Se reconstruire après enfance désastreuse

Aller en bas

Se reconstruire après enfance désastreuse

Message par MattLA le Mer 10 Jan 2018 - 19:41

Bonsoir,

J'ai eu un gros manque d'affection durant mon enfance/adolescence, je n'étais pas proche de mes parents, ni de ma soeur. Celle ci était autoritaire avec moi, et je me disputais beaucoup avec mes parents, au point qu'ils ont été voir le psy 3 fois pour moi car j'avais soi disant "un problème".
J'ai également beaucoup subi avec mes pairs, j'ai Limite été harcelé pendant la seconde, et je n'arrivais pas à me faire d'amis. Une anecdote sympa à raconter : un soir je me connecte à messenger, et je vois que j'ai été ajouté sur un groupe. Le plus gros groupe de ma classe se moquait de moi, tournait en dérision ce que j'avais dit la journée, sortait des inepties sur moi et me traitait de pervers...

En première, j'ai eu une prof qui m'a carrément dit : ' vos parents sont bien gentil, votre soeur est bien gentille (elle l'avait eu en élève), mais ce n'est pas votre cas".Je n'arrivais pas non plus à me faire d' amis, la plupart des élèves me trouvant chiant, bizarre, pas drôle et j'en passe. Pareil en terminale.

Je ne vous raconte pas tout, ca serait trop long mais ma vie a été remplie d'expériences similaires que ce soit avec les autres  mes parents ou les profs.. Ce rejet affectif a été une constante

Comme vous pouvez le deviner je n'ai jamais eu confiance en soi, ce terme m'est complètement étranger. Je n'arrive pas à me défendre quand on m'attaque, ayant peur des conséquences qu'une réplique pourrait engendrer. Je suis effrayé par le regard des autres, au point de faire attention à ce que j'achète dans les supermarché pour ne pas avoir la honte à la caisse, au point de ne pas pouvoir lever la main en amphithéâtre.
Je cherche par dessus tout à m'aimer, j'aimerais me reconstuire, ou plutôt me construire et j'aurais besoin de conseils.

J'ai tout encaissé ce qui se passait à l'école sans jamais aller me plaindre à mes parents ou à mes profs et j'ai jamais parlé à qui que ce soit de ce qui se passait avec mes parents.
Mais je ceux changer, je voudrais acquérir un taux de confiance en soi semblable à celui de james bond, ou martin luther king, j'aimerais vraiment me dépasser.

Merci d'avoir lu ce post
Aujourd'hui je n'ai toujours pas d'amis et je reste complètement figé dans le passé, à ressasser sans cesse les évènements horribles (mentalement) qui me sont arrivés

Il y a des enfants qui subissent la pauvreté matérielle, je peux dire que j'ai subi la pauvreté affective

MattLA
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 67
Date d'inscription : 27/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se reconstruire après enfance désastreuse

Message par Invité le Mer 10 Jan 2018 - 20:38

MattLA a écrit:Mais je ceux changer, je voudrais acquérir un taux de confiance en soi semblable à celui de james bond, ou martin luther king, j'aimerais vraiment me dépasser.

Il faudrait peut-être viser moins haut pour commencer Wink

As-tu les moyens financiers pour aller voir un(e) psychologue? Il me semble que cela pourrait considérablement t'aider. Il existe différentes approches thérapeutiques, je ne sais pas lesquelles sont les plus adaptées pour regagner confiance en soi, mais la réponse m'intéresse aussi.

Bon courage à toi Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se reconstruire après enfance désastreuse

Message par MattLA le Mer 10 Jan 2018 - 21:11

Oui je veux y aller par étape. Déjà essayer de me défendre quand on me parle mal serait un grand pas

MattLA
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 67
Date d'inscription : 27/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se reconstruire après enfance désastreuse

Message par chuna56 le Mer 10 Jan 2018 - 22:54

Hello jeune homme, j'aurais préféré avoir de tes nouvelles dans d'autres circonstances, ça me peine de te lire...

J'ai envie de te donner un peu d'espoir.
Ce que tu racontes me parle, c'est plus ou moins ce que j'ai vécu (à ma façon, en tant que fille, avec une autre famille...)
Et on s'en sort. ça prend du temps, mais toi, tu te questionnes bien plus tôt que moi, et tu envisages si jeune d'agir. Alors ça me donne bonne espoir pour toi Smile

Déjà, je rejoins forcément Tempête.
Et sache qu'aux centres médico-sociaux de la fac, ya généralement un psy gratuit pour les étudiants.
ça peut être un début.

Ensuite, concernant ce que tu as vécu.

je me disputais beaucoup avec mes parents, au point qu'ils ont été voir le psy 3 fois pour moi car j'avais soi disant "un problème".

Ben c'est possible que tu avais un problème... avec eux.
Après, c'est juste normal à l'adolescence les disputes avec la famille. Te culpabiliser n'était pas une bonne idée.

Ceci dit, je me rappelle de certaines réactions de tes parents cet été, en effet, on peut dire que leurs réactions n'étaient pas dans le sens de te valoriser.

Maintenant, c'est pas une malédiction. On peut apprendre autrement ce que eux n'ont à priori pas réussi à t'inculquer (confiance en soi)

j'ai Limite été harcelé pendant la seconde, et je n'arrivais pas à me faire d'amis. Une anecdote sympa à raconter : un soir je me connecte à messenger, et je vois que j'ai été ajouté sur un groupe. Le plus gros groupe de ma classe se moquait de moi, tournait en dérision ce que j'avais dit la journée, sortait des inepties sur moi et me traitait de pervers...


Non non, c'est pas limite du harcèlement, c'est du harcèlement.
Et te rajouter au groupe est particulièrement vicieux et méchant.
Une plainte à la police avec copie d'écran de ce qui était raconté en ta présence, et ces jeunes auraient compris ce que veut dire harcèlement et quelles en sont les conséquences.

Pour ce qui est de la façon de sortir de ça, je crois vraiment que seul c'est compliqué. Probablement qu'on peut, j'ai un ami qui a réussi. Mais franchement, avec un pro, c'est tellement plus simple, tu gagnes tant de temps...
Si ya une seule chose que je regrette dans ma vie, c'est de ne pas avoir plus tôt poussé la porte d'un cabinet psy.

Du coup, je ne me vois pas te donner des conseils.
J'ai lu mille livres de développement personnel (je peux t'en passer, si tu veux), ça m'a jamais rien fait. (après mon cas est peut être plus compliqué puisque j'ai un trauma complexe, ce qui n'est probablement pas ton cas, du moins je te le souhaite, je suis pas psu, je peux pas te dire ce qu'il en est pour toi)
Ce qui m'a vraiment aidé est la thérapie.
Expérimenter une vraie relation de confiance.
Se sentir une fois dans sa vie en sécurité, et sans risque d'abandon (mon souci perso).
Se libérer par la parole.
Apprendre à tester de nouveaux comportements.
Tout dépiauter, et comprendre.

Voilà, je peux pas faire grand chose de plus...
(à part te filer des bouquins si tu le souhaites, tu me dis, ok ?)
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 8094
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se reconstruire après enfance désastreuse

Message par Amo - le Dim 4 Mar 2018 - 0:13

Non bien au contraire, vise les étoiles comme ça au pire tu tombes sur la lune Wink

Ton enfance malheureuse, c'est ta chance future. Pour moi le bonheur réside sur le malheur vaincu (citation). Les fruits ont un goût de miel quand tu n'as mangé que des orties. 

Tu es sur un forum de zèbres, par définition tu as une résilience exceptionnelle. Continuer à chercher, tu vas finir par trouver la solution. Mais pas de solution miracle. Rome ne s'est pas bâtie en un jour. 

(patchwork d'idées glanées, ça fait un chouette plaid l'hiver)
avatar
Amo -
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 469
Date d'inscription : 26/04/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se reconstruire après enfance désastreuse

Message par PapyYuNyu le Dim 4 Mar 2018 - 0:57

.


Dernière édition par PapyYuNyu le Ven 9 Mar 2018 - 22:00, édité 2 fois

PapyYuNyu
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 39
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 82

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se reconstruire après enfance désastreuse

Message par Amo - le Lun 5 Mar 2018 - 13:26

Hello,

J'ai eu une très mauvaise expérience du CMP personnellement... de psychiatres en libéral également.

J'ai trouvé de très bons thérapeute ou psy en libéral ou dans le public. Le meilleur que j'ai rencontré avait zéro diplôme mais une expérience de terrain et une connaissance de l'humain incroyables. Il n'y a pas de règles.
avatar
Amo -
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 469
Date d'inscription : 26/04/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum