En couple avec un PASSIF-AGRESSIF

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

En couple avec un PASSIF-AGRESSIF - Page 2 Empty sur les PA et les enfants

Message par myriade le Mar 5 Déc 2017 - 4:25

c'est dur de se dire qu'il faudrait dire le contraire de ce qu'on veut pour l'obtenir. Marre de me faire des noeuds au cerveau :
je dirais que le PA ayant un problème avec la mère, dès que la femme devient mère (de ses enfants à lui), elle présente la menace de l’anéantir lui, de lui prendre son temps, son énergie… Toute demande de la femme concernant les enfants est donc suspectée d’être une volonté de lui prendre quelque chose à lui… C’est comme s’il n’était pas capable d’avoir une relation propre avec ses enfants qu’il envisage comme les instruments utilisés par sa compagne pour le dominer lui. De plus, comme le PA lutte en permanence pour ne pas donner satisfaction à la femme, pour qu’elle n’obtienne pas ce qu’elle aime (et on sait combien, pour une femme, ses enfants sont ce qu’elle aime le plus), ne pas s’occuper des enfants comme la femme aimerait qu’il le fasse est la meilleure manière pour le PA de priver la femme de ce qu’elle souhaite.
C’est tordu mais c’est comme cela : le PA n’envisage pas ses enfants comme ayant des besoins propres mais uniquement comme des extensions de la femme à laquelle il s’oppose. Ne pas leur donner à eux n’a rien à voir avec eux mais tout à voir avec elle.
Alors oui, cela peut faire des dégâts chez l’enfant puisque la femme souhaitant qu’ils reçoivent beaucoup d’attentions bienveillantes, le PA s’arrange pour ne pas les donner et cela devient de la négligence qui a des conséquences sur l’estime de soi des enfants.
...
Ses enfants l’intéressent quand ils comblent un de ses besoins à lui (besoin d’affection, de présence, ou même pour redorer son image de « bon père » à ses yeux ou aux yeux du monde extérieur).
Mais si les besoins de ses enfants sont en contradiction avec les siens, il les minimise, les nie, les ignore.
Comme dans toutes ses relations, les autres (même ses enfants) sont des « objets de satisfaction » et non pas des personnes ayant des besoins propres, une personnalité propre, une opinion propre.
Quand les enfants sont petits, ce sont même comme des petits animaux qu’il faut rendre obéissants afin qu’ils se conforment à sa manière de vivre à lui (le PA n’adapte pas sa vie à ses enfants, ce sont ses enfants qui doivent s’adapter à sa vie à lui).

myriade

Messages : 57
Date d'inscription : 30/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

En couple avec un PASSIF-AGRESSIF - Page 2 Empty Re: En couple avec un PASSIF-AGRESSIF

Message par cotcodec le Dim 14 Jan 2018 - 20:36

Bonjour,

Pour répondre au message de Malocari, oui, cela me parle.

"Ante"-scriptum : Désolé, au moment d'envoyer je me rends compte que j'ai vraiment pondu un énorme laïus en plus assez déstructuré. Donc disclaimer sur le pavé... En fait je pense que je me parle surtout à moi-même... C'est mon premier vrai message, ne vous faites pas une image de moi trop définitivement négative :-)


Je suis actuellement dans ma 2ème histoire de 8 ans (!!!) avec une femme répondant précisément à nombre des critères listés par Malocari... Il faut croire que j'ai été fortement atteint dans mon enfance pour repartir fleur au fusil en voulant tellement le bien de l'autre.

Je me retrouve presque mot pour mot dans la description de V. Beaudoux et dans les mails de Fab. Fabrice et d'Olivier77.

Pour moi c'est une catastrophe et un soulagement. Une catastrophe, car j'ai passé une partie énorme de ma vie à essayer de "sauver" (haha) des personnes qui ne le voulaient pas (ma mère, puis mes deux femmes). Et quand j'en ai eu assez, quand j'ai commencé à mollir, eh bien il ne se passait plus rien ! Du tout ! J'étais le seul moteur du couple comme dit V. Beaudoux. Enfin, c'est un peu plus compliqué car ces personnes ne lâchent pas si facilement leur "sauveur" non plus. Elles en ont besoin. Elles ne sont pas si mal que ça avec, même si elles ne savent jamais se réjouir d'être avec, ni les remercier en retour, ni montrer de la gratitude tout simplement...

Mais ce dont elles n'ont PAS besoin, c'est de vous parler gentiment, d'échanger sur des sujets autres que purement matériels, de faire des comptes d'argent (du type de ceux qui font les bons amis), de tenir compte de VOS besoins à vous. Et certainement pas d'être gentilles. La gentillesse, ce n'est pas pour elles. Je n'ai pas encore compris si c'était incompréhensibles pour elles ou si l'idée d'être gentille leur cause des problèmes. Elles ne se mettent jamais en colère, mais peuvent bouder pendant des jours si elles trouvent une broutille à monter en épingle, et surtout si vous leur avez fait un reproche... On ne se réconcilie jamais avec elles. Elles ne pleurent pas. Elles sont rarement mécontentes d'elles-mêmes. Elles n'ont rien à se reprocher. Alors que vous, quand la colère vous est montée au nez devant l'une de leurs mesquineries, vous vous serez rendu si criticable !

Le soulagement c'est que ma "PA" en cherchant à me mettre sur le dos les problèmes liés à ses dysfonctionnements, m'a conduit chez une psychologue faire le test HPI. Dont le résultat m'a amené à lire des bouquins, à venir ici, à comprendre. Et j'ouvre les yeux petit à petit. Que n'ai-je encore 25 ans, maintenant que j'y vois plus clair, j'aurais évité bien des erreurs...

Le fait est que je ne sais pas quoi faire, tiraillé entre mon ego surdimensionné de HPI "sauveur" et une vie aussi peu épanouissante, où tous mes principes sont reniés. Et si je suis actuellement dans le mode de Fab. Fabrice, je ne pense pas pouvoir y rester éternellement. Je suis en train de m'éteindre, je sens que je vais finir par étouffer... Pas par manque de force (on en a à revendre), mais par éloignement de mes principes de vie. Je marche à côté de mes pompes quoi.


Ma PA, elle, se satisferait très bien d'une poursuite de la situation actuelle, sans changement. Il suffirait que j'arrête de lui demander de l'amour, de l'affection, d'attendre qu'on se prenne dans les bras, et tout ce genre de "bêtises" dont les gens "normaux" n'ont pas besoin. Pourquoi un PA dirait-il "je t'aime" ? - ils sont le plus souvent dans le mutisme ; discuter sur l'oreiller ? - non, "je dors, je suis fatigué, j'ai besoin de dormir". toutes les nuits ! ; prendre dans les bras ? - cela les met mal à l'aise, ils préfèrent mettre des claques "affectueuses" sur les fesses, parfois serrer très fort le bras ; Se marier ? - Mais les gens normaux ne se marient plus ! Et puis ils se laisseront épouser et pourront ensuite vous reprocher toute votre vie d'avoir insisté ; Vous consoler ? Grand dieu, pourquoi seriez-vous triste ? Quand vous êtes tristes, c'est que vous leur faites la tête, etc. etc. Arrêtez donc de faire tout cela, et arrêtez d'attendre qu'ils le fassent, et tout ira bien. A moins qu'on trouve d'autres problèmes à créer ex nihilo...


Ce qui aujourd'hui me fait lentement saturer, c'est que ma PA ne respecte AUCUN de ses engagements. Je pèse mes mots : aucun. Mais évidemment, pour se dégager, elle trouve le moyen de transférer la faute sur moi. Et elle ne ressent AUCUNE culpabilité. La seule chose qui lui importe est de garder une bonne image sociale.

Aussi, c'est qu'on développe en réaction des stratégies de PA... On se blinde. (Ca aide d'ailleurs à comprendre comment l'autre est devenu ainsi.)

Ce qui m'aura le plus sidéré avec elles, c'est qu'elles sont toujours parties du principe de ne pas prêter attention à ce que je disais, tout en me disant très intelligent, clairvoyant, et incapable de mentir ou déguiser mes pensées. La conclusion qui a fini par s'imposer à moi est que ces personnes se fichent pas mal de ce que vous dites, et que seuls les actes comptent, c'est-à-dire lorsqu'elles sont forcées. Mais là, il est trop tard pour moi, je n'ai pas d'intérêt et que de la déception à voir que quelqu'un(e) fait enfin quelque chose que je lui demandais depuis si longtemps parce qu'elle est au pied du mur...

L'autre chose, c'est qu'elles ne se sentent pas vraiment tenues par des principes (tenir ses promesses, ne pas mentir, être gentil, faire le bien, etc.). Vous, vous êtes tenu par ces principes, et elles en profitent,. Mais pas elles, ce qui fait que la relation est totalement déséquilibrée. Et ne vous attendez pas à de la gratitude ou à de la culpabilité. Vous en êtes réduit à devenir une espèce d'animal de compagnie, d'aide au foyer, de faire-valoir et surtout un mélange de punching-ball et de paillaisson.

En synthèse ça donne : on ne vous dira pas "bonjour", ni "merci", ni "je t'aime", ni "je m'excuse". Et ni avec la bouche, ni avec la plume, ni avec les yeux, ni avec les gestes...

D'où ça vient ? Pour ce que j'ai pu comprendre, de l'enfance. Assez classique, mère tyrannique et non-aimante, père absent et distant. Ce qui font que ces femmes sont vraiment des victimes de leur passé, conditionnées à être PA, et en même temps abandonniques. Ce n'est donc pas leur faute, et c'est très triste.

Enfin, mon sentiment est que ces personnes NE SONT PAS DES PN. Elles peuvent mentir, être manipulatrices, elles sont très froides, elles sont clairement narcissiques, mais elles ne sont pas franchement perverses, au sens où elles ne cherchent pas à vous détruire et n'y prennent pas de plaisir. En revanche, elles ont des "côtés PN" : concrètement, cela donne des scores de 8-10 peut-être sur les 30 critères de Nazare-Aga. Pas plus... ce qui fait déjà beaucoup, me direz-vous !


A lire tout ceci, vous devez vous demander si j'affabule ou pourquoi je suis resté si longtemps. Certes, je caricature peut-être un peu, parce que j'en ai assez. Mais l'idée générale est là. Et pourquoi si longtemps ? Parce que blessure quelconque + HPI => Sauveur et Espérance. L'espérance est la grande ennemie dans ces situations...

Et le pire, c'est que j'y crois encore... Parce que OUI, au fond, elle n'est pas comme cela. Je sais que c'est une personne gentille. Mais sans que je m'explique comment, elle n'agit jamais en fonction de son être profond, mais incompréhensiblement en fonction de quelque chose d'autre, qui est caché. Et je ne m'aveugle pas, je sais ce qu'il y a en elle, je le sens, ce n'est pas de la projection. Mais à quoi cela sert-il si ça ne s'exprime jamais ?

Et tout simplement je reste avec elle parce que je l'aime. Peut-on quitter quelqu'un si on l'aime ? Et en même temps peut-on rester avec une telle personne ni elle ne change pas ?


Bref pardon pour la glose sur ma vie. Mais oui cela existe, oui j'en ai rencontré plusieurs et j'ai clairement un pattern sur les PA, je les attire ou je suis attiré par (au passé j'espère). En revanche, je ne sais pas si c'est dû au HPI ou à autre chose, je pense plutôt à une blessure d'enfance (pê ma mère qui a exploité le HPI), je ne sais pas si on peut en guérir (mais je n'ai jamais vu d'effort sincère de mes épouses dans cette direction : elles ne se sont pas vraiment intéressées pas à l'idée de progresser au plan perso et je les soupçonne de ne pas croire qu'il soit possible ou souhaitable de s'améliorer, ou en tout cas de ne pas avoir envie).

J'espère avoir tiré suffisamment de signaux d'alarme pour ceux qui sont plus jeunes. Si vous voulez essayer d'aider, faites attention, take care ! Le choix de Fab. Fabrice, qui a aussi été le mien jusqu'à présent, est un sacrifice coûteux, et je n'ai pas d'exemple de rédemption à fournir, à mon grand dam. La lecture du site de Beaudoux a vraiment résonné très juste dans ma tête.

Ce n'est sans doute pas impossible qu'un PA évolue, mais cela sera un long voyage. Et je pense que le seul choc psychologique susceptible de produire un déclic serait, justement, une rupture définitive. C'est donc une arme inutilisable si on est amoureux.


cotco
cotcodec
cotcodec

Messages : 92
Date d'inscription : 04/06/2017
Age : 48
Localisation : Paris ouest

Revenir en haut Aller en bas

En couple avec un PASSIF-AGRESSIF - Page 2 Empty Re: En couple avec un PASSIF-AGRESSIF

Message par cotcodec le Jeu 8 Mar 2018 - 23:44

Salut

Bon j’ai conscience d’avoir un peu tué le fil avec mon pavé trop spontané... je m’en excuse.

Je voulais juste dire qu’un diagnostic est tombé, borderline. C’est un diagnostic qui ne pèse pas grand-chose car établi hors la présence de mon épouse et sur la seule foi de mes descriptions. Mais j’ai lu pas mal de trucs depuis et oui ca,correspond bien, surtout le fait que je la sente si « belle » à l’interieur malgré son comportement pas génial en réalité, c’est ce qui fait que j’en suis malgré tout très amoureux et que je n’arrive pas à juste me dire que c’est une mauvaise personne.

C’est très difficile à vivre alors je vous conseille d’éviter si la personne est dans le déni. On a très envie de la sauver et feanchement elle en a tellement besoin ! Et ça c’est super pour un HQi hein ? Mais en fait on a le sentiment de ne faire qu’aggraver les choses, surtout parce qu’on ne sait pas femer sa bouche et qu’on veut toujous aider, et aussi beaucoup parce qu’on finit par n’etre qu’un peu de punching-ball et beaucoup de paillasson (ou l’inverse). Et ça c’est génial pour un HQI tellement résilient e fort et tout. Et en même temps on culpabilise horriblement puisque c’est nous-mêmes qui provoquons tout chez l’autre et que la séparation s’assimile à du lâchage pur et simple.


C’est cornélien quand on est dedans donc évitez... sauf si la personne est consciente du truc et veut (vraiment) soigner cette maladie, car ça se soigne, et qu'il lui arrive d’etre bien suffisamment souvent.

Sans compter que le danger classique est de devenir dépressif, voire soi-même borderline, ce qui est avouons-le un peu énervant quand on a vaille que vaille réussi à finalement gérer son hypersensibilité.


Tschuss,

Cotcodec
cotcodec
cotcodec

Messages : 92
Date d'inscription : 04/06/2017
Age : 48
Localisation : Paris ouest

Revenir en haut Aller en bas

En couple avec un PASSIF-AGRESSIF - Page 2 Empty Re: En couple avec un PASSIF-AGRESSIF

Message par Invité le Sam 10 Mar 2018 - 0:31

.


Dernière édition par Ptitbeurre le Dim 30 Sep 2018 - 17:20, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

En couple avec un PASSIF-AGRESSIF - Page 2 Empty Re: En couple avec un PASSIF-AGRESSIF

Message par cotcodec le Sam 10 Mar 2018 - 1:17


Merci ptibeurre de ton message si juste et si touchant.... Je n’ai rien à ajouter et le « finalement peu épanouissante », mon dieu, c.est juste désespérément exact. Je suis d’accord avec tout, je voulais juste te dire que je suis impressionné par ta maturité émotionnelle et affective.
cotcodec
cotcodec

Messages : 92
Date d'inscription : 04/06/2017
Age : 48
Localisation : Paris ouest

Revenir en haut Aller en bas

En couple avec un PASSIF-AGRESSIF - Page 2 Empty Re: En couple avec un PASSIF-AGRESSIF

Message par Invité le Sam 10 Mar 2018 - 9:41

Merci à cotcodec et ptibeurre pour vos messages récents qui ont bien résonné en moi.

Je me reconnais beaucoup dans ce que vous avez décrit. Cette volonté de sauver l'autre est très ancré en moi, j'ai une vraie blessure de sauveur que je cherche à combler. Je vis cela particulièrement dans mon couple, mais aussi dans d'autres relations.

je sentais toujours une vigilance dans ma tete, comme si j'étais un parent qui s'occupe d'un enfant, et j'étais toujours inquiet de connaître son état émotionnel.

Depuis quelques semaines, j'ai décidé de couper cela et je m'impose pour poser de nouvelles bases à notre relation qui soit plus saines.

Jai compris aussi que cela dépend beaucoup de moi, car quand je suis en sauveur, je ne peux pas aider l'autre, car inconsciemment je vais tout faire pour garder ce rôle, et donc je ne vais jamais aider la personne, sinon elle va partir. Donc en étant sauveur, je la maintiens dans un état de victime car je m'impose, je m’immisce dans sa vie, et donc je la dévalorise pour créer une fragilité que je peux sauver, c'est une vraie manipulation de ma part.

Pour m'en sortir, j'accepte de voir la personne pleurer, sans chercher à la réconforter, je refuse maintenant de faire ce qu'elle attend de moi, je suis plus spontané quitte à faire des choses qui dérange, j'assume mes ressentis même si cela ne correspond pas à la vision du couple qu'elle a, et même si j'ai toujours dit l'inverse avant pour ne pas la contrarier.

Je vous invite en toute amitié, sans jugement et sans vous faire culpabiliser, en chercher en vous le sauveur, et à vous sauver vous même du sauveur, à porter le changement en vous, pour cesser de vivre avec les victimes. Commencez par tuer le démon du sauveur en vous, et les victimes vous laisseront tranquille !

Je ne connais pas vos vies, mais personnellement la première personne qui j'ai cherché à sauver est ma mère, et je me suis construit ainsi, mais j'arrive à bout du rôle de sauveur. ça m'a demandé des années pour accepter de ne plus sauver ma mère, et là malheureusement j'ai rechuté dans mon couple.

Là encore je vous demande en toute amitié, est ce que ce besoin d'aider les autres ne vient pas du manque de ne pas avoir pu sauver l'un de ses parents ?

Je vous remercie vraiment, grace à vos partages j'ai très bien pu avancer sur ma situation. Merci à vous d'exister !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

En couple avec un PASSIF-AGRESSIF - Page 2 Empty Re: En couple avec un PASSIF-AGRESSIF

Message par Invité le Sam 10 Mar 2018 - 12:40

.


Dernière édition par Ptitbeurre le Dim 30 Sep 2018 - 17:20, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

En couple avec un PASSIF-AGRESSIF - Page 2 Empty Re: En couple avec un PASSIF-AGRESSIF

Message par cotcodec le Sam 10 Mar 2018 - 18:27

Pour ceux qui se sont reconnus dans les posts précédents, je viens de tomber sur un site incroyablement juste sur le syndrôme Borderline mais aussi sur NOTRE comportement de co dépendant.

http://gettinbetter.com/wellness.html
Il y a plusieurs pages interconnectées, la lecture est d’une justesse,et d’une richesse extra-ordinaires.

Lire ces trucs dissipe le voile de doute qu’on a devant les yeux, supprime la culpabilité et met un grand coup de pied au derrière.
C’est clair qu’après une telle lecture on risque moins de recommencer !

Extrait :
(Waif est ici la borderline « orpheline »)

Do not make the mistake of thinking this woman is helpless. She isn't! Most are extremely resilient and resourceful (survivors generally are), but they're reliant/needy around You. They might be highly proficient professionals, but the 'rescue me' act surfaces when you're around. Did she seem a bit troubled or tragic when you met? Did this later seem incongruentnt with her job title or work responsibilities? The Waif's duality lets her be independent in her world, but incompetent or frail in yours. How else, could she get you to be her Savior?

Perhaps in contrast to other borderline types, the Waif may be more likely to exhibit childlike qualities that you could initially find endearing--but later on, resent. As this relationship unfolds, you'll be noticing what seems to be her limited common sense, her inability to comprehend adult reason, her lack of impulse control and her non-reciprocation. Essentially, you'll be the grown-up who's always rowing this boat you're in, and she'll be the carefree child passenger.

At some point in this dynamic, you must ask yourself; "what's the payoff, in my wanting to be involved with a child? Does it help me feel more confident or secure? Must I be with somebody I have the need to control? Is it possible for me to love an equal partner who can have my back, as I have hers? Can I even be in a reciprocal relationship--or would that feel threatening for me?"

During this relationship or after a break-up, your lover might state that you'd be "better off" being with, or marrying another. This is pure martyrdom--and as lucid or empathetic as it may sound, it has nothing whatsoever to do with genuine concern for your well-being! She's giving you an out~ but if you take it, rest assured there'll be hell to pay, as you'll be forever guilted for it.

Cotco
cotcodec
cotcodec

Messages : 92
Date d'inscription : 04/06/2017
Age : 48
Localisation : Paris ouest

Revenir en haut Aller en bas

En couple avec un PASSIF-AGRESSIF - Page 2 Empty Re: En couple avec un PASSIF-AGRESSIF

Message par olivier77 le Sam 8 Sep 2018 - 9:48

.
olivier77
olivier77

Messages : 63
Date d'inscription : 17/08/2017
Age : 38
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

En couple avec un PASSIF-AGRESSIF - Page 2 Empty Re: En couple avec un PASSIF-AGRESSIF

Message par olivier77 le Sam 8 Sep 2018 - 9:49

.
olivier77
olivier77

Messages : 63
Date d'inscription : 17/08/2017
Age : 38
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum