La vie, une éternelle enseignante

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Sam 22 Déc 2018 - 4:28

saluu

tu dis quelque part que la SOCIÉTÉ est décadente.

pourquoi dis-tu cela ?

par ailleurs, renoncer à avoir des enfants si tu es Blanche, n'est-ce pas aggraver notre mise en minorité aussi bien à l'échelle mondiale qu'au sein même de nos nations européennes ?

que t'inspire le fait que les Blancs puissent un jour être minoritaire en Europe ?

évidemment pour moi c'est une catastrophe gigantesque, inédite dans l'Histoire, mille fois pire que la débâcle de juin 40, parce que c'est la disparition d'un "matériau humain" hors-norme, façonné sur des millénaires, aux réalisations et à la beauté exceptionnelles ! (pour ne pas dire très supérieures...)

Merci pour ta réponse réfléchie et approfondie, sans hystérie ou autre.

♥ Kiss Jong-il ♥

Messages : 1170
Date d'inscription : 12/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Sam 22 Déc 2018 - 10:03

Bonjour Kiss',

Merci pour ton message bien que je ne sache pas trop comment le prendre. De l'hystérie, moi? Non, ce n'est pas un de mes défauts, les réactions épidermiques ce n'est pas mon genre.

Je n'ai pas souvenir d'avoir utilisé le mot "décadent" mais ok, dans le sens "qui va vers sa chute". Ça revient à dire ce que je dis souvent "L'humain coupe la branche sur laquelle il repose".
Pourquoi je dis cela? ce n'est pas limpide comme de l'eau de roche?

"La décadence d'une société commence quand l'homme se demande : "Que va-t-il arriver ?" au lieu de se demander : "Que puis-je faire ?". Denis de Rougemont.

En fait, je pense que trop peu sont prêts à faire le sacrifice de leurs acquis, de leur confort pour évoluer vers une vraie sobriété. Et au fond, je le comprends. Au mieux, pour limiter la casse, il faudrait évoluer vers une sobriété plus ou moins stricte tout en stabilisant la population mondiale (en pondérant par des facteurs "empreinte écologique" car oui, tout humain ne pollue pas de la même manière). C'est un résumé de chez résumé. (les longues tirades capillotractées qui sont légion sur ce forum me fatiguent).

La question "Blanche" : intrigant cette focalisation sur le blanc, je ne vais pas te sortir l'insulte du racisme, je voudrais avant tout comprendre en quoi c'est important pour toi le blanc? Pour faire chier un peu plus : je suis blanche, j'ai un bon potentiel intellectuel et moral, j'ai fait de hautes études, je fais le Bien, j'ai une relative excellente santé, j'attire les mecs même en m'habillant en sac et sans maquillage,... Un joli background génétique qui s'éteindra (enfin non, pas vraiment, j'ai des 3 neveux et une nièce). Et? Je protège mes allèles d'un futur sombre, on peut le voir ainsi.

La couleur de peau ou l'origine ethnique n'ont absolument aucune importance pour moi, ce que je n'aime pas ce sont les religieux fanatiques qui imposent leurs croyances. Donc si je fuis des personnes, ce sont les religieux assertifs, toutes religions ou croyances tordues confondues. Je m'en fous royalement d'être une blanche belge. Je ne suis aucunement patriote, je n'ai pas choisi mon pays ni ma couleur de peau, et ça ne se change pas, donc il n'y a pas de valeur morale à y poser. C'est comme ça et c'est tout, ça ne fait de personne une meilleure ou moins bonne personne. Les valeurs humaines on les retrouve dans tout continent et toute couleur de peau. J'ai un ancêtre qui a marqué l'Histoire et on parle de lui encore aujourd'hui, mais je tairai son nom. Il y a eu de nombreux scientifiques dans ma généalogie, médecins et ingénieurs principalement. Jusqu'à mes grands parents maternels, c'était la bourgeoisie friquée. Ma génitrice, qui a pourtant fait également de hautes études, a préféré choisir une voie décadente. Avec du fric tombé du ciel (de ses parents), pourquoi diable travailler et être une personne respectable? Avec des parents axés sur le paraître en mettant la tête dans le sable, ils ont récolté une fille capricieuse qui a tout fichu en l'air à tous les niveaux.

Bref, le sujet blanc-brun-jaune-vert, c'est un sujet qui n'a même pas lieu d'être à mon sens. Donc que les blancs finissent minoritaires, je m'en contrefiche. Je me demande pourquoi et comment tu as construit une telle peur des autres phénotypes que le tien. Désolée mais ça n'a aucun sens de parler de matériau humain supérieur... Les gènes qui codent pour la couleur de peau ne sont que quelques uns parmi une trentaine de milliers d'autres. Focaliser sur un phénotype est la même erreur que commettent les éleveurs d'animaux qui, en voulant préserver des standards physiques au détriment de la santé, transforment les races et les rendent vulnérables ! Donc ça, c'est catastrophique. En plus blanc, plus blanc que la poudre à laver, c'est un leurre, on a tous des gènes des 4 coins du monde.

Les humains me font terriblement peur de par leurs croyances, donc tu ne fais que confirmer que mon choix de ne pas mettre d'enfant au monde est le meilleur choix que j'ai à faire.

J'ai lu quelques uns de tes messages où tu cherches carrément une femme pour porter ton enfant? J'ai déjà deux homosexuels sur la liste qui veulent que je porte l'enfant de leur compagnon, ça va, j'ai déjà assez de demandes. Et même si on me proposait 1 million d'euros, je refuserais quand même. La vie ne s'achète pas! Je pense aux enfants qui naissent, et je ressens une profonde tristesse pour eux. Je ne serai pas ce genre d'acteur égoïste, mégalomane qui pense qu'il va révolutionner le monde avec une progéniture plus adéquate... C'est un leurre complet.

Réponse suffisamment réfléchie et approfondie, sans hystérie ou autre ? (je ne plie sous aucune autorité abusive cela dit).

My_illusion

Messages : 614
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Invité le Sam 22 Déc 2018 - 10:35

j'suis pas d'accord avec le titre du fil ...la vie est une ironie perpetuelle ..mais ça peu le savent..( avant j'ajoutais " dans un océan de bétises " )


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Sam 22 Déc 2018 - 10:43

coucou,

mes deux questions faisaient référence à ce passage en page 1, qui certes date un peu : !

Je n'aurai jamais d'enfant parce que ce n'est actuellement plus sain d'en mettre au monde. Peut-être dans 1000 ans? J'adore les enfants, on dirait que grâce à eux tout est encore possible. J'ai 3 neveux et bientôt une nièce qui va arriver. J'espère qu'ils ne ressentiront jamais ce que je ressens depuis mon enfance et qu'il ne subiront pas trop négativement la décadence de notre société.

tu y parles bien de décadence !

merci en tout cas pour ta réponse.

je ne suis pas trop d'accord, mais le sujet est si sensible et mon ton si direct et donc si maladroit, (ne parlons même pas de la modération), que je n'ai pas envie d'être banni !

Tout ce que je peux faire c'est t'inviter à te poser des questions comme :
=> es-tu vraiment certaine que la différence se situe uniquement au niveau de la couleur de peau ? si le phénotype (la partie visible d'un individu) se construit en adaptation à un environnement donné pendant de très longues périodes de temps, ne peut-on pas imaginer que les gènes ont aussi produit d'autres adaptations "intérieures" ?
=> pourquoi cet empressement - que tu partages, pardon de te l'apprendre, avec 95% des gens de ce forum je pense - cet empressement à dire, qu'être Belge ou Blanc n'a aucun sens et que ces concepts t'échappent et qu'il n'y a pas de fierté à être ce que l'on n'a pas choisi et qui dit si peu de nous etc ? Ta réponse est ULTRA classique, je la lis si souvent, et je me demande d'où ça vient, de quel processus récent c'est le fruit. J'y vois une absence de conscience de soi, de son identité réelle, au profit d'une abstraction universaliste qui n'existe pas et dont les autres pans de l'humanité ne veulent pas, car eux ont encore cet instinct de survie. Cette idéologie mortifère et morbide me déprime un peu, espérons que ça n'est qu'une mode, qu'une lubie de l'humanité Blanche, et que celle-ci se ressaisira vite...
♥ Kiss Jong-il ♥
♥ Kiss Jong-il ♥

Messages : 1170
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Invité le Sam 22 Déc 2018 - 10:49

le brassage naturel des races, l'avenir est le métissage, n'en déplaisent aux suprémacistes..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par 3615chuna le Sam 22 Déc 2018 - 11:07

Bonjour, Kiss-Jong, as-tu des données qui permettent de justifier ta croyance d'une suprématie blanche ?
Je parle de croyance car je n'ai vu nulle par que c'était un fait établi scientifiquement.
3615chuna
3615chuna

Messages : 11912
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Sam 22 Déc 2018 - 11:47

deux fois consécutives qu'on me parle de suprématisme !
j'avais pris soin d'écrire "pour ne pas dire supérieures".

ce qui m'anime c'est la défense :
- de mon être collectif, de moi !!!
- de quelque chose de fragile et menacé !!!

ensuite, je n'ai pas de faits "scientifiques".
Selon moi, l'histoire du monde, et des sciences, précisément, suffisent à se convaincre de la qualité du matériau Blanc.
J'ajoute que je ne crois pas dans les scientifiques actuels, car la majorité d'entre eux est coincée, y compris mentalement, dans le politiquement correct. Selon moi, notre "société-secte" exclut ceux qui s'attaquent au tabou, comme à toutes les époques, en fait. Notre arrogance contemporaine nous fait croire que Galiliée puni par l'église pour avoir dit que la Terre ne tournait pas autour du soleil, c'est de l'ancien temps. En réalité, rien n'a changé, il y a toujours des blasphèmes, des totems, des excommunications. Je ne souhaite pas me sacrifier pour la Vérité aujourd'hui, j'attends un peu que ça décante.
♥ Kiss Jong-il ♥
♥ Kiss Jong-il ♥

Messages : 1170
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par 3615chuna le Sam 22 Déc 2018 - 11:52

Que les scientifiques soient coincés ou pas, il y a bien des faits que l'on peut mesurer objectivement, non ?
Pour l'instant, je n'ai rien vu de tel, rien de supérieur dans la qualité du matériau blanc.
3615chuna
3615chuna

Messages : 11912
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Pola le Sam 22 Déc 2018 - 11:53

Vous parlez d'alchimie ?? Smile

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par ortolan le Sam 22 Déc 2018 - 11:56

♥️ Kiss Jong-il ♥️ a écrit:Galiliée puni par l'église pour avoir dit que la Terre ne tournait pas autour du soleil,
C'est plutôt le contraire, non ?
ortolan
ortolan

Messages : 11259
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Vous êtes ZC

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Sam 22 Déc 2018 - 12:02

Le nombre de génies, de découvertes scientifiques, philosophiques, artistiques, etc.
D'autres te parleront du QI moyen.

Mais tu me diras que ça n'est pas scientifique, ou alors que c'est biaisé, etc.

Après, encore une fois, même si la science prouvait que j'étais un sale con, j'aurais quand même envie de survivre à titre individuel.

Ce qui m'interpelle, c'est que mon envie de survivre en tant qu'être collectif Blanc n'est pas partagée par de nombreux Blancs. Un peu comme quand on dit que la bourgeoisie a une conscience de classe, et défend ses intérêt, parfois inconsciemment, tandis la classe ouvrière ne l'aurait pas assez, d'où le fait qu'elle soit perdante.

Certains n'ont d'ailleurs même pas envie de survivre en tant qu'être collectif "humain" : ils ne veulent pas faire d'enfant et se réjouissent de la disparition des hommes "pollueurs, cruels, etc".

Comme dans ce livre, là, à succès, intitulé "l'humanité disparaître, bon débarras". Je trouve ça dingue, ce virus du suicide et de la haine de soi, c'est tout !
♥ Kiss Jong-il ♥
♥ Kiss Jong-il ♥

Messages : 1170
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Sam 22 Déc 2018 - 12:03

oui ortolan, tu m'as compris.
on pourrait ajouter darwin ou freud ! avec leurs révolutions coperniciennes !
ce triple décentrement !
♥ Kiss Jong-il ♥
♥ Kiss Jong-il ♥

Messages : 1170
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par 3615chuna le Sam 22 Déc 2018 - 12:09

Les arabes sont considérés comme blancs ? Les japonais ? Et les chinois ?
3615chuna
3615chuna

Messages : 11912
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Sam 22 Déc 2018 - 12:12

tout se passe comme si ce "désir de ne pas survivre" était une posture, un snobisme esthétique, et comme si dans cet auto-acablement, il y avait une subtile et retorse satisfaction, une jouissance à la repentance, "un narcissisme de la culpabilité", qui permet de se sentir supérieur, au fond, cachant là le véritable suprématisme... Smile

PS : non non non, ces trois groupes ethniques ne sont pas des blancs, et parmi eux les Japonais constituent aussi un matériau Humain de Très Grande Qualité !
♥ Kiss Jong-il ♥
♥ Kiss Jong-il ♥

Messages : 1170
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Sam 22 Déc 2018 - 12:21

Kiss’ Je te conseille d’ouvrir Un sujet que tu pourras mener à ta guise car comme je le disais dans mon message précédent, je fuis les porteurs de croyances qui peuvent avoir des conséquences dramatiques. Je n’ai pas de temps ni envie de débattre sur de telles croyances. Si peu se rallient à tes pensées, pose toi la question de la légitimité, je crois avoir tout dit dans le message que je t’ai adressé, sélectionner sur un phénotype est terriblement dommageable, scientifiquement prouvé. Je peux étayer par des exemples vétérinaires ou biologiques, ce sont mes domaines. Le blabla fanatique je n’en veux pas et encore moins sur mon sujet. Merci pour ta compréhension.

My_illusion

Messages : 614
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Sam 22 Déc 2018 - 12:29

Tofmar : au moins la vie t’aura appris qu’elle est une ironie perpétuelle ? 

Je suis juste impressionnée par la quantité que j’apprends et l’évolution de mes apprentissages grâce à la vie. Il n’est pas rare que je me dise « quoi il a fallu jusqu'à aujourd’hui pour que je comprenne ça ? » et je me dis « hâte d’apprendre et d’être encore étonnée ». La vie c’est le vivant, c’est la Nature. Si je devais avoir un Dieu, ce serait la Nature, je tire énormément d’enseignements en l’observant, rien que savoir que la Nature ne produit aucun déchets ça me soulage +++. Nous inventons la plupart des technologies en l’ayant appris des lois naturelles...

My_illusion

Messages : 614
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Sam 22 Déc 2018 - 14:30

Moi quand j'ai quitté les études, je me suis dit : plus rien à apprendre ?? Ca faisait bizarre!
Comme je me trompais! C'est toute la vie qu'on apprend. Ouf, cool Very Happy
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 6946
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Invité le Sam 22 Déc 2018 - 15:45

My_illusion a écrit:Tofmar : au moins la vie t’aura appris qu’elle est une ironie perpétuelle ? 

Je suis juste impressionnée par la quantité que j’apprends et l’évolution de mes apprentissages grâce à la vie. Il n’est pas rare que je me dise « quoi il a fallu jusqu'à aujourd’hui pour que je comprenne ça ? » et je me dis « hâte d’apprendre et d’être encore étonnée ». La vie c’est le vivant, c’est la Nature. Si je devais avoir un Dieu, ce serait la Nature, je tire énormément d’enseignements en l’observant, rien que savoir que la Nature ne produit aucun déchets ça me soulage +++. Nous inventons la plupart des technologies en l’ayant appris des lois naturelles...

il est bien là le problème , car en bon candide je retombe a chaque fois dans le panneau, j'oublie et ça me refrappe

si toi tu es impressionné par l'évolution de tes apprentissages moi c'est l'inverse je suis anéanti devant la récurrence de ma régression mais peu importe je rebondis aussi vite que je sombre ( l'enfer c'est les autres et mon ennemi est moi même )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Dim 23 Déc 2018 - 9:21

Zarbitude a écrit:Moi quand j'ai quitté les études, je me suis dit : plus rien à apprendre ?? Ca faisait bizarre!
Comme je me trompais! C'est toute la vie qu'on apprend. Ouf, cool Very Happy
 
A fondddddd !!! G souvent craint une chose : en avoir fait le tour. Besoin de polyvalence, besoin d’étonnement, d’analyses, de matière pour créer des liens entre et en faire émerger du neuf. Et plus on gratte, plus on se rend compte que les sources de la connaissance sont intarissables. Cela dit, ce n’est pas le fait de savoir qui me nourrit, car je suis très ignare en nombreux domaines, nombreuses choses ne m’intéressent pas. Ce que je kiffe, c’est le processus intellectuel face à une observation qui m’intrigue. Ça peut me faire voyager loin et me faire poser des tonnes de question, tenter d’y répondre par moi-même puis vérifier et me rendre compte que j’ai correctement analysé avec pleins d’infos éparses, c’est ça que j’adore. il doit y avoir un processus actif pour que ce soit agréable. Le fameux « comment tu sais ça?! » probablement maîtrisé par les voyants (bien qu’il faille surtout juste savoir ce que la personne en face a envie d’entendre). Plus jeune, j’ai surtout appris à analyser par nécessité (ça a du catalyser mon potentiel  on va dire). Quand génitrice faisait encore parfois les courses pour nous nourrir, pendant que je rangeais les courses, je lui avais simplement demandé si elle était rentrée direct ou si elle avait fait un tour à la taverne après les courses. Elle m’a répondu qu’elle a juste été faire les courses. Et là j’lui ai sorti un « tu mens, le beurre te trahit! » il était mou, une simple preuve qu’elle a traîné et son endroit préféré, c’était bel et bien la taverne annexée au magasin. Elle était connue dans toute la ville pour son alcoolisme. Et comme elle mentait sans cesse, j’ai développé un sens plus aiguisé pour trouver la vérité sans devoir l’entendre me dire de la merde. Ce n’est qu’un petit exemple parmi mille, je devais avoir 10 ans à ce moment là. 

J’aime enquêter on va dire et je sens assez facilement là où il y a un manque d’honnêteté. C’est ainsi aussi que j’ai découvert un mensonge qui a duré deux ans de la part de mon second frère alors qu’il était la seule personne en qui j’avais un tant soi peu confiance. Il fut le seul à me protéger et à m’aimer je crois. Il n’a pas voulu avoué, j’ai cherché et trouvé les preuves tangibles et il a fini par dire qu’il n’a pas osé me le dire de peur que je raconte à frère 3... il venait de signer la rupture de ma confiance. Car toute la famille devait savoir! Il a raison sur le fait que je lui aurais demandé de l’avouer à tous car ça nous concernait tous! Ça plus tout le reste. Notre relation n’a fait que se détériorer à partir de mes 20 ans si bien qu’auj’ nous sommes devenus des inconnus. Pour moi, c’est impossible de pardonner surtout si la personne en face minimise, fait semblant que ça n’a jamais existé. car cela veut dire qu’elle peut réitérer. Pour moi, il a fait tout ce qu’il fallait comme un pervers narcissique. 

J’ai probablement un gros défaut : celui d’etre très sensible au respect des valeurs morales. Je suis intransigeante sur la fiabilité, c’est vital dans mes relations sociales. Une parole donnée est une parole tenue. J’admets un écart motivé et/ ou peu significatif car je sais bien que c’est une denrée rare. Mon meilleur ami a bien des défauts mais il est la personne la plus fiable que je connaisse. Mon ex meilleure amie m’a souvent demandé pourquoi avec lui j’acceptais ses défauts mais que je n’acceptais pas les siens (à elle), je lui ai simplement répondu que lui ne m’avait jamais déçue niveau fiabilité. Ses manquements à elle n’étaient pas graves, g appris à modifier ma perception et à prendre avec pincettes ses paroles, je me dis tjrs qu’il y a une probabilité haute qu’elle change d’avis à la dernière minute donc cela n’a plus le pouvoir de me décevoir. Mais évidemment ça fait perdre en intensité, en qualité. Elle est donc tjrs mon amie, puis elle est surtout la maman de mon premier neveu, qui devient grand, il va avoir 9 ans, un très bon petit garçon, j’ai pleine confiance qu’il restera une bonne personne, depuis qu’il est bébé, je le sens équilibré. J’espère évidemment qu’il ne me décevra pas, à l’asolescence il y aura probablement quelques manquements mais ça devrait aller, looool. 

Cela dit, je me fais encore svt avoir loooool. Mais venant de gens que je n’aime pas vraiment, ça ne me fait pas grand chose, ouf! Je fais confiance très difficilement, besoin de sonder les tripes avant.

My_illusion

Messages : 614
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par siamois93 le Dim 23 Déc 2018 - 9:34

Pour moi aussi, il y a les gens qui sont toujours là, et ceux qui sont toujours absents aux moments où on a besoin d'eux.
Après, j'ai constaté que cela pouvait se limiter à certains sujets, comme si chacun avait des domaines où il a du mal, où il a du travail à faire.
siamois93
siamois93

Messages : 4019
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 51
Localisation : Somewhere over the rainbow

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par 3615chuna le Dim 23 Déc 2018 - 9:38

Tu sais pourquoi les gens mentent ?
Si tu aimes observer, chercher et comprendre, c’est infini dans cette voie. (Ou presque)
Comprendre les mécanismes de la psyché humaine.
3615chuna
3615chuna

Messages : 11912
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Dim 23 Déc 2018 - 12:27

Et Chacun a ses difficultés je dis pas le contraire. Et probablement que tous ont des raisons qu’ils pensent légitimes pour justifier leur manque de fiabilité (qui peut comprendre les mensonges bien que ce soit une notion bcp plus large).

Bien sûr que j’analyse également ce qui pousse à mentir. Mais c rarement excusable. Les raisons profondes sont en général mauvaises : besoin de plaire, honte, lâcheté, peur de blesser, pression sociale, égoïsme, opportunisme, manipulation, vengeance, frustrations, se rendre intéressant, s’inventer une vie, manque de courage (synonyme de lâcheté), ... liste non exhaustive. Ma génitrice m’a menti constamment pour assouvir ses addictions et m’épuiser pour tirer bénéfices pour elle. Mon paternel m’a menti par lâcheté d’assumer ses torts (je lui avais d’ailleurs dit que je comprenais pq il a levé la main sur génitrice et pourquoi il l’a quittée, que je ne lui en voulais pas pour ça mais plutôt de s’être acharnée contre elle, ce qui a été indirectement répercuté sur ses 5 premiers enfants). Mon frère m’a menti car il aime avoir le contrôle et qu’il voulait utiliser de l’argent pour son plaisir personnel sans partager (il utilisait la carte bancaire de notre grande tante pour payer les factures courantes mais également pour se faire un beau voyage au chili en m’ayant inventé que c’était offert par l’université). Il s’est occupé des factures depuis l’âge de 15 ans et j’ai donné de mes économies en angoissant à me dire que je devrai stopper les études pour aller taffer. Je ne lui parlais pas de mes angoisses pour ne pas lui ajouter du poids sur les épaules. Je lui demandais comment on allait s’en sortir? Et il me répondait : « ne t’inquiete pas pour ça, je gère! ». Je suis plus jeune que lui de 5 ans et je me disais qu’on fonçait droit dans le mur, je me suis privée de manger à ma faim, je me suis privée de tout extra, j’etudiais et bossais pour la maison, j’ai tué plein de choses en moi, alors que ce n’était pas nécessaire. Ma soeur m’a menti pour me choquer et que je m’inquiète pour elle, pour que je donne encore plus d’attention. Etc etc etc. 

On est d’accord qu’il y a une échelle de gravité aux mensonges. Et je peux pardonner quand il y a des regrets, s’il n’y en a pas, c’est terminé —> « dégage de ma vie ». 

Le mensonge de mon frère m’a tellement choquée que ça a participé à mon besoin de ne plus exister. Il voulait mon bien, je pensais. Il ne voulait pas que je fume ou que je fasse des piercings (je n’avais pas besoin de lui pour ne pas le faire). Et plusieurs années plus tard, il s’est mis à fumer et se percer le sourcil. Je lui ai demandé pourquoi il faisait ce qu’il ne voulait pas que je fasse et il m’a répondu « faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Je n’étais plus à une déception près. Y’a eu des tas de choses, trop long. C’est un type qui veut se faire bien voir, qui a du bagout mais ses actes sont des actes de connard, il ressemble au fond à notre paternel :utiliser son intelligence à mauvais escient. Et moi, ma petite personne, a été un faire-valoir social. Il disait être fier de sa petite sœur (moi, la seconde; ma sœur par contre il disait qu’elle était le rat de la famille) mais c’était avant tout pour se faire saucer socialement. Je ne lui jete pas complètement la pierre, il a été détruit lui aussi, il est devenu ce type que je ne vois plus comme mon frère. Et comme le paternel, il a tenté une approche via un tiers en ne reconnaissant aucun de ses torts. Des liens sur du vent, du paraître, je n’en ai pas besoin. Besoin de Vrai, de Fiable et de Juste, c’est plus important que l’Amour. Faire des deuils de vivants, c’est difficile mais ce n’est pas mon premier.

My_illusion

Messages : 614
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par Zarbitude le Dim 23 Déc 2018 - 14:57

C'est tellement compréhensible après toutes les blessures qui t'ont été infligées, que le moindre petite mensonge va venir appuyer dessus!
Et ce n'est pas en remettant ta main dans le feu que la brûlure va guérir.
Tu fais très bien de mettre les menteurs en garde. Cette fois-ci tu ne te laisseras plus faire!
Parce que tu étais "bonne comme le pain", tu as accepté....tellement trop de choses.
Le mécanisme est bien connu : les bons attirent les méchants ( pour schématiser).
Maintenant, il est temps de guérir tes blessures.
Peut-être en utilisant cette pensée : la méchanceté dont tu as été victime ne t'appartient pas. Elle appartient à ceux qui te l'ont infligée.
Laisse-la leur. S'ils y tiennent encore, qu'ils se la garde.
Et toi, alors, tu peux continuer ton chemin avec les belles valeurs qui sont les tiennes.
C'est mon voeu pour toi. Il n'attendra pas 2019. C'est pour ici et maintenant Very Happy
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 6946
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par siamois93 le Dim 23 Déc 2018 - 15:13

C'est le mal qu'il faut combattre, pas les méchants. Il ne faut pas confondre le message et le messager.
Pour moi on est tous des malades avec un chemin de guérison sur lequel avancer.
Guérir, voilà qui n'est pas si simple.
siamois93
siamois93

Messages : 4019
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 51
Localisation : Somewhere over the rainbow

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par 3615chuna le Dim 23 Déc 2018 - 18:07

Clair qu’en étant élevé parmi des toxiques, on devient plus chatouilleux.
Les menteurs qui m’ont blessés l’ont fait par peur, globalement. Du coup c’est plus facile à supporter. Dans le sens où ça touche moins. Et ça ne veut pas dire qu’on accepte plus facilement.

Chaque mensonge va raviver tes blessures, c’est pas facile...
3615chuna
3615chuna

Messages : 11912
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie, une éternelle enseignante

Message par My_illusion le Dim 23 Déc 2018 - 21:26

Je ne peux m’empêcher de penser que je porte moi-même de la merde, je suis peu sensible par exemple aux plaintes formulées par autrui car je me dis que trop de personnes manquent de courage, de volonté, de force mentale. J’ai une amie en ce moment qui m’en veut car je lui parlais des choix qui sont tjrs cornéliens et elle semblait dire que moi g eu facile. Mais je crois qu’elle ne voit que ce qu’elle n’a pas et que moi j’ai, sans réaliser qu’elle possède des choses plus essentielles que moi je n’ai pas, à commencer par une famille aimante. Elle ne se rend pas compte aussi du travail et des sacrifices que g dû faire, c’est même assez frustrant ce qu’elle me renvoit. Elle n’a pas idée je suppose ce que c’est d’avoir du supporter ma vie. Auj’ je récolte les lauriers mais combien ça m’a coûté en santé et en privations ? Probablement plus qu’elle n’aura jamais à vivre. 

Merci zarbî’ pour ton gentil souhait, je suis trop négative je le reconnais. J’ai bcp de mal à ressentir le positif de la vie même si je parviens à le décrire, je crois que peu ressentir me permet de rester équilibrée. Trouver le juste milieu est compliqué. 

J’ai bien ri auj’ une amie a voulu voir la tête de dégoût que ferait son bébé de 9 mois en goûtant du citron sauf qu’il a vomi, et lâché tous ses sphincters tellement il a été surpris du goût, il a vomi sur sa mère, qui elle-même avait vomi le matin suite à une gueule de bois. Puis le chien d’une autre amie a remis dans la voiture, c’était la journée vomis. Je vomis une fois tous les 10 ans, estomac de compet’. 
Ça m’a fait plaisir de revoir leur tête et qu’on ait pas changées.

My_illusion

Messages : 614
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum