La vie, une éternelle enseignante

Page 18 sur 20 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Mer 16 Oct 2019 - 17:40

.


Dernière édition par My_illusion le Dim 17 Nov 2019 - 20:10, édité 1 fois

My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Mer 16 Oct 2019 - 18:45

J’ai du aller vite, donc y’a des fautes sorry. 
Je continue. 
Je dis souvent que je suis dégoûtée de tels et tels comportements et c’est vraiment ça que je ressens, ça s’exprime carrément par de la nausée. Je suis hypersensible à ces immoralités, je ne suis pas touchée vis-à-vis de moi, c’est la signification que j’en fais qui me touche. Car qd les deux jumeaux se sont défoulés sur moi, je devais avoir 12-13 ans et bien je n’en ai parlé à personne et je n’avais pas honte ou peur qu’on me juge mais juste parce que ce n’était pas important pour moi d’avoir été frappée. Je veux dire ce n’est que du physique. Bon j’aurais pas dit pareil s’ils m’avaient pété les dents ou fracturé quelque chose. En fait, je me suis pas sentie humiliée par leur coups mais bien plus par leur tentative de me soumettre à leur autorité abusive. Comme je suis une tête rebelle même si physiquement j’ai l’air d’une frêle petite chose mignonne, je suis incapable de me soumettre. Ils étaient deux, c’était perdu d’avance pour moi avec ma maigreur de l’époque d’ailleurs. 

Autre exemple, que génitrice s’enfonçait dans la dépression, l’alcoolisme, les médocs et conduites à risque, ce n’était pas de ma faute ni mon problème n’est ce pas? Mais comment peut-on s’en balek? Être un témoin impuissant de la déchéance. Deux de mes frères y parvenaient plus ou moins. Mais c pas pour autant que ça les faisait pas souffrir. Ils ont fui. Frere 2 et moi on se démenait. Ma sœur aussi mais je m’en souviens moins car elle est partie à l’âge de 16 ans, puis elle avait cette fâcheuse tendance à demander à être payée pour jee tout ce qu’elle faisait. Et ça je n’ai jamais lu dans ses journaux intimes.  Évidemment, la victime ne se remet que rarement en question (Que je me le prenne dans les dents aussi, au passage). Je me souviens même qu’elle nous vendait des lamelles de journaux pour nettoyer les enclos des animaux. C’est le genre de choses qui me venaient jamais à l’esprit. Je suis contente de ne pas être capitaliste. Franchement, c’était pas possible de m’en balek, et j’agissais pas par amour, juste par bon sens? Pour moi, c’est impossible de faire sa vie en sachant que la misère est sous nos yeux. 

Quand ma belle sœur voulait décrocher de ses études, ce n’était pas mon problème non plus, mais c’est mon devoir moral aussi de l’aider à tenir bon, de l’aiguiller vers autre chose. Elle était pas avec mon frère à cette époque mais je me sentais la mission de l’aider. A la motiver à rester en mouvement dans des études ou recherche de boulot, à se passer du tabac, à l’inviter à mes sorties et payer pour elle car sa mère lui donnait pas un rond (Mais bizarrement elle trouvait tjrs pour des cigarettes ou de nouveaux vêtements low cost certes mais elle s’achetait bien plus que moi et c’était pas nécessaire). Un jour, j’ai même pété un cable car je me sentais utilisée (merde c ma problématique de vie ça!) car systématiquement elle me demandait « t’as pas une feuille pour moi, un chewing-gum » et j’lui ai répondu que j’en avais marre. C’est la feuille de trop qui avait fait déborder mon vase. Plus tard, je lui ai même balancé « et toi, tu fais quoi pour moi? » rupture pendant deux années, ça lui a fait grave mal. Mais bon, les schémas se répétaient tellement, j’avais vraiment la sensation d’être qu’un outil pour tous. C’était de ma faute aussi, comme elle m’avait rétorqué « tu es comme un parasite qui se nourrit de son hôte! » c’était bien trouvé. Ça m’a pas fait très mal à vrai dire. Moi, je me sentais soulagée qu’elle sorte de ma vie... elle m’épuisait. Tiens tiens, comme génitrice, comme ma sœur. Dénominateur commun? Moi! Donc oui, je provoque ces scenarii. Parce que j’ai la surestime de pouvoir faire une différence dans la vie des autres, que j’avais cette maturité et cette anticipation de ce qui se passerait ensuite. J’ai toujours su quel était le droit chemin : une vie simple avec pas trop d’addictions. Pour moi, c’était important de transmettre. Ça l’est tjrs. Mais je m’épuise moins à le faire. Car j’ai finalement compris qu’il ne faut aider que si en face on te le demande. Après, je fais encore des erreurs à donner trop. Mais je sous-estime moins la capacité de résilience des autres. Cela dit, je crois que je serai toujours stimulée par tout ce qui bafoue la morale. J’aime pas qu’on joue avec les autres, qu’on manipule, mente et qu’on se fasse passer pour ce qu’on est pas. Au fait, jsuis à nouveau amie avec ma belle-sœur (depuis genre 10 ans, on se connaît depuis 20 ans), quand mon frère m’a annoncé qu’elle était enceinte, j’étais encore dans la déception alors j’ai marmonné un « huhu, okay » même que m’est traversé l’idée de disparaître car je voulais pas que ce premier enfant de la nouvelle génération me connaisse. Fiou dans le genre, je peux exagérer quand j’m’y mets! Ah ça quand j’suis franchement déçue, me faut vachement longtemps pour digérer. Plus bon, elle est devenue mature, elle fait encore des trucs qui ont peu de sens mais bon, elle a plutôt une âme d’artiste. Le lien qui nous unit est indestructible. Et ça, ça a beaucoup de valeur. Mon premier neveu va sur ses 10 ans, j’apprécie l’éducation qu’il reçoit, ce petit garçon est vraiment sur de bons rails. C’est un doux sensible curieux de tout. Il m’a sorti tout plein de choses sur les champignons que j’ignorais à son âge. Et il a adoré venir aux champignons avec moi dimanche passé. On faisait souvent des balades dans les bois avant ses 4 ans, avant qu’il quitte la maison des bois. Tjrs une pensée pour sa tatie, à 4 ans il dit à ses parents « et y’a une chambre pour tatie à notre maison? » il aimait bien venir me voir dans ma chambre avant d’aller au dodo. Mignon. Pour lui c’était normal que je ne sois pas loin de lui. J’ai plein de photos et vidéos, je les regarde parfois, je voulais pas oublier toute son évolution. Plus tard, il sera content de les revoir. Tout est classé par années, de même pour les deux autres neveux et ma nièce.

Du coup, vivre seule c’est génial car bcp plus reposant, moins confrontée aux injustices et compagnie. Le bonheur !


Dernière édition par My_illusion le Mer 16 Oct 2019 - 18:59, édité 1 fois
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Mer 16 Oct 2019 - 18:53

Ah mais j’aime pas ce que je fais là, je me fais passer pour la bonne samaritaine, je suis aussi une « fouteuse de merde » comme a dit une fois frère 3. Oui oui je titille aussi là où ça fait mal. J’accepte car c’est correct comme analyse, lol.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Mer 16 Oct 2019 - 19:15

C'est clair que ce n'est pas mon problème si des couples "se déchirent".
Et lorsque tu dis :
My-I a écrit:Si ces gens s’y laissent aller c’est tout simplement parce que leur exigence morale est faible
Il me semble que tu poses un jugement sans connaître leurs véritables motivations et leurs histoires personnelles. Que sais-tu de leurs difficultés?
Que sait-on vraiment de ce qui se passe réellement ?
Tu ne peux intervenir que si ces personnes te demandent ton aide. Là seulement, tu peux donner un conseil. Je sais que tu sais ça Very Happy
Idem pour le petit jeune qui se laisse influencer.
Tu as pris des risques énormes pour ta propre vie....pour une poubelle renversée....
Je sais que tout ça est difficile compte tenu de nos propres valeurs mais il faut identifier les situations où on peut intervenir efficacement et les autres où nous sommes impuissants.
J'estime que certaines choses ne sont pas de mon ressort mais ce n'est pas pour autant que j'approuve, loin de là!
En anglais dans le texte  Wink
God, give us grace
to accept with serenity
the things that cannot be changed,
courage to change the things
which should be changed,
and the Wisdom to distinguish
the one from the other.
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Mer 16 Oct 2019 - 19:20

My_illusion a écrit:Ah mais j’aime pas ce que je fais là, je me fais passer pour la bonne samaritaine, je suis aussi une « fouteuse de merde » comme a dit une fois frère 3. Oui oui je titille aussi là où ça fait mal. J’accepte car c’est correct comme analyse, lol.

Sais-tu pourquoi tu le fais?
As-tu un exemple?
J'ai l'impression que c'est une chose que je ne fais jamais alors ça m'intéresse de savoir pq certains le font.
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Mer 16 Oct 2019 - 21:51

Yes, je me répète souvent cette phrase (celle que tu as mis en anglais). Je juge le manque d’intégrité oui. Qd tu draguouilles alors que t’es en couple et que t’as pas discuté au préalable avec ton/ta partenaire, c’est être irrespectueux de ton/ta partenaire. Tous les couples ont des problèmes, même si le mec se plaint, c’est pas une raison pour faire des trucs dans le dos de la personne avec qui tu partages ta vie, ton coeur. Il est primordial d’être vrai avec les autres qui te font confiance. C’est la base d’une relation saine. Si t’es capable de flirter ailleurs puis de rentrer, papoter et coucher avec ton/ta partenaire, t’es un(e) batard(e) et je veux pas de ces gens dans mon champ de vision. Car impossible d’avoir un lien de qualité avec des gens pareils. Les frères feraient jamais ça, les amis proches ne font pas ça. 

Enfin... mon frère aîné voyait ma belle sœur alors qu’il n’était pas encore divorcé mais ils étaient séparés, et comme j’étais amie avec son ex femme, je lui ai demandé de lui dire car moi je peux pas faire semblant de rien savoir en parlant avec elle. Et c’était pas à moi de dire ! Que les gens assument, moi les non dits c’est non! 

Peu importe les difficultés de chacun, on se doit d’être honnête envers au minimum les gens qui ont compté/comptent. C’est un pré requis pour être un humain aimable? Les problèmes persistent c’est une choses, ça ne légitime jamais de faire du mal aux gens. J’ai zéro tolérance à ce niveau. On dirait que ça t’est arrivé? 

Je remue la vase qd justement les gens veulent noyer le poisson, n’assument pas. J’ai pas d’exemple récent. Dès que je ressens qu’il y a esquive, anguille sous roche, absence de remise en question, tentative de retourner le cerveau, je fonce dans le tas pour faire éclater l’abcès ou ce qui pue. Vivre dans le mensonge, les faux semblants, j’peux pas. Et ça rend service à personne de continuer dans le faux. 
J’essaie de me rappeler quand et pourquoi frère 3 m’a dit ça et je me rappelle pas, looool. De base, je passe pas par quatre chemins, je manque de tact, de diplomatie, de tolérance et je juge oui. Cela ne veut pas dire que je condamne. Ça permet de ne pas parler à demi-mot et que l’autre dise le fond de sa pensée, sans fioritures. Les lâches fuiront le conflit, conflit pourtant très utile dans une relation. Ça doit peter pour se remettre en équilibre, vider le pus, évacuer la puanteur, lol. Si le lien en vaut la peine ça résistera, si ça se rompt c’est que ça devait se rompre. Pas de regrets.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Jeu 17 Oct 2019 - 8:00

Je comprends ton besoin de relation saine. C'est très fort chez toi vu ce que tu as vécu.
On dirait que ça t’est arrivé?
De quoi parles-tu ?
Si c'est de coucheries dans le couple alors la réponse est non.
Déjà je ne crois pas au couple, j'ai trop vu mes parents se disputer. Aaah ça ils en ont déversé du pus et de la puanteur. Ca donne pas envie.
T'façon je trouve tout à fait inhumain de demander à des gens de se jurer fidélité jusqu'à ce que la mort les sépare.
J'pourrais jamais promettre un truc pareil.
En plus je vois bien que ça ne fonctionne pas, à de très rares exceptions près.
C'est ça qui est tordu. Quand la règle est trop dure, il faut la changer!
Je vois ça ainsi : pour être certain d'être le père des enfants à venir, l'homme exige la fidélité de sa femme. C'est son côté "bestiaux" LOL
Pendant ce temps-là, il ne peut résister à l'attrait d'autres femmes paske lui, il en veut le plus possible. Le fameux truc du mâle dominant qui veut toutes les femelles et les autres: nada.
Les femmes se rebellent, bien évidemment, et se mettent à vouloir elles aussi "tous les hommes".
Et c'est l'bordel  Very Happy
Ne pas vouloir d'enfant ne change pas grand chose à l'histoire. Vivre à deux, laisse tomber, j'pourrai jamais
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Jeu 17 Oct 2019 - 8:36

Naïvement, je pensais que c’était très important pour tous, les relations saines. Puis à force d’observer, j’en vois des choses. Une copine me dit que c’est un besoin de plaire, d’éveiller le désir chez l’autre sans pour autant franchir les limites. Bah, pour moi, les limites de l’honnêteté sont franchies dès l’instant où on a envie de ça... plaire à d’autres (physiquement et sexuellement). Elle me disait qu’elle arrivait pas à tenir plus de trois ans avec la même personne car le désir diminue. Alors elle se cherche des excuses comme quoi l’autre a pris du poids, ou qu’il se repose trop sur elle etc. Mais d’un œil extérieur, je pige toute la mécanique... qui est simple. 

Y’en a qui aiment que leur partenaire soit jaloux alors ils titillent. Paske paraît que la jalousie dans une certaine mesure c’est de l’amour. Bof. 

Comme toi Zar, promettre quelque chose d’aussi intense n’est pas possible car il y a bcp trop de paramètres à prendre en compte, quand les gens se marient, souvent ils ne connaissent pas encore bien l’autre, parce que dopés à la passion ou bien c’est plus avantageux fiscalement ? C’est religieux le mariage donc rien que pour ça, je pourrais pas, lol. 
Mais quelle horreur en fait de se sentir enchaîné. 

Après, y’a des couples qui sont sains, vraiment sains, ça se ressent même de l’extérieur. Ils se confient tout ou presque (normal d’avoir un petit jardin secret personnel) et ils ne regardent pas les autres avec ce désir sexuel dégoulinant, mais amicalement et platoniquement. Comme j’disais, j’ai rien contre les libertins car ils se mettent d’accord dès le début : ils choisissent un partenaire de vie qu’ils aiment et ont le droit de se lier sexuellement en dehors avec des règles établies (protection, lieu, discrétion) comme le cadre est clairement posé et l’accord consenti, c’est nickel et reste sain. Car oui, tous les humains ont des besoins différents. Faut composer avec. En fait, c’est ça, tjrs être honnête dans ce qu’on ressent, ses intentions. Et ainsi, ça roule ma poule. 

Je pensais que pour toi, les trahisons c’était pas si grave au vu de ta réponse, pas de quoi en faire un drame en tout cas. En général, ce sont ceux qui trahissent qui pensent/ressentent ainsi? 

Je suis excessive dans mon besoin de vrai? Il est clair que je ne laisserai plus jamais qqn abuser de ma confiance, tout domaine confondu. C’est déjà simple pour moi de savoir qu’il faut que je fuis tous ces gens qui ont une libido qui dégouline, jamais ils ne chercheront à me connaître réellement, ils espéreront systématiquement que je leur donne du cul. Et quand ils comprennent que ça n’arrivera pas, ils se volatilisent. Ainsi, c’est filtré. 

Rien que plaire me dérange, je ne veux pas être un objet de désir, ça ne me flatte pas du tout. Franchement, j’te jure. Ça me donne juste la sensation d’être un bout de viande. Même si c’est juste me regarder... g un collègue qui me lourde grave à ce niveau. Il me fixe avec insistance et c’est un gars désespéré qui accepterait tout ce qui passe. Il est repoussant et ne fait rien pour en changer malgré toutes les paroles diplomatiques qu’il reçoit, il pige rien et persévère. Du coup, il déprime et il a parfois les larmes au bord des yeux car il se sent rejeté.  Je prend sur moi pour l’écouter mais il est physiquement et auditivement repoussant... il pue, prend soin de lui presque aussi bien qu’un clodo, postillonne, viole ta propre bulle en se collant à toi, parle fort avec une voix nasillarde, de choses inintéressantes (geek, filles, bières) et quand un mec lui pose une question il l’agresse. Hier, il me parle qu’il a goûté une bière à l’huître, je m’en carre complet mais je réponds à peine, il en parle durant 5 minutes, je ne m’y intéresse pas paske merde c’est un sujet trop nul. Et un gentil collègue à moi (asexuel comme moi youpiiiiie) lui demande « combien de % d’huître dedans? » et il répond agressivement « mais j’en sais rien enfin! » c’est un vrai gentil celui qui lui a posé la question, jamais il ne se mettra en colère, il écoute des podcasts et vit la vie à travers des écrans, c’est un marginal qui a tjrs des histoires avec des chiffres et des précisions, il me fait rire parce qu’il est passionné par tout, il n’a besoin de personne, il vit bien comme il vit. Et c’est le genre de gars qui ne trahit pas, alors moi ça me suffit. Chaque fois qu’il parle, il fait référence à une étude qu’il a lu/entendu.

La collection de partenaires, ça vaut pour une partie de la population, d’instinct ces gens là je les tiens à l’écart de moi, donc je n’en croise pas tellement. Et heureusement. on ne va pas pas vers ce qui ne nous intéresse pas, lol. 

Passe une bonne journée zarbise, I love you
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Jeu 17 Oct 2019 - 8:49

Je pensais que pour toi, les trahisons c’était pas si grave au vu de ta réponse, pas de quoi en faire un drame en tout cas. En général, ce sont ceux qui trahissent qui pensent/ressentent ainsi?

Les trahisons arrivent lorsque les règles sont impossibles à respecter, tout simplement.
Je comprends les trahisons puisqu'on demande aux gens des choses impossibles.
Ca m'est arrivé une fois d'être en voiture avec un gars avec qui j'avais entamé une relation. A un moment, on est arrêtés à un feu et je vois passer une Mustang conduite par un type. Je regarde la voiture et là le gars avec qui j'étais me demande ce que je regarde. Je lui explique mon intérêt pour ce genre de voiture et là il me dit que j'ai pas le droit de regarder le gars qui conduit la Mustang parce que ça le rend jaloux.
Non mais dis donc, où on va là ????
C'est impossible à vivre ça!
Et dans toutes mes relations, à chaque fois il arrive un moment où on me demande des trucs impossibles.
Alors ouaip, ceux qui se laissent avoir dans ces contrats de mariage ( déjà le mot contrat me fait peur ), ils vont droit dans le mur et au bout d'un temps, il y a trahison et c'est une chose que je peux tout à fait comprendre!
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Jeu 17 Oct 2019 - 10:51

Là oui le mec avec qui tu étais n’a pas confiance en toi et fait de toi sa chose, même si tu regardes le type, ça ne veut absolument pas dire que tu le trouves attirant, tu observes juste. Tu peux le trouver beau et t’as même le droit de le dire, lol. Mais si tu cherches par la suite à voir ce gars (a part si c’est pour te renseigner sur les Mustang) ça reste correct mais si tu as cette intention de voir si l’herbe est plus verte ailleurs alors il faut le dire d’emblée à ton mec du moment. C’est comme ça que ça reste sain. Ne pas cacher, ne pas mentir. Ça reste honnête et donc ce n’est pas une trahison. C’est normal de s’intéresser à ce qui nous entoure. Se mettre en couple ne veut pas dire qu’on reste ad vitam, c’est juste le fait de faire des trucs dans le dos que j’abhorre car c’est ça qui fait vraiment mal. Ton mec de l’époque a réagi comme un gars qui n’a pas confiance en lui dans le sens qu’il avait peur que tu le quittes. Et ça ouais ça c’est pas reglo. Brimer, accuser, dévaloriser l’autre ça mène jamais à du bon. Donc ouais t’as bien fait de le laisser sur le carreau. Sa réaction « jalouse » est Primitive où il fait de toi sa chose. Ces hommes « autoritaires » beurkkkkk, dans un couple je crois que c moi qui porterait la culotte loooool. Enfin, c pas catégorique y’a des domaines où je suis nulle aussi. Mais clairement, jamais je ne me soumettrai à un homme. Je suis droite et gentille si les gens sont droits et gentils, lol. Un idiot il y a quelques années essayait de tout faire pour me plaire et je lui répétais « tu ne dois rien faire!! » et vu que je le sentais fake, je lui ai pas donné ce qu’il voulait jusqu’à ce qu’il m’avoue bien plus tard qu’il m’avait menti depuis le début et qu’il avait besoin de le dire pour se soulager. Il pensait qu’en me disant qu’il était vierge ça m’aurait rendue moins méfiante. Bravo. Quand les gens sont capables de s’inventer des vies, il est impossible de leur faire confiance. C’est une règle d’or. Ma sœur disait que l’homme qui toucherait mon cœur serait très chanceux car il aurait alors trouvé la perle rare. Si ça c pas un beau compliment? Jsuis pas facile parce que méfiance +++ trop d é gens ont une fiabilité médiocre, j’observe longuement pour appréhender les autres, ça fait un pré tri. Puis, je mets à l’épreuve. Faut ce qu’il faut pour limiter la probabilité de se faire entuber, lol. 

Tout est possible en ce bas monde, on doit pas tout tolérer et si la plupart ont envie de faire d’emblée confiance grand bien leur fasse, je fonctionne pas ainsi, la confiance ça se mérite, ça s’éprouve, c’est comme les expériences scientifique, pour les rendre valables il faut réfuter, répéter, jusqu’à ce que l’empirisme confirme la théorie. 

Les esseulés calimero, à bien y regarder ils ont leur part de responsabilité. Même les laids et handicapés, je peux être proche d’eux s’ils portent de vraies bonne valeurs. Mais ils doivent pas non plus être un poison qui se complaît dans la victimisation. Comme je dis souvent, j’ai qu’un seul besoin vis-à-vis des autres : qu’ils m’inspirent. 

Les gens qui m’entourent et qui m’inspirent sont de tout horizon, de tout âge, de toutes classes sociales, il n’y a pas de critères bateaux.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Jeu 17 Oct 2019 - 11:11

Bah non, j'aime pas cette attitude d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte.
Quand j'entame une relation c'est pour connaître la personne. Et quand je vois que ça n'ira pas, je le dis.
Ca n'a pas toujours été ainsi. J'ai parfois fait confiance aveuglément. C't'une bonne expression parce qu'on ne veut pas voir en fait. C'était à l'époque où j'avais envie de vivre une belle histoire d'amour et que j'étais....stupide LOL
Maintenant je le dis tout de suite quand ça va pas. Il y a "adaptation" aux conditions ou pas. Ainsi on progresse dans la relation.
Oui, bien d'accord avec "on a tous notre part de responsabilité dans une relation".
Parfois mon best friend me dit qu'il aimerait bien que je sois plus souvent d'accord avec lui.
C'est très bizarre. Alors je lui ai dit : c'est promis! Je serai d'accord avec toi à chaque fois que je trouverai que tu as raison LOL
J'le fais souvent rire Very Happy
C'est essentiel dans une relation je trouve. S'il n'y a plus le rire, ça pue!


Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Jeu 17 Oct 2019 - 11:46

Mais oui tu es drôle lol. 

Mais ton BF (best friend ou boyfriend loool), il me semble un peu trop insistant... il est amoureux de toi, il n’arrive pas à contrôler ça mais il va te faire prendre de la distance s’il te dit comment tu dois être avec lui. Mes amis ne me demandent pas ça, ça arrive qu’on me reproche d’être distante affectivement. Et ça c’est vrai.
Tu désactives avec brio ses tentatives d’avoir ce qu’il veut de toi, tu recadres avec justesse. C’est très fin, bravo. C’est bien qu’il l’exprime mais pas d’insister, tu as entendu et tu lui as répondu. Vous communiquez et c’est top. 

Comment ça va évoluer ? Je ne sais pas. Je ne sais pas si l’amour peut se transformer en amitié. Ça reste de l’amour mais sans le désir physique. Est-ce dissociable pour les sexuels? Je ne sais pas trop. 

Moins vous voir pour calmer le surplus de désir? Tu lui as déjà dit que tu n’éprouvais que de l’amour non sensuel à son égard. Dans ce cas, c’est son problème à lui oui, bien que je ne puisse m’empêcher de penser que la distance physique peut l’aider à trouver une femme avec qui vivre? Ça te fera mal car si ça arrive, tu seras relayée au second plan, et sa copine sera très certainement très jalouse de toi. S’il parvient à être amoureux d’une autre, là tu seras probablement presqu’oubliée. C’est pas correct n’est ce pas? Mais c souvent comme ça que ça se passe. La vraie amitié fraterno-sororale, c’est relativement rare entre un homme et une femme.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Jeu 17 Oct 2019 - 13:29

Oui, il est prévenu de tout ça Very Happy
Il sait que j'éprouve de l'amitié pour lui donc oui, c'est comme de l'amour mais sans sexualité et à mes yeux, c'est aussi appréciable.
Et oui, je trouve qu'on communique bien et qu'il réagit bien. Il adapte ses comportements et j'apprécie vraiment beaucoup ce côté-là chez lui.
Moi non plus je ne sais absolument pas comment ça va évoluer et d'une certaine manière, c'est excitant.
C'est moi qui choisi quand on se voit même si parfois j'accède à sa demande de le voir un peu plus que ce que j'avais prévu.
S'il ressent de l'amour pour moi, il sait que c'est son problème car mon discours a toujours été clair à ce sujet.
Il sait aussi que s'il le désire il peut rechercher une partenaire pour partager de l'amour. Je trouverais ça tout à fait normal et l'amitié que j'ai pour lui rend ça possible.
Il a cette possibilité et il le sait.
Moi je peux très bien ressentir de l'amitié pour un homme alors je me dis que ça doit être possible aussi dans l'autre sens sauf....si l'homme ressent de l'amour. Là, je sais pas...Le mieux c'est quand même d'être sur la même longueur d'ondes.
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Jeu 17 Oct 2019 - 18:05

Top, suite au prochain épisode du coup haha. 

Je viens de lâcher une petite bombe à la psy, fallait que ça sorte sinon c’était bye bye ! J’avais écrit ce que je devais dire car en face je fais moins la maligne. La gênance pour dire le dernier point, elle était occupée à taper sur son ordi en plus, encore et toujours. 

Elle me demande pour la quatrième fois « ça va? »
- dans ma tête « putain j’en ai marre de cette question » donc pour passer je réponds « et vous? ». Très bien qu’elle me dit. Moi je réponds pas lol. 
- « alors quoi de neuf depuis ces deux semaines? » dit-elle. 
- dans ma tête « j’en ai marre aussi de cette question » alors je réponds « la vie quoi »
- bla-bla-bla
- blabla. 

Sale gosse irrévérencieuse que je suis. Mais bon, là j’en ai eu marre, c bon ça fait trois fois et c’est un cycle. Je lui lâche
1) « ça ne me fait rien de positif de papoter : aucun soulagement ou travail de fond 
2) « que pouvez m’apporter? vous préférez la psychologie infantile et avec 30 personnes par semaine il est impossible de s’investir... »
3) là je bugge et je dis « c’est méchant ça, j’ose pas le dire, faut pas le prendre mal hein. » elle attend puis dit « allez y dites ce qui est écrit » et je lis « je vous trouve passive à taper sur votre ordinateur » 
Bam. 
Et là, elle réagit. Ah enfin! Elle range son ordi. Bien. 

Elle se trompe dans mon âge, je sais je fais pas 34 ans, elle me dit « 27ans? » et je réponds tjrs en sale gosse « c’est pas écrit sur vos notes? » 
Je mets à l’épreuve, et oui, ça fait partie de moi! 

Elle soulève alors ce que je sais déjà : « vous avez une de ces carapaces ! » puis elle enchaîne sur d’autres choses que je sais déjà mais je suis qd même « rassurée » qu’elle ait relevé au moins ca. Elle me balance « le fait que vous ne répondez pas à mes questions sur ce que vous avez fait ce we m’informe que vous ne vivez pas vos émotions » et je pensais dans ma tête « c’est pas que je ne vis rien c’est que je ne sais pas exprimer! ». Elle ajoute « vous êtes dépressive » et je réponds « oui merci je le sais depuis que je suis gamine ». Ensuite elle sort le test des tâches d’encre. Et ça me disait qqchose « le test de rorschach? Je crois que je le prononce mal » elle corrige. Elle me demande si je connais et déjà fait. « Non jamais fait mais je sais à quoi il sert mais je n’ai pas été voir plus loin car je préfère rester naïve avec les tests, sinon ils ont une validité nulle ». Alors, je me suis amusée à dire tout ce qui me passait par la tête, et je disais « oui je vois bcp d’animaux... j’ai grandi parmi eux et c’est mon métier ». Sur une des images, elle insiste en isolant une partie « là vous voyez quoi? » je ne trouvais pas elle me dit « vous ne voyez pas une femme ? » ah non pas du tout!! Elle me donnera le compte rendu next Time. Mais je crois déjà savoir ce que ça va dire!!! Je n’ai vu pratiquement que des animaux, des os, de la biologie. Ah j’ai vu la fée clochette quand même mais g quand même hésité à savoir si je me trompais pas car les dessins animés je regardais pas trop. Sinon, j’ai décrit un monstre avec de grands pieds. Elle me dit « un monstre? » je dis « Beh oui il a d’énormes pieds et des bras vestigiaux » ça va révéler que je hais les humains, lol. 

Bon au moins, elle a arrêté de me bassiner avec le couple. Je lui ai clairement dit qu’il fallait admettre d’être moins à l’aise avec certains type de psychologie, que je rentrais pas dans des cases standards. Je n’arrive pas encore à savoir si je suis un porte feuille ou si elle va réellement s’investir. Je laisse encore un peu de temps. Je suis pas facile je le reconnais. Elle ne saisit pas les perches que je lance. C’est à elle d’être active, c’est ça son job hein. Car analyser ça je sais faire par moi-même. 

Après je lui ai aussi dit que des fois j’ai également envie de m’envoyer une beigne dans la tronche quand je parle comme je le fais mais ça fait partie de l’honnêteté. Je suis très méfiante et je fais pas confiance, ça fait partie de moi... 

Elle m’a dit que je n’avais rien d’autistique. Ah c’est déjà ça en moins. J’y croyais pas trop non plus mais bon avec les définitions pas claires c’est chaud d’exclure. Elle me dit confirmer que j’ai un cerveau hp avec une dominance intellectuelle. Donc quoi le test passé était pas si bidon que ça? C’est la première chose qu’elle m’a dite « ils gonflent les résultats » du coup j’avais déjà jeté ce diag’ à la poubelle. Car en plus, je m’en fous à présent. Ça ne me définit pas non plus. 

Ma colère devra sortir, je sais juste pas si elle a les épaules pour ça... car ici je ne lui ai donné qu’un petit avant-goût... Je la trouve assez bisounours et il faut l’être pour un bosser avec des enfants. Donc je lui ai bien souligné ça, je comprends totalement si elle préfère bosser avec les enfants, je préférerais aussi, lol. Les adultes ils sont chiants, lol.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Jeu 17 Oct 2019 - 20:30

Faut que tu arrives à ouvrir ta carapace. Tu verras bien alors si elle a les épaules.
Je pense que l'investissement doit venir des deux côtés.
Mais là, je pense que tu résistes Wink
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Jeu 17 Oct 2019 - 21:22

Au contraire, je pense que c’était utile. 

Je ne fonctionnerai jamais de façon normale et je suis exaspérée. 
Je fonctionne dans la violence, pas dans la douceur. 

Tu vois, je n’ai jamais osé faire ça avant, je teste une façon qui me ressemble davantage : par la provocation. 
Si elle parvient à gérer tant mieux. Si pas, elle me met dehors. 

Au tout début de la séance, elle me dit « vous n’avez aucune estime pour vous même » et ça je crois que c’est vrai. J’aime bien qu’on me punche, c’est comme ça que je sortirai ce qui doit sortir. Ça ne doit pas être malveillant bien sûr. Pas de gants à prendre, juste des vérités brutes, ce qui est vraiment ressenti et analysé même si tout n’est pas forcément vrai.

J’aime le conflit car il fait sortir les tripes. Pour répondre à ta question précédente. 

Ma colère doit sortir, c’est tout ce que je sais. Ça sera violent ça je le sais aussi, je vais lui répéter de me stopper avant si elle ne peut pas le supporter. Sortir mon propre pus, ma propre vase. Je ne serai jamais violente physiquement envers elle, ma colère est projetée sur autrui pour qu’elle me revienne. Physiquement, ce n’est que moi que je frapperai. Il faut passer par là pour que j’exprime de l’émotionnel envers moi-même et peut-être espérer qu’ensuite je devienne plus « douce » envers ma petite personne. 

Elle ne sait qu’un petit bout de mon histoire car y’a trop à raconter, pas le temps ni d’intérêt à tout dire. Elle a juste dit « votre histoire est particulière » mais ça c vrai pour tous. Je ne suis pas rassurée sur sa capacité à tout entendre. 

Parler ne m’aide pas, je dois ressentir...
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Jeu 17 Oct 2019 - 21:34

Aaahh OK, tant mieux alors.
Moi aussi je pense que ton histoire est vraiment particulière.
J'aime pas la violence mais j'espère qu'elle parviendra à te puncher Boxe
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Jeu 17 Oct 2019 - 23:09

Je viens de recevoir un mail, de qui ? De ma demi-sœur 10 ans ma cadette. Nous ne sommes plus en lien depuis plusieurs années, à ses 15 ans elle me dit que je ne suis pas sa sœur et qu’à cause de moi son enfance est gâchée. 

Why? Parce qu’à 25 ans j’étais encore aux études, chaque année réussie consécutivement et donc le paternel devait encore versé de la pension alimentaire pour moi. Je n’étais pas l’initiatrice de cette obligation. Et quand tu fais des gosses, au fond le minimum c’est d’assumer en partie leurs études. Logique. D’autant que le paternel gagnait bcp d’argent (pas loin des 7000-8000 euros) il a perdu le procès oui malgré tous ses mensonges nauséabonds. Soit, elle a dit qu’à cause de moi, elle ne pourrait plus garder son cheval... 

Ah oui? 
Je lui avais répondu à l’époque qu’elle garderait son cheval, que son papa l’utilisait pour faire pression et que le papa qu’elle a n’est pas le papa que j’ai eu. 
Et je me suis retenue de lui dire « tu veux savoir vriament ce que c’est d’avoir une enfance gâchée??? » j’ai répondu sobrement pourtant car c’était encore une jeune fille, influencée. Je me suis juste dis que c’était très injuste. Et je me disais qu’en grandissant, elle reviendrait sur ses paroles. Ça n’est pas arrivé, tant pis. 

Et donc ce mail parle de quoi? De son cheval... elle a ouvert une cagnotte car elle a bcp de frais vétérinaires. Mon adresse mail a dû s’y glisser accidentellement car elle a même envoyé à ma sœur décédée... tant qu’on peut choper du fric, on envoit à tout le monde bien sûr, même des morts, qui sait l’espoir fait vivre. 

Un long mail. Elle explique à quel point son cheval est merveilleux, que c’est un Warrior. Et je me dis d’abord « aïe pauvre cheval » et je pense aux causes et conséquences de ce qu’il a. Ensuite, je me suis dis « alors alors, ton enfance a t’elle été gâchée ? » suivi de « t’inquiète ton papounet paiera » puis « ah Bé ça alors c’est gonflé de me contacter pour avoir du flouze ». Elle explique qu’elle est tjrs étudiante. Ah bon? Elle est infirmière ça prend trois ans, ai pas compris... oui elle a fait veto un an —> échec puis chimie un an —> échec. Ensuite infi 3 ans et probablement une spécialisation à présent. 

Comment suis je censée réagir?
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Ven 18 Oct 2019 - 7:08

Cauchemar. Trop bizarre comme d’habitude. 

Je revenais d’une activité team building, descendue du bus trop tôt, j’savais pas où j’étais, je marche un peu je reconnais tjs pas, je sors le gsm pour mettre le gps, il faisait déjà noir, un taxi noir avec deja qqn dedans et un mec dehors du taxi que j’avais pas vu qui m’agresse, le conducteur de taxi le voit mais il s’excuse qu’il doit bosser. Ce mec je le contrôle tant bien que mal, ce n’est pas de me violer qui l’intéresse mais de me torturer physiquement. Alors pour calmer sa psychopathie j’essaie de jouer l’allumeuse en le soulageant physiquement tout en lui enfonçant ça et là un bic profondément dans la chair pour l’affaiblir. J’arrive à m’en dépêtrer, je rentre et constate que le chauffage est allumé et que la grille du dessus a été remplacée et je me dis que ce doit être le boulot qui a fait ça en mon absence. Puis dans le hall d’entrée (de mon ancienne maison) je croise génitrice et son mari, pimpés comme jamais (ils semblaient aller très bien) et elle me dit « tu ne fais pas d’épilepsie! » et je réponds « quoi? » elle dit « pendant ton sommeil, g fait venir des gens pour te contrôler car tu l’as fait pour moi » son mari me demande « dis ça veut dire quoi quand un chien abaisse son arrière train et le frotte au sol ? » et je réponds. Puis je me retrouve à la pharmacie et la dame me donne un bon pour du restamin (mot qui n’existe pas) et me dit « gardez le, si jamais vous faites une crise quand même » je regarde ce papier et ne voit pas quelle molécule active c’est mais je supposais que c’était un anti épileptique. Je reviens à la maison, mon agresseur est à nouveau là, je remplis d’eau chaude un énorme cylindre en pierre et je le trempe dedans ce qui le garde calme, apaisé , discrètement je coupe dans sa narine et ça pisse le sang (et pourtant c pas une zone qui saigne vu que c surtout que du cartilage) je noie son iPhone qu’il porte au bras dans une sacoche hermétique. J’attends qu’il se vide de son sang sans douleur. Mais je n’arrive jamais au bout de l’histoire. Personne n’y meurt jamais.  

En gros, ça exprime de la persécution. Je m’en souviens car tout frais! Bonjour ma tête de zombie pour la journée!
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Ven 18 Oct 2019 - 8:00

Comment suis je censée réagir?
En ne réagissant pas ?
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Ven 18 Oct 2019 - 8:20

Ou alors : qu'aimerais-tu répondre qui soit constructif ?
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Ven 18 Oct 2019 - 8:50

Je crois que mon égo n’est pas capable de répondre de manière constructive donc je comptais ne pas répondre. 

Rationnellement, je sais qu’il faut soigner les blessures du passé en en parlant calmement, s’expliquer et pardonner avant tout pour se libérer soi. 

Mais émotionnellement je suis gouvernée par la colère. C’est une faille. 
J’ai suivi son développement de très loin, je sais finalement pas mal de choses et je me suis tjrs dit « elle et moi n’avons pas grand chose en commun, nous ne nous ressemblons pas, il n’y a pas grand chose à construire » et j’ai laissé les années couler. Belle sœur 2 m’a dit récemment qu’elle ne s’entendait plus avec ses parents et qu’elle va quitter la Belgique. La mère s’immisce de trop dans sa vie et avec le paternel je ne sais pas ce qu’il se passe. Mais je suppose qu’il est fidèle à lui-même : il ne parle pas, il pique, il nie. J’ai l’image d’elle d’une gamine superficielle qui a hérité des défauts de sa mère (ces deux femmes en font des pataquès en paroles mais elles sont vides en actes). Je n’ai donc pas une bonne image d’elle et puis après tout ce n’est qu’une demi sœur? Ce qui est troublant c’est qu’elle me ressemble de visage. J’ai une photo d’elle petite et tout le monde croit que c’est moi. Elle a évolué différemment, s’affichant de manière plutôt vulgaire. Elle et sa mère se comportaient en pestes. Et je me disais « faites du bruit, ça ne vous rendra pas meilleures pour autant ». 
Mais je ne sais rien de son état d’esprit actuel. Qui sait, la maturité est peut-être enfin là ? Sais pas.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Ven 18 Oct 2019 - 10:11

C'est très sage de ne pas répondre si tu es dans la colère.
Je pense que je le serais aussi si on m'envoyait ce genre de mail. C'est très choquant mais encore une fois, ce n'est pas ton problème mais bien le sien et ça en dit long sur sa maturité!
Le point positif que je vois c'est que ça réveille une blessure en toi mais que tu parviens à rester relativement calme.
Tu n'as pas laissé agir ton égo. C'est une très belle victoire ma biche I love you
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par siamois93 le Ven 18 Oct 2019 - 13:36

Tu cherches toujours à être parfaite, my_illusion ? Quand est-ce que tu vas revenir à la réalité ?
siamois93
siamois93

Messages : 6439
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Ven 18 Oct 2019 - 17:31

Je ne parviens pas à retrouver l'endroit où My-I a dit ça...
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Ven 18 Oct 2019 - 17:40

siamois93 a écrit:Tu cherches toujours à être parfaite, my_illusion ? Quand est-ce que tu vas revenir à la réalité ?
Que veux-tu dire? 

Comment ça parfaite? 

J’essaie de pas détruire et d’agir sans que ma conscience me le fasse payer. Je n’agis pas pour plaire ou qu’on me flatte. 

J’ai un niveau élevé d’exigences morales, c’est pas tellement un choix. J’suis née avec ça. C’est clairement pas mon éducation qui me les a inculquées. 

Je peux ceci dit être provocatrice et piquante. Mais ça ne me semble pas être destructeur. Mais ça peut être ressenti ainsi par les autres...? Je ne vais pas me moduler en fonction des autres. 

Ici je ne vois pas ce que je gagnerais à lui répondre :

«parce que tu as un espoir que je te donne de l’argent après m’avoir traitée comme une merde?!? »

Ça servirait à quoi? Elle n’y répondrait probablement pas d’ailleurs. 
Sa démarche est simple : elle veut soigner son cheval et sur ce fait là, je n’ai pas de jugement de valeur. Je veux dire, je comprends tout à fait. Ce n’est pas comme si elle demandait du fric pour s’acheter de l’alcool ou vivre au crochet d’autrui. Je suis probablement une erreur dans son mailing qu’elle n’a pas trié depuis perpete. Elle ne sait probablement pas qu’elle m’a envoyé ce message. Il n’y a pas d’intention de me faire du mal. Par contre, oui ça m’a fait chier car ça m’a rappelé le passé. Lire son texte donnait l’impression que c’était qqn de bien. Mais en suivant à l’époque ses réponses sur « ask me » je me disais que c’était une peste. Quand on tape nom et prénom d’une personne on trouve pas mal de choses. Une photo d’elle sur Facebook m’avait « choquée »
Et si ça se trouve je cherche juste des prétextes à valider le fait que je ne dois pas reprendre contact. 
 
Souvent, quand les gens sont proches de la mort, on regrette de ne pas avoir tenter de renouer... et quand on le fait, souvent on se dit « pourquoi je n’ai pas osé plus tôt ». 

Je n’ai pas envie de ressentir ça... mais j’avoue que je ne le peux pas, surtout avec mes géniteurs. Il faudra 10-20 ans pour que potentiellement je puisse y songer. Ce n’est que pour sa santé mentale qu’il faut le faire : pardonner. 

Je n’en suis pas là.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Sam 19 Oct 2019 - 1:22

@ zarbise : BisousLong hug

Au dodo !
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Sam 19 Oct 2019 - 1:25

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 32fd8d10
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Sam 19 Oct 2019 - 8:03

My_illusion a écrit:@ zarbise : BisousLong hug

Idem Razz
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Dim 20 Oct 2019 - 9:46

My_illusion a écrit:Cauchemar. Trop bizarre comme d’habitude. 

Je revenais d’une activité team building, descendue du bus trop tôt, j’savais pas où j’étais, je marche un peu je reconnais tjs pas, je sors le gsm pour mettre le gps, il faisait déjà noir, un taxi noir avec deja qqn dedans et un mec dehors du taxi que j’avais pas vu qui m’agresse, le conducteur de taxi le voit mais il s’excuse qu’il doit bosser. Ce mec je le contrôle tant bien que mal, ce n’est pas de me violer qui l’intéresse mais de me torturer physiquement. Alors pour calmer sa psychopathie j’essaie de jouer l’allumeuse en le soulageant physiquement tout en lui enfonçant ça et là un bic profondément dans la chair pour l’affaiblir. J’arrive à m’en dépêtrer, je rentre et constate que le chauffage est allumé et que la grille du dessus a été remplacée et je me dis que ce doit être le boulot qui a fait ça en mon absence. Puis dans le hall d’entrée (de mon ancienne maison) je croise génitrice et son mari, pimpés comme jamais (ils semblaient aller très bien) et elle me dit « tu ne fais pas d’épilepsie! » et je réponds « quoi? » elle dit « pendant ton sommeil, g fait venir des gens pour te contrôler car tu l’as fait pour moi » son mari me demande « dis ça veut dire quoi quand un chien abaisse son arrière train et le frotte au sol ? » et je réponds. Puis je me retrouve à la pharmacie et la dame me donne un bon pour du restamin (mot qui n’existe pas) et me dit « gardez le, si jamais vous faites une crise quand même » je regarde ce papier et ne voit pas quelle molécule active c’est mais je supposais que c’était un anti épileptique. Je reviens à la maison, mon agresseur est à nouveau là, je remplis d’eau chaude un énorme cylindre en pierre et je le trempe dedans ce qui le garde calme, apaisé , discrètement je coupe dans sa narine et ça pisse le sang (et pourtant c pas une zone qui saigne vu que c surtout que du cartilage) je noie son iPhone qu’il porte au bras dans une sacoche hermétique. J’attends qu’il se vide de son sang sans douleur. Mais je n’arrive jamais au bout de l’histoire. Personne n’y meurt jamais.  

En gros, ça exprime de la persécution. Je m’en souviens car tout frais! Bonjour ma tête de zombie pour la journée!

Savais-tu que le Restamine existe ? C'est un antihistaminique
Juste un indice peut-être par rapport à ton agresseur. Ca m'est venu ce matin : je pense qu'il s'agit d'une partie de toi, masculine et agressive. Le genre de personnage intérieur qui te fait exprimer de l'agressivité. En le vidant de son sang, tu lui ôtes son agressivité. C'est ce que tu réalises en ce moment de manière psychologique, tout en douceur car tu ne souhaites même pas le faire souffrir. C'est mon ressenti person que tu valideras peut-être si ça te parle. En tous cas, il ne pourra plus "faire de son nez" Very Happy
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Dim 20 Oct 2019 - 12:16

Oui c’est bien ça zar’, je sais que tu aimes bien analyser les rêves et comme c’est l’inconscient qui s’y exprime, je l’ai écrit direct au réveil car sinon c’est oublié. Je suis contente d’une chose qui me fait ressentir que je suis pas complètement tarée : je ne veux pas faire du mal, j’essaie de neutraliser. 

Je ne connais pas ce médoc, mais l’inconscient p-e loool. 
Par contre « reste à minimum » est assez balaize de mon petit cerveau. Je le félicite car il a donné ce nom pour un anti épileptique où le but recherché est d’éviter de dépasser un seuil d’excitabilité des synapses, rester sous ce seuil pour ne pas déclencher de crise. Cette analyse m’est venue après. Je m’auto fascine, des fois. Si j’étais pas moi, j’aurais adoré analyser mon cas et aller le sonder dans les profondeurs lol. Mais le putain de conscient et ses multiples mécanismes de défense nient en partie, la mauvaise foi et tous les défauts que je possède me rendent être une tête butée, qui croit tout savoir, alors que je peux aussi être d’une sévérité et d’une humiliation sans pitié envers moi. Reconnaître ses failles, ses côtés noirs, ses imperfections, vraiment les reconnaître. C’est important.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Dim 20 Oct 2019 - 13:04

Reconnaître ses failles, ses côtés noirs, ses imperfections, vraiment les reconnaître. C’est important.

Bah tu sais, on en est tous un peu là Very Happy

Je m’auto fascine, des fois

LOOOOOOOLLL

Restamin, c'est le vouikend Razz

Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Dim 27 Oct 2019 - 11:45

Est ce normal que tout finisse par capoter? 

Est ce que les gens font de la merde car ils ont la trouille de vieillir? Car ils croient se mourir dans la routine? 

Pourquoi sont-ils souvent si cons? 

Je joue encore et tjrs le même rôle : je m’inquiète, j’évanouis ma propre personne, je me plie en 4, je fais mon max pour éviter les chutes. 

Mais ça me fait ressentir encore et tjrs bcp d’injustices. 

Pourquoi je me sens constamment obligée de m’écraser pour montrer aux autres le chemin? Pourquoi n’arrivent-ils pas eux-mêmes à apprendre ? 

Faire confiance à leur résilience... et s’ils chutent, ça ne devrait pas être mon problème. 

Mais je ferai à chaque fois ce que je peux, c’est dans mon putain d’ADN. C’est ça l’amitié, la loyauté... 

Ça va aller !
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Dim 27 Oct 2019 - 13:08

Je dirais juste que lorsqu'une chose qu'on fait donne un résultat qu'on n'apprécie pas et qu'on refait sans cesse cette même chose, on obtient pour ainsi dire toujours le même résultat.
Mééééé oui, ça va aller ma puce! Tu sais, l'ADN, il peut se modifier Wink
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Dim 27 Oct 2019 - 14:00

Ça donne des résultats, aux autres, sinon tu te doutes bien que mathématiquement j’arrêterais, lol.

Je ne montre pas que ça m’affecte alors on me charge sans trop de retenue. Et je cogite alors beaucoup. Puis ça finit par aller mieux pour l’autre. Jusqu’au prochain épisode. 

 Bisous coupine
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Dim 27 Oct 2019 - 22:03

Bisous bichette I love you
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Mer 30 Oct 2019 - 8:10

La grosse crise de couple entre mon frère aîné et ma belle sœur semble être moins sujette à faire éclater leur couple. Mais c’est mal barré tout de même. 
Si mon frère n’accepte pas de voir une tierce personne pour commencer à travailler sur lui, il va la perdre. Il n’exprime rien, il est incapable de communiquer. Il dit qu’il ne sait pas quoi dire. Son corps exprime du rejet, ses paroles sont agressives, il a juste dit « je suis malheureux au travail parce que les autres sont trop cons ». Il est trop doué par rapport à sa fonction. Il crée des tas de logiciels qui aident énormément la boîte (il est monté très vite) mais les gens ne parviennent pas à s’en servir. Je crois qu’il est un hp asperger qui ne le sait pas encore. Il gagnerait à savoir qu’il ne peut pas attendre des autres qu’ils soient plus malins car celui qui est différent c’est lui. Quand il explique quelque chose, il donne énormément de détails et moi j’attends qu’il ait fini car je sais que pour lui c’est important. Mais l’électronique n’est pas un domaine que j’affectionne. Il me ressemble sur de nombreux points mais je pense qu’il a en plus ce syndrome asperger qui fait que socialement on arrive pas à le rejoindre. Il donne l’impression qu’il ne veut pas qu’on l’approche, il est rejetant et humiliant car il va te dire très facilement que c’est très simple et que tu es débile. Pour lui, évidemment, des tas de choses sont évidentes, alors il ne prend pas la peine d’expliquer l’essentiel et part directement dans des détails très précis. Il refuse de communiquer car il nie la nécessité de travailler sur lui-même. 

Elle (ma belle-sœur) me dit qu’il s’enfonce depuis la mort de notre sœur. C’est le seul qui n’a pas réussi à venir à l’hôpital où elle s’est suicidée et là seule réaction qu’il a réussi à avoir c’est le mutisme. Après avoir raccroché le tel, il a pleuré (devant ma belle sœur). Et puis c’est tout, il n’a jamais reparlé ni pleuré. Comme il refuse de parler du passé, de ce qu’il a vécu. Il dit que c le passé, qu’on y changera rien. Plus jeunes, il a dit qu’il se sentait exclu de la fratrie alors que moi je pensais qu’il ne voulait pas de ma présence, qu’il voulait qu’on le laisse tranquille (9 ans nous séparent) si bien que pour moi, il était plutôt un étranger et pas mon grand frère. D’ailleurs, je lui en voulais de n’avoir pas été là pour protéger un minimum ses petits frères et sœurs car bon il avait tout de même 15 ans quand tout s’est effondré. Il a eu la chance d’avoir au moins les 15 premières années de sa vie pas trop degueulasse. Il a fumé, s’est drogué, fréquentait des sales types. Alors moi évidemment ça m’a jamais donné envie de me sentir proche de lui. 
Donc ici, ça fait un moment que je suis inquiète car je crains qu’il ne fera pas les efforts pour sauver son couple. Elle lui a dit qqchose de pertinent « si tu ne veux pas aller mieux pour toi même, tu dois le faire pour ton fils! » ce scénario c’est ce que j’ai tjrs redouté pour moi même car autant on peut faire ce qu’on veut de soi quand on a pas d’enfant, autant quand on en a, on doit se battre pour eux, on doit aller un minimum bien pour eux. Il est dépressif, clairement mais le reconnaître ça... je comprends beaucoup de fonctionnements chez lui mais il refuse le dialogue. Samedi passé, il a fait un effort, il a mis une chemise pour la sortie et a parlé un peu avec les gens. Ensuite, il s’est assis plusieurs heures et puis est rentré car mal de tête, il a fait un énorme effort social. Il n’a dit au revoir qu’à elle, nous autres même pas un signe de la main pour dire au revoir. Je sais qu’il est comme ça, il n’a aucune grille de lecture sociale. Mais évidemment, ça ne donne pas envie d’être proche de lui. Il m’a aidée avec ma voiture en panne samedi et moi je trouillais de devoir lui demander de venir avec ses câbles, sans émotion t’as l’impression qu’il prend sur lui, expéditif. Du coup, moi je me sens en dette. Et ma belle sœur me dit « je t’assure il n’a pas râlé, pour toi il le fait de bon cœur » mais je n’ai pas pu m’empêcher de lui virer un peu de sous pour le dérangement, il m’a dit « fallait pas ». Je n’aime pas avoir des dettes, même si je rends également des services, g toujours cette crainte qu’on me le reprochera. Génitrice disait « on ne peut jamais rien t’offrir à toi! » c’est exact! 

Donc vla, j’espère qu’il va accepter de se venir en aide... qu’il va comprendre que c avant tout pour lui même qu’il doit le faire. Sans ça, je crains fortement qu’il va perdre sa compagne et en partie son fils. Il ne peut pas reproduire le schéma familial!!! 
 
ça fait chier car c’est pas la petite crise qui passe avec le temps. 

Je m’occupe d’elle, elle me charge de toute sa détresse et je l’accepte, je le fais pour mon neveu aussi.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par siamois93 le Mer 30 Oct 2019 - 12:47

C'est juste que tu ne le comprends pas. Tu peux être très nocive en essayant de bien faire car tu manques réellement d'empathie, de compréhension c'est à dire d'acceptation des sensibilités des autres. Il n'a certainement pas besoin de ton «aide» vu que tu ne peux pas lui en apporter. Il a besoin de personnes qui le comprennent.
C'est tellement chiant les bœufs qui ne comprennent rien techniquement et en plus il faut leur expliquer. Mais leur expliquer quoi ? Leur expliquer pourquoi ils ne comprennent pas ne leur permettra pas de comprendre.
Si ça peut te rassurer, plus les gens sont diplômés et moins il comprennent l'informatique «de l'intérieur». C'est fort simple l'informatique, tellement simple. Les gens qui ne comprennent pas ne font pas l'effort de cette simplicité.

siamois93
siamois93

Messages : 6439
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Mer 30 Oct 2019 - 13:51

siamois93 a écrit:C'est juste que tu ne le comprends pas. Tu peux être très nocive en essayant de bien faire car tu manques réellement d'empathie, de compréhension c'est à dire d'acceptation des sensibilités des autres. Il n'a certainement pas besoin de ton «aide» vu que tu ne peux pas lui en apporter. Il a besoin de personnes qui le comprennent.
C'est tellement chiant les bœufs qui ne comprennent rien techniquement et en plus il faut leur expliquer. Mais leur expliquer quoi ? Leur expliquer pourquoi ils ne comprennent pas ne leur permettra pas de comprendre.
Si ça peut te rassurer, plus les gens sont diplômés et moins il comprennent l'informatique «de l'intérieur». C'est fort simple l'informatique, tellement simple. Les gens qui ne comprennent pas ne font pas l'effort de cette simplicité.

Avec quoi tu viens? 

Toi c’est sûr tu peux le comprendre de là où t’es. Grave. 

Ton « empathie », tu peux te la garder.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Pureté le Mer 30 Oct 2019 - 14:38

My_illusion a écrit:La grosse crise de couple entre mon frère aîné et ma belle sœur semble être moins sujette à faire éclater leur couple. Mais c’est mal barré tout de même. 
Si mon frère n’accepte pas de voir une tierce personne pour commencer à travailler sur lui, il va la perdre. Il n’exprime rien, il est incapable de communiquer. Il dit qu’il ne sait pas quoi dire. Son corps exprime du rejet, ses paroles sont agressives, il a juste dit « je suis malheureux au travail parce que les autres sont trop cons ». Il est trop doué par rapport à sa fonction. Il crée des tas de logiciels qui aident énormément la boîte (il est monté très vite) mais les gens ne parviennent pas à s’en servir. Je crois qu’il est un hp asperger qui ne le sait pas encore. Il gagnerait à savoir qu’il ne peut pas attendre des autres qu’ils soient plus malins car celui qui est différent c’est lui. Quand il explique quelque chose, il donne énormément de détails et moi j’attends qu’il ait fini car je sais que pour lui c’est important. Mais l’électronique n’est pas un domaine que j’affectionne. Il me ressemble sur de nombreux points mais je pense qu’il a en plus ce syndrome asperger qui fait que socialement on arrive pas à le rejoindre. Il donne l’impression qu’il ne veut pas qu’on l’approche, il est rejetant et humiliant car il va te dire très facilement que c’est très simple et que tu es débile. Pour lui, évidemment, des tas de choses sont évidentes, alors il ne prend pas la peine d’expliquer l’essentiel et part directement dans des détails très précis. Il refuse de communiquer car il nie la nécessité de travailler sur lui-même. 

Elle (ma belle-sœur) me dit qu’il s’enfonce depuis la mort de notre sœur. C’est le seul qui n’a pas réussi à venir à l’hôpital où elle s’est suicidée et là seule réaction qu’il a réussi à avoir c’est le mutisme. Après avoir raccroché le tel, il a pleuré (devant ma belle sœur). Et puis c’est tout, il n’a jamais reparlé ni pleuré. Comme il refuse de parler du passé, de ce qu’il a vécu. Il dit que c le passé, qu’on y changera rien. Plus jeunes, il a dit qu’il se sentait exclu de la fratrie alors que moi je pensais qu’il ne voulait pas de ma présence, qu’il voulait qu’on le laisse tranquille (9 ans nous séparent) si bien que pour moi, il était plutôt un étranger et pas mon grand frère. D’ailleurs, je lui en voulais de n’avoir pas été là pour protéger un minimum ses petits frères et sœurs car bon il avait tout de même 15 ans quand tout s’est effondré. Il a eu la chance d’avoir au moins les 15 premières années de sa vie pas trop degueulasse. Il a fumé, s’est drogué, fréquentait des sales types. Alors moi évidemment ça m’a jamais donné envie de me sentir proche de lui. 
Donc ici, ça fait un moment que je suis inquiète car je crains qu’il ne fera pas les efforts pour sauver son couple. Elle lui a dit qqchose de pertinent « si tu ne veux pas aller mieux pour toi même, tu dois le faire pour ton fils! » ce scénario c’est ce que j’ai tjrs redouté pour moi même car autant on peut faire ce qu’on veut de soi quand on a pas d’enfant, autant quand on en a, on doit se battre pour eux, on doit aller un minimum bien pour eux. Il est dépressif, clairement mais le reconnaître ça... je comprends beaucoup de fonctionnements chez lui mais il refuse le dialogue. Samedi passé, il a fait un effort, il a mis une chemise pour la sortie et a parlé un peu avec les gens. Ensuite, il s’est assis plusieurs heures et puis est rentré car mal de tête, il a fait un énorme effort social. Il n’a dit au revoir qu’à elle, nous autres même pas un signe de la main pour dire au revoir. Je sais qu’il est comme ça, il n’a aucune grille de lecture sociale. Mais évidemment, ça ne donne pas envie d’être proche de lui. Il m’a aidée avec ma voiture en panne samedi et moi je trouillais de devoir lui demander de venir avec ses câbles, sans émotion t’as l’impression qu’il prend sur lui, expéditif. Du coup, moi je me sens en dette. Et ma belle sœur me dit « je t’assure il n’a pas râlé, pour toi il le fait de bon cœur » mais je n’ai pas pu m’empêcher de lui virer un peu de sous pour le dérangement, il m’a dit « fallait pas ». Je n’aime pas avoir des dettes, même si je rends également des services, g toujours cette crainte qu’on me le reprochera. Génitrice disait « on ne peut jamais rien t’offrir à toi! » c’est exact! 

Donc vla, j’espère qu’il va accepter de se venir en aide... qu’il va comprendre que c avant tout pour lui même qu’il doit le faire. Sans ça, je crains fortement qu’il va perdre sa compagne et en partie son fils. Il ne peut pas reproduire le schéma familial!!! 
 
ça fait chier car c’est pas la petite crise qui passe avec le temps. 

Je m’occupe d’elle, elle me charge de toute sa détresse et je l’accepte, je le fais pour mon neveu aussi.

Je ne comprends pas pourquoi tu t'inquiètes pour sa situation familiale, sachant que tu dois encore beaucoup travailler sur toi-même et que personne n'a l'air de t'aider si j'ai bien compris (c'est limite l'inverse en fait).

Pureté

Messages : 314
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Mer 30 Oct 2019 - 15:37

Ah Bé ça c clair pureté, mes frères s’en foutent de moi mais bon, je ne sais pas faire pareil justement. Jamais l’autiste ne va me demander un « ça va? » histoire de juste prendre des nouvelles. Il est comme ça, avant je prenais ça juste pour de l’égoïsme pur, ça l’est mais il a de réels problèmes communicationnels, ce n’est pas dirigé contre moi. S’il devait m’arriver qqchose ça lui ferait du mal même s’il ne le dira pas. Il faut tout deviner.

Un jour, il m’a pété « les couilles » car je montais une cabane avec des arceaux pour les petits, et ça n’était pas monté de la manière qu’il voulait, agressivité et humiliation non justifiées, je lui ai répondu, bien sûr, y’a des limites à parler aux gens. Il l’a super mal pris et continuait en boucle dans son explication, ensuite il est sorti fumer car en colère, et je lui ai dit « c’est ça va prendre l’air pour te calmer ! » et il m’a répondu « ta gueule! » de toute la soirée, il est resté dans son coin, énervé, comme un gamin. Et on en a jamais reparlé. Pour lui, il fallait que ce soit fait à sa méthode. On était tranquillement avec ma belle sœur à la monter et lui s’est imposé en chef de chantier. On parle d’une bête maison-tente pour gosses, pas de la construction réglementaire d’une vraie maison. 
Il a un gros problème à lâcher du lest, à accepter que les autres ne fonctionnent pas comme lui. Oui oui, il est pire que moi à ce niveau! Tout deux on ne supporte pas l’autorité. Donc évidemment que je ne me suis pas pliée à ses désidératas, futiles d’ailleurs. Je l’ai pas insulté, je lui ai répondu sèchement et ça l’a mis dans un état d’hypersensibilité. Moi aussi d’ailleurs. On me parle pas comme il l’a fait. Et il fait ça avec tout le monde.

Je ne peux pas l’aider lui, pas vraiment non, mais je peux aider sa compagne qui m’en parle bcp (nous sommes amies depuis 20 ans...). Si ça ne l’aidait pas elle, elle ne m’en parlerait plus. Elle a fait une crise projetée car un pote (c pas un ami) lui a fait une remarque taquine qu’elle n’a pas du tout appréciée, c’était la goutte qui a fait déborder son vase, et j’étais là pour elle. Elle était en pleurs, et je l’ai raccompagnée chez elle en écoutant. Je trouvais sa réaction excessive mais c’était parce qu’elle était déjà à fleur de peau. Je suis très sensible à tout ce qui m’entoure. Je savais que si elle dansait à fond c’était pour s’évader, je la surveillais du coin de l’oeil et quand je la voyais pas revenir après 15 min et bien j’ai été la chercher, elle était sous la pluie en train de pleurer. Ça sert à ça les amis non? Ils sont les parents de mon premier neveu qui va avoir 10 ans. C’est un devoir moral de faire ce que je peux pour eux, même si je ne recevrais pas la même chose en retour. Je ne m’immisce pas dans leur vie privée, elle me livre que ce qu’elle veut bien livrer et moi je lui rends ma grille de lecture. Et je vais prendre des nouvelles, c’est normal. Je n’éviterai pas la séparation à moi toute seule, mais je peux apporter un petit qqchose. Mieux que rien...
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Pureté le Mer 30 Oct 2019 - 20:14

Prends soin de toi, c'est le plus important.

Leur situation, c'est pas ton problème. Et même si j'estime que l'entraide et le soutien moral ne doivent pas être marchandés, j'apprécie la réciprocité. Or, tu reconnais que tes frères n'ont pas d'attention pour toi alors que tu es désormais leur seule sœur.

Pureté

Messages : 314
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Mer 30 Oct 2019 - 21:00

Pureté a écrit:Prends soin de toi, c'est le plus important.

Leur situation, c'est pas ton problème. Et même si j'estime que l'entraide et le soutien moral ne doivent pas être marchandés, j'apprécie la réciprocité. Or, tu reconnais que tes frères n'ont pas d'attention pour toi alors que tu es désormais leur seule sœur.

C’est normal qu’ils ne prennent pas soin de moi, ils n’ont pas du tout les moyens pour le faire (ils ont reçu quoi eux?). Ils ont tous les trois choisis une/un partenaire très émotionnellement expressif/ve, ce n’est pas un hasard. 
Entre nous 4, nous sommes durs. Ils ne m’épargnent jamais, je suis habituée. Entre eux, ça fusille aussi donc c’est pas comme si j’étais la tête de turc. 
Ce qui étonne les belles-sœurs, c’est que nous restons liés. Et elles trouvent ça beau. 
Parce qu’au fond du fond, on ne se veut pas du mal, on ne sait juste pas exprimer ce qu’on ressent. On ne sait pas exprimer nos émotions mais nous avons des valeurs de franchise, fiabilité, loyauté et aucun n’a sombré dans une addiction destructrice (alcool, drogue, bouffe, sexe, jeux,...), on reste « sains » et « gentils » d’une certaine façon. Mais on est des handicapés de l’expression émotionnelle. En intimité, dans leur couple, ils y parviennent à leur manière. Et ce ne sont pas des connards.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Pureté le Sam 2 Nov 2019 - 16:38

Justement non, ce n'est pas "normal" dans le sens où ce n'est pas si indiscutable.

Pureté

Messages : 314
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Sam 2 Nov 2019 - 22:02

A vrai dire, les trois frères aiment leur petite sœur mais il y a dysfonctionnement au niveau affectif. C’est un dysfonctionnement qu’on ne pourra pas changer, mais on peut lire à travers, ce qui demande une certaine gymnastique psychologique.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Pureté le Dim 3 Nov 2019 - 0:08

Mouais, enfin après tout tu es la mieux placée pour en parler.

Pureté

Messages : 314
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Dim 3 Nov 2019 - 8:28

Le tout est de ne rien attendre et se débrouiller seul(e). Ensuite, après des années, tu reçois un peu de considération. Je n’ai pas besoin de mes frères, et auj’ leur petite sœur les surpasse dans certains domaines, ce qui te donne en retour une forme de respect. Frères 3 a repris sa femme qui disait que l’aîné et moi étions très différents (elle est psy mais ses analyses ne sont pas tjrs exactes et elle les impose un peu trop). Il a répondu ce que je pense également « ils ne sont pas très différents dans le fond non : lui il fait un déni total du passé, et elle elle met le passé au présent ce qui l’empêche de vivre le présent » je lui ai posé quelques question dont la suivante : quel est le plus ancien souvenir que tu as? Et il a expliqué que suite à une saint nicolas, il avait tiré un jouet qui semblait cool car complexe de la toile de jute mais qu’au final c’était un jeu nul et qu’il s’est mis à pleurer. Du coup, le lendemain les parents lui ont offert une grande peluche léopard, avec laquelle il a dormi de longues années. Je m’en souviens de cette peluche. Il disait : c’est le seul souvenir positif que g, où j’ai eu la sensation d’avoir été aimé. Il dit que des 5 enfants il s’est senti être le moins aimé. Ce qu’il ressentait. J’lui ai dit que j’avais la sensation que nous étions les deux moins aimés étant les deux surplus, deux enfants excédentaires, et que lui était davantage engueulé que moi ce qui devait lui donner l’impression d’être encore moins aimé que moi. 

Suppression du reste de mon message. Things i will take to my grave.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Lun 4 Nov 2019 - 18:05

Qu’est ce qui va? Lol

La santé. Ah ça va, tout va bien alors.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Mar 5 Nov 2019 - 18:20

Ça va et vous?
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Mar 5 Nov 2019 - 19:09

Ouaip ca va Very Happy
Justement je me demandais ce que la vie t'avait appris ces derniers temps.
Si tu vas bien, c'est peut-être que tu as bien appris certaines leçons...C'est ce que je te souhaite ma biche
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7522
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

La vie, une éternelle enseignante - Page 18 Empty Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Mar 5 Nov 2019 - 22:31

C’est un petit « ça va » ça zarbibise.
My_illusion
My_illusion

Messages : 1677
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 20 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum