Tests de QI et psychotropes

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Tests de QI et psychotropes

Message par Invité le Mer 11 Avr 2018 - 15:28

Hello, je m'interrogeais sur l'effet que pouvaient avoir des psychotropes sur les résultats d'un test de QI. J'imagine bien que ça peut être varié selon la nature du psychotrope, la quantité ingérée et la résistance/accoutumance de l'individu. Si le décroissement potentiel des résultats me paraît une évidence, un résultat inverse peut-il être observé avec certaines substances ?

La combinaison de différentes substances peut-elle voir ses effets rendre caduques ou invalides le résultat d'un test de QI ? A fortiori, si on n'a pas jugé nécessaire d'informer de leur prise le psychologue ?

Cas pratique : un individu sous traitement AD qui aura bu deux bières à midi performera-t-il en deça de ses capacités à un test passé à 14h ? Oui, non, légèrement, ça dépend ? Le résultat d'un tel test garderait-il une valeur informative concrète ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par L'homme qui Sait le Jeu 12 Avr 2018 - 15:40

Salut,

Pourquoi tu te poses cette question ?

Puisque c'est tellement large comme questionnement... Je ne serais pas surpris qu'en micro-dosage de certaines substances il y a certaines épreuves où on pourrait rendre des résultats augmentés et d'autres décroître.
avatar
L'homme qui Sait
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 665
Date d'inscription : 25/10/2016
Age : 30
Localisation : Rôde autour de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Invité le Jeu 12 Avr 2018 - 15:51

C'est une drôle de question... Je me pose une question parce que les question se posent, non ? Le questionnement est un mécanisme moteur de la compréhension.

Les différences de nature dans les substances peuvent évidemment jouer comme j'y faisais référence de manière obscure au sein du terme nature. Mon questionnement personnel était plus relatif aux dépresseurs qu'aux stimulants toutefois, comme mon cas pratique le laissait suggérer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par L'homme qui Sait le Jeu 12 Avr 2018 - 16:27

Je ne vois pas en quoi ma question est étrange... Je t'ai demandé "pourquoi tu poses cette question ?" et non "pourquoi poses-tu une question ?". Vu comment c'est large, je voulais savoir quel type de réponses tu cherchais : est-ce que tu soulevais une question générale, globale, large, ou est-ce que tu voulais une réponse précise à un cas précis dans des axiomes précis.

Je pense que les dépresseurs auront tendance à décroître les résultats à tous les niveaux plus qu'autre chose.
avatar
L'homme qui Sait
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 665
Date d'inscription : 25/10/2016
Age : 30
Localisation : Rôde autour de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Invité le Jeu 12 Avr 2018 - 16:40

D'accord. Je me pose la question aussi égoïstement puisque je suis, selon une rhétorique assez prévisible, concerné par le cas que j'ai présenté et il m'arrive parfois de me demander quel crédit je peux donner à des tests passés dans de telles conditions. Mais au delà de ce cas pratique, je m'interrogeais sur l'effet des psychotropes, qu'ils soient stimulants ou inhibiteurs, dans ces circonstances. N'est-ce pas une mesure dont l'encadrant psy devrait avoir conscience et au moins s'enquérir ? Et si c'est le cas, existe-t-il des moyens de pondération positive ou négative ?

Disons que d'un cas pratique part une réflexion et des interrogations. Mon cas est inintéressant et ennuyeux, le foisonnement d'interrogation qu'il suscite en moi lui aiguise ma curiosité. Même si je suis toutefois conscient que la problématique ne peut amener de réponses simples, ni même complexes puisque les circonstances sont avant tout particulières et individuelles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par oyans le Ven 13 Avr 2018 - 2:55

Beaucoup de psychotropes atteignent la mémoire de travail (celle de tous les jours, chercher ses clefs, éteindre le gaz etc): comme l'abilify, le zyprexa, par contre avec le zyprexa la mémoire cognitive est très bonne, pas de problème mnémonique avec un psychotrope de première génération le clopixol.
Pour les antidépresseurs cela atteint aussi la mémoire, de plus il y a un risque majeure d'accoutumance.
Mais bon c'est très vieux je me souviens plus des noms, si ce n'est le seropram...
avatar
oyans
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Hormé le Ven 13 Avr 2018 - 11:13

Est-ce qu'il existe des produits dopant pour le cerveau ? oui certaines drogues sont même recherchées pour cette raison précise (les autres raisons étant la levée de l'inhibition et l'apaisement).

Ainsi certaines drogues stimulent la vigilance (caféine, nicotine), d'autres les sens (THC), d'autres enfin stimulent le système nerveux et donc amplifient et accélèrent le traitement de l'informations (cocaïne etc...)

Des personnes améliorant considérablement leur QIT grâce à à la prise de psychostimulants, c'est une pratique assez fréquente, bien documentée et même parfaitement encouragée... dans le cas d'un TDA/H diagnostiqué.
avatar
Hormé
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 661
Date d'inscription : 14/05/2017
Age : 34
Localisation : Entre Iliade et Odyssée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Invité le Ven 13 Avr 2018 - 11:36

D'accord, merci pour la précision intéressante.

As-tu les sources d'une documentation à me fournir pour le dernier point que tu présentes ? Merci d'avance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Stegos le Ven 13 Avr 2018 - 12:04

Historiquement, il y a eu quelques "expérimentations sociales" de masse
Donc la réponse est oui, clairement, des psychotropes peuvent doper une activité, un test de QI n'en étant qu'une parmi d'autres.

Pervitin etc...:



http://allthatsinteresting.com/pervitin-nazi-drugs

Et les amphétamines, sont toujours utilisées pour que les soldats soient plus intelligents, plus réactifs, plus efficaces.
Les problème n'est pas à court terme, mais à long terme, sans parler ni des effets secondaires, ni de l'accoutumance

Et on assiste à une dérive affolante parmi les parents d'enfants scolarisés, qui demandent des prescriptions de ritaline pour leurs bambins, afin qu'ils soient plus performants à l'école.

La logique perverse est la suivante.
Cet enfant A à un problème, et est plus "mauvais" que mon enfant M
Cet enfant A est diagnostiqué et prend de la ritaline
Cet enfant A devient "meilleur", et ses résultats dépassent celui de mon enfant M
DONC, il FAUT prescrire de la ritaline à mon enfant M afin qu'il redevienne meilleur que l'enfant A.

avatar
Stegos
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 733
Date d'inscription : 18/02/2018
Age : 99
Localisation : 3ème planète autour du soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Invité le Ven 13 Avr 2018 - 12:12

C'est le modèle social compétitif qui pose problème aussi, dans ce cas.
Ça ne laisse pas présager de beaux futurs...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Antinéa le Ven 8 Juin 2018 - 20:35

Bonsoir Hécate.

Je me demandais si tu avais obtenu par ailleurs des éléments de réponse à ta question ?...
Je voudrais me faire tester mais me demande si je devrais arrêter mon psychotrope avant ou simplement prévenir lors de la passation… J'avoue que ma "béquille" m'aide à surmonter le stress et le test me stresse.
Poses-tu la question en pensant ton test faussé par la prise d'AD ? (pas obligé de répondre si trop perso…)
avatar
Antinéa
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1652
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Invité le Ven 8 Juin 2018 - 22:54

Non, je n'ai pas eu d'autres réponses que celles-ci.

Je pense que le cadre de mon test n'était pas le meilleur non plus, c'était auprès d'une neuropsy dans le public suite à une demande du psy du CMP, le tout dans un secteur assez sinistré socialement, elle n'était donc pas spécialiste de la question. Elle me l'a répété plusieurs fois au cours du tests qu'elle n'avait jamais vu ça. Elle a noté et m'a fait remarqué à plusieurs reprises mes soucis d'attention lors des tests, mais elle ne m'a pas testé pour un TDA pour autant par exemple. C'était à une période difficile où je venais de perdre le lien avec ma meilleure amie. Donc l'envie de creuser, bof...

Je pense que j'ai légèrement sous-performé à cause du combo AD+anxio+alcool, mes résultats ne sont pas mauvais, mais ils sont légèrement inférieurs aux autres références que j'ai ou avais (j'ai été membre de Mensa plus jeune) - mon IVT mesuré (105) était particulièrement bas par rapport aux habitudes ou à ce que je peux renvoyer habituellement en célérité d'esprit dans tout autre cas. J'étais donc beaucoup plus lent, l'esprit un peu pâteux, et avec une moins bonne mémoire de travail que d'habitude et pas mal de manque de confiance qui ont conduit à des vérifications inutiles. J'ai aussi fait une approximation grossière sur une question de culture G dont je connaissais la réponse (et j'ai noté que la neuro la notait fausse mais j'ai pas contesté), ex. Ce ne sont pas des erreurs que j'aurais fait sans les effets des AD, anxio et de l'alcool ou dans un autre contexte psychologique (forme de deuil malgré tout). La neuro m'a aussi conseillé de revoir le psy très vite, donc ça devait se voir que j'allais pas bien. Je ne peux donc pas affirmer que le résultat du test est juste bien qu'il ne remette en aucune façon en cause mon haut-potentiel intellectuel.

Je ne te conseillerais pas d'arrêter les AD pour autant, surtout s'ils t'aident et aident à gérer le stress. N'ajoute juste pas d'alcool dessus et préviens bien la neuropsy de ton traitement avant le passage du test.

J'aime beaucoup ton avatar sinon, si tu as le lien de l'image originale, je le veux bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Stegos le Sam 9 Juin 2018 - 0:45

avatar
Stegos
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 733
Date d'inscription : 18/02/2018
Age : 99
Localisation : 3ème planète autour du soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Invité le Sam 9 Juin 2018 - 1:58

Merci, Stegos.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par QubiK le Sam 9 Juin 2018 - 2:44

C'est clair que les psychotropes ont un effet sur nos performances intellectuelles.

Reste qu’il faut penser au cadre et aux motivations, dans le sens que quelqu’un en dépression qui prends un anxiolytique léger, à priori le fait pour se soigner et donc revenir à la "normale", et non pour sur-performer. Même chose pour un sportif qui soigne une bronchite.
Ce n'est pas le cas d'un acteur qui se doperait à la coke avant une représentation, ou d'un sportif qui le ferait avant sa compétition.

Reste que des effets pervers et méconnus pourraient trahir les résultats, notamment niveau mémoire et attention, donc en parler au psy ne me semble pas inutile. Surtout qu'on ne va pas faire un test en trichant, ça serait comme tricher en jouant au solitaire. Quoique les tests se font aussi dans des cadres moins intimes... comme dans une mise sous tutelle, ou l’intéressé pourrait être tenté de se doper.

Donc, bientôt un test urinaire avant le WAIS ? Ça va devenir encore plus cher...
avatar
QubiK
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 213
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Hortense le Sam 9 Juin 2018 - 20:57

C'est un peu une histoire de gaz parfait.

PV = nRT

Quand n (nombre de moles de neurones) est élevé (beaucoup de moles, c'est dur), et si on n'arrive pas à garder la tête froide, ça met une pression énorme dans la tête. D'où, inévitablement, migraine, cervicalgie ou dépression... Pour faire baisser la pression, quelques solutions: antidépresseurs ou (bière) pression, ça soulage un peu.
Ca ne règle pas tout, ça ne change pas le nombre de neurones, ça diminue juste la souffrance, et les résultats aux tests.

Personnellement, en matière de gaz parfait, je recommande plutôt le protoxyde d'azote. Pour pouvoir dire "ça gaaaaaaaazzzzze" (d'autres conseilleraient la moto). Very Happy

Toutes ces substances ne sont qu'une gaze pour mettre sur les blessures, ça peut être nécessaire mais rarement suffisant pour une bonne cicatrisation.
avatar
Hortense
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4703
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Antinéa le Lun 11 Juin 2018 - 16:22

Hécate,

Désolée de ne pas t'avoir répondu, j'ai des soucis de connection (ajoutés à des soucis de gestion de mon temps !) mais j'ai vu que Stegos t'a trouvé le lien donc merci à lui/elle.
Je reviendrais sur le sujet plus tard mais j'ai lu et j'y réfléchi… le problème, me concernant, étant la nature de ma "béquille"...
avatar
Antinéa
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1652
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Antinéa le Lun 11 Juin 2018 - 16:26

Hortense a écrit:Toutes ces substances ne sont qu'une gaze pour mettre sur les blessures, ça peut être nécessaire mais rarement suffisant pour une bonne cicatrisation.

Je suis bien consciente de cela et d'accord. Mais après plusieurs années à "marcher avec une béquille", difficile d'oser faire les premiers pas sans… Pétrie de peur, de manque de confiance, etc... Je le sais, j'en ai conscience mais n'arrive pas à trouver la force de m'en passer. Intellectualiser les problèmes, oui ça je maîtrise (plus ou moins) mais agir pour y remédier..! Dur, dur...surtout quand, comme moi, on a du mal à demander de l'aide.
avatar
Antinéa
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1652
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Invité le Lun 11 Juin 2018 - 16:53

Pas de problème, Stegos m'a donné l'image en effet. Je l'aurais cherchée par moi-même sinon après un temps.

Je te souhaite bon courage si tu envisages un sevrage parce que ce n'est jamais simple à aborder. Il est essentiel d'en parler en long et en large avec ton médecin (spécialiste si possible), c'est à dire d'affronter tes peurs. Et ici, on ne peut rien t'offrir d'autre que des mots et de la compassion pour ça. Bonne chance à toi. Bon courage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par QubiK le Lun 11 Juin 2018 - 19:28

Salut Antinéa,

je voulais simplement te dire que si tu en a marre de ta béquille, c'est parce que probablement t'est mûre pour l'arrêter. Et franchement, on arrive à arrêter toutes les béquilles... par contre, il ne faut pas hésiter à demander de l'aide, si ce n'est que pou la méthode.
avatar
QubiK
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 213
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Antinéa le Mar 12 Juin 2018 - 22:16

Salut Hécate et QubiK,

Merci, déjà. Embarassed
Le souci c'est que je ne suis pas vraiment sûre d'en avoir marre… Ou assez marre...vu que ça fait un moment déjà que régulièrement je me dis "faut qu'j'arrête !"...et je continue. J'y pense et puis j'oublie, comme disais l'autre…
La dépendance surtout m'ennuie. Le fait d'être dépendante m'ennuie, pas l'objet de ma dépendance.
Mais mon propos est dicté par la peur, je m'en rends bien compte...Peur de ne pas y arriver sans, ne pas arriver à avancer sans, peur de n'être supportable (même par moi) qu'avec…
Et j'ai du mal à demander de l'aide… Et là je bloque, j'avoue. Je ne sais vraiment pas vers qui me tourner, je vis dans un quasi désert médical et ceux qu'il y a, heu...pas confiance.
Bref, je vais tenter un sevrage en douceur toute seule, en espérant que je sois assez forte ! Cool
avatar
Antinéa
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1652
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Antinéa le Mar 12 Juin 2018 - 22:18

Je me rends compte que je suis en train de faire du HS sur ton fil, Hécate...désolée…
Si tu souhaites que j'efface, pas de soucis.
avatar
Antinéa
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1652
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Invité le Mar 12 Juin 2018 - 22:22

Il faut que tu fasses attention à la période de demi-vie des molécules. Il faut y aller par palier,que tu t'en détaches par étape, faire attention aux contrecoups (tout ce que je n'ai pas fait en gros !)

Courage. N'hésite pas si tu as besoin d'en parler. Smile

PS : Pas de soucis, non. J'ai eu les réponses que je voulais. Et la digression que nous avons reste utile pour ce cas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par QubiK le Mer 13 Juin 2018 - 1:23

Je dirais Antinéa que ce que tu vis est bon signe, car le principe même d'une dépendance est celui de faire semblant que tout va bien (ou tout va mal, au choix). Et c'est quand tu as des vrais doutes par rapport à ce que tu fais que tu peux finalement trouver une issue, car le doute est un luxe qui te permets de l'entrevoir.
Bon, je ne vais pas faire le "prophète" à deux francs, mais disons que j'ai une certaine expérience, et donc je me permets de te transmettre un peu d'optimisme, réaliste (j'en ai même le devoir), et ça serait con de me taire par peur de dire une banalité, alors qu'une dépendance est tout sauf que banale.
Je ne sais pas de quelle substance tu abuse, mais fondamentalement le mécanisme est toujours le même, et on s'en libère toujours en passant par les mêmes chemins. Il ne te manque qu'un petit pas, et tu n'en est pas si loin, pas perdue non plus...
J'ose te souhaiter du bonheur ;-)
avatar
QubiK
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 213
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tests de QI et psychotropes

Message par Antinéa le Mer 13 Juin 2018 - 20:36

Mon gros point noir vis à vis de ma dépendance, c'est … mon manque de volonté pour justement faire ce petit pas manquant..!
J'arrive encore à me persuader que je suis mieux avec que sans.
Et je ne vois pas comment commencer mon sevrage… sans partir en vrille par exemple.
Ma substance n'est ni AD, ni anxio, ni alcool...et je m'en sers pour canaliser mes émotions en montagnes russes et dormir la nuit.
Et je refuse de passer par une autre substance pour me passer de celle-là.
Mais je n'ai malheureusement pas la possibilité de m'isoler pendant mon sevrage, pour éviter les pétages de plombs en public par exemple…
Donc je repousse sans cesse le moment d'arrêter, me trouvant encore mille raisons m'en empêchant..!
avatar
Antinéa
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1652
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum