Effondrée après la passation du test

Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Effondrée après la passation du test

Message par emymagique le Mar 24 Oct 2017 - 17:37

Bonjour,

Je me permets de poster sur ce forum bien que ma potentielle et "rêvée" zebritude ait de grandes chances d'être infirmée d'ici 2 semaines. En effet je viens de passer le WAIS IV ce matin. J'en ressors complètement abattue.

J'ai très bien réussi tout ce qui concerne le langage, mais je savais déjà que j'avais des facilités sur ces compétences alors "ca ne compte pas". Par contre le reste... J'ai failli raté les cubes parce que je me suis sentie en difficulté dès le 3e ou 4e exercice et que je me suis dit "ca ne sert à rien je n'y arriverais pas". La psy m'a dit d'arrêter de me laisser parasiter par le stress et je suis allée au bout.

Sur les séries de chiffre à retenir, dès qu'il fallu passer à l'envers ou dans l’ordre croissant il m'en manquait toujours un ou 2 dès qu'on passait à 5 ou 6 chiffres. Pour le calcul mental, moi qui suis très visuelle il me fallait intégrer les données au fur et à mesure de l'énoncé, donc je suis allée au bout mais en faisant des erreurs. Et la pire épreuve, les puzzles, j'ai du m’arrêter à la moitié, je ne voyais plus la logique, j'ai baissé les bras. La vitesse de traitement je n'en sais rien, je pensais aller plus vite que ça mais je ne voulais pas me tromper. S'il y a eu d'autres épreuves je ne m'en souviens même plus.

Bref la psy a confirmé mon ressenti à la fin en me disant que mon profil allait sûrement être très hétérogène. Elle n'a pas trouvé nécessaire de me proposer des subtests optionnels.

Si ça me déprime autant, c'est que j'ai une estime de moi dans les chaussettes. Les gens me perçoivent comme une fille gentille et naïve. J'ai l'impression d'être transparente, pas importante. Mais je me disais, peut être au moins j'ai ça, peut être au moins je suis intelligente et c'est pas grave si les autres se fichent de moi parce que je "m'auto suffis". Je préfère rêver ma vie que la vivre, et j'ai l'impression de n'être jamais adaptée aux autres, toujours à côté de la plaque; Je ne sais pas qui je suis. Je me suis reconnue dans certains traits de caractères des HP, et je me suis dit que peut être c'était ça. J'ai décidé de faire ce bilan en espérant que ça me donnerait une valeur objective qui serait un premier pas pour restaurer la piètre estime que j'ai de moi. Et là, j'ai l'impression d'être rien, que les autres ont raison de me trouver insignifiante, de se moquer de moi. Je suis finalement juste une fille égocentrique et égocentrée avec des problèmes psy et un manque de confiance pathologique. Et ça me déprime.

J'ai ma restitution le 6 novembre, mais je n'ai même pas envie d'y aller, d'écouter un résultat que je n'ai pas envie d'entendre. De me dire comment je fais avec ça maintenant, comment arriver à rebondir (j'ai bien conscience qu'une psychothérapie m'aiderait bq mais financièrement je ne peux pas, ca a déjà fait une mini crise de couple le fait que je prenne sur le budget familiale pour payer ce bilan...).

Merci à tous de m'avoir lue, et si par hasards d'autres se reconnaissaient dans mon ressenti, si d'autres ont réussi à rebondir, je serais preneuse de leurs conseils.

emymagique

Messages : 7
Date d'inscription : 24/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par RoyJade le Mar 24 Oct 2017 - 18:19

J'aurai un conseil : va à la restitution. Déjà, parce que tu as besoin de savoir, d'être fixée. Ensuite, parce que si tu n'y va pas, tu va penser pendant très longtemps que tu as juste perdu ton temps et ton argent pour rien tout en gardant le doute au fond de toi, et que ça risque fort de te miner bien plus. Enfin, car j'ai déjà vu plusieurs personnes ressortir de leur test avec une humeur proche de la tienne et l'impression d'avoir tout loupé, puis recevoir un résultat certes hétérogène mais quand même zébré.

Je rajouterai que ce forum est pour les zèbres, ceux qui se sentent zèbre et ceux qui veulent parler à des zèbres. Il n'y a aucune interdiction de venir poster ou lire ici sans test ou avec un test infirmé. Tu as ta place comme tout le monde.

Et enfin, je finirai par mon ressenti à la lecture de tes deux posts (celui là et ta présentation) : je n'ai pas vraiment l'impression de lire quelqu'un de simplet ou de transparent. J'ai l'impression de le voir en tant que masque, cachant une personnalité autrement plus complexe. Résultat, si tu désire parler, n'hésite pas !
RoyJade
RoyJade

Messages : 468
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 27
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Fleur de Lotus le Mar 24 Oct 2017 - 19:24

Bonsoir, comme Royjade, je n'ai pas du tout le sentiment que tu puisses être cette personne insignifiante que tu crains d'être.

Si tu te reconnais, même en partie, dans les textes que tu peux lire ici ou là, c'est bien que tu as un "petit quelque chose" en commun avec les personnes qui les ont écrits. Et si cela te fait du bien, alors tu aurais tort de t'en priver, quels que soient les résultats de ces tests (auxquels il me semble que tu devrais assister).

Enfin, concernant "la piètre estime que tu as de toi", je te trouve bien dure avec toi-même. Ne réussit pas à devenir infirmière qui veut, il t'en a fallu de la motivation et de la compétence pour réussir le concours d'entrée, pour finir tes études et pour travailler,  il en faut du caractère pour surmonter un quotidien aussi difficile et lourd.

Tu te trouves "trop gentille", "rêveuse" et "pas adaptée" ? Moi la question que je me suis posée en te lisant, c'est pourquoi ta demande a créé une crise dans ton couple, si ton bien-être en dépendait. Et si le stress de la passation ne venait pas aussi de là...

Quoi qu'il en soit, bon courage à toi.
Fleur de Lotus
Fleur de Lotus

Messages : 1292
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Invité le Mar 24 Oct 2017 - 20:02

Ce que je vais écrire n'a pas pour objectif de te rassurer, mais plutôt de proposer un point de vue qui pourra éventuellement t'être utile.

Tout d'abord, il arrive que le stress, l'anxiété ou l'angoisse de "mal faire" ou la phobie des évaluations occasionne des résultats qui ne sont pas (voire pas du tout) en adéquation avec les capacités. J'ai déjà eu connaissance de tels cas.

Mais surtout, même si j'ai bien conscience - d'après ce que tu dis - que ce test et l'appartenance  aux Z est pour toi une base à partir de laquelle du voulais/veux instaurer/restaurer ta confiance en toi, il est possible que ça ne soit qu'une (belle) illusion temporaire : tout d'abord, les "autres" se fichent totalement que tu sois différente, identique, adaptée ou non, surdouée ou débile, ou même dotée de tentacules (même si pour le coup, tu ne passerais pas inaperçue dans le bus). Les "autres", en général, se regardent surtout le nombril, et se comparent (avec une objectivité toute relative...). C'est donc pour toi que savoir que tu es (ou non) Z a de l'importance.
Soit.
Mais admettons que ça soit le cas (et je te le souhaite), la question essentielle derrière est surtout celle de l'action. Être HP a peu d'intérêt si l'on en fait rien, ou peu de choses. De plus, ce n'est pas en se sachant HP que les gens se mettent en un clin d'oeil à accumuler les prix Nobel. Cela ne signifie pas non plus qu'on vaut mieux qu'un autre. Cela signifie - éventuellement - qu'on peut davantage.

Ce que tu feras, vivras, réaliseras (à titre personnel ou vers les autres), petites choses et grandes choses, tout cela te permettra d'être construite, d'être fière, et retrouver la confiance. Le fait d'être ou ne pas être HP n'aura plus aucune importance.

Bonne chance !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par I am just Nath le Mar 24 Oct 2017 - 20:23

Spoiler:
Le test ne m'a donné envie donc je ne suis pas testée mais si y'a poulpe là ça me motiverait plus

2nd degré

Poulpe pourpre, plusieurs fois à la file, ça à prononcer c'est du vrai test Je suis dehors

C'est à 900 mètres de profondeur, au large de la Californie que des scientifiques de la mission "Nautilus" ont déniché ce céphalopode. La pieuvre aux gros yeux a beaucoup amusé les scientifiques, qui explorent les fonds marins de la côte californienne.



I am just Nath
I am just Nath

Messages : 12801
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par emymagique le Mar 24 Oct 2017 - 21:10

Tout d'abord merci pour vos réponses.

Aube, ne te méprends pas, j'ai bien conscience que le résultat de ce test quel qu’il soit n'a aucune valeur aux yeux des autres. Si jamais j'étais HP je ne me sentirais pas supérieure, je ne brandirais pas ça à chaque fois qu'on me rabaisserait (encore). C'est juste qu'il me manque ce positionnement intérieur nécessaire pour mettre tout ça de côté, arriver à se dire "peu importe ce qu'ils pensent, moi je sais que je suis capable". Parce que pour l'instant, la triste (pathétique) vérité est que l'opinion des autres sur moi prévaut sur celle que je peux avoir de moi, plus spécifiquement l'opinion négative, je trouve tjs des excuses pour décrédibiliser un avis qui me mettrait en valeur ("non mais c'est parce que toi tu m'aimes"!). Et être HP ça m'aurait permis de me dire "voilà, maintenant tu te mets un coup de pieds aux fesses parce que objectivement, tu es capable, tu as le potentiel pour y arriver" (bon arriver à quoi c'est encore autre chose^^). Parce que j'ai absolument besoin d'avoir un minimum confiance en moi, pour moi d'abord tu as raison, et pour mes enfants aussi qui se construisent avec une maman qui croit qu'elle ne vaut rien et je ne supporte pas de leur transmettre ça.

Fleur de Lotus, si mon conjoint n'a pas compris ma démarche, c'est parce qu'il savait qu'un "échec" risquait de me démolir, parce que lui me trouve intelligente/intéressante et que ça ne changera pas avec un chiffre. Parce qu'il pense que c'est ma confiance en moi que je dois travailler et que le QI n'a rien à voir là dedans. Et que oui, je ne lui ai pas demandé son avis, qu'on est dans la mouise financièrement donc il aurait aimé être consulté (sauf que c'était tellement important pour moi que je ne voulais pas devoir argumenter, ou renoncer (oui oui je suis un peu capricieuse par moment).

emymagique

Messages : 7
Date d'inscription : 24/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Jora le Mar 24 Oct 2017 - 23:19

Tu as l'air de voir ce test comme une bouée de sauvetage pour ancrer un travail de confiance en toi, mais si tu doutes, tu douteras même après le résultat, "si ça se trouve le test valait rien, ils se sont plantés..." Je comprends ton désarroi mais à l'inverse de toi, je n'ai pas envie de faire ce test pour justement éviter de me retrouver coincée dans un chiffre (un peu comme le "je n'ai plus l'âge pour..."), je veux garder le champ des possibles ouvert, peu importe que je sois réellement HP ou THP, ce n'est pas ce qui nous rend valable comme humain, pas même à nos propres yeux je crois.
Tu dis que les gens te trouvent gentille et naïve comme si c'était un problème ; être gentille ou naïve sont des filtres pour voir le monde, et ce sont des jolis filtres, moi je suis une grande cynique et j'apprécie la douceur des gens gentils et naïfs, ils me donnent envie de faire "le bien".
Tu parles aussi d'être transparente, sans importance ; ça me parle, parce que je tente désespérément de combler un manque de reconnaissance parentale en cherchant à être reconnue par les autres, mais c'est une quête sans fin de l'attendre des autres, parce qu'au final c'est à moi-même que je chercher à prouver ma valeur. Et il semblerait que ce soit le cas pour toi aussi, puisque ton mari à l'air de te trouver tout à fait bien comme personne et pourtant ça ne te suffit pas à te convaincre, tu es minée par les autres qui se moquent.

A chaque fois que je pense "je suis nulle, je suis qu'une merde, je vaux rien", à chaque fois que je prends conscience que cette pensée vient de me traverser je me dis consciemment "je viens de penser que j'étais nulle, mais c'est une pensée et rien d'autres" Avant je culpabilisais "fichtre que mon cerveau produit beaucoup de pensées de ce genre", et ça me déprimait, mais à force et en pensant aux choses même infimes qui me rendaient satisfaite de moi, j'ai appris à me détacher de ces pensées. Ces pensées me traversent encore et toujours, moins souvent, mais trop souvent à mon goût, mais maintenant je sais que ce sont des pensées, juste des pensées, pas moi en tant que personne. "Mes pensées pensent que je suis nulle à certains moments, mais je ne suis pas nulle, même quand je fais des erreurs". Oui j'en suis au stade où j'essaie de sortir du mythe de "je suis une personne bien que si je suis parfaite"Rolling Eyes  Je ne sais pas vraiment comment on reconstruit son estime, parce que je crois que c'est (dans mon cas) le résultat d'un long et constant dialogue intérieur pour distinguer qui je veux être pour moi, de ce que je tente d'être dans ma quête de reconnaissance des autres, qui je veux être demain, et est ce que la manière dont j'agis maintenant me rapproche de ce que je suis et veux être. Mais il y a surement des voies différentes pour chacun

Je plussoie le fait que tu dois aller au rendu. Si ce test avait tant d'importance pour toi, il faut aller au bout. Et bon courage pour ce moment difficile.


Dernière édition par Jora le Jeu 26 Oct 2017 - 1:43, édité 1 fois (Raison : Les fautes qui piquent mes yeux.)
Jora
Jora

Messages : 82
Date d'inscription : 13/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par emymagique le Mer 25 Oct 2017 - 21:15

Merci Jora. Je suis effectivement à un point où je me sens complètement perdue et où je me rends compte que je ne peux plus avancer sans restaurer un minimum d'estime de moi. Il émane de toi une certaine sérénité, bien que ça ait l'air d'être compliqué pour toi aussi. Je n'avais pas pensé à envisager les choses sous cet angle (de se dire que ce sont des pensées ) mais elles font étrangement écho à ce que la psy de la passation m'a dit. Je lui avais envoyé un message après la passation du même ordre que ce j'ai posté ici, et elle m'a répondu que j'étais encore entrain de me parasiter avec mes croyances. Tu as réussi a te "conditionner " toute seule à mettre ces pensées a distance de cette manière, ou tu as été guidée par un thérapeute ?

En ce qui concerne le manque de reconnaissance parentale, je te rejoins complètement. Un gros problème dans ma relation avec mon papa. Ton témoignage m'a beaucoup parlé en tout cas. Merci.

emymagique

Messages : 7
Date d'inscription : 24/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Lyla le Mer 25 Oct 2017 - 23:02

Pour avoir passé le test il y a un mois à peine, je dois bien te dire emymagique, que je comprends ton ressentis. Après le test j'avais un mélange en moi assez étrange de découragement, je réanalysais ce que j'avais fait, repérai mes erreurs après coup et au regard des épreuves, je me suis dit qu'à la restitution la psy m'annoncerait que j'étais totalement "dans la norme".

Et puis la restitution est arrivée et la psy m'a annoncé qu'il "y a bien un haut potentiel" et puis, tu peux avoir raté les cubes, réussi le verbal (et d'autres épreuves) et avoir un QI hétérogène qui dénote quand même d'un haut potentiel dans un ou deux domaines (rares sont les HP dans tous les domaines il me semble avec un QI homogène). Ce n'est pas que le (ou les pour les différents indices) chiffre qui compte, c'est aussi ce qu'il y a autour

Du coup, honnêtement, va à la restitution, dans tous les cas l'analyse du psy peut t'aider déjà à mieux te comprendre aussi et puis tu seras peut-être surprise par le résultat, tu ne serais ni la première ni la dernière (et puis, pourquoi aller si loin pour ensuite reculer une fois le chemin parcouru ? On n'aurait pas idée lors d'un cent mètres de s'arrêter à 5 mètres de la ligne d'arrivée)
Quelle que soit la réponse, je pense que tu te sentiras libérée.

Quant à la reconnaissance parentale, il y a des choses contre lesquelles on ne peut rien, j'ai un problème semblable... enfin une complexe relation avec ma mère, cet été par exemple peu après les oraux de mon CAPES, elle nous a dit à mon frère ainé et moi qui avons fait des études post-bac (tout comme notre sœur) qu'elle se sentait prise de haut par ses enfants (nous donc) parce que elle n'avait pas fait d'études (alors qu'on n'a jamais pensé que nos parents pourraient être "inférieur" parce qu'ils n'avaient pas fait d'étude c'est absurde... ça reste nos parents). Je me souviendrais toujours après mon bac elle m'a dit "ça y est tu nous prends de haut, tu as ton BAC" (et de nouveau quand j'ai eu mon CAPES "je suis insignifiante pour toi maintenant" sans avoir fait preuve de mépris ou autre, au lieu de simplement être contente pour moi ou de me féliciter... je devrais presque m'excuser pour ça, mais c'est elle qui m'a poussé à faire des études... les paradoxes...)

Bref, tout ça pour dire que composer avec une situation parentale difficile je connais aussi et s'il y a bien une chose que j'ai apprise de mon expérience, c'est que ça ne sert à rien de lutter pour ce qu'on aura jamais. Si nos parents ne nous donne pas d'amour, de reconnaissance, de sécurité, de confiance ou autre chose (ça peut-être une chose à la fois ou l'ensemble), ça ne sert à rien de s'en rendre malade en l'attendant, il vaut mieux se relever et aller de l'avant. C'est loin d'être facile, bien sûr, on lutte toujours car nos parents sont censés nous donner ces choses sans rien espérer en retour et quand à la place ils nous donnent reproches, mauvaises remarques, jalousie ou pire encore on pense en plus que c'est de nous que viens le problème. Il faut guérir de ses parents et des mécanismes qu'ils nous ont inculqués d'une manière ou d'une autre.

Et peut-être que ta démarche de QI est une manière pour toi de te mettre sur la voie pour guérir de cette relation difficile, quel que soit le résultat d'ailleurs. Moralité, je plussoie moi aussi mes VDD va au rendu, et puis tu verras bien ce que le psy te dira cat

Lyla

Messages : 55
Date d'inscription : 07/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Jora le Jeu 26 Oct 2017 - 2:13

J’ai pris le parti que ce sera toujours compliqué, je suis un être rempli de paradoxe ; mais j’ai appris à regarder mes émotions et pensées comme des parties de moi avec lesquels faut composer ; Il ne faut pas se leurrer y’a des jours difficiles (comprendre prostré en larmes dans le lit à ruminer le plus sombre de ma part ou à me laisser submerger par mes angoisses), mais y’a des jours comme hier où ça n’a plus de pouvoir sur moi et ça y’a quelques années ça n’aurait pas été possible ;  je serai resté coincé à la pensée comme une réalité immuable. « Je me déteste » étant la meilleure copine de « je suis nulle », les deux pensées marchant souvent ensemble.
Je n’ai pas de thérapeute, mais mon drame est ma qualité, je suis une touche à tout et j’ai la chance d’être une bonne chercheuse, alors je suis capable de m’approprier toute sorte d’outils différents reconnus ou non que je trouve pour construire ma propre thérapie à mon rythme. Donc je ne peux pas dire que je l’ai faite toute seule, mais pas non plus avec un thérapeute.

Lyla a écrit:S’il y a bien une chose que j'ai apprise de mon expérience, c'est que ça ne sert à rien de lutter pour ce qu'on aura jamais.
Les propos de Lyla sur la reconnaissance parentale sont tellement justes. En y réfléchissant y’a quelques temps, j’en étais venu à la conclusion que le mal était fait ; pendant longtemps j’avais vécu en me disant que s’ils m’accordaient de la reconnaissance maintenant ça réglerait mon problème ; mais c’est faux, la blessure est profonde et mes parents ne peuvent plus effacer ce manque, il est là, je dois juste vivre avec. Fondamentalement le problème c’est que je ne sens pas valable, je ne m’aime pas, je ne me reconnais pas comme quelqu’un de bien ou de légitime… (en fait maintenant c’est moins vrai, je m’aime un peu et je sais qu’un bout plus profond de moi-même m’aime inconditionnellement). Bon c’est de la faute de mes parents OK, mais la seule personne qui peut résoudre quelques choses aujourd’hui c’est moi. J’apprends à me donner moi-même ce qu’ils n’ont pas su me donner.

Sois bienveillante avec toi
Jora
Jora

Messages : 82
Date d'inscription : 13/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Invité le Jeu 26 Oct 2017 - 14:30

Jora a écrit:Sois bienveillante avec toi

Exactement,vous êtes des perles les filles avec de belles valeurs humaines,ayez confiance en vous.
@Jora:quand tu dis que tu ne t aimes pas les bras m en tombent vu tes interventions sur le fil traitant de la collapsologie.
L humanité a besoin de gens comme toi!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Inanna le Ven 27 Oct 2017 - 14:10

Eh bien il y a eu beaucoup de belles choses dites au dessus, donc je ne sais pas ce que je vais bien pouvoir ajouter, d ailleurs je me dis, n est ce pas égocentrique finalement de vouloir laisser quand même un commentaire si tout semble avoir été dit?
Est ce que ma petite personne va pouvoir ajouter quelque chose d utile? d intéressant?

ça me fait toujours un peu de peine quand je vois une personne dans cet état là. Je ne sais que trop la douleur d'être déçue de soi, jamais à la hauteur de son moi idéal.

Je te conseille le livre : on est foutu on pense trop, de je ne sais déjà plus qui, je suis dedans en ce moment, et moi qui suis adepte du développement perso, la décroissance perso c est un peu un virage, mais c est très intéressant pour évoluer.

Pensons à ne plus trop penser.

Je ne sais plus quelqu'un l'a dit plus haut ou sur ta présentation.
Nos pensées jugements sur nous même, remarquons les, respirons et laissons les partir, ce ne sont que des pensées.

Tu as un tel besoin d'approbation ou d'être vue pour ce que tu es.
Mais qui es tu?Est ce des choses de ton enfance, de comment tu as été perçue et aimée dans ta petite enfance qui ont engendré cela?
Quelles sont tes relations avec ta famille?

Comme tu manques de confiance, parviens tu à te dire selon tes valeurs, tes qualités, souligne ce que tu es de bien en tant qu'être humain?
Il est si facile de douter de soi tout le temps, de focaliser sur tout ce qui ne va, je ne suis pas assez ci, je suis trop ça.
Les autres,les autres,les autres
Mais en vérité ne devrions nous pas nous libérer des autres? le plus possible.

La seule façon de s'aimer sainement et trouver une liberté belle ,comfortable et peut être illusoire c'est de vraiment s'aimer telle que l'on est.
Je veux dire, avec conscience de nos défauts, de nos maladresses, de tout ce que l'on ne fait pas comme on voudrait.
Au lieu de s'en vouloir et de se sentir mal, nous pouvons juste constater que oui nous avons encore ça à améliorer, nous pouvons aussi vivre avec.

je suis pleine de doutes, ça fait chier les autres.
Mais je l'assume, je me pose des questions, je me remets en questions, je veux comprendre et ça fatigue les autres.
C est leur problème pas le mien.

Tu dis que les autres te voient comme une fille gentille et naïve, pourquoi est ce que cela t'ennuies tellement?
Il arrive que l'on me voit comme ça aussi, pire même, on m'imagine pas rock n roll, coincée, trop sage...ça peut m'agacer ou me vexer sur le moment,mais encore une fois je me dis, bah c est juste mon petit ego, alors je m'en fiche.
Je ne veux pas nourrir ça.
Je sais ce que je suis au fond, je n'ai pas besoin des autres pour me définir.

Pourtant comme toi je manque de confiance encore souvent, ou d assurance, la peur de ne pas être acceptée, enfin tous les trucs chiants de zèbres...Je n'ai pas été testée non plus.
Je ne pense pas avoir le QI d Einstein, mais je sais que je suis intelligente.
j'adore me prendre pour Mégamind et parler de mon immmmmmmmense intellllllllligence ^_^
mais je fais ou dis des conneries comme tout le monde.

Tu as besoin de te rassurer par ce test, tu as besoin peut être d'avoir une raison qui expliquerait ta différence, mais tu l'es, tu es différente, tu es unique.
Seule toi devrait en prendre conscience et le croire. Tu l'es déjà pour ton homme et pour tes enfants Smile

Peut être qu'il manque des choses à ta vie pour que tu t'y sentes épanouie.
Mais rien que cela t aimer sans besoin du regard des autres, peu importe leur jugement( ceci dit il est probable aussi que tu penses qu'ils pensent ça, et eux pensent que tu penses qu'ils pensent ça, et donc tu vois le gros délire des relations humaines à cause de nos égos qui pédalent pour pas grand chose...)

On devient insignifiant que lorsque l'on croit l'être, et puis vue de l'espace quand même on est tous sacrément rien en fait, on pourrait dire qu'on est tous insignifiant, mais le sens que nous donnons à notre existence et à notre être, cest dans ce que nous sommes de bons, ce que nous avons à offrir à la vie, au monde, aux autres,à ce qui nous sont chers ou non.

J'ai longtemps cru n'être vraiment rien, bonne à rien, moins que rien, j'ai pensé souvent que ma mort ne changerait rien, et c est pas si faux mais ce n est pas vrai, d autant plus que j'ai des enfants maintenant donc je n'ai plus le droit de mourir ^_^
J ai nourri une espèce de haine de moi même si longtemps, au lieu d'apprendre à m'aimer.
Plus jeune je pensais même limite que c etait mal de s'aimer, que genre tu devenais imbu et prétentieux si tu te disais : je t aime!
bah ouais je m'aime, je s'aime et c est très bien et plus équilibré comme ça!

Apprends peut être à te dire telle que tu es vraiment aux personnes qui comptent pour toi, montre toi telle que tu es,libère toi.
C est une très belle qualité d'être gentille, surtout de nos jours.

Je te souhaite de trouver un apaisement peu importe le résultat du test, aime toi , nourris et célèbre ta différence!
Inanna
Inanna

Messages : 147
Date d'inscription : 24/05/2015

https://erratticblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Suivel le Lun 30 Oct 2017 - 16:14

Emymagique,
J'ai passé le test le 16/10 dans un état déplorable (grave crise dans mon couple depuis cet été qui m'a amenée à ces réflexions .... 3 petits enfants au milieu .... au passage, tes refluions sur ton enfance et ta confiance en toi me parlent énormément, et depuis 6 mois j'ai pas mal compris de choses là dessus aussi finalement). J'ai eu le même sentiment que toi en sortant, la cata complète. J'ai les résultats dans 2h ce soir. Je suis tétanisée, même si ces derniers jours j'avais réussi à relativiser l'impact des résultats, comme on te le conseille très justement et de façon bienveillante ici. Je croise les doigts quand même, pour nous deux ; -)

Suivel

Messages : 36
Date d'inscription : 19/09/2017
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Jora le Lun 30 Oct 2017 - 23:17

Eztebe a écrit:
Exactement,vous êtes des perles les filles avec de belles valeurs humaines,ayez confiance en vous.
@Jora:quand tu dis que tu ne t aimes pas les bras m en tombent vu tes interventions sur le fil traitant de la collapsologie.
L humanité a besoin de gens comme toi!

Hey, merci Eztebe, en fait ce n'est pas si difficile de se détester, en tout cas pour moi c'est bien plus facile que de s'aimer. Mais comme je l'ai dit, je vais quand mieux sur ce plan là, même s'il y a des mauvais jours voire des mauvaises périodes comme pour tous je suppose.


Suivel ; j'espère que le rendu c'est bien passé, quel qu’en soit le résultat.
Jora
Jora

Messages : 82
Date d'inscription : 13/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Aymard le Mar 31 Oct 2017 - 8:13

Bonjour, je viens d'avoir le rendu de mon test. Bilan hétérogène et pas la possibilité d'affirmer ou d'infirmer ma zébritude. J'étais aussi en quête de réponse quant à ma différence avec les autres. Ce qui est amusant c'est que mon profil correspond au tien. Cependant, le test montre bien que je suis en décalage avec les autres, et que le test ne montre pas d'autres aspects du zèbre; sensibilité émotionnelle et sensorielle, bouillonnement des émotions, soif d'apprendre...
D'ailleurs je me suis inscrit sur son conseil et que peut être,je pourrai mieux me comprendre.

Aymard

Messages : 11
Date d'inscription : 30/10/2017
Age : 41
Localisation : CHABRIS

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par zeliefree le Mar 31 Oct 2017 - 9:34

Méfiez vous de certains psys incompétents qui ne font pas passer de vrais tests Smile
zeliefree
zeliefree

Messages : 65
Date d'inscription : 13/05/2016
Localisation : Clermont Ferrand (auvergne) et Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Suivel le Mar 31 Oct 2017 - 10:25

Bonjour à tous,

Si ça peut aider certains, je viens donner le verdict.
J'ai donc eu mes résultats hier. 125..... Donc je n'ai pas le diplôme 'HP' sur le papier.

Toutefois, les commentaires off de la neuropsy m'ont beaucoup éclairée. Pour elle, je suis 'clairement HP' (dixit). Le contexte dans lequel j'ai passé le test (séparation en réflexion+) et l'anamnèse (enfance...) ne me permettent pas d'exploiter mon potentiel: j'ai réussi très bien les épreuves d'intelligence pure (verbal + logique) mais j'ai 'raté' les épreuves plus sensibles au stress et au manque de confiance en soi (vitesse et mémoire de travail).

Je suis un peu déçue bien sûr, car du coup le doute persiste, et il n'y a pas la certitude d'avoir le petit truc en plus qui pourrait redonner confiance et des clefs de compréhension certaines. Toutefois, il y a des pistes de réflexion, l'idée étant d'aller mieux et de trouver ma voie, indépendamment de la zébritude finalement....

Voilà, j'espère que ce retour pourra aider certains.
Je ne dis pas que je ne referais pas un test dans quelques années quand j'irai mieux, histoire de valider les efforts que je m'apprête à faire pour changer le cours de ma vie.....

Bonne journée!

Suivel

Messages : 36
Date d'inscription : 19/09/2017
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par emymagique le Mar 7 Nov 2017 - 13:57

Bonjour à tous,

Désolé de mon absence cette dernière semaine. J'ai repris le boulot, et ca m'a permis de prendre du recul par rapport à tout ça, de moins me laisser envahir par mes émotions, mes coryances, mes doutes...

Inanna, je me sens ttelement proche de ce que tu dis, particulièrement dans le "non droit" de s'aimer au risque d'être prétentieuse, narcissique. mon père m'a répété toute mon enfance que j'étais narcissique (faut croire que j'aimais bien me regarder dans la glace).

Suivel, effectivement on se rejoint assez sur le ressnti qu'on a eu pendant et après le test. Ta psy ne t'a pas proposé de susbtest supplémentaires au vu des résultats hétérogènes ?

Car  c'est ce qui s'est passé pour moi. J'ai suivi vos conseils et je suis allée à la restitution hier, j'ai dis à la psychologue que je n'avais pas envie de venir. Et là elle m'explique qu'avant de passer à la restitution elle a besoin de me faire passer 3 substest optionnels mais qu'elle m'expliquera après pour pas me perturber. Du coup j'ai eu le droit aux balances, au complètement d'image et des symboles. Elle m'a expliqué ensuite qu'elle m'a refait faire ces tests car sur 3 subtest (puzzle, symboles et mémoire des chiffres je crois) mes résultats étaient complètement incohérent avec le reste du profil. Elle a supposé que c'était à cause du stress c'est pour ça qu'elle a voulu me refaire faire les épreuves sans me prévenir. Ce qui a plutôt bien marché parce que les résultats des balances et des symboles redeviennent cohérent avec le reste. Pour le complètement d'image je suis carrément en déficit (ça ne m'étonne pas, je ne suis pas observatrice du tout).

Donc au final j'ai quand même un profil hétérogène, mais avec un QIT interprétable, car j'ai un icv à 145 donc elle a dit que forcément il y a plus de risque d'avoir un grand écart avec le reste. Je n'ai pas encore le compte rendu détaillé car elle doit me revoir le 29/11 pour finir la restitution qui n'a pas pu se faire entièrement avec les épreuves supplémentaires et elle me rendra le compte rendu détaillé à ce moment là. Mais d'après ce qu'elle m'a dit à l'oral, le diagnostique de haut potentiel est confirmé. Avec un QIT à 132. Et elle a calculé l'IAG car elle a dit que j'étais extrêmement sensible au stress et je panique vite quand je crois que je n'y arrive pas donc j’arrête de réfléchir. Bref, cet aspect de ma personnalité est confirmé par l'iag qui est de 138 voir 142 si on fait abstraction de la bonification temps des cubes. Et au niveau des sous catégories, j'ai 126 en IRP, 123 en mémoire de travail, et j'ai oublié le score de vitesse de traitement.

Bref, au final je ne sais pas quoi en faire, je ne me sens plus déprimé, mais je ne saute pas de joie non plus, j'ai l'impression que finalement ça ne change rien (si, je vais pouvoir me dire que je suis quand même capable de faire des choses), je me demande au final ça veut dire quoi un QI de 132 ? Pi c'est juste au dessus de 130 alors est ce que ça a vraiment un sens? Je lui ai même demandé si c'était pas du bidouillage pour pas que je me jette sous une rame de métro après vu le message que je lui avais envoyé après la passation. Mais elle m'a dit que ce ne serait pas aidant, que le wais 4 était bien conçu pour affiner les résultats justement en fonction des particularités des personnalités. Que ça ne serait pas éthique et que ça ne m'aiderait pas de me mentir sur le diagnostique. Donc bon j'ai plutôt confiance en elle.

Voilà !

emymagique

Messages : 7
Date d'inscription : 24/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Suivel le Mar 7 Nov 2017 - 14:14

Coucou Emymagique.
Bon eh bien ça a l'air très prometteur!
J'avais beaucoup douté pour ma part après la restitution (je n'avais pas eu droit à des tests complémentaires toutefois), le résultat ne me semblait pas franc et je me suis demandé pourquoi la psy voulait le bidouiller pour que j'entre dans la case HP....
Un membre du forum m'a fait passer cette étude http://acsis-pm.org/Ressources/Etude%20Wa4n62*.pdf qui m'a 'rassurée' sur l'interprétation de la psy. Peut-être que tu te retrouveras dedans également?
Et effectivement, le test n'est qu'un élément du diagnostic...
Bon cheminement, tiens nous au courant.

Suivel

Messages : 36
Date d'inscription : 19/09/2017
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Suivel le Mar 7 Nov 2017 - 14:18

PS: je relis ton message et j'avais la même réaction que toi après la restitution, c'est vraiment marrant.
Comme j'ai quelques jours d'avance sur toi, j'ai fini par intégrer que dépasser les 120 c'était quand même déjà pas si courant Wink Suffisant pour valider nos impressions en tous cas, et commencer (enfin) à y comprendre qqchose.
A+!

Suivel

Messages : 36
Date d'inscription : 19/09/2017
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par RoyJade le Mar 7 Nov 2017 - 22:38

Déjà, félicitation pour être allé à la restitution !

Ensuite si ça t'aide, quelques conclusions que tu peut en tirer à mes yeux :
- déjà, 132 c'est au dessus, point. 130 est généralement la barrière où le doute est levé, et pour pas mal de monde il faut appliquer la limite basse à cause de perte de points dû à tout un tas de facteurs dont le stress. Si tu as ce résultat là, c'est un fait. Un gros bloc de béton gravé inaltérable. C'est là, point. Le doute n'est plus permis, et personne n'as le droit de te dire que tu n'es pas HP.
- ensuite, pour le sens, ça dépend pas mal de toi. Tu peux le prendre pour une excuse (oué mais c'est parce que je suis comme ça), mais je ne te le conseille vraiment pas. Par contre, tu peux le prendre pour un fait que tu va prendre en compte, et avec lequel tu va finir par jouer. Tu sais que tu es différente et que certaines choses ne marcherons pas avec toi comme elles marchent avec les autres, tu sais maintenant que c'est normal et que c'est inutile de te complexer quand les autres te trouve stupide parce que tu n'y arrive pas ; et au final, tu trouvera d'autres façon d'arriver au même résultat, des façons qui te seront propres, bien plus efficaces et beaucoup plus agréables. C'est quand tu arrive à ce stade que tu commence à être bien avec ton cas et à le considérer comme un atout. Ça peut être long, je n'ai pas de recette miracle, mais ça marche.

On t'as toujours dit de construire ta maison d'une certaine façon précise, car ce "on" considère que les bases, les fondations de chacun sont identiques. Chez toi, les fondations n'étaient pas les même, et ça s'écroulait. Maintenant, tu va pouvoir étudier ces fondations, les comprendre et construire ta propre maison. Et cette fois, elle tiendra.


Quand au problème d'anti-narcissisme, tu sais ce qu'on dit (et à raison) : pour aimer les autres, il faut s'aimer soi même. Le narcissisme est l'extrême de l'amour de soi, mais l'extrême inverse dans lequel tu t'es placée est tout aussi nocif. Aime ce que tu es, fais ce que tu serai fier de faire, devient quelqu'un de valeur qui s'apprécie tel qu'il est, le reste viendra naturellement. Le juste milieu est dur à atteindre, à fortiori pour un zèbre dont les rayures sont des extrêmes, mais tu finira par y arriver.
RoyJade
RoyJade

Messages : 468
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 27
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Lord Brett le Mer 22 Nov 2017 - 9:44

emymagique a écrit:Bonjour,

Je me permets de poster sur ce forum bien que ma potentielle et "rêvée" zebritude ait de grandes chances d'être infirmée d'ici 2 semaines. En effet je viens de passer le WAIS IV ce matin. J'en ressors complètement abattue.

J'ai très bien réussi tout ce qui concerne le langage, mais je savais déjà que j'avais des facilités sur ces compétences alors "ca ne compte pas". Par contre le reste... J'ai failli raté les cubes parce que je me suis sentie en difficulté dès le 3e ou 4e exercice et que je me suis dit "ca ne sert à rien je n'y arriverais pas". La psy m'a dit d'arrêter de me laisser parasiter par le stress et je suis allée au bout.

Sur les séries de chiffre à retenir, dès qu'il fallu passer à l'envers ou dans l’ordre croissant il m'en manquait toujours un ou 2 dès qu'on passait à 5 ou 6 chiffres. Pour le calcul mental, moi qui suis très visuelle il me fallait intégrer les données au fur et à mesure de l'énoncé, donc je suis allée au bout mais en faisant des erreurs. Et la pire épreuve, les puzzles, j'ai du m’arrêter à la moitié, je ne voyais plus la logique, j'ai baissé les bras. La vitesse de traitement je n'en sais rien, je pensais aller plus vite que ça mais je ne voulais pas me tromper. S'il y a eu d'autres épreuves je ne m'en souviens même plus.

Bref la psy a confirmé mon ressenti à la fin en me disant que mon profil allait sûrement être très hétérogène. Elle n'a pas trouvé nécessaire de me proposer des subtests optionnels.

Si ça me déprime autant, c'est que j'ai une estime de moi dans les chaussettes. Les gens me perçoivent comme une fille gentille et naïve. J'ai l'impression d'être transparente, pas importante. Mais je me disais, peut être au moins j'ai ça, peut être au moins je suis intelligente et c'est pas grave si les autres se fichent de moi parce que je "m'auto suffis". Je préfère rêver ma vie que la vivre, et j'ai l'impression de n'être jamais adaptée aux autres, toujours à côté de la plaque; Je ne sais pas qui je suis. Je me suis reconnue dans certains traits de caractères des HP, et je me suis dit que peut être c'était ça. J'ai décidé de faire ce bilan en espérant que ça me donnerait une valeur objective qui serait un premier pas pour restaurer la piètre estime que j'ai de moi. Et là, j'ai l'impression d'être rien, que les autres ont raison de me trouver insignifiante, de se moquer de moi. Je suis finalement juste une fille égocentrique et égocentrée avec des problèmes psy et  un manque de confiance pathologique. Et ça me déprime.

J'ai ma restitution le 6 novembre, mais je n'ai même pas envie d'y aller, d'écouter un résultat que je n'ai pas envie d'entendre. De me dire comment je fais avec ça maintenant, comment arriver à rebondir (j'ai bien conscience qu'une psychothérapie m'aiderait bq mais financièrement je ne peux pas, ca a déjà fait une mini crise de couple le fait que je prenne sur le budget familiale pour payer ce bilan...).

Merci à tous de m'avoir lue, et si par hasards d'autres se reconnaissaient dans mon ressenti, si d'autres ont réussi à rebondir, je serais preneuse de leurs conseils.

Ce sont les autres qui ne sont pas adaptés à nous, avant je me laissais détruire par les jugements et les critiques hâtives d'autres personnes qui sont les premières à aller mal et qui veulent inverser les rôles en nous faisant passer pour des "faibles" alors que nous sommes les plus "forts".

Il ne faut pas être trop gentil, trop sympa avec les autres, il faut être vrai, être soi-même, se respecter et savoir se faire respecter, une fois que l'on a compris cela, on vit tout de suite mieux et surtout de manière paisible et positive.

Pourquoi souhaites-tu passer par une psychothérapie, alors qu'il existent des thérapies brèves aujourd'hui qui sont très efficaces au bout de seulement de une à deux séances pour tout un tas de choses, comme arrêter de fumer, perdre du poids, etc... et qui en plus coûtent beaucoup moins chers qu'une thérapie classique, longue et coûteuse et surtout avec des résultats moindres (taux de rétablissement de 93% après 6 séances d'hypnothérapie, d'après une étude menée par American Health Magazine en 2006).

J'ai testé une sorte de thérapie brève suite à une blessure physique importante (sport), j'ai adoré et c'est ce que j'ai connu de plus efficace pour pouvoir m'auto-diagnostiquer et agir en conséquence, parce que le thérapeute ne se focalise par sur le passé, ou le présent, mais reprogramme ton cerveau pour t'adapter au présent et penser au futur, en agissant sur l'inconscient, en allant directement à l'essentiel sans passer par de longs protocoles.

Lord Brett
Lord Brett

Messages : 154
Date d'inscription : 19/01/2015
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par H@use le Mer 22 Nov 2017 - 10:11

Moi je ne suis pas testé et je n'ai aucune intention de le faire.

1. Si le résultat est YES, ça me fera une belle jambe. Je n'ai pas besoin de ça pour me dire que j'ai un fonctionnement chelou. J'aime bien mon fonctionnement. J'aime bien réfléchir différemment des autres. Et je n'ai pas besoin d'un test pour confirmer que c'est le cas, je l'entends 20 fois par jour de la part de mes amis, contacts, patients, collègues... Et jamais sous la forme de critiques : les gens en général ne comprennent pas pourquoi je lis tant, pourquoi j'ai cette fascination pour les langues et les sujets perchés. Ca les amuse, ça m'amuse, on s'amuse.

2. Si le résultat est NO, ça me fera une belle jambe (je ne vais pas changer pour autant et commencer à regarder les matchs de foot en buvant de la bière au lieu de me demander si les pingouins ont des genoux à 3h du matin), et ça me fera du mal, d'une façon ou d'une autre (échouer à un test, ce n'est jamais très valorisant).

Donc j'applique la même logique que dans mon boulot : si un examen complémentaire ne modifiera pas ma conduite à tenir quel que soit son résultat, je ne le prescris pas. Si je veux te donner des antibios parce que tu craches vert et que tu as 40°C, je ne vois pas l'intérêt d'aller te coller un tube au fond des poumons pour confirmer que tu as une infection.

Voili voilu. Comme il a été écrit plus haut, je pense que tu as passé ce test pour de mauvaises raisons : remonter ton estime de toi. Tout va bien, tu as eu un résultat positif, il faut que tu en retires ce que tu en espérais : une réassurance Wink Mais je pense que tu as pris un risque qui n'avait pas lieu d'être, tu aurais pu prendre cher.
H@use
H@use

Messages : 631
Date d'inscription : 08/11/2017
Localisation : Tribu de Luecila

https://www.instagram.com/toketa_photography/

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Zorglub_33 le Mer 22 Nov 2017 - 10:53

+1 avec H@use, je me retrouve complètement dans son message (mis à part que je ne prescris pas d'antibio ;-) )

Zorglub_33

Messages : 125
Date d'inscription : 30/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Invité le Dim 3 Déc 2017 - 9:03



Dernière édition par E.T. le Dim 11 Fév 2018 - 13:27, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par Invité le Lun 4 Déc 2017 - 3:35

Passer un bilan complet avec test de Qi permet d'etablir le diagnostic de la douance et ainsi d'entamer le véritable travail sur le self avec toutes les implications propres à la thérapie d'un surdoué à savoir ses traits multiples de personnalités et sa surefficence intellectuelle ainsi que ses reactions disproportionnées dû à son hypersensibilité.

Pour les sd qui sont en souffrance ça demarre par le test et la prise en charge par un professionnel specialisé dans les haut potentiels. pas de secret .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Effondrée après la passation du test Empty Re: Effondrée après la passation du test

Message par minord le Lun 4 Déc 2017 - 12:57

Bonjour

Je viens de lire (en diagonale, honte à moi !) ce fil de discussion et, si je ne me trompe pas, ce qui ressort le plus de ce test, c'est surtout un besoin important d'améliorer votre confiance en vous. C'est parfaitement réalisable sans avoir besoin de faire appel à une personne spécialisée dans les HPI.
Si je regarde mon propre parcours, j'ai eu ce problème de manque de confiance qui a plombé mon existence jusqu'à que je comprenne qu'il fallait que j'arrête de regarder le problème et que je commence à m'intéresser aux solutions. Il y a eu un avant et un après cette prise de conscience. A un moment j'en ai eu assez de me faire du mal à moi-même. J'ai pris conscience du "plaisir" que j'avais à me maintenir dans la souffrance. J'ai décidé de me regarder comme si je regardais une autre personne et je me suis demandé ce que je pourrais faire pour aider cette personne. Et j'ai commencé tout doucement à avoir un peu de compassion pour ce "moi". J'ai pu constater les changements légers et ça m'a encouragé à continuer.

minord

Messages : 61
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 49
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum