Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Dim 12 Nov 2017 - 12:45

Que me vaut une telle agressivité de votre part ?

Je n'ai pas manqué de constater que vous cherchez constamment (désespérément?) la moindre contradiction dans les propos des autres membres. [Modéré: les diagnostics sauvages ne sont pas toléré]

Toutefois, vous voudrez bien éviter de vous en prendre à moi, je préfère autant que vous m'ignoriez. Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Dim 12 Nov 2017 - 13:08

Ce qui me vaut de l'agressivité en votre endroit est premièrement votre flou;
pour une personne autiste, le flou, le manque de clarté est difficilement supportable (rien de pathologique là-dedans - c'est autistique même et répandu et vous en ai fait part ici :

les énoncés sont déjà équivoques :

   Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?


   Tout est dans le titre. L'efficience en théorie de l'esprit disqualifie-t'elle d'un syndrome d'Asperger ?


et non.. tout n'est pas dans le titre

Quand on parle de "très bon" c'est par rapport à quel référentiel ?

Chez les non-autistes, qui se juge "très bon" par rapport à un voisin ?
Qu'est ce que ça veut dire,
ça n'a aucun sens.

Si l'on se penche sur l'efficience, là c'est un peu autre, bien qu'encore trop flou, trop "vaseux" si je me permettais.

il n'est pas de graduation là-dedans.

Il conviendrait a minima de préciser les âges dans ta ou tes questions.

ensuite, là où vous allez vers ce que vous voulez voir, ici :

sur ta conclusion

   URwrong a écrit:


   ...me semblent suffisamment démonstratives : la théorie de l'esprit chez les adultes a peu de validité.

noir : je dirai que tu vas trop vite en besogne.


votre réponse à Castiel:

" Pas si l'on en juge par l'intéressante étude mise en avant par noir : sur 9 aspies étudiés, il n'est pas ressorti de différences significatives en théorie de l'esprit avec le groupe contrôle neurotypique. On est donc loin de l'exceptionnel. "

où vous lisez cette étude telle que vous voulez la voir,
et non en intégrant mes compléments et précisions.


Je réfute le fil à vocation personnelle que vous croyez percevoir. Tout au plus, je peux l'agrémenter de réflexions et d'expériences personnelles (vous en faites de même sur votre dernière réponse, ce que je ne vous reproche évidemment pas), mais celles-ci restent limitées, et l'avis des autres membres indispensable.
cependant, qui va vous croire, aucunement vous ne développez et répondez, si ce n'est en parlant "d'expériences personnelles" scratch

et pour finir,
après votre manque de clarté, votre obscurité, vos réponses incohérentes, votre orientation vers des réponses qui vous sied, tel ce fameux twice exceptionnal valorisé outre-Manche,
sur le fait que vos interventions ne servent qu'à utiliser les gens à votre dessein

vous en venez à me dire,
sur tous ces comportements peu supportables pour des autistes dont vous faites preuve,
que le fait de répondre sèchement de ma part à toute votre affaire, sera de mon ordre pathologique.

Alors, regardez déjà d'abord votre cas,
faites le analyser par des professionnels
(moi c'est fait)

mais il est peu à parier que d'aucun puisse vous penser autiste - mais peut-être trouverez vous ??

noir

Messages : 2337
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 42
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Dim 12 Nov 2017 - 13:12

Pourriez-vous expliciter votre dernière phrase ?

Vous pensez que je ne suis pas (ou ne pourrais pas être) autiste du fait de propos "flous" que je tiendrais ? Si je vous le demande, c'est parce que certains de vos propos me paraissent assez... flous, justement.

Entendez par ailleurs ma surprise : vous êtes tout simplement la première personne à me dire que je suis trop implicite, trop flou etc... alors que toute ma vie durant on aurait plutôt eu tendance à me reprocher le contraire. Ne faisant pas mystère de ma profession, vous pourrez peut-être comprendre que je ne peux pas me permettre d'être autre chose qu'explicite. Vous noterez également et surtout que vous êtes le seul sur ce forum à m'avoir adressé de tels reproches.

Peut-être avez-vous justement le problème de percevoir comme implicite ce qui est objectivement explicite ?

Quitte à me répéter, vous cherchez la moindre contradiction dans les propos de TOUT les membres. Vous qui appréciez l'explicite, vous ne vous en êtes pas justifié.

Enfin, je ne vois pas d'excuse dans le fait d'être agressif vis-à-vis de personnes que l'on juge "floues" : inspirez vous de la 1ère phrase de ce message quand vous vous adressez à une personne que vous trouvez pas assez explicite, cela vous évitera de paraître comme agressif.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Dim 12 Nov 2017 - 14:29

j'ai signalé vos propos à la modération.

vos détours et la perfidie que vous affichez et témoignez n'est que révélateur de vous-même.

sinon, je suis sur le forum depuis 2011
ai passé aussi un bon moment sur le forum Asperansa, dont un des modérateurs ici-même me connait aussi particulièrement de là-bas;

vos accusations, vos allégations, ne concernent que vous-mêmes et de ce que vous croyez faire transmettre et faire croire;

--

récemment, pourtant avons nous eu des désaccords de fond et de forme, une participante de forum écrivait cela à mon endroit :
Ah voilà !
Je n'avais pas osé citer @noir pour ce qui concerne son état d'esprit sur la vérité. Je l'estime allant beaucoup plus loin [...] encore. Il est capable de faire une démonstration d'un léger écart possible sur un exemple cité dans une liste non primordiale.
Je n'en vois personnellement aucun intérêt.

vos accusations, certes condamnables et perfides
risquent de peu aboutir

--

bon courage à vous
y compris dans votre rencontre de professionnels qui je l'espère pour vous vous sera utile pour mieux aborder la compréhension de vous-même.

noir

Messages : 2337
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 42
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Dim 12 Nov 2017 - 14:31

Vous voudrez bien m'indiquer quels éléments de la charte j'ai pu enfreindre ??

Votre ancienneté sur le forum ne préjuge en rien de vos qualités humaines (en bien comme en mal).

EDIT : j'ai pour ma part demandé l'arbitrage de Kalthu, je ne voudrais pas qu'un soupçon de collusion entache notre différent (qui est bien peu de choses)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Lainie le Dim 12 Nov 2017 - 16:40

Bonjour à tous,

Le diagnostic sauvage (cf: "pathologie") n'est pas admis dans la charte -ni même par le respect que chacun doit avoir envers son prochain-. Cependant, sans même savoir qui à tort ou raison, pourriez-vous recentrer le débat sur le sujet initial en évitant de traiter du personnel (ce qui n'est visiblement pas le sujet annoncé)? Cela dans le but de faire avancer le débat et d'être constructif! Smile

Merci à vous.

_________________
We're are all mad here
Lainie
Lainie

Messages : 3080
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Canterbury plains

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Dim 12 Nov 2017 - 17:16

Très bien, je suis désolé de l'utilisation du mot "pathologie" et veillerai à ne plus l'employer en ce sens.

Je pense faire ainsi preuve de bonne volonté. N'étant pas le premier à m'être aventuré sur le terrain des accusations personnelles, j'appelle noir à en faire autant à mon égard ; s'il s'en sent incapable, il peut simplement m'ignorer et/ou ne pas intervenir sur mes fils.

S'agissant de désormais recentrer le débat, je suis 100% d'accord.

Je relance donc ma dernière question avant que l'incident ne survienne :


Sauriez-vous me dire quels sont les tests les plus performants pour objectiver un syndrome d'Asperger (pas ceux sur Internet, ceux utilisés par les professionnels) ?

J'ai par exemple lu avec intérêt que l'ADOS ne ressortait positif que pour 30% des aspies. Estimant cette proportion très faible, je me demandais s'il existait des tests meilleurs et éprouvés (et utilisés en France...) ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Asperzebre le Lun 13 Nov 2017 - 12:44

A propos des tests les plus performants (pas ceux sur internet, ceux utilisés par les professionnels), je pense qui si on les connaissait, on pourrait être en droit d'attendre que tous les professionnels les utilisent...hors chacun semble faire à sa sauce.

A titre d'exemple, je vais vous exposer ici comment se sont déroulées mes démarches diagnostiques, et je suppose que d'autres aspies diagnostiqués pourraient vous faire un retour totalement différent du mien.

Pour ma part, mon évaluation a été effectuée par une psychologue spécialisée dans Asperger depuis près de 20 ans.

Les tests que j'ai passé:
WAIS IV
Echelle australienne du syndrome d'Asperger (Garnett et Attwood)
Critères de découverte des "Aspies" (Carol Gray et Tony Attwood)
Critères de diagnostique du syndrome d'Asperger (Gillberg et Gillberg)
Entretiens cliniques et écrits (plusieurs entretiens avec la psychologue, anamnèse, témoignage de ma mère...)

Il est ressorti de tout cela que la psychologue considère que je suis autiste Asperger.

Elle m'a évalué seule, sans médecin psychiatre, et, d'un point de vue administratif, son diagnostic est insuffisant pour me reconnaître comme étant Asperger (on parle souvent de pré-diagnostic pour ce genre de démarches).

J'ai ensuite fait valider son bilan par un médecin psychiatre, à l'issue d'un simple entretien oral, sans tests supplémentaires.

Version longue:

Je considère, à titre personnel, que le discours communément répandu comme quoi il faut une équipe pluridisciplinaire pour poser un diagnostic n'est que pures foutaises.
Je m'explique: ceci est valable uniquement d'un point de vue administratif (on ne peut être reconnu autiste sans un avis médical, et la psychologue n'est pas médecin).
Mais concernant le diagnostic en lui même (non pas la reconnaissance officielle, mais le fait de savoir si l'on est ou non autiste), le diagnostic de la psychologue suffit.

D'ailleurs, quand je lui ai demandé des conseils pour faire valider son bilan (après mon rendez vous calamiteux avec le CRA, j'y reviendrais plus tard), ma psychologue m'a informé que c'était conseillé d'aller chez un psychiatre, mais pas obligatoire, et qu'une simple validation de son bilan par un médecin généraliste (qui n'y connait rien et ne fait que signer un papier) était suffisante pour officialiser mon statut d'Asperger.
Ceci illustre bien l'hypocrisie du système, qui, dans les formes, affirme qu'il faut un diagnostic effectué par une équipe pluridisciplinaire, mais, dans les faits, s'en contrefiche.

Cependant, l'idée de faire les choses ainsi ne me serait même pas venu à l'idée (et l'idée d'avoir dû m'y résoudre continue à me déplaire, j'ai l'impression de ne pas avoir fait les choses comme il aurait fallu).
Je voulais faire les choses 'bien', en me présentant à mon CRA pour m'y faire bilanter, mon pré-diagnostic n'ayant pas été fait dans une optique de reconnaissance (même si, au final, ma reconnaissance se base exclusivement dessus, j'y reviendrais plus tard), mais dans le but d’accélérer les démarches: entre le premier contact avec un CRA et le diagnostic d'Asperger, le temps est très long (plusieurs années), et le fait de se présenter au 1er entretien avec un pré-diagnostic permet en théorie d'accélérer les choses (une partie du travail ayant été effectué en amont, il y aura besoin de moins de rendez-vous avec les équipes du CRA pour parvenir au diagnostic final).

Arrivé à mon CRA pour mon 1er rendez-vous (plus d'un an après avoir effectué ma demande de diagnostic) j'ai présenté mon bilan, qui a été à peine survolé (le WAIS IV a attiré leur attention, le reste du document a été expédié en un temps record, des pages entières ayant été sautées pour aller directement à la conclusion générale et déclarer "bof, il n'y a pas grand chose").

J'ai ensuite eu un entretien oral avec leur fameuse "équipe pluridisciplinaire": une psychologue et une psychiatre, entretien de piètre qualité (rien à voir avec celui réalisé dans le cabinet de la psychologue, qui m'écoutait et cherchait à comprendre mon cas).

La discussion a été essentiellement portée sur le thème du QI (seule chose qui a attiré leur attention dans mon bilan), et il n'y a eu presque aucune discussion sur le thème 'pourquoi pensez-vous être Asperger' (il y en a eu un peu quand même, mais c'est dérisoire par rapport au temps qu'elles auraient dû y accorder, sachant que c'était la raison même de ma présence).

Après cet 'entretien', elles se sont isolées quelques minutes pour débattre de mon cas.
Elles hésitaient à me déclarer non Asperger, sur la simple base de cet entretien oral.
Elles m'ont déclaré, je cite: "Il est possible d'avoir une discussion d'un niveau intellectuel satisfaisant avec vous, ce qui n'est généralement pas le cas avec une personne avec autisme".
Autrement dit: vous n'êtes pas attardé, donc vous n'êtes pas autiste...pour des gens travaillant en CRA et habilités à effectuer des diagnostics, je trouve cela effrayant.

Elles n'ont tout de même pas exclu catégoriquement la piste de l'autisme, mais m'ont signalé qu'elles n'accordaient aucune valeur à mon pré-diagnostic (520 euros en libéral tout de même, pour qu'il ne soit même pas lu, et classé comme 'inutile') et qu'elles comptaient reprendre les démarches diagnostic avec moi de zéro (avec tout ce que ça implique comme délais: plusieurs années de perdues) , sans compter le fait qu'il était très probable que leur diagnostic me donne un faux-négatif (au vu de ce qu'elles m'ont déclaré à propos de mon intelligence, je ne leur fais absolument pas confiance pour être en mesure de me diagnostiquer objectivement).

En sortant de cet entretien j'étais abattu, démoralisé, je suis resté plusieurs mois sans ne rien faire, avec une sensation de gâchis, d'injustice.
J'attendais le rendez-vous qu'elles devaient m'envoyer, sans trop me faire d'illusions sur les perspectives qui s'offraient à moi: j'allais droit vers un faux-négatif, une non reconnaissance de mes difficultés, une impossibilité de m'intégrer au monde de l'entreprise en tant que personne 'normale', et une vie passée au RSA.

Plusieurs mois après les faits, n'ayant toujours pas de nouvelles de mon CRA (elles m'avaient pourtant dit qu'elles feraient de leur mieux pour que j'aie un rendez-vous rapidement), je me suis décidé à contacter la psychologue libérale qui m'avait bilanté, et lui expliquer ma situation.
Elle a été scandalisée de l'attitude du personnel de mon CRA, m'a transmis une liste de psychiatres sur Paris qui seraient compétents pour valider son bilan diagnostic, et c'est là qu'elle m'a informé que tout ceci n'était que facultatif, que ça ne servait qu'à faire les choses 'bien', mais que son bilan validé par un simple médecin généraliste était en théorie suffisant pour que mon Asperger soit reconnu.

N'ayant pas le courage ni la motivation de retourner à Paris pour faire valider mon bilan (cette ville est extrêmement pénible et stressante pour moi, je ne suis parvenu à y aller pour le pré-diagnostic que grâce au soutien de mon ex-compagne, avec qui je me suis séparé avant d'avoir mes entretiens au CRA), je me suis rabattu sur la solution de facilité: le médecin généraliste.

La médecin (c'est bien ça le féminin de médecin?) a lu attentivement mon bilan, en y consacrant un bon quart d'heure.
Elle n'a pas de connaissances particulières en autisme, mais elle a au moins essayé de comprendre ma situation, rien que ça est suffisant pour en faire une interlocutrice de qualité supérieure à celles que j'ai rencontrées au CRA.
Elle m'a ensuite déclaré que, si je le souhaitais, elle pouvait me valider mon bilan, et qu'avec son certificat médical je pourrais effectuer une demande de RQTH (ce qui confirme les dires de ma psychologue comme quoi un médecin généraliste suffit), mais elle m'a tout de même déclaré qu'elle pensait qu'il serait préférable que je voies un médecin psychiatre (ce que j'ai approuvé), et elle m'a mis en relation avec un médecin psychiatre de la région (bien plus facile d'accès pour moi que Paris).

J'ai été voir ce psychiatre, qui a lu très attentivement mon rapport, puis m'a fait un entretien oral d'environ une demi-heure (sans me faire passer le moindre test supplémentaire), et il fini par déclarer qu'il voulait bien valider le bilan diagnostic de ma psychologue, puis m'a remis un certificat médical, certificat qui, malheureusement, ne mentionne pas 'Asperger', mais mentionne à la place 'autisme infantile'.

Je suis très déçu de la façon dont tout ceci s'est déroulé, et en particulier, je suis furieux contre l’incompétence scandaleuse de mon CRA.

Une part de moi n'est pas satisfaite de ce diagnostic qui n'a pas été fait dans les règles de l'art, elle me fait douter, me fait me dire 'et si je n'étais pas Asperger?'

Une autre part me dit que peu importe: tout ceci n'est que formalités administratives, incompétences, incohérences du système, et que j'ai fait de mon mieux pour avoir un diagnostic propre, que je n'ai rien à me reprocher: si mon diagnostic a été fait de manière bancale c'est la faute des autres, pas la mienne.

La seule chose qui importe dans tout ce cirque est que le mot 'autisme' soit présent sur le certificat médical du psychiatre, pour me permettre de prétendre à une RQTH.
Concernant le diagnostic je m'en tiens à celui de la psychologue: autiste Asperger.
Je n'ai strictement rien de l'autisme 'infantile' dont fait mention mon certificat médical.


Dernière édition par Asperzebre le Lun 13 Nov 2017 - 13:08, édité 1 fois (Raison : orthographe)
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2178
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par ortolan le Lun 13 Nov 2017 - 13:06

.


Dernière édition par ortolan le Sam 16 Déc 2017 - 14:39, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13235
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : pas de MP, boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Lun 13 Nov 2017 - 14:11

@ Ortolan : je crois deviner de qui vous parlez (sujet "forte modération - demandes à l'équipe de modération", message du 23 octobre, 12h20, qui devrait faire l'objet d'une modération comme celle que j'ai eue et n'ai pas contestée), ce fut l'objet de mon tout 1er message sur ce forum. Juriste + injustice : cocktail qui me fait réagir, même s'il peut y avoir maladresse et incompréhension de part et d'autre.

@ Asperzèbre : merci de votre témoignage assez édifiant je dois dire. Je suis tout de même surpris du recours par votre psychologue libérale à toute une batterie de tests réputés internationalement, mais hélas non reconnus en France, ce qui explique peut-être la réticence de votre CRA à l'accepter (voire à le comprendre, ou même le connaître...).
Bénéficiez-vous d'une RQTH, AAH ou autre ? (vous pouvez me dire que ma question est indiscrète, je n'en prendrai pas ombrage)


Dernière édition par URwrong le Lun 13 Nov 2017 - 15:03, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Asperzebre le Lun 13 Nov 2017 - 14:52

Aucun souci pour répondre à cela.
J'ai une demande de RQTH en cours, effectuée en Juillet de cette année.
Le dossier n'avance pas, quand je me connecte sur mon compte pour en suivre l'avancement, il est toujours écrit "évaluation par l'équipe pluridisciplinaire en cours".

Je n'ai pas fait de demande d'AAH, j'espère ne pas avoir à en faire, si je parviens à trouver un travail adapté à mon profil.
Je l'envisagerais en dernier recours si je reste trop longtemps au RSA malgré des efforts d'intégration.

Concernant mon CRA, c'est le même que celui du membre qui a quitté ce forum dont ortolan nous parle ici.
Les tests qu'ils souhaitaient me faire passer n'ont rien de sérieux, et relèvent de la psychanalyse.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2178
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Lun 13 Nov 2017 - 14:59

Quel est le délai habituel d'obtention d'une RQTH, et à quoi cela donne t'il droit concrètement ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Asperzebre le Lun 13 Nov 2017 - 15:30

Je n'ai pas la moindre idée des délais normaux d'obtention d'une RQTH.
Ça me semble très long, mais on m'a dit que c'était normal, que les demandes de renouvellement de RQTH allaient plus vite, mais que pour les premières demandes il fallait prendre son mal en patience.

Que donne concrètement la RQTH?
Je n'y connais pas grand chose dans le domaine juridque, mais il me semble qu'il y a une loi imposant aux entreprises d'avoir un certain quota de handicapés, la RQTH peut m'aider à trouver un poste de cette façon (mon profil présente l'avantage pour un entrepreneur de pouvoir 'remplir' le quota de postes handicapés, tout en ayant un employé ayant des compétences professionnelles proches de celles d'un non-handicapé: pas de handicap physique, pas de déficience intellectuelle, juste un handicap social et relationnel).

Elle peut aussi (en tout cas je l'espère) engendrer une certaine tolérance envers mes comportements atypiques: même si ils ne sont pas forcément compris, l'employeur et les collègues pourront se dire 'c'est normal, c'est son handicap, on savait qu'il était comme ça quand on l'a embauché'.
Sans RQTH, on va au contraire me reprocher mon comportement, me demander de faire plus d'efforts, d'aller plus vers les autres, de travailler ma communication...et m'imposer ainsi des conditions de travail très stressantes: je suis incapable de tenir 3 mois dans un poste 'normal', je l'ai constaté à chaque emploi que j'ai pu avoir.

De plus, même si je parvenais à supporter ces conditions, je risquerais à tout moment de me faire renvoyer à cause de mon comportement jugé 'déplacé'.
Dans mon dernier emploi, par exemple, j'ai été convoqué personnellement dans le bureau du directeur pour faire une 'mise au point' sur mon attitude: il n'était pas tolérable que je viennes en short au travail en été; car ça nuit à l'image de l'entreprise (ce qui est débile sachant que je n'étais jamais en contact avec le moindre client, je ne croisais que des collègues de travail).
Je suis donc venu par la suite en pantalon, qui me collait aux jambes, trempé de sueur, j'étais en souffrance, incapable de me concentrer, de réfléchir, obnubilé par l'idée de me rafraîchir (je passais énormément de temps à faire des allers retours à la fontaine à eau, 30-40 fois par jour peut-être: je ne supporte pas les grandes chaleurs et le port d'un short m'est indispensable en été).
Il va sans dire que le travail que j'ai été en mesure de fournir a grandement diminué suite à cette injonction de venir en pantalon sur mon lieu de travail.

Je ne sais pas si la RQTH va me permettre d'obtenir une possibilité d'avoir un emploi décent et adapté à mes particularités, j'ai choisi d'être positif et d'y croire, on verra bien.
Au pire, il reste la possibilité de demander une AAH, mais je ne l'envisagerais qu'en dernier recours, si je renonce à l'idée de travailler à nouveau un jour.


Dernière édition par Asperzebre le Lun 13 Nov 2017 - 18:57, édité 1 fois (Raison : orthographe)
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2178
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Lun 13 Nov 2017 - 15:55

Bon courage, peut-être pourrez-vous venir nous dire ici l'issue de votre demande de RQTH, et même encore après les bénéfices que vous en aurez réellement retirés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Lun 13 Nov 2017 - 18:40

URwrong a écrit:Je suis tout de même surpris du recours par votre psychologue libérale à toute une batterie de tests réputés internationalement, mais hélas non reconnus en France, ce qui explique peut-être la réticence de votre CRA à l'accepter (voire à le comprendre, ou même le connaître...).

Les tests que j'ai passé:
WAIS IV
Echelle australienne du syndrome d'Asperger (Garnett et Attwood)
Critères de découverte des "Aspies" (Carol Gray et Tony Attwood)
Critères de diagnostique du syndrome d'Asperger (Gillberg et Gillberg)

Une batterie de tests réputés mondialement, mais hélas non reconnus en France..

Alors, il y a le test WAIS 4, pas la peine de développer
il y a le test de l'échelle australienne du SA :
« Le questionnaire suivant est conçu pour identifier des comportements et des capacités indicatifs du syndrome d'Asperger chez les enfants pendant leurs années d'école primaire. » https://www.asperansa.org/ech_australienne.html
peut-être se transpose-t-il chez l'adulte ? Apparemment possiblement oui.

Les 2 autres mentions ne sont pas des tests, juste des grilles caractéristiques générales.

Pour la batterie de tests réputés mondialement, mais hélas non reconnus en France – je doute que l'appréciation soit adéquate et juste.

--


En revanche, le travail qui relève du psychiatrique est important, c'est ce qui figure dans la CIM10 :


Critères diagnostiques du syndrome d’Asperger (F84.5)
CIM-10
A.  Absence  de  tout  retard  général,  cliniquement  significatif,  du  langage  (versant  expressif  ou réceptif), ou du développement cognitif. L’acquisition de mots isolés vers l’âge de 2 ans ou avant et l’utilisation  de  phrases  communicatives  à  l’âge  de 3  ans  ou  avant  sont  nécessaires  au  diagnostic. L’autonomie,  le  comportement  adaptatif  et  la  curiosité  pour  l’environnement  au  cours  des  3 premières  années  doivent  être  d’un  niveau  compatible  avec  un  développement  intellectuel  normal. Les  étapes  du  développement  moteur  peuvent  être  toutefois  quelque  peu  retardées  et  la  présence d’une maladresse motrice est habituelle (mais non obligatoire pour le diagnostic). L’enfant a souvent des  capacités  particulières  isolées,  fréquemment  en  rapport  avec  des  préoccupations  anormales,
mais ceci n’est pas exigé pour le diagnostic.
B. Altération qualitative des interactions sociales réciproques (mêmes critères que pour l’autisme)
C.  Caractère  inhabituellement  intense  et  limité  des  intérêts  ou  caractère  restreint,  répétitif  et stéréotypé  des  comportements,  des  intérêts  et  des  activités  (mêmes  critères  que  pour  l’autisme, mais les maniérismes moteurs ou les préoccupations pour certaines parties d’un objet ou pour des éléments non fonctionnels de matériels de jeu sont moins fréquents).
D.  Le  trouble  n’est  pas  attribuable  à  d’autres  variétés  de  trouble  envahissant  du  développement,  à une  schizophrénie  simple  (F20.6),  à  un  trouble  schizotypique  (F21),  à  un  trouble  obsessionnel-compulsif (F42.-), à une personnalité anankastique (F60.5), à un trouble réactionnel de l’attachement de l’enfance (F94.1), à un trouble de l’attachement de l’enfance, avec désinhibition (F94.2).

Ce pourquoi les CRA ont des psychiatres, ce pourquoi le travail et la présence de psychiatres est aussi importante, et notamment en lien avec l'autisme car il est des volets à écarter et c'est l'un des rôles d'un psychiatre dans le volet autisme sur des volets qui concernent le psychiatrique, et aucunement un psychologue ne sera à-même, et c'est normal puisque ce n'est pas sa partie, d'appréhender ce volet.


Ce pourquoi, jamais un unique test type questionnaire psychologique ou autre, ne suffira;
car il est possible de matcher ces cas du point D,
et un seul volet psychologique ne suffira à le voir.


---


Ortolan a écrit: […] Je sais que le membre en question a supprimé son compte relativement à différentes formes d'injustice qu'il a ressenties, ce qui permet de considérer le cas comme litigieux ou contestable, mais il me semble que la prudence s'impose dans le fait de poser un diagnostic sauvage (j'ai plusieurs exemples en tête non sanctionnés) de façon positive comme de l'infirmer. Ceci n'est qu'une remarque générale et en rien une attaque personnelle, je précise.
précision : ce membre a supprimé 2 fois son compte, et à sa réinscription sous un nouveau pseudo témoignait ce qui suit :

En tout cas si je suis parti, c'est essentiellement parce que je ne me sentais pas particulièrement épanoui de fréquenter le forum, ce qui ne remet nullement en cause les qualités humaines de la majorité des membres. Toujours est-il qu'il y a une culture de l'entre-soi qui me gêne et que je n'assume pas... d'où mon départ.
et justement, selon le CRA et les tests passés (d'après tous ceux cités il y en avaient sur la psychiatrie / personnalité) c'est un volet d'une problématique psycho-affective qui est ressortie (ce n'est pas anodin) et relève de la psychiatrie (certes aussi par là-bas c'est orientation psychanalytique) mais on ne lui a pas dit qu'il n'était par exemple "pas assez autiste" ou "pas assez significativement autiste" et reparti comme parfois avec des diag de " trouble de la communication sociale " ;
après, ce sont des notions où sur le net on trouve peu de choses, mais ceci notamment d'un médecin par exemple :

Trouble psycho-affectif veut simplement dire que vous avez un trouble psychologique. Toutes les maladies mentales s'accompagnent d'un trouble psycho-affectif. C'est une espèce de periphrase. Dans une lettre, il est plus facile d'écrire "M. M a un trouble psycho-affectif" plutôt que "M. M a des troubles mentaux.
C'est l'équivalent de "processus prolifératif" à la place de "cancer".
Philippe,
médecin à la campagne
http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/7157.html

Il aurait sans doute du demander des explications au CRA sur ce volet et cette terminologie psychanalytique;
ils lui ont juste conseillé d'aller consulter un spécialiste. Le CRA a sans doute merdoyé un peu là, de ce que j'en supposerai.

noir

Messages : 2337
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 42
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par ortolan le Lun 13 Nov 2017 - 19:14

.


Dernière édition par ortolan le Sam 16 Déc 2017 - 14:38, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13235
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : pas de MP, boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par ortolan le Lun 13 Nov 2017 - 19:22

.


Dernière édition par ortolan le Sam 16 Déc 2017 - 14:38, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13235
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : pas de MP, boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Pola le Lun 13 Nov 2017 - 19:22

ortolan a écrit:Parce que si l'autre revient dans 6 mois avec un diagnostic posé par le CRA d'une autre région avec la liste d'attente qu'on imagine, son positionnement et sa fonction de membre de la modération pouvant faire argument d'autorité risquent de le mettre en porte-à-faux en cas de réclamation.

Respire Ortolan, respire.... Razz

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par ortolan le Lun 13 Nov 2017 - 19:27

.


Dernière édition par ortolan le Sam 16 Déc 2017 - 14:38, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13235
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : pas de MP, boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Lun 13 Nov 2017 - 19:34

un petit supo au menthol pourrait faire l'affaire
Wink

noir

Messages : 2337
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 42
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par ortolan le Lun 13 Nov 2017 - 19:37

.


Dernière édition par ortolan le Sam 16 Déc 2017 - 14:39, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13235
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : pas de MP, boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Lun 13 Nov 2017 - 19:42

obligé sous spoiler
Spoiler:
pour ceux qui parlent du cul, oui !

comme pour Misou-Mizou évidemment !


Wink

noir

Messages : 2337
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 42
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Lun 13 Nov 2017 - 20:18

Hé bien dites moi, il suffit que je parte quelques heures et je retrouve mon fil bien loin de son questionnement originel.

Je suis d'avis de ne pas parler à la place des absents.

noir, je salue votre retour en soulignant votre commentaire pertinent sur le rôle fondamental du psychiatre dans le diagnostic, et qu'aucun test ne saurait remplacer. Encore faut-il toutefois que ledit psychiatre soit compétent, ce qui semble loin d'être l'habitude en France. Du reste, un (non-)diagnostic basé sur la psychanalyse ne devrait avoir aucune valeur, cela a été démontré et dénoncé depuis bien longtemps maintenant.

@ Asperzèbre : si vous repassez par ce fil, je me demandais : pour bénéficier de l'AAH, il faut un taux d'invalidité d'au moins 80% me semble t'il, êtes-vous sûr que votre certificat médical vous octroie un taux aussi élevé ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Pola le Lun 13 Nov 2017 - 21:08

Pété de rire

Ortolan, comment va votre transit ?

Pola

Messages : 6058
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Lun 13 Nov 2017 - 21:13

il faut espérer que ce ne soit pour Ortolan comme le chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens
Wink

noir

Messages : 2337
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 42
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Flaurale le Lun 13 Nov 2017 - 21:15

Bonjour,

Je rajoute mon petit grain de sel pour apporter quelques précisions à l'échange Asperzèbre - URwrong

Avant d'avoir une RQTH, ça peut prendre 5, 6 mois dans am région, mais les délais varient par zone géographique. c'est la MDPH qui statue, donc selon à quel point ils sont débordés... Ils statuent aussi sur la durée (démarches administratives à recommencer au bout d'un certain temps...)

En ce qui concerne l'obligation des entreprises d'employés des salariés en situation de handicap, elle n'est que peur respectée: déjà ça s'applique aux boîtes de 20 salariés minimum, et certains ont des combines pour rester à 19 tout le temps ^^ Et les grosses boîtes qui ne s'acquittent pas de cette obligation versent de l'argent à l'Agefiph. En gros, pour les grosses entreprises, soit tu embauches des salariés avec RQTH, soit tu payes une "taxe" de plus.
Certaines boîtes se débrouillent pour embaucher des salariés RQTH avec des handicaps vraiment invisibles et qui ne poseront pas problème dans la branche en question, exemple quelqu'un qui a des soucis de dos, ou le petit doigt amputé, etc. Pour éviter d'embaucher les gens qui ont plus de difficultés.

Sinon, l'intérêt de la RQTH pour les personnes qui en bénéficient: des aménagements pour aider à compenser le handicap. Donc ça peut être du temps en rab ou un tiers-temps dans les délais, ça peut être le fait de travailler plus de son domicile que dans la boîte, sinon l'aménagement du poste de travail: un bureau tout seul, un matériel adapté...

Autre point, quand on a une RQTH, si on trouve un job qui convient tel quel, on n'est pas tenus de dire qu'on a une RQTH. Si jamais.

En ce qui concerne l'AAH: seuls peuvent y prétendre les adultes qui ont un taux d'invalidité de minimum 80%. Ce qui arrive rarement aux personnes avec SA.


Flaurale
Flaurale

Messages : 196
Date d'inscription : 12/09/2017
Age : 28
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par ortolan le Lun 13 Nov 2017 - 21:16

.


Dernière édition par ortolan le Sam 16 Déc 2017 - 14:40, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13235
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : pas de MP, boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Lun 13 Nov 2017 - 21:18

Merci Flaurale de toutes ces précisions

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par LePoulpe le Lun 20 Nov 2017 - 17:39

Bonjour,

Ayant été diagnostiqué négatif après avoir passé des tests du syndrome d'Asperger dans un CRA, voici mon expérience en ce qui concerne le test de la théorie de l'esprit:

1) Le test de Baron-Cohen (reconnaissance des émotions) était beaucoup plus facile que le même test fait sur le web: cette fois-ci on pouvait voir le visage en entier (et pas seulement les yeux) et on avait le choix entre deux émotions (quatre dans le test sur le web).

2) Le test des faux-pas était une plaisanterie ; au mieux un test des connaissances élémentaires du savoir-vivre  Razz  Au lieu de lire une histoire et qu'on vous demande "quelqu'un a-t-il dit quelque chose qu'il ne fallait pas dire ?", il aurait plus intéressant de faire lire des histoires où on demande à la fin "qu'est-ce que machin devrait dire à tartempion ?". On aurait là une vraie mesure de l'empathie de la personne testée. Exemple concret et personnel: un de mes oncles a récemment été diagnostiqué d'un cancer du pancréas. Je l'ai eu l'autre jour (pour une affaire qui n'a rien à voir) au téléphone, et au moment de raccrocher je lui ai dit "je te souhaite un bon rétablissement". J'ai réalisé juste après l'énormité de ma connerie: Je sais très bien quelle est l'issue de cette maladie, j'ai lu des statistiques sur ça (j'ai aussi eu un cas tragique dans mon entourage professionnel). Bref, je me suis senti comme une merde, mais je ne sais pas ce que j'aurais du dire à une personne qui est très probablement condamnée à moyen terme. Je suis complètement démuni. Je ne sais jamais comment réagir face aux émotions des autres, surtout la colère ou le chagrin. Je me fige direct, je suis incapable de consoler quelqu'un. J'ai l'impression que c'est aussi le cas des aspies, ou je me trompe ?
LePoulpe
LePoulpe

Messages : 164
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par izo le Lun 20 Nov 2017 - 18:12

Je ne suis pas diagnostiquée asperger mais voici comment je me présente en ces cas exceptionnels.

D’abord un grand gouffre s’offre à moi et ne sais alors quelles voies choisir. Le gouffre c’est ce que je vois à l’annonce de la mauvaise nouvelle et il figure la personne. Je peux sauter à pieds joints dedans et tenter d’approcher son état pour une réaction de ma part ensuite, mais je crains de rester dans le gouffre à un niveau certainement moindre que la personne que je souhaite comprendre. Être prisonniers à deux n’est pas un bon résultat.

Ensuite je peux sortir les formules d’usage que je commence à connaître mais ça ne me convient pas car je ne suis pas moi et ça je ne peux pas.

Ensuite vient une autre voie que j’emprunte souvent et qui démontre ma toute impuissance, c’est le silence. J’offre alors la parole à mes yeux qui disent mieux que je peux le faire par un tout autre moyen ce que je ressens.

Parfois je réalise à rebours pas sur l’instant ressentant puissamment le sens du malheur qui m’est annoncé. En décalé donc souvent trop tard.

Bref pas la bonne réponse qui en soi n’existe pas je pense. Être soi est déjà pas mal il me semble quitte à étayer ensuite en conversant pour ajuster au mieux de part et d’autre ce qu’il y a à faire en fonction de la personne et de moi, de l’une et l’autre en cet instant crucial.
izo
izo

Messages : 3182
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Lun 20 Nov 2017 - 20:05

@LePoulpe :

Votre expérience vous a donné un sentiment que je partage globalement.
N'y aurait-il tout simplement pas, pour une personne asperger ou même une personne neurotypique, un phénomène de compensation par le QI d'une éventuelle limitation innée en théorie de l'esprit ? Car ladite théorie me semble pouvoir être "vaincue" avec une combinaison de logique, de connaissances théoriques et d'un peu de pratique (ce qui expliquerait pourquoi ce sont surtout les enfants qui pêchent lors des tests sur la théorie de l'esprit).

Je demanderais même : y a t'il tant que cela d'adultes asperger qui ont du mal en théorie de l'esprit ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par LePoulpe le Jeu 23 Nov 2017 - 16:03

@URwrong: oui, c'est à quoi je pense. J'ai été diagnostiqué HPI (sans avoir de QI calculable significatif) par le WAIS-IV et je me demande si il n'y aurait pas une catégorie de personnes (peut-être la majorité) pour qui l'empathie serait quelque chose d'instinctif et de naturel ; et une autre pour qui ce serait quelque chose à acquérir, basé sur l'expérience et le raisonnement, qui donneraient lieu, par l'habitude, à certains réflexes permettant de vivre en société, à peu près normalement mais sans spontanéité ni prise de risque, un peu comme on respecte le code de la route.
LePoulpe
LePoulpe

Messages : 164
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Jeu 23 Nov 2017 - 20:09

Oui, vision fort intéressante... Quelle serait la répartition inné / acquis dans la population ? Est-ce fortement corrélé au QI (ou autre facteur explicatif majeur) ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par ISIS75 le Jeu 10 Jan 2019 - 12:48

bonjour flaural, merci de ne pas faire de désisnformation, il y en a déjà pas mal sur le net :/


concernant tes 2 dernières lignes, le SA est automatiquement reconnu comme handicapant à plus de 80% depuis bien avant 2017 (c'est aussi pour cela que certains se font passer pour autistes), et on perçoit une allocation même si on a moins de 80%. Le taux pouvant varier (je crois que c'est à partir de 50% d'handicap), il est à vérifier sur les sites officiels... et ce que je dis au jour d'aujourd'hui peut aussi changer.

des liens que tu peux consulter aussi :

https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/handicap

et apres tu compares à ce qu'il est fait.
https://informations.handicap.fr/a-simplification-AAH-vie-CIH-11231.php

https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/4843-aah-2019-montant-et-plafonds-de-ressources

etc





Flaurale a écrit:Bonjour,

Je rajoute mon petit grain de sel pour apporter quelques précisions à l'échange Asperzèbre - URwrong

Avant d'avoir une RQTH, ça peut prendre 5, 6 mois dans am région, mais les délais varient par zone géographique. c'est la MDPH qui statue, donc selon à quel point ils sont débordés... Ils statuent aussi sur la durée (démarches administratives à recommencer au bout d'un certain temps...)

En ce qui concerne l'obligation des entreprises d'employés des salariés en situation de handicap, elle n'est que peur respectée: déjà ça s'applique aux boîtes de 20 salariés minimum, et certains ont des combines pour rester à 19 tout le temps ^^ Et les grosses boîtes qui ne s'acquittent pas de cette obligation versent de l'argent à l'Agefiph. En gros, pour les grosses entreprises, soit tu embauches des salariés avec RQTH, soit tu payes une "taxe" de plus.
Certaines boîtes se débrouillent pour embaucher des salariés RQTH avec des handicaps vraiment invisibles et qui ne poseront pas problème dans la branche en question, exemple quelqu'un qui a des soucis de dos, ou le petit doigt amputé, etc. Pour éviter d'embaucher les gens qui ont plus de difficultés.

Sinon, l'intérêt de la RQTH pour les personnes qui en bénéficient: des aménagements pour aider à compenser le handicap. Donc ça peut être du temps en rab ou un tiers-temps dans les délais, ça peut être le fait de travailler plus de son domicile que dans la boîte, sinon l'aménagement du poste de travail: un bureau tout seul, un matériel adapté...

Autre point, quand on a une RQTH, si on trouve un job qui convient tel quel, on n'est pas tenus de dire qu'on a une RQTH. Si jamais.

En ce qui concerne l'AAH: seuls peuvent y prétendre les adultes qui ont un taux d'invalidité de minimum 80%. Ce qui arrive rarement aux personnes avec SA.


ISIS75
ISIS75

Messages : 2821
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par cardamome le Dim 10 Fév 2019 - 16:58

ISIS75 a écrit:
concernant tes 2 dernières lignes, le SA est automatiquement reconnu comme handicapant à plus de 80% depuis bien avant 2017 (c'est aussi pour cela que certains se font passer pour autistes), et on perçoit une allocation même si on a moins de 80%. Le taux pouvant varier (je crois que c'est à partir de 50% d'handicap), il est à vérifier sur les sites officiels... et ce que je dis au jour d'aujourd'hui peut aussi changer.

je ne comprends pas très bien le début des phrases ci dessus...
j'écris même que non, le SA n'est pas automatiquement reconnu comme handicapant à plus de 80%
je connais plusieurs personnes avec TSA et taux de handicap reconnu par la MDPH "entre 50 et 79%"  (et oui, il est possible de percevoir une allocation avec un tel taux)
bien évidemment d'autres cas de figure doivent exister.

par ailleurs pour l'AAH:
on peut lire ici https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12242
"Vous devez être atteint d'un taux d'incapacité (il correspond à l'évaluation de votre handicap) :
   d'au minimum 80 %,
   ou compris entre 50 et 79 % et connaître une restriction substantielle et durable d'accès à un emploi, reconnue par la CDAPH.
   La restriction est substantielle lorsque le demandeur rencontre des difficultés importantes d'accès à l'emploi ne pouvant être compensées notamment par des mesures d'aménagement de poste de travail. La restriction est durable dès lors qu'elle est d'une durée prévisible d'au moins 1 an à partir du dépôt de la demande d'AAH."

cardamome

Messages : 35
Date d'inscription : 10/09/2012
Localisation : entre océan et montagne

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par ISIS75 le Lun 11 Fév 2019 - 2:06

alors cela a encore changé. c'est vrai qu'un autiste me disait qu'il avait peur que ça devienne du cas par cas (il m'a dit ça il y a 3 ans)... alors apparemment, ce serait vrai ? perso, je trouve ça plus juste pour ma part... comme certaines personnes peuvent cumuler handicaps physiques et psychiques (et là, on m'a dit que le taux d'handicaps ne se cumulait pas)...
ISIS75
ISIS75

Messages : 2821
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ? - Page 2 Empty Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par GyгєєгyG le Lun 11 Fév 2019 - 15:11

C'est une amie, qui théoriquement ne comprend pas ce qu'elle m'explique, qui me guide à travers un univers social que je trouve incohérent, et donc imprévisible. Je me présente donc à ce monde en les qualificatifs que j'accorde à ce dernier, et cela me pénalise dans le sens où je souhaite interagir. Il me faut un mode d'emplois, et il me semble que celui le plus apte à comprendre la "théorie de l'esprit" est sans doute celui qui s'efforce de l'analyser et de le comprendre (au lieu de le vivre ou non).

_________________
Modérateur du forum : ma messagerie est à disposition des membres.
Signature dans les MP: le libellé "pour la modération" indique que le message vous est signé sous le rôle de modérateur. À défaut, il est à titre personnel.
GyгєєгyG
GyгєєгyG

Messages : 617
Date d'inscription : 27/10/2018
Localisation : Caen

https://www.youtube.com/watch?v=anD9ZrMJT8k&feature=youtu.be

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum