Qu'êtes-vous en train de lire ?

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Darnétal le Dim 16 Sep 2018 - 20:12

J'ai fini petit livre de philo et je m'ennuie sur un livre racoleur qui prétend présenter des événement surnaturels... C'est vide ennuyeux.

Et vive Zelda !

Darnétal
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 58
Date d'inscription : 19/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par izo le Dim 16 Sep 2018 - 21:06

Darnétal a écrit: je m'ennuie sur un livre racoleur qui prétend présenter des événement surnaturels... C'est vide ennuyeux.

Ben,heu, genre, lâche le.....et lis autre chose.

avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2413
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par sylvatica le Dim 16 Sep 2018 - 21:22

le voyage dans le passé de Stefan Zweig , et aussi portrait d'un homme heureux d'Eric Orsena . Une biographie de André Le Nôtre .

sylvatica
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 2
Date d'inscription : 16/09/2018
Age : 53
Localisation : finistère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par I am so sure le Sam 22 Sep 2018 - 0:29

La part de l autre. Eric Emmanuel Schmitt.
avatar
I am so sure
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 10177
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 47
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Rdk36 le Sam 29 Sep 2018 - 15:45

genesis
avatar
Rdk36
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 2
Date d'inscription : 25/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Confiteor le Jeu 4 Oct 2018 - 12:49



La structure narrative, en apparence décousue, est un bijou d’ambiguïté et de sophistication.
Le style évolue savamment vers la fluidité afin de lentement accompagner l’accomplissement du héros.
C’est poignant et désespéré puisque même les succès n’apaisent pas vraiment.

Comment assumer le paradoxe d’être hyper sensible et d’avoir à porter la nécessité de devenir boxeur ? En sublimant les douleurs et en esthétisant la violence.
Et ce n'est pas sans incidence sur le rapport amoureux.

Pour encore plus de saveur, tout ça a le bon goût de se passer dans la Palerme dévastée des années 80.
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 897
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 59
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Confiteor le Jeu 4 Oct 2018 - 13:11



J’ai une admiration très ancienne pour ce génie qu'est Orhan Pamuk.
Et c’est comme ça que je me suis retrouvé avec « Cette chose étrange en moi » entre les mains.

Ici, il rompt avec les milieux plutôt intellos et bourgeois qu’il affectionne et nous emmène dans une ballade au milieu du peuple.
Évoluent en parallèle l’histoire de Mevlut un jeune anatolien qui émigre à Istanbul et celle d’une Turquie découvrant la modernité avec en toile de fond les coups d’état, les luttes des kurdes et des alévis contre le pouvoir, la montée concomitante des islamistes et des nationalistes et la « fabrication » de cette ville folle qu’est Istanbul.

Comme dans Rouge (incontournable pour une découverte de l'auteur), la narration est portée par une (grande !) série de personnages qui chacun parlent en leur nom et déroulent l’intrigue de leurs points de vue souvent complémentaires parfois antagonistes.
Mais ici, le rythme encore plus enfiévré.
D'un paragraphe à l'autre le narrateur change. A la première personne chacun se raconte, expose son rapport à l'autre et à l'histoire (celle du livre aussi bien que celle du pays !).
Seul Mevlut, le héros principal échappe à la règle. Pamuk s'en fait le porte parole sans complaisance mais plein de tendresse.

Cette mise en abîme est vertigineuse et place le lecteur dans l'impossibilité de "prendre parti" dans la querelle qui est la trame du roman.
Au centre, un malentendu que je dévoile sans vergogne car il est exposé dès les premières lignes : le héros enlève par inadvertance la soeur de la belle qu’il convoite et se résout à faire sa vie avec celle-ci, sans le regretter d’ailleurs.

On pourrait croire que j'ai tant aimé ce livre à cause des liens étroits que j’entretiens avec la Turquie.
Il n'en rien, Pamuk est un très immense auteur, tout simplement  !
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 897
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 59
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Jeu 4 Oct 2018 - 13:40

Ce n'est pas l'homme politique qui m'intéresse à propre chef, mais sa réflexion sur le fond, ainsi que sa culture historio-economique.



Ce livre est né de l'exaspération de voir jeté à la figure de tout un chacun, à tort et à travers, le mot « moderne », détourné de son sens, totalement dénaturé. Etre ou ne pas être moderne ? Voilà désormais la question à laquelle on n'échappe plus. Ne pas être moderne, c'est n'être rien. Question de vie ou de mort : ne pas être moderne, c'est être disqualifié, excommunié, exclu, rayé des cadres. On ne dit plus « bon » ou « mauvais », « juste » ou « injuste », « vrai » ou « faux », on dit « moderne » ou « pas moderne ». Mais que veut-on dire par là ? On ne le sait pas très bien. Ce mot dit tout ou ne dit rien. C'est là que le bât blesse.

Jadis il y avait l'histoire moderne, l’État moderne, la littérature moderne, la peinture moderne, la musique moderne, les mathématiques modernes, il y avait la philosophie du sujet, l'humanisme, le rationalisme, il y avait la tradition et l'innovation, l'ordre et le mouvement. Les Anciens et les Modernes, on savait à peu près ce que cela voulait dire. Quand on disait moderne, cela avait une signification. Quand on disait moderne, on ne disait pas contemporain... Moderne n'est plus qu'un mot creux, un slogan qui appelle à la soumission. On ne conteste pas, on ne discute pas ce qui est moderne ; on l'approuve, on l'admire, on l'encense. Tout ce à quoi il est obligatoire de se soumettre est moderne : la flexibilité est moderne, comme la transparence, le communautarisme, les bandes, les rave-parties, le cannabis, la téléréalité, le quinquennat, le gouvernement des juges, la Bourse, le libre-échange, l'Europe, l'empirisme, la méthode globale...

Jadis, les Anciens et les Modernes échangeaient des arguments, s'opposaient sur des principes. Leur querelle fut souvent grande, féconde, vitale. Elle exprimait le tragique de la civilisation prométhéenne, son doute faustien, la tension primordiale qui l'habite et qui la meut. Nos misérables petites querelles sur la modernité ne sont pas du même ordre. Nous sommes passés de la dialectique au sophisme, de la culture à l'opportunisme, de l'intelligence à la sottise. Contrairement à ce qu'ils croient, nos Modernes n'avancent pas. A force de confondre la modernité avec la mode, ils tournent en rond. Moderne a cessé d'exprimer un acte de foi dans l'humanité, une volonté d'émancipation et de progrès. Auparavant, moderne s'identifiait à un projet, aujourd'hui à une absence de projet. Auparavant, moderne se définissait par un certain rapport à la culture, aujourd'hui par l'absence de toute référence culturelle.

Plus qu'ils ne le pensent, nos Modernes d'aujourd'hui sont archaïques : ils ne croient ni en l'homme ni au progrès. Dire qu'ils sont réactionnaires serait trop peu dire. Cette modernité-là est un abus de langage qui ne rend pas compte de la crise de la culture et de la civilisation. Entre l’anti-modernisme de toujours et le faux modernisme d'aujourd'hui, le débat s'égare et la pensée s'enlise. Le grand paradoxe de la situation actuelle et qui lui confère son caractère inédit est dans la double défaite des Anciens et des Modernes, dans l'effondrement simultané du principe d'autorité et de ce que Descartes appelait « l'idée claire », dans la dissolution, en même temps, de l'autorité de la tradition et de l'autorité de la raison, dans la dilapidation de tous les héritages.

Que nous le voulions ou non, nous vivons une crise qui n'est pas tant une crise de civilisation qu'une crise de « la » civilisation. Une remise en cause de l'idée même de civilisation qui n'a pas commencé le 11 septembre 2001 quand les tours du World Trade Center ont été détruites par quelques terroristes armés de couteaux, et que les théoriciens du choc des civilisations ont cru voir leur thèse brusquement s'incarner dans l'histoire.

Laissons de côté les interminables débats sur les rapports entre culture et civilisation et retenons simplement la civilisation _ mot du XVIIIe siècle _ comme volonté de perfectionnement spirituel et matériel de l'homme, comme l'effort constant par lequel l'homme cherche à dépasser sa condition, à dominer ses instincts, à élever toujours plus haut son degré de conscience de soi, son entendement et sa sociabilité. On peut déplorer que les formes civilisées de l'existence humaine aient tari les sources d'une créativité primitive, d'une imagination symbolique et poétique extraordinairement féconde, qu'elles aient bridé une sensibilité instinctive qui mettait l'homme en symbiose avec la nature au lieu de le dresser contre elle. Mais cela n'élude en rien la question fondamentale qui se pose aujourd'hui : l'idée de la civilisation oui ou non régresse-t-elle dangereusement, et vers quoi ?

Jusque-là, modernité avait signifié pour nous « progrès de la civilisation », et nous voilà brusquement plongés dans la situation pour le moins paradoxale où modernité sert à désigner tout ce qui remet en cause non seulement un projet de civilisation parmi d'autres, celui de la civilisation occidentale, mais toute idée d'un projet de civilisation quel qu'il soit, avec la hiérarchie de valeurs qu'il implique forcément.

Le drame de notre époque n'est pas dans l'asservissement de l'homme par la technique ni dans la perversion de la technique par l'homme. Le drame est dans le mensonge qui brouille les cartes et empêche de voir le recul de la pensée sur tous les fronts. Le drame, le vrai drame de notre époque, n'est pas dans la déchéance obligatoire de l'être, ni dans la décadence inéluctable de la civilisation, ni dans l'ambivalence du progrès. Il est dans la rhétorique frauduleuse de la modernité contemporaine.

Certes, les doctrines, les théories, les philosophies ne font pas directement l'histoire. On surestime toujours leur influence directe sur les événements, sur les grands mouvements économiques, sociaux ou culturels et il est fréquent qu'elles soient le produit des transformations de la société plutôt que leur cause. Il n'empêche qu'à la longue c'est bien sur le terrain des idées que se joue la partie décisive, même si les mentalités évoluent plus lentement que ne le croient les idéologues. L'historien Pierre Chaunu a fait justement observer un jour que « la civilisation scientifique du XXe siècle, par exemple, prend encore appui sur l'aventure de cinq cents esprits qui surent, de 1620 à 1650, fondre en une structure originale des cheminements deux fois millénaires et mettre en mouvement une "masse critique de révolution" dans l'ordre des pensées". Les conditions intellectuelles, métaphysiques ou religieuses travaillent la société en profondeur, et les systèmes économiques ou sociaux sont d'abord des systèmes de valeurs. Tout dépend en fait de l'efficacité des moyens par lesquels les idées se transmettent à la masse. Hier par l’Église, par les sociétés savantes, les sociétés secrètes ou la propagande ; aujourd'hui par les médias et par l'école. Dès lors, pour comprendre la nature de la crise actuelle de la civilisation et chercher à y remédier, c'est d'abord, comme au XVIe siècle avec le programme humaniste, comme au XVIIIe siècle avec le programme des Lumières, comme à la fin du XIXe siècle avec le programme républicain, sur le projet éducatif qu'il faut se concentrer. C'est là que se joue désormais l'avenir d'une certaine idée de l'homme civilisé et de la haute culture qu'au nom d'une fausse modernité on est en train d'anéantir.
avatar
ludion
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 686
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : A cheval sur le vecteur Temps

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Patate le Jeu 4 Oct 2018 - 14:14

Vivons heureux en attendant la mort.
Pierre Desproges.

À mourir de rire Wink
Extrait :
«Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans.»
avatar
Patate
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2349
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Invité le Jeu 4 Oct 2018 - 14:59



Éric Maravelias - La faux soyeuse

Un second titre aurait pu être les deux derniers jours d'un junkie.

On rentre dans l'univers moribond d'un junkie et dans son quotidien noir. Puis les flash-back arrivent et semblent se resserrer. Ils nous expliquent comment on en arrive là. À ne plus aimer son corps, à avoir peur de s'endormir pour se réveiller dans le manque, à ne plus prêter attention à son quotidien.

Le style est incisif. De belles tournures de phrases vous tombent sur la gueule comme des coups de schlague.

Un roman qui me fait cogiter dans la noirceur (et j'adore ça !).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Joe Dalton le Jeu 4 Oct 2018 - 17:15

"Le feu et la fureur" de Michael Wolff, qui décrit le chaos qui règne à la maison blanche en ce moment.
avatar
Joe Dalton
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 8333
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 47
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Beautymist le Jeu 4 Oct 2018 - 22:36

des nouvelles cyniques et mordantes par Sloane Crosley (en anglais).
avatar
Beautymist
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1177
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 45

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ElleF le Dim 14 Oct 2018 - 15:30

"Punished by rewards" d'Alfie Kohn, qui aborde le sujet de la manipulation par les récompenses, "Confidences d'un homme en quête de cohérence" de Thierry Janssen, et "La fille pas sympa" de Julia March, autiste asperger.

ElleF
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 12
Date d'inscription : 14/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Nace le Lun 29 Oct 2018 - 18:13

L' art de voir de Huxley, il y a des considérations physiologiques assez intéressantes, un exemple : " On peut affirmer, comme principe générale , que les améliorations fonctionnelles d' une région corporelle tendront toujours à créer une amélioration organique dans cette région"

Presque aveugle à l'âge de seize ans, Aldous Huxley (1894-1963) vécut jusqu'en 1939 avec une vision très déficiente. C'est alors qu'il découvrit la méthode du Dr W.H. Bates, une méthode de rééducation visuelle à base psychologique, qui lui permit en quelques mois de lire sans lunettes. Par gratitude envers ce pionnier de l'éducation visuelle, Huxley écrivit L'Art de voir. Il y explique la méthode du Dr Bates en la rapprochant des grandes découvertes de la psychologie moderne. Car apprendre à mieux voir, c'est apprendre à mieux vivre. Non seulement mieux vivre avec les autres, mais aussi mieux vivre avec soi-même.

Nace
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 93
Date d'inscription : 07/11/2012
Localisation : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Esteban le Lun 29 Oct 2018 - 18:43


avatar
Esteban
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 529
Date d'inscription : 24/10/2018
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Joe Dalton le Mar 30 Oct 2018 - 6:49

"La valse de Méphisto" de Frank Tallis
avatar
Joe Dalton
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 8333
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 47
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ⵙⴻⴻⵅⵒⵜⴰⵁ ⴽⴰⵣⵓⵞⴻ le Jeu 1 Nov 2018 - 20:51

En intermittence à la bibliothèque publique de la gare d'où il n'a pas encore disparu, Sucré d'Etat, par Roland Mesnier. C'est l'histoire vraie d'un cuisinier français monté à Paris après son CAP, puis patissier en Allemagne, en Angleterre, aux Bermudes, et à la maison Blanche pendant les Bush, .., et Clinton.
avatar
ⵙⴻⴻⵅⵒⵜⴰⵁ ⴽⴰⵣⵓⵞⴻ
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 298
Date d'inscription : 18/07/2016

http://yopyyo.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par izo le Jeu 1 Nov 2018 - 23:00

la mort de mon frère Abel par Gregor Von Rezzori; une fuite, un échouage chez les lotophages et cette demi-vie envolée, spoliée. Et lui Aristides Subicz qui lui court après, répondant à cet éditeur américain qui l'appelle auprès de lui pour lui raconter en trois phrases cette vie rocambolesque. Mettre en bouche, mettre en mots. La colère l'étreint, l'angoisse, comment faire avec ce capharnaüm qu'est sa vie qui part en abstraction sitôt approchée ?
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2413
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Isa Tangerine le Lun 5 Nov 2018 - 8:27

Coucou !

Lectures actuelles : Nancy Huston un très beau livre L'empreinte de l'ange = histoire d'amour sur un intellectuel musicien français dans l'après guerre qui tombe amoureux d'une jolie allemande femme de chambre

Beau, touchant, bien écrit = je vous le conseille vivement

La Bible = le grand classique de tout bon chrétien ou religieux

Touchant et Divin = je vous le conseille vivement aussi même si vous ne croyez pas en Dieu ça peut se lire par petit bout entre les psaumes poétiques et les histoires compliquées de généalogie

Des livres de vocabulaire d'espagnol, de russe, de latin et d'anglais car concours capes puis agreg au programme dans un futur proche

= je vous le conseille aussi , tjrs bon de connaître plusieurs langues

Clarice Lispector = des nouvelles sympa emprunté à la médiathèque pictavienne ça a son charme

Théâtre de Claudel en Pléiade = sympa auteur croyant j'aime beaucoup un classique

Psychologie de la solitude de Gérard Macqueron = très bien plein de conseils pour occuper ses journées et être moins timide selon Psychologies Magazine

" Un regard complet et riche sur la solitude. L'ouvrage met également l'accent sur les bénéfices à tirer de cet état "

Livre qui m'a permis de prendre confiance en moi.

Autre livre = Dessiner mode d'emploi 60 exercices pour s'entraîner rien de littéraire mais ça a son charme je griffonne des feuilles blanches en dessinant des visages
Je vais m' améliorer au dessinez c'est gagné ;-)

Je lis aussi le journal intime de Jung sympa

Et puis un livre avec des textes critiques sur la peinture = lecture plus ardues mais instructive et plaisante

Bonne journée Bonnes lectures
avatar
Isa Tangerine
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 227
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 27
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Isa Tangerine le Lun 5 Nov 2018 - 8:30

Et je vais chercher La Faux soyeuse à la médiathèque pictavienne l'avis de " Invité " m a
donné envie de le lire

Je vais regarder si télérama apprécie ce livre aussi si ma bible culturelle aime autre motif de lecture de ce livre sinon je vais le lire malgré tout pour voir
avatar
Isa Tangerine
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 227
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 27
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Spinoza et la psychanalyse, également Être heureux avec Spinoza, Spinoza chemins dans l'éthique...

Message par Isabelle974 le Mer 7 Nov 2018 - 4:23

bref je nourris une véritable passion pour la philosophie de Spinoza.
Je suis incapable de lire pour passer le temps, toujours besoin d'avancer sur des questionnements de type existentiel.

Isabelle974
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 4
Date d'inscription : 05/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Faerl le Dim 11 Nov 2018 - 18:47

En ce moment :
Dissertation sur les vampires de Dom Augustin Calmet
Red Admiral de C.R. Daems (auteur américain non traduit, tome 4 de The Red Angel)
L'Art de la guerre de Sun Tzu.

Et plusieurs livres des jeux de rôles Very Happy
avatar
Faerl
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 5
Date d'inscription : 03/11/2018
Age : 42
Localisation : Villeurbanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Amandine38 le Dim 11 Nov 2018 - 18:57

je lis la librairie des coeurs brisés c'est pas génial, trop long à se mettre en route, mais quand je commence un livre, je me dois d"aller au bout.
je lis en même temps de wohlenberg sur la vie secrète des arbres. très bien, cela me conforte dans l"idée que le langage n'est pas l'apanage des humains.
et je lis en même temps, et oui au moins 2 ou 3 livres en même temps sinon mon cerveau ne tient pas !
donc je lis cerveau droitier et cerveau gaucher, mais il date pourtant que de 1995, certaines de ses théories sur la différenciation sexuelle des cerveaux a été remise en doute, et prouvée depuis, le cerveau n'a pas de sexe !

amandine
avatar
Amandine38
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 86
Date d'inscription : 01/08/2018
Age : 40
Localisation : Chez moi !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Dim 11 Nov 2018 - 19:04

avatar
ludion
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 686
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : A cheval sur le vecteur Temps

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Amandine38 le Dim 11 Nov 2018 - 19:12

Ludion, tu es fan d'Umberto Eco, yu m'avais déjà donné des références
et j'adore la couverture du livre. Magique, bucolique, mystérieuse...
avatar
Amandine38
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 86
Date d'inscription : 01/08/2018
Age : 40
Localisation : Chez moi !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Dim 11 Nov 2018 - 19:18

Amandine38:
Oui j'apprécie cet écrivain et son détachement, sa lucidité...

Une de ces citations : "Le diable est l'arrogance de l'esprit, la foi sans sourire, la vérité qui n'est jamais effleurée par le doute. "
avatar
ludion
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 686
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : A cheval sur le vecteur Temps

Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum