 20:48

Nightul: merci pour les paragraphes. Courbette

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Bimbang le Mar 29 Mai 2018 - 22:10

Ce qui est bien sur le forum, c'est que parfois on lance un truc en se disant, bah... on va encore me trouver à l'ouest... et pis non. Y a quelqu'un à qui ça cause.
Bien sûr, ça ne dit pas combien ont lu et l'ont pensé ^^
Mais y a la petite note positive qui fait du bien, et moi, j'en ai eu besoin parfois.

Parce que c'est tout de même pas fréquent de parler avec une seule personne et de se sentir sur la même longueur d'onde. Et je dis pas que c'est parce que je suis ceci ou cela. Je pense que c'est pour tout le monde pareil. Mais du coup, le forum permet d'être lue par beaucoup, et d'en choper un à qui ça parle.

Quand je parlais d' "agression" le terme est surement trop fort, mais il y a tout de même un rejet que je perçois un peu plus à présent. Et je pense que s'il y a rejet, c'est que ça coince quand même. Je me suis dit qu'il fallait renoncer, s'auto-censurer, même si ça fait partie des petits plaisirs, on n'a pas à l'imposer en quelque sorte. Je peux surement trouver d'autres sujets, d'autres façons d'être, qui peuvent maintenir l'interaction. Enfin, je ne sais pas. J'aviserai.

Je comprends la dualité en toi, mais je trouve ça trop incohérent pour la tolérer chez moi. Je m'assoie sur mes envies, et je les regarde de haut. J'ai appris à les négliger pour rester entière. J'ai un gros besoin de me sentir en cohérence. Une exigence intérieure. Pas sur tout bien sûr, pas tous mes actes, mais je préfère me passer de faire ou d'avoir certaines choses plutôt que de me retrouver dans la contradiction. Il y a l'exception de la flemme qui m'amène parfois à la contradiction de ne pas faire, mais je me disculpe assez vite ^^
Une envie de clarté dans mon intérieur un peu trop étiré sur trop de questions.
En fait, ça me couterait trop cher, je crois, ta dualité ^^
Bimbang
Bimbang

Messages : 4572
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Nightul le Sam 2 Juin 2018 - 2:32

Je sais que beaucoup me trouvent à l'ouest, même ici. Je dirais même que je passe plus souvent pour un fou ici car c'est généralement quand on est seul chez soi qu'on laisse ressortir son atypisme, son grain de folie. Alors il arrive parfois que je déborde un peu, me disant qu'on sera compréhensif avec moi, et maintenant je comprends qu'il y a parfois de l'incompréhension, de la méfiance à mon égard. Même si cela m'attriste, je repense aux quelques personnes qui ont su aller au delà, certaines qui sont venues me voir, prétendant avoir perçu ma sensibilité ou ma sincérité, d' autres qui ont tout simplement accepté ma sympathie. Alors je me dis qu'il y a aussi de ça, je ne me suis jamais autant mis en défaut qu'ici, j'ai jamais autant pris de "risques" dans mes témoignages et mes discours, alors si ils vous parlent, le défi est relevé.

J'ai toujours plus ou moins vu le forum ainsi, un amas de gens tous différents réunis au même endroit et qui espèrent trouver des semblables. Alors je me dis que c'est une bonne idée d'écrire qui on est, de façon sincère, juste au cas ou je puisse choper des semblables au passage ^^


En ce moment, je suis trop perturbé pour réussir à avoir des interactions sociales simples sans faire une bourde. Entre mes études, certains événements récents sur le plan personnel, et le sentiment de solitude, c'est assez compliqué pour moi de gérer ce que je ne fais pas naturellement. Je me sens vite agacé par le manque de stimulation, la lenteur d'une conversation, ou le rejet que tu décris. Mais en dehors de ça, je me souviens avoir eu des périodes où j'acceptais plus facilement tout le monde à partir du moment où ils étaient sympas. Et c'est vrai que c'est quand même beaucoup plus simple dans la vie de tous les jours quand on ne se prends pas la tête sur la sociabilité. Ça reviendra sûrement.

Ma dualité n'est pas un choix, c'est un des fondements de ma personnalité et j'ai du l'accepter. Mais il n'est pas question d'incohérence dans mes actes et mon comportement. Il y a juste cette idée de bouillonnement intérieur, mais que j'ai justement appris à contrôler afin de rester quelqu'un d'entier. J'aurais pu devenir n'importe qui, cette dualité à fait que j'ai du choisir, et je suis donc devenu celui que je préférais être.
Par contre, les ressentis sont toujours là, je ne peux pas les négliger, les ignorer, et j'ai conscience de mes besoins intérieurs. Alors je cherche des moyens de libérer un peu cette énergie de temps en temps.
Mais je vois ce que tu veux dire, difficile de vivre avec des emotions contradictoires en effet. Par chance, il existe des situations dans lesquelles elles s'accordent, et il est même possible que l'une des deux s'efface lorsque tout va bien : )

Aujourd'hui je pense à la tendresse, tout simplement parce que j'ai entendu ce mot récemment et que ça faisait longtemps. J'avais presque oublié ce concept, je me ressens plongé dans certaines émotions qui me donnent le sourire, simplement parce je repense à tout ce que m'inspire ce mot.
Je vois des petites attentions, je me vois prendre soin d'une femme, la serrer contre moi, je repense à la sensation que ça fait d'être aimé, et voir un sourire de gratitude lorsqu'on a donné de son être. Je repense au rire aussi, il y a tellement de choses anodines que je trouve superbes à observer.
Pour moi la tendresse ça englobe tout ça, c'est un regard d'admiration et de bienveillance.
Je suis heureux de penser à de belles choses, ça montre que mon espoir est là, bien vivant.
Nightul
Nightul

Messages : 131
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 22
Localisation : Compiègne

Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Invité le Sam 2 Juin 2018 - 17:29

Je ressens aussi quelque chose comme ça, l'impression d'être remuée sur ce forum. Impression que je n'ai jamais ressentie ailleurs.

Il me semble qu'on vient d'une autre planète, qu'on se retrouve ici parce qu'on ne parle pas la langue terrienne et qu'on est étonné de voir que les autres ne parlent pas forcément la même langue non plus car chacun vient d'une planète différente. Sauf peut-être Machin, ou Bidule. Et ça donne envie de parler plus longtemps avec Machin et Bidule.

Pour la tendresse, tout est dit dans cette chanson:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Retour à l'essentiel Empty Re: Retour à l'essentiel

Message par Bimbang le Sam 2 Juin 2018 - 22:36

Moi aussi j'adore me bronzer sous le soleil des belles choses^^
Ça me fait un peu les mêmes ressentis que les rayons printaniers du soleil. J'y passerais des heures (mais pas sous le soleil par contre ^^)

Aujourd'hui j'ai pris quelques rayons de rire joyeux grâce au chant d'un rossignol.
Ça fait quelques semaines que j'ai repéré son territoire et j'essaie d'imiter son chant en sifflant, histoire d'établir une relation.
J'ai enfin réussi depuis hier à comprendre comment imiter ses notes longues qu'il utilise par phases, mais tous les trilililili qui suivent sont impossibles à copier ^^

Vu de l'extérieur, ça pourrait être comique. Je suis figée, le regard dans le fouillis des arbres cherchant la bestiole trop petite pour être perçue, l'ouïe "tendue" si on peut dire. Il chante soudain, et je lui renvoie le mieux possible les mêmes notes. Silence attentif.
Puis il me répond ajoutant des difficultés supplémentaires complétement délirantes. Et je me marre^^
Impossible de ne pas rire. Il génère en moi un émerveillement teinté de défi.

Merveilleux rossignol. Amoureux

https://www.youtube.com/watch?v=76GjTE3zpU0
Bimbang
Bimbang

Messages : 4572
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum