Pauvre Robinson où tu es ?

Aller en bas

Pauvre Robinson où tu es ?

Message par ZEBRASKA92 le Ven 16 Fév 2018 - 10:57

Zebritude !. pathologie ou pas ? On est ce que l'on voit dans le regard de l'autre ... pas facile d'y échapper.

J'espère tellement pouvoir me voir en vous, naturelle, spontanée, quelques fois naïve peut être, sans avoir à me morfondre après : ,j'aurais du, j'aurais pas du ...
Pourquoi je réagis pas comme les autres .... Et ce d'autant plus que les différences apparaissent de plus en plus comme des troubles de santé mentaux.
Ma meilleure amie c'est la solitude, je ne m'ennuie jamais. Je me sent tellement seule dans un groupe de plus de 3 personnes.
Je commence à prendre confiance en moi depuis que je vous ai rencontrez, je pourrais faire tellement de " copier - coller " de vos temoignages ...je vais vous épargner ça !
Si j'avais pu vous rencontrez plus tôt .... Ceci dit je ne reviendrai pas en arrière, peut-être que mes deux ados ne seraient pas ce qu'ils sont : juste parfait !
Pourvu que je trouve une complicité parmis vous que je trouve rarement dans mon entourage.
Merci de m'avoir lu :-))





ZEBRASKA92
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 3
Date d'inscription : 14/02/2018
Age : 50
Localisation : Meudon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pauvre Robinson où tu es ?

Message par Invité le Ven 16 Fév 2018 - 12:06

Bonjour et bienvenue! sunny

Pathologie, non ! un autre éclairage plutôt..! Et des personnes avec qui les différences sont moindres ! jocolor
Mais ne cherche pas à te voir en les autres...montre-toi plutôt enfin telle que tu es ou peux être ,maintenant que tu sais ta zébritude !

Au plaisir de te découvrir ! flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pauvre Robinson où tu es ?

Message par Ours de la MAZ le Ven 16 Fév 2018 - 13:40

Ooops, cela ressemble à une bouteille à la mer.

Il n'y a rien de pathologique ; pourquoi serions nous normaux, normalisés, raisonnés, ramenés à un plus petit dénominateur commun ?
Il n'y a aucune raison dans la raison quand celle-ci élague nos particularités pour faire de nous des humains moyens, homo economicus, quantifiés et calculables.

Vivre c'est s'échapper de l'attendu, c'est fuir la boîte qui nous est assignée.

Viens fuir avec nous !

avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 530
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pauvre Robinson où tu es ?

Message par ortolan le Ven 16 Fév 2018 - 14:05

Bonjour ZEBRASKA92 et bienvenue sur le forum Courbette
avatar
ortolan
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9327
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pauvre Robinson où tu es ?

Message par ZEBRASKA92 le Ven 16 Fév 2018 - 18:38


C'est vrai pathologie c'est un peu fort , alors syndrome ? ( désolé déformation professionnelle ) :-)
En attendant c'est très troublant quand tu découvres que tu n'es pas unique du tout et qu'une bonne partie de zebres ont subis le même parcours chaotique quasiment à l'identique.
Difficultés d'intégration
Difficultés scolaires
Perte de confiance en soi, sentiment d'exclusion.
Port d'un masque pour pouvoir s'intégrer un minimum pour gagner son indépendance.
Recherche d'un géniteur pour assouvir un besoin viscéral d'enfants .... ( cette case est très personnel, je ne la met pas dans la case du syndrome ;-)
Pafff !! Burnout, dépression, Medicaments, divorce ...
encore plus de travail pour être indépendante financièrement,
( On a sa fierté quand même )
Du coup, petit passage par l'addiction à certaines potions magique pour minimiser les dommages collatéraux ( en l'occurrence les enfants )
et puis tant qu'à faire ne pas oublier la case pervers narcissique.
j'ai lu tellement de témoignages identiques !! Ça fait peur.

Si la science n'avait pas évolué grâce à la génétique et l'IRM,

mes enfants étants zèbres, par déduction si ce n'est pas le père ( oups...)
Sur le coup ça soulage dans un sens mais après ?
Pour ma part je me trimbale des médicaments depuis 20 ans, avec comme benefice que les effets secondaires, persuadée d'être dépressif chronique.
Je traîne ça comme un boulet, une atteinte à la liberté, car très difficile de s'en sevrer quand on en a depuis si longtemps,
mais ça reste positif de découvrir cette particularitée on se sent moins seulle.

Bien vu la métaphore bouteille à la mer, Ours de la MAZ

en tout cas, contente de vous avoir trouvé ...



ZEBRASKA92
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 3
Date d'inscription : 14/02/2018
Age : 50
Localisation : Meudon

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum