Parents toxiques

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Hortense le Mar 3 Avr 2018 - 22:38

Super la "protection de l'enfance" !!! Râleur
Les contes traditionnels sont remplis de ce genre de choses: enfants abandonnés ou maltraités. A se demander si ça n'était pas la façon "normale" de se comporter en famille pendant des millénaires. L'humain est un drôle d'animal. La plupart des animaux ne se comporte pas comme ça vis à vis de sa progéniture.
avatar
Hortense
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par CarpeDiem le Mer 4 Avr 2018 - 0:26

Je compatis naturellement à tout cela mais j'aurais du préciser quelque chose. J'entends par "parents toxiques", "toxiques" dans leur comportement, verbalement, etc... Le genre de choses qui ne se voit pas ou pas forcément (pas comme les coups, etc...)...
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1080
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Hortense le Mer 4 Avr 2018 - 13:28

Oui, oui, on avait compris. Les coups ne sont qu'une étape supplémentaire. Beaucoup de gens sont capables de "démolir" leur entourage sans même lever la main sur eux. En les empoisonnant par des mots, des attitudes... etc...

Mais ça se nomme aussi "violence".
avatar
Hortense
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par CarpeDiem le Mer 4 Avr 2018 - 19:04

Oui enfin, ce que je suis en train de dire, c'est que vous êtes passablement hors sujet vu que je ne pointe pas la violence physique ( que je reconnais tout à fait comme étant de la violence, ça me paraît logique ^^) ni ce qui a pu arriver à machin truc chose en telle année. Je recherche des témoignages directs (pas des avis sur des témoignages/événements).

J'ajoute que les métaphores, c'est marrant deux secondes mais avoir un avis clair, sans débordements, c'est beaucoup plus utile et intéressant, en tout cas pour moi et comme c'est moi qui ai ouvert le post, j'apprécierai qu'on en reste au sujet, merci.
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1080
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Hortense le Mer 4 Avr 2018 - 19:11

CarpeDiem a écrit:Comme c'est un sujet très complexe, je vous propose d'échanger sur le sujet... Témoignages, avis, n'importe quoi...
C'est toi qu'a dit qu'on pouvait dire n'importe quoi. Faut pas me le répéter deux fois.

Tu veux mon témoignage d'enfant ayant subi des sévices psychologiques de la part de mes parents, mais je dois supprimer baffes, fessées et tirages d'oreilles ou tentatives de strangulation, parce que ça ne rentre pas dans ton cadre "parents toxiques" ?

Ou tu préfères mon témoignage de maman toxique (ou qui se croit toxique) qui ne sait pas comment faire avec ses mômes parce qu'elle ne veut surtout pas reproduire le schéma de violence et du coup, elle est trop maternante ?

Je ne sais pas, du coup, parce que, raconter ma vie, ça me gonfle.
Je suis dehors
avatar
Hortense
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par CarpeDiem le Mer 4 Avr 2018 - 19:38

Hortense a écrit:

Tu veux mon témoignage d'enfant ayant subi des sévices psychologiques de la part de mes parents, mais je dois supprimer baffes, fessées et tirages d'oreilles ou tentatives de strangulation, parce que ça ne rentre pas dans ton cadre "parents toxiques" ?


Pardon?!

Tu m'excuses mais parler de champignons ou de violences subies par on ne sait trop qui, ce n'est pas ton histoire, donc pas un témoignage direct. Le témoignage lambda d'une personne que personne ne connaît ici ne m'intéresse pas spécialement dans ce post parce qu'il ne m'apporte rien de concret et sans doute rien aux autres non plus.

Parler de violences physiques subies dans un témoignage plus vaste ne me paraît pas dérangeant puisqu'il permettra de mieux te cerner ainsi que ton histoire. Mais ça reste hors sujet en tant qu'unique sujet... mais je ne t'apprends rien.

Si tu comptes respecter cela, tu es la bienvenue, si tu continues dans ta mauvaise foi, ce n'est pas la peine de poster ici, merci.

avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1080
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par bepo le Jeu 12 Avr 2018 - 15:37

Nous ne sommes pas en train de rédiger une encyclopédie pour la postérité qui ne pourrait souffrir la moindre redite.
Si CarpeDiem éprouve le besoin de lancer une discussion sur le sujet, à mon avis il faut savoir l'entendre, et non mépriser ses propos en le renvoyant ailleurs, ou en le brocardant pour tuer toute espoir à son post de prospérer. Je pense qu'il est largement assez grand pour trouver de l'information ailleurs si c'est son besoin, sans qu'on lui explique ce dont il devrait avoir envie.
J'ai pris 20 pulsations cardiaques en lisant le fil.
CarpeDiem tu as mon soutien.
J'aurais d'ailleurs probablement des choses à dire sur le sujet, mais je ne m'y sens pas prêt en cet instant.

bepo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2561
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Hortense le Jeu 12 Avr 2018 - 18:31

Le pauvre !
avatar
Hortense
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par bepo le Ven 13 Avr 2018 - 11:02

?? j'ai pas compris.
Moi je vois clairement quelqu'un dont le post se fait bouffer par les autres et pas forcément à coups d'arguments, mais plutôt de pression sociale. J'ai du mal à en comprendre la raison.
Vous l'aimez pas ? Il vous dérange ?

Et de plus, moi dans "le pauvre", je comprends qu'il est assez grand pour se defendre tout seul et qu'en plus l'agression verbale est inexistante ou mineure, le tout teinté d'ironie appelant l'auditoire supposé au mépris de type grégaire.
Tu préfères donc faire taire toute manifestation de solidarité, et ainsi avoir des opposants isolés ?
J'extrapole bcp, je suis spécialiste Embarassed , mais j'aime pas trop les posts qui prennent ce genre de tournure.
Les idées vevraient rester neutres et ne pas être instrumentalisées.

bepo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2561
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par bepo le Ven 13 Avr 2018 - 11:16

ou alors j'ai peut être mis les pieds sur un territoire privé en ne remarquant pas le balisage olfactif de la périphérie ???
Je suis très surpris et perplexe.

bepo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2561
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par chuna56 le Ven 13 Avr 2018 - 12:05

Lol

Bah tu sais, tu fais pareil : tu es hs en nous reprochant de ne pas vouloir témoigner et tu expliques que toi non plus tu ne veux pas le faire ^^

Moi j'ai dit que je le ferai si message bougé dans une autre zone su forum.
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7116
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Xav06 le Ven 13 Avr 2018 - 13:42

Parents fous, j'ai bien connu. C'est un miracle que je sois encore en vie. J'ai bien dû développer à mon tour mes petites névroses mais elles passent sans doute inaperçu (ou je refuse de les voir?). J'ai longtemps cru que j'étais seul dans la vie à cause de mon enfance. Il est probable que le problème soit muti-factoriel.

Quand on lis que la sur-efficience à une cause génétique, j'ai bien du mal à y croire. Ni ma mère, ni mon père n'étaient surdouée !!! C'était plutôt l'association de deux sous-douée, un égoïste et une névrosée. Je me suis souvent demandé si mon père était vraiment mon père pour beaucoup de raisons. Notamment, je ne me retrouve en rien dans mes parents.

Quand je lis les profils des pervers narcissiques, c'est totalement le profil de ma mère. J'ai passé mon enfance à essayer de lui plaire. J'étais l'enfant le plus gentil, le plus sage et le plus attentionné qui soit, mais rien ne suffisait. Je ne faisais qu'éponger sa haine viscérale de mon existence, sans que ce ne soit jamais dit ainsi. Elle prenait plaisir au sens propre du terme à essayer de me faire souffrir, et comme je mettais longtemps à réagir (je restais imperturbable aux agressions que je ne comprenais pas), ça la rendait folle de rage, et les agressions montaient crescendo jusqu'à ce qu'elle me voit pleurer, après quoi elle était satisfaite et partait le visage satisfait d'avoir était la plus forte dans une relation de force à laquelle je ne voulais pas participer.
J'ai toujours eu l'impression qu'elle ne nous avait pas dissocié de son corps. On était à la fois des "extensions" d'elle, sans avoir plus de valeur qu'un objet. Et comme elle était truffé de complexes et de névroses, on était l'extension d'elle-même qu'elle auto-flagellait pour se punir de son complexe d'infériorité. Pas de tendresse, pas d'encouragement, tout en passant en permanence pour la mère modèle qui aime ses enfants. Lorsque j'entendais les gens me dire "tu en as de la chance d'avoir une mère qui t'aime autant", j'avais juste l'impression de me dissocier pour pouvoir mourir loin du regard des gens. Je n'ai strictement aucun bon souvenir passé avec ma mère. Malgré tout cela, je ne pouvais pas m'en protéger, car je sentais en moi un amour nourri pour la part belle que je voyais en elle. Quand je voulais être gentil et toucher cette part belle en elle, j'étais accueilli par le monstre, et quand je voulais tourner le dos au monstre, je me sentais terriblement coupable de faire du mal à sa part positive. Avec l'age, j'ai appris à mettre mes sentiments de côté, et à m'autoriser d'avantage à soigner ma souffrance, plutôt qu'a prendre en compte celle que je redoutais de lui causer en la fuyant, bien qu'elle ait toujours été mon bourreau. Il a fallu que j'apprenne à ne regarder que le monstre, pour pouvoir le fuir. La seule solution possible était la fuite. J'ai cessé toute relation et je m'en porte bien mieux. Je ne suis pas sûr qu'on puisse guérir les blessures de l'enfance. Tout ce que je peux faire, c'est regarder l'avenir et essayer d'y construire un monde qui me convient mieux.
avatar
Xav06
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 103
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par bepo le Ven 13 Avr 2018 - 14:30

Décidément tes posts sont de qualité Xav06.
Pour ma part je n'ai pas eu une mère réellement perverse en tous cas qui cherchait à provoquer la détresse.
Par contre quand tu parles d'extension d'elle même, je suis arrivé à la même conclusion quand à ma mère, qui je pense est en partie responsable de mes maux.
Maintenant je me demande si il existe un parent dont le narcissisme ne s'élargisse pas pour englober en partie ses enfants, les impliquant ainsi de façon anormale dans ses propres affects.
Quand au conflit que tu décris en cherchant à préserver ta mère pour sa part belle tout en cherchant à te préserver de sa part noire, cela fait écho en moi.
Mais je m'interroge aussi sur le coté universel de ce ressenti.
C'est peut être juste l'intensité du mécanisme et non le mécanisme en lui même qui est a incriminer.
Quand à la cause génétique, si le HQI correspond à la réunion de multiples gènes et des bon allèles, alors statistiquement et globalement, la descendance d'un HQI a moins de chance d'avoir un QI aussi élevé, et il est tout à fait possible que deux individus engendrent un enfant au QI plus élevé que le leur. Mais donc si l'on dit que le QI des enfants est corrélé à celui des parents c'est bel est bien que l'influence des différents gènes est, pour une en partie au moins, additive.

bepo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2561
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Hortense le Ven 13 Avr 2018 - 16:43

CarpeDiem a écrit:J'ai parcouru tout le forum et n'ai point trouvé de fil spécifique sur les "parents toxiques".

Comme c'est un sujet très complexe, je vous propose d'échanger sur le sujet... Témoignages, avis, n'importe quoi...

Pour ma part, je ne suis pas très inspirée ce soir mais je reviendrais probablement un de ces jours pour me livrer davantage.

En attendant, je suis tombée sur cette page (je ne connais absolument pas la personne qui témoigne):
Parents toxiques

J'en ai lu bien d'autres mais j'ai bien aimé pouvoir voir l'envergure de la nocivité d'une telle relation... Que pensez-vous de ce témoignage?

Voilà, à vous l'antenne! Very Happy
J'ai bien relu l'intitulé du post.

Je me suis faite envoyer paître, je vais paître. C'est normal, pour un âne-bâtté comme moi.
Mais m'accuser de mauvaise foi alors que je me fais envoyer sur les roses, désolée, j'ai du mal à comprendre. Je devrais répondre quoi à l'agressivité qu'on m'a envoyée ? Me laisser marcher sur les sabots ? Faut pas rêver.

Carpediem veut des témoignages, pourquoi ? Pour s'en servir contre les gens qui auront fait leurs confidences ? Il ne veut pas de généralité, pourquoi ? Et il ne veut pas qu'on relate l'histoire de telle ou telle personne, pourquoi ?

Alors, je sais, souvent, les gens ouvrent un sujet et ça devient LEUR sujet. Faut pas venir polluer LEUR sujet. Ben dans ce cas, autant être plus clair dès le début et bien dire ce qu'on veut sur SON sujet.

Mais ne pas s'étonner que personne ne vienne parler. C'est un choix.
avatar
Hortense
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Xav06 le Ven 13 Avr 2018 - 20:36

bepo a écrit:Décidément tes posts sont de qualité Xav06.
Pour ma part je n'ai pas eu une mère réellement perverse en tous cas qui cherchait à provoquer la détresse.
Par contre quand tu parles d'extension d'elle même, je suis arrivé à la même conclusion quand à ma mère, qui je pense est en partie responsable de mes maux.
Maintenant je me demande si il existe un parent dont le narcissisme ne s'élargisse pas pour englober en partie ses enfants, les impliquant ainsi de façon anormale dans ses propres affects.
Quand au conflit que tu décris en cherchant à préserver ta mère pour sa part belle tout en cherchant à te préserver de sa part noire, cela fait écho en moi.
Mais je m'interroge aussi sur le coté universel de ce ressenti.
C'est peut être juste l'intensité du mécanisme et non le mécanisme en lui même qui est a incriminer.
Quand à la cause génétique, si le HQI correspond à la réunion de multiples gènes et des bon allèles, alors statistiquement et globalement, la descendance d'un HQI a moins de chance d'avoir un QI aussi élevé, et il est tout à fait possible que deux individus engendrent un enfant au QI plus élevé que le leur. Mais donc si l'on dit que le QI des enfants est corrélé à celui des parents c'est bel est bien que l'influence des différents gènes est, pour une en partie au moins, additive.

Merci pour le commentaire.
La génétique tels que tu la décris me convient mieux.
Peut être effectivement que le ressenti que je décris est universel, mais qu'il prends une dimension particulière en fonction des sensibilités.
avatar
Xav06
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 103
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Xav06 le Sam 14 Avr 2018 - 13:27

bepo a écrit:Maintenant je me demande si il existe un parent dont le narcissisme ne s'élargisse pas pour englober en partie ses enfants, les impliquant ainsi de façon anormale dans ses propres affects.

Il n'y a rien qui m'énerve tant que quand j'entends les gens penser qu'une mère est forcement parfaite et aimante envers ses enfants. Comme si n'importe quelle détraquée, après s'être fait engrossée et avoir pondu son rejeton, devenait subitement auréolé de la grasse divine (expression qui n'engage pas mes croyances, mais que tout le monde comprends).
Je me dis souvent qu'il devrait y avoir un permis pour se reproduire... c'est mon coté extrémiste refoulé.
avatar
Xav06
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 103
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Hortense le Sam 14 Avr 2018 - 17:20

Xav06 a écrit:
bepo a écrit:Maintenant je me demande si il existe un parent dont le narcissisme ne s'élargisse pas pour englober en partie ses enfants, les impliquant ainsi de façon anormale dans ses propres affects.

Il n'y a rien qui m'énerve tant que quand j'entends les gens penser qu'une mère est forcement parfaite et aimante envers ses enfants. Comme si n'importe quelle détraquée, après s'être fait engrossée et avoir pondu son rejeton, devenait subitement auréolé de la grasse divine (expression qui n'engage pas mes croyances, mais que tout le monde comprends).
Je me dis souvent qu'il devrait y avoir un permis pour se reproduire... c'est mon coté extrémiste refoulé.
Je valide, mais il n'y aurait plus beaucoup d'humains sur Terre.
avatar
Hortense
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par CarpeDiem le Lun 16 Avr 2018 - 17:14

Merci Bepo pour ta compréhension/soutien et pour les avoir traduits ici, je n'aurais mieux décrit la situation sur ce fil... par contre, je suis "elle" lol Very Happy.

Chuna, je ne sais pas comment le mettre dans une autre zone ce fil (contacter les modos?)... et pour être franche, je n'ai pas la tête à m'occuper de ça... je suis HS, j'essaie déjà de répondre à ceux qui font l'effort d'entretenir ce fil et de répondre à cette problématique. Mais en soi, ça ne me dérange pas que ça change de zone, peu m'importe! Je m'y prendrais certainement plus tard Wink (ce n'est pas une problématique à résoudre dans la foulée).

Xav06, il est vrai que tes posts sont vraiment intéressants et... poignants! Je suis désolée pour ce que tu as vécu. En effet, je ne suis pas sûre qu'on puisse guérir de ces blessures infantiles mais sans doute trouver un autre chemin, une autre manière de vivre...? Wink
"J'ai passé mon enfance à essayer de lui plaire. J'étais l'enfant le plus gentil, le plus sage et le plus attentionné qui soit, mais rien ne suffisait." => Idem pour moi, par contre, je ne dirais pas que le comportement de ma mère était comme celui de la tienne, pas à ce point (mais oui, quelque part, ma mère n'était jamais contente). Et je trouve qu'en un sens, c'est dramatique! Un enfant devrait être spontané, faire des erreurs... Je ne me suis jamais sentie légère, spontanée (idem pour aujourd'hui et j'approche les 30 ans). Et toi? Et Bepo?

En tout cas, ça me parle ce côté "extension de ta mère". Je ne l'aurais pas formulée ainsi mais c'est aussi un peu comme ça que je vois les choses... Comme si, on était la part d'eux-mêmes qu'elles souhaitent mettre à distance non?

"Il n'y a rien qui m'énerve tant que quand j'entends les gens penser qu'une mère est forcement parfaite et aimante envers ses enfants. Comme si n'importe quelle détraquée, après s'être fait engrossée et avoir pondu son rejeton, devenait subitement auréolé de la grasse divine (expression qui n'engage pas mes croyances, mais que tout le monde comprends).
Je me dis souvent qu'il devrait y avoir un permis pour se reproduire... c'est mon coté extrémiste refoulé." => Alors là, non seulement ça m'a fait rire, mais en plus, c'est exactement ce que je pense. Ma grand-mère paternelle avait l'habitude de me dire: "Obéis bien à tes parents, ce sont de bons parents qui font tout pour toi" 0_o. Je l'adorais cette grand-mère mais je l'ai haï pour avoir dit ça... c'est le genre de discours qui, aujourd'hui encore, me fait culpabiliser d'oser penser que mes parents puissent être des parents toxiques.

C'est vrai Bepo que je me demande aussi si ce n'est pas plutôt une question d'intensité du mécanisme que de mécanisme en lui-même? Des petites névroses, tout le monde en a... aucune relation n'est idyllique... Mais chez les parents toxiques, je pense qu'on monte en gamme...

Désolée, la fatigue fait que je ne m'épancherai pas davantage aujourd'hui mais merci beaucoup pour vos contributions qui font écho à ma situation et chapeau bas à tous et en particulier à toi Xav06 pour avoir survécu...

avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1080
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Xav06 le Lun 16 Avr 2018 - 19:37

CarpeDiem a écrit:Je ne me suis jamais sentie légère, spontanée (idem pour aujourd'hui et j'approche les 30 ans). Et toi? Et Bepo?
A vrai dire, ma vie, et notamment mon enfance, on été jalonnées d'éléments traumatisants. Donc il est difficile d'attribuer les conséquences sur ma vie à un élément précis. Néanmoins, pour moi, je suis mort interieurement depuis mon enfance. Il m'arrive de très rare fois de ressentir un indescriptible sentiment d'émerveillement que j'ai pu connaitre les premières années de ma vie, mais cela n'est qu'un rappel bref et rarrissime de ce que j'ai perdu. J'ai tendance à penser que mon cerveau s'est construit dans la souffrance et la douleur, et que je suis devenu sur-sensible aux éléments négatifs. Cela ne veut pas dire que je ne sois pas sensible à ce qui est beau et bon, mais mon niveau de base est passé du 0 au -10.


CarpeDiem a écrit:En tout cas, ça me parle ce côté "extension de ta mère". Je ne l'aurais pas formulée ainsi mais c'est aussi un peu comme ça que je vois les choses... Comme si, on était la part d'eux-mêmes qu'elles souhaitent mettre à distance non?
Il y a très probablement, dans le mécanisme de non-discociation de la mère à l'enfant, tels que je l'ai vécu, une projection de la personnalité. Cela implique que les complexes de la mère sont vu par celle-ci, et avec recul, chez l'enfant, sur qui elle peut exercer la haine que lui inspire ses propres défauts, sans en subir les conséquences. C'est d'autant plus pervers que comme ce comportement ne peut la soigner, cela mets en place une habitude exutoire destructrice.

CarpeDiem a écrit:Ma grand-mère paternelle avait l'habitude de me dire: "Obéis bien à tes parents, ce sont de bons parents qui font tout pour toi" 0_o. Je l'adorais cette grand-mère mais je l'ai haï pour avoir dit ça... c'est le genre de discours qui, aujourd'hui encore, me fait culpabiliser d'oser penser que mes parents puissent être des parents toxiques.

Ta grand mère paternelle, et donc la mère de ton père, n'a sans doute (pour dire ce qu'elle te disait) que de l'amour pour son enfant, et, faiblesse intellectuelle aidant, n'est pas en mesure de voir objectivement la nature des relations de ses enfants avec ses petits enfants. Ce que te disait ta grand-mère était à n'en pas douter couvert d'ignorance. Si les mots détruisent, le ressentiment à l'égard de cette grand mère, qui n'a fait d'autre mal que de ne pas avoir sur voir, ne te permettra pas d'avancer, tant que tu vivras cela avec culpabilité. Si tu culpabilises, c'est que tu doute de toi. Arrête de douter que tu ais pu souffrir et que tes parents en soient la cause, et tu arrêteras de culpabiliser.
avatar
Xav06
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 103
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par CarpeDiem le Lun 16 Avr 2018 - 21:21

A vrai dire, ma vie, et notamment mon enfance, on été jalonnées d'éléments traumatisants. Donc il est difficile d'attribuer les conséquences sur ma vie à un élément précis. Néanmoins, pour moi, je suis mort interieurement depuis mon enfance. Il m'arrive de très rare fois de ressentir un indescriptible sentiment d'émerveillement que j'ai pu connaitre les premières années de ma vie, mais cela n'est qu'un rappel bref et rarrissime de ce que j'ai perdu. J'ai tendance à penser que mon cerveau s'est construit dans la souffrance et la douleur, et que je suis devenu sur-sensible aux éléments négatifs. Cela ne veut pas dire que je ne sois pas sensible à ce qui est beau et bon, mais mon niveau de base est passé du 0 au -10.
Je comprends, les bons moments un peu naïfs qu'un enfant est sensé souvent ressentir peuvent faire mal à l'âge adulte s'ils sont confrontés à la réalité... d'où une hypersensibilité!

Il y a très probablement, dans le mécanisme de non-discociation de la mère à l'enfant, tels que je l'ai vécu, une projection de la personnalité. Cela implique que les complexes de la mère sont vu par celle-ci, et avec recul, chez l'enfant, sur qui elle peut exercer la haine que lui inspire ses propres défauts, sans en subir les conséquences. C'est d'autant plus pervers que comme ce comportement ne peut la soigner, cela mets en place une habitude exutoire destructrice.
Très belle justesse d'analyse, à mon sens, du moins. C'est aussi un moyen, en effet, pour la mère, de mettre à distance ses défauts, ses complexes ou autre...  

Ta grand mère paternelle, et donc la mère de ton père, n'a sans doute (pour dire ce qu'elle te disait) que de l'amour pour son enfant, et, faiblesse intellectuelle aidant, n'est pas en mesure de voir objectivement la nature des relations de ses enfants avec ses petits enfants. Ce que te disait ta grand-mère était à n'en pas douter couvert d'ignorance. Si les mots détruisent, le ressentiment à l'égard de cette grand mère, qui n'a fait d'autre mal que de ne pas avoir sur voir, ne te permettra pas d'avancer, tant que tu vivras cela avec culpabilité. Si tu culpabilises, c'est que tu doute de toi. Arrête de douter que tu ais pu souffrir et que tes parents en soient la cause, et tu arrêteras de culpabiliser.
Ma grand-mère est décédée mais en tout cas, je ne lui en ai pas voulu, à part un peu sur l'instant mais c'était une maman/mamie gâteau un peu aveuglée par son amour, d'où mon absence de ressentiment à son égard. Ce qui est drôle, c'est que malgré tout son amour, le frère et la soeur de mon père ont clairement été préférés à leur frère (mon père)... De même, ma mère (la dernière d'une fratrie de 4 enfants, dont deux filles) était dévalorisée et dépréciée par rapport à sa soeur (moins par rapport à ses frères, avec un écart d'âge conséquent).

Tout ça, je ne l'ai su que tardivement...

Mais en fait, à leur manière (et dans quelle mesure,  je n'en sais rien), mon père et ma mère ont été le vilain petit canard de leur famille. Et moi, je suis le chemin  (contrairement à mes frères qui bien parfaitement imparfaits et ne cherchant pas du tout à être parfaits- contrairement à moi -sont valorisés, appréciés pour tout et n'importe quoi...).

Ex: déjà bébé, j'étais déjà chiante (c'est dit avec une rire moqueur et souvent) car je pleurais beaucoup (j'étais pas mal prématurée).
Ensuite, paraît que j'ai mauvais caractère (du caractère oui, mais mauvais...), je suis sauvage (terme très péjoratif quand même alors que je suis surtout timide,  enfin moins maintenant), etc... D'ailleurs,  j'étais surtout "sauvage" dans la mesure où je n'aimais pas quand des invités venaient à la maison (normal, je me faisais descendre en flèches devant les invités, qui ne bronchaient pas ou souriaient/riaient... quand j'y pense!). Tiens, un autre exemple, une fois,  je me suis fait descendre à un repas avec mes parents et une amie. Mes parents, pour la énième fois, me critiquaient sur le fait que j'étais très maniaque étant petite (je cherchais encore une fois à répondre à un idéal parental mais c'était encore pas bien... lol) et mon amie avait cherché à me défendre (pour une fois que quelqu'un le faisait). Je ne vous raconte pas comment toute la  haine parentale à mon égard avait été déversée sur elle (forcément, elle s'est donc tue mais merci à elle quand même). Je crois que ce jour-là a été vraiment terrible dans la mesure où j'ai vraiment pris conscience à quel point mes parents me haïssaient (via mon amie) sans comprendre pourquoi!
A côté, mes frères étaient par ex un peu cancres ou ce genre de choses et mes parents évoquent ça avec un petit sourire amusé et admiratif...
C'est là où tu te dis que la vie est injuste et que tu peux faire tout ce que tu veux, si on a décidé de te haïr, manipuler, etc... c'est un peu perdu sauf cas de fuite, que je n'arrive pas à faire!

Le jour où j'arrêterais de culpabiliser n'est vraiment pas venu... mes parents ont tout des gens bien sous tout rapports, le genre super parents... Personne ne m'a jamais défendu ni n'a même semblé voir ma souffrance, personne...  même cette amie (elle m'a juste défendu une fois mais n'a jamais évoqué vraiment le sujet, n'a jamais creusé, etc...). J'avais parlé à une de mes ex-meilleure amie de tout ça, plusieurs fois, et j'ai toujours eu une absence d'empathie et de compréhension... elle défendait mes parents sous couvert de la gentille amie malgré mes explications... (elle connaissait très bien mes parents)

Bref, y'a des fois où je me dis que quand t'es jamais soutenu... de toute façon, c'est perdu d'avance... car pour quoi/qui vivre?

Remuer tout ça me fait très mal au coeur... On ne devrait pas avoir d'enfants si on traîne de telles casseroles!
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1080
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par fleurdesel le Mar 17 Avr 2018 - 21:29

Xav06 a écrit: J'ai tendance à penser que mon cerveau s'est construit dans la souffrance et la douleur, et que je suis devenu sur-sensible aux éléments négatifs. Cela ne veut pas dire que je ne sois pas sensible à ce qui est beau et bon, mais mon niveau de base est passé du 0 au -10.

La bonne nouvelle c'est qu'on sait que l'on peut volontairement moduler notre aptitude au bonheur. Article un peu léger mais avec des infos pertinentes : https://www.huffingtonpost.fr/2013/12/12/le-bonheur-est-un-choix-preuve-scientifique_n_4430599.html

Celle qui me concerne dedans, c'est la méditation de pleine conscience. J'ai pu remarquer qu'en pratiquant régulièrement (30 à 45 minutes/jour), j'étais beaucoup moins portée à voir le verre à moitié vide et j'apprécie davantage les petits bonheurs de la vie. Dans l'article ils abusent du "il se pourrait peut-être vraisemblement que", mais des articles plus récents que j'ai lus confirment cet effet sur l'activité au niveau des lobes qui s'inverse, dans le "bon" sens pour notre capacité à être heureux. Peut-être de quoi t'aider à repasser ton niveau de base de -10 à -5 voire à 0 Wink
avatar
fleurdesel
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 762
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 38
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Xav06 le Mar 17 Avr 2018 - 21:53

fleurdesel a écrit:
Xav06 a écrit: J'ai tendance à penser que mon cerveau s'est construit dans la souffrance et la douleur, et que je suis devenu sur-sensible aux éléments négatifs. Cela ne veut pas dire que je ne sois pas sensible à ce qui est beau et bon, mais mon niveau de base est passé du 0 au -10.

La bonne nouvelle c'est qu'on sait que l'on peut volontairement moduler notre aptitude au bonheur. Article un peu léger mais avec des infos pertinentes : [link]

Celle qui me concerne dedans, c'est la méditation de pleine conscience. J'ai pu remarquer qu'en pratiquant régulièrement (30 à 45 minutes/jour), j'étais beaucoup moins portée à voir le verre à moitié vide et j'apprécie davantage les petits bonheurs de la vie. Dans l'article ils abusent du "il se pourrait peut-être vraisemblement que", mais des articles plus récents que j'ai lus confirment cet effet sur l'activité au niveau des lobes qui s'inverse, dans le "bon" sens pour notre capacité à être heureux. Peut-être de quoi t'aider à repasser ton niveau de base de -10 à -5 voire à 0 Wink

Ce que tu écris me fait réfléchir. En fait je me rends compte combien il est difficile de parler de ce que je ressens, ou plutôt de l'identifier. Ca me remémore des choses que je ne prends pas en compte.
Finalement, mon -10 de base est plutôt dû au fait que je n'ai jamais trouvé mon équilibre affectif. Mon passé est l'une des briques qui me manque, certes, mais j'ai suffisamment de force pour m'en défaire.
A réfléchir, je dirais maintenant que ce que ça a eu comme conséquence, c'est d'augmenter l'amplitude des sentiments (négatif, pour le positif je ne sais pas encore).
En fin de compte, il vaudrait mieux que je dise que je n'en sais rien. Vive le flou !

"méditation de pleine conscience", "méditation transcendantale" etc, ça sonne un peu new age. Je m'étais un peu renseigné sur ces choses là mais on trouve beaucoup de choses et pas que le meilleur. Je ne sais pas ce qu'est réellement la méditation de pleine conscience (je vais regarder ton lien), mais je me souviens qu'une fois j'avais essayé une méthode, et il s'est passé un truc vraiment étrange et qui m'a "réveillé" brutalement (ça relève quasiment du para-normal pour moi).

Il faudrait que je m'organise pour réessayer à nouveau, mais il me faut des conditions de silence que je n'arrive plus à trouver malheureusement.
avatar
Xav06
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 103
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Xav06 le Mar 17 Avr 2018 - 21:59

Finalement, ton article résume une partie de ce que je n'arrivais pas à dire "notre cerveau est comme une bande velcro pour les expériences négatives, et il est recouvert de téflon face aux expériences positives. Ce «biais négatif» fait en sorte que notre cerveau réagit intensément aux mauvaises nouvelles, comparativement à sa façon de réagir aux bonnes nouvelles"
Je suis donc tout à fait normal Very Happy
avatar
Xav06
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 103
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par fleurdesel le Mer 18 Avr 2018 - 8:25

Je comprends ta réticence, je l'avais il y a 7 ans quand on m'en avait parlé aussi. Je ne m'y suis mise qu'il y a 18 mois du coup.
C'est vrai par ailleurs qu'autant il y a des personnes bien formées, autant il y a des personnes qui se lancent comme ça, voire qui utilisent le terme en le dévoyant, vu que ce n'est pas protégé comme appellation. On peut se retrouver loin de l'approche de Kabat Zin. Suspect  Méditation transcendantale, a priori ce n'est pas de la pleine conscience. Il existe plusieurs formes de méditations. Je ne connais que celle de pleine conscience.
Et sur celle-ci (dont il est question dans l'article), on trouve des enregistrements sérieux sur internet, fait par des personnes compétentes et bien formées. Tu peux voir par exemple sur le site d'Euthymia ou d'Anne Soulet.
Sinon si tu préfères essayer avec un professionnel, recherche un animateur de cycle MBSR, il y a déjà moins de risque de tomber sur n'importe quoi, et vérifie sa formation (ça permettra de finir le nettoyage). Souvent en plus du cycle MBSR ils proposent des séances de découverte ou de soutien à la pratique. Smile

Ca fait du bien de se sentir normal Wink
avatar
fleurdesel
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 762
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 38
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parents toxiques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum