(Quand) faut-il se résigner ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par Shazz le Dim 7 Jan 2018 - 1:49

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Giphy10

Shazz

Messages : 588
Date d'inscription : 19/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par alkemist le Dim 7 Jan 2018 - 8:24

MrMerlin a écrit:
Au contraire, c'est cette perfection inaccessible qui donne un sens à tout ce qui est beau. Les plus grands artistes ont recherché la perfection, et sans cette quête, aucun grand chef d'oeuvre n'aurait vu le jour.
En amour, c'est une combinaison d'imperfections qui peut amener à une situation qui tend vers la perfection subjective pour ceux qui la vivent. Deux êtres totalement imparfaits peuvent se retrouver et atteindre un équilibre, l'harmonie est possible. Je ne parle pas de prédestination ou de "princes et princesses charmants" mais bien d'une recherche d'une forme d'absolu qui ne nie pas les réalités, les problèmes et les défauts de l'un et de l'autre. Une harmonie dans laquelle les personnalités en perpétuel mouvement regarderaient dans la même direction en vibrant sur la même longueur d'onde changeante au fil du temps.
Nous avons accès à une palette d'émotions qui nous permet d'aller plus loin et de repousser nos limites. L'aspiration à la perfection est un chemin, un périple peut-être, mais y renoncer et se résigner au médiocre juste parce qu'il ne serait pas possible d'atteindre la perfection ? Autant dire tout de suite aux chevaliers de la table ronde de laisser leurs montures au garage et d'aller boire un coup à la taverne du coin en oubliant le Graal Wink

Oui mais cette imperfection, tout comme la mythologie du graal, est une recherche infinie et irréel, un rêve vers lequel on avance mais qu'on apprécie pour son chemin et pas pour son objectif.
Se résigner à la perfection ne veux pas dire accepter la médiocrité, mais voir la beauté ailleurs et profiter plus de la vie au lieu d'attendre le bon moment.... justement la palette d'émotion peut se vivre de pleins d'autres façons, à pleins d'autres occasions.
Ne pas nier les problèmes et défaut de l'un et de l'autre, ça peut se vivre dans des tas d'occasions, pas uniquement avec le grand Amour avec un grand A, cette harmonie peut être éphémère, et pas sur tout les plans...
Ce qui me dérange c'est l'attente, c'est l'exclusion des autres formes possibles de partage émotionnelle, de vécu.... pour moi ce périple n'a pas de sens s'il n'est qu'une longue attente chaste et préservé avec pour objectif une seule et unique personne....
Si au lieu de ça l'objectif était de vivre pleinement et de profiter de tout ce qui fait de nous des êtres uniques, et partager ce qui fait des autres des êtres uniques aussi, sans avoir à nier nos défauts, en toute sincérité et respect.... au lieu de voir le grand Amour comme une destination, plus comme un chemin, un ensemble de pleins d'expériences...

La vie n'est pas un long chemin tranquille, l'amour non plus... pour avoir vécu 8 ans dans un amour fusionnel que je croyais parfait mais vraiment, ça avait tout de l'amour parfait, c'est grâce à un peu de recul et un psy que j'ai pu comprendre qu'un couple doit aussi traverser des phases, qu'il était parfait parce que déjà je m'était résigné inconsciemment pour qu'il soit aussi parfait, et que quand j'ai voulu ne plus l'être, la transition de phase ne s'est pas passé comme je le voulais... pour certains les transitions se passent beaucoup mieux, évidement... mais la phase fusionnel a très peu de chance de perdurer selon ma psy, ce sont des choses qui arrivent très souvent... il y a tellement de facteurs, de risques, de chances, la réalité est bien plus complexe qu'un film à l'eau de rose.... le grand amour est au final n'est qu'une infime probabilité qui ne se contrôle pas, pire elle peut être perdu à cause d'un trop gros contrôle, à trop vouloir le chercher, à trop se mettre la pression, et 15000 autres raisons de le trouver, comme de passé à coté ou comme de le perdre... le nombre des embranchements des possibles est tellement énorme...
Je ne crois ni au destin, ni aux âmes liés, ni à l'âme soeur, ou toutes autres invention commercial ou religieuse pour vendre des produits ou des idées.... pour moi ces choses n'ont aucune base logique, et peut importer que les émotions rentrent là dedans, la vie, éphémère et complexe, vaut tellement plus d'être vécu, avec ces hauts et ses bas, que n'importe qu'elle croyance absurde et illusoire.... (dans le respect des croyances de chacun, je donne que mon avis ^^")
alkemist
alkemist

Messages : 8
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par ifness le Dim 7 Jan 2018 - 16:44

Je témoigne.

C'est pas faux, Shazz.

Je garde espoir que MoojiKa ait appris.

Suite au prochain N°.

Reste que j'apprécie son dernier post, comme je l'indiquais.


ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par ifness le Dim 14 Jan 2018 - 17:08

Décidément, je ne comprendrai jamais, ce Monde.

Je trouve le discours de pti renard, intéressant (sa quête, son vécu : un beau témoignage)
Je trouve le discours de alkemist, intéressant. (contre-thèse)
J'ai trouvé le discours de Moojika intéressant. (Références adaptées, entre autres)
J'ai trouvé la réaction de Schazz, que j'aime par ailleurs lire,  bizarre. Pourquoi cette agressivité ? En l'occurence elle se basait sur quoi ? (??)
Je trouve les déclarations de Mr Merlin assez extrêmes.

Quoiqu'il en soit,
je me résigne.
J'ai 66 ans, pas trouvé le "grand Amour"(cf p.r), je ne trouve plus rien, d'ailleurs (cf alk),
ma vie relationnelle est une vie de ch.....,
après bien des mois de réflexion : il ne me reste qu'à me résigner.

Alors je cherche du "divertissement" (cf Pascal), je lis, je cherche encore,
comme je l'écrivais sur un autre fil le titre "penser encore" du dernier livre paru de Marcel Conche (95 ans) me fait du bien (en cours de lecture),

il me reste cela : encore le plaisir des "chemins noirs" (cf Sylvain Tesson), jusqu'à quand?
et "penser encore", pour qui ?

Il faut me résigner.
Quand ? Maintenant.

Je vous quitte ici.

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par zaza12 le Ven 2 Mar 2018 - 16:26

Hello,

On va finir par fonder un club des trentenaires célibataires! Wink
Se résigner est une idée mais encore faut-il être capable d'accepter complètement et de vivre l'idée de la solitude. Se dire qu'on arrête de chercher mais toujours avoir envie, même malgré sa volonté, de trouver cet amour qu'on voit chez les autres, ça reste de la frustration. Il y aura toujours un manque. Arrêter de chercher, arrêter de souhaiter et de rêver, c'est n'avoir plus les yeux ouverts sur les hommes qui croisent ta route, et passer peut-être à côté de ce que tu désires tant.
Une relation de convenance avec un homme qui répond à tes attentes "pragmatiques", ça revient au même. Ca ressemble à de l'amour, mais ça n'en est pas. Et si les sentiments n'évoluent pas avec le temps, l'entreprise est vouée à l'échec car personne parmi les deux êtres d'un couple, n'a envie d'une relation tiède. Mais les choses peuvent changer...
Je me souviens d'un dîner avec un couple de clients indiens. Leur mariage avait été arrangé un an plus tôt par leurs parents malgré les protestations respectives des futurs mariés: lui la trouvait boudeuse et hautaine, elle ne le trouvait pas du tout attirant et trop réservé. La mère du marié avait imposé son choix: "J'aime ses cheveux, ce sera elle ma belle-fille". Après plusieurs semaines difficiles après leurs noces, ils avaient fini par se résigner à la cohabitation. Forcés à avancer ensemble, ils ont appris à se découvrir, à se soutenir. Et un an plus tard, ils étaient là, devant mes yeux, à affirmer que contre toute attente, ils remerciaient leurs parents, qu'ils étaient amoureux et espéraient concevoir leur premier enfant en France, que jamais ils n'auraient fait meilleur choix eux-même...
Je ne soutiens absolument pas les mariages forcés, soyons clairs. Toutefois cette anecdote laisse à penser que même dans le cadre d'une relation de convenance, l'amour ça peut arriver, mais pas forcément tout de suite, ça se construit petit à petit. Bon, ça peut aussi pas venir du tout, ça c'est le risque majeur. Donc, j'ai une bonne nouvelle: on est pas forcé de se marier avant de prendre le temps de découvrir l'autre, et ça c'est une vraie chance. Wink
Je reste personnellement persuadée que les meilleures rencontres, celles qui laissent le temps de se découvrir, sont celles par amis d'amis, par les activités communes (associatives, sport), ou par le boulot, même si je suis pas fan de la dernière.
Reste à ne pas oublier qu'on peut vouloir l'amour et paradoxalement, ne pas être ouvert à le laisser rentrer dans nos vies, ne pas être disposé à faire de la place. Et se laisser aimer, c'est aussi s'aimer soi et donc être convaincu que, oui, vous méritez d'être aimé. Et ça, pour certains d'entre nous (et j'en fait partie), c'est un véritable apprentissage!
zaza12
zaza12

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2012
Age : 34
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par Helhest le Ven 2 Mar 2018 - 21:36

Je me retrouve dans ces messages. Ne souhaitant pas d'enfants, je n'ai pas besoin de me mettre la moindre pression pour trouver une femme et établir une relation solide dans le but de rajouter un humain de plus sur la planète. J'ai cette "boulimie de l'occupation", qui fait qu'être en couple se fait au "détriment" de mes activités (sans compter la recherche de partenaire qui prend du temps, surtout quand on est pas vraiment comme les autres). Couplée avec ma nature un brin asociale, je vis très bien le célibat.
Pour accepter d'être en couple, il faut que ça m'apporte plus que ça ne m'enlève (temps libre, pas de comptes à rendre à qui que ce soit, pas de compromis avec une personne tierce...). J'ai donc tendance à privilégier le manque affectif du célibat plutôt que de "s'enfermer" dans un couple, si c'est juste pour se sentir un peu plus dans la norme sociale. Bien sûr, je préfèrerais être en couple, mais la probabilité me semble trop faible pour y consacrer activement de l'énergie.
Helhest
Helhest

Messages : 226
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 29
Localisation : Auvergne

Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par Ana1974 le Lun 23 Avr 2018 - 22:34

Suivel a écrit:
Accepter la solitude fondamentale de chacun, que l'autre ne soit pas un fournisseur de bonheur...

C'est tout simplement horrible !
Mon ex-mari a été mon soleil durant 17 ans, du seul fait de sa présence.
Un jour, l'étoile s'est éteinte... et je crains que plus jamais il n'y aura autant de lumière et de chaleur dans ma vie. Car ma vie est éclatante quand un soleil y brille.

L'autre ne doit pas fournir quoi que ce soit mais être... être lui et rayonner dans notre vie. La solitude, quel poison !
Ana1974
Ana1974

Messages : 50
Date d'inscription : 18/10/2017
Age : 44
Localisation : PARIS

Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par ifness le Mar 24 Avr 2018 - 11:32

Confirmation.

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par Invité le Sam 26 Mai 2018 - 12:04

Quand on vous le dit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par Invité le Sam 26 Mai 2018 - 12:13

Persevere diabolicum.

Je ne sais plus qui a dit un jour qu'il fallait plus de force pour renoncer que pour s'entêter à poursuivre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par Invité le Sam 26 Mai 2018 - 12:15

En l'occurrence, j'ai bien conscience de faire tout le contraire en écrivant dans ce topic.
C'est assez drôle !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

(Quand) faut-il se résigner ? - Page 2 Empty Re: (Quand) faut-il se résigner ?

Message par Invité le Sam 26 Mai 2018 - 12:15

Apparence de contraire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum