Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Jeu 9 Nov 2017 - 14:46

Bonjour,

Tout est dans le titre. L'efficience en théorie de l'esprit disqualifie-t'elle d'un syndrome d'Asperger ?

Merci pour vos avis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Flaurale le Jeu 9 Nov 2017 - 15:06

Je ne pense pas; simplement elle peut fonctionner différemment pour une personne avec SA et un "neurotypique". Il me semble que parmi les tests de bilan du CRA, il y a un test de reconnaissance des expressions du visage, du regard notamment.
Pour autant, des personnes avec SA qui ne sauront pas interpréter ce qu'un regard peut renvoyer comme émotion, sont quand même capables de déduire l'état émotionnel d'un interlocuteur en analysant d'autres indices (langage corporel notamment).
Je laisse des personnes autistes donner leur avis qui sera probablement plus probant que ma simple opinion sur le sujet ^^
Flaurale
Flaurale

Messages : 189
Date d'inscription : 12/09/2017
Age : 28
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Asperzebre le Jeu 9 Nov 2017 - 15:39

Diagnostiqué autiste, je réussis assez bien le test sur les regards.

Le test étant à choix multiples (4 possibilités) il est parfois possible de trouver la bonne réponse par défaut (en éliminant les 3 autres), grâce à de simples connaissances théoriques.
Par exemple: paupières baissées -> émotion négative (tristesse...), yeux grand ouverts -> peur (si on aime la lecture, on tombe souvent sur des choses comme "elle avait les yeux agrandis par la peur") ou encore regard de côté -> mal à l'aise (et ce même si je ne vois absolument pas le malaise dans son regard: je réponds ça, car je sais que c'est la réponse attendue, car 'normalement' on regarde dans les yeux, donc si on ne le fait pas c'est qu'on a un malaise qui nous en empêche: honte, culpabilité...).

Je viens d'ouvrir un de ces tests au hasard (après recherche rapide sur internet) pour pouvoir illustrer ça par des exemples.

Exemple1:
A la première question je suis en face d'un regard avec les paupières baissées (donc tristesse détectée de manière théorique, sans rien ressentir dans le regard).
Ma réponse (sans voir les 4 choix proposés): triste.

Choix possibles: terrifié, bouleversé, arrogant, agacé.
J'élimine arrogant: pas de notion de tristesse.
J'élimine terrifié aussi: pas de grands yeux, pas de peur.
Il reste bouleversé et agacé, qui évoquent tous deux la tristesse, à un différent niveau (fort sentiment pour 'bouleversé', faible pour 'agacé'), et constatant que le trait "paupières baissées" est très marqué sur la photo, ma préférence se porte sur le plus fort: bouleversé.
Je dirais qu'il y a environ 75% de chances que ce soit la bonne réponse, 20% que la réponse soit: agacé, et 5% que ça soit une des deux autres que j'ai éliminées.

Exemple2:
A la deuxième question, je suis en face d'un regard 'neutre': yeux ouverts, c'est tout, rien d'autre à dire, aucun trait particulier identifiable.
Ma réponse (sans voir les 4 choix proposés): aucune idée.

choix possibles: blagueur, angoissé, désir, convaincu.
J'élimine angoissé: je me dis que si c'était ça, le regard ne serait pas neutre, il y aurait un signe permettant d'identifier l'angoisse.
J'aurais tendance à éliminer convaincu, pour les mêmes raisons (il faudrait un œil assez ouvert, pour faire le regard 'insistant', mais un peu moins ouvert que pour la peur, la surprise...).
Il me reste blagueur et désir, je ne sais identifier ni l'un ni l'autre, je réponds au hasard, avec une petite préférence pour 'désir' parce que c'est un visage féminin et que je me sais incapable de détecter le désir dans les yeux d'une femme.
Je dirais qu'il y a 50% de chances que la réponse soit 'désir', 40% que ça soit 'blagueur', 8% que ça soit 'convaincu', 2% que ça soit 'angoissé'.

Exemple 3:
2 ou 3 questions plus loin, encore un regard qui ne m'évoque absolument rien.
Ma réponse (sans voir les 4 choix possibles): aucune idée.

choix possibles: effondré, rêveur, impatient, alarmé.
J'élimine catégoriquement effondré et alarmé: je verrais un signe distinctif.
Il reste rêveur (aucune idée d'à quoi ça ressemble), et impatient (idem)
Je réponds de manière totalement aléatoire entre ces deux réponses.
Je dirais 49% de chances que la réponse soit 'rêveur', 49% que ça soit 'impatient', et 2% que je me soies trompé en éliminant le reste.

Sachant que je ne fais aucune distinction entre le regard de l'exemple 2 et celui de l'exemple 3, et que j'aurais très bien pu répondre 'rêveur' ou 'impatient' à l'exemple 2 si ça avait été dans les propositions, tout comme j'aurais pu répondre 'désir' à l'exemple 3.

En procédant ainsi pour toutes les photos de regards, j'obtiens des scores à ces tests dans la moyenne des gens 'normaux', voire légèrement au dessus.

Tout ceci pour dire que je ne suis pas certain que les tests de mesure de la "théorie de l'esprit" soient pertinents pour mesurer quoi que ce soit, un peu d'astuce suffit à compenser son handicap.

Edit: j'ai fini le test: 27/36.
Normes par groupes:
Asperger 15.3 - 28.5 (je suis dedans)
Population générale 22.6 - 29.8 (je suis dedans)
Etudiants universitaires 24.5 - 31.5 (je suis dedans)

Ce qui me met dans la norme pour tous les groupes, et on peut voir qu'un Asperger peut scorer 28.5, et un NT scorer 22.6, bref, ça ne vaut rien en terme d'outil de diagnostic.

Il y a ça aussi, que je n'ai pas bien compris:
Groupe issu de la population générale dont chaque membre était pairé avec un participant du groupe autistique pour ce qui est du quotient intellectuel (moyenne de 116): 27.9 -33.9
Cela signifierait-il qu'il y a une corrélation entre QI élevé et réussite au test?


Dernière édition par Asperzebre le Jeu 9 Nov 2017 - 16:32, édité 6 fois (Raison : compléments+ mise en forme)
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 1986
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Jeu 9 Nov 2017 - 15:56

Tests généralement utilisés pour évaluer la théorie de l'esprit :

- fausses croyances (de 1er et de 2ème niveau)
- faux pas
- Ekman (reconnaître une des 6 émotions de base sur la photo d'un visage)
- RMET (identifier la bonne émotion parmi 4 propositions, sur la photo d'un regard)
- identifier sans proposition la bonne émotion sur la photo d'un visage
- trouver parmi 3 images assez enfantines celle faisant logiquement suite à une série de 3 premières images censées raconter une histoire
- et d'autres encore...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Asperzebre le Jeu 9 Nov 2017 - 16:13

Ce que j'écrivais ci-dessus concerne le RMET.

Je pense que pour Eckman, c'est plus ou moins la même chose (je n'ai jamais passé de tels tests, mais ça me semble logique: c'est une version alternative du RMET, avec 6 propositions au lieu de 4, propositions qui sont toujours les mêmes au lieu de changer à chaque question).

Identifier sans proposition la bonne émotion: là encore je n'ai fait aucun test, mais je suis persuadé que j'échouerais lamentablement (en me basant simplement sur mes réponses au RMET sans regarder les 4 propositions: quand je pense à une émotion, ce n'est jamais la bonne émotion, et parfois je n'ai même pas la moindre émotion à proposer).

Concernant les images enfantines, je pense que j'y parviendrais, ça n'a à mon sens pas à voir avec la théorie de l'esprit, mais avec le sens de la logique, le raisonnement.
Tout ceci étant au conditionnel, car je n'ai jamais passé ce genre de test.

Mais j'imagine un truc de ce genre:
Image1: un chemin menant vers une maison
Image2: une personne sur ce chemin, orientée en direction de la maison
Image3: une poignée de porte, et une main posée dessus
Il me semble logique qu'en image 4 on ait un intérieur de maison.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 1986
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Jeu 9 Nov 2017 - 19:11

les énoncés sont déjà équivoques :

Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Tout est dans le titre. L'efficience en théorie de l'esprit disqualifie-t'elle d'un syndrome d'Asperger ?

et non.. tout n'est pas dans le titre

Quand on parle de "très bon" c'est par rapport à quel référentiel ?

Chez les non-autistes, qui se juge "très bon" par rapport à un voisin ?
Qu'est ce que ça veut dire,
ça n'a aucun sens.

Si l'on se penche sur l'efficience, là c'est un peu autre, bien qu'encore trop flou, trop "vaseux" si je me permettais.

il n'est pas de graduation là-dedans.

Il conviendrait a minima de préciser les âges dans ta ou tes questions.

Pour aller un chouia plus loin sur tes questionnements, voici:

Les nouvelles recherches aujourd’hui semblent indiquer que lorsque l’on met en relation théorie de l’esprit et autisme, il est maintenant plus question de retard que de déficience.
http://autismes-et-potentiels.ch/evaluation-de-la-theorie-de-lesprit-second-ordre/

et juste cela, petite étude sur adultes asperger :

L’objectif de notre recherche était d’apporter des connaissances sur la question d’un lien entre les compétences de théorie de l’esprit et d’interaction sociale chez des adultes atteints du syndrome d’Asperger. Nous avons également tenté de savoir si le concept d’adhérence cognitive et/ou l’épreuve de Tangrams pouvaient refléter les capacités d’interaction sociale. Pour cela, nous avons comparé les performances aux épreuves de théorie de l’esprit, aux questionnaires d’interaction sociale, aux épreuves d’adhérence cognitive et de Tangrams de 9 adultes souffrant du syndrome d’Asperger à celles de 18 sujets contrôles. Les deux groupes étaient appariés en âge et en sexe. Notre étude ne montre pas de lien significatif entre capacités de théorie de l’esprit et d’interaction sociale chez les sujets avec un autisme Asperger. Leurs capacités de théorie de l’esprit ne semblent pas altérées par rapport à celles des sujets contrôles malgré d’importantes difficultés dans les interactions sociales. De plus, il n’apparait pas de lien clair, ni entre l’épreuve d’adhérence cognitive et d’interaction sociale, ni entre l’épreuve de Tangram et le questionnaire d’habiletés sociales. Ces résultats remettent en cause les observations de certains auteurs et vont dans le sens d’autres travaux. Ces données laissent supposer l’existence de phénomènes de compensation, en situation de test, chez les adultes avec un autisme Asperger, afin de pallier leurs troubles dans la vie quotidienne. Il serait intéressant de poursuivre cette recherche avec un échantillon plus grand et d’autres variables d’analyse.
http://dune.univ-angers.fr/documents/dune2844

néanmoins, tu dois y trouver de tes réponses,
ne serait-ce prendre en compte les temps (âges) - variabilités inter-individuelles - compensations - pertinence des tests.

noir

Messages : 2284
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 41
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Jeu 9 Nov 2017 - 20:00

Les observations d'Asperzèbre :

"Edit: j'ai fini le test: 27/36.
Normes par groupes:
Asperger 15.3 - 28.5 (je suis dedans)
Population générale 22.6 - 29.8 (je suis dedans)
Etudiants universitaires 24.5 - 31.5 (je suis dedans)
Ce qui me met dans la norme pour tous les groupes, et on peut voir qu'un Asperger peut scorer 28.5, et un NT scorer 22.6, bref, ça ne vaut rien en terme d'outil de diagnostic."

et de noir : "Leurs capacités de théorie de l’esprit ne semblent pas altérées par rapport à celles des sujets contrôles malgré d’importantes difficultés dans les interactions sociales. De plus, il n’apparait pas de lien clair, ni entre l’épreuve d’adhérence cognitive et d’interaction sociale, ni entre l’épreuve de Tangram et le questionnaire d’habiletés sociales. Ces résultats remettent en cause les observations de certains auteurs et vont dans le sens d’autres travaux. Ces données laissent supposer l’existence de phénomènes de compensation, en situation de test, chez les adultes avec un autisme Asperger, afin de pallier leurs troubles dans la vie quotidienne."

me semblent suffisamment démonstratives : la théorie de l'esprit chez les adultes a peu de validité.

Mais alors pourquoi proposer ces tests aux adultes lors de bilan d'un syndrome d'Asperger ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Asperzebre le Jeu 9 Nov 2017 - 20:18

Mais alors pourquoi proposer ces tests aux adultes lors de bilan d'un syndrome d'Asperger ?
Méconnaissance du sujet par les professionnels?
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 1986
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Jeu 9 Nov 2017 - 20:31

sur ta conclusion
URwrong a écrit:

...me semblent suffisamment démonstratives : la théorie de l'esprit chez les adultes a peu de validité.
je dirai que tu vas trop vite en besogne.

je dirai que la théorie de l'esprit chez les adultes aurait une validité que l'on mesure mal;
ce qui ne remet en cause la théorie mais sa mesure (chez l'adulte surtout et déjà ici puisque c'est quand même une vocation).

Mais alors pourquoi proposer ces tests aux adultes lors de bilan d'un syndrome d'Asperger ?
parce que certains y répondent positivement, dans ces cas c'est toujours ça de pris.
Mais ce n'est aucunement excluant, au niveau d'un résultat, d'ailleurs ce n'est pas utilisé partout et dans tous les CRA - la manière de passation peut aussi donner des indices, mais cela reste du contenu assez friable chez certains adultes.

idem, dans la petite étude que je t'ai transmise, il faudrait aussi se pencher sur les profils (les personnes),
ce pourquoi aussi - outre les outils - il y a des divergences entre appréciations,
ne serait-ce en intégrant des autistes plus légers, comme certains diag tardifs.

Si l'on se penche sur des données et études plus anciennes, les profils peuvent être un différents et donc même avec de même outils donner des résultats différents.

faut prendre des pincettes /mesures
mais pas non plus tout jeter
parce que c'est effectif, à variables diverses mais effectif quand même - en grande majorité
(dernière précision car on n'arrive pas non plus à 100 % de retours positifs même sur un élément qui est opérationnel sur population concernée)

noir

Messages : 2284
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 41
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Jeu 9 Nov 2017 - 20:42

J'aurai tendance à penser que la théorie de l'esprit a une validité éprouvée chez les enfants, pour distinguer les autistes des neurotypiques, mais que ladite validité s'effondre chez les adultes du fait d'une capacité d'apprentissage, de logique et d'adaptation. Je ne prétends pas que sa valeur devient nulle, mais qu'elle devient suffisamment basse pour perdre de sa validité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Jeu 9 Nov 2017 - 21:20

URwrong a écrit:J'aurai tendance à penser que la théorie de l'esprit à une validité éprouvée chez les enfants, pour distinguer les autistes des neurotypiques, mais que ladite validité s'effondre chez les adultes du fait d'une capacité d'apprentissage et d'adaptation. Je ne prétends pas que sa valeur devient nulle, mais qu'elle devient suffisamment basse pour perdre de sa validité.
tu ne pourrais pas le formuler ainsi,
car tu ne prends pas en compte les autistes qui apprendront moins / compenseront moins, et ils sont nombreux
(par ici, c'est une frange qui s'exprime, suit les conversions, etc)

La perte de validité n'est qu'apparente (de ce que j'en pense), cela rentre dans les propos de la petite étude :

"  Ces données laissent supposer l’existence de phénomènes de compensation, en situation de test, chez les adultes avec un autisme Asperger, afin de pallier leurs troubles dans la vie quotidienne. "

et la compensation ne veut pas dire effacement !
mais c'est de l'effort potentiel à effectif !

donc il y a 2 volets distincts et à bien distinguer :
- l'apprentissage entre période enfant / adulte
- les compensations pour palier "les manques ? déficiences ? déficits ? moindres évidences ?"

après, il en est peut-être pour qui tout est fluide (ou "ordinairement" fluide) ?? j'en sais rien mais ne suis pas dans ceux là,
mais là on se situerait à la frange de la frange, c'est à dire à un bout d'ongle de la neurotypie (l'on doit dire ça, j'aime pas ces termes mais c'est le plus convaincant qui m'est venu dans la phrase).

noir

Messages : 2284
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 41
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Jeu 9 Nov 2017 - 22:00

Et si l'on rajoute la douance à l'équation ?

Asperger + HPI + très bonne théorie de l'esprit = possible ?

Hypothèse : la douance pourrait couvrir (en partie bien sûr) le syndrome d'Asperger en permettant d'obtenir de bons résultats en théorie de l'esprit. C'est le "twice exceptional" valorisé par les anglo-saxons.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Flaurale le Ven 10 Nov 2017 - 7:49

Je pense que ta théorie du twice exceptionnal n'est pas complètement fausse, mais aussi que certaines personnes aspie s'en sortiront mieux que d'autres. Sans être HPI.
Tout comme parmi les neurotypiques, il y en a qui sont plus ou moins doués pour les interactions sociales. D'ailleurs parmi les non-aspies, j'ai même l'impression que les zèbres ne sont pas forcément ceux qui ont le plus d'aptitudes sociales comparés à ceux qui ne le sont pas (zèbres).

Je pense qu'il y a capacités d'apprentissage et d'adaptation au fil de l'expérience qui permet aux aspies de répondre à plein de demandes sociales, mais à leur manière propre. Les différentes techniques développées par chaque personne seront plus ou moins efficaces selon le contexte.
Flaurale
Flaurale

Messages : 189
Date d'inscription : 12/09/2017
Age : 28
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Castiel le Ven 10 Nov 2017 - 13:56

Ça reste très rare et de l'ordre de l'exceptionnel.

_________________
Steal Sae Niijima's heart !Modérateur du forum Zebras-Crossing.

♔ Je ne suis pas un zèbre, je suis autiste Asperger. Mes compétences sociales sont vraiment limitées.
Castiel
Castiel

Messages : 135
Date d'inscription : 27/01/2016
Age : 20
Localisation : Royaume des Nuages.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Ven 10 Nov 2017 - 14:18

Pas si l'on en juge par l'intéressante étude mise en avant par noir : sur 9 aspies étudiés, il n'est pas ressorti de différences significatives en théorie de l'esprit avec le groupe contrôle neurotypique. On est donc loin de l'exceptionnel.

Et si l'on rajoute la douance comme je le faisais, tout porte à croire que celle-ci améliore encore plus la réussite d'un aspie "twice exceptional" à la théorie de l'esprit.

La réponse de Flaurale me semble également intéressante et pertinente.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Flaurale le Ven 10 Nov 2017 - 19:46

URwrong a écrit:

Mais alors pourquoi proposer ces tests aux adultes lors de bilan d'un syndrome d'Asperger ?


Parce qu'il y a quand même des gens à qui cet exercice pose de réelles difficultés ! Bien sûr, cette difficulté seule ne suffit pas à poser un diagnostic d'Asperger puisque comme le soulignait Asperzèbre, il y a des aspies qui réussissent bien ce test, et des neurotypiques qui échouent. Mais ça peut être un indice parmi plein d'autres, je pense.

Mon compagnon, que je soupçonne d'être autiste Asperger mais qui n'est pas diagnostiqué, à développé plein d'habiletés sociales (il bosse dans le social en plus)
Et pour autant, cet été nous avons fait chacun notre tour le fameux test RMET décrit par Asperzèbre ; si j'étais dans la moyenne des scores le plus élévés, des étudiants, mon compagnon avait le plus petit score de l'écart-type des aspies testés.

Il me dit qu'il a essayé de reproduire sur son propre visage ces expressions pour voir le lien entre l'émotion et l'expression, et clairement cette méthode ne fonctionne pas hyper bien. Et puis dans la vie de tous les jours, il regarde un coin précis entre le nez et la paupière de ses interlocuteurs, mais ne regarde pas leurs yeux. Du coup ça ne l'intéresse pas spécialement d'apprendre à reconnaître le degré d'ouverture des paupières, etc. Par contre il décode extrêmement bien les intentions des gens, parce qu'il est très fort pour analyser le langage corporel, et le ton de la voix. Et du coup ça compense très bien, même dans son travail.
Flaurale
Flaurale

Messages : 189
Date d'inscription : 12/09/2017
Age : 28
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Ven 10 Nov 2017 - 20:35

Si aspies et NT ont sensiblement les mêmes scores, cela me gène qu'un test non discriminant, donc non conclusif, soit utilisé dans un bilan diagnostic de syndrôme d'Asperger.

Tout au plus peut-il pointer une faiblesse (ou une force) d'un individu, quelle que soit sa condition neurodéveloppementale.


Dernière édition par URwrong le Sam 11 Nov 2017 - 21:01, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par 3615chuna le Ven 10 Nov 2017 - 20:55

ça ne me parait pas forcément illogique, vu la complexité du diagnostic du syndrome d'asperger...
C'est l'interaction entre les différents paramètres étudiés qui permet de poser un diagnostic, non ?

C'est pas simplement un score comme le wais, malheureusement.

De plus, ces diagnostics permettent aux personnes de comprendre leur mode de fonctionnement avant tout, autant balayer un maximum de choses, afin de permettre aux personnes de s'adapter ensuite (éventuellement).


Je l'avais fait ce test. J'étais été étonnée d'être plutôt dans la moyenne basse, car je n'ai pas de souci pour décrypter les émotions des gens (je suis même plutôt bonne, ce qui m'a fait exclure toute recherche quand au syndrome d'asperger pour comprendre mes bizarreries).
J'en ai déduis que j'utilisais d'autres indices pour "lire" les autres.
3615chuna
3615chuna

Messages : 11321
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Sam 11 Nov 2017 - 20:59

Sauriez-vous me dire quels sont les tests les plus performants pour objectiver un syndrôme d'Asperger (pas ceux sur Internet, ceux utilisés par les professionnels) ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Flaurale le Sam 11 Nov 2017 - 21:16

Là aussi, ce serait bien que quelqu'un de bilanté te réponde grâce à son expérience.
Il y aurait une anamnèse avec un psychiatre, voir même plusieurs entretiens psys ; neuropsychologue pour les bilans psychométriques (évaluation du QI style WAIS, des capacités d'attention, test de reconnaissance faciale), psychomotricien (une motricité fine pas très développée ferait partie des symptômes du SA), un orthophoniste en cas de difficulté niveau langage... C'est ce que j'avais retenu du bouquin d'Alexandra Reynaud ("Asperger et fière de l'être") mais aussi du blog de Julie Dachez (autrice de "La différence invisible")

Et puis il me semble que les psys prennent en compte un amas de petits détails selon ta façon de t'exprimer, évaluent tes capacités d'interaction sociale, les détails comme monotonie de la voix, présence d'intérêts spécifiques, hyper ou hyposensibilité sensorielle... J'imagine que les tests sont orientés aussi en fonction de ce que donnent les entretiens.
Flaurale
Flaurale

Messages : 189
Date d'inscription : 12/09/2017
Age : 28
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Bibo le Sam 11 Nov 2017 - 21:46

Concernant la théorie de l'esprit, l’ambiguïté vient de plusieurs choses je pense.

Ce sont des test sur lesquels on sait que des populations d'autistes ont tendance à être moins performantes, ce qui ne prédit pas la performance individuelle.

Ensuite, lorsqu'un jeune est diagnostiqué tôt, ce type d'exercice peut lui être présenté plusieurs fois (durant l'enfance, par les divers spécialistes), et une jeune, ça apprend. Il existe donc des phénomènes de jeunes autistes performants à ces tests puis-qu’ayant compris ces exercices à force d'y être confronté.

Enfin, le développement de la cognition sociale autistique n'est pas linéaire, tu peux performer sur des tâches d'inférences de 5 niveaux, mais te planter sur des tâches à deux niveaux. Le développement est donc atypique, non linéaire.

En aucun cas ces tests basés sur la théorie de l'esprit ne constitue le seul moyen de diagnostiquer l'autisme d'après ce que j'en sais (et je n'en sais pas beaucoup plus).
Bibo
Bibo

Messages : 2563
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 27
Localisation : Attend Noume vers Poitiers

http://www.zebrascrossing.net/t13153-j-etais-la-sans-le-savoir-m

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Dim 12 Nov 2017 - 10:55

URwrong a écrit:Sauriez-vous me dire quels sont les tests les plus performants pour objectiver un syndrôme d'Asperger (pas ceux sur Internet, ceux utilisés par les professionnels) ?
on suppose que ce fil n'est pas fait pour parler autisme et théorie de l'esprit mais pour parler de ton cas perso; c'est ce qui semble ressortir des réponses. Dans ce cas, aucun test n'est significatif en lui-même, et encore moins RMET que l'on fait soi-même derrière un ordi, sans analyse aucune d'un résultat et de la passation, sans paramétrage de sa motivation à aller trouver la meilleure réponse plausible sur 4. Si l'on a le temps et le confort, en analysant les 4 possibilités on parvient à du plus plausible. Si en même degré d'aisance, on ne passe un temps long et appliqué, bah on va planter plus.

Dans ce contexte de fil à vocation perso, une correction aurait pu être de le (te) présenter a minima et d'en faire part - et d'être clair..
--

la base c'est un examen clinique  qui statuera si l'on rentre dans les critères diagnostics CIM10 (en général). c'est pareil du côté DSM4

Critères diagnostiques du syndrome d’Asperger (F84.5)
CIM-10
A.  Absence  de  tout  retard  général,  cliniquement  significatif,  du  langage  (versant  expressif  ou réceptif), ou du développement cognitif. L’acquisition de mots isolés vers l’âge de 2 ans ou avant et l’utilisation  de  phrases  communicatives  à  l’âge  de 3  ans  ou  avant  sont  nécessaires  au  diagnostic. L’autonomie,  le  comportement  adaptatif  et  la  curiosité  pour  l’environnement  au  cours  des  3 premières  années  doivent  être  d’un  niveau  compatible  avec  un  développement  intellectuel  normal. Les  étapes  du  développement  moteur  peuvent  être  toutefois  quelque  peu  retardées  et  la  présence d’une maladresse motrice est habituelle (mais non obligatoire pour le diagnostic). L’enfant a souvent des  capacités  particulières  isolées,  fréquemment  en  rapport  avec  des  préoccupations  anormales,
mais ceci n’est pas exigé pour le diagnostic.
B. Altération qualitative des interactions sociales réciproques (mêmes critères que pour l’autisme)
C.  Caractère  inhabituellement  intense  et  limité  des  intérêts  ou  caractère  restreint,  répétitif  et stéréotypé  des  comportements,  des  intérêts  et  des  a
ctivités  (mêmes  critères  que  pour  l’autisme, mais les maniérismes moteurs ou les préoccupations pour certaines parties d’un objet ou pour des éléments non fonctionnels de matériels de jeu sont moins fréquents).
D.  Le  trouble  n’est  pas  attribuable  à  d’autres  variétés  de  trouble  envahissant  du  développement,  à une  schizophrénie  simple  (F20.6),  à  un  trouble  schiz
otypique  (F21),  à  un  trouble  obsessionnel-compulsif (F42.-), à une personnalité anankastique (F60.5), à un trouble réactionnel de l’attachement de l’enfance (F94.1), à un trouble de l’attachement de l’enfance, avec désinhibition (F94.2).


et sur les éléments suivants :


B. Présence d’au moins six des symptômes décrits en (1), (2), et (3), avec au moins deux symptômes du critère (1) et au moins un symptôme de chacun des critères (2) et (3) :

1)  Altérations  qualitatives  des  interactions  sociales  réciproques,  manifestes  dans  au  moins  deux  des domaines suivants :

a)  Absence  d’utilisation  adéquate  des  interactions  du contact  oculaire,  de  l’expression  faciale,  de  l’attitude corporelle et de la gestualité pour réguler les inter
actions sociales,
b)  Incapacité  à  développer  (de  manière  correspondante à  l’âge  mental  et  bien  qu’existent  de  nombreuses occasions) des relations avec des pairs, impliquant un partage mutuel d’intérêts, d’activités et d’émotions,
c)  Manque  de  réciprocité  socio-émotionnelle  se  traduisant  par  une  réponse  altérée  ou  déviante  aux émotions d’autrui, ou manque de modulation du comportement selon le contexte social ou faible intégration des comportements sociaux, émotionnels, et communicatifs,
d) Ne cherche pas spontanément à partager son plaisir, ses intérêts, ou ses succès avec d’autres personnes (par exemple, ne cherche pas à montrer, à apporter ou
à pointer à autrui des objets qui l’intéressent) ;

2) Altérations qualitatives de la communication, manifestes dans au moins un des domaines suivants :

a)  Retard  ou  absence  totale  de  développement  du  langage  oral  (souvent  précédé  par  une  absence  de babillage communicatif), sans tentative de communiquer
par le geste ou la mimique,
b)  Incapacité  relative  à  engager  ou  à  maintenir  une  conversation  comportant  un  échange  réciproque  avec d’autres personnes (quel que soit le niveau de langage atteint),
c) Usage stéréotypé et répétitif du langage ou utilisation idiosyncrasique de mots ou de phrases,
d) Absence de jeu de « faire semblant », varié et spontané, ou, dans le jeune âge, absence de jeu d’imitation sociale ;

3)  Caractère  restreint,  répétitif  et  stéréotypé  des  comportements,  des  intérêts  et  des  activités,  manifeste dans au moins un des domaines suivants :

a) Préoccupation marquée pour un ou plusieurs centres d’intérêt stéréotypés et restreints, anormaux par leur contenu ou leur focalisation ; ou présence d’un ou de
plusieurs intérêts qui sont anormaux par leur intensité ou leur caractère limité, mais non par leur contenu ou leur focalisation,
b) Adhésion apparemment compulsive à des habitudes ou à des rituels spécifiques, non fonctionnels, c)  Maniérismes  moteurs  stéréotypés  et  répétitifs  (par  e
xemple,  battements  ou  torsions  des  mains  ou  des doigts, ou mouvements complexes de tout le corps),
d) Préoccupation par certaines parties d’un objet ou par des éléments non fonctionnels de matériels de jeux (par exemple, leur odeur, la sensation de leur surface,
le bruit ou les vibrations qu’ils produisent).

toutes les autres démarches / tests concerneront non pas l'autisme à proprement parler mais un bilan psycho-cognitif à fonctionnel. L'on pourrait rajouter RMET mais ça doit pas être bcp utilisé - j'en ai pas bcp entendu parler.

En ce qui me concerne, sur mon département et pour les adultes c'est une référente du CRA qui pose les diagnostics adultes; elle est chef de service d'une clinique autisme au sein d'un Hopital psy.

J'avais déjà passé test WAIS et bilan psychologique avec des tests, type tests de personnalité.
J'ai eu un entretien type anamnèse, elle a pris connaissance de ces tests, bilan et résultats, a lu aussi de ce que j'avais écrit pour pas tout oublier, ainsi que mes réponses rdos. Au bout d'un entretien sur ça / moi / antécédents et situation, elle a rempli une fiche d'évaluation individuelle, avec aussi des éléments cliniques relatifs à cet entretien (j'ai eu des signes distinctifs lors de cet entretien). J'ai été évalué en mode entretien évaluation, questions, réponses sur les bases de la CIM-10, point par point; cf plus haut.
Ordinairement, sur ces bases diagnostics CIM10 c'est le test ADOS qui est utilisé, qui est des questions + examen de réponses dont comportementales.
Ordinairement aussi, il y a confrontation et retours parents.
Elle et on en a parlé, au vu de ce qu'elle avait, du fait que mes parents soient à 700 ou 800 kms et que le rapport était au froid à cette époque, du fait aussi de mon âge, elle n'a estimé essentiel / utile / nécessaire d'avoir des retours autres de ce qu'elle avait en sa possession et de l'entretien. Aussi je n'ai aucune autre personne qui me connaît de proche, et encore moins à proximité.
Donc la base ce sont les critères diagnostics et ordinairement c'est sur base test ADOS + examen clinique.
Avec variables en fonction de où, à quel âge, quel endroit, quelle condition perso générale, quel(s) professionnel(s), etc

Après, plus on a / a fait de tests, mieux c'est - mais c'est surtout pour le volet psycho-cognitif et fonctionnel général, peu spécifiquement sur les critères de diag autisme. Il est des tests "enfants" et autres qui n'ont que peu d'intérêt quand on est adulte et autonome, et qu'on n'a pas des problèmes majeurs.

noir

Messages : 2284
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 41
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Dim 12 Nov 2017 - 12:07

noir, vous citez la DSM-IV, mais nous en sommes à la DSM-V depuis plusieurs années maintenant. Pour les avoir comparées, je regrette d'ailleurs ce passage à la DSM-V : celle-ci est devenue un fourre-tout (TSA), la qualification d'Asperger en a tout bonnement disparu. Le diagnostic perd en précision.

Je réfute le fil à vocation personnelle que vous croyez percevoir. Tout au plus, je peux l'agrémenter de réflexions et d'expériences personnelles (vous en faites de même sur votre dernière réponse, ce que je ne vous reproche évidemment pas), mais celles-ci restent limitées, et l'avis des autres membres indispensable.

Que recouvrent les "tests de personnalité" que vous avez passés ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par noir le Dim 12 Nov 2017 - 12:26

vous vous croyez où avec vos injections ?

ici, c'est un forum
pas une foire aux questions où on sollicite des gens, de leur temps
en soi-même mettant pinuts dans la machine

si ce n'est ce que l'on veut obtenir.

Allez vous relire,
vous déformez les retours à votre convenance et voyez dans ces retours ce qui vous arrange et voulez y voir.

Après je cite ce qui se passe et s'est passé (diag 2 ans et demi).
Je me contrefous de la DSM5 ici,
qui n'a rien à voir avec votre questionnement et vos lectures théoriques, où ici-même n'hésitez pas à transmettre des tests de théorie de l'esprit destinés à des enfants de 4-5 ans ..

donc allez d'abord vous pencher sérieusement avant de transmettre et d'imposer vos positionnements théoriques.

Et surtout, allez consulter un ou des professionnels pour répondre à votre cas et vos questionnements personnels.

bon dimanche et bonne continuation.

noir

Messages : 2284
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 41
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être très bon en théorie de l'esprit et asperger ?

Message par Invité le Dim 12 Nov 2017 - 12:45

Que me vaut une telle agressivité de votre part ?

Je n'ai pas manqué de constater que vous cherchez constamment (désespérément?) la moindre contradiction dans les propos des autres membres. [Modéré: les diagnostics sauvages ne sont pas toléré]

Toutefois, vous voudrez bien éviter de vous en prendre à moi, je préfère autant que vous m'ignoriez. Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum