A la recherche du bonheur

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

A la recherche du bonheur

Message par jeandelamer le Sam 23 Déc 2017 - 17:26

Qu'est-ce que le bonheur ''humain'' ?
Qu'est-ce qui empêche d’être vraiment heureux continuellement depuis la naissance jusqu'au dernier souffle ?
Stig Dagerman dit : ''Une personne qui risque de craindre que sa vie soit une errance absurde vers une mort certaine ne peut être heureux''.
Je suis dépourvu de ''Foi'', ne pourrais-je alors jamais connaître le bonheur ?
Il y a 100.000 ans, nos ancêtres déjà humains étaient heureux, comme les autres animaux ''évolués''. S'ils n'avaient pas été heureux, auraient-ils eu le goût de vivre en sorte que nous soyons là aujourd'hui ?
Pourtant ils n'avaient pas de ''Foi'' autre que l’animisme, les esprits de la nature. Peut-on dire que l'animisme est une ''Foi'' ?
Mais si vous me dites ''il faut pas se poser de question, ne pas chercher à savoir, seulement profiter de vivre'', n'est-ce pas vivre seulement comme nos cousins chimpanzés, simplement animaux,mais pas ''humains'' ?
avatar
jeandelamer
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 04/09/2017
Age : 78
Localisation : Sauveterre de Bearn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par Stauk le Sam 23 Déc 2017 - 17:45

Quand j'avais 7 ans, j'ai découvert ma propre mort. J'ai exploré systématiquement mes avenirs, et j'ai remarqué ce fait indéniable : quelques soient mes choix futurs, j'allais mourir. Je ne me contentais pas de le savoir, je vivais mon trépas chaque soir . C'était difficile à supporter, et je désirais redevenir plus jeune, à l'époque où "je ne savais pas".


La vie est un jeu.




La conscience, une faute du goût.
avatar
Stauk
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par Introitus le Ven 29 Déc 2017 - 18:12

Tout questionnement est une prison, ou un manège qui tourne sans fin.
Tout mot n'est qu'une étiquette, un symbole....dans le symbole.
Un symbole est une porte ouverte à tout et rien.
Finalement tout est sujet d'histoire et permet l'histoire, rendue possible,
mais toujours vide de sens véritable.
On peut donc se raconter des tas d'histoires, en créer des nouvelles indéfiniment,
ce ne seront toujours que des histoires.....jouées, répétées dans la pièce de théâtre,
qu'est ce monde, en sa représentation.
Mais qui pose cette question!?...en somme, en soi!?
Une définition ne peut -contenir- une notion, un état, une sensation....qui se doit d'être-justement- libre
de tous concepts....pour être ressentie, au plus proche de ce qu'elle est, ou semble pointer.
Sa définition alors se définira d'elle-même, suivant chaque personne qui la reçoit.

Ainsi pour comprendre ce que représente la liberté pour un oiseau....alors il faut être l'oiseau.
La compréhension a quelque chose de limitée, et finalement d'inabordable pour toute question mais
l'appréhension laisse plus de place et permet de s'ouvrir au champs de tous les possibles pour apprendre, comprendre sans les mots.
avatar
Introitus
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 134
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 46
Localisation : au coeur de l'univers

http://anoukandmary.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par *Wish* le Ven 29 Déc 2017 - 21:25

jeandelamer a écrit:Qu'est-ce que le bonheur ''humain'' ?
Qu'est-ce qui empêche d’être vraiment heureux continuellement depuis la naissance jusqu'au dernier souffle ?
Stig Dagerman dit  : ''Une personne qui risque de craindre que sa vie soit une errance absurde vers une mort certaine ne peut être heureux''.
Je suis dépourvu de ''Foi'', ne pourrais-je alors jamais connaître le bonheur ?
Il y a 100.000 ans, nos ancêtres déjà humains étaient heureux, comme les autres animaux ''évolués''. S'ils n'avaient pas été heureux, auraient-ils eu le goût de vivre en sorte que nous soyons là aujourd'hui ?
Pourtant ils n'avaient pas de ''Foi'' autre que l’animisme, les esprits de la nature. Peut-on dire que l'animisme est une ''Foi'' ?
Mais si vous me dites ''il faut pas se poser de question, ne pas chercher à savoir, seulement profiter de vivre'', n'est-ce pas vivre seulement comme nos cousins chimpanzés, simplement animaux,mais pas ''humains'' ?

C'est drôle, je ne comprends pas vraiment le raisonnement, ce qui doit faire de moi une imbécile heureuse Smile

Pour ma part je suis dépourvue de foi et je peux accepter que nous soyons là sans qu'il y ait un dessein supérieur. J'accepte l'humaine condition et ma profonde incapacité à changer le monde, ainsi que celle de mes congénères; ils sont faibles, nous sommes faibles. Alors oui, je me contente de remplir le cahier des charges pour survivre, parce qu'on est pas plus utile une fois mort. Et ensuite, quand je peux, "I do the right thing".
avatar
*Wish*
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 15
Date d'inscription : 25/12/2017
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par p't ben le Sam 30 Déc 2017 - 7:03

Et pourquoi donc rejeter l'animisme comme une Foi ?
N'y aurait-il pas de spiritualité dans l'animisme ?

Je suis athée et partage complément le commentaire de "wish"

Enfin, pour ma part c'est plus imbécile que heureux, mais je fais des efforts... Neutral

avatar
p't ben
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 62
Date d'inscription : 26/12/2017
Age : 47
Localisation : Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par jeandelamer le Mar 2 Jan 2018 - 18:26

* à Wish : La question c'est le bonheur. Est-ce qu'il est possible d’être heureux(se) lorsque l'on n'est pas imbécile ? Et alors, comment ?
Moi, je ne crois pas aux esprits, ni donc à l'animisme et d'autre part je ne puis me résoudre à accepter que nous soyons là sans qu'il y ait une bonne raison d’être là, en ne croyant pas non plus qu'il y ait un ''dessein supérieur''.
Alors ''remplir simplement le cahier des charges'' de l'humaine condition, comme tu dis, n'est-ce pas être simple animal qui ne sait pas pourquoi il survit et s'il doit survivre ? Et donc pas ''humain''.
''To do the right thing'', cela te suffit pour être heureuse pleinement continuellement comme une simple bête ?
* à p'tben : Bien sûr que l'animisme est une Foi, comme toutes les croyances. Et qui dit ''esprits'' dit ''spiritualité'' évidement. C'est très intéressant que tu fasses des efforts, mais j' aimerais savoir sur quoi porte tes efforts.
Pour être moins imbécile, il faut s'instruire et s’entraîner à réfléchir.
Pour être ''plus'' heureux'', tu fais quoi ?
avatar
jeandelamer
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 04/09/2017
Age : 78
Localisation : Sauveterre de Bearn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par Invité le Mar 2 Jan 2018 - 20:08

jeandelamer a écrit:
Mais si vous me dites ''il faut pas se poser de question, ne pas chercher à savoir, seulement profiter de vivre'', n'est-ce pas vivre seulement comme nos cousins chimpanzés, simplement animaux,mais pas ''humains'' ?
Pas vraiment Jean, nos cousins animaux n' ont pas conscience d' avoir plein de question existentielles a éventuellement se poser...
C' est un peu la difficulté pour nous, avoir une conscience et ne pas "chercher à savoir" , être simple d' esprit ou éveillé ...
Je ne suis ni l' un ni l' autre Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par jeandelamer le Mer 3 Jan 2018 - 14:15

Bonjour Casse cailloux, tu as raison, mais si on met les questions existentielles au fond de sa poche avec un mouchoir dessus, marqué défense d'y toucher, est-ce que ça revient pas à vivre seulement animal ?
Je crois pas que tu sois simple d'esprit, mais si tu n'es pas ''éveillé'', le résultat n'est-il pas le même ?
avatar
jeandelamer
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 04/09/2017
Age : 78
Localisation : Sauveterre de Bearn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par Invité le Mer 3 Jan 2018 - 16:32

Bonjour Jean, je pense que les questions existentielles qui font "souffrir" sont liée à notre "rapport social" au sens large, ne pas ce poser ce genre de questions est la preuve d' un grand détachement, qui ne se fait pas sans conscience, au contraire, on est loin de l' état de nature.
Pour ce que j'en ai compris c' est le "non agir" du bouddhisme
Le bonheur c' est peut être, "être sans comparaisons", pour faire très simple

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par jeandelamer le Sam 6 Jan 2018 - 12:31

6 jv à Cassecaillou ''le bonheur c'est être sans comparaisons''. comparaisons de qui, de quoi , avec qui, avec quoi ? Je comprends pas ce que tu veux dire.
avatar
jeandelamer
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 04/09/2017
Age : 78
Localisation : Sauveterre de Bearn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par ifness le Sam 6 Jan 2018 - 22:05

Je ne suis pas heureux.
Je tire un certain bonheur de ne pas être heureux.
Et de ne pas chercher à l'être.

C'est quoi, ce foutu "BONHEUR" après lequel on semble courir ?

Définissons-le.
("Il y a 100 000 ans, nos ancêtres humains étaient heureux, comme les autres animaux évolués".
D'où tires-tu ce précepte ? Et , en admettant : que signifie-t-il ? je ne comprends pas.)

Vivre n'est pas chercher le bonheur.
Vivre, déjà , c'est vivre. Parfois survivre. Soi, les "proches" . Allons en Syrie, au Yémen, allons au Myanmar. Allons chez Poutine, et osons parler : expérience.

Et, jeande, je ne suis pas,
mais pas du tout du tout
en accord, ni même en la majeur, ou mineur, ni en si ni en ré, avec toi,,
lorsque tu distingues de façon définitive la "nature humaine" de "la nature animale".
Cela me heurte, me choque, me révolte.

Je ne suis qu'un animal, qui a conscience de lui-même,
je suis l'Univers qui se pense lui-même.
Je suis un monstre, en quelque sorte. Tant pis pour moi : je n'ai pas le choix, il me faut assumer cette condition imposée.

C'est tout.

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2295
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 95
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par Invité le Dim 7 Jan 2018 - 9:28

jeandelamer a écrit:6 jv à Cassecaillou ''le bonheur c'est être sans comparaisons''.  comparaisons de qui, de quoi , avec qui, avec quoi ? Je comprends pas ce que tu veux dire.

Comparaison dans le sens mettre une échelle de valeur ( moins/plus, mieux/moins bien, bien/mal, bon/mauvais, raison/tort ...) entre soi et les autres, entre ce que j' ai et ce que je n' ais pas ( ou pire ce qu' ont les autres ) entre ce que je désire et ce que j' ai, entre ce que je suis et ce que je voudrais être...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par ifness le Dim 7 Jan 2018 - 15:33

Pas mal.
..........................................
En quelque sorte,
être à la recherche du bonheur crée certaines formes de malheur.

Sauf à suivre l'Eveillé, et les buts ultimes (ce qui ne m'intéresse pas du tout, je peux m'en expliquer mais je pense que ça n'a aucun intérêt),
cette quête du Bonheur .

Ce qu'on DOIT faire, c'est s'appliquer à capter les instants de bonheur.
Le travail, la réflexion, peuvent procurer de ces instants. No problem.

Tu do the right thing, c'est peut-être ça (entre autres).


ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2295
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 95
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par p't ben le Lun 8 Jan 2018 - 11:22

jeandelamer : Ah, les questions étaient rhétoriques... désolé, ben c'est le côté imbécile, mais ça importe peu...

Pour le bonheur, je n'irai pas vers la philosophie, j'suis nul, mais je pioche dans chaque commentaire ce qui me parle. Comparaison, frein au bonheur... je crois.

L'homme animal, je crois aussi, et beaucoup moins intelligent qu'il ne le crois. Quand des gens s'extasient sur l'intelligence animale, je crois que c'est un tord, ce n'est pas certains animaux qui sont si intelligent, mais surtout l'homme qui est moins intelligent qu'il ne le crois. enfin...

Véhémence des commentaires, frein au bonheur aussi, en tout cas pour moi, je réagis trop fortement à quelques mots posés et m'imagine que je vais être dévoré tout cru...

Et je fais quoi pour le bonheur, ben, j'écoute (j'essaye) l'estomac et les frémissements du corps pour savoir ce qui me fais du bien... un paysage de vallons dans la brume, des montagnes au printemps ou les mélèzes en automne, une côte tourmentée dans la tempête (Ouest de Cherbourg, entre autre...) ; mais aussi un fromage de Brebis du Barétous, un filet de perche ou une truite du Guil que l'on a soi-même sorti, ou encore ouvrir ses volets, tôt le matin, par un printemps parfumé, sur les alpages du Queyras ; ou le silence... mais encore (surtout ?), pouvoir apporter ce que l'autre désire, qu'ils soient proches ou inconnus...

En ce moment, je n'ai presque rien de tout ça, mais cela passera et je retrouverai mes alpages, mes activités associatives.

Des efforts encore pour éviter que l'anxiété, le doute, les questions ne viennent trop souvent gâcher les petits moments de bonheur...

Ou tout ce qui m'est extérieur, la mesquinerie, le mensonge, l'injustice, la violence qui me désespère ; toutes choses aux quelles je ne peux rien... comment ne puis-je pas pleurer lorsque mon souvenir de Homs est une gamine de quelques années était venu m'ouvrir une fleur il y a 20 ans de cela. Qu'est-elle devenue maintenant ? Est-elle morte sous les bombes ou en tentant de rejoindre l'Europe ? Ou s'est elle battue ? de quel côté ? des efforts, là, à faire le tri entre ce que je peux faire, et ne pas faire... et mieux profiter des petites choses pourtant si nombreuses.

Pas de philosophie, juste espérer savoir jongler avec les émotions, mais faudra d'abord que je sache un peu mieux les reconnaître...

Je ne pensais pas partir sur tout ça, désolé...
avatar
p't ben
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 62
Date d'inscription : 26/12/2017
Age : 47
Localisation : Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par ifness le Mar 9 Jan 2018 - 15:09

Pas mal, p't ben.
Je veux dire : chuis sensible.

A suivre.

Ce discours concernant l'homme et les animaux me gonfle.
Je trouve que ça n'a aucun intérêt.

Les scientifiques (neuro-sciences) actus font des découvertes tous les jours sur les fonctionnements des cerveaux ou non-cerveaux (plantes), je trouve ça passionnant.

Quant aux animaux ou aux plantes, on leur doit respect, comme à tout ce qui est vivant.
(Cf pour expliquer vaguement la position à ce sujet de certains groupes amérindiens)

Et on se prend pas le chou par ailleurs.
Notre espèce est quand même salement nuisible. Elle ne possède p-ê aucun avenir.

Alors humilité : et je comprends mal qu'un athée total (ah ! t'es Total !) puisse en même temps développer un concept philosophico-spiritualiste comme la notion de "bonheur" en Valeur Absolue. Platon a abouti à Plotin. Pas d'accord.

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2295
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 95
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par ifness le Ven 12 Jan 2018 - 21:57

Pas de réac.
Je bugge.

Oui, ça me tient à  Amoureux , ce thème animalier.

Depuis ma tendre jeunesse, je suis sensible à ce dont étaient peu sensibles les "adultes".
(Jeunesse mi-urbaine, mi-rurale.)
Je "sens" ce qu'on nommera plus tard "écologie", et que j'étudierai en tant que Science.

Jamais je n'ai "vu" l'Homme comme un Absolu,
sinon depuis mes 15 ans comme "l'âme de cet univers" : l'univers se pensant lui-même (pensée de mes 15 ans).
Pensée n'induisant rien : constat troublant, c'est tout. Question.

Et depuis lors, comme une sorte de fraternité (je cherche autre mot) envers les herbes, les sauterelles, les papillons, les larves, les oiseaux, les roches métamorphiques (elles ont morflé !), les granites, les argiles, les cocons de sulfures dans la craie des falaises,
les mouettes et les crabes, les crevettes et les étoiles de mer, .....

Je comprends mal,
et mon bonheur se pense à la fois comme relation, comme sensation, comme immersion dans cet univers
que nous ne comprendrons jamais,
mais qu'il est fondamental (fondateur, ontologique) de s'obstiner à décrypter.

Le bonheur ? Une quête. Nerf à nerf. Suspect  I love you

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2295
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 95
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par jeandelamer le Sam 13 Jan 2018 - 10:50

Heureux celui qui est content de ce qu'il a et ne s'afflige pas de ce qu'il n'a pas.
avatar
jeandelamer
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 04/09/2017
Age : 78
Localisation : Sauveterre de Bearn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par Pola le Sam 13 Jan 2018 - 10:57

jeandelamer a écrit:Heureux celui qui est content de ce qu'il a et ne s'afflige pas de ce qu'il n'a pas.

C'est pas un peu stérile ? scratch
avatar
Pola
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5191
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par jeandelamer le Sam 13 Jan 2018 - 11:37

Avoir l'esprit en paix, c'est stérile, mais c'est bien sûr, comment n'y avais-je pas pensé plus tôt ! Mais toi, tu as sûrement quelque chose de beaucoup mieux à proposer qui ne soit pas ''stérile'', quelque chose de positif , alors vas-y, dis le nous avec ta voix si tendre .
avatar
jeandelamer
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 04/09/2017
Age : 78
Localisation : Sauveterre de Bearn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par Pola le Sam 13 Jan 2018 - 12:29

.

avatar
Pola
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5191
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par jeandelamer le Sam 13 Jan 2018 - 13:27

Tu as raison, quand on n'a rien de bien à dire, il vaut mieux se taire
avatar
jeandelamer
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 04/09/2017
Age : 78
Localisation : Sauveterre de Bearn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par Pola le Sam 13 Jan 2018 - 15:04

Tu en a beaucoup des phrases toutes faites ? Razz

Prends pas la mouche, ma question était des plus innocentes, même si elle semble avoir animé chez toi un vif ressentiment Smile



avatar
Pola
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5191
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par ifness le Sam 13 Jan 2018 - 19:14

Oui, Pola, mais Jean ne pratique pas tellement l'humour, t'as remarqué ?

Moi je trouve qu'il a des idées bizarres, dans sa tête, parfois,
mais comme c'est vachement réfléchi, c'est du lourd !

Bon, allez, Jean, je te laisse ton fil.
Un peu de modestie ou d'humilité souriante ne serait pas malvenue, néanmoins.
Toi qui méprises la vie animale : l'humour est le propre de l'homme, aussi (quoique...je me suis laissé dire que les dauphins, les bonobos, .... Wink ).

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2295
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 95
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par jeandelamer le Mar 23 Jan 2018 - 18:45

à Pola : Je n'ai pas de ressentiment parce que je ne me sens pas insulté. La sagesse c'est voir le bon côté des choses
Tu as de la rancœur, Pola, sans doute as-tu eu beaucoup de déceptions et frustrations dans ta vie. Mais discréditer, dénigrer, rabaisser l'autre ne fait pas grandir et ne console pas.
Les phrases toutes faites, qu'est-ce que ça peut faire à partir du moment où on les a faites siennes et qu'on les cite à bon escient ?
La question ''C'est pas un peu stérile ?'' n'est pas innocente. Elle sous-entend qu'être en paix avec soi-même, i.e faire ce que l'on a à faire sans se remettre en question ne produit rien pour les autres. Elle sous-entend aussi que tu ne conçois pas le bonheur pour une personne, autrement que par ce qu'elle pourrait apporter de bonheur aux autres... , est-ce que je me trompe ? De plus tu considères que c'est stérile aussi pour soi-même. Et là, je ne comprends plus.

Aide toi, le ciel t'aidera
Il ne faut pas aller là où il ne faut pas, quand il ne faut pas.
On sait quand on part, on ne sait pas quand on arrivera.
Mieux vaut être seul que mal accompagné
Il y a une place pour chaque chose et chaque chose à sa place.
On ne doit jamais promettre que ce que l'on pourra tenir
Ce qui peut casser... cassera
Demain il fera jour
Il faut bien faire et laisser dire
C'est en forgeant qu'on devient forgeron
Dans le doute, il faut s'abstenir
De la confrontation naît la lumière
Il ne faut jamais dire ''fontaine, je ne boirai pas de ton eau''
Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs
Mieux vaut tard que jamais
Il ne faut pas faire aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasse
On ne naît pas ''bourrique'', on le devient !
Qui veut aller loin ménage sa monture
Tout vient à point pour qui sait attendre
Une hirondelle ne fait pas le printemps
Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux...
Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse
 Ce qui va bien sans dire, va encore mieux en le disant 
''Plus la pyramide ou la statue est grande, plus grande est l'illusion''
''La mémoire est un luxe auquel il ne faut jamais se fier''
avatar
jeandelamer
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 04/09/2017
Age : 78
Localisation : Sauveterre de Bearn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du bonheur

Message par izo le Mar 23 Jan 2018 - 18:59

Dans bonheur il y a bonne heure. Passer une bonne heure c'est déjà un bienfait et un bon pas vers la deux bonne heure, après quoi on peut viser le bon jour, celui exempt de ce que l'on pense de mauvais à la fois qui git en dedans de nous et ce qui surgit du dehors.
Pour obtenir un bon jour, beaucoup jouent la facilité et par conséquent, dorment. Or le bon jour est intéressant quand on est éveillé et à la rigueur plus qu'éveillé car on peut en profiter au maximum (de ce que l'on est).
Bon de recettes, point et autant dire que c'est mieux, on ne nous le vendrait pas ainsi (comme cela se fait hélas ). C'est donc une invention terrible car elle réclame que nous ayons un pré requis terrible et précieux, à savoir l’étincelle suffisante pour s'alimenter en intentions de cet ordre, ce qui est délicat suivant certaines conjonctures dramatiques, miséreuses. Ensuite la bonne heure ou le bon jour sont mieux appréciés à plusieurs ce qui implique qu'on veuille le partager et donc le donner à vivre, ce qui n'est pas simple non plus, car implique qu'on l'exprime ouvertement. Ce qui n'est pas simple non plus car le joyeux est mal perçu, comme un trouble triste dans notre société où se plaindre est comme une règle car elle est une façon de réclamer implicitement de l'attention (car oui cruelle question: qui pense à moi, qui fait attention à moi dans cette existence de m***). Bref pas simple. Aussi faut-il avoir des dispositions et être disposé à se détacher de tout cela pour s'enticher de l'instant à vivre ainsi avec puissance. Il y a un livre que j'aime bien ; de Giono, que la joie demeure. La joie c'est moins ambitieux que le bonheur je pense. Bon assez dit je vous laisse la suite.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2377
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum