Différence entre hyper sensibilité et rayures ?

Aller en bas

Différence entre hyper sensibilité et rayures ? Empty Différence entre hyper sensibilité et rayures ?

Message par gazoug le Mar 16 Jan 2018 - 18:16

Bonjour tout le monde, me voilà nouvelle venue, pas du tout sure de cette zébritude que tout le monde semble afficher, alors voilà...

Mon cv en 2 mots : J’ai 41 ans, des problèmes de couple, quelques blessures familiales, une sensibilité qui m’a longtemps fait penser que je n’étais que dépendante affective... Aujourd’hui j’ai commencé une thérapie de couple car j’étais un peu perdue, et une thérapie individuelle un mois après pour parler, sur les conseils du 1er thérapeute, du décès brutal pas digéré de mon père…

La thérapeute de couple à la seconde séance me conseille de lire le livre « Trop Intelligent pour être heureux… » Je suis curieuse de nature alors je l’emprunte à la bibliothèque, au premier quart je me dis « mais pourquoi me dit-elle que je pourrais faire partie de ces zèbre franchement n’importe quoi »… J’arrête ma lecture. Mon cerveau émotionnel se pose quand même 36 milliards de questions « et si.. » « mais alors .. », mais mon cerveau rationnel lui dit que « franchement n’importe quoi  !! ».

Puis après 2 séances chez le second thérapeute (en individuel), la première thérapeute (de couple) m’indique que la seconde pense comme elle… Alors mon cerveau en ébullition commence à fouiller d’autres choses dans ce bouquin, sur le net etc… Je finis le livre et là je me dis « merde mais émotionnellement c’est tout moi » !! Et là je réfléchis, qu’est-ce que mon frère m’a dit sur son fils déjà ? Ah oui, il a un trouble déficitaire de l’attention  (TDA) avec haut potentiel » ? Sur le coup la discussion avait porté sur le TDA et sur les pensées qui lui traversaient l'esprit ce qui lui embrouillait beaucoup la rapidité de réponse et on n'avait pas trop approfondi le sujet.

Ah bon il parait que c’est plutôt génétique ? Et puis je réfléchis à mon père : Artiste torturé, parfois complètement inadapté à la vie, ultra cultivé, super fort en dessin avec des capacités de reproduction bluffantes dans l’observation et la précision, grande mémoire et grande sensibilité aux belles choses, qui était à vif, pouvait pleurer en entendant une  musique, un inadapté au monde qui a fait pipi au lit très tard, qui a eu beaucoup de problèmes à trouver une place auprès des autres, hypersensible à l’extrême (suicide), grand besoin d’être aimé, alcoolique à la fin de ses jours (addictions)… Et si j’avais été engendrée par un zèbre (avec qui je n'ai jamais vécu...) et été élevée par une femme bien loin de toutes ces considérations, plutôt réticente à la culture et à répondre à mes nombreuses questions sur la vie ?

Mais vraiment je ne me retrouve pas dans la douance... Tout au plus quelques facilités en math et lectrice rapide... Aurait-il pu me transmettre uniquement son côté hypersensible sans la douance… ?? Comment faire la différence entre cette empathie / sensibilité / pensée en arborescence / être ultra sensible que je suis et un vrai zèbre ? Et là je ne vous demande pas si il faut que je passe un test de QI... j'aurais bien trop peur d'être ridicule...

Bonne soirée
gazoug
gazoug

Messages : 2
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 43
Localisation : Bord de l'eau 33

Revenir en haut Aller en bas

Différence entre hyper sensibilité et rayures ? Empty Re: Différence entre hyper sensibilité et rayures ?

Message par Ardel le Mer 17 Jan 2018 - 23:28

Bienvenue, gazoug ! cheers

Merci pour ta présentation ... et courage pour tes soucis du moment et ta digestion, ça fait beaucoup en même temps ...

Pour répondre à ta question : il faut passer un test de QI Razz (en fait, aller chez un.e psy spécialisé qui répondra à ta question sur la base de plusieurs éléments dont le test de QI). Ceci dit, pas besoin de se presser (ni même de le passer obligatoirement un jour !) : tu peux en attendant continuer à lire sur la question, des ouvrages, et les témoignages ici. Tu te feras ta propre idée et choisiras la frontière qui te convient le mieux, et si vraiment tu veux en avoir le coeur net ... tu seras mieux équipée pour envisager le test Wink

Et pour dire que ce n'est pas tout le temps nécessaire : http://www.zebrascrossing.net/t33182-recherche-temoignages-de-zebres-non-teste-par-choix

Bonnes lectures, bonnes rencontres !
Ardel
Ardel

Messages : 4922
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 31
Localisation : Marseille

http://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

Différence entre hyper sensibilité et rayures ? Empty Re: Différence entre hyper sensibilité et rayures ?

Message par Lainie le Jeu 18 Jan 2018 - 9:43

Bienvenue gazoug!

_________________
We're are all mad here
Lainie
Lainie

Messages : 3080
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Canterbury plains

Revenir en haut Aller en bas

Différence entre hyper sensibilité et rayures ? Empty Re: Différence entre hyper sensibilité et rayures ?

Message par Naje le Jeu 18 Jan 2018 - 19:31

Bienvenue gazoug!
Naje
Naje

Messages : 54
Date d'inscription : 07/01/2018
Age : 42
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Différence entre hyper sensibilité et rayures ? Empty Re: Différence entre hyper sensibilité et rayures ?

Message par gazoug le Ven 19 Jan 2018 - 9:09

Merci à vous de vos réponses

Ardel j'ai lu ce que tu m'as envoyé, effectivement les deux s'entendent, et je suis toujours double, une partie en moi qui voudrait comprendre, appartenir à quelque chose, trouver des réponses qui me feraient peut être mieux comprendre que ce n'est pas que mon petit cœur ultra sensible qui me rend comme ça, mettre un "diagnostique" une "raison" intellectuelle à mes "symptômes" (ne vous formalisez pas de ces termes, je sais qu'on ne parle pas ici de maladie, je travaille en lien avec la santé Smile ) et une autre partie qui approuve le fait de ne pas forcément être mise dans une case d'autant que je ne suis pas sure de rentrer dans celle de la douance... et là je pense qu'il va justement falloir que j'approfondisse mes lectures sur la différence entre QI et QE...

je viens de commencer la lecture de ADULTE SURDOUE A LA CONQUETE DU BONHEUR-Rompre avec la souffrance et je me demande si effectivement je ne m'attache pas à mes "douleurs" comme à quelque chose qui me compose, comme une partie de moi qui me définirait et dont il serait trop difficile de se séparer... enfin voilà le chemin va être long j'imagine pour ingérer toutes ces nouvelles information et savoir ce que j'en fais.
Merci bonne journée
gazoug
gazoug

Messages : 2
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 43
Localisation : Bord de l'eau 33

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum