Se retrouver après le diagnostic

Aller en bas

Se retrouver après le diagnostic

Message par Arabesque__ le Ven 2 Mar 2018 - 20:25

Bonjour,

Après de longs mois de doutes/questionnements/tiraillements etc, j'ai fini par consulter une psychologue en fin d'année dernière et le test a confirmé les rayures.

Avant de passer le test, j'avais la sensation d'être perdue, et envahie d'un brouhaha interne intense, comme s'il était impossible de traiter toutes les informations contenues dans ma tête.
Si je devais illustrer par une image, ça serait celle d'une personne abandonnée au milieu d'une gare parisienne un jour de départ en vacances.

Depuis le diagnostic, je suis toujours aussi perdue, mais d'une manière totalement différente. Comme si toute l'agitation s'était brutalement arrêtée.
Cette fois, l'image c'est l'impression de flotter dans l'espace, le vide. Comme si le silence était tellement lourd qu'il bourdonnait dans les oreilles.
Je disais récemment à un ami : il me tarde de retrouver mon vaisseau pour partir vers de nouveaux horizons.

Tout ça pour vous demander :
- est ce que vous avez eu un déclic pour vous "retrouver" après les résultats ? Qu'est ce qui l'a déclenché ?
- si non, comment avez vous géré cette période ? Avec vos proches et au travail ?

Merci pour vos réponses et à bientôt !

A.

Arabesque__

Messages : 3
Date d'inscription : 09/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se retrouver après le diagnostic

Message par Invité le Sam 3 Mar 2018 - 0:13

Bonsoir Arabesque_

merci pour ton témoignage Very Happy ! J'ai vécu quelque chose de similaire. Je me voyais différent, perdu, et marginal. Lorsque j'ai été diagnostiqué, même si j'ai eu peur de la nouvelle (je ne savais pas ce que c'était), j'ai été rassuré de savoir que je n'étais pas seul. Que la douance est un sujet étudié, documenté, qu'on trouve des livres, etc...

J'ai commencé par lire 2 livres plutôt bien fait et qui sont des références dans le monde la douance :
Trop intelligent pour être heureux - Jeanne Siaud Fachin
L'adulte surdoué, faire simple quand on est compliqué - Monique de Kermadec

Ça m'a permis de cerner un peu le sujet, et de commencer à faire un peu le tri entre ce qui de moi, appartenait à la douance, et ce qui appartenait à ma personnalité. J'ai refait ensuite le fil de ma vie. A la lueur de la nouvelle, j'ai mieux compris des choses qui m'étaient arrivées, et j'ai aussi mieux compris du coup les non "zèbres". Ça permet d'anticiper des quiproquos par exemple.

J'en ai parlé ensuite à des amis proche et à la famille. Plutôt facile avec les très proches, qui de toute manière voyait bien la personnalité haute en couleur. J'en ai parlé avec mes meilleurs amis, j'ai trouvé que c'était délicat quand même, parce que on parle de "surdoué", alors qu'en fait c'est surtout un câblage cérébral différent. Qui certes permet des performances hors normes, mais dans des contexte pas forcément nombreux. Et ces capacité sont quand même bien contrebalancés par des choses qui peuvent poser problème (sensibilité, vision décalée, empathie, ennui, etc...).

Du coup il faut savoir expliquer, parler de la douance sans que ça paraisse "je me la pète". D'où l'intérêt de l'aborder vraiment au début avec des proches proches.

Au travail, ma chef l'a vu, car son frère l'est, donc elle a vite reconnu. Une collègue qui l'est aussi, d'autant qu'elle a un fils comme ça aussi. Après je l'ai juste dit à une collègue qui est devenue une amie proche. Difficile d'aborder ça dans l'entreprise quand même.

La priorité semble déjà de comprendre, de le confronter à sa vie, histoire de chasser plein de questions personnelles, doutes, etc... et après on peut plus facilement l'aborder avec le second cercle de proches.

Voilà pour moi! N'hésite pas si besoin Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se retrouver après le diagnostic

Message par Invité le Mar 13 Mar 2018 - 12:53

Je suis dans un cas qui ressemble au tien.
J'ai passé le WAIS il n'y a pas longtemps, car je commençais à me douter de plusieurs choses. Le test et sa conclusion m'ont débarrassé de pas mal d'angoisses antérieures.

Et pourtant, c'est comme si un nouveau vide avait succédé à tout ça.
Comme si j'avais éclairé une partie de mon histoire, mais que "j'attends" encore trop la suite plutôt que de m'y lancer, ou que je me repose de ma vie d'avant. Et je n'ai pas encore vraiment trouvé ou réussi à tracer les repères solides sur lesquels me fier pour la suite.

Pour les rapports aux autres, j'en parle peu, ou pas du tout, pour ne pas effrayer ou me distancier plus avec les gens.
Je connais de longue date un Zèbre qui est aujourd'hui en bonne voie, qui se lance dans plusieurs projets. Voir son cheminement est motivant, ça me suggère que c'est possible d'avancer, mais ça me fait constater aussi que je n'ai pas encore trouvé mon propre rythme.

Plus globalement, depuis un moment, je me sens absent du monde, évitant, très réticent à m'ouvrir ou à recevoir beaucoup d'émotivité ou de tempérament.
J'essaie lentement de sortir de cette phase, mais cela prend du temps, et j'y retombe souvent. Je n'ai pas encore eu un certain éveil ou déclic, ou alors je l’entraperçois par fragments éphémères irréguliers. Je cherche encore.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum