frontière réalité /fantasme

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par Fab. Fabrice le Mar 5 Sep 2017 - 10:11

olivier77 a écrit: à mon sens, il convient plutôt de le connaître et de faire avec! En plus, ce que doit être l'autre, ça le regarde! J'ai essayé d'en changer une, et ça a été un échec cuisant!

Je crain que saisi mon propos, je ne parles pas de changer l'autre, l'autre n'existe pas, il n'existe que par la représentation que tu t'en fait.


Dernière édition par Fab. Fabrice le Mar 5 Sep 2017 - 10:17, édité 1 fois
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par Fab. Fabrice le Mar 5 Sep 2017 - 10:17

zenzile a écrit:Et dans le cas de l'indifférence, pourquoi alors accepter de boire un apéro par "oui, avec plaisir" ??

Parceque c'est un être social, tout simplement, avec un role social, une postion sociale, mainteant je ne dis pas qu'il ne joue pas un peu, c'est tentant mais de la à y passer ta vie, à rester dans l'attente d'une hypothétique reation baséee uniquement sur tes projecitons.... Bof bof ( chacun perd sa vie comme il peu ?)

Ca serait une fille, toi un mec, on te jugerai trop sur de toi, de ta séduction, de ton charisme, de ta beauté et je crois que le filles te remtraient pied à terre mais comme c'est un homme et que tu joue de sa corde sensible ( son narcissisme masculin en grande partie basé sur sa capacité à etre puissant et donc à séduire), il est tenté d'être joueur mais juste par 'principe', cela ne veut en rien dire que tu puisse avoir une relation satisfaisante à lui, c'est comme un chat repus et une souris, elle vole, l'amuse, revolle et fini sur le carreeau, même pas ou mal consommée, souvent juste décapitée...
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Mar 5 Sep 2017 - 11:56

J'ai longtemps gardé cette lucidité en tête.
La politesse, l'aspect social, tout ce que tu dis en effet...

Je me suis laissée déborder sans savoir comment ...
d'un côté je ne peux que te remercier de me remettre les yeux' en face des trous.
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par Fab. Fabrice le Sam 9 Sep 2017 - 12:20

Dans d'autres circonstances je t'aurais répondu "tout le plaisir est pour moi" mais, ce serait céder à mon coté joueur ( masculin) et je risquerai que tu l’interprète mal... La précaution que je prend ici ne l'est que trop rarement...

avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Sam 9 Sep 2017 - 15:16

Haha !!! Je pense avoir remarqué selon les moments que tu aimes jouer de ta franchise un peu grinçante ! On dirait d'ailleurs que la description de mon bonhomme te ferai presque un effet miroir pour pouvoir dire ce qu'il a dans la tête avec autant d'assurance et d'aplomb !! geek
Bon en attendant reprise de contact avec la vraie vie ... pas si degueu... jusqu'à la prochaine fois !
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par Fab. Fabrice le Dim 10 Sep 2017 - 18:14

Merci des compliments Wink

Bonne route dans la vraie vie.
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Lun 11 Sep 2017 - 9:41

Et donc pour draguer pour de vrai, tu fais comment lol! ???
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Sam 30 Sep 2017 - 13:59

Bon, Olivier tu voulais la suite.
J'ai pondu un dernier mail pour cracher ce que j'avais avant de m'en aller.
Bla bla remerciement pour la confiance, il me respecte encore plus, faudra qu'on trouve un moment pour en discuter.
Sauf que ... je n'ai plus grand chose à dire. J'ai crevé mon abcès et arrêté la guerre de moi contre moi, du coup le le lendemain je me suis sentie légère comme une plume et débarrassée d'un poids un peu écrasant.
Donc j'ai juste répondu qu'il a mes coordonnes et qu'il sait où me trouver et basta.
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par Fab. Fabrice le Sam 30 Sep 2017 - 22:21

Ouai, heureux que tu ai eu cette force ( même si t'a pas été entièrement entière sur ce coup, t'a laissée la porte ouverte ..., suis pas sur qu'il le mérite, suis pas sur que tu mérite ça)

Sinon , pour ma réponse au 11, en vrai je ne drague jamais, je me contente d'essayer d'être charmant ( et "vrai", si je suis très joueur c'est toujours one to one sans truc tordu caché) après... à l'autre de voir Wink
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Sam 30 Sep 2017 - 22:32

ouais, ..

la réalité c'est surtout que je suis complètement zinzin de ce type et que c'est un peu ridicule. Mais m'en rendre compte et finir par l'admettre me fait du bien (c'est étrange de lâcher les armes)
En étant entière, j'ai vraiment donné tout ce que je pouvais. Du coup, ça ne laisse même plus de mystère. Plus de quoi jouer au final.
Et dans le truc je lui ai aussi laissé entendre au mot près, que j'étais passé à un stade où je n'attendais plus rien, même en laissant une porte ouverte. C'est mon côté entier à moi, je sais faire un deuil, j'ai appris, mais je ne sais pas dire totalement au revoir, le soucis de couper les liens... c'est difficile car toutes les personnes que je croise et m'apporte des choses, positives ou non, j'essaie d'en tirer du positif et du coup elles gardent une place importante dans ma tête.
Laisser une porte ouverte, oui, mais je n'arrive pas à la fermer moi même, c'est bien là ma faiblesse.

En tout cas, je n'avais pas envie de regretter, de me dire "et si.....".
Et si ... il a joué, tant pis, ou tant mieux, moi j'aurai appris à avoir des couilles un peu, de braver la honte, et la naïve stupidité . (haha) Mais parait que ... le ridicule ne tue Very Happy

Au passage, j'ai lu pas mal de post sur les PN ce matin. il y 'en a un qui est TRES intéressant d'ailleurs. J'ai adoré.
Ayant un problème avec les "étiquettes"... des fois je me demande si on en colle pas celle ci pour se dédouaner de ses propres faiblesses, se déculpabiliser, trouver des excuses (l'humain adore cela non ? ) de ne pas être assez fort pour "résister" et être honnête avec soi même en se disant juste "ben j'ai été con et trop peu lucide".

hum. Rolling Eyes

j'ai pas fini avec mon histoire moi. Je le croiserai certainement à la cantine.
Lundi, retour à l'école ......... Suspect
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Sam 30 Sep 2017 - 22:37

( et "vrai", si je suis très joueur c'est toujours one to one sans truc tordu caché)  après... à l'autre de voir Wink [/quote]

à l'autre de voir...


c'est bien là où c'es étrange, et que je te reconnais un peu comme "lui". donc, tu charmes, et tu attends ?
mais vous êtes terribles !!

D'un côté, la séduction n'est qu'un jeu au final, non ? "le jeu de la séduction". il faut que ce soit drôle, excitant, frustrant, l'attente, le désir (ou l envie ?), l espoir, ....
Bref, c'est bien toute cette panoplie d'émotions qui rend la chose assez exceptionnelle et reste le meilleur moment - je trouve- dans une relation ...

finalement, le platonique, c'est magique.
Le réel, .. casse tout. Souvent.
De mon point de vue.
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par Fab. Fabrice le Dim 1 Oct 2017 - 9:27

Tu as raison et l'avait déja dis, je peut le comprendre ( pas excuser, analyser hein, c'est différent), de l'intérieur.

Pour le reste, ce n'est en rien terrible car cela laisse pour ma part une chance à un avenir car, je considère ( et prratique le fait) qu'il ne faut jouer que s'il est possible que le jeux aboutisse, jouer pour jouer n'est pas honnête envers l'autre et ne nouris que ...je ne sais pas comment le dire ( "la fierté déplacée", l'égo et tout et tout ..? ) à son détriment.

Cela implique aussi que si c'est l'autre qui est joeuur et que l'on est dans l'impossibilité de répondre éventuellement positivement au final ( même si ce n'est qu'une des possibilités et non une certitude), il est de sa propre responsabilité de ne pas rentrer dans la partie, tout mettre en oeuvre pour que l'autre cherche un autre joueur. Donc au final ce n'est pas qu'un jeu pour jouer c'est une jeu oui mais à enjeux ce qui impose une responsabilité de chacun, envers lui même en tout premier.

La séduction et ses dépendances sont le meilleur moment oui mais, cela rend surtout l'avenir radieux quand on abouti, la relation outre du moment, se nourrie du passé... commun

La platonique est quand à lui plus merveilleux seulement quand la réalité n'abouti pas à l'espéré.

avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Dim 1 Oct 2017 - 9:53

C'est la je pense toute la question.
Aboutir ou non ?

La grande surprise avait été lors de la dernière fois que l'on s'est croisés en pleine " guerre" au boulot ( un patient qui n'allait pas bien du tout, lui Super énervé, moi a un moment à regarder le service pour souffler. Je lui avais à peine dit bonjour, car il gueulait deja que rien n'allait.
Étant arrivée en avance j'avais donné un coup de main pour un truc que personne ne savait faire fonctionner, où moi meme ne savais pas car n'avais pas fait la formation pour( vu que je quitte...).

Bon... pis a un moment il s'avance vers moi donc pour me serrer la main.
Je n'ai pas compris ce geste ( un au revoir ? Un nouveau bonjour ? Peut être un nouveau jeu AUSsI Smile !!)
Par contre j'avais été sidérée par la " qualité" du geste. D'égal à égal, bien perpendiculaire, chaude, sèche, enveloppante. Et meme rassurante.

Son dernier mail Est AUSsI le seul qu'il a signé de son prénom sans suivre du nom, ou de la majuscule de son nom.

Il sait que je lis entre ligne. Autant que je sais qu'il lit dans mon âme.
C'est ca notre jeu.

Qui donne quoi ?
Jusqu'où ?

Sa réputation est terrible ( je l'ai déjà dit PN...) sauf que je ne suis toujours pas convaincue de cela.
Cela fait un an ou plus que ca joue... 2 ans de mon côté que j'ai commencé de façon prudente.

Il m'aura appris la patience en me disant souvent que je suis trop impatiente. Il m'aura appris à réfléchir sur l'attente.
Bref au final à m'élever vers ce que je souhaitais apprendre et connaître de moi et à travers cela " les autres".
C'est presque plus une amitié que j'aimerai lui proposer et un soutien également. Un peu de légèreté de temps en temps.

Dans mon fameux mail je lui avais glissé " vous êtes prof, honnêtement je m'en tamponne car OUi vous êtes humain avant tout"
En tout cas il semblerait que le lendemain il etit fort de bonne humeur et je me laisse croire que ce sourire j'y étais peut être pour quelque chose. Autant que cela puisse être une illusion.
Dans ce cas, pourquoi ne pas se satisfaire de cela ?

Donner le sourire à quelqu'un ? C'est deja énorme. Je crois.

Mais... il répond. Qu'il soit un être social ou non, ses réponses sont vraies, je le sais. Il n'y a pas QUE de la politesse. Je pense qu'il m'apprécie réellement. De là à passer le cap de la séduction dans un. But de relation physique effectivement... je ne pense pas.

Mais ca aura été un chouette jeu. Vraiment. Pour moi en tout cas.
J'aurai vraiment aime lui apporter autant que ce qu'il m'a apporté mais ca .... je donne et lui seul est responsable de ce qu'il décide de prendre :-)

On sème des graines ... qui veut les arroser arrosera.
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Dim 1 Oct 2017 - 10:03

En réalité des le départ, j'ai eu une espèce d'effet miroir, et je me suis dit " enfin quelqu'un qui aime jouer" et en l'observant en écoutant le récit des collègues j'avais souvent envie de rire ou de sourire. Enfin quelqu'un de fort et d'assumé dans sa façon d'être.

Reste qu'il disait aurait préféré avoir de meilleurs relations avec le monde extérieur. En cela encore j'ai ai vu, interprété quelque chose où je me disais que peut être, être honnête avec lui jusqu au fond de mon âme pouvait l'eclairer. Que peut être cet échange lui apporterai un peut quelque chose que j'avais envie d'offrir. Simplement. Avec ma naïveté amoureuse ( car oui c'est bien cela. Moi qui pensais toujours qu'il etait impossible d'aimer a sens unique j'ai découvert le sens de l'amour des autres en general par le biais de ces échanges. )

C'est comme si lui avait semé simplement des mots qui chacuns ont percuté mon esprit et ouvert une nouvelle porte à chaque fois.

Et la je l'ai interprété ( encore ... la dangereuse interprétation ) comme un don de sa part d'un petit quelque chose qui finalement est devenu un truc énorme.

Je ne peux que le remercier pour ca ( et ai fait poser une bouteille de vin dans son bureau avant de partir)
Avec une petite carte.
Une grande girafe ( il est grand ) qui regarde un petit oiseau dans un petit nid avec écrit " la vie est trop courte pour rester tout petit ".
Et un " du fond de mon âme, merci" au dos.

Ouais j'en deviens presque romantique. La blague.
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par RmesStia le Dim 1 Oct 2017 - 10:36

zenzile a écrit:
1)donc, tu charmes, et tu attends ?
mais vous êtes terribles !!

2)D'un côté, la séduction n'est qu'un jeu au final, non ?

3)"le jeu de la séduction". il faut que ce soit drôle, excitant, frustrant, l'attente, le désir (ou l envie ?), l espoir, ....
Bref, c'est bien toute cette panoplie d'émotions qui rend la chose assez exceptionnelle et reste le meilleur moment - je trouve- dans une relation ...

4)le platonique, c'est magique.
Le réel, .. casse tout.

Mon post est méchant et réducteur, si tu as vraiment envie de vivre quelque chose, je ne suis pas sûr que tu "voudrais le lire" je mets en caché, je te le dis, sois sage et passe donc Pandore.  Smile

P.S:  Je ne reviendrais, a priori, qu'une seule fois sur ce post pour te répondre, par décence, car tu m'as fait envisager certaines choses, j'espère te rendre la politesse.

RmesStia
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 77
Date d'inscription : 25/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Dim 1 Oct 2017 - 11:25

Mmmm ...
Intéressant point de vue.

Je ne suis pas hermétique à ce que tu dis être" méchant ". D'ailleurs , pourquoi méchant ? Car réaliste ? Car me fait retomber sur terre ?

Dans l'ideal, je commence à envisager de vivre un jour peut être une relation saine et pour construire apres avoir pris la décision de tout lâcher.
Mon ex, mon appart, mes meubles,le côté matériel, mon argent, des amis- qui n'en étaient pas-. Pour me retrouver nue. Habiter chez mon grand père pour faire repousser mes racines. Retrouver de nouvelles relations, plus saines. Plus vraies. Avec des personnes bienveillantes et non mondaines ( ca c'est pour situer un peu mon annee )
Et surtout, me retrouver seule. Face à moi meme. Face à mes émotions. Face à ma tristesse. La vivre. La ressentir. La surpasser. Retrouver du bonheur dans tout ça.


Alors OUi je suis encore très maladroite, comme si j'apprenais à marcher. Et donc, je tombe. Forcément. Mais cela n'empêche de se relever.

Les illusions... evidemment que j'en suis pleine. L'espérance laisse entrevoir un avenir. Si je n'espérais pas un avenir je n'aurai sans doute pas agis... l'action ici étant de me révéler, de chercher et de courir.
Car j'ai toujours été très, très passive. Et de ce fait, je ne faisais QUE rêver ...

Là j'ai quznd même eu envie de donner un peu vie â mes rêves, d'essayer. De faire tomber mon masque et de me dévoiler telle que je suis. Au lieu de me cacher, de me barricader.

Evidemment le jeu n'est pas gratuit. Du moins c'est ce que je pense comprendre lorsque Fabrice dit qu'il vaut la peine d'être pratique si quelqu'un en face y répond - et peut être alors, reponse dans son jeu â l'envie d'aller plus loin.
Sinon c'est uniquement de l'ego mal placé en effet
Mais peut être que ?? Où en suis je de ce côté la tiens ?

Pour aller au Bout de mon idée, le platonique rassure. Car au Bout ( et pour l'instant je ne l'envisage pas car evidemment je ne " sens" pas de possibilité de réciprocité de sentiments ) j'aimerai tellement, ..., tellement passer le stade suivant.
Plus que je ne l'ai jamais ressenti.

Evidemment alors que face au refus ou au rejet, ( qui n'est peut être meme pas réel, je ne sais pas ... mais comme les actions viennent de moi...,'c'est ce que je pense ) je me rassure comme je peux et essaie de trouver une lucidité pour fermer cette porte.

La vérité la vraie, est OUi, j'aime cet homme. Sauf que pour le moment il reste une image. Une projection. Il ne m'a pas donné assez pour que j'en sache plus. L'autre problème est que OUi, je me suis rendue compte que tous les autres n'ont été que des bouées de sauvetage pour moi. Et que c'est bien pour cette raison que je n'ai jamais réussi à construire une relation. Toujours bâties sur des fondations branlantes.
Cette attente, AUSsI fascinante qu'interminable â créé comme une seconde enfance. Devoir passer et Affronter ses frustrations pour grandir...

Je rêverai d'arpenter son salon pour découvrir quelles sont ses lectures, ce qu il aime, ce qu'il écoute. J'aimerai savoir d'où il vient, qu'elle a été sa vie, des joies, ses souffrances. J'aimerai qu il me parle. J'aimerai l'écouter,...

Tu vois le problème.

Moi,moi , moi
Je, je, je.

Mais sans "tu" il n'y a rien.
Sans "nous " encore moins.
Ou plutôt l'inverse.

Fabrice l'a bien vu. MESillusion, mes espérances. Mes projections.
Je filtre encore ici ce que je ressens. Qui n'est pas passionnel. Même si cela ressemble effectivement à de la cristallisation stendhalienne.

Comme je le dis, j'ai refermé la porte, dans la fermer à clé toutefois.

Mon pouvoir de séduction ...?! Pourquoi un pouvoir ? En avons. Pis réellement besoIn, de ce " pouvoir".

Séduire pourquoi ? Je préfère me séduire moi meme que d'être séduite par l image que je renvoie. J'ai déjà joué ce jeu. Il n'apporte rIEn. Ou rien de bien réel.
Même si l'autre dans la découverte de soi est nécessaire à un moment.

Je ne pense pas avoir d'emprise sur cet homme. Je suis la prisonnière pour le moment... du moins, me sens comme telle.

J'aimerai quand même que tu m'éclaire où me renvoie sur ce que ce post t'as fait envisager ...?

avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Dim 1 Oct 2017 - 11:30

Pour aller encore plus loin.
Je n'ai jamais vraiment cru en l'amour. Ni au mariage.
Je n'ai jamais compris l'envie d'avoir des enfants.

...

Je crois que finalement, c'est juste une histoire de " personnes".
Lorsque les bonnes personnes se rencontrent il peut y avoir de très belles choses.
Je les ai vues, chez des patients lorsque je travaillais à domicile. Ils sont si rares ( ces couple maries depuis 50-60-70 ans) et qui se regardent d'une manière qu'on pensait que cela n'existait que dans les films ... àm'en faire pleurer devant une réalité que je ne concevais pas ...

Sauf que dans un coin je me disais " encore un truc qui ne t'arriveras jamais"....
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par Fab. Fabrice le Dim 1 Oct 2017 - 14:59

Tout lacher pour avoir une relation saine, oui c'est une bonne idée parfois, se détacher du poid des choses, objets, du passé, de l'ex, de ce que l'on a été ok mais ... pour relation saine à soi-même d'abord.

L'amour est un concept dont on n'a pas à croire ou pas, cela existe, on le croise ou pas mais l'état invoqué par ceux qui le décrivent en matérialise l'existence même.

Des fois, dans l'impossiilité de passer le stade suivant sur l'un de ses objets de désir, il faut préférer accepter d'abandonner, passer à autre chose, se donner la chance de réussir, d'aboutir ailleurs, autrement, plus tard, mieux... Car au fond l'homme que tu aime n'existe pas,

Tu excusera la vanité de me citer :

Fab. Fabrice a écrit: l'autre n'existe pas, il n'existe que par la représentation que tu t'en fait.

.
.
De la nécéssité du pouvoir de séduction je ne répondrait pas, de son existence qu'on ne peu nier, je dirai que comme tout pouvoir, il a une cible particulière, à chacun donc, c'est pour cela que ce qui marche sur l'un ne fonctionne pas forcément sur l'autre après, il faut que le hasard fasse comme tu le pense se rencontrer les bonnes personnes mais en plus au bon moment, sans cette synchronicité, on ne tire que des regret de n'avoir pu...

Qu'on ai la chance de vivre des choses à faire pleurer les murs ou, plus facilement simplement de voir quie cela existe, on ne peu plus douter que cela se puisse mais la difficulté, c'est que cela n'est pas un dû, ni même une certitude par contre il faut bien avoir àl'esprit que l'inverse non plus, rien ne peu te prédire que tu en restera démunie. Ne pas se résigner, cela serait se fermer à l'éventualité...


Maintenant, comprend que les délices passés à réver ne sont au fond que de l'onanisme, il existe une réalité tout aussi délicieuse à vivre, une transcendance qui t'aménera autant de subtilités du plaisir pour peu que tu accepte de passer le pas de la réalité, cette réalité ne te privera pas d'illusions ou d'espérances et des éventuelles déceptions ou réussites mais au moins, tout cela sera partagé et non le fait de tes projections uniquement
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par RmesStia le Dim 1 Oct 2017 - 15:15

Pourquoi méchant : parce que ce n'est qu'un post qui est bien issu, et très facilement, d'une réflexion immatérielle, il est donc réducteur, et sur ces sujets "vitaux" (je n’exagère absolument pas, comme je l'ai dit dans mon post précédent, cf mon cf 2)je trouve que la réduction c'est facile et moche.

Sinon, "J'aimerais quand même que tu m'éclaires, où me renvoies sur ce que ce post t'as fait envisager ...? "
Je pense que je vis une sorte de réciproque de ton attitude, mon irascibilité sur ces sujets n'est pas viable, mon "intégrité folle" à propos de mes principes masculins (et que je sais folle, quand je te lis, je crois quoi quand je rêve/fantasme moi-même? C'est un rêve futile, un rêve d'enfant, un rêve de toute-puissance, que je me dois d'oublier...) et n'est pas si masculine sur ce sujet des relations hétérosexuelle, car. Voilà ce que ton message me fait -re-considérer.


Aussi je nous souhaite, à tous ceux qui le veulent, une bonne continuation sur le chemin du dépouillement afin de toucher à la vraie nature des choses.
Zenzile, ton besoin d'authenticité dans les facettes du vrai amour que tu as perçu dans ton intuition, ce reflet de ce que tu as vu dans ces "beaux" couples, qui ont sûrement su affronter noblement le principe de réalité, ont sans doute été cachées, d'abord, derrière d'autre facettes que la vie a retaillées. Ce qui ne promet que peu de facilité, de plus à mon sens, l'amour est un peu comme un Palais des miroirs, en effet, il y a beaucoup de faux-semblants et de "je, je ,je," mais au détour d'un chemin, j'espère soigneusement choisi avec une belle volonté et la force d'aller jusqu'à son aboutissement, je te souhaite de rencontrer ton âme "frère/soeur", et j'espère que nous sommes tous frères et soeurs dans un sens d'un de ces chemins.

RmesStia
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 77
Date d'inscription : 25/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Dim 1 Oct 2017 - 18:31

Fab. Fabrice a écrit:Tout lacher pour avoir une relation saine, oui c'est une bonne idée parfois, se détacher du poid des choses, objets, du passé, de l'ex, de ce que l'on a été ok mais ... pour relation saine à soi-même d'abord.

oui, c'était le but? je sentais bien que j'avais besoin d'être seule pour évoluer. Vraiment seule, car avant, j'avais peur d'être seule (d'où les relations pansements que j'ai eues...)

Fab. Fabrice a écrit:Car au fond l'homme que tu aime n'existe pas,
-- c'est là où j'aurai aimé le rencontrer vraiment, voir si j'aime aussi ce qu'il "est" (entre guillemet, en référence à ta citation)

Je ne trouve en aucun vaniteux que tu te cites. C'est courageux pour moi, au moins, tu es inspiré Very Happy

Fab. Fabrice a écrit:cette réalité ne te privera pas d'illusions ou d'espérances et des éventuelles déceptions ou réussites mais au moins, tout cela sera partagé et non le fait de tes projections uniquement
-- c'est bien pour cela, que je ne me ferme pas aux rencontres que je fais ni au plaisirs que je vis (rarement, car je deviens un peu "difficile" aussi. Je cible des personnes plus "sensibles" (j'ai un réel problème avec les guillemets, j'adore ça. Dans le sens SENSUEL. (cf ma douce nuit avec le vieux pote, qui d'ailleurs a relancé ses envies, et partagé les mêmes impressions que moi sur ce moment voluptueux - et vache, ça fait du bien de sentir de la réciprocité )



OHHHH RmesStia ta lecture !!! j'en suis à ce stade à réfléchir à cette mixité que nous avons en chacun de nous. Merci pour ta réponse.
c'est drôle d'ailleurs, cela me renvoie à des rêves que j'ai déjà faits. A des sujets abordés chez la psy(chanalyste...eh oui... j'adore ça, juste car apprendre à parler fait du bien, sans retour). Sur le fait d'être réducteur, il est toujours délicat de ne pas réduire une conversation par le biais de l'écrit, surtout sur internet , je n'ai pas encore appris à développer les choses que je pense. Peut être que réduire engendre une certaine facilité aussi .. qui protège ?

avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par Fab. Fabrice le Dim 1 Oct 2017 - 19:10

A défaut de l'aimer entier tel que, d'entrée de jeu, tu aurais certainement appris à l'aimer? Comme chacun au fond, tout n'étant pas livré au commencement, nous évoluons avec , nous apprenons tous à aimer l'autre au fur et à mesure -quand ça marche-

Par contre effectivement tu a raison de te méfier de ton propre ennemi; toi même, le temps passant, devenant (trop?) regardant, à force de croire savoir ce que l'on veut, à force aussi de croire tout avoir vu, ne plus rien avoir à découvrir, certains finissent par ne plus regarder ce qui existe...

"Sensibles dans le sens Sensuel", merci, je garde et fait mienne cette expression.
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Dim 1 Oct 2017 - 19:41

Fab. Fabrice a écrit:A défaut de l'aimer entier tel que, d'entrée de jeu, tu aurais certainement appris à l'aimer?

Alors, au départ, j'en avais fait une figure paternelle. Admiration. Essentiellement sur son savoir tout ça tout ça. LE côté froid, joueur et intransigeant me fascinait. Ca a duré... 2 ans. Je me disais "lui, jamais je ne m'écraserai devant lui, je vais lui montrer que je suis capable, et pas juste une conne d'infirmière".

D'ailleurs j'ai failli me vexer à son tout premier compliment il y a .. presque 3 ans. " Aurélie, la fête de noel, comme vous étiez vêtue vous allait merveilleusement bien" (j'ai des cheveux courts, j'avais mis un costard pantalon, classique quoi, j'suis un peu "garçon manqué" ) je l'avais Fusillé du regard et il avait reculé d'un pas (ce qui m'avait sidérée, qu'il recule) et il s'était excusé, il ne voulait pas m'offenser. (j'avais surtout pas envie qu'il me fasse le même numéro qu'à d'autres groupies, son harem... il était Hors de question que je me laisse embarquer là dedans... )
cet épisode m'a fait "bizarre". Je me compare à mes autres collègues, des vraies filles, avec de vraies robes de princesse, avec de vrais cheveux de fille douce etc ... Like a Star @ heaven le compliment en réalité m'allait droit au coeur.

Puis,
Un jour ... j'ai VU qu'il avait des bras. SES bras. Genre merde il a un corps ?? En aout 2016. Et j'ai glissé sur ses mains. Et là, je me suis dit "eh merde". Fini la fonction professionnelle, bonjour "homme".

Pas longtemps après, j'ai ripé ailleurs alors qu'il était de dos. là je me suis dit " ah oui non mais là non, non non non regardes ailleurs." Embarassed Sad Shocked Laughing Laughing (un mélange de ces petites têtes quoi).

Puis les rêves, ont commencés à me hanter.
Je me suis dit "allez, va résoudre le soucis du père gamine !" .. (puisque jusque là, je ne me considérais pas comme Femme, mais encore comme fille... )

Petit à petit, comme il m'a fait prendre de la hauteur, (il est grand aussi au passage) aidée à prendre confiance en moi (en parallèle avec ma vie perso et au travers de rencontres que j'ai faites, il n 'y a pas eu que lui) et donc, avec ces petits mails, un jour, il n'était plus prof, juste Homme. Et moi, plus infirmière, juste Moi, de plus en plus moi d'ailleurs, un moi que je découvrais en même temps jusque là inconnu.
Il y avait eu une entrevue pour le boulot dans son bureau il y a un an ?? "vous avez été dans l'antre du loup ..." (sourires des 2) "oui...d'ailleurs ça m'arrangerai que personne ne me voit sortir " (re-rire X2)

en même temps, je sentais l'enclos du harem se refermer sur moi, je me suis dis "merde, l'animal sauvage va se retrouver enfermé dans son enclos de brebis, je suis mal)
Le temps passe, les mails aussi ...

Et plus tard (ce printemps) le jour où il demande des nouvelles de mon concours (pour les résultats de l'écrit) sans que moi je ne lui envoie de mail je me suis dit "OH ?" Ca m'a fait super plaisir qu'il y pense. je dis " pourquoi ? vous êtes pressé que je m'en aille ?" lui " non, vous méritez d'aller plus loin".
Ah ....

bon..., au boulot, déjà je ne recevais jamais trop de pics de sa part (et comme son art est de terroriser les gens ou leur coller le doute pour voir comment ça répond en face), je n'en ai plus eu du tout. Confiance totale "tout va bien chez vos patients ? " "oui" "ok".
Genial. Et le jour ou je me suis retrouvée à me taper un fou rire à côté de lui et avec lui adossés au Poste central cet été j'ai senti cette égalité ... j'avais encore gravi une marche, ou lui descendu de la sienne? Et je me sentais bien. C'était drôle, C'était agréable. C'était chouette.

Et c'est comme ça, donc sur 3 ans, que tout a évolué. Je suis passée par le stade de fascination d'une enveloppe, d'une fonction, à un désir peut etre de résoudre un conflit interne. D'un coup, j'ai enterré mon père, mort il y a 27 ans. Puis, j'ai retrouvé une libido (qui était morte aussi depuis un moment). J'ai commencé à re-regarder les hommes (pas que lui, mais essentiellement lui).
Petit à petit, je le trouvais de plus en plus charmant (il n'est pas ce que l'on appelle beau) jusqu ' à le trouver "chou" (euh.....ouais )
Bref, c'est évolutif, pas du tout un coup de tête en fait.
Puis un jour je me suis rendue compte que je lui ferai bien un câlin. Et surtout que j'avais envie de contact physique aussi. Et en fait, ça ne s'arrête pas. ..

Ma plus grande lutte est de ne pas lui écrire. De respecter la distance qu'il laisse.

puis (je parle beaucoup non ? ) mais résumer cette histoire c'est compliqué.

Fab. Fabrice a écrit:ne plus rien avoir à découvrir, certains finissent par ne plus regarder ce qui existe...
ce serait con. on en apprend tous les jours, et c'est bien ce qui rend la vie belle. Apprendre et plus on en apprend plus on se rend compte qu'en fait, on ne sait rien (que ce soit sur soi, les autres, sur de la théorie, de la pratique, bref TOUT). C'est sans fin. C'est génial.

Comment ça tu fais de mon expression tienne ??? héhé.

Toi aussi on apprend à t'apprécier passé tes premiers mails qui piquent !!!! les gens qui piquent au début sont toujours intéressant à percer, en fait. Il faut juste réussir à se glisser entre les aiguilles. De vrais petits oursins. puis se laisser piquer c'est bien aussi au final, on peut percevoir sa résistance, et si ça saigne se demander pourquoi ça fait saigner.
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par Fab. Fabrice le Dim 1 Oct 2017 - 20:19

Chat échaudé crains l'eau froide dit-on, face à une lione, déguisée en simple souris, il n'à pas dû se remettre bien vite de sa tentative de compliment quand même, le pôv'... Perso tu me fais ça je suis pas sur de retendre le bras une seconde fois...

Par contre, je note le deni(grement) envers toi même ( enfin la volontée de négation de ce dernier) comme raison de ton mordant... à creuser ?

Quand même une suggestion éventuelle, oubli Chou ou résoud le probème en le partageant avec lui, directement, sans embage, au point ou tu en est livre lui en face tout ce que tu a si bien (d)écrit ici, il sera seul juge de sa manière de le recevoir, de la pensée comme dans la vie mais au moins, tu sera libérée ou aime tant tu àce point t'enchainer à une idée, fut-elle juste fantasmée, en aurait tu besoin ?


Concernant ton expression je me permettrait d'en faire parfois un découpage, au but pédagogique et en ce sens me permettrait de la délivrer, selon, en deux morceaux distincts mais liés... à mon grés...

Piquer est la défense dont je t'ai parée aussi au début de cette réponse, tu n'aura donc pas à me renvoyer, ou être tentée de, la balle, je lis que c'est par avance déja fait ici. Mais ne présume pas de mon but, je suis peut être juste sanguinaire sais tu, saigner pour saigner.
Piquer est aussi un moyen de détecter comme tu le dis, sur soi, sur l'autre, détecter l'autre aussi.
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 48
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Dim 1 Oct 2017 - 20:44

Alors ... j'ai une attitude assez froide semble t il et inabordable. (qu'on m' a dit, plusieurs fois, quand on ne me connait pas) Cela m'étonne toujours d'ailleurs, mais en réalité c'est juste car je vis dans une bulle... et ne fais pas attention à pleins de choses et beaucoup à d'autres... Je ne sais pas l'expliquer.
La sensation d'être à "côté" souvent... et ce jour là, comme souvent quand il vient vers moi au boulot, j'ai de sérieux soucis de concentration, et donc je deviens hyper hermétique et carrée, et il m'est impossible de sortir de ma blouse d'infirmière au travail, et ça pour moi, c'était me faire sortir de mon emballage et en plus en début de phrase son "je voulais vous dire" .... je croyais qu'il allait me dire que j'avais bien bossé (on avait intubé un patient qui a failli se mettre en arrêt un peu la merde quoi) et il me parle d'enveloppe. Et j'aurai voulu qu'il me dise que j'ai bien bossé. A l'époque je n'en attendais pas plus. Sauf que ça, il ne sait PAS faire.
...
Je mens, j'ai eu un mail aussi un jour ou il me disait qua sa vision de moi au pied d'un patient était l'image d'une infirmière modele qu'il n oublierait jamais. (j étais a genou devant un patient assis (je bosse - bossais en REA ) et lui massais les jambes après un bain de pied... bref) à quoi j'avais répondu, "bof, j'ai encore beaucoup à apprendre avant d'être un modele" ou un truc du genre.

Pour ce qui est de me livrer ....

je lui ai envoyé donc dans mon dernier mail les pièces jointes des textes écrits (de base pour cracher mes émotions régulièrement, en plus de mon petit journal intime, je ponds des mots - rien de fou mais ca me fait du bien).


Donc je me suis foutue à POIL car ce sont des trucs très intimes, le vide, le manque, en passant par le désir, la cristallisation, ....
et c'est là qu'il m 'a répondu ces mots

"Bonjour,

Encore plus de respect pour vous...
Il faudra trouver un moment pour discuter de tout
Merci infiniment pour votre confiance (+ signature de son prénom donc)



Il y avait les textes (les titres) :
- "y a un vide" (le manque.. du père)
-"interdit" (le désir ressenti pour lui)
-"cauchemar" (ça c'est la partie ou je me rend compte que je ne sais pas donner car je n ai rien à donner...)
- clap de fin (quand je pensais que c 'tait fini et que j'en arrivais aux derniers mails)
- vaine attente (ben non, c'était pas les derniers mails mais quand même ca sent la fin ..pour rien)
-et "Touchée" pour le dernier épisode du serrage de main.

Le prochain sera peut être "coulée" ?? haha. (jaune)

et je n'arrive pas a fermer cette porte car il me laisse toujours entrapercevoir une possibilité de quelque chose, et je ne sais pas QUOI.

boire un verre oui avec plaisir, mais nous attendrons ....
il faudra qu on en discute...

mais ouiiiiii mais je n'attends que CAAAAAAAAAAA (petit cris de lionne enragée perdant patience face à une gazelle qui se foutrait de ma gueule et me fasse poireauter jusqu'à ce que je crève de Faim )

Je me suis demandée à un moment, s'il ne testait pas jusqu'ou j'irai le jour où il m demandé (par écrit bien sûr)quand est ce que je lâcherai le morceau ..... j'avais quand même très envie de répondre "jamais". HUM.


avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par zenzile le Dim 1 Oct 2017 - 20:49

sauf que ma dernière phrase des textes était "quitte à ne plus rien attendre de lui, je me laisse surprendre par la vie"

J'essaie de me convaincre qu'il ne faut pas que j'attende. (instinct de survie) Mais je ne fais que CA.
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: frontière réalité /fantasme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum