le journal

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le journal

Message par Invité le Ven 15 Sep 2017 - 5:50

.


Dernière édition par Bigdistress le Sam 30 Sep 2017 - 15:51, édité 4 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Miss aux yeux arc-en-ciel le Ven 15 Sep 2017 - 9:26

Lu. Je suis de ces gens que tu détestes sans doute qui essayent maladroitement de te donner de l'espoir parfois, même s'il m'arrive des moments d'abattements, pas aussi forts que les tiens toutefois semble t'il.

Puisses-tu trouver quelques soulagements et plaisirs ici bas.
avatar
Miss aux yeux arc-en-ciel
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 221
Date d'inscription : 21/04/2016
Localisation : Fôrêt enchantée

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Ven 15 Sep 2017 - 12:06

.


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 22:14, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Miss aux yeux arc-en-ciel le Ven 15 Sep 2017 - 12:48

Aimer quelqu'un peut nous motiver à déplacer des montagnes, peut nous donner l'envie de vivre tout simplement, là où parfois, soi-même ne suffit pas.

S'aimer soi est un autre chemin, celui peut-être à effectuer en premier lieu, avant de pouvoir partager (ou en parallèle à un amour de l'autre ). Ce n'est pas le plus facile selon le vécu et l’exigence. Quand on arrive à se pardonner, on pardonne mieux aux autres.
avatar
Miss aux yeux arc-en-ciel
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 221
Date d'inscription : 21/04/2016
Localisation : Fôrêt enchantée

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Cacendre le Ven 15 Sep 2017 - 14:01

Comme il est etrange de lire ce qu'on aurait pu ecrire soi meme. Vraiment troublant.
Ça faisait ... une bonne éternité que je n'avais point senti ca.
A une différence près : je suis si optimiste que je me laisse porter par l'histoire de l'écran, pour voir.
Des je t'aime on m'en a dit, souvent .
Mais les rares garçons qui retiennent mon attention sont souvent complexes, réservés , brillants mais cabossés, ou Bien à un moment de leur Vie ou l'histoire n'est pas possible.
Pour moi aussi la sélection est drastique (avant d'en arriver au tete a tete virtuel, il s'est passé une chose jolie), mais je me demande si au fond, mon coeur ne trompe pas ma raison . A sens inverse de toi aujourd'hui . Je crois que je me plonge dans des histoires impossibles et ce n'est pas par hasard.
J'ai très peur de perdre le contrôle, d'aimer trop, je sens que ça déborde, je sens que j'ai besoin d'aimer et ca me fait flipper.
Alors je vais vers l'impossible. C'est peut être cet inaccessible reve qui me nourrit. Celui d'aimer un demi dieu.

Je souhaitais ajouter un truc ( j'édite  donc).
Les je t'aime reçus me semblent, eux, irréels, appuyés sur le fantasme. J'ai beaucoup de mal à les recevoir.
C'est la, la limite de la réalité du virtuel pour moi. Arrivée à un seuil de connaissance de l'autre, je pense qu'il faut se rencontrer. Pour éviter cet écueil.
- l'hyper projection dans une histoire fiction
Et s'octroyer la possibilité d'aimer dans toutes ses dimensions.
Le passage virtuel >>> reel est quand même compliQué, dans tous les cas pour ceux dont l'imagination déborde et dont le coeur s'emballe un peu trop vite.

Comment sentais tu qu'il cachait ses emotions ? Dans ce cas j'ai tendance à penser qu'il ne ressent rien pour moi et non qu'il dissimule. Et s'il m'en fait part j'ai le sentiment qu'il simule.
Je me fatigue toute seule.
avatar
Cacendre
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 169
Date d'inscription : 12/09/2017
Localisation : En Tipathie.

http://helioscrossing.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Tempête le Ven 15 Sep 2017 - 17:25

Merci d'avoir posé des mots si justes et si francs sur ce que l'on ressent quand on va très mal, et sur l'inanité de ce que peuvent nous dire les autres. Il n'y a que ceux qui ont vécu la même chose qui comprennent.

Tu écris très bien.
avatar
Tempête
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 45
Date d'inscription : 03/09/2017
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par izo le Ven 15 Sep 2017 - 18:42

.


Dernière édition par izo le Lun 18 Sep 2017 - 22:37, édité 1 fois
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1440
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Tempête le Ven 15 Sep 2017 - 19:03

izo a écrit:
Tempête a écrit: Il n'y a que ceux qui ont vécu la même chose qui comprennent. .

J'ai trois questions :

Pourquoi ce découpage, ce tranchage ? Ce n'est pas Un clonage mais Un clanage.
Pourquoi prétendre et vouloir absolument comprendre ? Et donc question qui se dissimule derrière etre compris ?
Pourquoi comprendre ? Attendre cette compréhension est peut être illusoire car toute expérience est unique.

Ah oui, j'ai regretté après coup d'avoir posté cette phrase, je me suis doutée qu'elle serait mal prise. Je m'efforce habituellement de modérer mes propos, celui-ci m'a échappé... Mea culpa.

Ceci étant, pour avoir vécu et vivre encore l'intense souffrance de la dépression sévère, je constate que ceux qui me comprennent le mieux, et par là acceptent le mieux ma souffrance, ceux sont qui ont fortement souffert aussi. Je pense que malgré l'unicité de chaque expérience il y a des points communs, et que ce sont ceux-là qui permettent de comprendre et se sentir compris. Je ne pense pas que cette attente de compréhension soit illusoire, je pense qu'il est très utile et bienfaisant de se sentir compris. Je prétends donc avoir compris la souffrance qu'exprime Bigdistress et en vivre une similaire. Pour moi il est très important de me sentir comprise, et c'est malheureusement quelque chose d'assez rare dans ma vie.
avatar
Tempête
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 45
Date d'inscription : 03/09/2017
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Cacendre le Ven 15 Sep 2017 - 19:07

Rappelle toi Montaigne quand il disait : lorsque je parle de moi, je parle des autres.
On peut imaginer qu'on partage pour laisser son sac, l'idée d'expurger, de mettre en mots, extérioriser.
Sauf qu'il s'agit ici de mots publics.
Quand elle demande la lecture par des gens intelligents, on imagine Bien l'importance pour elle de se sentir saisie, a minima dans son essence.
C'est bien d'yeux frères dont elle a besoin, d'âmes semblables.
Elle va pas bien.
Entourons la de nos yeux.
avatar
Cacendre
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 169
Date d'inscription : 12/09/2017
Localisation : En Tipathie.

http://helioscrossing.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par chuna56 le Ven 15 Sep 2017 - 22:22

Spoiler:
Moi, j'ai du bol.
Je suis dépressive, mais pas au point de haïr la vie. Enfin pas tous les jours.
Elle me pèse, par moment, fortement, puis des gens y entrent, et d'un coup elle pèse moi, et devient légère. ça ne dure jamais très longtemps, puisque les gens n'y restent jamais très longtemps. Ce sont des petits moments mis bout à bout, avec ou sans gens, avec ou sans plaisir.
Mais attention, pas n'importe quels gens.

Yen a qui rendent léger, et d'autres qui t'alourdissent, et de puisent ton énergie. Malheureusement, les derniers, yen a des tonnes.
Ils te puisent ton énergie en accaparant ton attention, en déposant en toi ce dont ils ne veulent plus : leurs malheurs, leur rage, leur rancune, leur désespoir. Un peut comme si t'étais une poubelle. Ils se vident en toi.
Puis ya les jugeurs. Ils ont rien compris à toi, ils ne connaissent ni ta vie, ni rien d'autre, ils te regarde au travers d'une petite serrure, du coup ils ne voient qu'un tout petit bout de toi, et ça suffit pour qu'ils te jugent.
Puis les yakafokon. Je crois que c'est ceux qui m'horripilent le plus. Eux, ils savent tout, ils ont tout vu tout inventé, et t'as qu'à faire ce qu'ils disent. Ils sont pas méchants, mais franchement, leurs conseils, des fois, j'ai juste envie de leur dire....

Mais bon, je suppose que je fais partie de chaque catégorie, un petit peu ?

J'ai du bol, la chimie de mon cerveau me laisse suffisamment en paix pour que je n'aie jamais osé me foutre en l'air. j'y pense, régulièrement. Mais l'idée du mal que ça pourrait engendrer autour de moi fait que je ne passerai probablement jamais à l'acte. Enfin j'espère. ou pas, d'ailleurs... Je me dis que j'ai eu ma dose de bonheur, par le passé, ça me suffit, si je dois passer mon tour, ben ma fois, c'est ainsi.
Puis ptèt que si jamais ça devait arriver, mon instinct de survie me pousserait à résister, me battre pour pouvoir vivre encore un petit peu. Il parait que ça change la vision que l'on a de la vie.
Un shoot hormonal qui rééquilibrerait tout le reste ? Oui non, je sais pas trop...
Je suis tellement convaincue qu'on n'est pas responsable de ce qu'on est, dans la vie. Qu'il y a des veinards, qui ont eu ce qu'il fallait depuis la naissance, les bons gènes, le bon environnement, l'amour surtout, et ceux là peuvent faire des choses grandioses, et être heureux.
Puis ya les autres. Le gène machin qui fait que ton taux de stress est quasi totalement tout le temps hyperélevé. Un manque de récepteurs aux neurotransmetteurs. Un papa violent, une maman dépressive, qui ne donnent pas à cet être fragile qu'est l'enfant ce dont il a besoin pour se développer correctement. Un jour un accident, un traumatisme, le hasard, pas de bol, c'est tombé sur lui. Et le voilà qui ère toute sa vie, sans réussir à se construire, se rencontrer, sans comprendre pourquoi, violenté par son entourage qui le houspille, ben oui, ça dérange de voir qq1 qu'on aime pas heureux. C'est là que débarquent les jugeurs et les yakafokons, comme si ça suffisait pas.
Moi j'ai plus de tolérance pour les encourageurs. Leur volonté de bien faire me touche. Des fois, souvent, ils ont pas compris beaucoup plus que les autres, mais c'est pas très grave. Ils font de leur mieux...

Au final, même s'ils m'énervent, j'aime les gens. Probablement parce qu'ils me sont indispensables. J'ai pas trop le choix en fait...
Je ne sais pas détester de toute façon.

Je me dis que mon salut, s'il y en a un, est à travers eux. Au moins un.
Le souci étant de savoir déterminer qui.
Pour ça, faut laisser sa chance au couple d'exister, et ça, c'est un bien grand souci...
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5384
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par izo le Ven 15 Sep 2017 - 22:27

.


Dernière édition par izo le Lun 18 Sep 2017 - 22:38, édité 1 fois
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1440
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Cacendre le Sam 16 Sep 2017 - 1:04

Bigdistress, une question : tu prends un traitement pour atténuer les souffrances psychiques ?
avatar
Cacendre
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 169
Date d'inscription : 12/09/2017
Localisation : En Tipathie.

http://helioscrossing.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Sam 16 Sep 2017 - 22:42

.


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 22:15, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Kuo le Dim 17 Sep 2017 - 0:56

.


Dernière édition par Kuo le Sam 14 Oct 2017 - 6:42, édité 1 fois
avatar
Kuo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 311
Date d'inscription : 25/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Dim 17 Sep 2017 - 8:12

Kuo ok ! Personne ne t'a demandé de te justifier, et en te lisant, j'ai la sensation que tu es aussi égocentrique que moi, aussi égocentrique que les gens de facebook que tu cites. Et au passage, les gens sur facebook ne s'analysent pas. Ils se contentent de poster des photos pour montrer à quel point  ils ont une belle vie. Tu fais ce que tous ces gens que tu critiques font finalement : tu racontes ta vie sur ce site, ton accident, l'histoire de ta grand-mère, tu parles de tes passions, tu espères être lu sinon tu aurais écris pour toi ect... C'est même pire que facebook.

La différence, c'est que moi, je l'assume, je ne me cache pas derrière une pseudo intelligence du genre : "je préfère parler philo, psycho, de mes passions. Eh tu as vu ? Je sais aligner deux mots, je m'intéresse à des choses passionnantes. Je vaux mieux que les autres" !

En attendant, tu donnes des conseils stupides comme : "Si la fête vous rend triste, c'est que vous n'avez pas assez bu" !".
Ta fausse modestie et le mépris qui suinte dans ton message sont plus risibles que blessants. Tu n'as rien d'extraordinaire non plus tu sais ? Du moins, de ce que j'ai lu de toi.  J'ai connu des personnes souffrantes qui avaient plus de profondeur. Toi, tu restes dans la surface. Alors n'oublie pas de redescendre !

 Bref, ce n'est pas tout mais je dois retourner à mes chouineries d'adolescente et à l'histoire de ma vie, d'où le titre de ce topic, ne t'en déplaise. Wink


Dernière édition par Bigdistress le Dim 17 Sep 2017 - 8:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Sleepwalker le Dim 17 Sep 2017 - 8:29

avatar
Sleepwalker
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 277
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Dim 17 Sep 2017 - 9:22

.


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 22:16, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Kadjagoogoo le Dim 17 Sep 2017 - 13:01

J'applaudis à ton K.O. sur Kuo (qui porte bien son nouveau pseudo, pour le coup ! Twisted Evil Boxe ) et je plussoie intégralement ton dernier post, Bigdistress, si éclairé et avisé, dont on sent la sagesse détrompée puisée à l'encre d'une souffrance primordiale et édifiante. Je me contenterais d'y ajouter une autre citation, tout aussi magistrale et lénifiante, pour nous réconcilier avec la déréliction, la dépression chronique et l'extrême lucidité qu'elles confèrent ; comme si ce poison contenait son propre antidote et sa justification vertueuse dans la souffrance lancinante ainsi (auto-)infligée. Le moraliste sarcastique Cioran a déclaré ceci, au crépuscule d’une existence passée à examiner les affres de la terrible lucidité et de l’inexorable échec qu’elle promet à sa victime consentante :
« La lucidité, face au vide qu’elle laisse entrevoir, se convertit en connaissance. Elle est alors mystique sans absolu. La lucidité extrême est le dernier degré de la conscience ; elle vous donne le sentiment d’avoir épuisé l’univers, de lui avoir survécu. Ceux qui n’ont pas pressenti cette étape ignorent une variété insigne de la déception, donc de la connaissance. Les enthousiastes commencent à devenir intéressants quand ils sont confrontés à l’échec et que la désillusion les rends humains. Celui qui a tout réussi est nécessairement superficiel. L’échec est la version moderne du néant. Toute ma vie, j’ai été fasciné par l’échec. Un minimum de déséquilibre s’impose. A l’être parfaitement sain psychologiquement et physiquement manque un savoir essentiel. Une santé parfaite est a-spirituelle. »
Amen.
avatar
Kadjagoogoo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 899
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Lyon (Dabrowski Point)

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Sun Simiao le Dim 17 Sep 2017 - 13:34


"Ce garçon était presque parfait. Presque. La douceur de son visage... La beauté de ses écrits et de ses sentiments...Une loyauté sans faille...Mais aussi une grande froideur."

La beauté est dans celui qui regarde.
La froideur aussi, qui sait ? silent

https://www.babelio.com/livres/Cioran-De-linconvenient-detre-ne/6131
avatar
Sun Simiao
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 638
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Poupipou le Dim 17 Sep 2017 - 14:59

Je ne pourrais pas répondre à ton premier message. Il me rend triste. Je n'ose imaginer, même si sans prétention aucune, nous pourrions chacun de nous en avoir une petite idée.

Cependant, j'ai vu un rayon de soleil transpercer tes messages lorsque tu as baissé les armes et que tu as clamé: Je veux être heureuse.

Je voulais te dire aussi que souvent, il y a certaines personnalités, notamment ceux qui ont la chance de voir le monde autrement, qui ressentent pleinement la mélancolie, toute sa beauté et son amertume aussi. Les plus grands auteurs étaient voués à soulever toute la splendeur et le potentiel de cette émotion.

En dehors de cela, j'ai hésité à te faire le bla bla habituel des donneurs de leçons et prêcheurs de vérité/conseils, pour t'éviter une fois de plus d'avoir à ressentir la "détestation". Mais j'ai longtemps bâti mon monde autour du drame, et ça fait parti de moi. J'aime la mélancolie, j'aime les histoires d'amour perdu, le syndrome du Roméo et de la Juliette. J'ai longtemps détesté les gens. La vie. Toutes ces décisions écoeurantes, à contre-courant de mes choix. Je subissais. Je ne voyais rien. Rien de positif. Pourtant, j'avais des arbres, des fleurs, des animaux, ma famille, la santé, j'avais même ce que j'ai toujours détesté: ma foutue différence.

Il y a peu, j'ai pris la claque de ma vie. La vraie. Pas celle que j'avais volontairement conspiré à créer. L'histoire d'amour que j'avais peut-être soigneusement scénariser jusqu'à la vouer moi-même à l'échec. J'ai vécu pendant 2 ans et demi dans le véritable négativisme (si je peux oser l'appeler comme cela), le vrai. Je n'ai pas vu ce qui m'entourait. Et là, la baffe.
La sensation. La sensation, violente. Quelqu'un qui prend son élan, cette fichue personne qui coure et te pousse dans le vide. J'ai dévalé 45 étages dans le vide, soit à peu près 110 m de chute libre. Je ne te raconterai pas l'atterrissage.

Cette douleur lancinante. Elle m'a aidé. Elle m'a même apporté. La personne qui m'a poussé, elle m'a donné bien plus que des maux, cette véhémence... J'en ai eu marre d'être de dos à la vie, à MA vie. Dans ma présentation, je parle de l'occultation consciente et volontaire de vouloir distinguer, profiter des rayons du soleil. La nature nous apporte bien plus qu'autre chose, et elle répond à nos interrogations. Parce qu'elle est silencieuse. Et nous, nous avons besoin de ressentir bien plus que d'être affublés de paroles subjectives qui, au final, ne veulent strictement rien dire. Elles sont nulles, et sans fondement. C'est pour cela qu'on a la plus grande force: Le ressenti. L'intuition. L'empathie. L'hypersensibilité.

On a le droit d'être triste. On a aussi le droit d'être heureux, et je ne pensais jamais le dire avant, mais je crois que nous sommes maîtres de nos vies. Et, pour le coup, ça, je le crois de plus en plus.

Navrée de t'avoir, peut-être, agacée avec mes paroles de paroisses, de grandes prêtresses, mon souhait était de t'apporter peut-être un aperçu d'un changement radical de philosophie.

La dépression est une maladie, qu'aucun mot ne peut guérir de toute manière... Et, ce n'est pas mon but en offrant ces quelques phrases...
avatar
Poupipou
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 55
Date d'inscription : 15/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Kuo le Dim 17 Sep 2017 - 15:48

.


Dernière édition par Kuo le Sam 14 Oct 2017 - 6:42, édité 1 fois
avatar
Kuo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 311
Date d'inscription : 25/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par MoojiKa le Dim 17 Sep 2017 - 16:02

Poupipou a écrit:il y a certaines personnalités, notamment ceux qui ont la chance de voir le monde autrement, qui ressentent pleinement la mélancolie, toute sa beauté et son amertume aussi. Les plus grands auteurs étaient voués à soulever toute la splendeur et le potentiel de cette émotion.
[...] j'ai longtemps bâti mon monde autour du drame, et ça fait parti de moi. J'aime la mélancolie [...]
En l'occurrence, ton avatar illustre idéalement cette sensibilité encline à la mélancolie que tu avoues et déclines ici. En effet, ton cher Victor Hugo l'a bien dit : "La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste"'... Wink
Merci pour vos deux témoignages respectifs, confluant hors du commun de la bienpensance et des sentiers battus du consensus mou.
avatar
MoojiKa
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 74
Date d'inscription : 21/05/2017
Localisation : Avant « Je Suis »

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Invité le Dim 17 Sep 2017 - 22:23

.


Dernière édition par Bigdistress le Ven 29 Sep 2017 - 22:17, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Poupipou le Dim 17 Sep 2017 - 23:55

Je suis soulagée. Ravie, que tu aies pris mon message avec tant de bienveillance, Bidgistress !

Je vois la représentation de la vie comme une banale pièce de monnaie (remarques-tu, toujours les opposés extrêmes, aucune demi-mesure)... Les gens peuvent se priver, parfois la moitié, parfois toute leur vie, de voir un éclat, une lumière même dans nos moments les plus sombres, et les nouvelles les plus horrifiantes. Ils se privent, oui. Peut-être. De par leur éducation, souvent à cause du regard des autres, également.

En réalité, ils ne savent très souvent pas comment faire pour lâcher prise (d'autant plus complexe pour «nous») et admettre qu'il y a un équilibre dans chaque choses, un équilibre inné - un bon et un mauvais - et il n'y a que nous qui pouvons décider de passer d'un côté ou de l'autre... Oui. C'est si simple, mais abominablement compliqué, finalement.

Je ne sais pas quels événements terribles ont pu gâcher tes moments de joie, et je ne me permettrai pas de te le demander, ou de juger. Parce qu'il est facile d'émettre un avis sur un moment que l'on ne vit à l'instant présent. Avec du recule, nous pouvons le gérer, parfois le comprendre... Mais il n'est pas mal d'être triste. Une fois de plus. Ca l'est pour nous-même, pour les personnes qui nous chérissent, si cela dure dans le temps...

Peut-être, ces événements terribles, avec du recule, ont pu te montrer un chemin de vie ? Peut-être, au final, que ces événements ont pu "servir". Te servir. Servir aux autres. Vous servir. Peut-être matériellement, peut-être psychologiquement... Peut-être même pour vous apprendre des choses.

Il y a des faits douloureux qui nous neutralisent tellement que l'on croit être achevés. Mais, en réalité, avec le temps, nous nous relevons. Ca dépend de nous. Nous nous relevons parfois péniblement. Parfois plus forts. Parfois trop rapidement. Parfois en prenant le temps dont nous avons besoin... L'avantage, le but, c'est d'en sortir changés.  

Tu as totalement le droit de prendre la vie de la façon la plus sombre qui soit. Tu en as le droit, et tu en as la possibilité et l'entière liberté.
Tu as le droit d'être malheureuse, d'haïr tout ce qui fait parti de la vie des communs des Mortels, de ne voir que le vice, la haine, la méchanceté, l'orgueil, et même les préjugés (!), le mensonge, la trahison, la mort, la malhonnêteté, parce que c'est ce qui constitue notre éducation fondamentale (la violence ordinaire, qu'on l'appelle!). On a le droit de trouver l'optimisme comme une des pires niaiseries sur Terre, la naïveté qui déborde à en écœuré un bouffeur de guimauve, tiens!

Mais qu'avons-nous a perdre de plus, ou de moins, en se réfugiant le plus possible dans l'espoir, même minuscule, de chaque faits qui pourraient se mettre en travers de notre route ?

Connais-tu la loi d'Attraction? Ca m'a aidé. Nos énergies vibratoires nous amènent la volonté qui émanent de nous. Penser négativement constamment mène à se retrouver avec des événements négatifs, en plus de nous épuiser.
Penser, réfléchir, l'esprit virevoltant, ruminer, chercher, s'expliquer, tourner, retourner, gribouiller, raturer, arracher, écrire, déchirer, rafistoler, se compliquer, on connait tous. Ca n'empêche pas le bonheur, ça épuise parfois, mais ce qui nous pompe une énergie incommensurable c'est la négativité.


La souffrance t'est peut-être confortable car elle est facile à percevoir, et à ressentir. C'est dans notre éducation-confort aussi. On penserait même que c'est moins tabou, non ?

Peut-être que tu paniques car tu t'en voudrai de ressentir ce bonheur ? De peur d'essuyer un contre-coup derrière, une bonne nouvelle pour une mauvaise, non ?
C'est souvent le cas. On s'empêche d'être heureux par la crainte d'être deux fois plus malheureux, par la suite.
Cette fameuse "Roue qui tourne"

Clairement, le bonheur n'a que peu de sources d'inspirations pour ceux qui apprécient les mots, et même ceux qui créent de la musique. La mélancolie est connue pour ces vertus de motivation artistiques, il en découle les plus belles créations.

Elles t'ont anéanti, certainement, mais pas tué. Tu t'en es relevé, vois-tu ?
Je vais t'avouer une chose. J'en ai eu assez de souffrir, et de subir. J'ai été obligé de trouver un rebord pour m'accrocher, avant de me noyer. J'ai tâtonné longtemps la tête sous l'eau, j'ai pu saisir quelques mains bienveillantes pour m'aider à reprendre une inspiration... Et la seule solution que j'ai trouvé pour sauver mon âme, c'est de modifier la vision que j'avais de la vie, de ma vie... Et de toutes ces choses qui me tombaient dessus. Ne te méprends pas, ce fût difficile... Mais je n'en pouvais plus. Il te faut des objectifs pour t'aider à avancer.

Tu es une battante, c'est magnifique, tu as une superbe qualité, remplie d'optimisme, là ! Smile

La Paix intérieur, profites-en, profite vraiment, savoure-la. Tu auras tout le temps de penser à demain, une fois que le soleil aura éclos de l'horizon.

C'est parfait la volonté de trouver une formation, tu as bien de la chance qu'elle t'aide dans cette démarche. Ces quatre années d'études, quelles sont-elles ? Pourquoi penses-tu les avoir fichu en l'air ?
avatar
Poupipou
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 55
Date d'inscription : 15/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Perle38 le Lun 18 Sep 2017 - 0:35

"Un vrai zombi" ...je connais...c'est pas marrant comme situation. C'était exactement l'année dernière. Je l'appelle ma période zombi aujourd'hui.
Quand tu en auras assez de cette situation,  tu sauras quoi faire...
Pour ma part , j'ai commencé à chercher sur internet : "pas d'énergie pour vivre "...etc...
De fil en aiguille, j'ai trouvé des choses intéressantes.
J'ai commencé par voir un magnétiseur / energeticien ( sans y croire vraiment )...
Sortie de la bas ...j'avais smiley. ..un truc oublié depuis longtemps .
Aujourd'hui, j'ai trouvé un sens à la vie...
Observe la nature , tu y trouveras des signes ...
Et meditation ( tu peux trouver ça sur YouTube )
avatar
Perle38
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 47
Date d'inscription : 14/09/2017
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: le journal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum