Quand t'es "trop"

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par soto² le Mar 5 Déc 2017 - 18:34

Shazz, tu ne lui feras pas le coup de La la Land, elle a vu le film ! Dent pétée

(je l'ai vu récemment : un vrai tue-l^amour...)

Wink
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2753
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Au delಠ(31)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Fleur de Lotus le Mar 5 Déc 2017 - 20:02

Hum... je ne sais comment le dire, tellement tout ça me parle. Je voulais changer de pseudo et me faire appeler "Toomuch", c'est dire.

Je ne suis pas sûre que cela te fasse plaisir, puisque tu cherches à savoir si “ça va aller mieux” mais… te lire m’a rassurée : je ne suis pas seule et ce qui m’arrive est donc “normal” ! Pourtant j’ai beaucoup plus d’expérience de vie que toi.

Dans le désordre : trois tranches d’analyse freudienne, deux divorces, cinq enfants, six entreprises, une dizaine de métiers différents, une vingtaine de lieux de vie différents, deux magasins, un xième déménagement, une bonne dépression de derrière les fagots,  une renaissance dans un monde virtuel, quelques amants rencontrés via le jeu, certains peu recommandables et d'autres merveilleux, et .... j’en suis toujours au même point !

Je suis “trop” et souvent je “fais peur”, après avoir fait “très envie”.

Mon dernier compagnon, rencontré sur le jeu et avec qui j’ai vécu six ans, est parti pour “vivre d'autres aventures”, et en particulier la paternité,  mais je pense surtout qu'il avait besoin d'air. On s’était épuisés l’un l’autre.

Alors… ai-je un conseil ? Vraiment, je crois qu’il faut faire avec, et tenter de ne pas faire fuir celui qui appréciera cette exubérance, peut-être parce qu’au contraire, il sera, lui, dans la placidité apparente d’un zèbre introverti ?

Quoi qu’il en soit, si jamais un jour tu découvres la martingale, je suis preneuse de tes conseils Smile
avatar
Fleur de Lotus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 340
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Shazz le Mar 5 Déc 2017 - 20:27

@ Soto : c'est clair qu'il faut avoir le cœur bien accroché... je comprends que ça t'ait pas plu... c'est comme hellraiser, c'est pas tout public Dent pétée Pété de rire
avatar
Shazz
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 584
Date d'inscription : 19/10/2016
Localisation : Rhône 'n roll (enfin, heu, surtout roll, actually ...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par soto² le Mar 5 Déc 2017 - 22:27

@ Shazz:

avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2753
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Au delಠ(31)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Invité le Mer 6 Déc 2017 - 11:10



Dernière édition par E.T. le Dim 11 Fév 2018 - 13:32, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Fleur de Lotus le Mer 6 Déc 2017 - 19:55

J'aime beaucoup ce que tu dis E.T.

Et j'aime aussi beaucoup cette idée d'abécédaire de la relation amoureuse. Je crois que je vais m'en emparer et tâcher de la développer, c'est une bonne trame pour avancer. Et c'est ce qui reste quand tout fout le camp, l'envie d'avancer.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 340
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Paradoxa le Mer 6 Déc 2017 - 20:52

pfouuuuuuuuuuh, qu'est ce que ça me parle tout ça, assez dingue quand meme ... Merci pour ce post

Paradoxa
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 210
Date d'inscription : 11/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Invité le Jeu 7 Déc 2017 - 19:26



Dernière édition par E.T. le Dim 11 Fév 2018 - 13:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par laura21 le Jeu 7 Déc 2017 - 21:54

Bonjour à toutes et tous,
je suis nouvellement inscrite sur ce site.
Je suis très touchée par ce que j'ai lu dans ces pages... et me reconnaîs dans beaucoup de difficultés citées !
Merci à vous pour ces témoignages. Je ne livrerai pas le mien ce soir, car je ne pense pas apporter grand-chose qui n'aurait été dit, mais c'est réconfortant d'entendre des expériences et des obstacles, si angoissants et paralysant, traversés par nombre d'entre nous...


laura21
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 36
Date d'inscription : 10/11/2017
Localisation : Gaillac

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par isines le Sam 16 Déc 2017 - 10:19

Hey ! Vous êtes plein à avoir répondu quand je n'étais pas là !

Entre temps je me suis trouvée un nouveau garçon (oui clairement "rencontrer / conclure", je gère, c'est la phase "garder" que je foire à chaque fois). Qui est CLAIREMENT encore un HP (non testé). Je finis par me dire que je ne fit qu'avec ces cerveaux bizarroïdes Smile

Je ne peux pas augurer de ce que ça va donner, c'est encore tout frais. Mais cette fois je suis en mode détachée. Pas de communication constante (on ne se parle pas entre deux RV... ou très sporadiquement). Pas de fusion, chacun sa vie. Ce n'est pas "mon mec" (je ne me suis pas mise dans ce mindset, qui, clairement à chaque fois déclenche un truc chez moi qui fait foirer le bazar ensuite). Je me dis qu'on est fuckfriends.

A chaque fois qu'on se voit c'est super, on parle des heures, on rigole beaucoup, au lit c'est chouette. Tout est simple, fluide. Il a envie de me revoir, j'ai envie de le revoir. On se réjouit quand c'est possible. Et surtout personne ne promet rien à l'autre.

Et je crois que c'est, pour moi, un truc assez reposant. Dès que je verse dans le mode "couple" (ce qui était le cas dès le début avec celui d'avant), y'a un truc délétère qui se déclenche en moi et là je deviens "trop".

Là c'est comme si ce mode "détendu / pas d'engagement / chacun sa vie mais on est contents de se voir" me protégeait de moi-même.

Ça vous parle ?

(bon ça se trouve ça foirera aussi, mais pour une fois j'essaie de me protéger et so far ça marche... pour combien de temps hahahaha)
avatar
isines
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 39
Date d'inscription : 08/11/2017
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Fleur de Lotus le Sam 16 Déc 2017 - 10:46

C'est effectivement une piste que j'ai imaginée comme bénéfique, mais je ne suis vraiment pas certaine d'en être capable, même si je tannais mon mec, à l'époque du mariage, pour qu'on opte pour ce genre de vie, déménageant même à 400 bornes de son job en campagne avec mes 5 lardons pour être tranquille, au bord de la mer "qui me manquait tant", sans me rendre compte que je prenais du champ ... ce qu'on peut être stupide, quand on ne veut pas voir. Mais j'y croyais tellement que j'en étais crédible, et déterminée comme jamais, ça aide. J'ai été bien pendant un an, jusqu'à ce qu'il trouve un boulot tout près de nous et réintègre le cocon familial où j'étais très bien sans lui...

Mais là justement, je prenais du champ parce que je sentais bien qu'un truc foirait dans ma vie "parfaite". Et maintenant il me semble avoir appris.

Sauf que... avec le dernier en date, "trop" lui aussi, on était soudés, passionnément, on aurait pas pu l'être plus, et il s'est barré parce que c'était devenu "trop", justement. On s'était étouffés l'un l'autre. Un trop qu'il avait cherché, entretenu, poussé tant que ça l'arrangeait, il faut dire aussi.


Je me dis qu'au début, le coté fuckfriends ça peut marcher parce que c'est joyeux et ludique, le fuck, c'est clair, mais faut rien en attendre de plus, vivre pleinement de son côté, ne pas avoir besoin de l'Autre pour avancer sur son chemin. Et ça, l'expérience me laisse à penser qu'à un moment, ça ne suffit plus, surtout quand les enfants n'ont plus besoin de nous au quotidien, qu'on prend conscience qu'on est pas qu'une mère, justement.

Mais peut-être que si, on peut très bien avancer "seul.e" avec un ami pas loin pour jouer de temps à autre.

Donc je ne sais pas, mais la suite m'intéresse ! Smile
avatar
Fleur de Lotus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 340
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Shazz le Sam 16 Déc 2017 - 10:50

Oui, ça me parle, encore Smile

J'ai vécu cette situation plusieurs fois, maintenant j'essaie de les éviter : "trop" investie, sur le long terme, je ne tiens pas la route ... alors cette légèreté me convient un temps et puis ça vient à manquer de "consistance", d'"ossature" pour me satisfaire...

Mon besoin de sécurité ne s'en accommode pas, mon besoin de partage authentique et de construction (que je ne vis pas comme une prison mais comme un jeu, une aventure excitante, un défi à relever) est vite frustré...

Mais comme il faut de tout pour faire un monde, la situation que tu décris peut tout à fait fonctionner pour toi, surtout dans la mesure où cette distance plaît souvent aux hommes et permet à beaucoup d'entre eux de s'attacher, justement (et parfois d'envisager plus !)

En tous cas, quelque soit le tour que cela prendra, c'est cool si tu t'y sens bien, je te souhaite une relation épanouissante  Smile

+++


Dernière édition par Shazz le Dim 17 Déc 2017 - 13:14, édité 1 fois
avatar
Shazz
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 584
Date d'inscription : 19/10/2016
Localisation : Rhône 'n roll (enfin, heu, surtout roll, actually ...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par isines le Sam 16 Déc 2017 - 11:00

Oui je suis d'accord, le fuckfriending ça ne marche qu'un temps.
Je suis restée 1 an et demi avec un mec, ma plus longue relation depuis le père de mes enfants, en mode fuckfriending. Honnêtement pour moi assez vite c'était + que ça : on voyageait ensemble, on "vivait ensemble" une semaine par mois à peu près (il est italien et habite à Milan, il venait à Paris ou j'allais à Milan), j'ai rencontré des potes à lui, il a rencontré des potes à moi, etc.

Mais le déclic c'est une fois où j'ai pensé être enceinte, constaté que je ne l'étais pas heureusement. Quand je lui ai dit "j'aurais évidemment avorté mais tu aurais aimé le savoir ?" et qu'il m'a répondu "évidemment je n'aurais rien voulu savoir !" que ça a commencé à se déliter. Puis il est parti 1 mois en Islande (il est photographe), sans me donner aucune nouvelle. Je l'ai quitté à son retour. Dit que j'avais besoin de +. Il m'a répondu qu'on n'avait jamais été autre chose que fuckfriends... et que s'il avait su que je voulais du "long term", il aurait mis fin au truc très vite.

Donc oui, ça a ses limites le fuckfriending. Mais néanmoins je constate que c'est quand je me mets MOI dans ce mindset que je suis la moins relou dans la relation. Moins pesante, moins fusionnelle. Et que finalement c'est ce qui protège ma relation.

J'essaie d'être patiente, autonome, de laisser de l'espace à l'autre. C'est vital, ça, dans une relation. Sauf que je n'y parviens que quand je me mets en mode "fuckfriending".
avatar
isines
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 39
Date d'inscription : 08/11/2017
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Invité le Sam 16 Déc 2017 - 11:39



Dernière édition par E.T. le Dim 11 Fév 2018 - 13:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Fleur de Lotus le Sam 16 Déc 2017 - 12:01

Tu as dit/écrit les deux mots qui résument très bien ce qui se dit là, je crois, E.T : réciprocité et partenaire de vie.

Une problématique que partagent tous nos semblables humains, et qu'ils résolvent, parfois, en se satisfaisant du cadre qu'ils ont fixé ensemble. Un cadre dont ils ne sortiront plus, parce qu'ils se satisfont de cet équilibre, même précaire, mais que nous mettrons un point d'honneur à démolir car nous avons soif d'absolu, et qu'un équilibre précaire ne peut suffire en la matière.

Il s'agirait alors pour les "trop" qui veulent construire ensemble (mais n'est-ce pas au fond la totalité d'entre nous ?) de chercher ensemble  et d'un commun accord, le point d'équilibre.

Dit comme ça, c'est en fait très simple, non ?
avatar
Fleur de Lotus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 340
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Invité le Sam 16 Déc 2017 - 12:19



Dernière édition par E.T. le Dim 11 Fév 2018 - 13:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par soto² le Sam 16 Déc 2017 - 15:19

Je me joins à votre conversation qui me parle aussi et qui m'intéresse beaucoup. Merci de vos témoignages, je ne vais pas y aller du mien, je pense que l'essentiel à été dit.

J'ai pour ma part une expérience avancée de la recherche de ce "point d'équilibre", mais pas dans la relation amoureuse, dans la relation à soi, à la culture, et aux machines informatiques simulant l'intelligence et la vie artificielle, à sa propre rationalité, et j'y inclus bien sûr l'affectif et le corporel. J'entends donc la rationalité comme cette capacité à équilibrer harmonieusement dans notre vie les contraires/complémentaires en général, à vivre notre vie comme une danse... Hors ma thèse c'est que notre monde est actuellement piégé par ces oppositions statiques qui peinent à s'épanouir en complémentaires dynamiques. Oui, je sais, cela risque peut-être de vous déstabiliser un peu, ou d'apparaitre très intello et théorique, mais c'est parce que nous avons une vision erronée la plupart du temps de ce que cela représente. Oubliez la technique vue comme "outils" et essayez de la penser/ressentir comme "pharmakon" (Platon), ces choses qui peuvent devenir soit remède, soit poison, et qui nécessitent un art du dosage. Et je pense, en vous lisant, que voir la relation amoureuse sous cet angle original est édifiant et peux peut-être suggérer des pistes de réflexions inédites.

Fleur de Lotus a écrit:Il s'agirait alors pour les "trop" qui veulent construire ensemble (mais n'est-ce pas au fond la totalité d'entre nous ?) de chercher ensemble  et d'un commun accord, le point d'équilibre.
Cela me parle. Je ne sais pas si c'était ce que tu suggérais, mais peut-être faut-il penser ces relations qui permettraient de nous équilibrer en terme de réseaux relationnel, mais pas n'importe comment : limité, qualitatif, privé, ... bref, développer une cellule relationnelle affective avec des personnes partageant les mêmes valeurs éthiques et ayant des affinités relationnelles et séductives, se connaissant bien et "équilibrées dans leur déséquilibre"  Wink , la confiance et la maturité/lucidité, le respect de l'autre étant essentiels... Je réfléchis tout haut. En tout cas sortir peut-être du Scylla du schéma du couple idéal, sans tomber dans le Charybde de la consommation charnelle déshumanisée qui de toute façon ne nous nourris pas sur le long terme. C'est sans doute un peu utopique, mais la frustration d'un couple qui ne fonctionne plus est pour moi devenue insupportable, l'ayant encaissé en silence pendant trop d'années, alors que si j'avais pu alors avoir des alternatives plus souples mais ayant du corps, du sens... C'est complexe. Quoi qu'il en soit, je pense qu'il nous faut être inventifs et oser penser "différemment" des schémas classiques, sans non plus être trop en réaction iconoclaste et jeter le bébé avec l'eau du bain... Il y a aussi de la sagesse collective dans la norme.
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2753
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Au delಠ(31)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Fleur de Lotus le Sam 16 Déc 2017 - 19:07

Je te rejoins Soto, quand tu dis que :

Soto a écrit:... bref, développer une cellule relationnelle affective avec des personnes partageant les mêmes valeurs éthiques et ayant des affinités relationnelles et séductives, se connaissant bien et "équilibrées dans leur déséquilibre"  la confiance et la maturité/lucidité, le respect de l'autre étant essentiels...

Et cela me fait penser aux communautés post hyppies, que je n'ai pas connues mais dont j'ai entendu parler, et il me semble que c'était assez bien exprimé dans un film de Coline Serreau, "Pourquoi pas" (mais de mémoire donc sujet à caution, je ne suis pas sure que c'était communautaire ou de type poly-amour)

MAIS.. car il y a toujours un mais, of course Wink

Des personnes partageant les mêmes valeurs, avec confiance/maturité, respect de l'autre et tutti quanti, ok

Des personnes ayant des affinités relationnelles et séductives... là on entre dans le champ du poly-amour ou du trouple et l'ayant expérimenté, ou du moins tenté de le faire juste avant mon divorce, moi étant celle à qui on disait que je pouvais aimer les deux, puisque je le ressentais ainsi et bien au final, ça ne collait pas.

On a tous les trois fait des efforts, essayé de rester soi-même sans faire souffrir, mais au fond, même si pour moi, ça aurait pu marcher (mais j'avais la position facile), pour les deux autres, la souffrance était réelle, plus ou moins selon les jours et mon (ex) époux s'est détaché de moi pour se sauver, car il souffrait trop.

Tout ça pour dire qu'une vie communautaire avec une demi douzaine de personnes qui s'apprécient et se respectent, qui peuvent chacune conserver leur petit espace intime, et partager le reste, je pense que cela peut être un très très joli projet de vie (je dirais même que personnellement, c'est un peu comme ça que j'aimerais poursuivre le chemin). Mais j'ai  le sentiment que l'affinité séductive ne puisse être que monogame pour des personnes qui justement sont fusionnelles, "trop" et avec une soif d'absolu.

En tout cas, je ne me sens pas capable de partager "mon" homme Wink
avatar
Fleur de Lotus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 340
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Invité le Sam 16 Déc 2017 - 20:12



Dernière édition par E.T. le Dim 11 Fév 2018 - 13:30, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par soto² le Dim 17 Déc 2017 - 13:08

@ Fleur de Lotus : j'entends bien ton expérience et je suis moi même de mon temps, assez individualiste, que je différencie bien sur de l'égoïsme. Au delà d'ouvrir le couple à l'altérité, on peux aussi le penser en terme de rythmes : accepter par exemple qu'il ne se constitue que pour une période donnée.

Mais dans les deux cas, peut-on ne échapper à ce qu'au moins l'un des deux subisse à un moment ou à un autre une brûlure générée par la possessivité ? Amour / possessivité, on pourrait en parler pendant des jours, pendant des nuits...

Pourtant, je suis persuadé qu'il faut trouver une dimension ouvrante, externalisante pour en permettre la respiration. Alors il me vient une autre piste qui me semble digne d'intérêt, complémentaire de ce qui a été dit précédemment : retrouver une dimension sacrée dans le couple. J'entends "sacré" au sens ouvert de spirituel, de voie initiatique, d'une aspiration à la transcendance, transe-en-danse...
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2753
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Au delಠ(31)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Fleur de Lotus le Dim 17 Déc 2017 - 13:51

Hum.. comment dire, c’est comme ça que je vois les choses, déjà, de base, et c’est ce que j’ai vécu, ou tenté de vivre, même si je n’ai pas réussi à garder le cap avec M.

J’ai écrit quelque part que je voyais notre relation comme une Oeuvre d’Art.

Dit comme ça, je conçois que cela puisse paraître pompeux, ou utopique.

Pourtant il était en création de lui-même, de fait, et moi aussi, d’une certaine façon, puisque je me suis redécouverte Femme pour qu’il puisse devenir Homme. Nous étions dans le Sacré de l’Art, car nous étions ensemble sur un chemin sacré de découverte intime de Soi, grâce à l’Autre.

Mais cela a échoué, en partie, puisque, certainement un jour nous reprendrons contact, en toute amitié aimante. Sauf qu’il vit une relation avec une femme avec qui il va tenter de fonder une famille et que de mon côté je me retrouve seule avec ce projet qui était essentiellement le mien, c’est vrai.

Alors ce n’était pas la bonne personne mais cela reste faisable ? Possible.

Ceci étant, c’est extrêmement difficile de ne pas tomber dans une forme de possessivité, tout dépend de ce qui se vit entre les deux amants/aimants/âmes.

Mais je vois comment j’aime mes enfants, il y a énormément d’écoute, de respect, d’amour, de présence lointaine, nous sommes connectés sans nous voir parfois pas plus d’une fois par trimestre, l’un d’entre eux même à peine une fois par an ! Mais dès que nous sommes au téléphone, deux ou trois fois par an, c’est comme si nous nous étions quittés il y a 5 mn. La connexion est pure, entière, totale, merveilleusement bénéfique. Mais chacun vit sa vie.

Est ce q’une relation amoureuse pourrait être similaire ?

Oui… s’il n’y avait pas Eros. Et le désir de l’autre qui nous prend même sans Eros, juste pour une présence, des bras, un geste, un regard, un sourire, une complicité sensible. Nous ne sommes pas qu’éther.

Oui… s’il n’y avait pas cette solitude au quotidien qui pèse parfois tout de même un peu, mais qui, c’est vrai et je le sais car je l’ai vécu, pose énormément moins de problèmes si la connexion est là, en nous, avec un Autre qui vit de même.

Oui… si nous savions vivre chacun nos projets individuels tout en pouvant de temps en temps partager sur un projet commun. Il est donc nécessaire, d’une part d’être intéressé et “d’aimer” le projet de l’Autre, et d’autre part d’avoir un projet en commun qui satisfait les deux.

Oui… si nous savions mieux vivre avec le temps qui passe et Thanatos qui nous fait signe au bout du tunnel.

Donc… oui, sûrement.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 340
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par alkemist le Dim 17 Déc 2017 - 23:51

Comme beaucoup ici, le "trop" me parle beaucoup.... autant dans ce que je suis, dans ce que je recherche, ce que je vie...

J'ai récemment dut briser une relation parce qu'elle était trop fusionnelle, et que ça a finit par nuire en partie à moi même, et que le déphasage a été assez brutal.

Depuis je suis en recherche de ce dont j'ai besoin, et ce dont je peux donner... j'ai pu l’expérimenter avec une seule personne pour l'instant, depuis quelques semaines... je n'ai pas encore de recul sur tout ça, mais je pense avoir une piste...

Le "fuckfriend" est un terme assez péjoratif, je trouve qu'il accentue trop sur le sexe, et pas assez sur ce qui est échangé en dehors de la relation charnelle... des sentiments, des émotions, des moments de vies, de l'intimité... parfois courtes ou longues, tant qu'il n'y a pas d'attente de l'un à l'autre, pas d'appropriation, mais toujours avec de l'empathie, transparence et respect...

Comme je le disais sur un autre post je ne conçois plus les sentiments comme des boites étiquetés, emballé c'est pesé... mais comme des choses vivantes, que chacun perçois à sa façon, qui vivent, meurt, évoluent, stagne, décroit...

Et je ne pense pas que ça soit forcément antonyme à la façon de vivre pleinement et en profondeur les choses... il faut peut être accepter un certain détachement, que la personne ne nous appartient pas, et ne pas regretter le passé, qui même si ils s'arrêtent, ça n'en change pas la nature des sentiments qui ont été vécu...

Ca peut être un travail très dure à faire, mais je pense qu'il ne peut être que bénéfique, pour soi comme pour les autres...
avatar
alkemist
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Fleur de Lotus le Lun 18 Déc 2017 - 0:42

avatar
Fleur de Lotus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 340
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par Mammouth le Lun 18 Déc 2017 - 1:02

Amoureux
avatar
Mammouth
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 15/01/2015
Age : 38
Localisation : Silkeborg, Hong Kong, Taichung, Crémieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand t'es "trop"

Message par soto² le Lun 18 Déc 2017 - 2:33

A propos d'Eros :

"Dans la Théogonie d’Hésiode (VIIIe siècle av. J.-C.), il est issu de Chaos et constitue, avec Tartare, Nyx, Gaïa et Érèbe, une des cinq divinités primordiales1. C'est le seul qui n'engendre pas, mais il permet à Ouranos et Gaïa de le faire. Il est beau, immortel, « dompte l'intelligence et la sagesse ». Jean-Pierre Vernant le présente comme le principe qui « rend manifeste la dualité, la multiplicité incluse dans l'unité ». Éros (Amour) et Himéros (Désir) accompagnent Aphrodite depuis sa naissance.

Cependant, Jean-Pierre Vernant affirme qu'il existe deux Éros. Le premier, l'Éros primordial, est présent depuis la nuit des temps et représente l'union non sexuée. L'Éros sexué naît quant à lui de la castration d'Ouranos par Cronos. Cronos a en effet lancé le sexe de son père à la mer et de là naît Aphrodite, Himéros et l'Éros sexué à l'origine de l'union entre les mâles et les femelles.
"
> Éros sur WP


Mais pour en revenir au "trop" : j'ai depuis longtemps un petit adage personnel qui dit "Etre libre c'est avoir conscience de ses chaines". Notre modernité économique, et son idéologie associée, voudrait nous laisser croire à un monde sans limites et en regard à des individus tout puissants. Nous savons ce qu'il en est aujourd'hui... Pour moi le dépassement, la transcendance évolutive, nécessaire je pense à nos profils, passe non pas par la négation, mais par la prise de conscience progressive et patiente de nos limites. Cela pourrait sembler au premier regard frustrant, car c'est un cheminement in-fini, mais c'est justement cette prise de conscience, souvent difficile et lente, qui à mon avis et d'après mon expérience, permet réellement d'envisager l'accès à un "au delà", à une meilleure connaissance de soi et peut-être même à une forme de sagesse, probablement parfois un peu folle... Wink Very Happy
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2753
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Au delಠ(31)

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum