juste, la peur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

juste, la peur

Message par doom le Mer 11 Oct 2017 - 18:57

juste la/les peur(s)

vos définitions
ce que vous en faite, votre conscience associée à sa(ses) présence(s) en vous, moteur de comportement, antinomie du désir

bien sur, les refs internet, et visions de philomen professantes seront utiles, mais plus encore vos définitions/ressentis en tant qu'influence sur vos êtres, et sur les autres

la peur moteur
empathie, associativité et dépendances
le biologique et ce que nous en faisons
l'image mentale de soi, des autres en tant qu'outil de construction intérieure via les peurs associées

si possible, pas trop de mots valises/concepts, vérité, réalité, etc

bien à vous
avatar
doom
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 369
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 98
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par Fab. Fabrice le Mer 11 Oct 2017 - 20:33

La peur est une barrrière, juste une barrière mais une barrière mentale, celle de l'intégrité

(Ceci n'inclu pas qu'elle soit infranchissable, cela demeure du domaine du choix, c'est tout)

J'espère ne pas être "trop" tout ce que tu ne veux pas ici
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par doom le Mer 11 Oct 2017 - 20:50

en mentale, entends tu conceptualisée, de soi ?
celle qui te semble concernée par mes propos ?

J'espère ne pas être "trop" tout ce que tu ne veux pas ici

je ne connais ce de trop

avatar
doom
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 369
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 98
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par oyans le Jeu 12 Oct 2017 - 0:11

La peur a toujours été effective, surtout à l'apparition de ma maladie.
Sa présence a introduit un comportement dogmatique, comme certaines règles de vie.
Ces règles ont eu pour effet, de transformer, de moduler mon appartenance au monde, en calquant de façon biaisée, ce dit comportement octroyé par une cette cause est devenu, au lieu d'en être transit, une certaine capacité de réflexion.
Il eut fallu que cette énergie néfaste devienne acte créatif, donc je dirai moteur, mais pourquoi?

La cessation de la vie, l'appartenance au gouffre où se perd toutes poussières, n'était que le prémisse, d'une prise de conscience violente, violente à tel point, que je fus saisi par l'idée de mort: la peur étant le sentiment vague de péricliter définitivement, sans même que je ne sus prouver ce grand acte d'amour ou d'agapée.
En effet la peur, la mort ne cesse, de me rappeler, malgré tous mes efforts, à la simple et dénudée vérité: vérité propre à soi, où s'instaura l'envie insatiable de se sentir vivre voire même d'exister, lorsque mes idées les plus originales devinrent la soupape et l'apaisement nécessaire à m'éloigner de ce châtiment corporel ineluctable.


Quant à mes connaissances passées et à venir, j'essayais de garder une bonne entente, sans inclure obligatoirement l'énergie qui me faisait muée, en un être catalogué, d'original, car mon originalité ne dépendit, à savoir, que de deux motifs; la sublimation et la disparition.

Cette période dura 11 ans et je fus très prolixe.

Maintenant j'en déduis que cette énergie que j'avais centralisée inopinément, c'est mise à disparaître, sans qu'il n'y est de raison, enfin j'ai ces raisons, elles sont dans l'acceptation au lieu du déterminisme, des conditions climatologique et aussi, certainement, le fait étrange d'accéder à l'ultime connaissance, nous ne savons rien de la mort, c'est un mystère.
Je m'emploie donc à une étrange confrontation, entre la sensation de penser, ce qui adviendra, en y impliquant une certaine fatalité irrémédiable.

L'obscurité m'étreint, glisse au fil de mes pensées, quand je décidai de ne me livrer qu'à la lecture, ce qui, par une telle assiduité pouvait enchaîner plus rapidement ma décrépitude, j'en vins à parler de mes 43 ans et je pense sans l'avoir souhaiter que l'âge entraine un relativisme pesant où la peur perd de son importance et j'y perd par cela même ce désir de transformer ce temps passé sur cette si petite planète, en une œuvre digne de l'existence qui m'a été, par je ne sais combien de coups du sort, octroyée.

Il m'apparait dès lors, que la peur si nourricière, me délivra l'âme, le tout était devenu poésie, l'intermédiaire entre ce que la maladie m'avait volé et mon devenir incertain s'y jouait.
Juste statue de glaise, je devins un être à part entière, le jour où je compris que tout était vanité et qu'une vie n'était rien que vanité.
Il s'opéra en moi un léger égotisme mélange de Martin Eden et de Nietzsche
J'avais en moi ce sentiment destructeur, ce qui ceintura durablement l'effet de la peur, qui la fit ployer définitivement à l'aune de mes 40 printemps.

J'aborde ma 43 éme année avec une plus grande sérénité, peut-être d'ailleurs trop grande...
C'est comme si je m'enterrai vivement, pensant que la vie n'était qu'un mauvais rêve et que seule la mort pourrait m'en délivrer.

mais ici, incertitude!
Ambivalence avec la résurgence d'un combat à mener de bout en bout et ce goût fatidique et inépuisable d'une grande fatalité.

Comme tu ne le souhaite pas, je n'intégrerai en rien la réalité, car tu l'as mentionné au début, de ne pas en faire un leitmotiv prépondérant, à la sensation de peur.

Je rajouterai juste cette petite analyse, que la peur ne se détermine que de manière différente à chaque âge de la vie, qu'elle est multiforme et difficilement contournable, sauf lorsque la réalité ne cachant plus ses secrets et que la lassitude de vivre reprend le dessus.
Je cherche quand même à opérer divers changement dans l'acceptation, du moins l'acceptation n'est pas, selon moi un fait indétrônable mais le fait d'une nouvelle mutation ou transition.
avatar
oyans
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2141
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par doom le Jeu 12 Oct 2017 - 1:24

merci oyans

(ah ,sans réalité dans le texte, c'est dur )
que la peur si nourricière, me délivra l'âme, le tout était devenu poésie

sans doute conscient que tout phrasé sera inadéquat pour te répondre, ( juste impossible, je crois, en bien bienpensance )
la peur de la mort, de ce que tu en fais devant l'inéluctable que tu fais tien

ta réaction en deux stades, et l'évolution de cela

et moteur

les choses et ce que nous en faisons, dont ce ne tu nous dis de l'usage de ce sentiment/sensation
avatar
doom
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 369
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 98
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par Zeuxis le Jeu 12 Oct 2017 - 1:26

la peur ?












































































je ne connais pas ce mot

Zeuxis
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 5
Date d'inscription : 09/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par doom le Jeu 12 Oct 2017 - 1:40

est ce une page blanche de ta représentation de ce concept qui souvent se distribue dans le corps physique, la chair et la considération de l'esprit à ce propos
avatar
doom
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 369
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 98
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par Zeuxis le Jeu 12 Oct 2017 - 2:46

l'inconscient s'exprime



parfois il n'a rien à dire
mais le fait savoir clown

Zeuxis
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 5
Date d'inscription : 09/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par JimTOnic le Jeu 12 Oct 2017 - 2:57

En ce moment je fait des cauchemards assez monstrueux. Correspondant a des peurs.

J'les prends comme des adaptations de mon cerveau face à l'adversité.
avatar
JimTOnic
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 42
Date d'inscription : 27/08/2017
Age : 26
Localisation : ~~Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par doom le Jeu 12 Oct 2017 - 3:13

présomptueusement, je parierai sur nature compensatoire biologique, si ça est, c'est utile
le cerveau n'arrête jamais, et associe pour corrélations, structures et économies d'énergie

associe tu les peurs en anti-matière des désirs ( en véhicules de concepts approximatifs )
avatar
doom
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 369
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 98
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par JimTOnic le Jeu 12 Oct 2017 - 3:18

Au vue des expériences touchées du doigt dans mon dernier post, je dirais que oui, doom.
avatar
JimTOnic
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 42
Date d'inscription : 27/08/2017
Age : 26
Localisation : ~~Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par doom le Jeu 12 Oct 2017 - 3:26

c'est une hypothèse ( non étayée assez pour credo )
et ne puis dire

me semble que désirs et peurs sont étroitement liés, dit la palisse

de ce que sera ce fil, sera certainement une somme de ces antagonismes
avatar
doom
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 369
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 98
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par JimTOnic le Jeu 12 Oct 2017 - 3:28

Et donc apportera un résultat null, voir undefined, la somme des antagonismes n'étant autre que la somme de limites, celles ci se trouvant opposées au sens mathématique ?
avatar
JimTOnic
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 42
Date d'inscription : 27/08/2017
Age : 26
Localisation : ~~Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par doom le Jeu 12 Oct 2017 - 4:35

point de volonté professante, des visions et richesses induites de regards, auto gestion éventuelles

et lupasco nous instruit sur la logique contradictoire, ce ci étant hors sujet présent
avatar
doom
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 369
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 98
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: juste, la peur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum