Les films pour ados des années 2010

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Sam 24 Fév 2018 - 22:39

Je viens de voir Labyrinthe 3 : le remède mortel, et je me faisais la réflexion suivante : les films pour ados (enfin globalement pour ados) de ces dernières années, sont superbes je trouve et très intellectuels. Je pense notamment à :
- la série Labyrinthe
- la série Hunger Games
- Harry Potter
- Dunkerque (je classe un peu ado, via la présence de Harry Styles, et du combo Nolan-Zimmer, très apprécié des jeunes)
- Trilogie Batman
...etc...

Je trouve que ces films présentent des personnages pas toujours totalement bons, ni mauvais, détaillent bien la complexité de l'humain, les dilemmes. Ils abordent l'amitié, la mort, les choix impossibles, le sacrifice, la résistance, le prix de la liberté, le mal, le bien et la difficulté de suivre cette voie. Quand je me suis attaqué à Hunger Games, je pensais voir un truc d'action, bourré d'effets spéciaux, juste bon pour permettre aux gosses d'attiser leur désir de violence.
Et en fait, la mort des gosses est sobre, jamais graphique, et le film fait énormément réfléchir. Pareil pour Labyrinthe.

Après une grosse vague Marvel de plusieurs film relativement débiles et vides de sens (ça n'engage que moi), je trouve que cela fait du bien de voir ces films qui font réfléchir et traitent de sujets sensibles. On pointe du doigt souvent la société qui se débilise, qui consomme à outrance, et que l'on fait tout pour que les gens soient des moutons. Alors je vois en ces films un progrès, quelque chose de très positif.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Sam 24 Fév 2018 - 23:47

J'ai vu le Labyrinthe et les Harry Potter. C'est pas mal Labyrinthe  Smile (j'ai trouvé des côtés Pitch Black, ou encore Alien) Par contre, et ce n'est que mon avis, c'est un peu exagéré de dire qu'un blockbuster peut faire réfléchir.

J'ai beaucoup aimé le projet Blairwitch, sans me dire qu'il faisait réfléchir. Ce n'est pas un blockbuster, ni un film des années 2010. Conclusion : cette remarque n'a aucun sens.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 0:06

Ben Hunger Games est a priori un blockbuster. Et je trouve qu'il fait réfléchir : là où ça aurait pu être une boucherie, on a des éléments assez terribles :
- sacrifice, la fille prend la place de sa soeur
- à un moment elle enterre une copine, question de dignité
- les deux à la fin veulent se suicider pour ne pas respecter les règles du jeu
- dans les épisodes qui suivent, on y parle de confiance, de résistance, de manipulation, etc...

Et globalement, dans Hunger Games, comme dans Layrinthe, on retrouve le prix de la liberté, les dérives du pouvoir et de la science.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 0:15

Et globalement, dans Hunger Games, comme dans Layrinthe, on retrouve le prix de la liberté, les dérives du pouvoir et de la science.
Horizon sur PS4 fait réfléchir pour les mêmes raisons. Ou bien quand il s'agit d'un ressort de SF ultra usé, on peut se dire que c'est habile, mais de là à dire que ça fait réfléchir...

D'autres seront sûrement de ton avis, je ne veux pas t'embêter...

Un mec m'a dit un jour : "Je suis cinéphile, je regarde vraiment tout. J'aime Twilight." Je lui ai répondu qu'il raclait le fond de la poubelle.

Les mots ont un sens, mais je comprends que chacun soit sensible à différentes choses.

dans les épisodes qui suivent, on y parle de confiance, de résistance, de manipulation, etc..
Dans Wild wild west aussi (avec Will Smith), dans les téléfilms de TF1 aussi, dans Walker Texas Ranger aussi. Dans n'importe quel bouquin de littérature sentimentale ou disons de Marc Lévy, tu trouves des tas et des tas de twists ingénieux, de la tragédie, de l'intrigue, des sacrifices... L'autre jour je suis tombé sur un téléfilm à l'eau de rose, le coup classique : le meilleur pote moche de l'héroïne est amoureux d'elle et elle se rend compte qu'elle l'aime aussi tout à la fin (ils ont évidemment mis des lunettes moches à un top model, lol), c'était prévisible, mais j'ai tenu. C'est un téléfilm, pas un chef d'œuvre. J'assume.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 0:42

Moi je comprends que Twilight soit considéré comme du cinéma. Personne n'a dit que le cinéma devait être intelligent. Un film qui permet aux gens de se détendre, de rigoler, est de facto un bon film.

Moi j'aime le cinéma et suis capable d'apprécier des trucs considérés de "haut niveau". Mais là je parle d'ados, de gosses qui vont pas forcément se poser des questions sur un film comme Hunger (avec la scène interminable sans coupure de Michael Fassbender), parce qu'ils ne vont pas le regarder.

Je dis que là où Hollywood pourrait faire comme il l'a toujours fait, faire des films bourrés de pub débile (Jurassic World par exemple), ils ont le mérite de proposer des films qui font réfléchir. J'ai entraîné des ados en athlétisme, aucun ne regardait des films "d'intellos" du genre dont plein d'HPI se vante de voir sur ZC (le genre de film qui passe à 2h du mat sur Arte, les films un peu bobo). Tout simplement parce que tout un tas de gens ne va pas voir ces films là.

Et les gosses arrêtaient pas de me parler de Hunger Games, de comment ça les avait mis mal à l'aise, fait douter, stressé, se rendre compte de plusieurs choses. Disons que ça les a fait réfléchir avec leur mots à eux. J'ai toujours reproché à la culture de ne pas se rendre accessible, elle ne sais pas se vulgariser.

Quand tu regarde Labyrinthe 3 [spoiler], même si tu te fiches de tout, tu assistes tout de même :
- à Teresa qui est complexe, pas totalement gentille, pas totalement mauvaise
- Galy, Mino, Thomas qui savent mettre de côté leur griefs pour un objectif plus grand qu'eux
- la mort de Newt, l'impuissance face à la perte d'un proche
- l'ambiguïté de WICKED qui veut le bien de tout le monde par des méthodes ultra pas éthiques
...etc...

Quand je vois ce que sont les commentaires Youtube, le contenu des vidéos de Youtubers, comment fleurissent les théories du complot auprès es jeunes, ce que chantent Black M, Maître Gims, tout cela, je me réjouis de ces films que je trouve de suite un minimum intelligent.

A mon époque, j'ai eu quoi?
- Matrix : hormis lancer des théories du complot...
- Resident Evil : no comment, même fond que Labyrinthe mais avec 0 réflexion
- X-Men : 0 réflexion
- Le Seigneur des Anneaux : épique, beaux paysage, mais 0 réflexion

Le cinéma, ça ne s'explique pas, comme la musique, la poésie, ou autre. J'ai toujours eu du mal avec le snobisme dans le cinéma, un peu comme les gens qui ne jurent que par les films en VO, alors qu'ils ne savent même pas que la plupart des scènes sont doublées ensuite par l'acteur en VO, dans de très très (trop?) nombreux cas. Ça fait longtemps que le cinéma n'est plus du théâtre filmé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 0:53

Matrix : hormis lancer des théories du complot...
Aïe. Matrix est tout aussi métaphorique que Labyrinthe, tout autant donneur de leçons. Dès qu'un film a pour départ un désastre écologique, c'est pour faire réfléchir ces salauds d'êtres humains (avec raison).

Tu me sidères à renier Matrix, précurseur de tous les films pseudo profonds bourrés d'effets spéciaux O_O

J'ai entraîné des ados en athlétisme, aucun ne regardait des films "d'intellos" du genre dont plein d'HPI se vante de voir sur ZC (le genre de film qui passe à 2h du mat sur Arte, les films un peu bobo).
Il est volontaire le sous-entendu ? HPI = vantard ?

Le cinéma, ça ne s'explique pas, comme la musique, la poésie, ou autre. J'ai toujours eu du mal avec le snobisme dans le cinéma, un peu comme les gens qui ne jurent que par les films en VO, alors qu'ils ne savent même pas que la plupart des scènes sont doublées ensuite par l'acteur en VO, dans de très très (trop?) nombreux cas. Ça fait longtemps que le cinéma n'est plus du théâtre filmé.

Purée, encore un homme de paille.
C'est de la mauvaise foi d'invoquer les vieux cons fans de VO pour faire passer l'art populaire pour de l'Art tout court.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 1:28

Ben en terme de cinéma, je ne suis pas loin d'avancer HPI = vantard en effet. Et pour ton homme de paille, tu peux le brûler (avec personne dedans, n'en déplaise à Nicolas Cage), tu fais pareil en accusant des films d'être populaires.
Ça ne veut rien dire un film populaire, et de "l'art tout court". En plus ce serait homme de paille, si je t'accusais de snobisme, alors que là je fais un parallèle.

Cites-moi donc de vrais films, du vrai art, profond et tout.

Pour moi même les Tuche c'est de l'art, parce que c'est drôle et une caricature grotesque de gens qui vont aimer le film sans se rendre compte que ce sont eux-même qui sont caricaturés (les petites racailles notamment). Faut pas oublier que La soupe aux choux est considérée comme un chef d'oeuvre du cinéma comique français... Tous les goûts sont dans la nature...

Je veux bien croire que Matrix soit profond, mais en tout cas, j'ai raté le coche, ça ne m'a jamais évoqué de réflexion, juste une série d'images d'actions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 1:34

davidabricot a écrit:Ben en terme de cinéma, je ne suis pas loin d'avancer HPI = vantard en effet. Et pour ton homme de paille, tu peux le brûler (avec personne dedans, n'en déplaise à Nicolas Cage), tu fais pareil en accusant des films d'être populaires.
Ça ne veut rien dire un film populaire, et de "l'art tout court". En plus ce serait homme de paille, si je t'accusais de snobisme, alors que là je fais un parallèle.
House en jugera. Moi je sais à peine ce que c'est un homme de paille Smile

Les tuches, ce n'est pas de l'art... c'est sûr, même si ça détend tout plein de gens.

Je n'ai pas dit que Matrix était profond, mais l'inverse.

Il n'y a pas un film que je peux te citer qui fera l'unanimité, mais l'intention compte ! : les visiteurs, les tuches, même combat ! Les affranchis, c'est déjà autre chose.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 1:41

Pourquoi les Tuche ne seraient pas de l'art? Dans ma définition, l'art c'est ce qui génère de l'émotion, ou qui fait réfléchir, au prix d'un certain effort. Dans les Tuche il y a une belle prouesse de comédie, les acteurs sont bons, ça fait passer un moment et ça fait sourire, par l'absurde.
Pourtant j'aime l'élégance, et je n'apprécie pas tous les arts de la même manière, mais de là à disqualifier la comédie...

Ah ok, on s'est mal compris sur Matrix alors, parce qu'en effet, moi je l'ai trouvé totalement vide, et ado j'aurais aimé plutôt avoir Hunger Games, qui est plus profond. Les personnages y sont plus détaillés.

L'homme de paille, c'est un procédé rhétorique qui vise à dénoncer chez l'autre un argument grossier qu'il n'a en fait jamais formulé. Par exemple : une personne dit "je suis contre la peine de mort", l'autre lui réponds "vous ne voulez rien faire contre la criminalité". C'est un "homme de paille", car la première personne est contre la sentence de peine de mort, mais n'a pas dit pour autant qu'elle ne voulait rien faire contre la criminalité. La deuxième personne utilise donc ce procédé (plutôt fourbe), pour exagérer, détourner, sortir du contexte l'élément initial.
On dit homme de paille pour épouvantail en fait. Car cela peut avoir un effet épouvantail pour l'assistance. Dans un débat politique, par exemple, c'est ultra utilisé. La droite accuse à la moindre occasion la gauche de laxisme, là où la gauche accuse la droite de tout faire pour le patronat. Mais bon, si l'électeur tombe dans le panneau de celui qui fait l'homme de paille, ça fait l'effet d'un épouvantail, il va fuir l'idée de l'autre qui pourtant n'a rien dit en fait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 1:55

J'adore Dumb and dumber, ce n'est pas de l'art, ça ne me dérange pas que ça n'en soit pas. Nous n'avons pas la même définition de l'art. Je trouve que tu rabaisses l'art. Je ne crois pas qu'il soit accessible aussi facilement. On peut voir de l'art partout, à condition d'y être sensible, ou éduqué. Je ne dis pas que les vieux cons qui regardent Arte savent mieux ce qu'est l'art que d'autres... je ne sais pas précisément ce qu'est l'art, mais ce n'est définitivement pas quelque chose qui se reçoit passivement et provoque des gloussements frénétiques.

L'homme de paille, c'est un procédé rhétorique qui vise à dénoncer chez l'autre un argument grossier qu'il n'a en fait jamais formulé. Par exemple : une personne dit "je suis contre la peine de mort", l'autre lui réponds "vous ne voulez rien faire contre la criminalité". C'est un "homme de paille", car la première personne est contre la sentence de peine de mort, mais n'a pas dit pour autant qu'elle ne voulait rien faire contre la criminalité. La deuxième personne utilise donc ce procédé (plutôt fourbe), pour exagérer, détourner, sortir du contexte l'élément initial.
On dit homme de paille pour épouvantail en fait. Car cela peut avoir un effet épouvantail pour l'assistance. Dans un débat politique, par exemple, c'est ultra utilisé. La droite accuse à la moindre occasion la gauche de laxisme, là où la gauche accuse la droite de tout faire pour le patronat. Mais bon, si l'électeur tombe dans le panneau de celui qui fait l'homme de paille, ça fait l'effet d'un épouvantail, il va fuir l'idée de l'autre qui pourtant n'a rien dit en fait.
Ce n'est pas que ça apparemment :
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Épouvantail_(rhétorique)
Inventer un personnage de fiction avec des actions ou des croyances que l'on peut facilement critiquer et prétendre que cette personne est représentative du groupe que le locuteur est en train de critiquer.

Je crois avoir compris quelque chose ! Ton sujet parle de films pour ados qui peuvent faire réfléchir spécifiquement les ados, non ? Parce que je suis d'accord qu'un ado qui regarde Hunger Games au lieu d'une émission de téléréalité, ça lui ouvre de toutes nouvelles perspectives ! (Je viens d'utiliser un homme de paille)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par fleurblanche le Dim 25 Fév 2018 - 2:01

Dans la meme veine que Labyrinthe et Hunger Games, il y a aussi Divergente et Le passeur qui amènent pas mal de réflexion sur les sociétés...

Un mec m'a dit un jour : "Je suis cinéphile, je regarde vraiment tout. J'aime Twilight." Je lui ai répondu qu'il raclait le fond de la poubelle.
Le film vaut ce qu'il vaut, mais la série de romans "Twilight" est très bien écrite. L'auteure a un talent indéniable pour écrire.

Et en général, les versions films des romans ne font pas honneur aux romans, de ce que j'ai pu constaté avec les romans de Dan Brown.


X-Men : 0 réflexion
X-Men zéro réflexion ? Il y est pourtant évoqué des sujets tels que : l'acceptation de la différence, faut-il ou pas cacher ses différences, la transformation des personnes en armes, le choix entre la lutte armée ou la lutte pacifique pour ses droits, etc. etc.
avatar
fleurblanche

Messages : 4365
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 50
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 2:11

Le premier X-men est très sombre par rapport à tout ce qui a suivi. J'aime ce film, qui est en même temps niais, pour ados par moment. Les autres épisodes sont plus convenus, alors que le tout premier est violent, le personnage principal est une vraie tête de con inexcusable, rugueux, avec du poil au torse. Il y a des scènes de cruauté gratuite, comme quand le politicien devient tout visqueux-dégueu-beurk.

C'est peut-être par ce que plus les effets numériques sont utilisés, plus ils me paraissent clownesques. Dans le premier, il y a encore pas mal d'effets à l'ancienne : maquillage, cascades, etc.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 2:19

Oui c'est vrai qu'il y a des passages intéressant dans X-Men, sur l'acceptation notamment. Mais je trouve qu'il est plus difficile de s'identifier, de se projeter. Peut-être top science fiction pour ça.

C'est vrai que Hunger Games ou Labyrinthe, sur fond d'extinction de l'humanité, de virus planétaires, de dérives totalitaires, ça me parle plus. Un peu comme les Marvel, il y a des choses intéressantes, mais bon, c'est tellement lessivé dans de l'action. J'aimais bien moi au début les super héros, mais là à force de reboots, j'en peut plus. J'ai suivi Iron Man, mais les Avengers j'ai dit stop.

Batman est plus sombre, plus intense, et j'aime bien les perspectives qu'il offre (la démence du Joker, sans aucun but précis, le tiraillement de Batman, etc...).

@fleurblanche
Oui Divergente effectivement, c'est du même acabit, je l'avais oublié celui-là! Le passeur, je ne l'ai pas vu. Je note XD.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 2:33

Nolan fait des films ultra métaphoriques. C'est dommage, Batman begins a de bonnes bases : Bruce Wayne est humain, les cascades sont physiquement éprouvantes à voir, comme dans Casino Royale (autre exemple de reboot). Les suites sont remplies d'elipses, d'auto-références, d'invraisemblances prétextes à des leçons de morale : comme dans le dernier avec la métaphore lourdingue de Batman au fond du trou, qui se remet d'un dos cassé... le rôle de Marion Cotillard qui ne sert à rien, même pas une vraie ninja, on s'en fout quand elle meurt ("pétard mouillé"). La happy end...
Les trois films ont la même intrigue en gros : les citoyens de Gotham ont peur en situation de péril imminent, mais restent dignes et Batman sauve la mise face à des badass tout aussi manichéens que lui (même le prétendu Joker nihiliste : s'il était nihiliste destructeur, il se ficherait de donner une leçon de cynisme à Batman avec son traquenard des bateaux piégés).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 2:40

Ouais le troisième, c'est vrai que c'est abusé le dos, à en faire pâlir les ostéopathes! Marion Cotillard, c'est une énigme, je ne trouve pas que ce soit une bonne actrice, je regrette que ce soit elle notre actrice française la plus connue du moment. La scène où elle meurt est mythique de nullité. Je n'ai jamais compris comment un type comme Nolan a pu laisser faire ça!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 2:47

Ça ne m'étonne pas, personnellement. Il a pris le film Paprika (il a tout pompé) et en a fait Inception. J'ai toujours pas compris pourquoi ces sales types sont au centre du film. Violeurs de cerveaux...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 2:54

ça ne me choque pas, le premier n'est pas propriétaire du sujet. Nolan a clairement dit qu'il s'était inspiré de Paprika. J'imagine que le réalisateur aurait pu porter plainte s'il estimait un plagiat.

La plupart des films empruntent aux grands classiques, entre les plan 16:9 sur les yeux à la Sergio Leone, l'heritage du Parrain, de Dracula, etc... on retrouve de tout dans les films.

Après Inception, le scénario à la base il est presque bidon, et c'est clair que ce sont pas des anges. Mais ce qui est bien dans ce film finalement, c'est l'univers du rêve. D'ailleurs dans Memento aussi c'est un salopard au final.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 3:00

Je ne sais pas... Inception est une bouse prétentieuse et Memento en revanche est un film à voir. Avec Inception, si tu te demandes quel est le message du film, ou même la cohérence de l'histoire, t'es mal barré. Memento est bien construit.


Dernière édition par Aldryge le Dim 25 Fév 2018 - 3:03, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 3:02

Ben Inception, j'ai compris que c'était "tel est pris qui croyait prendre". Et j'ai surtout l'impression que c'est juste un exercice pour Di Caprio, les autres acteurs et Zimmer. Juste plus pour le fun que pour faire un film.
Et à la limite un jeu pour le spectateur pour savoir si à la fin on est toujours ou non dans le rêve.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 3:05

Ah oui Smile peut-être comme les "Insaisissable": magie ! il n'y a pas de scénario mais ça fait quand même des films Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 3:08

Après c'est du Nolan. J'ai été surpris par les critiques de Dunkerque, où les gens disent que l'on ne parle pas des français et qu'il n'y a pas de scénario. Moi je trouve ça bien, ça traduit l'absurde de la guerre, le côté "mais qu'est-ce que je fout là", les français, je pense honnête de croire que les anglais ne devaient pas spécialement y penser.
Et on ne voit pas les allemands, ce qui nous mets bien dans l'ambiance de ces avions qui mitraillent la plage, un ennemi au visage non humain.

Peut-être que pour Inception, c'est rapport au rêve, qui n'ont pas spécialement de sens, qui trompe notre perception, où l'on croit que c'est la réalité. On peut y voir ça...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 4:38

davidabricot a écrit:Après une grosse vague Marvel de plusieurs film relativement débiles et vides de sens (ça n'engage que moi), je trouve que cela fait du bien de voir ces films qui font réfléchir et traitent de sujets sensibles. On pointe du doigt souvent la société qui se débilise, qui consomme à outrance, et que l'on fait tout pour que les gens soient des moutons. Alors je vois en ces films un progrès, quelque chose de très positif.
Je ne suis pas tellement d'accord avec toi. Ma réponse va être un peu en vrac.

D'abord, le passage que j'ai mis en gras : ce que tu écris là, c'est le constat initial dans Matrix (je répète que tu m'as sidéré). C'est tout le sujet du film : les protagonistes qui font partie du système le défendent, quel que soit leur identité, les "agents" sont omniprésents.

Cela me conduit à employer une mise en abime.

Le film Matrix dénonce le système certes, le film est lui-même une usine à pognon ; ces acteurs vedettes pourraient être comparés aux agents : ils revêtent n'importe quelle identité pour défendre le système, ou plus précisément en faire la promotion (trouve-moi un film ou une série populaire qui ne promeuve pas le système en filigrane en faisant l'éloge de l'esprit d'entreprise si possible paternaliste, ou de la dévotion au travail ou n'importe quoi de socialement valorisant, ou de l'idéal romantique et de la famille, etc.).

Tu parles des films récents qui font réfléchir. J'évoquais la saga Alien ; les constats et "dénonciations" sont déjà présents, idem dans Blade Runner, par exemple, si on reste dans la SF. Sinon, il y a tellement de films pour épingler la folie mercantile des hommes et le naufrage qu'elle provoque (Titanic).

Dénoncer, cela ne signifie pas qu'on soit hors du jeu. Qu'il existe une zone de "jeu" où le doute est possible est une condition vitale pour les grands gagnants du système. Dans la matrice, les humains captifs ont l'illusion du choix. Les humoristes, les comédies participent au maintien du système : ce sont des compensations, des soupapes. Les braves gens aux portes du désespoir peuvent rire de leur sort et oublier un instant (Il y a bien sûr beaucoup d'autres moyens de réguler ce risque de déraillement du système : "La première condition de la paix sociale est que les pauvres aient le sentiment de leur impuissance.") Les spectacles les concernent, ils s'y retrouvent et peuvent s'y penser. Le sujet de la pensée est tout ce qui n'est pas, donc nécessairement il s'agit d'une évasion, on les soulage de leur drame alors même qu'on évoque leur drame.

Quand tu parles de progrès, avec ces films qui proposent un regard aigu, une mise en perspective qui semble sans compromis, je pense à Nutella, ou plus généralement aux "géants du sucre", qui financent les campagnes de prévention contre l'obésité.

Qui a-t-il de plus passif que de regarder des films qui traîtent de liberté, de rebellion, d'indépendance d'esprit ? Que ces films se ressemblent autant les uns les autres, qu'ils promeuvent les mêmes comportements idéalistes, les mêmes personnages valeureux, n'est-ce pas inquiétant si c'est l'indépendance d'esprit qui est si importante ?
Les blockbusters sont de merveilleux outils de propagande très efficaces sur des ados qui n'ont souvent rien dans la tête à cette période de leur vie précise.

Matrix n'est pas profond, pas plus que les films de Beigbeder. Dénoncer et tremper à ce point dedans... à renfort d'effets spéciaux ou de grosses poitrines.

Au fait, tu te demandais si ma vision de l'art n'était pas un peu snobe... et tu me dis que la trame scénaristique de Hunger Games donne à réfléchir ; d'accord, mais serais-tu prêt à regarder n'importe quel téléfilm ou série ringarde (parce que ton exemple des tuches est carrément à la mode) pour tester ma théorie selon laquelle il y a des mécanismes semblables dans n'importe quelle production (avec scénario quand même, donc on oublie le premier Avengers, par exemple) ? Penses-tu qu'il n'y a pas de grands élans d'humanité ou d'esprit rebelle dans Walker Texas Ranger ou Derrick ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 9:54

Les films dont tu parles, Davidabricot, sont exactement ceux suivis par ma fille de 15 ans : la trilogie Labyrinthe notamment, et... Harry Styles et les One Direction, donc oui, on est allées voir Dunkerque.
J'ai découvert avec mes filles un pan important de la culture ado : les fanfictions. Nombre d'entre elles réécrivent l'histoire en imaginant des couples gays dans les fictions : Larry (Louis+Harry des One D), Newtmas (Newt+Thomas), Aragolas (Legolas+Aragorn), il y en a un nombre incroyable.
Ca s'appelle "shipper" des couples, si tu veux tout savoir.
J'ai donc avec mes filles un aspect déformé de ces films ; je pense toutefois que les ados et jeunes sont très sensibles à la question de sexisme (dans le sens prédétermination sociale des rôles filles/garçon => ils n'adhèrent pas) et d'homophobie, comme d'ailleurs toutes les formes d'intolérance.
Pour moi, ce sont surtout des dystopies qui portent un regard intéressant et créatif sur les dérives possibles de notre monde d'aujourd'hui. On peut y ajouter Divergente, et des séries comme The Strain ou Mr Robot, qui affiche ouvertement un contenu Anonymous.

Ajout, après en avoir parlé avec ladite fille : elle trouve comme toi très intéressants les personnages nuancés, voire ambigus, le plus représentatif étant peut-être Thomas Barrow dans Downtown abbey, à la fois hautain, sensible et fragile.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 13:22

@Aldryge

Oula, je trouve que tu vas loin! Je ne parle pas dans l'absolue. En fait mon schéma de réflexion a été le suivant : en entraînant des jeunes, j'ai remarqué, par rapport à mon époque, qu'ils étaient soit super tolérants, soit extrêmes (homophobes, racistes, complotistes...etc...). J'observait beaucoup de tout ou rien. En causant avec les miens, qui étaient tolérants et très mature, j'ai creusé un peu dans la culture ado pour comprendre.
J'avais l'image d'une jeunesse qui se pose plus de questions que nous, qui est moins sociabilisée à cause d'Internet, des Facebook, Instagram et autres Snapchat. Et je trouvais que l'adolescence était au moins aussi violente qu'à mon époque (harcèlement, moqueries...).

Du coup, je me suis vite intéressé au cinéma, puisque cela reste très prisé par les jeunes. Je m'attendais donc à trouver des films un peu débiles comme Avengers, des grosses productions américaines, faites rien que pour le pognon. Et donc Hunger Games et Labyrinthe, m'attendant à un truc lessivé, me sont apparus finalement comme intéressants. Bien sûr que c'est du pognon aussi, mais je trouve que l'effort de faire un truc qui a du fond est quand même réel.
Il ne faut pas voir mon sujet dans l'absolu. Disons qu'a force de voir Avengers, les multiples reboots de Spider-Man, ou pire, Star Wars (là c'est le niveau 0, encore une étoile de la mort, encore un gosse qui se découvre Jedi dans une planète désertique, aidé par un petit robot mignon et un Jedi devenu hermite, et...), je m'attendais pas à un milligramme de fond. D'où ma surprise positive.

@zebra sara
Oui je connais ces fans fictions, et je me suis toujours demandé pourquoi ça finissait en histoire gay. Remarque c'est comme les mangas japonais où le yaoi (histoires d'amours entre garçons) est le genre le plus prisé des filles. Bon, pour Labyrinthe, l’homo-érotisme est clairement suggéré entre Newt et Thomas. Et pour Larry Styles, l'énigme a toujours été entretenue pour le groupe.
Ben dans Labyrinthe, c'est plutôt clair, ce sont des ados, et les gens de l'entreprises WICKED sont bien plus âgés, sont snobs, habillés façon avocat new-yorkais, ou Hilary Clinton. Il n'y a au final que 2 adultes qui aident, et on retrouve une black et un blanc (je ne sais pas si c'est fait exprès, mais c'est justement un acteur célèbre pour des scènes ou films que connaissent les jeunes, bien qu'anciens).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films pour ados des années 2010

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018 - 18:07


Bien sûr que c'est du pognon aussi, mais je trouve que l'effort de faire un truc qui a du fond est quand même réel.
Il ne faut pas voir mon sujet dans l'absolu. Disons qu'a force de voir Avengers, les multiples reboots de Spider-Man, ou pire, Star Wars (là c'est le niveau 0, encore une étoile de la mort, encore un gosse qui se découvre Jedi dans une planète désertique, aidé par un petit robot mignon et un Jedi devenu hermite, et...), je m'attendais pas à un milligramme de fond. D'où ma surprise positive.
Ça rejoint ce que j'avais fini par comprendre. Tu es satisfait tout en ayant des exigences très basses. "La jeunesse n'est pas perdue, les ados s'intéressent à des films moins bêtes que je n'aurais pu croire", en gros... Tu vois le verre à moitié plein, mais tu as aussi remarqué que le verre était cassé. C'est de l'optimisme du point de vue de quelqu'un qui n'espérait plus rien.
Bref, je ne sais pas si je te comprends mais je me comprends.

On m'a déjà sorti le coup "j'aime pas les réponses fleuve". Heureusement que j'écris mes abracadations sans rien en attendre... (je me comprends)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum