La dépression du Zèbre et autre

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Mégalopin le Dim 22 Juil 2012 - 11:46

lauraneb a écrit: le deuxieme point est que pour ma part, il a été relevé que les phases de "déprimes" étaient en corrélation avec un niveau tres bas de chlorure de magnesium... il se trouve que depuis que j'ai un traitement qui compense ce manque, j'ai beaucoup moins de coup de blues et qu'ils sont beaucoup moins invalidant...je ne sais pas si d'autres ont eu le même type de constat...

Oui, bien sûr. Un grand classique de la fatigue psychique le chlorure de magnésium.

Je le signalais ici:
http://www.zebrascrossing.net/t6924-compression-adaptabilite-insoutenable#264100

Si tu as envie de bisser... Razz





Mégalopin
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4729
Date d'inscription : 05/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Luc le Dim 22 Juil 2012 - 13:34

une discussion avec un neurobiologiste m'a fortement intrigué : l'activité cérébrale relache des endomorphines. Son hyphothese était que les personnes du type zebres se shootaient aux endomorphines mais quand elle passait au stade de manque, elles présentaient les symptomes de la depression...je me posais la question si il n'y avait pas une relation avec les dépendances des zebres à certaines substances...histoire de compenser.
The Great Porn Experiment, ou : de la zébritude vue comme une addiction.

_________________
Mode d'emploi du forum
avatar
Luc
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4306
Date d'inscription : 19/06/2009
Age : 60
Localisation : La Défense, près de Paris

http://wiki.zebrascrossing.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Mag le Dim 22 Juil 2012 - 14:28

Very Happy
Si tu as envie de bisser...
ça s'adressait pas à moi mais je l'ai fait Wink

et j'ai écrit
"faut quand même pas oublier que les humeurs viennent en premier du corps"

quant aux dépendances à certaines substances j'ai vécu ça
après avoir stoppé l'alcool et pendant toute ma lutte pour le faire j'ai beaucoup lu : Stanislav Grof
qui explique ce que c'est que la crise spirituelle vécue par certains, et comment certaines drogues sont des erzatz au soulagement de cette crise...

en étudiant les caractéristiques zèbresques je ne peux m'empècher de me dire que le cerveau droit prédominant est une ouverture au transcendant (cf fonction transcendentale de Jung)

et que ceux qui ont cette prédominance, en plus d'un besoin de l'équilibrer en se "musclant" le cerveau gauche (études, ordi, etc...), doivent trouver une voix pour vivre cet appel de la transcendance
...
je vais aller lire ton lien Luc ... avec un verre de Nigari... la dépressivité actuelle captée ailleurs me gonfle...
c'est vrai quoi à quoi bon pleurer sur cette société de m... et ses supers marchés... c'est à désespérer d'avoir des dons, faut pas être surdoué pour voir la désespérance actuelle de ce modèle social! clown

...mes excuses pour mon humeur j'envoie quand même Basketball
avatar
Mag
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3742
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 72

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par lauraneb le Mar 31 Juil 2012 - 9:10

ceci étant dit, la dépression vient toujours apres une "pression" et permet la prochaine "pression"... Twisted Evil

quel est l'état avant la dépression ?
avatar
lauraneb
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 330
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 49
Localisation : Ploubazlanec

http://www.macabann.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Invité le Mar 31 Juil 2012 - 9:21

Encore une fois je trouve des semblables. Des moments intenses à tous niveaux (activités, boulot, lectures...), suivi de plus ou moins gros coups de blues, et ainsi de suite, sans rythme cadencé.

Quant aux substances évoquées ci dessus, pour ma part, l'alcool a svt été utilisé hors cadre festif, pas pour oublier ou autre, mais oui, pour essayer de freiner mon cerveau, qu'il me fiche la paix un peu, en étant "normal", en pouvant m'avachir dvt 1 truc pourri à la Tv et y trouver mon compte, et sans "penser" à 10.000 choses en même temps. J'ai arrêté, ne voulant pas ajouter "alcool" à la liste des souis à régler, d'autant que pour ma part, ça marchait très peu (sf trop hautes doses, où là c'était dodo lol)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par sunshine71 le Mar 7 Aoû 2012 - 16:12

BOnjour à tous,

je suis toute nouvelle ici... (inscrite hier) en fait je ne suis pas encore officiellement "testée"....et je ne peux encore rien affirmer quant à mon zébrage Wink mais j'ai lu JSF et Bost par un "hasard" de la vie....et me suis tellement reconnue que cela me parait difficile d'imaginer que je ne le sois pas...même si j'ai dû mal à imaginer être une "HP" ! Rolling Eyes

Mais je trouve hallucinant tous ces maux, cette souffrance, qui entravent une vie pleine et satisafaisante....et ce potentiel "gâché" par ces maux ! je m'explique :
je viens de finir mes études de psycho (que j'ai repris à 35 ans), j'aime, j'adoooore et j'avoue même je "kiffe" ce que je fais, je me suis trouvée dans ce métier et réalise seulement maintenant pourquoi j'ai toujours été attirée par les gens "hors normes" dans la vie , ceux que j'appelais des "personnages", et ceux qui sont étiquettés "hors cadres" ou "hors normes" en psycho (les états limites, les résilients)....et surtout pourquoi moi, j'avais besoin de dépasser toujours mon cadre ou les limites que l'on me mettait !

Et je trouve dingue tongue que vous ne puissiez pas utiliser vos potentiels à vous éclater dans ce que vous aimez !!! et qu'au lieu de ca, vous perdiez votre temps, votre énergie, votre potentiel....et surtout votre joie de vivre à souffrir de ce qui pourrait/devrait être une chance de "kiffer" (tout étant extrême, je n'ai pas trouvé d'autres mots pour exprimer ce truc intense qui fait un bien fou quand on l'utilise et qu'on se sent soi et surtout quand on se sent revivre !!!) encore plus la vie !

J'ai lu une partie du forum concernant les psys : apparemment il est difficile de trouver un psy ou de travailler avec pour la plupart d'entre vous. J'ai connu ca aussi : dans notre travail sur nous (obligatoire) pendant mes études j'ai vu aussi que je ne pouvais pas travailler avec n'importe qui...mais j'y avais mis d'autres raisons derriere !! très logiques, très raisonnées mais incomplètes !

Je suis aujourd'hui très orientée sur la résilience et commence un parcours sur la méditation de pleine conscience (qui se trouve d'après JSF être certainement une des meilleures aides pour les HP, quel heureux hasard !!!)... Very Happy j'espère pouvoir un jour vous aider (quand j'aurai digéré ce que je pense avoir découvert sur moi), en tous cas j'y travaille !! le "hasard" m'ayant mené jusqu'à vous ....il doit bien y avoir quelque à faire ! Very Happy

a bientôt
et bon courage à ceux qui galèrent encore car la vie est belle...promis !!!


avatar
sunshine71
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 116
Date d'inscription : 06/08/2012
Age : 47
Localisation : Cannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par nikoku74 le Mar 7 Aoû 2012 - 16:32

tu as effectivement la chance d'avoir trouvé une voie pour toi et c'est bien. Mais tu comprendras qu'il n'en est pas de même chez tout le monde.
C'est tout le problème des zébrés que d'essayer de trouver sa voie, car contrairement aux gens dits normaux, ils ne supportent pas de travailler sur quelque chose qui ne les enchante pas, la médiocrité et par conséquent les boulots dits classiques (de bureau notamment). ça j'ai mis le doigt dessus il y a peu car j'avais toujours pensé qu'on pouvait vivre en travaillant sur quelque chose de commun avec des passions à côté. Manifestement ça ne suffit pas. Je vais travailler la dessus prochainement maintenant que je suis zébrotesté positif.
avatar
nikoku74
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1132
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 43
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par sunshine71 le Jeu 9 Aoû 2012 - 15:24

cher nikoku74,

tu ne vois que le résultat (heureux) d'aujourd'hui : mais j'ai d'abord galéré 12 ans en tant qu'assistante de direction trilingue !!!! Embarassed je sais ce que tu endures....

si je peux me permettre ce petit conseil : vas vers ce qui t'attire et la solution s'imposera d'elle même....les synchronicités aidant ! Wink

bon courage ! flower

avatar
sunshine71
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 116
Date d'inscription : 06/08/2012
Age : 47
Localisation : Cannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par siamois93 le Jeu 9 Aoû 2012 - 22:34

Moi il y a beaucoup de choses qui m'attirent et que je mets de côté car j'ai l'impression que "ce n'est pas comme ça qu'il faut vivre" . Par exemple, les loups http://loup.org/spip/Le-temps-du-loup,1092.html j'adore ces animaux qui ont une place si importante et que l'on cherche à exterminer. J'ai aussi très envie de faire de l'avion, piloter, et je remets toujours ça à plus tard, je m'invente des raisons genre "c'est pas écolo".
Et question boulot je galère, je ne comprends pas les gens avec qui je devrais bosser, nous n'avons pas les mêmes valeurs en général.
La psycho c'est pareil j'ai souvent été attiré, mais je ne sais pas si ce ne serait pas seulement passager ni d'où vient cette envie d'apprendre de comprendre, est-ce seulement pour me rassurer, connaissant les choses je serais sûr de "bien faire" ?
Oui la vie est belle mais cette société me semble invivable.
avatar
siamois93
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3272
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 51

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par nikoku74 le Ven 10 Aoû 2012 - 9:43

d'accord avec toi siamois93, dès que je me frotte à la société j'ai beaucoup de mal et ça fait plus de 10 ans que j'ai du mal à trouver ma place dans le monde professionnel, fait de bassesse, de médiocrité et d'ambition sournoise.
C'est pour ça que j'ai décidé de penser à moi et, comme tu le dis sunshine71, essayer de trouver ma véritable voie qui se situera certainement vers des petites structures ou du travail en solo. Mais ce ne sera pas évident, j'en conviens. En tous cas, je me sens plus léger maintenant que je sais ce dont je "souffre".
avatar
nikoku74
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1132
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 43
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par doom le Ven 10 Aoû 2012 - 10:07

siamois93
Oui la vie est belle mais cette société me semble invivable.

Tout est dit, une inadéquation partagée
avatar
doom
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 472
Date d'inscription : 04/08/2012
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Mag le Mar 14 Aoû 2012 - 17:47

Very Happy pour illustrer vos derniers échanges cet article que je trouve remarquable à propos de l'état dépressif :
http://www.santenatureinnovation.fr/quels-problemes-de-sante/autres/vous-etes-depressif-bravo

et puis je confirme "suivre les chemins du coeur" pour devenir l'auteur de sa propre vie n'amène pas plus de difficultés que suivre la direction donnée à la masse et en plus donne le courage et l'efficacité pour les traverser...
avatar
Mag
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3742
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 72

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par lauraneb le Lun 27 Aoû 2012 - 18:26

"etre en bonne santé mentale dans ce systeme abusif n'est pas signe d'un bon équilibre psychique...." je ne sais plus qui a dit ça mais c'est tellement vrai
avatar
lauraneb
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 330
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 49
Localisation : Ploubazlanec

http://www.macabann.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par nikoku74 le Lun 27 Aoû 2012 - 19:31

très juste, mais c'est difficile à vivre d'être en bonne santé psychique quand les autres nous voient autrement...
avatar
nikoku74
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1132
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 43
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Bilbil don't kill ! le Mar 16 Oct 2012 - 0:19

Wise a écrit:Ce n'est pas un hazard, ou une maladie provoquée par rien.

j'ai été fortement dépressif suite à de fortes désillusions sur la vie.
si il était possible de facilement nager dans le bonheur je ne pourrais pas être dépressif. j'ai plongé en dépression quand j'ai perdu espoir, pas avant.
pour moi dépression = ennui, désespoir (perte d'intérêt de vivre) + auto-hypnose.

je pense que les non-z arrivent plus facilement à apprécier des choses que je trouve minables (il y en a qui sont suffisament stimulés en regardant un match de foot par exemple), ils mettent considérablement plus de temps pour se lasser des choses, ils s'occupent facilement.
pour moi le fait de comprendre plus vite comment fonctionne quelque chose fait que je perds tres vite la fascination de sa découverte.
je trouve presque tout minable.

+1 !
la depression je connais bien, ca fait 6 ans qu'elle ne me lache pas vraiment! Bien sur c'est pas toujours au plus noir, ya des hauts et des bas... mais c'est tres relié, de ce que j'ai compris, a la conscience extreme du monde qui nous entoure, de l'empathie surdeveloppée (en particulier pour les animaux dans mon cas) et a la propension insoutenable a l'ennui perpétuel face a des "activités" totalement dénuées de sens ou trop vite assimilées...
avatar
Bilbil don't kill !
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 44
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par adcvh le Dim 21 Oct 2012 - 11:12

Ca fait un petit moment que je lis vos messages à tous. Enfin, je survole la plupart du temps.

Je dis pas grand chose par contre. Pour des raisons personnelles. Je pense que si je les exprimais (mais je ne sais pas où faire ça), un certain nombre d'entre-vous s'y retrouveraient.

Ce qui m'amène à répondre ici, c'est cette réflexion que je me suis faite en lisant certains passages : "Oh ! Je pourrais faire un copier/coller quasiment exact de ce passage..." Ou encore "Je pourrais totalement reprendre certains mots, les ajuster un tout petit peu...." Tout ça dans le but d'écrire une sorte d'article à l'attention de mes "proches et moins proches".

Je suis dépressif depuis des années. En fait, hormis un épisode plus si récent de ma vie, qui n'a duré que quelques mois et qui s'est terminé de façon plutôt violente, je n'ai pas le souvenir d'avoir été dans la capacité de répondre "Oui ça va ! Smile" sans avoir l'impression de mentir ou de cacher la vérité.

Là, je vous lis... Ca m'emmerde quelque part, parce que les mots sont trop lents. Je crois que j'aurais aimé croisé des personnes comme vous, peut-être. Certains d'entre-vous, en tout cas. Peut-être.
avatar
adcvh
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 691
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Invité le Lun 29 Oct 2012 - 22:58

Moi je pense être en dépression depuis tout petit*
Dépression éxistentielle, puis à 16 ans se rajoute une dépression " adolescente ", puis dépression totale...depuis 12 ans (Depuis l'an débile...)
Heureusement j'ai eu quand même de très beaux moments dans ma vie, mais que d'illusions au final ( mimétisme, faux self ? ) Beaucoup de ratés, d'erreurs de parcours, et de trahisons...Quand on a une confiance aveugle...
" On n'est jamais trahi que par les siens " + les autres...La totale quoi.
Je vous rassure, j'aime faire pleins de choses dans la vie, mais pas avec n'importe qui ...!!
En fin de compte je pense que je n'ai pas fréquenté les bonnes personnes, ou très peu.
Pour moi l'amitié c'était pour la vie, l'amour c'était absolu, l'injustice etc...
Tout ce que l'on trouve dans la description des zèbres, dans les bouquins, sur le net, et bien c'est ( c'était ?) moi à 90 voir 95 %.
C'est impressionnant!! Je viens de finir le livre de JSF, TIPEH, et là j'ai trouvé des choses tellement vrai, liées au décalage.
Voici un des passages qui m'a le plus marqué : " Sa pensée le conduit à resituer son présent dans ses souvenirs ou dans un passé plus large, mais aussi à se projeter dans un futur où il se souviendra de ce qu'il est en train de vivre dans l'ici et maintenant ". Autrement dis, il n'est pas à sa place...2 mondes qui s'opposent, 2 niveaux de conscience, incompatibilité,sensibilité autre, (pas la bien venue d'ailleurs) mimétisme ??? etc..
Voilà, je vais m'arrêter là pour ce soir. : en_chemin:
* Quand ont ai enfant on ne sais pas les choses, même après,pour certains... on fait ce qu'on peut avec ce que l'on ressent et ce que l'on croit juste, je parle pour moi, en tout cas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Invité le Sam 8 Déc 2012 - 17:02

Pour avoir des petits moments de bonheur dans sa dépression, il faut se donner des petits moments de bonheur dans sa dépression, qui n'est qu'un passage.

https://www.youtube.com/watch?v=oz4sY-XQA4Q

https://www.youtube.com/watch?v=Knl9maf5fZs

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Fée Nix le Dim 9 Déc 2012 - 10:31

chrissieb63 a écrit:Tite question : avez-vous déjà constaté cette difficulté à asseoir sa crédibilité quand on a l'air d'aller bien, que le cerveau carbure toujours à fond et qu'en fait on se sent comme une sous-m....et qu'on peut effectivement aller jusqu'à vouloir mourir, pour ne plus souffrir?

Je vais me contenter de citer chrissie, car la question est posée de façon très juste.
Pour ma part, cela fait 3 ans que je patauge. 2 ans de puits sans fond, et depuis environ 1 an, quelques lueurs de mieux, quelques tentatives de ma part pour essayer de nouvelles choses et ouvrir de nouvelles portes, mais rien qui n'aboutisse vraiment.

Et toujours les mêmes rengaines autour de moi : "tu devrais faire ci, ça", "il faut te laisser le temps", "es-tu vraiment prête ?", "il faut que tu t'ouvres plus au monde extérieur"...
Autant de conseils certes, bardés de bonnes intentions, mais qui ne veulent rien dire pour moi.

J'avance doucement, très doucement avec mon psy. Et mon frein majeur est que je voudrais que tout aille bien (et effacer par la même occasion ces 3 dernières années) d'un coup de baguette magique. Pour renforcer le cercle vicieux, je me trouve complètement nulle de ne pas en être capable.

On peut être Z et profondément stupide parfois.......
avatar
Fée Nix
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 251
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 36
Localisation : quelque part sur Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par cocologie le Mer 12 Déc 2012 - 17:10

Invité a écrit:Je suis en dépression/burn out et pourtant je garde mon humour, j'ai des envies, des centres d'intérêt et je ne me sens pas au fond du trou en tant que personne.

Par contre je suis tout le temps fatiguée (aussi parce que j'ai une carence en fer) et j'ai du mal à me concentrer (par ex je dois éteindre la radio si je fais un virement et vérifier le n° de compte, pas le cas avant, je fais des lapsus, j'oublie des mots ou mon idée, ou encore j'oublie de descendre à mon arrêt de bus). C'est flippant quand même. IL parait que ce sont des symptômes dépressifs.

Je suis anxieuse aussi très régulièrement de façon importante et je ne parviens pas à me sortir de l'anxiété. C'est souvent difficilement viable y compris en société (Il m'est arrivé de refuser une sortie resto parce que je risque d'être assise dos à la porte, à cause du bruit et si la lumière est inadéquate ça accentue le malaise, comment savoir cela à l'avance, impossible !). Il parait que l'anxiété est aussi un signe de dépression.

Bref en tant que *moi* ça va. Mais moi dans la société et le monde du travail ça ne va pas Sad.

J'ai eu un passage à vide durant 1 mois mais, c'est exatement ceci pour moi aussi en plus du mal de dos et une phobie sociale. Je ne suis plus capable de voir des gens, j'évite l'épicerie et autres endroits où je pourrais rencontrer des gens que je connais, pour ma malchance j,habite dans un petit village et je travaille avec le public donc je connais presque tout le monde. Je n,ai pas le goûtg de parler à personne, je garde mes énergies pour fonctionner avec mes enfants si non je suis couchée, je dors ou je cogite. Il y a maintenant 2 mois que je suis en arrêt de travail et je ne vois pas le jour où je vais allez mieux. J'ai tournée en rond avec un psy pendant 7 séances je suis dis tant qu'à être au creux je veux savoir une fois pour toute si je suis zèbre(car j'ai lu 5 ouvrages sur le sujet et ++ sur internet et c'est les larmes aux yeux que je me reconnaissais) il a pris ma proposition à la légère m'a fortement recconnu comme bordeline, il m'a réfèré à un psychiatre, j'attends toujours...Il ne semblait pas comprendre mes questionnements sur la vie et voulait toujours que je sois dans mes émotions, mais ces questionnements font partiee de moi.

Toute seule avec moi-même le jour je joui de pouvoir approfondir mes connaissances, j'ai une soif inssasiable de tout comprendre et de tout savoir, je crois que c'est ce qui m'empêche d'être une total larve.

J'ai connu beaucoup de bas dans ma vie mais je remontais facilement la pente en peu de temps. J'ai toujours eu le sens du travail très élevé, je devais soutenir ma famille être là pour tout le monde toujours disponible ne jamais dire non et jouer au bon citoyen. Mais là j'ai le goût d'envoyer promener tout le monde et leur dire ce n'est pas ça la vie je suis tannée d'entrer dans votre moule, adhérer à votre façon de penser, qu'il y a des milliers de façons de vivre entre le chasseur-cueilleur et notre société démoncratique de surconsommations.. J'ai une rage pas possible de démontrer qu'il existe d'autres façons de vivre et de penser sans que pour autant je sois mûre pour l'hôpital psychiatrique.

En attendant je canalise ma reflexion sur la dérive des continents, c'est passionnant et comme je n'ai jamais été interessée par la géographie j'apprends pleins de choses qui m'en font découvrir d'autres et ainsi de suite.

Mais vous dans un phase depressive avez vous déjà connu ce genre de phases ou vous aviez l'impression de ne plus jamais pouvoir faire partie de la société en générale?


avatar
cocologie
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 7
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 39
Localisation : 'Laurentides,Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Petitagore le Mer 12 Déc 2012 - 19:35

cocologie a écrit:Mais vous dans un phase depressive avez vous déjà connu ce genre de phases ou vous aviez l'impression de ne plus jamais pouvoir faire partie de la société en générale?

Je ne sais pas si ce que je vais dire est très bon pour le moral, mais c'est une impression que j'ai très très souvent... et je ne suis pas en dépression (touchons du bois)! Elle est vraiment très très malade, notre société, et non seulement je ne crois pas que ce soit un mauvais signe de s'y sentir mal, mais j'ai plutôt l'impression que c'est ceux qui s'y sentent bien qui sont complètement ouf... Smile
avatar
Petitagore
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4074
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 58
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Sélène-Nyx le Jeu 13 Déc 2012 - 1:53


Stress chronique, dépression ..

A ce sujet, j'ai lu hier, le post d'une membre du forum "sclérose en plaques", dont je fais partie ... Je l'ai trouvé intéressant: et comme j'ignore si la cause de mon stress "chronique" vient de la maladie (SEP), de ma "zébritude" ou de mes problèmes de thyroïde (Hashimoto), ... alors je cherche des éléments de réponse ... Et, en ce moment je suis hyper fatiguée!! (suite à une contrariété, il y a 15 jours ... et j'ai du mal à surmonter) :

Une petite info.que je viens de trouver sur le net. elle date un peu.
Un début de réponse, suite à la constatation d'Hardeman:

"Il n'y a pas beaucoup de preuves que les antidépresseurs sont utiles pour traiter la dépression chez les patients atteints de sclérose en plaques. Les résultats de cette étude à petite échelle de l'échantillon montrent que l'escitalopram peut être une option de traitement viable pour cette population", a expliqué Hardeman.


Cortisol élevé marqueur de dépression
cortisol bas marqueur d'épuisement

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=l-epuisement-professionnel-pourrait-etre-detecte-dans-le-sang-et-la-salive-20110223

La dépression dans la SEP serait elle bien définie?

SEP, autres maladies auto-immunes, zébritude, .... probablement la même forme de "dépression", non??? Quelque chose qui ressemble à "l'épuisement professionnel" ???
Donc: ... Cortisol bas ???
avatar
Sélène-Nyx
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2184
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par nikoku74 le Jeu 13 Déc 2012 - 10:29

tout est lié, mais c'est le fait d'être hypersensible, anxieux qui engendre les maladies auto-immunes. Personnellement j'ai une hashimoto aussi et tous les gens qui ont développé des maladies auto-immunes dans mon entourage sont des gens hypersensibles, qui se posent des questions sur tout...
avatar
nikoku74
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1132
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 43
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Carla de Miltraize V le Jeu 13 Déc 2012 - 13:54

lauraneb a écrit:"etre en bonne santé mentale dans ce systeme abusif n'est pas signe d'un bon équilibre psychique...." je ne sais plus qui a dit ça mais c'est tellement vrai

Ce que tu écris me fait penser à ceci :
Ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être bien adapté à une société profondément malade.

Jiddu Krishnamurti







avatar
Carla de Miltraize V
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5553
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 100
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Invité le Jeu 13 Déc 2012 - 14:18

Petitagore a écrit:
cocologie a écrit:Mais vous dans un phase depressive avez vous déjà connu ce genre de phases ou vous aviez l'impression de ne plus jamais pouvoir faire partie de la société en générale?

Je ne sais pas si ce que je vais dire est très bon pour le moral, mais c'est une impression que j'ai très très souvent... et je ne suis pas en dépression (touchons du bois)! Elle est vraiment très très malade, notre société, et non seulement je ne crois pas que ce soit un mauvais signe de s'y sentir mal, mais j'ai plutôt l'impression que c'est ceux qui s'y sentent bien qui sont complètement ouf... Smile

Un coup d'oeil aux actualités, et voilà l'envie de fuir ce monde de cinglés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression du Zèbre et autre

Message par Lumynose le Jeu 13 Déc 2012 - 18:00

Tout à fait d'accord, ça me rappelle ça d'ailleurs:

« Ce n'est pas une preuve de bonne santé que d'être parfaitement intégré dans une société profondément malade. » Jiddu Krishnamurti

Wikipédia:
Jiddu Krishnamurti (ou Jidhu Krishnamurti), (en télougou జిడ్డు కృష్ణ మూర్తి et en tamoul கிருஷ்ணமூர்த்தி), né à Madanapalle (Andhra Pradesh) le 11 mai 1895 et décédé à Ojai (Californie), le 17 février 1986, est un philosophe d'origine indienne promoteur d'une éducation alternative. Apparue au sein de la théosophie et de la contreculture des années 1960, sa pensée exerça une influence notable sur des auteurs et des personnalités de différentes disciplines.
D'abord présenté dès son adolescence par la société théosophique de l'époque comme un messie potentiel, il a opéré un revirement un peu plus tard pour développer une thèse radicalement opposée, reposant principalement sur l'idée qu'une transformation de l'humain ne peut se faire qu'en se libérant de toute autorité. Sa conviction était qu'un tel changement devait passer par une transformation de ce qu'il appelait le « vieux cerveau conditionné de l'homme » (« mutation de la psyché »)2 afin d'accéder à une liberté que ni les religions, ni l'athéisme, ni les idéologies politiques ne seraient capables de produire, puisque, selon lui, elles ne font que perpétuer les conditionnements.
avatar
Lumynose
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 241
Date d'inscription : 01/10/2011
Age : 25
Localisation : 4ème planète du système solaire

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum