La dépression du Zèbre et autre

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Lumynose le Jeu 13 Déc 2012 - 18:00

Tout à fait d'accord, ça me rappelle ça d'ailleurs:

« Ce n'est pas une preuve de bonne santé que d'être parfaitement intégré dans une société profondément malade. » Jiddu Krishnamurti

Wikipédia:
Jiddu Krishnamurti (ou Jidhu Krishnamurti), (en télougou జిడ్డు కృష్ణ మూర్తి et en tamoul கிருஷ்ணமூர்த்தி), né à Madanapalle (Andhra Pradesh) le 11 mai 1895 et décédé à Ojai (Californie), le 17 février 1986, est un philosophe d'origine indienne promoteur d'une éducation alternative. Apparue au sein de la théosophie et de la contreculture des années 1960, sa pensée exerça une influence notable sur des auteurs et des personnalités de différentes disciplines.
D'abord présenté dès son adolescence par la société théosophique de l'époque comme un messie potentiel, il a opéré un revirement un peu plus tard pour développer une thèse radicalement opposée, reposant principalement sur l'idée qu'une transformation de l'humain ne peut se faire qu'en se libérant de toute autorité. Sa conviction était qu'un tel changement devait passer par une transformation de ce qu'il appelait le « vieux cerveau conditionné de l'homme » (« mutation de la psyché »)2 afin d'accéder à une liberté que ni les religions, ni l'athéisme, ni les idéologies politiques ne seraient capables de produire, puisque, selon lui, elles ne font que perpétuer les conditionnements.

Lumynose
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 241
Date d'inscription : 01/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Deviens le Sam 22 Déc 2012 - 14:17

La dépression, il me semble que c'est ne pas s'aimer. En tout cas ça renvoie beaucoup à l'estime de soi.
Si on ne s'aime pas, c'est peut-être qu'on ne se sent pas aimé, et donc pas en relation. Comme être en relation est compliqué pour un api, ça peut expliquer sa tendance dépressive!
J'ai pas mal déprimé, je suis encore souvent limite, peinant à trouver une énergie intérieure. J'ai longtemps pensé que la seule raison était des carences parentales. Je commence à me dire en vous lisant que peut-être que, comme pour le reste, j'avais besoin de plus de stimulation affective, d'affection pour satisfaire mon moteur.
Je me rends compte que ça explique aussi la complexité de mes amours : j'ai besoin de beaucoup, je donne beaucoup, et ces carburants/comburants font monter très haut.
Quand ça retombe....
Ca explique aussi ma sexualité amoureuse. Exploratrice, sensitive, analytique et poétique (non non, je ne dis pas que j'en ai une grosse, je dis juste comment je vis les choses, pour ne pas m'ennuyer et trouver sens). Et pas mal d'autres choses prennent sens.
Bref, pour me sentir aimé et aimer, il faut que le stimulus soit d'importance.

A vous lire, il me vient autre chose. Pour pouvoir s'aimer, il faut pouvoir se nommer. J'ai beaucoup souffert de ma différence, tant elle m'isolait, m'empêchait de satisfaire mon besoin de relations. Hier, j'ai fait le test RDOS, puis quelques recherches. Merde, je ne suis pas tout seul! Et je peux nommer des symptômes et des états qui ont du sens pour d'autres! Ce n'est pas une folie de ma part, une erreur de ma perception, de mon intelligence!
Découvrir ce forum aussi m'a permis de redécouvrir, nommer et accepter. Des choses que j'avais oubliées, enfouies me reviennent. Je me rends compte comme j'ai dissimulé, modifié ma façon de faire et d'être pour me conformer. Pas me conformer pour le plaisir bien sûr, juste pour essayer de ne pas être si seul, me sentir si seul.
J'arrête de me sentir anormal, de tenter de plier à la norme. J'accepte qui je suis, me reconnais mon bon sens et peux m'aimer maintenant. Les questions sans réponse évidente trouvent enfin leur réponse. Juste parce que je peux me définir, et cheminer à partir de cette définition. Elle se pose comme théorie dans laquelle les choses s'articulent enfin. Le puzzle se dessine.
Je est, cohérent, et la dépression s'envole. Comme si je redécouvrais en moi une part du stimulus qui m'est nécessaire.
L'estime de soi, c'est aussi ne pas douter. Et c'est si facile de douter, si nécessaire! Enfin, pas pour tous. Le doute, la remise en question est un des aspects de ma différence. Bien sûr.
Une chose m'a toujours dérangé : on me dit intelligent. Mais si je le suis tant, pourquoi ce mal à trouver la sérénité, non pas malgré mais justement du fait de ma conscience de l'absurdité de tout?
avatar
Deviens
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 176
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 57
Localisation : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par NewHope le Mer 13 Mar 2013 - 17:36

Comment ne pas déprimer lorsque tous vous renvoient vers votre différence? Comment expliquer à autrui, que si vous êtes triste, dépressif, misanthrope, hypersensible (ajoutons certaine maladie auto-immune au catalogue, pour une fois que je suis dans le lot, tentons de nous faire une place de choix) que toutes ces pathologies et tendances, c'est du fait de votre zébritude?

Vous êtes nié en tant que personne, car soit vous êtes "comme" les autres, les normaux pensants, soit vous appartenez à la vaste catégorie des fous.

Souvent j'aimerais demander l'asile politique dans je ne sais quelle contrée où ne vivraient que des rayés, pour ne plus jamais être en butte à l'hostilité et l'incompréhension.
Parfois je me dis que de me balancer d'un pont serait une solution rapide pour ne plus souffrir.

Les psy aident-ils? Je n'ai pas confiance en eux. Je ne peux pas nouer une relation avec une personne que je n'ai pas choisie et qui ne m'aime pas.
Et en même temps, j'ignore comment me soigner parce que la douleur morale devient de plus en plus forte.

En dernier lieu, pour couronner l'esprit de contradiction, je ne sais même plus si me libérer de ma dépression ne constitue pas un défi auquel je ne veux pas participer, ayant l'impression de perdre une partie de ma personnalité, du fait de l'imprégnation de la tristesse depuis l'enfance.

Répondez-moi svp!
avatar
NewHope
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1047
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : La tour des félés pique les nuages devant ma fenêtre, le ciel nocturne emplit ma tête.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Pieyre le Mer 13 Mar 2013 - 18:16

Je pense que tout contribue pour produire un dépressif, comme pour un anxieux, puisqu'il s'agit de troubles extrêmement répandus dans la population. Il y a un terrain neurologique, une identité psychique et des circonstances extérieures qui peuvent jouer.

Un médecin m'a dit un jour que je devrais être dépressif, en fonction d'un état d'inhibition intellectuelle et de phobie sociale dans lequel je me trouve depuis une vingtaine d'années, avec son lot de réalisations incomplètes ou ratées. Je dis bien un état, parce que c'est variable, et que je peux être tout le contraire.
Et pourtant, tant qu'il ne m'arrivera rien de grave, je me sens incapable de dépression. On m'a certes attribué une dépression existentielle, ce qu'on peut appeler aussi mélancolie ou acédie. Ça fait plus classe, mais je ne m'y reconnais pas non plus vraiment.

En cherchant à me documenter, j'ai retenu un aspect de la question : la dépression concernerait davantage des interrogations touchant à son passé et l'anxiété des préoccupations quant à son avenir.
Mais, de mon côté, j'ai l'impression que mes difficultés ne concernent que le présent, et même l'instant de l'activité. Mon passé me convient, et je suis assez insouciant quant à mon avenir. Mais tout m'ennuie, ou tout m'irrite, et je ne vois pas toujours l'intérêt d'agir, de travailler, d'œuvrer... Relativement à un projet, si, je le vois, mais, dans l'instant où je m'y mets (c'est de l'ordre de la fraction de seconde), tout est trop dur, ou trop vain. Dans l'urgence, l'obligation ou l'excitation me permettent d'agir. Mais, sinon, ne rien faire est encore le plus simple.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20367
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Invité le Mer 13 Mar 2013 - 18:38

Comment expliquer à autrui, que si vous êtes triste, dépressif, misanthrope, hypersensible (ajoutons certaine maladie auto-immune au catalogue, pour une fois que je suis dans le lot, tentons de nous faire une place de choix) que toutes ces pathologies et tendances, c'est du fait de votre zébritude?

Pour faire écho à la réponse de Pieyre, il faut se méfier très, très fortement de telles formulations. En effet, même si tes caractéristiques, telles que la douance, sont évidemment en jeu dans ta dépression, ta tristesse, ta misanthropie, parce que la douance nous façonne, il est tout à fait faux et extrêmement dangereux d'en conclure que tristesse, dépression et misanthropie sont, chez le surdoué, inéluctables, perpétuelles, automatiques. Autrement dit : surtout pas de "je n'y peux rien, je suis dépressif parce que je suis Z, ce qui veut dire que je serai toujours dépressif, aussi vrai que je serai toujours Z".
On est (peut-être) plus exposés, (peut-être) plus fragiles, mais toujours libres de ne pas le vivre ou de s'en libérer. Je ne suis pas en train de dire "yaka", encore moins "il suffit de le vouloir"; juste "attention à ne pas s'enfermer dans le mythe qui dit : zébritude égale dépression incurable".

En fait, je pense qu'il ne faut surtout pas l'expliquer à autrui comme ça. Parce qu'autrui, il s'en fout du pourquoi. Etre surdoué ne nous donne pas plus et pas moins le droit d'être triste et dépressif qu'à n'importe qui d'autre et en fait, le niveau de respect dont nous avons besoin est le même que celui dont a besoin n'importe quel être humain : il recouvre "simplement des choses plus compliquées". Si tu es dépressif alors l'autre doit respecter cet état de fait, et la zébritude n'est pas une "meilleure excuse" : irais-tu dire à un non-surdoué que lui, il n'a pas de raison valable de déprimer ? Tu l'es et tu cherches à t'en défaire, comme tous ceux qui le sont, et c'est tout. Non, il n'y a rien à gagner à brandir la zébritude comme un handicap. Ce que la douance a à voir avec notre dépression, ses mécanismes, et tout, c'est nous que ça regarde, c'est notre tambouille interne.
La douance contient d'ailleurs les remèdes aussi bien que les risques de maladie, et même peut-être plus. Enfin, être nié dans ce qu'on est au profit d'un standard fade et déshumanisé, c'est douloureux pour tout le monde. Il ne faut pas imaginer que tous les normopensants se sentent comme des poissons dans l'eau dans la pensée unique et la pression de modèles débilitants. Beaucoup en souffrent, et ils n'ont même pas la consolation de pouvoir donner un nom à leur ressenti.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par never mind le Dim 24 Mar 2013 - 14:37

Bonjour à tous ,
Je suis plutôt d'accord avec les remarques de Fusain ,
elles me donnent envie d'intervenir , ce que je fais rarement.

J'ai l'impression de m'être toujours plus ou moins senti en état dépressif , ou ressenti comme tel;
sans associer, jusqu'à récemment , cet état à ma douance, même si je sais l'être depuis mon enfance .

il est évident, certain même, que les 2 sont associés;
mais cela ne justifie pas que nous nous apitoyons sur notre sort et considérions cela comme inexorable .

J'ai très longtemps porté ma douance comme une croix honteuse ...
Pus malin que les autres , trop de chance, trop facile, en plus j'ai un physique type athlétique,
peux-t-on être balaise et intelligent, le nez toujours dans les livres,
1er de la classe et ne foutant rien ???

Toutes ces qualité devenant des tares ... perte de l'estime de soi , etc ...
Empathie de tout mon environnement paralysante.
Besoin irrépressible chaque matin de suivre les infos du monde,
ce qui me déprime au dela de l'entendement ...
Idem dans mon travail; me trainer pour que tout le monde suive,
ou que tout le monde comprenne ...
Et passer malgré tout pour un imbécile ...
Et je ne parle pas de mon couple ...

Et un jour , au cours d'une thérapie de couple , l'intervenante me fait comprendre
qu'en fait j'ai vachement de chance et que je ne dois pas en avoir honte ,
mais plutôt en être fier, et devrait rencontrer DES PERSONNES DE MA QUALITÉ ...

NON CE N'EST PAS INÉLUCTABLE !!!
Le Z a tendance a être Dépressif , TANT MIEUX , c'est qu'il est lucide !!!
Il faut se servir de cette énergie négative pour agir ,
POUR ou CONTRE , peu importe
Nous avons un , des , potentiels ENORMES par rapport à la moyenne .
Et quel plaisir de se servir avec aisance de tous ces moyens intellectuels dont nous pouvons JOUIR !!!
Nous avons des FORMULES 1,
et bien servons nous en !!!
Et qu'importe que d'autres ne comprennent pas , se moquent , ridiculisent !!!

J'ai appris à me donner en exemple , l'éducation par l'exemple ,
sans chercher la gloire , juste pour LE PLAISIR ;
le plaisir de dire, de penser, de faire les choses comme nous savons qu'il serait le mieux , à l'instant donné ..
Car c'est toujours recommencer , pour progresser , s'enrichir , découvrir , apprendre.
Pas d'égo la-dedans , Never Mind , juste du plaisir !!!

Comme dans la pub:
VOUS LE VALEZ BIEN !!!

Et puis , quand je m'écroule , quand je tombe au fond de l'abîme ,
et cela m'arrive encore trop souvent et trop violemment ,
je me fais ma cure de luminothérapie ;
je me rappelle un frais matin de printemps ensoleillé,
un cheval fumant au sortir de l'écurie,
un léger voile de brume flottant sur l'herbe festonnée de rosée blanche,
sur la route des vacances de pâques, direction les plages du nord ...

LE MATIN DE TOUS LES POSSIBLES ...
avatar
never mind
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 252
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 57
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Invité le Dim 24 Mar 2013 - 14:55

Never mind... c'est très beau ce que tu as écrit.. Courbette

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par zefloflo le Dim 24 Mar 2013 - 15:13

@nevermind: euuuuuh ... Shocked oui certes. Ca a l'air facile dis comme ça... Very Happy

mais je ne vois pas comment je pourrais être un modèle quand je suis convaincue d'être nulle et à côté de la plaque... Sad
avatar
zefloflo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 357
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 36
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par never mind le Dim 24 Mar 2013 - 15:23

merci Mary,
J'essaie juste de parler avec mon coeur ,
c'est je crois, la seule véritable intelligence qui vaille ...

j'aime mettre mes idées par écrit, mais ne le fais jamais ...
Encore une casserole de Z ,
que je traine depuis la classe de 5ème ...
après avoir été ridiculisé par un groupe de filles,
pour avoir écrit un poème à l'une d'elles ...

Mais le fait de pouvoir partager sur ZC sans peur, sans honte, sans dissimulation (?),
me libère un peu ...
avatar
never mind
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 252
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 57
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par never mind le Dim 24 Mar 2013 - 15:35

Bonjour Zefloflo, C'est une impression totalement subjective , dont il est très difficile de se défaire , certes. mais c'est avant tout une image qui t'est envoyée, un peu comme dans la caverne de Platon ; c'est un jeu d'ombres , un jeu de dupes , dont tu es la victime .
Tu sais très bien que tu vaux mieux que cette fausse idée . Tes raisonnements tiennent la route , tu sembles faire preuve de clairvoyance dans tes réflexions , tu comprends vite et bien ce qui se passe autour de toi , ou chez les autres ...
ALORS ???
L'image, que l'on te donne de toi, est tronquée par l'ignorance, ou autres ...
Il te faut avoir le courage de reconnaitre que tu es différent, que tu as des aptitudes certainement peu communes dans ton entourage et que le jugement des autres n'est pas évangile !
fais-toi plaisir , fais en un peu à ta tête ... Tu verra , le fait de réussir , sans tenir compte des jugements et appréciations des autres peut être très valorisant !
Et sera le reflet de tes véritables capacités .
VAS-Y , LACHES TOI !
ca ne pourra pas être pire , de toute façon ...
avatar
never mind
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 252
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 57
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par zefloflo le Dim 24 Mar 2013 - 16:07

hum...

tentant Smile

mais si ça peut être pire car je ne m'en sors pas si mal en utilisant mon faux-self
avatar
zefloflo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 357
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 36
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Invité le Dim 24 Mar 2013 - 16:22

.


Dernière édition par Mary Poppins le Ven 26 Avr 2013 - 22:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par never mind le Dim 24 Mar 2013 - 17:10

Héhé , bien entendu Mary , ce n'est pas un conseil , seulement un constat.
Une recette des grand mères que je tente de m'appliquer tous les jours .
C'est un combat , au combien valorisant , de tous les instants ...
Pensez que vous n'êtes ni seuls , ni les seuls ...

En fait, pour aller plus loin , j'ai toujours pensé que les Zebres ont tout , je dis bien tout, pour faire de supers prédateurs , et que curieusement , ils sont plus souvent gibier que chasseur ... Heureusement pour le reste de l' humanité ...
( peut-être le sujet d'un nouveau post ? )

Soyez donc guerrier dans votre vie , mais pas criminels !

C'est ce que je tente de faire chaque jour en donnant toute l'intelligence de l'amour ( empathie bienveillante ) que je peux , dans mes combats pour survivre ...
avatar
never mind
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 252
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 57
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Invité le Dim 24 Mar 2013 - 17:24

"On n'échappe à rien pas même à ses fuites
Quand on se pose on est mort
Oh j'ai tant obéi, si peu choisi petite
Et le temps perdu me dévore

On prendra les froids, les brûlures en face
On interdira les tiédeurs
Des fumées, des alcools et des calmants cuirasses
Qui nous ont volé nos douleurs
La vérité nous fera plus peur"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Invité le Dim 24 Mar 2013 - 18:23

.


Dernière édition par Mary Poppins le Ven 26 Avr 2013 - 22:32, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par never mind le Dim 24 Mar 2013 - 18:49

Oui le monde extérieur est hostile pour toi , mais ne pas se faire d'illusion , il l'est pour tous, zèbre ou non ... La différence est que toi tu le sais !!! comme les autres n'ont pas conscience de la solitude ( voir discussion sur un autre post ) ; Alors fais en une force , un atout , la lucidité des zèbres ne doit pas et n'ai pas un handicape , c'est une chance , et tu dois la voire comme tel ...
Enfin , essayer ...
avatar
never mind
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 252
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 57
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par zefloflo le Dim 24 Mar 2013 - 18:54

T'es coach nevermind? Smile
avatar
zefloflo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 357
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 36
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Invité le Dim 24 Mar 2013 - 19:04

.


Dernière édition par Mary Poppins le Ven 26 Avr 2013 - 22:32, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par never mind le Dim 24 Mar 2013 - 19:08

Non , non LOL
Mais à passé 50 ans , j'ai acquis un peu d'expérience ...
Et j'ai en plus de parents zebres , 4 petits zebres , enfin adultes aujourd'hui ...
Et enfin mon meilleur sinon presque seul ami est un zebre sauvage , grunge ...
Il est ma face sombre ...
avatar
never mind
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 252
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 57
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par EmiM le Mar 21 Oct 2014 - 12:40

Voici une vidéo qui explique une autre théorie sur la dépression que celle connue qui n'implique que le cerveau...
Si cette piste peut servir à certains/es

avatar
EmiM
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5705
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 36
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Sélène-Nyx le Mar 21 Oct 2014 - 13:30


C'est toujours la piste en rapport avec notre "deuxième cerveau", et les réseaux entre nos deux cerveaux, intéressant: Merci EmiM.
avatar
Sélène-Nyx
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2184
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Sélène-Nyx le Mar 21 Oct 2014 - 13:46


Le problème, c'est quand même le manque d'études "sérieuses" pour étayer l'éventuelle validité de cette piste, donc, on risque d'assister pendant un certain temps à des "promesses de guérison" venant de "médecins" peu scrupuleux qui surfent sur la vague du "manger bio", par exemple .

Expliquer que les études actuelles sur la dépression n'aboutissent à rien, et même, le "prouver" est un exercice facile, mais s'engouffrer sur de nouveaux sentiers, même si c'est générateur d'espoir, comporte toujours une incertitude sur les résultats qu'on peut en attendre, donc, je ne "m'emballe" pas, mais vais suivre les infos sur cette nouvelle piste.
avatar
Sélène-Nyx
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2184
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par EmiM le Mar 21 Oct 2014 - 14:05

Sélène, Je partage ton lien avec le 2ème cerveau (celui du ventre, pour ceux qui ignorent que nous avons un système neurologique dans le ventre, parfaitement autonome et entièrement indépendant de celui du cerveau)... Ce dernier reste une découverte récente donc peu de données et d'études... ça ne me surprend pas que tout puisse être lié, ça parait même logique une fois que c'est dit... maintenant je suis tombée sur ce sujet sans le chercher, donc en faisant une recherche plus ciblée peut être y a t-il des données qui approfondissent ce sujet...
Je trouve le sujet de la dépression intéressant pour ce qu'il est, mais comme je ne suis pas concernée, il est vrai que ce n'est pas une question que je creuse....
avatar
EmiM
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5705
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 36
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Sélène-Nyx le Mar 21 Oct 2014 - 15:34


Je ne suis qu'indirectement concernée par le sujet de la dépression, Emi, mais par contre, je suis toujours de très près les découvertes sur le "deuxième cerveau". Je souffre d'une maladie neurologique, et c'est en lisant tout ce qui se dit, toutes les études scientifiques sur cette maladie, qu'un jour, j'ai pris connaissance de cette découverte. Et cela coïncidait avec des recherches en laboratoire sur des "traitements" à l'essai, sur "l’absorption d'helminthes (vers parasites, intestinaux, du porc). J'avais du mal à imaginer que des labos et chercheurs "sérieux" puissent faire avaler des parasites de porcs à des malades "cobayes": mais, apparemment, ils constataient une amélioration de l'état général des patients. Dans le même temps, sont sortis des tas d'articles sur l'inefficacité des traitements utilisés alors, et même des doutes très sérieux sur la "théorie" auto-immune. Donc, j'ai continué mes recherches, et c'est alors que j'ai pu découvrir de nombreux articles sur le rôle de l'intestin (dont le "leaky gut syndrom"), puis, ensuite, le "deuxième cerveau" (surprise, d'apprendre, qu'il soit composé de neurones ...).
Oui, je pense aussi qu'il y a certainement un lien entre nos "deux cerveaux", et que nous le saurons un jour (enfin, "on", euh, ça m'étonnerait que je sois encore de ce monde, la Recherche avance, mais les patients doivent faire preuve de ... patience!)
avatar
Sélène-Nyx
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2184
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum