Accepter l'amour, ses émotions.

Aller en bas

Accepter l'amour, ses émotions. Empty Accepter l'amour, ses émotions.

Message par ImNotaBro le Dim 11 Fév 2018 - 2:25

Bonjour,

Voilà je vous écris aujourd'hui parce-que je fais face à un problème auquel je suis sans réponse depuis maintenant des années déjà.
Outre le fait que je sois suicidaire et dépressif depuis le début de mon adolescence, il y a une question à laquelle je suis presque certain de pouvoir trouver une réponse, contrairement aux autres questions existentielles que je me pose. Voilà je n'ai jamais été heureux dans ma vie, mais malgré cela je pense qu'il y a certaines choses qui peuvent retenir un être humain dans ce monde, même si pour moi ces choses ne sont pas suffisantes pour justifier de vivre une vie entière. Je parle ici de 'plaisirs' physiques et émotionnels tel que l'amour, la satisfaction, l'acte sexuel et j'en passe. J'ai déjà réussi à tirer plaisir à satisfaire un besoin primaire tel que la soif, la faim etc. Mais je me suis toujours refusé à vivre pour satisfaire uniquement des besoins primaires.
Je me suis déjà renseigné auprès d'autres personnes quant à leurs motivations et ce qui les poussent à se lever le matin, à vivre leur vie si dénuée de sens à mes yeux. Et il y a donc cette chose que je n'arrive pas à comprendre : l'amour. N'ayez pas de jugement trop hâtif à mon sujet, j'ai déjà connu l'amour. Cela dit, je qualifie l'amour, comme toute autre émotion, de superficielle. En effet, pour moi, les émotions sont quelque chose de tout simplement inutile, une perte de temps et de lucidité, un moyen de garder l'Homme aveugle quant à la prison dorée dans laquelle il est enfermé. Je n'ai jamais accepté le fait d'être sur Terre sans mode d'emploi, de devoir céder à des émotions. Après avoir dit tout cela à mon médecin généraliste, il m'a tout simplement traité de masochiste. Le problème étant que je ne tire et ne cherche aucun plaisir à me priver de ces émotions. La centaine de psychiatres et psychologues que j'ai déjà vu ne m'a pas été d'une plus grande utilité dans ma vie, et j'ai finalement abandonné la bataille qui avait pour but de me faire accepter de vivre en attendant une mort naturelle.
Bref, je me perds, là n'est pas le sujet. Des gens m'ont déjà dit qu'ils ne vivaient pas que pour l'amour, certaines personnes m'ont affirmé qu'elles vivaient grâce à l'inconnu, c'est-à-dire le futur, ce qu'il y aura le lendemain, l'imprévisible. D'autres m'ont dit qu'ils vivaient pour les voyages, mais cela tire également un peu de l'imprévisible. Et moi, de mon côté, je me demande si les gens me mentent et s'il ne vivent pas, en premier lieu, pour l'amour. J'ai l'impression que l'amour est l'essence même de l'être humain, sa source primaire d'énergie, de motivation. Je ne peux pas me permettre de dire que cela s'applique également aux autres espèces d'animaux, puisque j'ai l'impression que le besoin d'assurer la continuité de l'espèce est beaucoup plus visible chez ces derniers. Serait-ce finalement ce besoin qui nous motive, ou l'émotion que nous appelons l'amour ?
Voilà, j'aimerais avoir vos avis sur ce sujet, et merci à ceux qui se seront donné la peine de tout lire.

Bonne journée ou bonne soirée,
F-G
ImNotaBro
ImNotaBro

Messages : 6
Date d'inscription : 12/07/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Accepter l'amour, ses émotions. Empty Re: Accepter l'amour, ses émotions.

Message par Zarbitude le Dim 11 Fév 2018 - 5:46

Moi aussi c'est l'amour qui me motive. Je crois ceux qui disent qu'il n'y a que ça de vrai.
Alors j'essaie, un peu comme un jeu, d'aimer le plus possible de choses et d'êtres.
C'est ainsi que je me sens vivante au lieu d'être simplement en vie.
J'espère de tout coeur que tu y parviendras!
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7210
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Accepter l'amour, ses émotions. Empty Re: Accepter l'amour, ses émotions.

Message par Invité le Dim 11 Fév 2018 - 11:05

Ce qui me motive, c'est de respecter l'Autre, et si possible, de l'aider à faire un pas de plus sur son chemin. Comment expliquer ? Quand une personne m'intéresse, ou quand je comprends un minimum son fonctionnement, j'essaie de valoriser ce qui lui tient à coeur, d'exercer une influence positive pour ainsi dire. J'ai besoin de me dire que j'apporte un peu de lumière dans la journée d'une personne avec qui j'ai eu des interactions.
L'amour du couple, à vrai dire, je crois que j'ai fait une croix dessus. Je me consacre à l'amitié plutôt, ou à l'amour universel. Maintenant, il est vrai que j'ai déjà vécu 18 ans de mariage et j'ai deux filles adolescentes. Je ne peux pas dire que j'aie raté ma vie à ce niveau-là. Je ne crois plus au fait d'avoir à nouveau une relation amoureuse, car je n'aime pas compartimenter ma vie. Si j'aimais quelqu'un, il faudrait qu'il puisse accepter la vie de famille. Pour moi, c'est tout ou rien. Et à la réflexion, je ne suis pas si mal avec rien.
En numérologie mon chemin de vie est 7, ma quête de sens est mystique, je suis une sorte d'ermite. Ca ne me dérange pas. J'ai mes filles, ma mère et mon frère, des amis ; je ne ressens pas de manque, sinon un peu de nostalgie.
Tiens bon, ce qui est important, c'est la façon dont toi tu vois ton bonheur. L'Amour de toute façon, c'est deux âmes qui volent pour un temps indéfini côte à côte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Accepter l'amour, ses émotions. Empty Re: Accepter l'amour, ses émotions.

Message par Zarbitude le Dim 11 Fév 2018 - 11:08

+1000 Very Happy
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 7210
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Accepter l'amour, ses émotions. Empty Re: Accepter l'amour, ses émotions.

Message par Falling Feal le Dim 11 Fév 2018 - 13:27

Ma réponse va s'appuyer sur mes croyances, donc c'est assez subjectif. Il y a des raccourcis aussi, mais on ne va pas faire durer ça non plus éternellement.

La vie n'a pas de sens, de but. On est pas là parce qu'une quelconque volonté déique, créatrice ou omnipotente nous aurait donné une mission, ou même la vie. La vie ce sont juste des principes biologiques, physiques dus au hasard. Alors la vie n'a pas de sens.

Pourquoi on reste en vie ? De manière "primaire", nous avons des moteurs biologiques qui nous poussent à rester en vie, pour assurer la continuité de l'espèce. Manger, boire, dormir, se reproduire. Rester en vie, pour assurer une descendance. Pourquoi ça marche comme ça on ne sait pas. Mais toujours est-il que c'est le but de la vie. Pour rendre tout ça agréable à des cerveaux plus complexes que de simples cellules, nous avons développé, par des mécanismes évolutifs, des systèmes de récompense : le plaisir et les émotions (en très très gros). Ainsi le besoin de perpétuer l'espèce et le sentiment d'amour, c'est un peu la même chose. Après tout, l'amour le plus fort est celui d'un parent pour son enfant (la plupart du temps).

Mais ça ne suffit pas forcement aux humains. Parfois, on a besoin de plus. On invente les religions, on s'imagine que Dieu nous a placé là. Pour se réconforter de la finitude et en soi de l'absurde de notre condition. Oui c'est absurde, inutile, mais... et alors ?

Si la vie n'a pas de sens, pourquoi ne pas lui en donner un ? Pourquoi ne pas avoir d'ambitions par exemple ? Des grands projets, des grandes envies ? Pourquoi ne pas essayer d'apporter quelque chose ? Pourquoi ne pas essayer de s'assurer l'immortalité au travers de son oeuvre ? Celui (ou ceux) qui a "écrit" l'épopée de Gilgamesh est mort depuis bien longtemps, mais pourtant son oeuvre est restée. Un peu de lui a perduré au travers des siècles.

Après les émotions, ce n'est pas bon ou mauvais. C'est comme la lucidité. C'est juste une façon de voir le monde, un outil de compréhension, d'appréhension du réel.
Connais toi toi même, comme disait l'autre. Trouve toi, accepte toi dans ton entièreté. Motive toi, réalise toi. Et si tu n'as pas d'émotions, c'est pas grave, tant que tu as une motivation. Et si tu essayais d'accepter tes émotions et de voir leur côté bénéfique d'accepter leur côté néfaste, et bien tant mieux / tant pis !

La fin est sans doute un peu floue, et c'est peut être un peu hors sujet tout ça, mais c'est une piste de réflexion surtout.
Porte toi bien.
Falling Feal
Falling Feal

Messages : 72
Date d'inscription : 31/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Accepter l'amour, ses émotions. Empty Re: Accepter l'amour, ses émotions.

Message par Invité le Dim 11 Fév 2018 - 19:30

.


Dernière édition par CélineAnne le Mar 10 Avr 2018 - 10:02, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Accepter l'amour, ses émotions. Empty Re: Accepter l'amour, ses émotions.

Message par Wood le Dim 11 Fév 2018 - 20:46

Quand le monde autour de toi n'a pas de sens tu es en souffrance, déprimé, suicidaire, je compatis, je suis aussi passé par la.
Ma mère a l’époque m'a aidé a trouver une partie de réponse, monde pourri ok, mais rien ne t'oblige a jouer selon ses regles... crée les tiennes, sois la meilleure personne que tu puisses être pour toi et ton entourage et soi le changement que tu veux être.
Ca amène beaucoup plus de questions que ca n'apporte de réponse, mais au moins ca m'a permis de survivre pendant un temps, rester en vie et profiter de la vie dans la limite de mes capacités (très peu, très cynique, faux self etc) tout en étant en quête constante d'un bonheur si distant.
Ouais cool je me comporte bien, déjà ca veut dire quoi bien ? (hop des années sont passées a essayer de comprendre) puis de toute façon quel impact je pourrai bien avoir sur ce monde, petite merde insignifiante que je suis.
Faut etre indulgent envers toi même(bon courage, ca prends du temps mais ca se fait), autorise toi à explorer ce monde et donc a apprendre à te connaitre, si tu y es ouvert, tu trouveras ce qui te permet de t'aligner avec toi même, ca crée un sens profond, ca donne du sens a la vie, TON sens, et c'est tout ce qui compte. Sur le chemin de cette serenité interieure, tu auras accumulé les valeurs et savoirs faire necessaire pour impacter ce monde a ton echelle, et la seule limite est celle de tes reves et ambition. Ce que tu feras, peu importe ce qui te définie et te fait vibrer, tu le feras avec amour, empathie bienveillance, et tu rayonnera.
Donnes toi du temps, la vie est belle et pleine de possibilité riche qu'il t'ait encore incapable d'imaginer, mais crois moi, elles sont la, autorise toi a le vivre

Wood

Messages : 30
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Accepter l'amour, ses émotions. Empty Re: Accepter l'amour, ses émotions.

Message par fleurdesel le Dim 11 Fév 2018 - 21:04

Ce qui me motive, c'est d'explorer ce que je suis et tout ce que je suis capable de faire, savoir quelles sont mes limites, avec l'idée derrière de devenir le meilleur de moi-même . Il y a aussi comprendre le monde qui m'entoure et l'humain, et aider les autres à devenir le meilleur d'eux-mêmes.
Je suis curieuse de nature, et je trouve que quand on essaie, quand on expérimente, on apprend toujours quelque chose de nouveau. Des fois même quand on ne veut pas, on apprend aussi, simplement parce que la vie nous propose des choses à vivre qui sont nouvelles, ou pas, mais qu'on ne vivra pas de la même façon car notre expérience n'est plus la même que les fois précédentes où on a vécu ledit événement.
Alors l'amour oui, forcément, mais je le perçois autant comme quelque chose à expérimenter que comme, effectivement, un carburant. Biologiquement, l'amour nous recharge (lire Love 2.0 sur le sujet).

Pour digresser un peu par rapport à ta question mais comme tu mentionnes les émotions comme étant inutiles, je te suggère de lire L'erreur de Descartes. Tu y apprendras que les émotions sont au contraire très utiles, et que c'est peut-être justement parce que tu ne les ressens pas que tu connais cet état dépressif. Les émotions sont des informations. Dire qu'on se soumet à une émotion, c'est mentir. On se soumet à une décision, même si celle-ci peut être impulsive et imprévue, liée à la force d'une émotion, par exemple dans le cas de la peur qui enclenche un fonctionnement quasi-réflexe pour assurer la survie, privant l'action de l'analyse du cortex frontal. Mais on peut apprendre à renforcer son cortex frontal justement (par exemple par la méditation de pleine conscience), pour que nos comportements soient libérés des émotions, c'est-à-dire en redonnant à celle-ci leur vraie place : celle d'une information.

bon cheminement sunny
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 951
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 40
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum