Vie d'HP : zèbre tardif

Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Vie d'HP : zèbre tardif

Message par nitchevo35 le Jeu 31 Aoû 2017, 18:59

j'ai découvert mz zébritude à 50 ans. Depuis j'ai quitté mon poste où j'étais en très grande souffrance mais assurée d'avoir un emploi garanti mais sans intérêt, dans une grosse institution censée aider les gens en recherches d'emploi. (devinez , :-).. En plus du harcèlement moral, d'un travail sans intérêt et des valeurs auxquelles je n'adhérais pas, je me retrouve à 53 ans au chomage... et je ne sais que faire de ma vie maintenant. J'ai beau chercher je ne vois pas ni comment ni dans quoi je pourrais m'investir et même si j'en aurais la force.
En tant qu'HP, cela m'a permis de relire mon parcours mais cela ne m'a pas donnée de clefs pour aller mieux. Depuis je végète. J'ai tenté différentes pistes dont chef de projet multimédia et même monté ma boite, mais après un premier client, je n'arrive plus à me motiver pour continuer... en fait j'aimerais faire quelque chose d'utile pour les autres mais quoi ? Je trouve qu'il n'y a pas ou très peu de portraits de personnes qui se sont découvertes HP adultes et j'aimerais recueillir des témoignages des diffcultés que rencontrent les HP dans leur vie professionnelle mais aussi relationnelle et amoureuse. Avez vous pu trouver une place dans la société ? si oui comment ? si non pourquoi, quelles difficultés, avez vous trouvé l'âme soeur (est il ou elle HP, comment le vivez vous), avez vous l'occasion de rencontrer d'autres HP, comment les rencontrer ... avez vous trouvé un psy, qui prenant en compte notre zébritude, sache vous aider ? quels sont vos projets, avez vous eu des envies ou fait des TS ? comment est votre entourage, avez vous des amis ??
J'aimerais recueillir ces témoignages (anonymes bien sûr), d'une part pour me sentir moins seule et isolée, garder à distance une très forte envie de TS et peut être pourquoi pas, si j'en ai la force, l'envie ... faire partager ces expériences à travers un livre. Je m'intéresse plus aux HP adultes qui comme moi en milieu de vie, vers 40 ans ou plus, ont découvert qu'ils étaient zèbres. Comment l'avez vous vécu ? cela a t'il changé quelque chose pour vous ?
Un grand merci à tous ceux d'entre vous qui voudront bien me répondre. J'ai cherché sur internet et je trouve peu de choses sur cela. Notre souffrance je trouve n'est pas entendue. Autant les jeunes zèbres peuvent être pris en charge, autant il n'y a rien pour les zèbres qui découvrent sur le tard leur zébritude qui rime pour moi avec solitude.
Merci encore

nitchevo35

Messages : 38
Date d'inscription : 03/08/2014
Localisation : rennes

Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par Invité le Jeu 31 Aoû 2017, 23:06

Hello,

merci à toi d'avoir partagé ton histoire. Bon moi je ne suis pas dans ta tranche d'âge, mais j'ai une histoire un peu similaire. Dans le sens où j'ai vécu toute mon enfance, fait mes études et ai commencé ma vie pro sans rien savoir de ma zébritude. Le hasard m'a mené à voir un documentaire qui m'a fait douté, puis rencontre d'un psy, test et paf me voilà zèbre.

Pour moi le schéma a été le suivant :
- surprise (6 mois)
- panique (1 mois) : relecture de ma vie, de mes choix avec cette nouvelle information. Sur fond de mal-être au travail.
- formation (1 an) : lecture sur les HPI, inscription ici sur ZC, rencontre d’autres HP, documentaires...
- réorganisation (depuis 2 ans) : revue des objectif en connaissance de cause

Bon du coup, moi aussi j'ai super ma vécu le travail. J'aimais bien les études, devoir trouver ce que j'allais faire l'année suivante, avoir un but, tout ça. J'ai commencé à faire une longue liste de ce que je voulais ou pas au travail, de comment rejoindre un job où je pourrais travailler selon mes valeurs. Bon, je n'ai pas trouvé encore. Mais je progresse lentement.

Notamment par la connaissance. Il n'y a pas à dire, mais à force de lire sur les HP, j'ai compris beaucoup de chose et ça a amélioré ma vie d'au moins 50%. J'ai appris à relativiser pas mal de situations, et ça libère pas mal d'énergie et diminue bien le stress. Je dois dire que j'ai plusieurs amis HP et ceux qui ne le sont pas, sont des gens extrêmement ouverts, intelligent et instruits.

Côté amour, c'est pas top, mais pour d'autres raisons que la zébritude. Etant gay, ça fait un peu cumul. Mais du coup, d'avoir annoncé à mes amis que j'étais gay et HP, ça a fait un peu une mise à nu. Et ça a resserré les liens.

Pour les TS, j'imagine que tu parles de tentative de suicide, non jamais. Apprendre que j'étais HP a été un gros chamboulement dans ma vie, mais c'est arrivé un peu de manière dramatique, à la sauce tragédie grecque. Donc quelque part ça avait du panache. Donc j'aime bien ma vie, y compris dans ses défauts.

A la lecture de ton message, j'ai le sentiment que tout cela t'atteint de plein fouet sur tous les fronts. Ce qui est normal. Mais dis toi que bien que tu sois HP, ça ne remet pas en cause toutes les facettes de ta vie. Ce qui est intéressant est aussi de dissocier ce qui est lié à la zébritude, et ce qui est lié à ta personnalité. Le piège est de tout remettre sur le dos de la zébritude.

Ce que j'ai pu voir ches les HP plus âgés c'est qu'il essayaient d'avoir une nouvelle activité avec laquelle ils pouvaient capitaliser leur expérience passée. Essaie de penser les solutions pour lesquelles tu pourrais utiliser ce que tu sais faire. Pour le travail, visiblement les HP en détresse sont plus nombreux que ceux qui réussissent.

Je n'ai certainement pas répondu à tous les sujets que tu abordes, tu as un peu tout lancé à la pelle sur la place Very Happy

Je viens de relire mon message et je me rends compte que je te réponds comme si tu avais été testée hier. Du coup je maintiens quand même mon message, car c'est l'impression que m'a donné le tiens. Pendant 3 ans, tu t'es documentée? J'ai assisté à quelques conférences, et c'est super d'aborder le sujet en live, et les gens se parlent plus facilement à la fin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par Kluh le Ven 01 Sep 2017, 17:17

C'est bien pour que tu te sentes moins seul que je répond parce que j'en suis au même point que toi Smile

Alors moi, c'est parce que mon fils a été diagnostiqué EIP en mai 2016 que je me suis intéressé au sujet (un peu poussé par ma compagne). J'ai commencé par lire un livre de Jeanne Siaud-Facchin "l'enfant surdoué, l'aider à grandir, l'aider à réussir" et là ça a été le choc. Au fil du livre c'est moi, ma vie, mon enfance que je voyais.
J'avoue avoir été particulièrement déstabilisé. J'étais conscient d'avoir des facilités, mais comme je me suis toujours fondu dans la masse, ça ne me perturbait pas outre mesure.
Et puis ma compagne a insisté pour que je passe le test. Ce que j'ai fait en octobre 2016.
J'ai donc appris que j'étais THP et grosse surprise, que mes parents le savaient parce que j'avais passé un test quand j'avais 6 ans et ne me l'avaient jamais dit (j'avoue sur le moment et pendant quelques semaines je leur en ai voulu)

Et comme toi, grosse remise en question. J'ai toujours travaillé dans le milieu du sport, de l'animation et de l'éducation spécialisé, toujours sur des périodes de 3-4 ans dans des structures où rien n'était simple. Je donnais beaucoup en temps et en investissement, mais jamais de retour (financier, évolution de poste...). J'en avais ma claque de travailler beaucoup (en moyenne 70h semaine), les nuits, les week-end pour un SMIC à la fin du mois. C'est bête, mais il a fallu le test pour que je me rende compte que j'étais exploité et que je méritais mieux.

Du coup, rupture conventionnelle. J'avais envie de voir autre chose et comme j'avais un projet en tête, j'ai enchaîné. Mais là encore, l'électrochoc du test m'a alerté sur la personne avec qui j'allais travailler sur le projet et j'ai du laisser tomber en mai dernier.

Et pour la première fois de ma vie, je me suis retrouvé sans projet professionnel, avec des envies de changements, des ambitions professionnelles que je n'avais jamais eu, et là, grosse panique.

Je me suis donc engagé dans un bilan de compétences. J'ai choisi avec soin l'organisme de formation parce que même s'ils ont tous le même cahier des charges, je voulais que la personne qui allait me suivre puisse comprendre ma position et prendre en compte ma particularité. C'est une psy du travail de pôle emploi (avec qui le courant est très bien passé) qui m'a conseillé quelqu'un (également psy du travail).

Du coup, le temps de faire les devis et remplir une demande de financement par " une grosse institution censée aider les gens en recherches d'emploi" Very Happy , je n'ai pu commencer que le 22 août. Mais franchement, je repars motivé à bloc.

Pour ce qui est de ma vie personnelle, j'avoue avoir pris une grosse claque. Ma compagne qui a insisté pour que mon fils et moi passions le test, se retrouve avec 2 HP à la maison et depuis, elle a changé de comportement, pour en avoir discuté avec elle, elle me jalouse et trouve anormal que j'ai ces facilités alors qu'elle a du cravacher étant jeune. Notre relation déjà un peu bancale (pour des problèmes de ma copine liés à son enfance) s'est bien dégradée. Jusqu'à présent, j'étais plutôt dans l'attente par rapport à ces problèmes et j'acceptais beaucoup de chose. Et on vient de découvrir que ma compagne est manipulatrice-dictatrice (et ça ne lui plait pas). Je te laisse imaginer les dégâts d'une telle relation sur un zèbre amoureux.

Bref, c'est pas la joie immédiate d'être diagnostiqué, mais ça ouvre les yeux (plus ou moins vite) et du coup, l'envie de changement, de s'assumer entrouvrent de belles perspectives.
Kluh
Kluh

Messages : 63
Date d'inscription : 09/06/2017
Age : 40
Localisation : Orthez

Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par alba37 le Sam 14 Oct 2017, 15:03

Bonjour Nitchevo35,
J'ai 45 ans et après un long cheminement (toute une vie) je viens de passer le test (confirmant mon HPi) et me révélant à moi-même enfin!
Jamais je ne m'étais supposée "Haut potentiel", même si  je me savais, me sentais, à part, en marge. Souvent (toujours) je me sentais "à l'ouest", différente, inférieure même et en même temps supérieure dans mes aspirations. Instinct....
Mais évidemment , il le fallait bien, je me suis adaptée pour m'intégrer professionnellement, et , un peu, socialement.
Bref le véritable déclic a eu lieu il y a 3 ans; là l'instinct m'a fait avouer être HP! Quel orgueil!! J'ai lu lu lu et encore lu ... et laissé tomber, tenté d'oublier... Je ne m'y retrouvais pas dans tout et trop en même temps dans d'autres caractéristiques... Déni...Oubli et retour de bâton cet hiver... Un professionnel m'a annoncé que j'étais surreffisciente..alors que je venais le voir pour lui parler de ma mère ...
Larmes, soulagement, colère...re déni..bref cette fois..
Je me décide à en avoir le coeur net: consulter un psy spécialisé... Le courant ne passe pas..2e psy...là le courant passe ...elle pense que oui..je lui parle du test: est-ce nécessaire (validation scientifique, froide, chiffrée et non pas un "ressenti" humain même pro , et donc subjectif?!)? Elle ne me le vend pas forcément (j'apprécie), me demande ce que j'en attend et me souligne qu'il ne peut qu'être une ouverture, un départ vers autre chose ...j'apprécie!
Donc rdv est pris pour ...4 mois plus tard, histoire de peser cette décision.
Du coup je l'ai passée sereinement, sans stress car pour moi la "chose" était intégrée: je suis HP! Mais besoin quand même de cette preuve scientifique.

Aujourd'hui, je veux avancer (professionnellement: je tourne en rond depuis 5 ans au moins dans une autre administration publique où je m'ennnnnnnnnnnnnnnuie) et socialement: je veux échanger , discuter, rencontrer d'autres HP au même profil "tardif" comme moi, toi?
Donc, je te propose de me contacter en Mp en espérant que je puisse t' y retrouver, car si j'ai beaucoup consulter ce forum  il y a quelques mois, j'y ai laissé très peu de messages...
Mais je me sens prête à  rencontrer en 3D d'autres Hp au profil identique et en fait j' en ai besoin aujourd'hui... donc je lance aussi cette bouteille à la mer, dans cette petite mer, mare (?) de douance
alba37
alba37

Messages : 57
Date d'inscription : 05/08/2017
Age : 47
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par Fab. Fabrice le Sam 14 Oct 2017, 15:52

Alba, précise ou tu es peut-être, ça aide, sinon crée un sujet IRL, du cote chez toi, non ?
Fab. Fabrice
Fab. Fabrice

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 50
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par alba37 le Dim 15 Oct 2017, 13:12

Proche de chez moi, dans le 37, évidemment cela peut se réaliser plus facilement...peut être ..peut être pas....
Nitchevo35 m'a interpellé par son parcours très semblable au mien
Aussi, proche géographiquement ou pas cela n'a pas d'importance ..ce qui importe c'est le ressenti, l'accointance, l'ENVIE....
Je suis mobile et quand j'aime une personne, que j'ai envie de quelque chose, les kilomètres et les frontières ne m'effraient pas...J'agis de plus en plus au ressenti, à l'instinct , à l'envie Very Happy
alba37
alba37

Messages : 57
Date d'inscription : 05/08/2017
Age : 47
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par NekoNeko le Lun 16 Oct 2017, 08:48

Salut,

Comme pour David l'abricot je ne suis pas dans ta tranche d'âge mais je n'ai confirmé mes rayures pendant ma 27ème année. Avec cette découverte j'ai pu dissiper les doutes que j'avais par rapport aux autres. C'est d'ailleurs ce que j'ai pris comme sujet pour ma présentation.

Ma place dans la société n'est pas encore acquise mais je me construis une place dans l'éducation nationale pour y être enseignant car je pense que c'est le meilleur moyen d'être utile et de transmettre des connaissances où je suis à l'aise. Allier l'utile à l'agréable ; un travail maîtrisé et des avantages non négligeables (mais pas sans coût, c'est épuisant les enfants à longueur de journée !). Le plan final étant de quitter le système salarial par l'entrepreneuriat mais ce sera après quelques années à 3/4 temps voire à mi-temps.

Avant cela, je suis passé par l'usine, la maintenance itinérante, l’hôtellerie, la restauration, la cueillette de fraises, la livraison, la boucherie, les pizzas, la surveillance... Bref des domaines divers et variés mais sans aucun regret car tout ceci converge vers le capes.

Ça ne fait que 8 ans que je me cherche mais l'essentiel de mes expériences (dans plusieurs régions) repose sur les rencontres et les échanges. De toutes les personnes que j'ai croisées, peu sont restées proches et je suppute quelques zébrures mais chaque conversation m'a apporté soit une nouvelle information, soit une idée, soit un conseil.

Aujourd'hui je cherche à rencontrer d'autres HP pour partager et satisfaire mon éponge crânienne qui s'active devant de nouveaux défis. Malgré tous mes efforts pour l'instant, ma dernière relation était avec une personne NP et j'avoue m'être senti affaibli intellectuellement. Ce n'est pas le sujet bien sûr mais je pense avoir besoin d'une personne au moins active sinon HP pour me sentir à l'aise en couple.

Quand aux TS, ça je m'a jamais traversé l'esprit car j'ai une forte envie de vivre. Il m'arrive cependant de me projeter trop loin dans ma vie jusqu'au moment où tout se finit et ça me fait toujours un petit choc. D'un autre côté, ça me rappelle que j'ai encore du pain sur la planche alors je me secoue la tête pour retourner au quotidien et à la conception de mon idéal car je sais en avoir les moyens.

J'en suis au quart, tu es à la moitié, la partie peut continuer Basketball

NekoNeko
NekoNeko

Messages : 72
Date d'inscription : 14/10/2017
Age : 29
Localisation : Aveyron

Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par alba37 le Lun 16 Oct 2017, 19:22

Tiens tiens...je suis dans l'éducation nationale... Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes lol!
Vaste sujet... HP et enseignant...
- HP face aux enfants: pédagogie..s'adapter évidemment.. mais alors éducation rhhhhhhhhhhhhhhhhh s'adapter difficilement
- mais le pire: la hiérarchie et les collègues.........lents, abscons...
On a souvent l'impression de tourner en rond et d'être seule à vouloir avancer, changer d'optique... Arrow
C'est assez éreintant.... 13 ans de "service" pour moi.. et à la lumière de mes rayures tout justes certifiées, je comprend mes frustrations, mes exaspérations également dans l'exercide de mon métier...Bref..Envie de changer d'air
alba37
alba37

Messages : 57
Date d'inscription : 05/08/2017
Age : 47
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par NekoNeko le Lun 16 Oct 2017, 22:29

NekoNeko a écrit:Le plan final étant de quitter le système salarial par l'entrepreneuriat mais ce sera après quelques années à 3/4 temps voire à mi-temps.

L'essentiel est ici, je pense tenir quelques années pour voir tout ce que le métier peut m'apporter mais ce n'est pas un plan de vie ni de carrière. J'apprécie le contact avec les élèves ainsi que trouver différents moyens de faire comprendre les outils aux élèves mais les aberrations administratives me courent déjà sur le haricot.

Mais ne dérivons pas du sujet principal Wink
NekoNeko
NekoNeko

Messages : 72
Date d'inscription : 14/10/2017
Age : 29
Localisation : Aveyron

Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par Zorglub_33 le Mar 17 Oct 2017, 10:22

J'ai 54 ans, je ne connaissais rien à propos du haut potentiel il y a encore six mois. Une amie m'a passé un bouquin à ce sujet, en me disant de le lire. La première lecture a provoqué chez moi un étonnement croissant, et la deuxième lecture, enchaînée immédiatement à la suite de la première, m'a trouvée hilare : "mais c'est de moi qu'on parle là !"
Bref ce fut une bonne surprise, et aussi un grand soulagement : tout prenait enfin son sens, je n'étais pas bizarre, anormale, double personnalité... mais j'étais zèbre, et je n'étais pas la seule. Et comme ça arrive, de surcroît, dans une période de ma vie où je suis très bien, c'est un peu la cerise sur le gâteau :-)

Zorglub_33

Messages : 156
Date d'inscription : 30/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par Invité le Lun 22 Jan 2018, 15:07

Eh bien, j'ai 50 ans, et je ne sais que depuis 2 ans que je suis HP, après avoir fait passer le test à mes deux filles.
Je suis prof de français, et j'ai beaucoup d'idées pour des projets, j'ai souvent envie de lancer des initiatives, et parfois je me lasse dans la réalisation, le quotidien pas à pas.
J'aimerais qu'il existe dans l'EN une "niche" de conception pure, j'aimerais participer à des manuels, faire de la recherche. Pourtant, je me suis un peu égarée dans mes études : j'ai fait 2 licences, anglais et lettres modernes, puis j'ai abandonné ma maîtrise d'anglais et passé le CAPES de lettres sur une impulsion - un peu n'importe quoi.
Aujourd'hui, je suis en poste, mais l'année précédente, en arrivant dans l'académie, je me suis arrêtée un an, j'avais plus de 2 h de route, je n'ai pas pu continuer.
Cette année je reprends, et j'essaie de rester à flot. J'aime vraiment l'enseignement, mais l'aspect discipline m'ennuie, j'ai l'impression de faire beaucoup le flic en classe. Je le fais parce qu'il le faut, mais je perds beaucoup de temps, et cela me démotive.
Sinon, savoir que je suis HP m'a aidée à me comprendre, mais ne m'apporte rien dans la vie professionnelle, au contraire ! Les profs en général n'aiment pas qu'on mentionne ça, y compris pour les élèves.
Peut-être que je me tournerai vers une formation pour devenir référente HP auprès du rectorat pour les élèves, ça me plairait bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vie d'HP : zèbre tardif Empty Re: Vie d'HP : zèbre tardif

Message par jeachlo le Jeu 25 Jan 2018, 22:52

Je me suis découverte HP à 40 ans, pour être honnête THPI. Hp c'est déjà pas facile à assimiler alors le T, je sais pas trop quoi en faire, sauf que je le suspecte de me rendre la vie encore plus dure. Certainement plus belle aussi, mais les coups de baisse sont très dure à supporter.

Bien évidement cette découverte s'est accompagnée du soulagement etc...décrit par nombre d'entre nous.

Ma vie prof...instable, grande étude, pour n'exercer dans le métier y afférent que 3 ans, formatrice pendant 10 ans, j'ai monté ma boîte, me suis investie dans multiple bénévolat, fait 3 enfants, fini dans l'éducation nationale...ma boîte fait vivre 18 personnes et moi je me paie même pas dessus...toujours à contre courant, jamais bien nulle part...

J'ai passé une vie entière à vouloir entrer dans les cases, et à chercher ce qui tournait pas rond chez moi.
La thérapie a fait remonter pas mal de détresse dans mon enfance dont des envies de mourir très longtemps.

Aujourd'hui, je crois que je vais bien. J'ai profité d'une fenêtre en septembre pour tout plaquer au niveau prof (sauf ma boîte, mais je ne suis pas seule à gérer). Avec la thérapie, je me suis rencontrée. J'ai compris ma différence, j'ai compris que j'avais nié mon identité pendant 40ans (pression sociale, éducation, histoire familiale, zébritude).

J'ai décidé de faire ce qu'au fond j'ai toujours voulu faire (bizarrement, ça me mets toujours mal à l'aise de le dire), je crée par l'art plastique, la sculpture, la calligraphie (autant de discipline que je n'avais jamais pratiqué) et il s'avère (allez j'avoue) que je suis assez douée!!!

40 ans à me battre pour prouver ma valeur, et me sentir mal, 6 mois que je fais ma propre connaissance, et j'ai déposé les armes. Je sais ce que je vaux, je me fous de ce que pense les autres...enfin!!! (bon ok pas toujours, mais de plus en plus)

Mon mari et moi n'avons jamais parlé de la situation, mais si nous étions au bord du divorce depuis 2 ans, aujourd'hui ce n'est plus le cas. Au contraire, nous avons trouvé en même temps que mon mode d'emploi un équilibre familiale. Par contre, "avant" j'avais l'espoir "de plus" dans mon couple, et aujourd'hui, je sais que ce ne sera pas possible, puisque ce besoin de "plus" m'est propre et qu'il est même à l'origine de dysfonctionnement dans le couple. Parfois c'est dur à accepter et je me prends la tête. j'ai l'impression de devoir renoncer à quelque chose d'important, parce que j'ai fait des choix dans le passé sans savoir qui j'étais. Des choix qui m'emprisonne aujourd'hui ???? c'est une question en lisière de mes pensées.

Tout n'est pas toujours rose, par moment quand je vois ce que je crée, je me dis "mais si je pratiquais depuis 20 ans, j'exposerais!!! j'en serai là où je veux aller". Quand je vois tout le chemin qu'il va falloir parcourir, les efforts à fournir, alors, j'ai peur et je suis en colère. Aujourd'hui j'ai le chômage, mais après est ce que j'aurais assez d'expérience de talent, de réseaux pour vivre dans le domaine artistique. Jamais je ne pourrai vivre comme "avant", recommencer Le tertiaire, un bureau ??? rien que d'y penser j'en ai la nausée.

Mais comme le souligne davidabricot, maintenant que je commence à intégrer l'info, je fais le lien avec mon passé. J'ai en tête l'idée de monter un département artistique et développement perso avec ma boîte...bref tout doucement passé, présent, future semblent se relier. Et puis par moment, j'y crois plus, je panique, je me dis qu'une fois lancé, ça repartira comme avant...il suffit ensuite d'une rencontre, d'un tableau achevé pour me relancer dans le projet. La différence, j'espère c'est qu'aujourd'hui je sais que j'en suis capable. parce que finalement, j'ai déjà fait plein de truc et ce n'était pas un coup de bol, mais mes capacités qui m'ont permis de m'en tirer. Donc si j'en ai conscience maintenant ça ne peut qu'être mieux?

Savoir, n'a pas résolu mes "symptômes", mais m'a permis de me comprendre, et se faisant certains sont plus faciles à supporter. Par contre, lorsque tous mes voyants sont au rouges, il m'arrive encore de plonger, c'est moins long, de plus en plus espacé, mais je plonge quand même....

Mais je trouve difficile de me dire, j'ai vécu 40 ans sans savoir ! quelque part c'est lourd à porter. même si je veux pas rentrer dans le jeu des regrets et des Et si...Pourtant, et si j'avais su ?

jeachlo

Messages : 173
Date d'inscription : 20/11/2017
Age : 42
Localisation : lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum