le journal

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Sam 23 Sep 2017 - 12:01

Big : pour la dame, un sourire et un bonjour, tout simplement ?
Elle verra ainsi que tu la regardes qu'elle n'est pas qu'un amas de chair qui lave ?
Je trouve toujours des circonstances pouvant expliquer tel ou tel comportement. Je globalise et m'interroge sur l'enfance, vecu etc.
Ceci dit je suis impulsive : je vais être patiente, expliquer etc, et puis je sais pas pourquoi, tout d'un coup j'explose.
C'est assez penible de surreagir ainsi, mais en réalité ca n'arrive que lorsque j'ai renoncé, et cette colere prend sa source dans ma propre impuissance je crois.
J'essaie d'intégrer d'autres systèmes de pensées, de garder à l'esprit que d'autres équilibres chimiques existent chez les gens et les conditionnent, afin d'avoir un seuil de tolérance toujours plus élevé ( et surtout ressentir que ca ne dissonne pas en moi).
Il y a de grands maux que je ne tolérerai jamais . Je ne vais pas lister, on doit avoir peu ou proue les mêmes référentiels pour considérer ces actes comme des versants sans appel du Mal.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par riendautre le Sam 23 Sep 2017 - 12:10

merci pour le premier post bigdistress

j'ai surkiffé, adoré, choyé, aimé, détesté que tu te sentes éventuellement obligé d'aimer ta famille et ressenti toute la rage que tu peux avoir, que je peux avoir, ça m'a fait un bien fou, j'ai dû le lire en trente secondes en gros...

Merci.

Sortir du devoir d'aimer sa famille? Les regarder comme des inconnus? Je crois que cela peut être très libérateur.

bises

riendautre
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 174
Date d'inscription : 13/06/2017
Age : 34
Localisation : Vers Pignan

http://brouardthomas.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par izo le Sam 23 Sep 2017 - 12:44

riendautre a écrit:merci pour le premier post bigdistress

j'ai surkiffé, adoré, choyé, aimé, détesté que tu te sentes éventuellement obligé d'aimer ta famille et ressenti toute la rage que tu peux avoir, que je peux avoir, ça m'a fait un bien fou, j'ai dû le lire en trente secondes en gros...

Merci.

Sortir du devoir d'aimer sa famille? Les regarder comme des inconnus? Je crois que cela peut être très libérateur.

bises

Grandir c’est un peu ça. Se détacher des liens existants pour aller vers les siens.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2385
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Orion4 le Sam 23 Sep 2017 - 13:42

Tu as parfaitement cernée le problème de la colère. Elle est dévastatrice. Je suis en colère pour les malheurs d'autrui. Je suis en colère pour l'enfant abusé ou kidnappé. Pour l'adolescent harcelé. Pour la femme battue ou violée. Pour les sans-abris. Pour le mari bafoué. Pour l'animal maltraité. Pour la nature détruite. Dans mon cerveau je n'ai que deux choix. La colère. Ou la tristesse. Je ne sais pas par quelle autre émotion pourrait les remplacer. Petite, je pensais être la cause de toute la détresse du monde. C'était absurde. Je ne vis pas pour moi. Tant qu'il y aura des crimes et des inégalités je serais malheureuse. Je me demande si les autres réagissent ainsi. Ces émotions me gâchent la vie. Comment as-tu fait pour calmer cette colère ? a écrit:

Merci de ce passage. C'est un résumé limpide de ce que j'éprouve.
Je crains de ne pas avoir de solutions pour ma part. Je refoule tout pour éclater ensuite. Le pire dans tout ça : constater son impuissance à modifier la trajectoire du monde.

Orion4
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Sam 23 Sep 2017 - 13:52

Colere rage prenant toute sa dimension par l'incapacité qu'on a à stopper les choses.
Pas de manette arrêt d'urgence.
Voir et subir passivement : il me semble que la colere est amplifiée par la privation de cette possibilité d'action, si on pouvait interagir sur les causes de facon massive, les forces de lutte s'equilibreraient, on investirait l'aspect stratégique.
Mais la ? La ben rien. On a le choix entre indifférence, cacher ses yeux ou s'indigner.
Le contre pouvoir face au capitalisme et à la l'exploitation à outrance me semblent faible, voir impuissants à contrebalancer la vision du bonheur des hommes ( l'avoir-la richesse).




Jour de colère. L’esprit du capitalisme
Jean-Louis Chambon reçoit Pierre Dockès, l’un des auteurs de cet ouvrage collectif
Parmi les 4 auteurs de l’ouvrage collectif Jour de colère. L’esprit du capitalisme, Canal Académie reçoit Pierre Dockès, professeur d’économie. Ce dernier prône une rupture urgente de l’ordre économique établi et s’interroge sur les perspectives de l’après-crise mondiale.



 
Bookmark and Share
Quatre auteurs pour quatre noms familiers et un titre qui en dit long...
Jour de colère. L'esprit du capitalisme résulte d’un sentiment d’injustice et d’impuissance qu'analyse le philosophe allemand, Peter Sloterdijk, tandis que Francis Fukuyama, auteur de best-sellers, plaide pour une insertion de l’économie dans « l’extérieur social » ; Pierre Dockès, professeur à l'université Lumière-Lyon 2, pour sa part, montre la ligne de rupture potentielle de l’ordre économique en esquissant les perspectives d’une mutation urgente de cet ordre que Marc Guillaume considère frappé du «virus de l’économisme».

Quel est l'esprit du capitalisme ?

Pierre Dockès explique que l’actualité à travers la crise mondiale renvoie aux racines communes des différentes formes du capitalisme : le marché et la concurrence, la « guerre civilisée » mais mal régulée de « tous contre tous », le divertissement généralisé dans le jeu. Autant de conséquences au goût irrépressible des hommes pour la démesure et la négation même de la rationalité.

Doit-on et peut-on renouveler son esprit ?

Pour sortir son esprit de sa « cage de fer », il faut « réenchanter le capitalisme », le refonder et recourir à l'Histoire. L’ordre économique, en lien dans ses origines avec la spiritualité, s’en est-il définitivement éloigné au point de devenir le lieu de culte des deux grands ressorts de l’économie capitaliste : la cupidité et la peur ? « L’amoralisme » du capitalisme est-il le prix à payer fatalement pour préserver son efficacité ?

Pierre Dockès cite Deng Xiaoping qui disait : «(...)


Cet essai n'est pas un livre d'économie.
C'est un essai sur l'économisme, la critique de son statut. Oh ! les beaux discours !... Refonder le capitalisme... pour mieux le consolider, et retrouver la croissance " durable " ; sauver son " esprit ", mais quel esprit du capitalisme ? Sous ses diverses formes, ses boursouflures financières dévastatrices, on trouve des racines communes : le marché et la concurrence, la guerre civilisée mais mal régulée de tous contre tous ; l'alliance avec la technoscience, Prométhée déchaîné qui se heurte aux limites de la planète ; le jeu comme divertissement généralisé, et pas seulement celui des financiers ou des escrocs plus ou moins démasqués.
Tout cela ayant à voir avec le goût irrépressible des hommes pour la démesure. Mais si l'ordre économique avait, à son origine, partie liée avec la spiritualité, il est devenu un culte voué à la cupidité. Et la colère, sourde ou vive, les angoisses, les frustrations s'accumulent. Pour éviter leur explosion, il faut cesser de placer l'argent, le profit et la croissance matérielle au centre de la mondialisation.



Je l'ai pas lu, mais ca semble recouper mon propos.


Poesies

Oraison

De nos flammes et nos passions, que reste t il donc?
Une course à l'orgueil, une place au soleil
Voila donc ce que l'homme poursuit de merveilles
Du printemps à l'hiver, les yeux moribonds

Horizons disparus, sous un fatras d'objets
Maladie de diogene, l'avoir accumulé
Voila le savoir, voila l'étrange être
Qu'il me faut aimer, qu'il me faille connaître .

Aux raisons de mon coeur, je ne puis succomber
Moi la libre, l'aimante, la fille écorchée
Prendre le mur encore et rêver l'infini
Jusqu'au bout, je ne cesserai de chercher l'ami.

--------------------

La Mère

Ronde et douce, tu danses autour du soleil
Immuable, force d'un hasard miraculeux
Immanence, c'est en toi que je vois Dieu
À chacun tu donnes l'eau, l'air et le miel

En voudront-ils toujours davantage ?
T'eventreront-ils jusqu'à toucher la mort?
Jamais ne renonceront aux ravages
Ignorants par nature et adorant leur or.

La coupe est presque vide, viendront les sacrifices.
La loi de la nature n'a que faire de vos vices.
De vos fécondités et vos désirs étranges
Elle punira bientôt , et peut être par l'Ange.

Alors c'était cela le Paradis perdu!
Comme j'aurais aimé un jour l'avoir connu!
J'ai voulu voir la Terre, mais il était Trop tard
Le soleil disparu, envahie de cafards





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Sam 23 Sep 2017 - 18:07

.


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 20:30, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par riendautre le Sam 23 Sep 2017 - 18:33

riendautre ma loyauté envers ma famille est sans faille. Un jour si je vais mieux je m'en détacherai. Je partirai loin d'elle. Pour vivre ma propre vie. Pour penser à moi. Mais je ne l'abandonnerai jamais. Même si je dois en souffrir. Il me reste très très peu de famille. Et je voudrais qu'elle soit heureuse. Je ne me force à l'aimer. Je l'aime vraiment. Et elle m'aime. C'est pour elle que je me force à vivre. A endurer cette souffrance quotidienne. A sourire pour faire bonne figure. Je sais qu'elle serait anéantie si je mets fin à mon existence. Alors je subie en silence. Tu as le même problème que moi ?

J'ai plus aucun souci à abandonner ma famille, et la motivation s'ancre en moi à le faire définitivement car Jésus avait raison quand il aurait dit ce qui suit et je vous en donne un exemple.
Jésus aurait dit : "Quiconque aura quitté maisons, ou frères, ou soeurs, ou père, ou mere, ou femme, ou enfants, ou champs, pour l'amour de mon nom, en recevra cent fois autant, et héritera de la vie éternelle."

Plusieurs fois (trois) a Istanbul en hiver 2017, je me payais un billet d'avion que je ratais ensuite volontairement, les images que me transmettait le Seigneur étaient divines par la suite, des souvenirs immortels, une vie éternelle qui commençait: j'avais écrit que j'avais vu" a blue no one can look at, a yellow that the sun wants..."

Plus aucun souci à me tuer, sorti de la vie, de son obligation de suite, de ses règles.
Plus rien a foutre de vivre ou mourir.
J'ai tout réussi dans ma vie, et je reste dans l'éthique tout en augmentant sa puissance en moi et posterai probablement dessus sur ma presentation, je n'ai qu'a en savoir plus sur l'univers, les capacités de l'esprit et Dieu, et ce qui est au-dessus de Dieu. Car Dieu est un échelon, un nom donné par un élément d'un groupe d'individus, celui de l'Origine, mais je ne veux pas être jugé ici, dans ce monde encore si rationnel, si conditionné par ce qu'on vous inscrit dans les neurones et la conscience tout enfant (sois un esclave sociétal en gros et profite), donc je continuerai éventuellement sur ma présentation cette description de part de connaissance.
Je sais au fond de moi que j'ai influé sur le monde comme jamais il n'a été fait auparavant et je n'ai pas besoin d'en faire une démonstration mais cela parlerait de neurosciences et de leurs influences sur nos vies quotidiennes, et maintenant, c'est l'esprit et ses capacités, développés par la méditation. Comme aurait aussi dit Jésus:"Croyez et vous ferez de plus grandes choses que moi."

Tu n'as pas besoin d'écrire un bouquin pour influer sur le monde, tu y sacrifies des arbres au passage et peux aussi laisser des traces indésirables pendant trop longtemps comme un manuel d'histoire insoutenable d'imprécisions. L'idée distribuée en paroles ou écrits me semble plus saine et raisonnable, et il faut bien réfléchir à ce qui peut marcher pour l'humain à venir, y trouver la plus grande pertinence possible. Ce qui m'intéresse, c'est aider, sauver, influer, sainement le plus possible et le plus efficacement possible. Je suis aujourd'hui entouré de gens souffrants que j'aide tous les jours sans aucun de putain de statut médical. J'ai appris beaucoup de techniques d'aide dans tous les domaines en vivant et en aimant, et je m'en sers sans facturer personne.

des bisous

riendautre
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 174
Date d'inscription : 13/06/2017
Age : 34
Localisation : Vers Pignan

http://brouardthomas.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Orion4 le Sam 23 Sep 2017 - 18:55

Orion4 je me demande si l'envie d’améliorer le monde n'est pas un "symptôme" "zébresque". Pratiquement tous les zèbres que j'ai connu avaient cette envie d'un monde meilleur. Nous devons accepter que nous ne pourrons pas aider le monde entier. Mais comment ? a écrit:


Assurément, c'en est un. Comment y échapper ? Je ne sais pas du tout. Vivre avec ce sentiment gâche l'existence. On se prend à rêver d'un monde meilleur, d'une société qui réponde à l'impérieuse nécessité de l'âme, en quelque sorte ... Il m'arrive de ne plus vouloir entamer une conversation avec autrui, je suis épuisé et j'en ai assez de mettre en ordre les arguments qui font sens dans ma tête. Les autres ne comprennent pas.
Et j'entend ces phrases à répétition : "Ne t'inquiète pas, moi aussi j'ai été dépressif mais ça finit par passer" ; "Je te comprend pas, sort un peu, fait quelque chose de ta vie!". Des injonctions à répétition alors que la substance de notre dépression correspond plutôt à celle du vide, dépression existentielle à répétition que je comble le plus souvent avec des subterfuges grossiers. Alors oui, d'une certaine manière, j'y parviens. Je me programme pour penser que je ne suis qu'une goutte dans un océan et que, par conséquent, une goutte ne suffit pas. Et puis, lorsque l'insidieuse pensée revient, l'évidence se révèle et ne souffre d'aucune ambiguïté : je ne sais pas. Une goutte devrait pourtant être suffisante ... ça devrait être le cas..

Orion4
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 20/09/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Sam 23 Sep 2017 - 19:08

Assurément, c'en est un. Comment y échapper ? Je ne sais pas du tout. Vivre avec ce sentiment gâche l'existence. On se prend à rêver d'un monde meilleur, d'une société qui réponde à l'impérieuse nécessité de l'âme, en quelque sorte ... Il m'arrive de ne plus vouloir entamer une conversation avec autrui, je suis épuisé et j'en ai assez de mettre en ordre les arguments qui font sens dans ma tête

Oui! Mais oui c'est ça, répéter mille fois ce qui nous semble comme des évidences. Pour rien.
J'ai commencé à ecrire mes rabâchages ...pour rien.
Je ferme les yeux très fort quand je croise une bétaillère bondée d'animaux cherchant leur air.
Ou des enfants syriens âgés de deux ou trois ans jouant sur des échangeurs de voies rapides, insouciants et inconscients de la monstruosité de cette situation. Innocence piétinée.
Je gémis et parfois les larmes coulent.
J'en ai mal dans mon corps, et les images me hantent. ( ptn de memoire de con)
J'en peux plus de tout ca parfois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par souris le Sam 23 Sep 2017 - 19:33

J4ai pas tout lu, car flemme. J'ai juste ly en diagonal donc possible que je reponde a coté (si jreponds vraiment quelque chose)

Enfin...j'ai rien a dire. Bon courage et bonne chance. si j'ai compris ca parle d'un etat depressif entre autre. Moi j'ai du prendre des medocs pour en sortir, aucun autre moyen n'a fonctionné. et en effet la volonté ne suffit pas. Et en effet chaque cas est différent, si j'ai reussi a sortir dla merde par tel solution, c un cas personnel

donc bon courage, a plus peut etre

souris
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 15
Date d'inscription : 09/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Bulle de Puce le Dim 24 Sep 2017 - 7:08

Orion4 a écrit:
Le pire dans tout ça : constater son impuissance à modifier la trajectoire du monde.

Et qu'est-ce que nous en savons? comment fais tu pour constater que tu es impuissant? ah oui bien sur tu n'a pas la puissance de tout arrêter et tout changer tout de suite mais n'est ce pas a chacun de faire sa part? le colibri? mais si, scientifiquement (et j'en suis), tu mesurais les conséquences de tes attitudes, tes choix, des actes, tes influences, es-tu certain que tu n'as aucun effet? c'est absolument impossible de ne pas avoir d'effet, mais lequel, et pourquoi si petit (argh), la est la question n'est-ce pas? L'envie de plus... est ce qui sous tend toujours, depuis tout petit, le comportement humain, et qui est sa perte à bien des égards (tout est relatif). L'humanité change constamment, essaie constamment de lutter contre les forces violentes et destructrices qui l'animent. On a mis des siecles à donner des droits aux femmes, aux "sauvages", aux animaux, et on comment encore des tas de crimes et atrocités, c'est cette lutte incessante entre ces deux forces, yin-yang, appelez les comme vous voulez, qui est le moteur de la vie.. qui est cruelle, tellement douloureuse pour tout ce qui vit, mais qui existe malgré tout...

oui c'est une trait zébresque et une QUALITE a mes yeux, d'éprouver de la révolte, d'essayer de trouver des voies, des solutions, de se sentir concerné, touché. Et de se sentir impuissant, même si cela fait mal. Je n'arrive pas a écrire ce que je voudrais vous dire... permettez moi une paraphrase alors... au judo, pour faire tomber l'adversaire, il faut trouver son point de déséquilibre. En acupuncture, il faut trouver les noeuds... pour les dénouer... La vision systémique des zèbres, notre pensée en arborescence, nous font voir la globalité du problème et sa complexité. Soit. Mais si nous nous y arrêtons alors bien sur c'est le sentiment d'impuissance. C'est trop gros. Pour autant il est nécessaire de trouver le bon angle, le bon point d'appui.. et c'est la, juste la, que j'ai des espoirs inouïs pour les zèbres car qui, sinon des zèbres, en combinant la pensée systémique et l'analyse fine, peut trouver les leviers pour le changement? ah oui flute, nous manquons de patience, mais bon, on peut s'entrainer à regarder ce qui progresse tout autant que ce qui reste à faire... non?

il y a une phrase actuelle que j'adore... Stop talking start acting.
Faisons notre part... c'est déjà pas mal.. questionnons nous sur son sens, son efficacité, remettons la sur le métier, réévaluons mais essayons encore et encore.

Bonne journée
avatar
Bulle de Puce
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 242
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 52
Localisation : délocalisée

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par i.a. le Dim 24 Sep 2017 - 18:42

Bigdistress a écrit:Bonjour i.a et Poupipou.

i.a. nul besoin de lire ton profil. Tu peux intervenir. Ce que je ne veux pas c'est la psychologie de comptoir. La provocation gratuite qui sera tout simplement ignorée. Je ne cherche pas de solutions à ma dépression. Je ne veux pas non plus que des gens m'imposent des méthodes de "guerison". Je ne me confie pas pour être aidée.


Bonsoir Bigdistress ; j'ai pris un peu de temps et de recul avant de reprendre la plume.

Je n'ai surtout pas l'intention de te guérir ; tu te portes à merveille dans la mesure où la manière dont tu étales complaisamment ta "détresse" me fait plutôt penser à une catharsis.

La personne qui m'intéresse vraiment est ta fille et non pas toi :

- alors ou bien ton égoïsme est tel que tu t'en fous comme de ta première chaussette (et c'est ce que je suis tenté de penser en lisant tes logorrhées verbales) ...

- ou bien alors tu nous mènes en bateau ; ton objectif étant simplement d'attirer l'attention.  

Par ailleurs, le "mec bien" que tu sembles avoir rencontré une fois dans ta vie a dû fuir à toutes jambes, dans la mesure où on se demandera bien ce que TU aurais pu lui apporter (de positif).

Un échange se doit d'être réciproque et (à moins d'être un masochiste), je ne vois guère un "mec bien" s'incruster dans ton environnement (ou même, ton intimité) compte tenu du menu délétère que tu lui présentes.

Sinon ; un compliment ; un vrai (pour rester honnête avec toi) : tu écris bien et cela incite à te lire.

Wink
avatar
i.a.
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 706
Date d'inscription : 11/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Bulle de Puce le Lun 25 Sep 2017 - 3:59

i.a.

ouah... que d'agressivité. Pourquoi? qu'essaies tu d'obtenir?
que tu repondes ainsi "à chaud" car les paroles de B. t'avaient affectées, soit, ca nous arrive à tous mais la, tu dis bien clairement que tu as pris le temps de réfléchir. et la tu la descends, purement et simplement... ca a du cogiter fort pour qu'elle devienne ainsi un punching ball...

enfin bref, ce sont vos oignons à toi et elle
et je suis curieuse de voir comment va se passer le duel.... ou la corrida... olé.
avatar
Bulle de Puce
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 242
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 52
Localisation : délocalisée

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Lun 25 Sep 2017 - 11:38

Bulle il n'y aura aucun duel. J'avais déjà précisé que je ne répondais pas aux abrutis. D'autant plus que nous avons affaire à une ou un parfait illettré. Car je n'ai écris nulle part que j'avais une fille-ni que le garçon m'avait jeté d'ailleurs c'est plutôt le contraire qui est arrivé comme c'est moi qui suis partie. Heureusement pour ces intervenants que le ridicule ne tue pas...

Mon ordinateur m'a lâché hier soir - c'était prévisible- alors je suis obligée d'écrire avec mon petit téléphone. En attendant de pouvoir faire marcher la garantie je n'ai pas le choix. Désolée pour la mise en page.  Ça risque de faire un énorme bloc car je n'arrive pas à trouver la touche pour aller à la ligne.

 
Bonne journée Smile


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 20:31, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Lun 25 Sep 2017 - 12:48

Bulle il n'y aura aucun duel. J'avais déjà précisé que je ne répondais pas aux abrutis. D'autant plus que nous avons affaire à une ou un parfait illettré. Car je n'ai écris nulle part que j'avais une fille.

Il parlait peut être d'un chat ?

Sont bizarres les gens Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Lun 25 Sep 2017 - 13:38

(Rires)
Je remarque qu'il y a quand même plus d'interventions positives que négatives. Smile


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 20:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Lun 25 Sep 2017 - 14:12

Je suis en train d'écouter du U2. Je pourrais écouter leurs albums en boucle sans me lasser. Du pur génie.

Ils me rappellent un garçon au collège. Il était adorable mais personne ne lui adressait jamais la parole parce qu'il n'était pas comme les autres. En cours, il passait tout son temps à construire des bateaux et des oiseaux en papier. Je voyais souvent son regard se perdre dans de lointaines rêveries. Et lorsque le professeur l'interrogeait, il répondait avec une facilité déstabilisante. Je ne cessais de lui jeter des petits regards à la dérobée.  Je crois que l'admirais secrètement. Silencieusement.

Cette différence qui repoussait les autres collégiens moi elle m'attirait comme un aimant. M'intriguait. Je le trouvais touchant. À cette époque j'ignorais tout de la douance. À présent que j'y repense il avait toutes les caractéristiques du petit surdoué. C'est peut-être la raison pour laquelle je désirais tant faire sa connaissance.

Un jour, juste après le déjeuner, j'ai croisé sa route. Il était assis en bas des marches qui menaient jusqu'à la salle de classe. Il avait son casque collé sur ses oreilles et fredonnait doucement. En tendant les miennes j'ai entendu un air de U2. Nous n'avions échangé aucune parole. Mais pendant une fraction de seconde , j'ai eu la sensation que nous nous comprenions.  Depuis ce jour je ne peux écouter ce groupe sans avoir une petite pensée pour lui. Une pensée pleine d'affection. Et de compassion. Car sa solitude semblait beaucoup l'affecter.


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 20:33, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Sleepwalker le Lun 25 Sep 2017 - 15:09

Sleep


Dernière édition par Sleepwalker le Lun 26 Fév 2018 - 8:01, édité 1 fois
avatar
Sleepwalker
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 356
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Poupipou le Lun 25 Sep 2017 - 15:14

Pour te répondre Bigdistress - J'adorerai découvrir les U.S.A. ! J'espère que tu vas pouvoir partir là-bas, ce serait hyper chouette. Tu y es déjà allé ?

Vous savez, on est toujours le con de quelqu'un. J'ai l'espoir de penser que i.a. se soit retrouvé blessé par une réponse peut-être mal interprété ? Ça arrive et surtout par écrit. Bigdistress est un petit hérisson, qui parfois, peut piquer. On l'a noté au début de son journal Wink

T'as bien raison d'écouter du U2, je te rejoins, ils sont formidables ♥️
Très beau souvenir qui t'accompagne, en tout cas !
avatar
Poupipou
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 59
Date d'inscription : 15/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Lun 25 Sep 2017 - 17:47

Poupipou je n'y suis jamais allée.
Ce soir c'est tisane-gingembre-miel , doliprane et au lit. Pourquoi fallait-il que j'attrape cette maudite grippe ? Je chope tous les microbes qui passent. Tout le temps. Et j'ai tout le temps froid. Même lorsque tout le monde se plaint de la chaleur.  Il est incroyable ce corps qui m'en fait voir de toutes les couleurs !

Demain je dois aller au refuge. Il faut que je sois en forme pour m'occuper de toutes ces petites bêtes. Ce n'est pas gagné !


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 20:51, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Bulle de Puce le Lun 25 Sep 2017 - 17:55

tout le temps froid? ah... si ce n'est pas la thyroide encore une fois, un rééquilibrage de l'énergie (tout dans la tete, refire circuler dans tout le corps), acupuncture ou shiatsu, pour moi ca marche, pourquoi pas pour toi? ok tu vas faire fondre les aiguilles, flute.. ah et puis j'ai osé donné un conseil la non? pif paf ouille. rire.
avatar
Bulle de Puce
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 242
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 52
Localisation : délocalisée

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Lun 25 Sep 2017 - 18:57

La thyroïde devient vraiment une piste sérieuse. Imagine que ce soit la cause de tous mes sauts d'humeur ! Ça serait trop beau pour être vrai.
J'ai mal rien qu'à la pensée de toutes ces aiguilles me transperçant la peau. :')

Oui elles risquent de se casser à mon approche.
Ça a vraiment fonctionné pour toi ? Quelles sensations t'ont apportées cette méthode ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Bulle de Puce le Mar 26 Sep 2017 - 4:52

Hello

juste pour être claire. J'ai décompensé en 2008/2009.. tout le monde l'a vu venir, sauf moi (je n'ai pas mis un nom dessus tout de suite meme si je me sentais pas bien, evidemment). Je suis vraiment sortie d'affaire depuis 3 ans, mais vraiment très bien depuis pres de 1 an, tout ca se fait par paliers. Aucun médicament sauf 6 mois d'un AD a tres legere dose (nos cerveaux reagissent vite) au deces de mes parents il y a un an (oui, il y a un lien avec mon mieux etre, je n'ouvrirai pas cette boite ici). Je n'ai pas arreté de bosser mais j'ai changé 2 fois de job, partie a l'etranger, revenue, j'ai une chance de chepasquoi avec le boulot. La solution est aussi venue de nombreux psys, d'amis, de belles rencontres... inconsciemment nos corps cherchent à guérir, nous poussent à faire ce qu'il faut, c'est incroyable quand on y pense, quand je regarde avec le recul... Je ne suis pas uen dépressive chronique (cela n'est pas mon identité ;-) et aucun terme, même HP, ne peut me définir et me réduire à "une simple expression", je suis bien plus diverse que cela, non mais).

Toutes les femmes de ma famille proche ont un problème de thyroide et sont sous levothyrox. Pas moi. Une prise de sang t'en dira plus, c'est très simple et fiable. C'est une maladie auto-immune (sous cette forme la) et ça se soigne tres bien. Donc si c'est une partie de tes soucis ça mérite vraiment que tu y regardes de près.

Acupuncture et shiatsu: ca marche tres bien pour moi. La sensation apres une sceance c'est celle d'etre equilibrée, plus legere, soulagée... difficile à expliquer car c'est une sensation globale d'apaisement et de bien etre dans tout le corps, le cerveau plus calme... mais encore faut il porter attention à cela, une vraie attention flottante ou tu prends le temps (et cela est FONDAMENTAL) de te dire ouuaaaah la je me sens bien... et je laisse mon cerveau s'imprégner de ces bonnes sensations. Durant mon burnout/depression, ce qui m'a aidé c'est de retrouver, petit a petit, ces moments de plaisir, d'abord fugitifs, puis qui se sont multipliés, qui ont grossi, etc... jusqu'à revenir a "comme avant" ou naturellement je suis une personne qui savoure les choses. Mais vois tu, le travail a faire est de souffler sur ces petites flammes. C'est comme (re) allumer ton feu intérieur, c'est tout petit et fragile mais si je suis concentrée sur chaque étincelle et que JE PRENDS LE TEMPS (et pour un zebre c'est un défi, mais pour une HighlySensitivePerson comme nous tres important) de souffler doucement sur chaque moment de lumière eh bien progressivement tu re-entraines ton cerveau a ressentir du plaisir plutot que des hurlements, la tornade infernale des pensées qui vont si vite que c'est monstrueux, l'immense envie que ca s'arrete (au point de faire des conneries) et le besoin inoui de reconfort... ce n'est peut etre pas (sans doute pas) ce que tu vis toi. Mais ce que tu vis toi, comment tu pourrais le decrire, toi seule le sait. Toi seule sait ou sont les petites etincelles...
alors l'acupunture, le shiatsu, la meditation, le qui gong, le tai chi, ce sont des choses qui marchent pour moi (comme la foret, regarder de l'eau, caliner mon chat, lire... voir meme bosser!!) car cela calme et oriente mes pensées et leur donne un cadre et surtout fait repasser des sensations dans le corps alors que sinon tout est dans le crane (difficile a expliquer mais quand on en prend conscience une fois et que l'on repete l’expérience alors cela devient un automatisme de prise de conscience et tu peux arriver a gérer toute seule, et ça c'est la récompense géniale... reprendre les rênes de sa vie quoi ). Ah oui, penser aussi a foutre un coup de pied aux fesses aux petites voix intérieures genre Miss Sabotage (je suis nulle, personne ne m'aime, etc), Miss JO (plus haut plus fort plus grand, allez, encore plus), Mister Scrogneugneu (le monde est pourri... ) qui n'aident pas du tout mais adorent s'amuser avec notre détresse et ajouter de l'huile sur le feu... ces enfoirés.. bon je file car encore une grosse journée au boulot.
avatar
Bulle de Puce
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 242
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 52
Localisation : délocalisée

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Mer 27 Sep 2017 - 13:50

Bulle il y a des rumeurs très moches qui circulent sur le Levothyrox en ce moment. Ils ont même lancé une pétition contre la dangerosité de ce médicament. Ce n'est pas très encourageant.
Bref. Je suis allée au refuge comme prévu hier. Je l'appelle le Refuge mais ce n'en est pas vraiment un. Il appartient à une vieille connaissance de mon frère qui accueille tous les chats errants de son quartier. Elle leur donne à boire. A manger. Un lieu où s'abriter. Et beaucoup d'affection. Le coeur de cette femme déborde d'amour. Elle pourrait en donner à 40 milliards d'êtres vivants qu'il lui en resterait encore la moitié. J'ai une véritable admiration pour elle.

De temps en temps mon frère lui apporte son aide. Et j'ai été ravie de contribuer à sa générosité. Mais je suis rentrée pleine de rancœur. Envers ces enfoirés qui abandonnent leurs animaux sans éprouver de remords. Qui les considère comme des meubles. Qui les laissent crever de faim dans les rues. Livrés à eux même. Souvent recouverts de puces et de plaies... Il faudrait leur faire subir le même sort à ces monstres.
Ensuite nous sommes allés nous réchauffer dans un salon de thé. Et en rentrant, la copine de mon frère a eu pitié de moi. Elle m'a prêté son ordinateur portable. Je l'ai prévenue qu'elle allait le regretter. Mais elle n'a rien voulue entendre. A peine ai-je effleuré son ordinateur qu'il s'est mit à bugger. Maintenant il refuse même de redémarrer. Alors j'ai dû utiliser celui de mon frère. Qui me l'a cédé non sans hésitation. Pété de rire


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 20:52, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Bulle de Puce le Mer 27 Sep 2017 - 18:03

Je veux bien croire que ma "depression" a été bien plus legère, d'ailleurs je n'ai jamais eu vraiment a prendre de médicaments et je ne me suis pas arretée de travailler.
Il est possible que ta depression soit en fait ce que l'on appelle de la mélancolie (et pas au sens romantique du terme mais bien en terme de depression profonde et durable... ). Une amie a moi en est atteinte et il a fallu des années pour trouver le bon médicament et le bon dosage...

quant au levothyrox, c'est la nouvelle formule qui pose des problemes... il est question qu'ils reviennent à l'ancienne version, affaire à suivre. Ca ne doit pas etre une "excuse" pour ne pas faire un bilan sanguin de tes hormones thyroidiennes ;-)
avatar
Bulle de Puce
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 242
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 52
Localisation : délocalisée

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Jeu 28 Sep 2017 - 16:13

Je suis furieuse. Révoltée. Effarée. Incrédule. Écœurée. Pour cette petite fille. Contre cette ordure. Ces ordures. Car ils sont des millions à polluer la Terre par leur simple présence. Peu importe ce que l'on pensera de moi. Il y a des gens qui ne méritent pas de vivre.

Pour résumer les faits : " Une enfant de 11 ans a eu deux relations sexuelles avec un inconnu de 28 ans. Elle l'a suivi, puis a subi les actes sans protester, ce qui fait dire au parquet qu'elle était consentante. Mardi, l'homme sera jugé pour "atteinte sexuelle" et non pour viol."

*Part vomir*

Dans quel monde sommes-nous là ? Nous critiquons les pays sous-développés. Nous les qualifions de "sauvages". Mais nous, que valons-nous exactement ? Rien.

Si je comprends bien la logique du parquet : il n'y a pas eu de violence donc il n'y a pas eu viol. Depuis quand peut-on donner son consentement à 11 ans ? Et même si elle était consentante... C'est une enfant. La pédophilie, ça leur parle ?

Comment espérer un monde meilleur quand la "justice" encourage, tolère et défend l'indéfendable ? Cette justice injuste. Tordue. Complice. A contre courant. Qui permet à ces monstres d'exister. Cette "justice" supposée protéger ses citoyens mais qui se range du coté des criminels ? Comment les personnes qui la constituent arrivent-elles à dormir la nuit ? A se regarder devant un miroir ? Comment ?

 Cette affaire n'est qu'un exemple parmi des milliers. Des millions. Chaque jour des centaines d'hommes et de femmes sont violés. Torturés. Massacrés. Des millions de violeurs sont libérés. Pour piétiner d'autres vies. En toute impunité. Ces ordures sévissent partout : dans la vraie vie. Sur les tchats. Sur les forums. Guettant sournoisement leurs proies dans l'obscurité. Répandant leur venin mortel partout où ils passent. Je ne serais même surprise que certains d'entre eux me lisent. C'est pour cela que je n'accorde aucune importance aux critiques d'inconnus dernière un écran.

Cet homme de 28 ans n'écopera probablement que de quelques mois. Ensuite, il sera libre. Libre de recommencer. Libre de détruire d'autres vies innocentes. Heureux et fier de lui. Soutenu par ceux qui l'ont relâché. Quel  message transmet-on ici ? Qu'il est normal de violer. Normal d'aborder un enfant, de l'encourager à avoir des relations sexuelles. Normal d'être un pédophile. Un grand danger se profile à l'horizon. Il serait temps de tirer la sonnette d'alarme.

 Et cette enfant, que deviendra-t-elle ? Une adolescente. Puis une adulte. Qui prendra conscience de toute l'horreur de l'acte. Si ce n'est déjà fait. Cette petite fille pourrait être n’importe qui : votre fille. Votre sœur. Votre nièce. Vous même. J'en suis malade rien que d'y penser. Je n'en ai pas trouvé le sommeil de la nuit. Je me mets à la place de l'enfant. Des parents. Des proches. De toutes ces autres victimes bafouées. Atteintes dans leurs dignités. Dont on a arraché l'innocence. La vie.

Le viol, la pédophilie sont des véritables fléaux. La plupart du temps, les victimes se taisent. Parce qu'elles en ont honte. Parce qu'elles se sentent coupables. Parce qu'elles en peur. Et celles qui osent en parler se sentent parfois violées une seconde fois. Par ceux qui ne les prennent pas au sérieux. Par ceux qui les culpabilisent. Par ceux qui s'en amusent. Par ceux minimisent les dégâts. Par ceux qui défendent les coupables.

Je crois que l'un des plus gros maux de ce monde qui part en ruines c'est que les monstres sont adulés. Et les personnes bien sont lynchées. Moquées. Prises pour cibles. Avoir eu une enfance difficile n'est pas une excuse valable. Beaucoup de gens ont souffert durant leur enfance. Mais sont devenus des personnes respectables.

Pauvre petite fille. Pauvres parents. Pauvre monde. Ça donnerait presque honte d'appartenir à cette espèce répugnante. Capable du pire. No


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 20:48, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum