Mutisme comme réaction émotionnelle

Aller en bas

Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par volumetricvoid le Lun 9 Oct 2017 - 11:59

Bonjour,

J’ai pu observer chez moi - surtout grâce aux autres qui se demandent ce qui peut bien se passer - à de très nombreuses reprises un comportement changeant suite à la perception d’un détail dans une situation, des mots prononcés - ou bien dans la projection d’une situation à venir -, dans la plupart du temps étant complètement anecdotique - pour ne pas dire ridicule quand j’essaie d’en parler à postériori - pour l’entourage mais provoquant un effondrement émotionnel assez intense qui m’amène à m’isoler quasi intégralement de tout échange verbal.
Sans mettre de côté des souffrances antérieures pouvant être à l’origine de mes réactions, je me demandais s’il y avait des études sérieuses publiées là dessus démontrant un lien entre une observation clinique de ce type de comportement chez les personnes HP et la recherche en neurosciences ?
J’ai pu capter dans plusieurs écrits des références au cortex pré-frontal et à l’amygdale, et bien que ces mots savants puissent être lâchés à la moindre occasion pour être employés comme objets de déculpabilisation et générateurs de circonstances atténuantes, je n’ai pas encore trouvé quelque chose de très convainquant sur le sujet pour d’une part comprendre ce qui se passe physiquement, et d’autre part quelles sont les recommandations de prise en charge pour travailler sur ce problème.

Par avance merci pour vos réponses

P.S.
Désolé ce post fait doublon avec un autre posté sur un autre sur les travaux de recherche sur la douance je n'étais pas certain de la catégorie appropriée : http://www.zebrascrossing.net/t32602-mutisme-comme-reaction-emotionnelle
avatar
volumetricvoid
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 15
Date d'inscription : 05/09/2016
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutisme comme réaction émotionnelle

Message par Gгєyร๏๓є le Jeu 29 Mar 2018 - 5:14

Bonjour,

 Ce que tu cherches, ce sont des travaux en neurosciences sur le mutisme - tu cherches quelques choses sur le mutisme de cause physiologique, ou le mutisme de causes psychologiques ?

Le mutisme est une forme de défense face à une situation inconfortable (agression, inconnu, gêne, etc...). Je sais que dans la communauté HP, des gens que j'ai eu la chance de rencontrer et avec lesquels le sujet du mutisme choisi est venu sur la tapis, on a pu constater deux types de fonctionnements : 1)le mutisme comme réponse à une situation et 2)la monopolisation de la parole comme même type de réponse. Les deux sont à vrai dire assez semblables dans la mesure où elles empêchent l'autre de venir à la confrontation, ou la situation de devenir encore plus inconfortable - l'inconfort prenant généralement source dans l'échange avec autrui. On cherchera par exemple à fuir un débat en restant muet, ou a éviter une sympathie (ressentir les émotions de l'autre) à cause par exemple d'une hyper-émotivité, en monopolisant la parole afin d'éviter que l'autre "n'émette" ce qui nous semble être la cause d'une situation inconfortable à venir. 

Physiquement, je ne pourrai pas te répondre parce que je ne connais pas les causes de ce mutisme-ci. Il faudrait peut-être demander à un médecin (s'il veut bien te répondre) ou feuilleter un livre sérieux qui en parle (ou une page web, elles sont plutôt bien faites maintenant). 

La prise en charge... Pour les causes psychologiques, il faudrait peut-être tout d'abord en parler à un professionnel (un psychologue par exemple) - ou en tout cas c'est la démarche que j'aurai suivi (que la majorité des gens suivent mais je suis bizarre alors, ne fais pas attention à cette phrase entre parenthèses). La prise de conscience est la toute première démarche (et en parler à un psychologue aide à cela). Ensuite, il faut voir la source du problème après avoir identifié ce dernier. Une fois que tu connais le mécanisme par cœur (ou plutôt dans sa grande globalité), tu peux commencer à élaborer des sortes de stratégies pour le contrer, correspondant à ton profil (si non il y aurait des réponses universelles, et malheureusement ce n'est pas ce qui nous caractérise nous autres humain). 

Quand tu parles d’effondrement émotionnel assez intense qui t'amène à t'isoler, peut-être as-tu déjà identifié la cause de ce mutisme. Ceci dit, je me retrouve très régulièrement muette (ce qui n'est pas le cas à l'écrit t'as vu ?), et cela ne m'a jamais gêné - a contrario peut-être des personnes qui me connaissent peu, mal ou pas du tout. Une question de crispation, de retenue et de Prudence je crois. J'observe, puis j'interagis une fois que j'ai comprit comment ça marche (je fais partie de ses gens qui sont persuadés qu'on peut apprendre comment fonctionne un truc juste en le regardant). 

Articles en vrac (y'a une peu de tout quoi) pour tes recherches :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aphasie 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mutisme_s%C3%A9lectif (je te conseille d'y jeter un coup d’œil, c'est peut-être ce que tu cherches.)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Neuropsychologie
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dysphasie 
https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9mipl%C3%A9gie
https://fr.wikipedia.org/wiki/Aire_de_Wernicke
https://fr.wikipedia.org/wiki/Aphasie#Aphasie_de_Wernicke
https://fr.wikipedia.org/wiki/Paraphasie
https://fr.wikipedia.org/wiki/Faisceau_arqu%C3%A9
https://fr.wikipedia.org/wiki/Contribution_%C3%A0_la_conception_des_aphasies (Je n'aime pas sortir du Freud, mais bon... Faut bien se faire un avis)
avatar
Gгєyร๏๓є
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 470
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 29
Localisation : Caen

http://www.zebrascrossing.net/t34145-t-or-not-t-cafe

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum