Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Aller en bas

Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par Jess'tête-en-l'air le Ven 23 Fév 2018 - 18:39

Bonjour à tous,

Je suis heureuse d'être accueillie ici parmi vous.
Je m'appelle Jessica, j'ai 24 ans, et je dois vous dire merci avant tout car ce forum m'a pas mal aidée bien avant que je n'ose m'y inscrire.
Mais pour ma part, c'est surtout le site de cette femme HP, Lou Kiss the Difference (pas possible pour moi de mettre des liens comme nouvelle, mais vous trouverez) et ses magnifiques newsletters qui m'ont aidées à passer le cap des tests.
Je me suis faite "diagnostiquée" (quel horreur de terme), disons plutôt révélée, zèbre hétérogène il y a une semaine à peine, et il va me falloir un peu de temps pour accepter tout ça. Surtout que, comme beaucoup je pense, je suis passée par le stade de remise en cause de mes résultats, et ceci étant bien plus facile lorsqu'on est à 1 point du fatidique écart-type, et surtout quand on a des écarts criants et que le QIT ne veut apparemment rien dire. De plus que mon psychologue habitué aux enfants et adolescents, n'a pas hésité à me laisser fermer les yeux deux minutes pour évacuer un coup de pression en plein subtest de mémoire de ces horribles chiffres. Interdit ! certains diront... Souplesse de psy zèbre, diront d'autres...
Après tout peu importe, ce niveau de résultat n'est pour moi que l'image de la fille que j'ai été jusqu'aujourd'hui, une fille très stressée, qui a peur de l'échec, mais qui  malgré son manque de confiance en elle, sa procrastination, sa non-rigueur de travail, même en ne révisant parfois qu'a peine !
Reste dans le peloton de classe, jamais la première ! Surtout jamais première... Je l'ai été une fois, mais quelle affreuse expérience, quelle méchanceté de la part des autres pré-adolescents. Ce fameux "Alors t'as combien hein ?", d'un ton narquois. Plus jamais je n'ai eu envie de l'entendre... Alors je n'ai surtout jamais appris à travailler plus qu'il n'en faut, la stratégie du 14/20, assez efficace, et bon compromis... 14/20, la fille bien, "mention bien".

Je me permets d'être  un peu poétique pour me présenter, car cette révélation a ravivé chez moi ce profond désir d'enchanter ce monde si pragmatique.
J'adore les sciences naturelles et humaines, elles me font rêver, mais l'industrie des articles scientifiques m’écœure au plus haut point.
Comme nombres de vous, je suis hypersensible, et en écrivant ces mots mes yeux me picotent mais se refusent de pleurer.
Je suis l'archétype de la petite fille rêveuse qui bulle dans un autre monde, plutôt sage, apaisée par le jardin de son grand-père où elle passait ses après-midis, car elle n'arrivait pas à faire la sieste à l'école maternelle. Pourquoi dormir la journée alors qu'il y a tous ces fruits, ces insectes, toutes ces fleurs aux milles odeurs à observer dehors ?
Et d'un autre côté, cette enfant terriblement angoissée et insomniaque lorsque sa mère sortait le soir avec ses amis, "c'est sûr, elle va avoir un accident de voiture, et elle va mourir..." se disait-elle. Il fallait regarder des dessins animés jusqu'à ce qu'elle rentre pour faire passer cette peur et voyager dans un autre monde. J'entends encore ma mère de retour, dire à ce vieil homme assoupi la bouche ouverte sur le canapé à coté de cette gosse les yeux écarquillé sur la TV, "mais papa, c'est toujours la même chose, pourquoi tu la laisses devant les dessins animés, il faut la recoucher quand elle se relève ! Regardes-toi t'es épuisé, c'est pas possible ça !"

Toutes ces choses qui font sens maintenant... Mais qu'en faire ?
La réponse je l'écrirais peut-être grâce à vous. Qui sait ?
C'était un plaisir pour moi que de vous partager ces quelques scènes enfantines qui me sont revenues avec une telle clarté, et je vous remercie d'avance pour le temps que vous avez consacré à me lire.
Je sais qu'ici je peux, écrire ainsi, car à la place des sourires qui grincent et qui pensent "mais qu'elle est perchée celle-là", ici ce sont des cœurs vont résonner, je le sais.
A très bientôt.
Jessica I love you


Dernière édition par Jess'tête-en-l'air le Ven 23 Fév 2018 - 19:59, édité 1 fois
avatar
Jess'tête-en-l'air
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 2
Date d'inscription : 22/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par Invité le Ven 23 Fév 2018 - 19:05

Hé oui, c'est interdit !!!

Je blague Smile

Bienvenue Smile

(On est sur un site rempli de surdoué, des réponses plus élaborées devraient arriver bientôt Smile )


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par holokian le Ven 23 Fév 2018 - 19:27

Je suis l'archétype de la petite fille rêveuse qui bulle dans un autre monde, plutôt sage

Pareil pour moi (mais en rêveur Wink) !

Je suis fana de sciences humaines et hypersensible également.

Bref, bienvenue à toi Smile
avatar
holokian
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 502
Date d'inscription : 11/02/2018
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par RoyJade le Ven 23 Fév 2018 - 20:21

Oh, détrompe toi, certains ici te dirons que tu as l'air perchée. Mais contrairement à ailleurs, plutôt que de te faire redescendre de force avec la douceur d'un trente six tonnes, il vont plutôt chercher à monter avec toi dans ce monde coloré et merveilleux dans lequel tu vis à moitié.

Bienvenue à toi, et merci pour ces quelques scènes d'innocence enfantine ! Je te souhaite de trouver ce que tu cherches ici, ou au moins des pistes pour le construire. Si tu as des questions, des interrogations, des envies de discuter sur certains sujets ou même juste envie d'écrire, n'hésite pas !


Et pas de réponse élaborée pour moi, hors de mes domaines de prédilection je ne suis pas doué pour ça ^^
Par contre, une réponse honnête et sincère je sais faire.
avatar
RoyJade
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 359
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 26
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par Théo le Ven 23 Fév 2018 - 20:41

Bienvenue Very Happy

Déjà ton pseudo m'est familier : j'ai mis un certain nombre d'années avant de trouver une technique pour ne plus perdre mes clés, mon portefeuille ou mon portable, mais maintenant ça va mieux. Quelle est ta méthode à toi ?

Ensuite :

Jess'tête-en-l'air a écrit:J'adore les sciences naturelles et humaines, elles me font rêver, mais l'industrie des articles scientifiques m’écœure au plus haut point.

Doit-on en déduire que tu n'es pas loin des domaines scientifiques, ou que tu te destines à la recherche ?

PS : en effet, l'industrie des articles scientifiques, avec l'obsession pour les indices bibliométriques, pousse les chercheurs à produire des articles à la chaîne qui apportent peu en termes d'avancées utiles ... Mais pourquoi mentionnes-tu cela en particulier ? Smile

Au plaisir !
avatar
Théo
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 242
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Merci pour vos réponses

Message par Jess'tête-en-l'air le Dim 25 Fév 2018 - 21:17

Bonsoir à tous,

Merci pour votre accueil, sincère et honnête. C'est vraiment plaisant Smile

Théo a écrit:Déjà ton pseudo m'est familier : j'ai mis un certain nombre d'années avant de trouver une technique pour ne plus perdre mes clés, mon portefeuille ou mon portable, mais maintenant ça va mieux. Quelle est ta méthode à toi ?

Théo,  justement, mon problème c'est que je n'en ai pas encore, ma technique c'est de retourner mon appartement 4 fois pendant 10 minutes alors que je suis déjà en retard pour me rendre compte au final, que le bonnet que je cherche est... Sur ma tête ^^
Très sincèrement je suis très curieuse de connaitre ta technique Smile

Théo a écrit:Doit-on en déduire que tu n'es pas loin des domaines scientifiques, ou que tu te destines à la recherche ?

Oui effectivement, j'ai suivi des études de géographie de l'environnement, l'idée de la thèse m'a traversée l'esprit pendant un bon bout de temps (au fond je crois qu'elle est toujours dans un coin de ma tête mais bon ^^), mais après avoir fait un stage dans le labo de recherche de ma fac, face à la réalité de ce petit monde de la recherche, j'ai eu la fameuse, DÉSILLUSION... Que faire contre elle, comment la gérer ?
Idem rebelotte de DÉSILLUSION, pour mon stage de fin d'études, en milieu associatif... La structure était en pleine crise, à cause de baisses de subsides, l'atmosphère était tellement anxiogène pour moi que j'ai écrit mon mémoire en télétravail.
J'ai cru faire mieux en me lançant dans un cursus en école d'ingénieur par alternance dans la fonction publique, pour renouer avec une certaine part de créativité au fond de moi, que je n'avais pas franchement soigné depuis quelques temps... Mais cette même DÉSILLUSION vient de frapper à nouveau à ma porte, l'innovation... Que dire, à part, qu'il s'agit du business que l'on fait de l'invention, a-t-on vraiment envie de donner sa créativité pour ça ?

C'est notamment à cause de Mme la DÉSILLUSION... Que j'ai fait le test, car je me suis dit que sinon j'allais finir par devoir tout plaquer pour faire de la permaculture au fin fond de la France profonde. Et qui sait si la DÉSILLUSION ne serait pas venue me trouver à nouveau même là bas ?

Théo a écrit:PS : en effet, l'industrie des articles scientifiques, avec l'obsession pour les indices bibliométriques, pousse les chercheurs à produire des articles à la chaîne qui apportent peu en termes d'avancées utiles ... Mais pourquoi mentionnes-tu cela en particulier ? Smile

Tu es du même avis que mois à ce que je lis là. J'écris ça parce que je trouve que cela résume tellement bien cette idée suivante, notre société produit majoritairement de "la quantité et non pas de la qualité".
Mais moi, j'aimerais vivre dans un monde où l'on fait ''moins mais mieux'', un monde de ''ménagement'' plutôt que ''d'aménagement'' si je puis dire.
Puis, cette industrie des articles et de la science, à mes yeux, elle gâche la VRAI raison d'exister de la science, à savoir comprendre le monde, mais aujourd'hui on ne la finance grassement que s'il y a une innovation qui peut suivre derrière et qui de plus répond à une attente du marché.
Autrement pour la recherche fondamentale, les chercheurs doivent se battre pour leur financement, plus que ce qu'ils ne passent de temps à réellement œuvrer pour la science.
Au fond, c'est si triste, Ah ces ÉMOTIONS...

Sinon, enchantée de faire ta connaissance Wink
avatar
Jess'tête-en-l'air
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 2
Date d'inscription : 22/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par Holi le Dim 25 Fév 2018 - 23:22

Bonsoir j'ai bien aimé te suivre dans tes retours d'enfance, jolie présentation
avatar
Holi
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 28
Date d'inscription : 16/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par noixdecajou le Dim 25 Fév 2018 - 23:28

Jess'tête-en-l'air a écrit:
Je sais qu'ici je peux, écrire ainsi, car à la place des sourires qui grincent et qui pensent "mais qu'elle est perchée celle-là", ici ce sont des cœurs vont résonner, je le sais.
A très bientôt.

Salut Jess, te fais pas trop de bile mais pas trop d'espoir non plus. Moi je résonne à ce que tu dis au son son pourri du cliquetis pourri des touches pourri de mon clavier pourri de 2004... Bienvenue clown
avatar
noixdecajou
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 91
Date d'inscription : 22/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par Théo le Lun 26 Fév 2018 - 9:41

Jess'tête-en-l'air a écrit:Théo,  justement, mon problème c'est que je n'en ai pas encore, ma technique c'est de retourner mon appartement 4 fois pendant 10 minutes alors que je suis déjà en retard pour me rendre compte au final, que le bonnet que je cherche est... Sur ma tête ^^
Très sincèrement je suis très curieuse de connaitre ta technique Smile
Ma technique c'est la technique "cpp" (pour Clé Portefeuille Portable): à chaque fois que je change de lieu (dès lors que je sors de chez moi), je vérifie si mes clés, mon portefeuille et mon portable son sur moi. Au début je pensais systématiquement "cpp" parce que ça me permettait de condenser l'information, et aujourd'hui j'ai le réflexe "moteur", je le fais sans y penser, je vérifie ce qu'il y a dans mes poches avant de partir et en changeant de lieu. Les lieux sont tout moyen de transport (métro, bus, voiture), tout magasin ou café/restaurant (où je suis susceptible d'utiliser mon portefeuille et donc de le poser sur le comptoir notamment) et tout endroit où je m'assieds où l'un des éléments cruciaux pourrait tomber de mes poches (notamment le cinéma). Si l'un des éléments manque, je recherche autour de moi par cercles concentriques jusqu'à le retrouver. Et quand je suis dans une foule je garde mes mains dans mes poches et sur mes affaires pour être sûr que les pickpockets ne me les prennent pas.

J'ai encore quelques difficultés quand j'ai deux sacs. Je parviens à prendre avec moi mon sac à dos et à éviter de l'oublier (je "sens" une différence sur mon dos parce que je vais rarement dehors sans mon sac à dos) mais dès que j'ai une valise en plus il y a un risque non négligeable que j'oublie ma valise. La meilleure technique que j'ai trouvée reste imparfaite : mettre la valise à côté de moi, quand je prends le train, de sorte que celle-ci me bloque le passage et donc m'oblige à la prendre pour passer. Mais notamment, quand il y a de l'affluence et que je suis obligé de mettre ma valise dans le porte bagage, il y a un risque élevé que j'oublie. Une technique que je peux utiliser dans ce type de situation est de mettre une alarme sur mon téléphone portable pour me rappeler de penser que j'ai une valise Very Happy

Jess'tête-en-l'air a écrit:Oui effectivement, j'ai suivi des études de géographie de l'environnement, l'idée de la thèse m'a traversée l'esprit pendant un bon bout de temps (au fond je crois qu'elle est toujours dans un coin de ma tête mais bon ^^), mais après avoir fait un stage dans le labo de recherche de ma fac, face à la réalité de ce petit monde de la recherche, j'ai eu la fameuse, DÉSILLUSION... Que faire contre elle, comment la gérer ?
Idem rebelotte de DÉSILLUSION, pour mon stage de fin d'études, en milieu associatif... La structure était en pleine crise, à cause de baisses de subsides, l'atmosphère était tellement anxiogène pour moi que j'ai écrit mon mémoire en télétravail.
J'ai cru faire mieux en me lançant dans un cursus en école d'ingénieur par alternance dans la fonction publique, pour renouer avec une certaine part de créativité au fond de moi, que je n'avais pas franchement soigné depuis quelques temps... Mais cette même DÉSILLUSION vient de frapper à nouveau à ma porte, l'innovation... Que dire, à part, qu'il s'agit du business que l'on fait de l'invention, a-t-on vraiment envie de donner sa créativité pour ça ?

C'est notamment à cause de Mme la DÉSILLUSION... Que j'ai fait le test, car je me suis dit que sinon j'allais finir par devoir tout plaquer pour faire de la permaculture au fin fond de la France profonde. Et qui sait si la DÉSILLUSION ne serait pas venue me trouver à nouveau même là bas ?
Haha, c'est presque tautologique : si t'as vraiment la motivation de la recherche, alors tu vas entrer dans ce monde malgré tout et tenter de faire un travail honnête malgré la pression des indices bibliométriques et les petits conflits mesquins Wink. Petit conseil perso : trouve-toi un rôle vraiment technique dont personne ne veut dans ton labo, et tu seras à l'écart de tous les conflits interpersonnels. Perso j'suis dans la chimie et pendant mes débuts de chercheur (master recherche puis thèse) je me suis arrangé pour être le geek du labo qui s'occupait de modéliser et de résoudre des problèmes d'ordinateur pendant que les autres étaient au labo. De cette manière j'étais plutôt tranquille et les gens ne me cherchaient pas vraiment de conflit, parce que je n'étais pas leur concurrent direct, je travaillais sur un domaine différent du leur Smile .

Tu emploies beaucoup ce mot "désillusion". Vu ce qui suit, ta frustration inclut le fait que notre société tend à privilégier le quantitatif sur le qualitatif. Mais plus généralement, au-delà des sociétés humaines, que ne trouves-tu pas dans ce monde que tu aimerais trouver ? Perso je me dis que ce monde nous permet de faire l'expérience des limites, qui est cruciale pour que notre vie trouve un sens (à travers l'effort qu'il est nécessaire de livrer pour accomplir des choses). Et donc ... J'ai tendance à l'accepter tel qu'il est afin de le faire évoluer peu à peu vers moins de souffrance parce que je pense que c'est tout ce qu'on peut faire pour alléger la souffrance, autant celle des autres que la nôtre, qui donne du sens à l'existence Smile

Jess'tête-en-l'air a écrit:Tu es du même avis que mois à ce que je lis là. J'écris ça parce que je trouve que cela résume tellement bien cette idée suivante, notre société produit majoritairement de "la quantité et non pas de la qualité".
Mais moi, j'aimerais vivre dans un monde où l'on fait ''moins mais mieux'', un monde de ''ménagement'' plutôt que ''d'aménagement'' si je puis dire.
Puis, cette industrie des articles et de la science, à mes yeux, elle gâche la VRAI raison d'exister de la science, à savoir comprendre le monde, mais aujourd'hui on ne la finance grassement que s'il y a une innovation qui peut suivre derrière et qui de plus répond à une attente du marché.
Autrement pour la recherche fondamentale, les chercheurs doivent se battre pour leur financement, plus que ce qu'ils ne passent de temps à réellement œuvrer pour la science.
Au fond, c'est si triste, Ah ces ÉMOTIONS...
En fait je me demande si ça ne dépend pas de chacun, ça ... Smile Le quantitatif, le mesurable, c'est ce qui est gérable et qui permet aux sociétés de se structurer, je suppose. Le qualitatif c'est l'individuel, c'est la touche que chacun de nous mettons dans nos tâches, l'inspiration. Ne penses-tu pas qu'afin de faire évoluer la société vers plus de qualitatif, nous devons, chacun d'entre nous, faire le compromis du quantitatif afin de mettre notre petite touche par-dessus ?

Perso pour la recherche, je contourne le système en faisant de la chimie sur ordinateur, qui me permet de continuer à bosser ma recherche même en dehors de tout financement, sur mon ordinateur perso, et donc d'essayer VRAIMENT de comprendre les choses en parallèle du fait que je m'efforce de satisfaire les objectifs à plus court terme des gens avec qui je collabore. Je pense que l'un l'autre ne sont pas incompatibles. Ne penses-tu pas ?

Pour la tristesse, je me dis que toute tristesse renferme un potentiel ... Que peut-on faire, soi, pour améliorer une situation qui nous rend triste ? Et c'est là que la vocation, le sens etc. prennent leur source ... Qu'en penses-tu ?

Jess'tête-en-l'air a écrit:Sinon, enchantée de faire ta connaissance Wink
Mais c'est aussi un plaisir.  Courbette
avatar
Théo
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 242
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par Stitchette le Lun 26 Fév 2018 - 15:31

.


Dernière édition par Stitchette le Sam 17 Mar 2018 - 14:12, édité 1 fois

Stitchette
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 102
Date d'inscription : 17/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par pandableu le Lun 26 Fév 2018 - 23:49

Oh! C'est joli Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

pandableu
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 19
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une zébrelle fraichement et timidement peinte

Message par Wherever le Mar 27 Fév 2018 - 17:24

Bienvenue Jessica ! Very Happy

Ton histoire a pas mal résonné dans mes propres souvenirs, notamment par rapport à ce que tu dis quant à ta réaction post-résultats du test et à ton angoisse d'être "la première" et de devoir faire face aux remarques
Je serai ravie (et je pense que je ne serais pas la seule) de pouvoir t'aider à écrire cette réponse !
Bienvenue à toi donc, et laissons les coeurs raisonner !

P.S. : J'adore ta façon d'écrire tant dans ton vocabulaire que dans ta façon de raconter les choses ! Merci pour ça Wink
avatar
Wherever
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 23
Date d'inscription : 25/02/2018
Age : 19
Localisation : Lyon Vaise

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum