le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par davidabricot le Mer 8 Nov 2017 - 16:55

Peu importe je tenais a rappeler qu'il ne faut ni généraliser ni faire d'amalgame. Après je peux comprendre certaines réactions. J'ai connu quelqu'un qui a monté sa boîte, a réussi et tout. Mais il s'est cassé les dents sur le côté libre, car il était prisonnier de ses clients, des lois et n'avait plus un gramme de temps libre. Il avait justement fanfaronné avant son projet lorsqu'il était salarié. Et dans ce cas précis, c'est dur de se rendre compte que l'on est tombé dans le panneau.
C'est pour y'a pas de bon ou mauvais plan, juste des parcours individuels avec toute la diversité que ça induit.

Mais j'aime pas lire que ceux qui se plaisent comme salariés sont des moutons esclaves. C'est aussi absurde que dire que les entrepreneurs sont des moutons esclaves du rêve émancipateur que propose le système.

Halte a la généralisation, place a l'échange constructif. Car si salariat ou patronnant ne sont ni mieux ni moins bien, je pense que l'un ou l'autre convient mieux en fonction du profil du quidam cherchant sa voie.
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 837
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Fab. Fabrice le Mer 8 Nov 2017 - 21:25

davidabricot a écrit: j'ai pu approché des races rares d'animaux, ou entrer dans une chatterie où des dizaines de chats vous sautent dessus pour se faire caresser.

Allez, pour faire Plaiz à "Unefois", qui y croira, ( prend le comme tu le prendrais chez Mars David Wink )

Il faut s'exclamer là quand même "Oh, quelle chance".... pauvre de nous, à quoi somme nous réduits de nous réjouir quand même...



Par contre, par principe, je plainx quand mêm les chats, en fait je suis opposé par principe à ce des société commerciales -société anonymes- (en gros sans but de recherche thérapeutique et hors exploitation personnelle -société de personnnes- ) puisse posséder du vivant, quel qu'il fût..
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1326
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par davidabricot le Mer 8 Nov 2017 - 22:07

J'ai volontairement écrit cette phrase de cette manière, car je me doutais que j'aurais ce type de retour. En réalité dans ce que je disais précédemment c'est que j'ai eu la chance de vivre des expériences et voir des choses peu communes (ce qui en général plait facilement aux zèbres). Pour autant, je n'ai pas dit que tout était satisfaisant et positif. J'ai dit que ça nourrissait des réflexions.
Pour ce cas précis, c'est vrai j'ai eu l'opportunité d'approcher toutes les races de chats possibles, ce qui est assez rare. Et comme tu le souligne et le devine, j'ai eu l'occasion de le faire dans un contexte particulier d'une chatterie d'entreprise. Et je laisserai à chacun avoir sa propre opinion sur le fait d'entrer dans une petite pièce et se faire assiéger par des dizaines de chats en manque d'attention.
Pour moi ça a nourrit ma réflexion, plutôt à la négative. Je suis bien loin de louer tout ce qui se fait au nom du business en entreprise, seulement parfois je trouve bien d'avoir affaire à la source, et de voir l'envers du décor, même si ce qu'on y découvre n'est pas toujours reluisant.

Pour apporter un dernier éclairage sur le cas Royal Canin au niveau de leur possession d'animaux, il s'agit de chats et chiens dans un chenil, qui servent notamment à tester les produits (voir s'ils sont apétants, analyse des selles, observation du comportement). En essayant de rester neutre, je dirais que les animaux sont bien traités (effectif suffisant, hygiène, aucun test ou manipulation des animaux, ils vivent juste là). Par contre un chat est un animal d'extérieur, pour qui un jardin de 50m² parait bien petit... et qui n'a pas vraiment besoin d'être entouré de dizaine de ces congénères...

Je suis moi totalement contre le principe des animaux de race. Qui conduit à une marchandisation inacceptable et à des pratiques atroces. En France on croise les animaux "soigneusement" entre élevage très éloignés ou à l'étranger. Dans les pays de l'Est, au marché noir, on va pas vraiment plus loin que la famille... Si la course à l'animal de race n'existait pas, cela serait peut-être évité...

Je citais Royal Canin et Mars comme entreprise où j'ai pris du plaisir à travailler comme salarié (surtout à cause des collègues et de l'organisation du travail). Après l'éthique concernant l'activité de l'entreprise, disons que, comme dit plus haut, j'y ai travaillé. Et je suis parti.

C'est le problème que je trouve au final, rien n'est blanc, rien n'est noir :
- l'employé peut se sentir super bien dans son job, mais écœuré par le business qu'il sert
- l'employé peut se trouver dans le business qui lui permet de faire vivre ses valeurs, en étant totalement castré par une organisation qui le sape
- le patron peut faire face à un marché qui annihile toutes ses idées et sa créativité
- le patron peut être hyper philanthrope et se faire ruiner par des salariés qui en ont rien à faire
...etc...

Je pense qu'on est tous d'accord pour dire que l'idéal serait soit :
- d'être patron avec un marché qui laisse libre cours à notre créativité/valeurs, sans être stoppé par une législation cloisonnante et des clients bornés
- être salarié avec de bons collègues dans une entreprise humaine au service d'un business éthique

D'ailleurs y-a-t-il des témoignages de gens à leur compte sur l'interface client, loi? Moi j'ai commencé il y a quelques années à me mettre à mon compte. Comme graphiste, bon c'est ce que je savais faire jadis, et c'est ultra concurrentiel. Au final, il fallait 0 créativité, les clients visaient la lune, mais finissent toujours très classiques (peur de la prise de risque). Et j'avais 0 temps libre. Au final, je me suis senti autant coincé que dans une entreprise, sauf que c'était pas par la hiérarchie. Mon potentiel, mon "surdon" était complètement contenu.

C'est pour ça que je pense que ça dépends vraiment des conditions plus que du statut.
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 837
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par CD_CD le Jeu 9 Nov 2017 - 0:03

Unefois a écrit:
Fab. Fabrice a écrit:
J'ai aussi testé la création de société. Mauvais moment, mauvais régime (Vive le RSI Smile ). -> C'est la faute à "l 'autre" ?

Non, j'assume mes fautes sauf quand le RSI ponctionne le double de la cotisation dans le compte malgré ses erreurs de calculs. J'assume l'erreur de choix de statut mais je regrette l'incompétence du RSI qui elle est subite. Mais à la vue du ton employé, sur ce point et les précédent, je crains que nous n'aurons pas l'occasion de pousser plus loin la discussion.
Salutation

Juste un point d'information pour les "autres" que Unefois : le RSI, organisme de gestion des cotisations sociales de certains indépendants (toutes les cotisations pour les artisans, seulement les cotisations maladie pour les professions libérales) a eu de graves dysfonctionnements pendant un temps non négligeable. Les cotisations étaient prélevées plusieurs fois, ou les calculs de cotisations se trompaient d'un zéro (vous deviez 10 000€ par an au lieu de 1000€ par an). Le système a réellement totalement dysfonctionné et a réellement mis dans le pétrin un nombre important de personnes à leur compte. D'autant qu'il y a eu des saisies abusives sur comptes bancaires pendant un temps.

Un peu de documentation :

Le rapport de la Cour des comptes de 2013-2014 : https://www.senat.fr/rap/r13-597/r13-5971.pdf

Une explication assez claire :

"les opposants du RSI semblent généralement être victimes de deux phénomènes récurrents.

Il s’agit d’une part de l’approximation, de la lenteur voire de l’inertie qui caractérisent parfois la réponse apportée par le RSI dans ses dossiers. C’est ainsi que de nombreux affiliés sont obligés de se battre, parfois durant des années et avec le concours d’un avocat, contre l’organisme social pour –seulement – faire entendre leur position.

Cette situation est d’autant plus regrettable lorsque les arguments opposés par l’assuré sont justes, clairs et évidents. S’il est parfaitement entendable que les agents du RSI puissent de temps à autre commettre une erreur, il l’est en revanche beaucoup moins qu’en pareille hypothèse la situation ne soit pas plus rapidement régularisée et qu’elle ne reçoive pas une meilleure attention. La lecture des doléances des associations et les dossiers qui sont soumis aux avocats semblent permettre de penser que c’est encore trop souvent le cas.

D’autre part, ce sont les méthodes contentieuses du RSI qui sont régulièrement dénoncées. Il n’est pas rare qu’un affilié reçoive, par le biais d’un huissier, une contrainte ou même une mesure de recouvrement (saisie, saisie attribution,…). Si ces voies d’exécution restent utiles lorsque le contentieux et la résistance du débiteur le justifient, il faut bien reconnaitre qu’elles sont assez violentes lorsque l’affilié découvre seulement à cette occasion qu’il a un litige avec le RSI.
(...)
En définitive, la multiplication des actions et manifestations contre le RSI ainsi que le contentieux qui concerne l’organisme social auprès des tribunaux des affaires de la sécurité sociale, ne permettent pas de douter sur ses difficultés de fonctionnement.
"
(source : https://www.village-justice.com/articles/RSI-competences-methodes,19791.html)


CD_CD
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 636
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Mindview le Jeu 9 Nov 2017 - 17:28

zebrepat a écrit:
dans des secteurs particuliers ou sous-secteurs ou on valorise la creativité etc mais ca reste exceptionnel

De ma petite expérience je peux confirmer que c'est très loin d'être valable dans tous les domaines créatifs ...

Je suis Designer / Directeur Artistique Digital, et franchement en terme de rapports humains je trouve ça à gerber 95% du temps. Que ça soit les "supérieurs" ou les clients, c'est visuel donc soumis à la subjectivité et en apparence à la porté de quiconque ... Du coup bien souvent on fini par se retrouver en position de curseur de souris humain, à essayer toutes les merdes qui passent par la tête d'untel ou untel, donc à perdre du temps à produire des choses douteuses. Peu importe si t'as 5 ans d'études et +10 ans de boulot dans des maisons réputées, la plupart des gens oublient qu'ils t'ont embauchés pour tes compétences et ton expérience, seule une infime partie a la présence d'esprit de se dire que ce n'est pas leur domaine de compétences.

Frustration puissance 8000.
avatar
Mindview
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 191
Date d'inscription : 25/03/2016
Age : 33
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par davidabricot le Jeu 9 Nov 2017 - 18:12

Ce que tu racontes Mindview me fait penser aux consultants, qu'on embauche pour une expertise, mais qui restent obligés la plupart du temps d'aller dans le sens de l'entreprise, pour juste conforter le client. Histoire de ne pas se retrouver dans la situation de dire qu'il fait n'importe quoi.

Du coup le type en question sert plus qu'à faire mousser le client.

En parlant de design, j'aimerais causer avec les designers auto, qui pondent des trucs délirant qui ne sortiront jamais. Encore que eux ils peuvent au moins se consoler avec des salsons...
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 837
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Fab. Fabrice le Jeu 9 Nov 2017 - 23:27

@Mindview : Ce mouvement à commencé il y a 30 ans...
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1326
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Mindview le Ven 10 Nov 2017 - 8:27

davidabricot a écrit:Ce que tu racontes Mindview me fait penser aux consultants, qu'on embauche pour une expertise, mais qui restent obligés la plupart du temps d'aller dans le sens de l'entreprise, pour juste conforter le client. Histoire de ne pas se retrouver dans la situation de dire qu'il fait n'importe quoi.

Du coup le type en question sert plus qu'à faire mousser le client.

En parlant de design, j'aimerais causer avec les designers auto, qui pondent des trucs délirant qui ne sortiront jamais. Encore que eux ils peuvent au moins se consoler avec des salsons...

C'est vrai aussi, c'est une tendance générale qui n'échappe donc pas aux domaines créatifs. Seuls ceux qui sont en positions de dire "T'es pas content ? Tu veux pas me laisser bosser ? T'as deja oublié pourquoi tu m'as embauché au milieu de xxxx candidats ? Ben va bien te faire dilater le fondement !" peuvent encore jouir pleinement de leur travail, soit une infime minorité ...

Fab. Fabrice a écrit:@Mindview : Ce mouvement à commencé il y a 30 ans...

Oui j'imagine ... Perso ça me rend dingue, ces gens parviennent à te faire détester ta passion par leur connerie, c'est d'une tristesse.
avatar
Mindview
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 191
Date d'inscription : 25/03/2016
Age : 33
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Mindview le Ven 10 Nov 2017 - 9:47

avatar
Mindview
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 191
Date d'inscription : 25/03/2016
Age : 33
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Fab. Fabrice le Ven 10 Nov 2017 - 18:55

Bien balancé..

( Mais bon, les cons on gagnésje crains, avec les complaisants ils ont la majorité)
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1326
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par sebraz le Ven 10 Nov 2017 - 19:19

Topic pas vraiment surprenant.

J'ai pu me rendre compte de certains aspects du salariat dans ma courte expérience (antérieurement à mon diagnostic), et j'étais déjà assez sceptique.

Si maintenant je reprends une activité, et je parle de haut potentiel, là où je vais penser "possibilités", "tolérance", j'aurais sans doute des déceptions.

Au final est-il vraiment nécessaire de l'évoquer ? Faut peser le pour et le contre.
avatar
sebraz
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 105
Date d'inscription : 18/05/2017
Age : 33
Localisation : Sanary

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Fab. Fabrice le Ven 10 Nov 2017 - 19:26

L'évoquer, non dans la majorité de cas, non
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1326
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Blossac le Mar 14 Nov 2017 - 20:10

Je suis salarié depuis 2 ans après avoir été chef d'entreprise.j'ai mis ma douance au service de mon entreprise et j'ai des résultats commerciaux exceptionnels. Mes ventes sont telles qu'on me laisse faire et me demande conseil.
Je ne me préoccupe plus des jalousies et du tort que je fais à mes collègues en pointant,malgré moi,leur lenteur. J'ai décidé de me démarquer et d'assumer mes capacités.
Tout ça pour dire qu'une entreprise est là pour gagner de l'argent.ma douance et certainement la votre également peut être mise au service de ces intérêts.
C'est d'ailleurs ce qu'il faut faire:performer dans ce pour quoi on a été embauché.
avatar
Blossac
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 40
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par davidabricot le Mar 14 Nov 2017 - 20:49

Tu as raison Blossac, mais parfois, la douance attire tout u tas de gens à qui l'ont fait involontairement de l'ombre. Qui ont peur pour leur place, et qui préfère travailler ou manager des clônes, car c'est plus simple. Tout le monde ne travaille pas pour l'intérêt de la boîte, c'est bien ça le problème.
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 837
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Blossac le Mar 14 Nov 2017 - 21:00

Tout dépend de la taille de l'entreprise.
Je travaille dans une très grande banque. Peut-être est ce plus facile que si j'étais dans une PME où les collègues entrent plus en compétition du fait de postes disponibles moins nombreux.
Mais je trouve dommage de devoir se brider pour ménager les susceptibilités . J'ai pour ma part opté pour l'effet "rouleau compresseur "et pour l'instant ça marche . J'espère effectivement qu'on ne cherchera pas à me faire trébucher.
avatar
Blossac
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 40
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par davidabricot le Mar 14 Nov 2017 - 21:45

Ah mais moi j'ai travaillé presque que dans des grosses entreprises et je ne me suis jamais bridé. Ça peut semer la zizanie avec des collègues, mais c'est surtout avec la hiérarchie. Qui a peur pour sa place, qui accepte pas qu'un subalterne ai une idée à leur place, etc... C'est arrivé à chaque fois que je tombe sur un manager entre 40-50 ans, avec une culture pro de grandes boîtes très françaises.
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 837
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Blossac le Mar 14 Nov 2017 - 23:17

Je vois ce que tu veux dire.
Je suis conscient de la mesquinerie ambiante...On se demande quel est mon "truc". Mot lourd de sens puisqu'il induit le soupçon et la triche. Et pourtant,il n'y en a pas. Aucun effort.
J'entends ça et là que je resterais faire des heures supplémentaires en secret ou que mon travail serait de piètre qualité puisque ma production est anormalement élevée. C'est blessant et insultant mais je préfère laisser dire que d'avoir à me justifier ou révéler mon haut potentiel,ce qui serait encore pire. Les gens ne sachant pas de quoi il s'agit. Qui plus est, on me prendrait pour un fat, ce qui serait pire.
J'ai une collègue hp très performante également et ça m'aide à assumer.
avatar
Blossac
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 40
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par davidabricot le Mer 15 Nov 2017 - 0:02

Si c'est que ça, tu peux survivre. Moi on m'a rien dit pendant 2 ans, on a commencé à me refiler toutes les merdes qui arrivaient, on a acclamé mon travail. Puis on m'a muté en Pologne... pour m'occuper de fournisseur français... Et juste après j'apprends que la chef me considère "dangereux" pour l'organisation car pas comme les autres. Bien plus performant, mais que ce n'est pas la performance qui compte, mais la capacité à se lisser.

Tout simplement car je faisais passer les autres pour des moins bon. Alors que j'avais fait exprès de paraître extravagant et je faisait transpirer ma façon de travailler qui était différente. J'ai tout fait pour ne pas être comparable aux autres, pour proposer un style qui ne nous mettais pas en compétition. Malgré tout, la chef qui n'avait pas envie de cheffer, a choisit l'option la plus simple, ne pas gérer, et m'envoyer en Pologne. Ce que j'ai refusé, donc dehors!
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 837
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Blossac le Mer 15 Nov 2017 - 0:22

Arrrgh . Quelle histoire !
De toute façon si je réduis ,je vais me faire *****,donc je continue, on verra bien !
avatar
Blossac
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 40
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par davidabricot le Mer 15 Nov 2017 - 0:26

Non mais tu as raison, il faut pas se contenir, en plus je sais pas si on saurait le faire correctement. Mais malgré tout, on peut toujours tomber sur quelqu'un qui veut notre peau.
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 837
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Unefois le Mer 15 Nov 2017 - 0:58

davidabricot a écrit:... Mais malgré tout, on peut toujours tomber sur quelqu'un qui veut notre peau...
Et pas besoin d'être HP pour cela Neutral
Par contre, il faut éviter les structures où l'avancement ce fait à l'ancienneté ou à la grille car là question créativité c'est mort avant même de commencer ... à moins de savoir ruser pour se dégager du temps au bureau pour son perso. Mais cela, je ne sais pas faire

Unefois
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 967
Date d'inscription : 07/08/2017
Localisation : Chez Claude

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par davidabricot le Mer 15 Nov 2017 - 1:10

Ben ouais mais là du coup ça blackliste plus de la moitié des sociétés de la France. Le travail en France est largement basé sur les générations qui sont cramponnées à leur siège et qui ont une peur totale de tout ce qui est jeune, innovant et veut aller de l'avant.

On a beau être bordé par la Manche, l'Atlantique, la Méditerranée, toutes les mers du globes hors métropole, on aime toujours pas les vagues. Les tires au flanc, les fouteurs de merde, les menteurs, les idiots ça dérange pas.

Mais trouver une boîte en France :
- où on parle de mérite
- où le manager qui voit son subalterne réussir est applaudi pour avoir offert un cadre de travail au top (plutôt que de l'étouffer par peur)

ça doit pas être simple à débusquer.
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 837
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Unefois le Mer 15 Nov 2017 - 1:22

Non ce n'est pas simple mais bon, si c'est simple ce ne serait pas drôle Wink L'avantage c'est que ces sociétés sclérosées se détecte facilement lors des premières discussions d'embauche ou commerciale.


Blague à part, ce n'est pas simple et si nous ajoutons en critère discriminant une société ayant un minimum d'éthique cela réduit encore le scope. Il faut chercher une société atypique pour profil atypique. Les anglo saxons sont en avance sur nous.

Unefois
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 967
Date d'inscription : 07/08/2017
Localisation : Chez Claude

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par davidabricot le Mer 15 Nov 2017 - 13:42

Ben les critères sont énormes :
- mobilité géographique (pourtant pour ce qui me concerne elle est importante)
- éthique de l'entreprise, feeling sur les entretiens
- le job, les missions
- l'éthique des produits

Ouais j'ai souvent pensé à une boîte anglo saxonne. Mais si elle est en France, c'est pas évident que la culture y soit présente. Et pour l'Angleterre, ça fait plusieurs mois qu'on me propose régulièrement des jobs (mon métiers a 0 débouché ici et des centaines là bas).

J'ai beau adorer le UK, c'est pas simple de partir, de s'éloigner des proches, avec le brexit en plus ça fout le doute. Et puis quitter la France, c'est un peu comme s'avouer vaincu dans ma recherche. Et puis ne plus parler français au quotidien (pour moi qui parle tout le temps), et puis la culture française, etc...

Je passe toutes mes vacances en Angleterre, mais en vacances on se plait partout, temps libre toute la journée, à faire que des trucs sympas, sans se frotter à la vie administrative du pays.

Bref to leave or not to leave?
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 837
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Unefois le Mer 15 Nov 2017 - 13:49

Question mobilité, je suis passé à 0 => Garde alterné des enfants. Recherches les CEO un peu charismatique ayant fais leurs études ailleurs que X, HEC ou Centrale. Sinon tu colles les neuronnes à Fleury

Unefois
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 967
Date d'inscription : 07/08/2017
Localisation : Chez Claude

Revenir en haut Aller en bas

Re: le salariat, vaste foutage de g* pour un zebre ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum