Médecine

Aller en bas

Médecine

Message par stv82 le Sam 30 Déc 2017 - 20:00

Un fil pour recenser des questions et des ressources autour de la médecine.
avatar
stv82
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 342
Date d'inscription : 28/01/2015
Age : 36
Localisation : Au calme, en Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médecine

Message par stv82 le Sam 30 Déc 2017 - 20:14

Si quelqu'un a l’occasion de répondre, j'ai une question autour de la transplantation d'organes svp.

http://www.tensoval.fr/pression-arterielle.php a écrit:La pression artérielle est mesurée en mm Hg. La valeur de pression systolique est toujours indiquée en premier, suivie de la valeur de pression diastolique. Exemple : 120/80 mm Hg signifie que la pression artérielle systolique est de 120 mm Hg et que la pression artérielle diastolique est de 80 mm Hg. La valeur d’1 mm Hg correspond à la pression exercée par un millimètre (mm) de mercure (Hg). Conversion : 1 mm Hg = 0,00133 bar.

Avec une tension de 12/8, ça ferait donc environ 0,16 bar max du coup.
Je n'ai que des expériences de plomberie (donc plutôt à 3 bars) et alors dans ces conditions les fuites c'est dur à empêcher...
Même avec une pression plus faible, par exemple en mettant un conteneur à l'étage et en raccordant deux tuyaux de jardinage avec du chatterton pour évacuer au RDC, je me suis aperçu que ce n'était pas si simple l'étanchéité.

D'un point de vue pratique comment font les chirurgiens pour éviter que les artères/veines fuient ?
Cautérisent-ils avec un appareil qui brûle ?
Mettent-ils un "scotch" qui se dégrade tout seul dans le temps ?
Ferment-ils à fond ou au mieux en laissant les plaquettes fermer le restant ensuite ?
avatar
stv82
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 342
Date d'inscription : 28/01/2015
Age : 36
Localisation : Au calme, en Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médecine

Message par chuna56 le Dim 31 Déc 2017 - 9:34

Intéressée par le sujet Smile

Sur les animaux, j’ai toujours vu mon père cautériser avec le bistouri électrique les petites veines/artères. Si c’est plus gros c’est ligature. Généralement sur des castrations (ovariectomie) ou opération des viscères. Ou ablation de tumeurs (souvent mammaires mais là forcément on veut bloquer l’afflux sanguin)
Je me demande bien comment ça se passe en humaine...

chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6620
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médecine

Message par H@use le Dim 31 Déc 2017 - 15:58

On fait pareil Impec !

Précision d'emblée : je ne suis pas chirurgien, je suis généraliste. J'ai passé plusieurs années en chir en cumulatif, entre mes études, mon externat puis mon internat, et j'ai eu à gérer des hémorragies cataclysmiques en situation d'isolement sur une île perdue au milieu du Pacifique, sans bistouri électrique...

Pour les veinules une compression suffit généralement.

Pour les artérioles un coup de bistouri électrique (pour stv82, c'est une sorte de petite "lame" en métal conducteur, mais non tranchante, parcourue par un courant électrique. Ca permet de couper la chair, notamment la graisse, les fascia et le muscle, tout en cautérisant). Si besoin on passe un coup sur la tranche d'artériole, ça suffit généralement. Quand elle est difficile d'accès ou qu'elle pisse un peu trop, on la chope avec une pince et on place le bistouri sur la pince à distance : le courant traverse la pince, et hop.

Pour les grosses veines et les artères, il faut clamper en amont, puis suturer. C'est parfois chaud, notamment les minuscules artères, ou au contraire les grosses qui prennent une pression énorme (près du coeur, cou...).

On a toute une panoplie de pinces prévues pour, je me souviens d'une chir sur une carotide interne où une pince ("bouledogue de son petit nom, si mes souvenirs sont exacts) avait lâchement lâché, projetant une giclée de sang à 2m... Je m'étais planqué derrière le chir Laughing

Mais oui, c'est la partie parfois complexe de la chir, j'ai souvenir de patients obèses pour lesquelles ont mettait une bonne vingtaine de minutes avant d'arriver aux grands droits (les abdos)... Le chir s'arme de son bistouri et de ses compresses, l'interne de son bistouri électrique et de sa pince + écarteurs (oui il faut savoir tenir plusieurs instruments dans la même main), et c'est parti, ça sent le barbecue.

Sinon il y a pas mal de techniques propres à chaque abord/chirurgie. Par exemple le pansement compressif (plusieurs champs roulés en boule et écrabouillés sur la cicatrice avec une bande), la colle pour les thyroides (ça saigne peu).

Mais quand c'est une chirurgie qui saigne, on laisse en place des drains qu'on met en aspiration (l'aspiration évite la collection d'un hématome, et contribue à écraser les parois des vaisseaux pour que la coagulation puisse faire le taf), et on fait des points lâches, pour éviter les hématomes collectés.
avatar
H@use
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 404
Date d'inscription : 08/11/2017
Localisation : Tribu de Luecila

https://www.instagram.com/toketa_photography/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médecine

Message par stv82 le Mer 3 Jan 2018 - 17:11

Merci bien à vous deux Smile Avec le bon vocabulaire et les explications ça aide !
Du coup, j'ai trouvé cette vidéo sur une artère :
Suture microchirurgicale d'un nerf et d'une artère:

J'ai eu l'impression que la suture créait comme des "collets" au niveau de la jonction :



Mais quand tu enlèves les clams, ça suffit pour ne pas fuir au niveau des points ? Tu parlais de "points lâches" et j'ai l'impression que c'est pareil sur la vidéo.
Aussi tu parlais de drain, ça veut dire que tu n'empêches pas le sang de sortir mais il est juste évacué en attendant que la coagulation se fasse, c'est ça ?

(en fait, c'est cette phrase qui est dure à comprendre pour moi)
H@use a écrit:on laisse en place des drains qu'on met en aspiration (l'aspiration évite la collection d'un hématome, et contribue à écraser les parois des vaisseaux pour que la coagulation puisse faire le taf), et on fait des points lâches, pour éviter les hématomes collectés

Faut-il compresser ou non une artère ou une veine ? Je me dis que si tu empêches le sang de venir alors les plaquettes ne pourront pas boucher non ?
Désolé je suis pas très culturé en biologie Smile
avatar
stv82
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 342
Date d'inscription : 28/01/2015
Age : 36
Localisation : Au calme, en Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médecine

Message par H@use le Jeu 4 Jan 2018 - 10:34

Une veine s'arrête spontanément de saigner, elle s'applatit parce qu'elle ne comporte pas de muscles dans la paroi. De plus la pression du sang est faible. Pour une artère, il faut comprimer pour l'écraser, sans quoi la tonicité de la paroi associée à la pression du flux sanguin la laisseront ouverte, et ça continuera à pisser.

Le drain, c'est pour évacuer le sang au fur et à mesure, pour plusieurs raisons. Déjà tu ecrases tout à l'intérieur et ça favorise la coagulation, en évitant que les artèrioles restent ouvertes.

Ensuite si tu laisses un hématome se former, tu vas bouffer tes plaquettes et les autres facteurs de coagulation, tu vas en manquer là où tu en as besoin (la plaie vasculaire).

A l'extrême, tu peux parfois bouffer TOUS tes facteurs de coagulation, aboutissant à une situation dramatique : la CIVD, la coagulation intravasculaire disséminée... Ça se voit par exemple sur les hématomes retroplacentaires ou les ruptures d'anévrisme de l'aorte abdominale. Les gens ne coagulent plus, ça suinte de partout, les sutures saignent...
avatar
H@use
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 404
Date d'inscription : 08/11/2017
Localisation : Tribu de Luecila

https://www.instagram.com/toketa_photography/

Revenir en haut Aller en bas

Protocole morsure par un chien enragé

Message par stv82 le Sam 10 Fév 2018 - 14:55

Une question autour des vaccins svp.
Quand j'avais 1 an, je devais être en train de casser les bonbons à mon petit monde comme d'habitude, et je me suis fait mordre par un chien au niveau de l’œil.
Il s'est avéré que ce chien était enragé, ce qui a déclenché un protocole assez fort car c'est un peu une saloperie cette maladie visiblement :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rage_(maladie)#Traitement a écrit:La rage déclarée, c'est-à-dire la rage qui a déjà produit ses premiers symptômes, est une maladie presque toujours mortelle chez l'homme. Les cas de survie sont tout à fait exceptionnels. En revanche, la vaccination antirabique pratiquée entre la contamination et l'apparition des premiers signes est très efficace

D'après ce qu'il y a dans mon carnet de santé, ça ressemblait à ça (moyennant déchiffrage de ce qui est marqué) :

J0: morsure
J0 + 2 jours: ITT (?) antirabique = intramusculaire ?
J0 + 4 jours: Gammaglobulines (?)
J0 + 5 jours: ITT antirabique
J0 + 9 jours: ITT antirabique
J0 + 16 jours: ITT antirabique
J0 + ~30 jours: ITT antirabique
J0 + ~90 jours: ITT antirabique

http://www.doctissimo.fr/medicament-IMOGAM-RAGE.htm a écrit:La prophylaxie post-exposition consiste en un schéma d'une dose d'immunoglobuline rabique et d'une vaccination rabique complète. L'immunoglobuline rabique ainsi que la première dose de vaccin rabique doivent être administrées au plus tôt après l'exposition.

[...]

En raison du risque d'interférence avec la production d'anticorps liée à la vaccination, il convient de ne pas augmenter la dose et ne de pas administrer de doses répétées d'immunoglobuline (même si l'instauration de la prophylaxie simultanée est retardée).

Mode et voie d'administration

Il est préférable d'injecter l'immunoglobuline au site de la blessure. L'immunoglobuline doit être infiltrée soigneusement et en profondeur dans et autour de la blessure. Tout surplus doit être injecté par voie intramusculaire à un site anatomique distant de celui utilisé pour injecter le vaccin rabique.

Je comprends une période typique de l'ordre d'une dizaine de jours avant la mort chez le chien.


  1. Avec ces vaccinations juste après la contamination, le but est-il de déclencher une tempête d'anticorps et de la maintenir ?
  2. Pourquoi le corps réagit-il mieux face au virus "désactivé" du vaccin ?
  3. Est-ce le fait que le virus sait se camoufler des anticorps dans sa forme "vivante"/"non désactivée" ?
  4. Est-ce le fait que s'il arrive à s'installer, après il croit de manière exponentielle et que le corps n'arrive plus à suivre la cadence ?
  5. Est-ce que ça faisait une différence que ce soit proche du cerveau (œil) comme le virus attaque le système nerveux ou non ?
avatar
stv82
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 342
Date d'inscription : 28/01/2015
Age : 36
Localisation : Au calme, en Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médecine

Message par ortolan le Sam 10 Fév 2018 - 15:13

Je ne suis pas médecin, j'essaie juste de dégrossir 2-3 interrogations.

Il est décrit deux types de population : PP et ITT = per protocol et en intention de traiter (intent-to-treat).

Le corps réagit mieux face à un virus affaibli, il déclenche la fabrication d'anticorps qui seront efficaces contre une charge virale réelle. Le but est donc que le corps apprenne à se défendre sur la base de la dose affaiblie ; c'est sans doute pour cette raison que la vaccination et l'injection d'immunoglobuline ne doivent pas se faire dans les mêmes zones. Si c'est comme pour d'autres virus, il y a une période d'incubation pendant laquelle l'hôte est dit porteur sain, il n'a pas encore déclenché les symptômes (le virus "dort" en attendant de s'attaquer au corps).
avatar
ortolan
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6842
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médecine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum