Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par WinstonKing le Dim 8 Avr 2018 - 18:40

+1 on attends un retour

WinstonKing
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 376
Date d'inscription : 18/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par gpf le Lun 9 Avr 2018 - 20:51

on trouve quelques extraits de la version Kindle sur Amazon et brrrrrrr je dois dire que ça m'a un peu refroidi, autant c'est agréable de l'écouter parler, autant à l'écrit ça a l'air assez imbitable.. plus très chaud de me taper 500 pages dans ce style là..
un avis zebra sara ???
avatar
gpf
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 30
Date d'inscription : 20/07/2017
Age : 33
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par WinstonKing le Lun 9 Avr 2018 - 21:59

gpf a écrit:on trouve quelques extraits de la version Kindle sur Amazon et brrrrrrr je dois dire que ça m'a un peu refroidi, autant c'est agréable de l'écouter parler, autant à l'écrit ça a l'air assez imbitable.. plus très chaud de me taper 500 pages dans ce style là..
un avis zebra sara ???

Je l'avais dis euh... nananère !

Au pire si tu lis sur kindle, tu lis que les passages sourligner^^ (je sors)

WinstonKing
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 376
Date d'inscription : 18/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par Invité le Lun 9 Avr 2018 - 22:13

zebra sara a écrit:J'avance doucement dans le bouquin, un pavé de 500 pages, et je reviens en arrière pour prendre des notes en plus.
Je reviendrai en parler, mais d'ores et déjà, ça me donne une idée de sujet sur un concept qui m'intrigue : la dette du surdoué.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Atre-en-faute

https://www.cairn.info/revue-savoirs-et-cliniques-2003-2-page-27.htm

D’habitude, la douance est décrite, jamais expliquée et on propose aux « surdoués » des outils censés les aider à s’adapter. Dans cet ouvrage, l’intelligence est replacée dans une perspective anthropologique, celle d’un être humain dont la conscience du temps et de la mort conditionne toute la cognition

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Atre-vers-la-mort

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Atre_et_Temps


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par jluc le Mar 10 Avr 2018 - 2:27

J'ai reçu le livre aujourd'hui et ai commencé sa lecture, la série des 12 postulats et me suis arrété aux premières hypothèses (il y en a 25).
Cette partie est annoncée comme étant facultative. Effectivement, la lecture de ces énumérations de postulats, d'hypothèses, puis d'impasses est assez déroutante et surtout rébarbative. Et pourtant, en filigrane ou plutôt en négatif, chacun de ces points anthropologiques décrivant le fonctionnement des humains en société (bravo à Carlos pour cet esprit de synthèse!), soulève la question "ok mais le surdoué là-dedans ?".

Au fil de ma lecture, j'avoue avoir ressenti une certaine jubilation croissante pendant que je m'apercevais que chacun de ces postulats me renvoyait à mes propres questionnements existentiels d'adolescent (c'est ces questionnements qui m'ont poussé plus tard à faire des études de sociologie). La question que je me pose maintenant est : ces questions existentielles remémorées sont-elles propres/communes aux surdoués ? (d'ailleurs, le suis-je moi-même ?). Je n'ai pas encore la réponse des auteurs, mais j'espère bien trouver quelques pistes plus loin.

A ce stade je n'en sais pas plus, je suppose, au risque de me tromper, que cette énumération servira à jalonner une possible comparaison entre les fonctionnements typique et zébré dans les parties suivantes (je n'ai pas fouillé la table des matières, je préfère garder le suspens). J'ai peut-être tout faux, je devrais être prudent et attendre d'avoir avancé d'avantage dans ma lecture pour initier un commentaire.

Mais si je prends le risque de commenter si tôt c'est bien sûr pour soulager un peu l'attente frénétique de ce cher WinstonKing concernant la confirmation de ses intuitions (confirmations oui, car il est bien entendu que toute infirmation sera nécessairement balayée d'un "lol" énigmatique mais oh combien destructeur).

A ce stade, je ne peux malheureusement ni te détromper ni te rassurer, je n'ai lu ce soir que 80 pages et il se peut que je ne puisse terminer ce livre rapidement car j'ai promis de le prêter à une amie dès samedi. Donc patience, l'heure de la délivrance arrive, mais quand même, je dois reconnaître que j'ai malheureusement adoré la lecture de ces quelques pages (qui de surcroît sont par leur forme rébarbatives). Toutefois, rien n'est perdu, je redoute que la suite du livre ne soit trop polluée par la psychanalyse (bien que dès le début, les auteurs affirment qu'ils se sont gardés de ce tropisme).

Cette lecture m'a cependant fait penser au jeu de mot de Lacan "Les non dupes errent", mais c'est beaucoup trop tôt, j'y reviendrai plus tard, là je voulais juste dire que j'ai très fort pensé à toi Winston !
avatar
jluc
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 50
Date d'inscription : 12/09/2017
Age : 50
Localisation : Albi (Tarn)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par Invité le Mar 10 Avr 2018 - 2:41

patidou a écrit:Bonjour,
Alors zebra sara, le livre comment l'as tu trouvé après lecture?

Pour info, zebra sara a demandé un auto-ban jusqu'au 15 mai. Il faudra donc patienter...



J'ai une suggestion en attendant: et si on essayait de comprendre le fonctionnement de l'être humain en général avant de chercher à comprendre celui des surdoués? Et si, en plus, on envisageait que les surdoués puissent fonctionner en grande partie de la même façon que les autres? J'irais même plus loin: et si les différences de personnalités, de valeurs ou de centres d'intérêt avec son entourage induisaient plus de "décalage" que le fait d'être surdoué ou non?

Juste quelques questions pour essayer de changer un peu de perspective... Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par WinstonKing le Mar 10 Avr 2018 - 11:42

jluc a écrit:J'ai reçu le livre aujourd'hui et ai commencé sa lecture, la série des 12 postulats et me suis arrété aux premières hypothèses (il y en a 25).
Cette partie est annoncée comme étant facultative. Effectivement, la lecture de ces énumérations de postulats, d'hypothèses, puis d'impasses est assez déroutante et surtout rébarbative. Et pourtant, en filigrane ou plutôt en négatif, chacun de ces points anthropologiques décrivant le fonctionnement des humains en société (bravo à Carlos pour cet esprit de synthèse!), soulève la question "ok mais le surdoué là-dedans ?".

Au fil de ma lecture, j'avoue avoir ressenti une certaine jubilation croissante pendant que je m'apercevais que chacun de ces postulats me renvoyait à mes propres questionnements existentiels d'adolescent (c'est ces questionnements qui m'ont poussé plus tard à faire des études de sociologie). La question que je me pose maintenant est : ces questions existentielles remémorées sont-elles propres/communes aux surdoués ? (d'ailleurs, le suis-je moi-même ?). Je n'ai pas encore la réponse des auteurs, mais j'espère bien trouver quelques pistes plus loin.

A ce stade je n'en sais pas plus, je suppose, au risque de me tromper, que cette énumération servira à jalonner une possible comparaison entre les fonctionnements typique et zébré dans les parties suivantes (je n'ai pas fouillé la table des matières, je préfère garder le suspens). J'ai peut-être tout faux, je devrais être prudent et attendre d'avoir avancé d'avantage dans ma lecture pour initier un commentaire.

Mais si je prends le risque de commenter si tôt c'est bien sûr pour soulager un peu l'attente frénétique de ce cher WinstonKing concernant la confirmation de ses intuitions (confirmations oui, car il est bien entendu que toute infirmation sera nécessairement balayée d'un "lol" énigmatique mais oh combien destructeur).

A ce stade, je ne peux malheureusement ni te détromper ni te rassurer, je n'ai lu ce soir que 80 pages et il se peut que je ne puisse terminer ce livre rapidement car j'ai promis de le prêter à une amie dès samedi. Donc patience, l'heure de la délivrance arrive, mais quand même, je dois reconnaître que j'ai malheureusement adoré la lecture de ces quelques pages (qui de surcroît sont par leur forme rébarbatives). Toutefois, rien n'est perdu, je redoute que la suite du livre ne soit trop polluée par la psychanalyse (bien que dès le début, les auteurs affirment qu'ils se sont gardés de ce tropisme).

Cette lecture m'a cependant fait penser au jeu de mot de Lacan "Les non dupes errent", mais c'est beaucoup trop tôt, j'y reviendrai plus tard, là je voulais juste dire que j'ai très fort pensé à toi Winston !

Bin voilà le sujet de mon intervention précédente, là je suis tout à fait d'accord avec toi, ta façon plus raisonné d'aborder les choses. Je n'ai rien a ajouter, je suis d'accord avec ton post.

WinstonKing
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 376
Date d'inscription : 18/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par cluster le Mer 11 Avr 2018 - 17:52

J'ai reçu ce livre hier et je l'ai avalé. Ca m'a bouleversé. La deuxième partie est géniale. Fut un temps j'ai acheté beaucoup de livres sur les surdoués et j'ai vite lâché l'affaire, mais là...celui-là... L'approche m'a intrigué, et je ne regrette pas. Il faut encore que je médite tout cela, j'ai ingurgité trop d'informations en peu de temps, du coup je ne sais pas comment justifier ce sentiment en quelques mots, mais je voulais le partager (avant de reposter éventuellement dans quelques temps). Surtout pour dire qu'il faut le lire en entier avant de critiquer (n'Est-ce pas d'ailleurs ce qu'on devrait toujours faire ?). Honnêtement c'est tellement dense que je ne vois pas comment il serait possible de ne rien en retirer du tout.

cluster
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 51
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 42
Localisation : In the flesh

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par WinstonKing le Mer 11 Avr 2018 - 18:24

cluster a écrit:(n'Est-ce pas d'ailleurs ce qu'on devrait toujours faire ?)

Non. Sinon tu tappes les 1200 de pages de la première version de Das Kapital, tout ça pour en retirer que 60% à été réécrit dès la deuxième version. Pour le reste, à voir si la méditation t'apportes sur le pavé t'apporte un truc.

WinstonKing
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 376
Date d'inscription : 18/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par Pieyre le Mer 11 Avr 2018 - 18:25

Quand on fait une recherche sur Carlos Tinoco, Philippe Blasco et Sandrine Gianola, on trouve : philosophie, théâtre, chant. C'est très bien sans doute, mais est-ce que l'un d'entre-eux a une formation scientifique, ou bien est en contact avec des scientifiques ? C'est ce qui manque dans les commentaires que l'on peut lire.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19663
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par WinstonKing le Mer 11 Avr 2018 - 18:36

Pieyre a écrit:Quand on fait une recherche sur Carlos Tinoco, Philippe Blasco et Sandrine Gianola, on trouve : philosophie, théâtre, chant. C'est très bien sans doute, mais est-ce que l'un d'entre-eux a une formation scientifique, ou bien est en contact avec des scientifiques ? C'est ce qui manque dans les commentaires que l'on peut lire.

C'est comme toutes les livres écrits sur les surdoués, ils partent d'un postulat philosophique "on va étudier ça comme ça" ensuite vont voir 3 cliniciens pour 4 justifications "ah ouais du coup" et ainsi de suite. Jouant sur la niche du sujet, truc hyperporteur puisque par définition effet Barnum (si t'achète ça automatiquement t'es pas un fan de littérature) Si peut que tu reformule 3 concepts, adopte une autre façon de décrire tel ou tel phénomène tu passes de philo à science à 2 secondes. C'est fabuleux. Tout le monde s'y reconnaît, et t'as toujours un pour dire "c'est génial".

Moralité, 5 ans après le lecteur est toujours là ou il est. Il a eu son trip de 500 pages le faisant croire qu'il avait découvert le graal. Mais au final rien de révolutionnaire. Il se pose toujours les mêmes question sur les mêmes sujets. C'est cool il en appris plus sur lui (enfin sur ce qu'il croit être de lui) et peut confirmer : ce livre, c'est un pépite.

Je fais écho à ta question, dans son bouquin il parle du gigantesque effet Barnum du livre ? (tu me diras faut être à la fois intelligent et honnête pour en parler)

WinstonKing
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 376
Date d'inscription : 18/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par Invité le Mer 11 Avr 2018 - 18:42

Nan mais j'ai mis un post. C'est exactement ou à peu près du Heidegger, du coup ça se retrouve chez d'autres philosophes (Lévinas, Sartre, par exemple).

En gros, c'est comme si je prenais la "genèse" du Surhumain de Nietzsche, que je le vulgarise à fond, et qu'au lieu de dire surhumain, je dis surdoué.
Ben là au lieu de dire Dasein, tu dis surdoué.

Après quoi en penser, ça m'agacerais un peu, mais après je sais pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par WinstonKing le Mer 11 Avr 2018 - 18:59

Bin évidemment que c'est agaçant. Le type commence quand même sa vidéo par "sociabilité typique du surdoué" j'invente pas, il le dis. Tu vois déjà qu'il est haut. Je veux dire très très haut le mec. C'est comme Soral en fait, plus tu dis des mots qui compte triple au scrabble plus t'as de chance d'avoir des adhérents.

Enfin c'est des trucs qui m'énervent, ce sont des bouquins qui joue sur le principe de l'effet Barnum, ceux qui achètent ça sont soit surdoué, soit croient qu'ils le sont. Dans les deux cas tu trouveras pas dans le livre que le surdoué à une mémoire absolu. Putain t'imagine, là t'as 99% qui dirait que c'est de la daube (forcément ils l'ont pas).

Ça part toujours des mêmes postulat, des mêmes constat, et c'est édité chez JC lattès, quand tu connais le niveau minimal de prose qu'il faut avoir pour être accepter tu dis que y'a au moins 60% de métaphore ou de relecture dans le livre. Ils éditeraient jamais des trucs un peu dégueu dans la prose mais puissant conceptuellement parlant. Forcément c'est par le public.

Déjà rien que ça, ça discrédite l'autre révolutionnaire. Ou du moins qui apporte sa pierre au truc. C'est le genre de livre qui sort tous les 3 mois rayons amazon kindle. Et qui sort les mêmes choses, ou concept. Réécrit, remanier. Mais au fond ça marche toujours pasque la niche "surdoué" est en expansion constante, entre les non-testés qui se feront jamais testé pasque bien dans le doute et qui le sont pas. Les testé qui le sont et qui cherche une réponse à réponse à leur mal être, ou à leur clivage du moi, si profond. Ça fait au moins 40% du lectorat qui peut être intéressé.

Ajoutez à ça le type qui a un pote, "hé michel, c'est pas Josiane qui a un grain" ou une fille surdoué, alors là on passe à 80%, Génial, l'éditeur l'a compris. Mais gaffe de pas dire de la merde. On embranche sur la philosophie, prends 3 toubib pour leur demander en une forme de rhétorique si c'est vrai ça "oui oui" et hop, génial. On a un truc qui se tient.

T'imagines bien que si tu viens à faire une étude sérieuse sur le surdoué et vouloir apporté un autre truc que la daube qu'on sert dans 98% des livres amazon sur le sujet, bin, non seulement tu risques de pas être publié mais en plus, va voir le public qui apprends en fait que le surdoué existe pas (t'es sur un postulat novateur et extrême là, mode Galilée XVI ème, a terre est ronde) imagine les réactions "Extrêmiiiiistes !!" "Culééééé !!"

Enfin c'est que mon point de vu, si faut ce livre il apporte vraiment un truc d'innovant mode Dabrowski ou Pavlov, du genre à mettre dans le wiki anglais espagnol russe et tchétchène. Là on saure que c'est le graal. Sinon... ben sinon, on retour à l'Übermensch Rolling Eyes

Hop, je sors.

WinstonKing
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 376
Date d'inscription : 18/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par Invité le Mer 11 Avr 2018 - 19:26

Pieyre a écrit:Quand on fait une recherche sur Carlos Tinoco, Philippe Blasco et Sandrine Gianola, on trouve : philosophie, théâtre, chant. C'est très bien sans doute, mais est-ce que l'un d'entre-eux a une formation scientifique, ou bien est en contact avec des scientifiques ? C'est ce qui manque dans les commentaires que l'on peut lire.

Crotte !

Voilà, crotte aux arguments d'autorités.

Penser ne nécessite pas de diplôme. hier j'ai eu une lumière : L'angoisse à un rapport avec l'obsession. L'obsession et ce vers quoi, se développe l'angoisse.
ça veut dire qu'il y a quelque chose à chercher dans l’obsession, un principe aussi avec la temporalité.
Tout cerveaux marchent aussi sur une "temporalité". Je veux dire à un lien avec l'espace.
Comme à chaque fois que je suis découvrante, je vais chercher voir ce et si ça à déjà été dis à ce sujet ect. ça à déjà été dit, pas dans une philosophie, mais en psy.
Alors c'est chiant voir des "clés" traitées comme des maladies à soigner. On est entrain de boucher le trou de l'être. C'est à dire qu'on est entrain de nous rendre stérile, facticiel, avec un temps qui se rétracte, ça veut dire la pensée qui se limite.
C'est juste de voir ça c'est .hum... enfin bon.

D'un autre coté tu comprends aussi que plus le temps se rétracte, plus la possibilité qu'il se déploie et "explose" est en vu.
Le futur, c'est peut être bien finalement un retour.

Les scientifiques ne s’intéressent pas à ça, déjà que l'on a certainnement perdu presque tout les philosophes, alors la science...
Et puis qu'est-ce que tu veux qu'ils te disent ?
Tu penses qu'ils peuvent vérifier si l'angoisse ceci, si la culpabilité cela ?
Ce serait presque trop dangereux. Non seulement, possiblement et grandement faux, mais en plus dangereux.

Y'a qu'a voir déjà ce qui se trame.

Parce que faut comprendre, c'est pas la science qui domine, c'est pas la politique, c'est pas la finance, c'est pas ceci, cela. Non, ce qui domine c'est l'ignorance et la bêtise.

Alors encore une fois : chiotte avec les arguments d'autorité, qui empêcherait presque toute liberté individuelle, fusse t-elle, ou paraisse t-elle folle, stupide etc..
Toute liberté de penser de se développer.

Si j'avais du écouter de papa à état tout les arguments d'autorités, je serais encore un petit bébé ou une pauvre échouée, à ruminer sur mon sort. Jamais, jamais, je n'aurais pu connaitre mon espace se déployer.

Les arguments d'autorité, c'est de la mondanité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par Pieyre le Mer 11 Avr 2018 - 19:57

J'ai toujours dit que tout venait de la philosophie, et qu'on ne pouvait la situer qu'au-delà de la science. Mais en fait elle n'est pas situable, c'est-à-dire qu'elle est destinée à produire de la science, qui elle est situable. Aussi, dès lors qu'on se veut affirmatif, il faut bien tenter cette conversion de la pensée pure en pensée rigoureuse.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19663
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par Invité le Mer 11 Avr 2018 - 20:13

Pieyre a écrit:J'ai toujours dit que tout venait de la philosophie, et qu'on ne pouvait la situer qu'au-delà de la science. Mais en fait elle n'est pas situable, c'est-à-dire qu'elle est destinée à produire de la science, qui elle est situable. Aussi, dès lors qu'on se veut affirmatif, il faut bien tenter cette conversion de la pensée pure en pensée rigoureuse.

Mais la rigueur est une somme considérable de connaissance.
Je veux dire que pour moi la véritable rigueur c'est de laissez ouvert jusqu'au tout.
Sur un individu ça prends beaucoup de temps, de recherche, d'approfondissement. ça met du temps et du temps. Chaque philosophe aura passé sa vie sur sa pensée, à revenir et corriger, et donner plus de rigueur. Certains, comme je sais plus qui qu'a dit le breton (Kant ?) on pondu ça très tard.
Tu m'étonnes ! C'est un sacré truc.

De la rigueur, mais on parle de zèbres et de surdoués. Elle est pas ici la rigueur déjà.

Et quand bien même, toute la rigueur nécessaire à la pensée se présentera : Ce n'est pas la rigueur scientifique qui fera les choses, mais sa curiosité, son élan. Il faut avoir beaucoup, beaucoup, beaucoup d'éléments et même de contradiction, prêt sur l'ouvert (c'est à dire sur le non-connaissant, quelque chose va se découvrir, mais quoi ?) pour vraiment vouloir être rigoureux je pense.
C'est à dire "faire attention" , se soucier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par Invité le Mer 11 Avr 2018 - 20:43

Spoiler:
Parce que la rigueur, non pas conversion, est ce regard sur la pensée pure, ou disons sur l'ouvert.
La rigueur ce n'est pas regarder un grain de sable et de dire que ça c'est la terre. C'est d'être ouvert sur sa totalité.
La rigueur est ce qui regardant pensée pure, va attraper, épingler, découvrir, etc.. un objet apparu dans la pensée.
Et plus tu as d'objets (de connaissances), plus tu peux te permettre d'être rigoureux.
Seulement c'est ouvert, et ça parait souvent tout, sauf rigoureux.
Et ben le scientifique rigoureux selon moi, c'est pareil, c'est celui qui en a pas finit.
: ce qu'il a trouvé ce n'est pas la réponse, c'est juste un élément qui ouvre d'avantage.
D'ailleurs la plupart des découvertes n’ont pas été faite dans la "rigueur", mais au cours de promenade, de baignade, de sieste et d'erreurs.

Peut-être justement au moment ou la rigueur se détacha du rigoureux.
Paf, pensée pure : Je peux saisir.
Un goût de kairos.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par cluster le Jeu 12 Avr 2018 - 10:13

Bon je crois que je vais repartir dans ma grotte, parce qu'entre ceux qui jugent un travail au regard du cursus des gens trouvé vaguement sur internet (alors que dans le livre tout leur parcours est expliqué) et ceux qui jugent un livre au regard du contenu d'une vidéo de promotion sans avoir parcouru une seule page....Je ne crois pas que ce soit un forum très constructif...
Pour étayer mon propos (je sais d'avance que ça ne sert à rien mais c'est plus fort que moi) :
- D'une part, lorsque j'ai enfin trouvé sur le tard quelque chose qui me faisait vibrer, si on m'avait jugé sur mon parcours (très chaotique et semé d'échecs) et non objectivement sur ma production et mes capacités je ne ferai pas aujourd'hui le métier que j'aime. Depuis, quand j'ai un rôle à jouer dans des commissions pour recruter des gens (en thèse, qualification, poste), je mets un point d'honneur à ne rien vouloir savoir de leur parcours. Je juge leur travail, les éventuelles interactions que j'ai pu avoir avec eux, etc, avant de regarder leur passé. Ensuite je donne mon avis, certes parfois différent de ceux qui ont juste regardé quelles étiquettes ils avaient. Au final quand on regarde ensuite ce que donnent les personnes recrutées je peux vous dire que chez les mentions TB au bac/classes prépa/grandes écoles avec rien qui dépasse il y a parfois plus de robots dénués de créativité et de capacité à prendre du recul que chez les personnes au parcours plus chaotique. Mais bon ce n'est que mon avis.
- Ensuite le monde n'est pas tout blanc ou tout noir. Quand tu écris un livre il y a de l'argent en jeu : celui de la maison d'édition, le tien. La maison d'éditions veut que tu fasses de la promo un minimum pour en vendre quand même un minimum. Et toi tu as passé deux ans de nuits parfois blanches à l'écrire, ça te tient à coeur et tu voudrais que le maximum de gens le lisent. Donc tu joues le jeu. Bouh ! Pas bien, esclave du capitalisme va ! Ouais bon le livre de vulgarisation scientifique qui m'a le plus rapporté c'était 5000 euros avec un coauteur (c'est pas le top mais honnêtement c'est déjà un livre qui se vend bien), donc 2500 euros, soit un peu plus de 100 euros par mois lissé sur 2 ans, soit un peu plus de 3 euros la nuit de travail. Ouah putain, scandaleux, tous ces gens qui écrivent un livre juste pour se faire des couilles en or ! Donc bref, tu joues le jeu de la promo, salaud que tu es. Tu n'as pas souvent toute la maîtrise du contenu de la pub faite par la maison d'édition, ensuite si tu fais une vidéo youtube (ce n'était pas mon cas mais je présume) il faut que ce soit court, accrocheur. Donc ouais le mec a certainement opté pour un angle de son travail qui ferait tilt pour beaucoup de surdoués. Bouh, pas bien, quel nase, vendu !
Nonobstant ces considérations, si l'on parle du livre en lui-même (car je croyais que c'était le propos du topic), j'ai posté car j'ai été agréablement surpris et je prévoyais de discuter avec des gens qui l'ont également lu (mais à l'évidence ça ne sera pas possible). Autant les bouquins de Jeanne Siaud Machin et autres me sont tombés des mains auant avec celui-ci j'ai trouvé matière à réflexion. Pourquoi ? Parce qu'il y a une volonté d'une approche plus globale, une réflexion sur des bases philosophique et anthropologique, un discours portant non pas sur les surdoués par rapport à la norme mais sur la norme elle-même. J'étais par ailleurs méfiant car il y a beaucoup de psychanalyse, or j'ai vite abandonné la psychanalyse et les TCC ont été plus efficaces pour moi. Ce livre m'amène à penser donc que, peut-être, j'ai abandonné trop vite. Il est certain qu'un philosophe ou un anthropologue (comme les personnes précédentes apparemment) retrouvera certainement des postures déjà rencontrées et le considérera comme du réchauffé, voire le trouvera incomplet, mais sur ce plan je ne suis pas expert (quel benêt vraiment de ne pas tout savoir sur tout !) donc ça m'a suffi pour éveiller des réflexions inédites en moi.
Bonne continuation à tous.

cluster
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 51
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 42
Localisation : In the flesh

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par jluc le Jeu 12 Avr 2018 - 11:02

Je suis comme toi, les critiques à-priori me gênent et je ne vois pas l'intérêt de briser l'enthousiasme de personnes qui découvrent une pensée quand bien même elle serait réchauffée. A chacun de se faire sa propre idée en fonction de là où il en est de son cheminement.

Faute de temps je n'ai pas pu trop avancer dans ma lecture, mais là où j'en suis, le gars a fait un sacré boulot, autant sur le plan de la synthèse de ses connaissances que sur le choix de ses exemples illustratifs. Il ne m'a semblé à aucun moment qu'il ait cédé à la facilité ou au racolage.

C'est le premier livre que je lis sur la douance, je n'ai donc aucune comparaison à faire, mais j'ai déjà la conviction que si j'avais eu la culture et le talent j'aurais sans doute écris des choses similaires (je parle du premier chapitre) car j'ai ressenti une proximité intellectuelle tout du long et rien que pour ça, ça en valait la peine.

Ce que j'en attend maintenant c'est comme toi de me faire avancer dans ma réflexion et au mieux, adopter un autre point de vue sur mon vécu. Peu m'importe de savoir si c'est du réchauffé ou non.

J'y reviendrai plus tard, avec peut-être quelques critiques que je souhaite constructives.
avatar
jluc
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 50
Date d'inscription : 12/09/2017
Age : 50
Localisation : Albi (Tarn)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par WinstonKing le Jeu 12 Avr 2018 - 11:59

cluster a écrit:Je ne crois pas que ce soit un forum très constructif...

(lol) *2


WinstonKing
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 376
Date d'inscription : 18/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par Pieyre le Jeu 12 Avr 2018 - 12:29

Le problème, c'est que personne ne présente une critique construite d'un livre qu'il aurait lu dans son intégralité. Et, comme on ne peut pas tout lire, il faut bien se faire une idée à partir de ce qu'on peut glaner ici ou là. Or, non seulement les auteurs ne sont pas scientifiques, mais en plus ils sont psychanalystes, ce que je viens de découvrir. C'est forcément mal parti !

Les seuls éléments de réflexion que je trouve au sujet de ce livre, c'est :

1. des commentaires d'Alexandra Reynaud sur son blog :
— à la suite d'une émission de France Inter où deux des auteurs intervenaient :
http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2018/03/02/les-surdoues-passent-le-bac-et-apres-france-inter-mars-2018
— au sujet du premier livre de Carlos Tinoco :
http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2014/04/25/intelligents-trop-intelligents-les-surdoues-de-lautre-cote-du-miroir

2. dans la présentation de l'éditeur du premier ouvrage :
— « leurs souffrances aujourd’hui reconnues » [au sujet des surdoués] : eh bien non, c'est en débat, comme en témoignent les recherches de Ramus et Gauvrit, abondamment commentées sur ce forum;
— « Certes, on a identifié les caractéristiques psychologiques qui les réunissent : très fort désir d’autonomie, hypersensibilité, faible résistance à l’ennui, propension aux réflexions existentielles... » : eh bien pas tout à fait, dans la mesure où l'hypersensibilité intellectuelle est reconnue comme spécifique mais pas l'hypersensibilité au sens général;
— « Et s’il fallait, non pas considérer les aptitudes supérieures des « surdoués », mais plutôt se demander ce qui inhibe l’intelligence « normale » ? Et s’il n’y avait pas de « dons » particuliers, mais un type de positionnement psychique, un certain rapport au monde, qui produirait des résultats remarquables sans relever pour autant d’une faculté cérébrale ? » : ça c'est le pire, typique de psychanalystes ou de sociologues du tout culturel.

3. dans celle du second :
— « D’habitude, la douance est décrite, jamais expliquée et on propose aux « surdoués » des outils censés les aider à s’adapter. » : c'est n'importe quoi; chacun à son explication, et tout le monde ne demande pas aux surdoués de s'adapter, ce qu'ils font d'ailleurs souvent très bien d'eux-mêmes;
— « Dans cet ouvrage, l’intelligence est replacée dans une perspective anthropologique, celle d’un être humain dont la conscience du temps et de la mort conditionne toute la cognition. » : et pourquoi certaines personnes seraient différentes selon ce point de vue ? c'est ce que j'aimerais savoir;
— « Dans ce livre il s’agit d’analyser la « folie » ordinaire, celle des gens « normaux », pour en finir avec la prétendue « immaturité affective » des « surdoués ». » : c'est toujours le point de vue psychanalytique ou sociologique du tout culturel, que le fait de placer tous les termes à diaboliser entre guillemets (qui ne sont pas prévus pour cela) révèle suffisamment.

Alors, ce que j'attends, c'est quelqu'un qui pourrait faire un compte rendu précis de la thèse des auteurs, au-delà de ces approximations, et de la défendre.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19663
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par jluc le Jeu 12 Avr 2018 - 14:23

Pieyre a écrit:— « Dans cet ouvrage, l’intelligence est replacée dans une perspective anthropologique, celle d’un être humain dont la conscience du temps et de la mort conditionne toute la cognition. » : et pourquoi certaines personnes seraient différentes selon ce point de vue ? c'est ce que j'aimerais savoir;

Je ne suis pas certain que le but de ce livre soit d'en trouver la cause. Son sous-titre est : "Penser l'écart"

Dans la première partie, après une énumération de ce qu'il nomme postulats anthropologiques il propose ceci :

Étant donné que ce qui pousse la majorité des individus à adhérer inconditionnellement aux récits des groupes auxquels ils s'identifient est la nécessité de travailler leur angoisse, la possibilité que quelques-uns s'écartent de ce fonctionnement suppose l'alternative suivante :
- Il existe des individus qui n'ont pas besoin de travailler leur angoisse et de donner du sens à leur existence.
OU
- Il existe des individus qui travaillent leur angoisse selon des modalités différentes ;  qui ne donnent pas sens à leur existence par adhésion inconditionnelle aux récits des groupes auxquels ils s'identifieraient.

Il exclut la première idée (surhomme de Nietzsche) en avançant au mieux une faiblesse statistique pas en rapport avec le nombre de gens concernés par la douance.

Concernant les causes il évoque les deux hypothèses classiques sans toutefois trancher (à moins qu'il le fasse plus loin, dans ce cas je corrigerai):

- Les individus qui travaillent leur angoisse selon des modalités différentes le font parce que des possibilités plus avantageuses se sont offertes à eux alors qu'elles ne s'offrent pas à la majorité.
- Les individus qui travaillent leur angoisse selon des modalités différentes sont ceux qui ne sont pas parvenus à la travailler selon des modalités habituelles et qui ont été condamnés à en chercher d'autres

C'est donc sur le prisme de l'adhésion ou non aux récits de groupes (d'identification) qu'il se propose de "penser l'écart".

Peut-être plus loin y a t'il une ouverture sur d'autres aspects, mais déjà je trouve que ce point de vue (qui n'est qu'un aspect culturel, et peut-être pas le "Tout culturel" que tu évoques) vaut en soi un bouquin pour en faire le tour.
avatar
jluc
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 50
Date d'inscription : 12/09/2017
Age : 50
Localisation : Albi (Tarn)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par Pieyre le Jeu 12 Avr 2018 - 15:56

Bon, je ne peux pas contredire tout cela, mais je ne peux pas y adhérer non plus : selon moi ce sont des considérations d'ordre général, que je ne juge pas forcément fausses mais dont l'aspect prédictif me paraît assez limité, même si je serais intéressé d'en apprendre davantage. C'est-à-dire que, contrairement à ce qu'on trouve dans la présentation de l'ouvrage, il me semble que cela explique bien moins la douance que les études scientifiques classiques.

Ce que je constate, c'est ce que dit Alexandra Reynaud du premier ouvrage de Carlos Tinoco :
« En conclusion, un avis mitigé sur cet ouvrage qui, s'il est intéressant, ne bouleverse tout de même pas les esprits.
Il n'apporte pas de véritable idée novatrice en terme de connaissances ou de compréhension du haut potentiel intellectuel, et il est beaucoup trop teinté psychanalyse. Mais il est un témoignage émanant d'un jeune adulte identifié HQI tout petit !!! »

Et, sur le second, dont il est question ici :
« En clair, je ne ressens pas une irrépréhensible envie de lui consacrer un billet. »

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19663
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit tour dans les Surdoués et les autres. Penser l’écart (JC Lattès, 2018),

Message par SB.ABcube le Mer 16 Mai 2018 - 13:09

J'ai depuis que je sais se que je suis l'envie de lire. Du coup, j'ai une brouette de livres sur le sujet surdoué.

Une vrai brouette en plus.....

J'ai donc découvert cet auteur sur Kindle en extrait gratuit. Beh!!!! oui si j'achetai tout les livres qui m'intéresse. C'est un petit budget quand même.

J'ai donc lu cet extrait gratuit et j'ai bien accroché. J'ai donc acheté le livre.

Donc je vais lire la bête de 500 pages.

Ce que je sais c'est qu'il existe pléthore de livre sur le sujet surdoué.

Beaucoup de paradigme sont envisageable. Moi je la vis tout les jours cette vie de surdoué.

C'est pas facile à chaque instant d'ailleurs.

Je vois deux courant principaux dans tout ceci:

- Les dingue du QI et de la performance
- Les dingues de l'emphatie et de la bienveillance

Je pense que ma réalité est un mixe des deux points de vu.

Je pense et avec beaucoup de conviction que seul un autre surdoué peu réellement décrire nos particularités. Mais il faut un surdoué entouré de gens "normaux brillant" pour bien le faire.

Beh oui !! Comment comparer.

Je vais donc lire maintenant.




avatar
SB.ABcube
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 196
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 39
Localisation : Entre le froid et le chaud mais plutôt froid

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum