Salut, les autres.

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Fifrelin le Mar 12 Juil 2016 - 14:18

Comme ce n'est pas un fil Zeetic, je peux te le dire sans ambiguïté :
Tu roxes, Zat.

Fifrelin
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 53
Date d'inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Invité le Mar 12 Juil 2016 - 14:49

Je le savais bounce
Et je suis d'accord avec Fifrelin, you rock ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Sethlans le Mar 12 Juil 2016 - 15:08

Carla de Miltraize III a écrit:Tu vas attirer tous les pervers qui fument, probablement.
Heureusement, certains ne fument pas.

Sometimes, core and heart are the two faces of the same coin, and scars on them did not devalue the coin, they only made it unique, we can't do anything but aknowledge it Smile

(C'est en anglais parce que j'aime pas faire des phrases bilingues :p)

Sethlans
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 301
Date d'inscription : 13/05/2016
Age : 33
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par sylvaing le Mar 12 Juil 2016 - 18:11

C'est nul, comme toute fille.

sylvaing
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 09/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Zat Cnidaire Barnum le Mar 12 Juil 2016 - 22:01

Merci pour vos lectures et vos retours. C'est étrange, ce "coming-out", pour moi. Cette exposition.

Bref.


(sylvaing, bienvenue chez les nuls.)



Zat Cnidaire Barnum
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 357
Date d'inscription : 29/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Carla de Miltraize III le Mar 12 Juil 2016 - 22:39

attention gros mots:
(putaing cong merdeg)



Carla de Miltraize III
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4073
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 99
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par sylvaing le Mar 12 Juil 2016 - 23:07

nan mais moi je suis pas nul. Regarde ma prés. Cela pue la haute vérité. Y en a trop, on sait plus quoi en faire.

sylvaing
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 09/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Zat Cnidaire Barnum le Mer 13 Juil 2016 - 1:11

Merci de ne pas citer ce post si vous y répondez.



Quand j'étais petite fille, j'étais la petite grosse. Oui, pas de bol, en plus d'être l'intello de service, haha.

Je te passe les raisons du pourquoi du comment, ça te regarde pas. C'est assez moche comme raisons, et autant te dire que vu l'âge que j'avais c'était pas vraiment ma faute.

Je m'étais un peu amourachée du grand frère de ce mec de ma classe (fascinant détail) qui s'appelait Quentin. Quentin, lui, je peux te dire qu'il givait pas un seul fuck de moi, évidemment. C'est pas important. J'étais donc une petite fille à l'école primaire et tout le monde se doublement moquait de moi. Même ma grand-mère bitchait dans mon dos, c'est te dire la névrose question amour-propre. Et moi j'étais si triste, si mal dans moi-même, que j'en venais à espérer m'endormir et ne pas me réveiller. Et mourir, donc, soyons explicites.
Parfois, je me racontais des histoires dans ma tête le soir avant de m'endormir. J'ai créé une sorte de monde parallèle où les choses allaient bien pour moi. Dans ce monde-là, Quentin venait me voir dans la cour de l'école, moi la petite fille toute encombrée dans ce gros corps qu'elle ne reconnaissait pas. Et il venait avec une sorte d'aiguille (de pic à bigorneaux ? vas savoir ← ceci est une private joke fépagaf), et il « perçait » cette grosse bouée dans laquelle j'étais coincée. Et mon corps se dégonflait, et alors apparaissait la vraie moi, comme j'étais à l'intérieur. La jolie petite fille normale, celle qui pouvait courir avec les autres et qui n'avait pas besoin de se cacher pour le « loup bisou » (si je t'attrape je te fais un bisou) de peur d'essuyer trop d'expressions de dégoût.

Le fait est que Quentin, évidemment, a bien jalousement gardé ses pics à bigorneaux pour lui. Bon, après j'assume pas trop de pas avoir déjà été féministe à 8 ans, je pense que je suis pas une vraie surdouée et que j'ai raté ma vie de militante, mais ça c'est une autre question.


Il faut que je te dise un truc, à toi qui ne sais pas. A toi qui est grand et beau et fort et qui n'a pas de bourrelets, de vergetures, whatever. Qui ressemble à quelqu'un de bien.

Toi qui a été alimenté normalement. Toi qui a trouvé d'autres façons de te punir, de te remplir, de compenser tes névroses, ton manque d'amour, ton manque de plaisir, que sais-je. Toi qui fume, qui te mutile, qui joue frénétiquement, qui fuit, qui boit, qui te drogue, qui lit, qui pleure, qui dort, qui meurt.

Tu as de la chance : ta faiblesse, ta faille, elle ne se voit pas sur ton corps. Ce n'est pas la première chose que l'on voit de toi. Peut-être que même parfois tu peux montrer autre chose de toi d'abord, peut-être même que certains n'y ont pas accès, à cette faiblesse, peut-être que tu peux la cacher et la garder là où elle doit être : dans ton intimité. Hors de l'espace public et de la liberté d'expres​sion(quelle plaie !) des autres.

Profite.

Ma faiblesse se voit littéralement depuis l'autre bout de la rue.

Et il faut que je te dise que c'est invivable. C'est faux, c'est FAUX, quand on te dit que c'est cool, qu'on assume, qu'on s'en fout. C'est faux. C'est un putain de mensonge et je ne crois pas une seule des personnes qui disent ça. T'as beau avoir toute la vie, toutes les vies que tu veux, tous les bonheurs, tout, tout... c'est faux, il te reste ce truc dégueulasse au fond de toi. En tout cas, moi, il me le reste.

Ce truc dégueulasse que me font les gens. Comme par exemple toi et ton doigt frêle qui me pointe.

Parce que voilà, on vit dans un monde où on n'a pas le droit de taper sur les noirs, les arabes, les femmes, les vieux, les malades, les homos, etc etc. Tout le monde compte, c'est beau hein ?
Je vois une exception : les gros. Oui ! La discrimination, le mépris anti-gros, ça fait bien, ça fait presque sain ! C'est acceptable voire désirable, de faire des blagues sur les gros, de faire des commentaires, de juger. Ça te distancie, hein ? Parce qu'à toi, connard, ça t'arrivera jamais, hein, de tomber malade, d'avoir des soucis, de déprimer parce que Téléfoot c'est fini, et de prendre 50kg, hein ? Le petit Jésus s'y est engagé, TANT MIEUX POUR TOI. Parce que toi t'es pas un bouseux sans volonté qui se gave de MacDo à longueur de journée sans bouger son cul escarré de son canapé, hein ? Félicitations, mec, félicitations. T'es sain, t'es grand, le métabolisme ça se mérite.

T'as pas idée du nombre de fois où j'ai entendu ou vu une blague, un jugement, sur les gros. Ou sur moi. Et où j'ai, avant tout, eu envie de me justifier. De dire « J'ai été maltraitée alimentairement parlant. », « Si tu voyais, je suis clairement parmi mes colocs celle qui mange le plus équilibré, ça veut rien dire. », et autres bullshit que tu n'aurais pas cru et qui m'auraient rendue sale et fragile. Alors toutes ces fois, je n'ai juste rien dit. Mais t'sais quoi ? Je t'emmerde. OUAIS. Tu me roules dans une fange de « manque de volonté » imaginaire. Tu n'as aucune idée du combat que c'est.

Mais vas-y, continue à faire tes blagues sur les gros. Continue à me regarder de travers quand mes fesses dépassent du siège du tram MERCI BIEN tu crois que ça me fait plaisir de te toucher avec ta tronche de mec qui fait du consulting et des stages de rafting ? Ah ouais c'est bien fait pour ma gueule, hein, j'avais qu'à pas. Et j'aurais qu'à.
J'ai qu'à pas m'asseoir là, j'ai qu'à faire un régime, j'avais qu'à pas me laisser aller, et puis pour qui je me prends à m'imposer aux gens comme ça ? Vas-y ferme ta gueule laisse-moi me taper mon métro-boulot-dodo en paix, et galérer en silence.

Oui je rage. Oui je suis en colère. « Les obèses » ceci, « les obèses » cela. Les obèses morbides viendront te bouffer les orteils pendant que tu dors, espèce de p'tit con. Commence par te renseigner sur ce que ça représente en matière d'IMC et de silhouette et arrête de m'imaginer sur un fauteuil-chariot électrique en train d'acheter 5kg de beurre de cacahuète au Wallmart.


Je vais te raconter une anecdote (cette fois-ci sans morceau de Quentin dedans) :

L'an dernier je suis partie en vacances avec des amis. Des gens biens (bon ce sont des amis, t'as vu). On est allés à la plage en passant par des allées de sable fin et des dunes. Et moi, j'ai de tout petits pieds, j'suis une mini-meuf. Par contre effectivement j'pèse le poids d'un baleineau, et donc si t'es pas trop mauvais en physique blabla tu comprendras vite pourquoi mes pieds, à chaque putain de pas, s'enfonçaient jusqu'à la cheville dans le sable. Mes potes, eux, ils marchaient tranquille. Et moi, à chaque pas, c'était Fort Boyard. Je ne sais pas si tu imagines l'effort physique que ça représente de soulever un baleineau mort enfoncé jusqu'à la cheville dans le sable à chaque pas pendant quelque centaines de mètres et puis PAR-DESSUS UNE DUNE. C'est un peu comme marcher avec des parpaings accrochés aux pieds. Et, en prime, bien sûr, parce que faut pas en parler de ça, il faut sortir ta plus belle Poker Face. J'ai pleuré, là comme ça devant mes potes pendant mes vacances, j'étais triste jusqu'au plus profond de moi. Comme une pauvre fille au milieu des dunes, ptain j'ai pleuré j'aurais voulu que tout s'arrête. Qu'on m'achève, moi la sous-humaine. Ce fut un des moments les plus humiliants de toute ma vie.

J'y suis pas retournée, à la plage, les jours suivants. Je ne pouvais pas revivre ça et remontrer cette image de moi à mes amis.

C'est marrant, hein ? C'est tellement drôle tout ça. C'est bien fait pour moi « j'avais qu'à pas ».


Tu vois, se lever chaque jour en tant que gros ou que grosse (je vais même pas faire semblant de dire « personne en situation de grosseur », parce que « gros.se » c'est juste une identité à tes yeux), et sortir de chez soi affronter la rue, manger au resto (parfois même au MacDo OUI), aller bosser, acheter une glace et te balader, voire aller à un rencard, rencontrer un ami (ça se trouve lui aussi il est gros et alors là j'te raconte pas le combo!), aller à la piscine, prendre le tram avec tes fesses qui dépassent du siège, et tout ça pour en arriver à te rencontrer toi... toi le teubé qui va dire à tes amis que « les gens comme ça faut pas qu'ils s'étonnent, ils ont juste pas de volonté », « moi je m'en fous du physique chez quelqu'un, tant qu'il/elle est pas gros.se quand même j'suis pas un animal », « rah j'ai mal au bide j'ai encore mangé comme un.e gros.se », qui à « elle est jolie ? » répond sans faire attention « bah... elle est un peu grosse... », qui va peut-être regarder les gens avec dédain dans la rue VOIRE les insulter, toi qui va valider toutes ces conneries, de près ou de loin... vivre tout ça, et en arriver à te rencontrer, et ensuite rentrer, se nourrir, se coucher, se relever, vivre, te re-rencontrer, etc. Tout ça, tu n'as pas le moindre départ d'idée de ce que ça peut représenter comme volonté pour juste pas se crever la peau chaque putain de jour. Et pas pour faire émerger le vrai moi caché en-dedans, si tu vois ce que je veux dire.

Ah et les intensités sont variables, bien sûr, mais ça vaut aussi pour les gens qui disent « tu sais moi je méprise personne mais bon chacun ses goûts et ses limites ». Oué oué, moi non plus je méprise personne mais j'préfère quand même sortir avec des mecs blancs, j'sais pas pourquoi les arabes ils m'attirent vraiment pas, mais j'suis pas raciste hein, c'est juste que légouélékouleur haha, tu reprendras bien un peu de rosé ? C'est le même délire. Sauf que si j'aime pas les arabes parce qu'ils sont tous pareils, tous des voleurs qui sentent l'oignon, je fais au moins semblant de le cacher. Toi tu l'avances en étendard, parce que t'assumes, parce que t'es fier. Fantastique.


Alors ouais, je te hais. Je te crache à la gueule. T'es moche. T'es borné. Et t'es bête comme un balai à franges. Je souhaite que tu t'étouffes avec tes certitudes. Y'a que ça à dire.

Zat Cnidaire Barnum
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 357
Date d'inscription : 29/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Patate le Mer 13 Juil 2016 - 7:22

Bah cocotte, autant c'est hachement bien pondu, autant ca me broie les boyaux de te lire...

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7617
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Carla de Miltraize III le Mer 13 Juil 2016 - 7:50

Putain... Mort aux cons !

<3

Carla de Miltraize III
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4073
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 99
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Sethlans le Mer 13 Juil 2016 - 8:52

Nous sommes, et franchement souvent je le pense à regret, des animaux sociaux. Finalement, 'C.Z. parlait d'isopraxie sur le chat hier, on ne fait pas mieux que ça : nous répétons de proches en proches des comportement qui, vu de loin semble très élaborés mais à y regarder de plus près on s'aperçoit de la simplicité et l'automatisme qui sous-tend nos comportements.

Nous sommes tous responsables. Je précise d'emblée, responsable n'est pas coupable. Ça ne veut pas dire "c'est notre faute" mais "c'est à nous de voir nos défauts et les assumer". Et assumer n'est pas revendiquer, c'est même plutôt l'inverse ici. Si la société nous impose des normes, grandir, mûrir, c'est questionner ces normes. C'est long, c'est difficile, c'est dangereux quand on n'a qu'elles comme repères. Tout le monde ne peut pas le faire, et ceux qui peuvent le font rarement. Et personne ne le fait totalement.

J'ai vécu ce que tu décris. Même le type de situation à la plage, mais pour d'autres raisons, et je ne suis certainement pas le seul. Pourtant je suis tout ce qu'il y a de plus moyen - taille, poids, apparence -. J'ai été quelques mois avec une fille hors norme physiquement, très grande, ancienne obèse - parce qu'opérée -. Il est, à mon étonnement, et au sien - et ça dénote mes préjugés également - qu'elle a en fait passé une vie certes pas simple, mais bien plus que moi. Elle fut effarée d'entendre mes "expériences" sociales, qui n'intéressent personne ici mais rejoignent amplement celles que tu décris. Écrire ces trois lignes où je n'en parle pas me fait déjà mal. Et pourtant, sans différence visible, je sais qu'au moins je passe inaperçu tant qu'il n'y a pas d'interaction Smile

Mais je suis responsable d'être qui je suis, et c'est à moi d'en gérer les conséquences. Tu l'es de ce que tu es (encore une fois, ça ne veut pas dire : c'est ta faute) : grosse, sensible, manifestement douée au moins pour l'écriture, et je n'en doute pas pour d'autres choses.

Si je dis ça ce n'est pas pour expliquer que le monde a le droit de se foutre de toi. Mais parce que si toi, moi, chacun, sommes responsables de ce que nous sommes, alors tu as raison, d'exprimer à tous, ton exaspération, ta douleur, parce qu'elle ne viennent pas de toi, mais des autres, de ce qu'on dit sans faire attention, au nom d'une norme, au nom d'un humour douteux basé sur des normes, au nom de ce que tu devrais supporter parce que tu es ce que et qui tu es, et que ce n'est pas dans la norme.

Parce que tous les blaireaux qui "assument" ces réflexions, en réalité ils te font assumer leurs incapacités et leurs limites. Et encore je me mets dans le lot : j'ai mes incapacités et mes limites.

Je n'ai pas ton talent pour l'écriture, j'espère avoir su faire passer le sens de ce que je voulais dire. Pas de pitié, de la compréhension, pas d'espoir ni de petits papillons virevoltant au son du chant des oiseaux, mais un soutien, pour ce que ça peut compter, à ton texte qui n'est pas à mon avis du défoulement ni de l’épanchement (ou quoi qu'on puisse en dire de cet ordre), mais un beau moyen de rétablir - un tout petit peu - un équilibre qui n'est pas en ta faveur.

Sethlans
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 301
Date d'inscription : 13/05/2016
Age : 33
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par 'C.Z. le Mer 13 Juil 2016 - 11:47

T'es chiante avec ton "Merci de ne pas citer ce post si vous y répondez"... C'pas pratique !

Bon alors, je réponds et tu ne seras peut être pas d'accord, mais tant pis, c'est comme ça que je vois les choses. En fait, j'ai exactement le même problème mais en sens inverse... Ouais je sais, tu m'as vu et tu te dis peut être "Connasse ! (avec un B steuplé) Comment peux tu prétendre me comprendre ou même vivre ce que je vis alors que t'es fine comme une brindille ! Poufiasse (ouais, je sais, j'en rajoute)"...

Ben ouais.

Aujourd'hui, je fais 45kg. Je ne suis pas fine, je suis maigre. Le mec qui me dit que je suis fine, c'est qu'il veut baiser, c'est tout.

J'ai toujours été maigre.

J'vais te copiter, plagier, reprendre ton texte et le refaire à la sauce 'C.Z.'s life.

Quand j'étais petite fille, j'étais maigre. Oui, pas de bol, en plus d'être la fille bizarre qui ne savait pas jouer comme tout le monde sur la cours de récrée...

Je te passe les raisons du pourquoi du comment, ça te regarde pas. C'est assez moche comme raisons, et autant te dire que vu l'âge, c'était pas de ma faute.

Je ne m'étais amourachée de personne au primaire parce que déjà, j'comprenais pas bien la différence qu'il pouvait y avoir entre une fille et un garçon, sinon que les garçons avaient un zizi et les filles un minou. Putain, t'aurais vu ma tête quand ma cousine m'a sorti ces mots à la con...

Bref, ma mère avait autre chose à foutre, pour ma grand mère j'étais trop petite pour être intéressante, et pour les autres adultes, ben en gros c'était ça :

- pendant tout le primaire, mes parents étaient soupçonnés de maltraitance... ils étaient absents beaucoup, mais pas violents... Bon, on s'est pris des baffes, mais bon... Bref, j'étais la seule gamine à voir le médecin une à deux fois par an à l'école. Ma mère, la seule chose qu'elle me disait c'était : "Lui dis surtout pas que tu fais encore pipi au lit sinon ça va me retomber sur la gueule..." OK.

- pendant tout le collège et une partie du lycée, j'étais forcément anorexique... du coup, à la cantine, j'étais surveillée... Putain, j'te jure, ces cons, ils m'ont même accompagnée aux chiottes une ou deux fois, histoire d'être sûr. J'étais toujours sur la liste pour voir le médecin scolaire, qui vérifiait l'état de mes dents.

- depuis le lycée, je suis forcément une toxico-anorexique-hystérique-borderline c'que tu veux, mais pas une personne normale.

- depuis le lycée, je suis une fille, de 35ans, mais une fille. Jamais une femme.

C'est vrai, le gros s'en prend plein la gueule, mais le maigre aussi. Le gros, on évite encore de le lui balancer à la gueule, on le fait dans son dos... Le maigre, il a le droit de se le prendre en pleine poire de la part de : les gosses, les adultes, les profs (connards), les filles, les garçons, tout le monde à part ceux qu'en n'ont rien à foutre de ta gueule. Dès fois tu te dis "au moins ils s'inquiètent pour moi" et d'autre fois tu leur balances "mais putain lâche moi merde, JE MANGE NORMALEMENT".

J'ai bien aimé ton histoire de pic à bigorneau. En fait, j'en ai une dans le même goût. Entre le CM2 et la 6è, pendant les vacances, un garçon m'a demandé "Pourquoi t'es aussi maigre ?" Et là, éclair de génie, j'ai trouvé tout de suite une réponse métaphorique "parce que j'ai un loup solitaire dans mon ventre qui mange tout à ma place"... Et il est parti en courant rejoindre ses potes "Elle a le ver solitaire ! ahahah !" Putain, c'que je me suis sentie seule.

J'adore les remarques des gens aussi. Une fois, une meuf bourrée m'a sorti "de toute façon, maigre comme tu es, tu ne peux exciter que les pédés ou les pédophiles refoulés". Sympa hein ? Le mieux c'est que ça blesse parce que tu te dis qu'elle a certainement raison, alors tu finis par te méfier des mecs qui te regardent...

J'en ai une autre pas mal... L'année dernière, une amie me présente un petit jeune (7ans de moins que moi...) en me disant qu'il aime bien les filles fines et vu que je voulais un plan cul, ça tombait à pique. On baise et le gars me sort après s'être retiré "je veux plus baiser avec toi, t'es trop maigre, ça me dégoûte". BAM ! Mange toi ça dans la gueule, comme si ça ne suffisait pas que ce soit un bande mou. J'me suis rassurée comme j'ai pu en me disant que le type rejetait sur moi comme il pouvait le fait qu'il avait une demi molle.

Mon ex, celui qui m'a larguée par sms et qui m'en envoie toutes les 4 semaines parce qu'il n'a pas trouvé d'autre trou à remplir, m'a sorti un jour "en fait, quand t'étais petite, y'a un pédophile qui t'a tripoté les nénés et du coup, t'as jamais voulu qu'ils poussent, lol"... Putain t'es trop drôle toi, c'est dingue...

J'en ai marre d'être maigre. C'est sûr, j'ai pas les problèmes de santé liés au surpoids, par contre, j'ai le cerveau qui sature super vite si je loupe un repas... Si je ne fais pas mes trois repas par jour, j'pleure, j'm'énerve, j'déprime, j'fais ma pignouse sur le chat... Bref.

Mais faut manger ! Taggle... J'fais ce que je peux, j'me force autant que je peux pour le petit dèj', j'essaie d'arrêter de fumer en me disant que ça va servir à quelque chose. Je veux devenir un femme. Tout le monde s'en fout ? Faut s'aimer comme on est ? L'homme de ta vie t'aimera comme tu es ? Bullshit, t'as raison, c'est des conneries, enfin... des croyances. Je m'accepte pour mieux changer, mais l'espoir n'est pas vraiment là.

Ma faiblesse, ma faille, elle se voit sur mon corps, depuis l'autre bout de la rue. Tiens, tu sais pas la dernière ? On me l'a sortie y'a quelques semaines... Je suis maigre, donc je suis forcément frigide... Putain, ils ont été la chercher loin celle là...

Putain, moi aussi j'aimerais qu'ils s'étouffent avec leurs certitudes de merde.

'C.Z.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2693
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 35
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Patate le Mer 13 Juil 2016 - 13:51

Cz : moi je te comprends... M'aura fallu deux enfants et 42 balais pour, enfin (!) prendre du poids.
Encore que, tant avec l'aîné que la cadette, j'ai eu droit à cette réflexion : on dirait une gamine avec son petit frère/soeur dans les bras.
Et ma main dans la tronche, tu la veux en 14 ans aussi ?

Tu vois Zat, le poids, la taille, bref tout le truc sur physique, y'a intérêt d'être dans la norme, sinon...

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7617
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Invité le Mer 13 Juil 2016 - 15:21

Merci Zat. Ca fait du bien de lire ça.
Ca envoie grave. Tout ce que je vois de gros chez toi, c'est ton courage et ton talent.

Et à toutes les connasses avec un B, grosses maigres, petites, grandes et j'en passe Bisous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Parisette le Mer 13 Juil 2016 - 16:37

Zat, j'aime beaucoup la façon dont tu racontes ta grossitude.
J'aime aussi beaucoup la version maigritude de CZ.

Ce n'est pas simple de vivre avec une difference, surtout si elle se voit, et surtout si ca entraîne une douleur physique qui t'empêches d'oublier.
Bisous

Parisette
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1158
Date d'inscription : 12/03/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par david50 le Sam 16 Juil 2016 - 0:23

On baise et le gars me sort après s'être retiré "je veux plus baiser avec toi, t'es trop maigre, ça me dégoûte".

affraid

C'est pas un fake? Il y a vraiment des gens qui sont capables de sortir des trucs pareils!!!!
Cela me laisse toujours pantois, incroyable.

david50
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4021
Date d'inscription : 16/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Kadjagoogoo le Sam 16 Juil 2016 - 19:59

Valium Oriental a écrit:[Ceci tient lieu de présentation d'excuses pour ceux dont les MPs sont restés sans réponse. Cela me rend triste. Je vous demande pardon.]
Merci pour cet avertissement liminaire, qui me console presque. Car je fais effectivement partie des malheureux dont la démarche à ton endroit fut foulée au pied, restée lettre-morte sous le coup de cet accès de panique et de dégoût que nous découvrons donc là.
Tu as finalement regretté ton initiative sur Zeetic, et je le comprends parfaitement. Je ne suis pas venu ici me plaindre, du tout ; seulement t'apporter mon soutien dans ce mal-être existentiel qui était absolument indécelable dans ton annonce sous le pseudonyme de Valium Oriental. Un pseudo relatif aux opiacés qui m'apparaît a posteriori, à présent que je connais ton histoire et ta problématique, comme une tentative de chloroformer cette douleur lancinante que tu exprimes là...?

Un fil de présentation pas banal, en tout cas, où il se dit des choses fortes, des anecdotes terribles, frappantes par le désarroi qu'elles trahissent, la violence qu'elles charrient, le malaise bilieux qu'elles documentent avec acidité et amertume. « De toutes nos maladies, la plus sauvage, c'est le mépris de notre être. » [Montaigne]
Ne désespérons jamais, ni de nous-même, ni des autres, de leur capacité à nous accepter tel que nous sommes, pourvu que nous sachions prendre le risque primordial d'aller vers eux, et donc de leur plaire : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. » [René Char]

Kadjagoogoo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 579
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Zat Cnidaire Barnum le Lun 18 Juil 2016 - 21:26

Merci Kadjagoogoo. Pour ta compréhension, tes citations et le reste. Il est vrai que j'ai pris peur, je n'ai pas d'autre explication. J'ai senti l'inadéquation de ma démarche et de mon/mes envie/s. Et je n'ai su faire autrement qu'une marche arrière froide, par instinct de préservation sûrement.

J'ai choisi, pour rebondir sur ta citation, de ne plus prendre de risque gratuit avec mon coeur (qui a grand besoin d'être épargné, je ne le constate que bien tardivement).

Concernant le malaise existentiel, je pense qu'il est moins présent que tu ne sembles le lire dans mon fil. Je vais bien. Je ne suis pas une boule de douleur. Ce sont simplement les choses que je voulais écrire. Parce que j'ai bien plus de difficulté à écrire mon bonheur que mes contrariétés. Parce qu'écrire mon bonheur me semble, je crois, indécent, impudique.

La vie est belle, multicolore, elle me parle. J'ai envie de faire des tas de jolis projets.

Merci pour vos lectures, ne vous inquiétez pas pour moi.

"Everything's gonna be okay in the end. If it's not okay, then it's not the end."

Zat Cnidaire Barnum
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 357
Date d'inscription : 29/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Zat Cnidaire Barnum le Lun 18 Juil 2016 - 22:30


Zat Cnidaire Barnum
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 357
Date d'inscription : 29/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par cyranolecho le Lun 18 Juil 2016 - 22:41

merci:
C'est idiot, mais merci pour tout ce que vous écrivez, comme vous l'écrivez, tous, et merci Zat pour ce fil, cela n'a l'air de rien, mais c'est simplement beau à lire, parfois cruel, surtout quand ça touche l'âme, et je supprime les citations que je voulais recopier, parfois c'est inopportun, j'ai pleuré (pas trop) et j'ai ri (assez) à propos de situations similaires et de réactions identiques, merci, désolé de n'avoir rien d'original à écrire.  Pardonnes moi Zat de ne pas avoir de mots à la hauteur car je suis énormément dans l'émotion quand je te lis, toi et d'autres.

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1616
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Zat Cnidaire Barnum le Lun 18 Juil 2016 - 23:40

cyranolecho a écrit:
merci:
C'est idiot, mais merci pour tout ce que vous écrivez, comme vous l'écrivez, tous, et merci Zat pour ce fil, cela n'a l'air de rien, mais c'est simplement beau à lire, parfois cruel, surtout quand ça touche l'âme, et je supprime les citations que je voulais recopier, parfois c'est inopportun, j'ai pleuré (pas trop) et j'ai ri (assez) à propos de situations similaires et de réactions identiques, merci, désolé de n'avoir rien d'original à écrire.  Pardonnes moi Zat de ne pas avoir de mots à la hauteur car je suis énormément dans l'émotion quand je te lis, toi et d'autres.


Mais de rien cyranolecho, il n'y a rien à pardonner et je ne te trouve pas idiot du tout. Si j'ai pu te toucher et te faire rire, j'en suis humblement heureuse.

Zat Cnidaire Barnum
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 357
Date d'inscription : 29/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Invité le Lun 18 Juil 2016 - 23:50

Voilà quelqu'un qui a bien de la chance de t'avoir comme amie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Patate le Mar 19 Juil 2016 - 0:04

cyranolecho a écrit:
merci:
C'est idiot, mais merci pour tout ce que vous écrivez, comme vous l'écrivez, tous, et merci Zat pour ce fil, cela n'a l'air de rien, mais c'est simplement beau à lire, parfois cruel, surtout quand ça touche l'âme, et je supprime les citations que je voulais recopier, parfois c'est inopportun, j'ai pleuré (pas trop) et j'ai ri (assez) à propos de situations similaires et de réactions identiques, merci, désolé de n'avoir rien d'original à écrire.  Pardonnes moi Zat de ne pas avoir de mots à la hauteur car je suis énormément dans l'émotion quand je te lis, toi et d'autres.

moi aussi ... m'enfin Zat !
Bisous

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7617
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par ADR le Mar 19 Juil 2016 - 0:09

Les filles, j'ai les larmes aux yeux en vous lisant...
Je vous envoie pleins de Bisous

Et voilà pourquoi à chaque fois que l'on me complimente sur mon physique, je suis mal à l'aise. Gênée.
Je n'ai aucun mérite. Je n'y suis pour rien. Juste un hasard. Et je devrais dire "merci"???
J'ai juste de la chance de correspondre aux critères de "beauté" de la société dans laquelle je vis.
Cela me rends-t-il meilleure que les autres filles? HELL NO

Alors à toutes les biatchs qui se baladent dans la rue en se pavanant comme si elles avaient tout le mérite du monde pour leur physique, je leur dis MERDE!

ADR
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 944
Date d'inscription : 16/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par ♚ Strigide ♚ le Mar 19 Juil 2016 - 10:22

A toi qui est si humble que tu n'exposes pas -toutes- tes répliques d'humour Zatesque sur ta présentation (alors qu'il y aurait de quoi se la péter !), Zat, je te salue. Smile

♚ Strigide ♚
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 83
Date d'inscription : 20/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Salut, les autres.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum